Brave GNU World n°32 en français

Posté par . Modéré par Fabien Penso.
Tags :
0
13
nov.
2001
Communauté
La version française de la 32è édition du Brave GNU World de Georg est enfin en ligne !!

Au sommaire :

  • Le projet Ganesha

  • Logidee-tools

  • HTMLDOC

  • GNU Passwords On Card

  • Sketch




Mille excuses, auprès des non anglophones, pour un tel retard dans la traduction et la mise en ligne... ;-(



PS : pour ceux qui découvriraient le site du Brave GU World, il s'agit d'une sélection partielle et partiale de projets logiciels libres (en général, pas spécialement intégrés au projet GNU). Alors si vous avez un projet intéressant, pas nécessairement abouti, voir qui réclame des contributions, n'hésitez pas à adresser vos e-mails en anglais ou en allemand à Georg Greve pour les présenter.

Aller plus loin

  • # merci

    Posté par . Évalué à 10.

    mieux vaut tard que jamais ...
    surtout que la traduction est de bonne qualite ...
    encore merci
    • [^] # Re: merci

      Posté par . Évalué à 10.

      Pour la traduction, ne devrait on pas garder les sigles communément admis : GPL, LGPL, etc.? plutôt que d'essayer de les traduire (LGP), ce qui à mon avis égare plus qu'autre chose.
      • [^] # Re: merci

        Posté par . Évalué à 10.

        «Pour la traduction, ne devrait on pas garder les sigles communément admis»

        Je suis relativement d'accord avec toi, et c'est toujours une question que je me pose en traduisant : «jusqu'où traduire ?»
        Si vous préférez que les sigles restent tel quel, plutôt que d'être traduits, vous me scorez +1 et si j'atteins un grand score, je ne traduirai plus GPL en LGP
        (comment ça «C'est de la démagogie !» ? ;-)
        • [^] # Re: merci

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          Et ben moi, je préfère te repondres :

          D'une première approche, je serais plutot d'avis de garder les acronymes tels quels. De plus, des liens existent vers le site GNU, qui est traduit et qui donne les explications ...

          D'un autre coté, si effectivement, dans les faits, les differents acronymes sont traduits (par une volonté de la FSF par exemple), dans ce cas la, je suis pour la traduction.

          (A bas les chasseurs d'XP ... :))
          • [^] # Re: merci

            Posté par . Évalué à 9.

            «si effectivement, dans les faits, les differents acronymes sont traduits (par une volonté de la FSF par exemple), dans ce cas la, je suis pour la traduction.»

            Disons qu'étant membre de la FSF Europe, je n'ai pas d'idée arrêté sur le sujet, c'est plus une question ouverte à laquelle les lecteurs du Brave GNU World (et tous ceux qui ont une question sur le sujet) doivent donner leur avis, de base ou même éclairé, afin que la traduction soit la plus adaptée.
            • [^] # A propos des acronymes

              Posté par . Évalué à 9.

              AMHA traduire les sigles n'a pas trop de sens,
              si on le garde en anglais au moins tout le monde
              se comprend, après totu un sigle n'est qu'un raccourci. On traduit bien des sigles du genre ONU ou OMC parce que c'est plus facile pour monsieur tout le monde de s'en souvenir mais dans le cas de l'informatique/internet on est facilement amené à parler d'un de ces sigles avec des anglophones, alors autant l'apprendre tout de suite en anglais.

              Ainsi, traduire entre parenthèse la signification du sus-nommé sigle est important pour sa compréhension par tous. Du genre GPL (Licence Publique Générale).

              Néanmoins, traduire les anglicismes nom commun comme kernel par noyau, buffer par tampon ou encore feedback par retour, un est plus naturel pour un francophone deux facilite la compréhension, le vocabulaire anglais étant lui-même très imagé.

              Ici, en Espagne, les gens ont beaucoup moins l'habitude de "crâner" en semant leur discours
              d'anglicismes bien sentis, et ce sans ce casser la tête. Et c'est plus simple pour tout le monde, il ne faut pas oublier que l'immense majorité des "programmeurs" de base ont beaucoup de problèmes
              avec l'anglais et ne le maîtrise pas, même si je le concède volontiers c'est moins le cas dans la communauté du logiciel libre.

