Copie privée : mesure technique de protection et première condamnation

Posté par  (site Web personnel) . Modéré par Nÿco.
Étiquettes : aucune
0
26
juin
2003
Audiovisuel
Il y a deux jours, l'initiative EUCD.info annonçait après étude juridique que « contourner une mesure technique ne doit pas être une contrefaçon », preuves à l'appui.

Hier, l'association de consommateurs CLCV obtenait une condamnation de la société EMI Music France pour défaut d’information et tromperie, suite à sa plainte concernant les faux CD audio. EMI pourrait faire appel. Deux autres plaintes contre Sony Music France et BMG sont en cours, ainsi celles d'une autre association de consommateurs (UFC Que Choisir).

Aller plus loin

  • # Re: Copie privée : mesure technique de protection et première condamnation

    Posté par  . Évalué à 10.

    je ne sais pas pourquoi mais j'ai l'impression que la plupart des éditeurs vont mettre le petit msg sur tous leurs cd pour être couvert. De toutes façon protégé ou pas, je pourrais toujours mettre en mp3 un de mes cd grâce aux prises magiques : line in - line out. C'est plus long mais ça marchera toujours. C'est tout de même bête de claquer des millions dans des systèmes anti copie alors que les vieilles méthodes fonctionneront toujours.
    • [^] # Re: Copie privée : mesure technique de protection et première condamnation

      Posté par  . Évalué à 8.

      En fait, meme avec le petit autocollant, il y a toujours des cafouillages. Par exemple, le dernier album de blur. Sur l'édition collector, il y a un autocollant "ce système dispose d'un système de protection contre la copie, voir au dos pour plus d'infos". Manque de bol, il n'y a strictement aucune inscription au dos. Et sur l'édition normale, il y a un message au dos, mais mon disquaire a trouvé le moyen de coller une étiquette avec le prix au dessus du message :)
    • [^] # Re: Copie privée : mesure technique de protection et première condamnation

      Posté par  . Évalué à 1.

      réaction con: comme Sony vends aussi des platines CD, obliger les gens à ne pas utiliser un PC, mais plutot du matériel audio, de préférence le leur, il me semble que c'est pas très très bien comme pratique.

      autre réflexion bête: est ce que ces CD protégés peuvent toujours etre considéré comme des CD audio à part entière? y a bien quelqu'un qui doit avoir un brevet la dessus pour leur casser la gueule non?
      • [^] # Re: Copie privée : mesure technique de protection et première condamnation

        Posté par  . Évalué à 4.

        c'est philipps qui est l'inventeur du "compact disc" si je me trompe pas, et qui a exigé qu'on retire l'appelation "compact disc" sur les cd de ce type, puisqu'ils ne sont plus des "CD" a part entiere ....
      • [^] # Re: Copie privée : mesure technique de protection et première condamnation

        Posté par  . Évalué à 4.

        le CD est une invention de Philips et Sony (et pour chaque cd frabriqué, un peu de tunes va à ces 2 sociétés et ça on peut le comprendre).

        Donc je ne pense pas que Sony va se poursuivre et Philips ne va pas s'amuser à poursuivre le co-inventeur. Donc sauf dans le cas où ils sont masos, ils ne se foutront pas sur la gueule.

        Ce qui risque d'arriver, c'est le développement d'un nouveau standard genre le Protected CD qui sera limité au matériel audio et vidéo.
        • [^] # Re: Copie privée : mesure technique de protection et première condamnation

          Posté par  . Évalué à 1.

          Le SACD ? (y a déjà dark side of the moon et les albums des stones à ce format qui est évidemment carrement mega mieux que le cd audio d'après les fabricants).
          T'as aussi les dvd audios
          • [^] # Re: Copie privée : mesure technique de protection et première condamnation

            Posté par  . Évalué à 10.

            Le SACD ressemble surtout à un concentré de systèmes de protection. Le système de codage du son (sigma-delta modulation) est parait-il d'assez mauvaise qualité passés les 10 kHz (pour