              Ma petite contribution ;o)
              • [^] # Re: A propos des acronymes

                Posté par . Évalué à 10.

                Je suis d'accord sur le fait qu'il ne faille pas traduire les sigles, sauf si le sigle traduit est communément utilisé (comme l'exemple plus haut de ONU)

                Je suis aussi d'accord pour qu'on traduise les anglicisme comme kernel ou feedback, parce qu'après tout, la version française est tout aussi compréhensible.

                Par contre, les mots comme buffer, firewall, thread ne doivent AMHA pas être traduits. Tout le monde est habitué à ces mots et l'enseignement de l'informatique se fait avec, et leur traduction n'entraînerait qu'une difficulté supplémentaire à la compréhension.

                Si dans une phrase, tu me parles de tampon, je vais probablement avoir du mal à imaginer que tu me parles de buffer, sauf si le contexte est explicite...

                C'est encore pire avec firewall, puisque la traduction "officielle" est écluse (AMHA, la traduction est très mal choisie, d'ailleurs...).
                De même, la traduction de thread est enfilade, et là, franchement, ça va pas...

                A cette liste, j'ajoute socket, pipe, fork, bref, tous les termes techniques d'origine anglaise très répandus et utilisés.

                Etant donné que les appels aux fonctions en programmation se font par ces mots, leur traduction ne ferait qu'ajouter de l'ambiguïté...

                My 0.02 euros
                • [^] # Re: A propos des acronymes

                  Posté par . Évalué à 10.

                  Par contre, les mots comme buffer, firewall, thread ne doivent AMHA pas être traduits. Tout le monde est habitué à ces mots et l'enseignement de l'informatique se fait avec, et leur traduction n'entraînerait qu'une difficulté supplémentaire à la compréhension.

                  Tout le monde ? Il faudrait un peu sortir mon gars ! Tout le monde ne frequente pas le reseau, irc ou les listes. Tout le monde n'est pas (un peu) informaticien. Mais tout le monde essaie de comprendre avec son vocabulaire de sa langue natale...

                  Alors, oui a tampon. Le contexte est sans equivoque. Oui, a pare-feu (et non ecluse) que l'on trouve partout (et qui franchement, n'est pas plus con que sa traduction anglaise) et oui a fil (beaucoup plus communement utilise que enfilade) pour thread (et encore bonjour le bordel en anglais : thread in a list or thread in a soft, taht is the question : no problem, you can find with the meaning of all the paragrap)

                  A cette liste, j'ajoute socket, pipe, fork, bref, tous les termes techniques d'origine anglaise très répandus et utilisés.

                  N'importe quoi. Premierement, ils ont une traduction officielle. Deuxiement, encore une fois (mais bon, la mauvaise fois, cela permet de ressasser toujours les memes choses), certains sont des mots du jargon de l'informaticien (tu sais, le mec qui met des bogues dans ses programmes) et non de l'utilisateur.

                  Ton message est tendancieux et de tres mauvaise foi.


                  Etant donné que les appels aux fonctions en programmation se font par ces mots, leur traduction ne ferait qu'ajouter de l'ambiguïté...

                  Francise ton environement et tu comprendras l'enormite de ce que tu continues a ajouter.

                  Reste bien dans ton monde anglophone (que tu maitrises certainement parfaitement) : d'ailleurs, je suis sur que si tu traines par ici, c'est pas neglicence, ton nombre d'XP en fait foi.

                  PK, sans accent malgre lui
                  • [^] # Toujours d'ac avec PK.

                    Posté par . Évalué à 3.

                    Quand il s'agit d'ortaugraffe et de typographie et de regles elementaires de savoir vivre.

                    Et oui, je considere qu'ecrire correctement la langue que l'on utilise, c'est du savoir vivre.

                    J'aime bien la liste des mots <<intraduisibles >> donnee par glandium. Tous sans exception ont leur traduction, et souvent elle est plus pertinente que l'utilisation bete du mot anglais.

                    Car c'est l'avantage du francais sur l'anglais, l'utilisation du bon mot permet une plus grande precision dans l'expression.
                    Comme le fait remarquer PK, l'exemple de thread est tres parlant (a mon avis). Un mot en anglais a 2-3 traductions, chacune ayant le meme sens global, mais des petites nuances qui definissent exactement le contexte. Et ce sont ces petites nuances a cote desquelles l'anglais passe completement a cote.
                    Et donc a cote desquelles les utilisateurs forcenes de mots anglais passnet aussi.

                    Donc NON a l'utilisation abusive de mots anglais par paresse, mais OUI a une langue vivante, qui evolue.
                    • [^] # Re: Toujours d'ac avec PK.

                      Posté par . Évalué à 3.

                      STOOOOOOOOOOOP

                      Evidemment que les mots socket, pipe, thread, fork ont des traductions en français, et qu'elles sont bonnes.

                      Je crois qu'on s'est pas bien compris.

                      J'avoue que pour firewall, pare-feu convient tout autant (on utilise aussi garde-barrières), mais en fait, au niveau traduction, il y a deux problèmes : la compréhension et le respect de la "norme".
                      Pour firewall, il faut choisir entre compréhension (pare-feu) et respect de la "norme" (écluse)

                      D'autre part, pour thread, il est évident que quand on parle d'un "thread" tel qu'ici présent, la traduction "fil de discussion" convient tout à fait, c'est indéniable.

                      Mais je ne parlais pas de ce thread là...

                      En fait, mes exemples étaient l'anglais technique pur, l'anglais de programmation.

                      N'en déplaise à freePK, que l'environnement soit francisé ou non, les "fichiers d'entêtes" C ne changent pas. La fonction socket() reste la fonction socket(), et quand une application fait une socket error, c'est en général traduit par une erreur de socket.

                      Dans ce dernier paragraphe, tu peux remplacer socket par pipe et par fork, pas tout à fait par thread parce qu'il n'y a pas à proprement parler de fonction thread()...

                      Quand à traduire le thread, celui de multithreading, par fil, là franchement, ça marche plus...

                      Bref, ce que je veux dire c'est que quand il s'agit de technique de programmation, AMHA, il ne faut pas traduire les termes, au risque d'une incompréhension générale.

                      Je ne pense pas que ce soit abusif d'utiliser l'anglais dans ces cas là, et l'utilisation de ces termes technique est tellement répandue que personne ne percutera rapidement si on dit qu'il y a un problème de fourchette (ou n'importe quel autre mot qui pourrait traduire fork).

                      Par contre, quand il s'agit de parler d'un fork de tel logiciel, oui, il y a abus...

                      Et pour finir, la question des mots à ambiguïté dans une langue est bidirectionnelle.
                      Certes, parfois on pourra traduire deux mots français par le même mot anglais (langue, langage -> language), mais c'est aussi valable dans l'autre sens (consciousness, awareness -> conscience ; note: aucun mot français ne parvient à vraiment traduire awareness, conscience est la traduction qu'on trouvera le plus souvent)
                      Chaque langue a ses lacunes...
                  • [^] # Re: A propos des acronymes

                    Posté par . Évalué à 3.

                    Pas d'accord pour thread, fil n'est pas une bonne traduction: c'est du mot a mot!

                    Si tu tiens a traduire; je prefere "processus leger" ou tache..
                    Tache est plus court mais n'est pas tres "clair": pour beaucoup de personne tache == processus..

                    Mais les deux ne sont pas tellement employes: si tu parles de thread a quelqu'un dans l'informatique il voit de quoi tu parles, si tu lui parle de processus leger, il y a tout les chances d'avoir le dialogue suivant:
                    - qu'est-ce que c'est un processus leger?
                    - une thread
                    Un peu paradoxal, non pour une "traduction"? :-)
                    • [^] # Re: A propos des acronymes

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Concernant le terme «thread», je vous rappelle qu'il existe 2 significations : une en informatique/programmation et l'autre en informatique/discussions électroniques.
                      Il s'est installé une confusion dans ce thread de discussion (justement ;-).

                      Thread, en programmation, désigne les processus légers.
                      Thread, en discussion électronique, désigne le fil de la discussion.
                  • [^] # Re: A propos des acronymes

                    Posté par . Évalué à 1.

                    et encore bonjour le bordel en anglais : thread in a list or thread in a soft, taht is the question

                    juste pour ajouter la traduction de l'autre sens de thread : on emploie le terme de processus léger.

                    A cette liste, j'ajoute socket, pipe, fork, bref, tous les termes techniques d'origine anglaise très répandus et utilisés.

                    N'importe quoi. Premierement, ils ont une traduction officielle.


                    Mmmh, oui sans doute mais pas très connues. Je les utiliserais volontiers, mais encore faut-il les trouver... Aurais-tu une url sur le sujet, parce que mes googlisations ne me donnent rien. Et puis un site spécifique à la traduction du jargon, si ça existe, ça ne peut etre qu'intéressant.
                    • [^] # Re: A propos des acronymes

                      Posté par . Évalué à 2.

                      juste pour ajouter la traduction de l'autre sens de thread : on emploie le terme de processus léger.

                      Oui, bien sûr. Je ne voulais pas entrer dans les détails. Dans ce cas, il faut différentier

                      - fork : duplication de processus, processus lourd
                      - thread : processus léger (par opposition au thread)

                      C'est ce que l'on a arrêté comme traduction chez Debian.

                      Sinon, voir

                      http://www.linux-france.org/prj/jargonf/T/thread.html(...)

                      tiré du site du jargon de l'informatique :

                      http://www.linux-france.org/prj/jargonf/(...)

                      En ce qui concerne l'argot technique, on n'empêchera jamais un informaticien d'utiliser un jargon. Par contre, un jargon reste du domaine de la langue parlée, c'est-à-dire souvent un niveau très faible.

                      En écrit, ce n'est plus de la langue parlée et tout livre, même et surtout destiné à des professionnels, se doit d'être écrit dans un langage soutenu. Chaque fois que l'on écrit library (voire librairie (sic)) à la place de bibliothèque, c'est faire une faute. Point barre. De même pour kernel, thread, etc.

                      Un bon bouquin introduit toujours les notions (quitte à faire une note en bas de page rappellant le terme anglophone) donc ce n'est en aucun cas pénalisant.

                      Ce n'est pas de l'intégrisme. L'inétgrisme, c'est refusé d'employer les termes adéquates dans la langue idoine. Quand on écrit (un livre, un article, une documentation), on s'applique autant sur le fond que sur la forme. Quand on parle (sur une liste, par oral, sur Usenet), on fait au mieux.

                      Allez, pour la forme, la FAQ de debian-l10n, pour ceux qui désirerait s'impliquer dans la traduction :

                      http://p.karatchentzeff.free.fr/freesoft/debian/debian-l10n-french/(...)

                      Elle est disponible dans plein de formats pour une lecture tranquille hors-connexion.

                      PK, avec accent :-)
                  • [^] # Re: A propos des acronymes

                    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                    Pour pipe et fork je vois, mais socket...

                    Dans le "jargon français", il n'y a pas de traduction pour "socket". Je n'ai jamais entendu le terme "chausette" être utilisé, donc je ne pense pas que ce soit à ça que tu pense...
                • [^] # Re: A propos des acronymes

                  Posté par . Évalué à 2.

                  "A cette liste, j'ajoute socket, pipe, fork, bref, tous les termes techniques d'origine anglaise très répandus et utilisés."

                  Pourtant "chaussette" "tuyau" et "fourchette" ca le fait pas mal... (en revanche, pour 'bref' j'ai rien trouvé...)
        • [^] # Re: merci

          Posté par . Évalué à 4.

          Dans la pratique, on entend très peux souvent LPG et même en français, le terme GPL est communément admis. D'ailleurs très honnètement il n'y a que dans Brave Gnu World que je vois le terme LPG.

          Mais sinon la traduction est de très bonne qualité et c'est une bonne chose de voir des projets plus confidentiels que ceux qu'on a l'habitude d'utiliser.
          D'ailleurs, est-ce que vous savez si cela aide les projets en début de vie lorsqu'ils passent dans BGW, est-ce que ca ammène des contributeurs et des testeurs ?
          • [^] # Re: merci

            Posté par . Évalué à 7.

            «D'ailleurs très honnètement il n'y a que dans Brave Gnu World que je vois le terme LPG.»

            Moi aussi ;-)
            J'ai commencé par être relecteur du BGW et puis j'ai dit «Ok pour en être traducteur officiel» plus tard, et j'avais remarqué que GPL était traduit par LGP, ce que je n'avais jamais vu auparavant. C'est pour ça que je pose aujourd'hui la question aux lecteurs, afin de savoir ce qui sera le mieux ressenti.
            Il est vrai qu'après avoir lu les articles du BGW, si les gens commencent à utiliser des termes que personne n'emploie ailleurs, la vulgarisation par la traduction tombe à l'eau...
          • [^] # Re: merci

            Posté par . Évalué à 2.

            «...est-ce que vous savez si cela aide les projets en début de vie lorsqu'ils passent dans BGW, est-ce que ca ammène des contributeurs et des testeurs ?»

            Euh... ?
            Eh bien je pense que c'est une excellente question, que je poserai à Georg et dont je lui demanderai de le mettre dans un prochain BGW. Et s'il ne connait pas la réponse, qu'il fasse un sondage.
            Éventuellement, tu peux lui demander toi-même, afin de garder la paternité de l'idée.
            • [^] # Re: merci

              Posté par . Évalué à -3.

              Éventuellement, tu peux lui demander toi-même, afin de garder la paternité de l'idée.

              Je dois avouer que je me fiche pas mal de la paternité de mon idée (qui a surement du effleurer l'esprit de pas mal de monde avant moi), mais puisque j'y suis je vais lui envoyer un mail.

              hop -1 (ca n'a pas un grand intéret)
        • [^] # Re: merci

          Posté par . Évalué à -4.

          Au moment ou je vote, tu a 42... super non? ;)
      • [^] # Re: merci

        Posté par . Évalué à 9.

        Dans l'equipe de traduction, il y a des personnes qui sont completement contre l'usage d'anglicisme. J'en ai discute a plusieurs reprises et je ne suis jamais tombe d'accord avec ces gens la. Le probleme est que certaines personnes melangent leur combat pour leur langue francaise avec leur activite autour des LL. Bref on perd en clarte, on noie le neophyte dans un flot d'acronymes, on arrive a les degouter d'essayer de comprendre un mot. Il nous reste des personnes qui utilise GNU/Linux mais qui se foute de la philosophie des LL.
        Le meilleur est encore FLL a la place de FSF.
        • [^] # Re: merci

          Posté par . Évalué à 10.

          «Dans l'equipe de traduction, il y a des personnes qui sont completement contre l'usage d'anglicisme. J'en ai discute a plusieurs reprises...»

          ...peut-être, mais pas avec moi, qui suis maintenant le traducteur officiel du BGW (que personne n'a encore traduit par «Brave Monde de GNU n'est Pas Unix», comme quoi les intégrismes ont leurs limites ;-).
          Alors maintenant c'est moi qui gère ces questions de limites dans la traduction. Et je suis particulièrement disposé à écouter tous les avis sur la question, afin de faire une traduction du Brave GNU World lisible, en français et adaptée à son lectorat.
          D'ailleurs ceux qui me veulent pas contribuer dans ces commentaires peuvent toujours me joindre par mail^Hcourrier électronique : raph CHEZ r4f POINT org
          Merci d'avance pour vos feedbacks !
          • [^] # Re: merci

            Posté par . Évalué à 6.

            Courageux Gnouveau Monde de Georges ?

            Ah, et puis, "@", ça se prononce "ad". C'est une déformation du latin "ad", qui signifie " à " (et "at" en anglais, d'ailleurs), et qui est devenu un a dans un rond, bas de casse, a cause de l'écriture cursive où la barre du " d ", a force de se pencher sur le " a ", a fini par l'entourer.

            En général, les inétgristes du bon français ne sont pas hostiles aux locutions latines, donc autant continuer à appeler ça "ad".

            Voila, voila, et pour conclure ça sur un anglicisme sournois, c'était mes 5 centimes (pas deux, ça existe plus les pièces de 1 et 2 centimes). Profitez-en bien, y'en aura bientôt plus des centimes comme ça, avec l'euro...
            • [^] # Et Ganesha, c'est Ganesh en français.

              Posté par . Évalué à -1.

              Tiens, et puis j'suis bête, j'ai oublié de dire ça dans mon précédent pos^wcommentaire: Ganesh, il me semble bien qu'il est appelé Ganesh en français (en tant cas, chaque fois que j'ai entendu parler de ce bon gros babar, il s'appelait Ganesh et non Ganesha).

              En tout cas, c'est valable pour le dieu, le projet il vaut mieux qu'il garde son orthographe je pense.

              Moins un, c'est pas passionant.
              • [^] # Re: Et Ganesha, c'est Ganesh en français.

                Posté par . Évalué à -1.

                Ben tu peux aussi l'appeler ganapati, ces 3 mots désignent le dieux à tête d'éléphant.
                Il me semble que le non sanskrit est ganapati mais je ne suis pas sur.
                Il n'y a pas de mots officiel français puisque l'on utilise un nom. Mais effectivement, le mot Ganesh n'est pas utilisé en inde.
            • [^] # Re: merci

              Posté par . Évalué à 0.


              Ah, et puis, "@", ça se prononce "ad".
              [...]
              En général, les inétgristes du bon français ne sont pas hostiles aux locutions latines, donc autant continuer à appeler ça "ad".

              Pour continuer a appeler ca "ad", il faudrai deja commencer. C'est la premiere fois que je le vois appeler de la sorte. A ma decharge, je ne suis pas tres cultive.
            • [^] # Re: merci

              Posté par . Évalué à 2.

              C'est bizarre, je n'ai jamais vu cette définition pour l'arrobase. En tout cas ce n'est pas celle que donne l'académie à cette url: http://www.academie-francaise.fr/langue/questions.html#arobase(...)
              • [^] # Re: merci

                Posté par . Évalué à 2.

                s/définition/prononciation

                Les prononciations données sont: a commercial, à, ou ar[r]obas[e], mais pas "ad".
                Enfin bon, même si tu prononces "ad" personne ne te reprendra, on va juste penser que t'es enrhumé ;-)
          • [^] # Re: merci

            Posté par . Évalué à 5.

            > que personne n'a encore traduit par «Brave Monde de GNU n'est Pas Unix

            Brave GNU World est un jeu de mots sur Brave New World qui est le titre original de "Le Meilleur des Mondes" d'Aldous Huxley, donc cette traduction ne serait pas très fidèle...
        • [^] # Re: merci

          Posté par . Évalué à 6.

          Le probleme est que certaines personnes melangent leur combat pour leur langue francaise avec leur activite autour des LL.

          Bof... on peut difficilement separer les choses : quand on traduit, il faut etre rigoureux a l'extreme.

          Bref on perd en clarte, on noie le neophyte dans un flot d'acronymes, on arrive a les degouter d'essayer de comprendre un mot.

          Si tu en arrives la, c'est que ta traduction est mauvaise.

          Premierement, l'emploi repete d'acronymes noie tout le monde, y compris les anglophones pour les textes en anglais. En employer trop dans des textes non specifiques (comme une simple documentation technique) est une faute du document original, faut pouvant bien entendu faire l'objet d'un rapport de bogue.

          Et pour finir, si la doc degoute le neophyte, c'est

          - soit que la doc est mal redigee (ou traduite)
          - soit que le neophyte ne fait pas l'effort necessaire pour passer le cap.

          Bref, dans tous les cas, il est indispensable a la survie du libre d'aller dans le sens d'une ouverture complete vers une traduction sans angliscisme. Si tu laisses les termes communement admis par les programmeurs pour leur jargon dans le texte, tu noies immediatement le lecteur neophyte.

          Pour finir, je n'ai pas d'avis tranche sur les sigles. C'est vrai que cela fait bizarre de voir LGP mais ce n'est pas choquant. Personnellement, jusqu'a present, dans mes traductions, je ne l'ai jamais fait. Mais pourquoi pas ?

          Et puis, en France, on parle de l'OTAN et pas de NATO, non ?

          Le meilleur est encore FLL a la place de FSF.

          Ce n'est pas chocant (si c'est bien Fondation pour le Logiciel Libre). Encore une fois, c'est parlant au neophyte, surtout lorsque le sigle a ete (comme il se doit) mis la premiere fois en toute lettre. Je connais un paquet de monde pour qui Free Software Fundation est du chinois...

          PK, sans accent
  • # Merci pour la traduction ...

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    C'est vrai que c'est agréable de n'avoir pas a faire d'effort pour lire le BGW en anglais ... :))

    Bref, apres avoir lu la chronique de Georg Greve, je me pose des questions sur le Projet Ganesha ...
    Sans vouloir lancer de polémique (troll ?), est ce vraiment prendre 'le problème par le bon bout' de vouloir introduire l'outil informatique dans les ecoles des pays défavorisés pour inciter les enfants à rester a l'ecole.

    Bon, toute les bonnes initiatives etant bonnes a prendre, on ne peut que saluer ce projet, mais je m'interroge sur son succes c'est tout.
    • [^] # Re: Merci pour la traduction ...

      Posté par . Évalué à 5.

      «C'est vrai que c'est agréable de n'avoir pas a faire d'effort pour lire le BGW en anglais ... :))»

      Merci de me rassurer sur le fait que mon labeur n'est pas inutile (sans déconner, parfois on s'interroge ;-))
    • [^] # Re: Merci pour la traduction ...

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      est ce vraiment prendre 'le problème par le bon bout' de vouloir introduire l'outil informatique dans les ecoles des pays défavorisés pour inciter les enfants à rester a l'ecole.

      Et pourquoi pas?
      L'ordinateur n'est peut être pas la panacée mais peut certainement aidé les enfants à progresser différemment et d'une autre manière.

      Personnellement j'ai découvert l'informatique à l'école (<nostalgie> Ha le TO7 quelle merde</nostalgie>) et aujourd'hui j'en vis.

      Peut-être qu'un petit indien de sept ans aujourd'hui découvriras l'informatique par Ganesha et continueras pour finalement monté une boite ou juste bosser.
    • [^] # Re: Merci pour la traduction ...

      Posté par . Évalué à 6.

      «...est ce vraiment prendre 'le problème par le bon bout' de vouloir introduire l'outil informatique dans les ecoles des pays défavorisés pour inciter les enfants à rester a l'ecole»

      Pour ma part je vois le problème par un autre boût, justement : si les gens qui se sentent concernés par le logiciel libre ne vont pas vers ces populations, qui sont complètement coupées de l'«âge numérique», alors :

      • soit ces populations vont louper le coche et se retrouver avec un fossé encore plus grand entre les info-riches et les info-pauvres

      • soit d'autres vont, sous couvert de développemnt durable, leur proposer des bécanes avec des softs propriétaires quasiment ou totallement offerts, alors ces populations seront dans un état de dépendance totale vis à vis des ces «bienfaiteurs», qui s'empresseront de ramasser la galette sitôt que ces populations commenceront à générer un peu de revenus...


      Je pense qu'il y a un grand enjeu du logiciel libre là où les gens ne sont pas encore assez «intéressants» (car non solvables financièrement) pour les éditeurs du logiciel propriétaire. Si toutes ces personnes acquièrent des compétences autour du libre et entrent dans ce modèle de coopération, alors ils ne seront plus dans un état de dépendance technologique aussi fort qu'aujourd'hui.
      Ils pourront inventer une manière d'approcher l'aspect communautaire qui leur soit propre et adapté à leurs rythmes, par exemple en développant des softs ou des sites qui n'entrent pas dans nos préoccupations actuelles.
      • [^] # Re: Merci pour la traduction ...

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Oui et non, il faut quand même savoir que dans de nombreux pays les enfants travaillent, non par dégout de l'école mais pour se payer à manger, pour vivre. Leur donner des ordinateurs et leur apprendre à s'en servir est trés intérréssant mais j'ai quand même peur que beaucoup ne voit pas là une source de profit et donc continuent à ne pas aller en cours, faire des petits boulot pour pouvoir se nourir décement.
        Maintenant effectivement, c'est une trés bonne initiative qui permettras peut-être à ces gens d'avoir un niveaux de vie un peu plus élevé dans leur vies d'adultes. De toutes façon, si personne ne s'y met, ils vont continuer à mener leur vie sans réellement d'espoir de progrés et si d'autres s'y intérréssent et leur file des micros gratuits, il y a effectivement risque que ce soit un "cadeau piégé".

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.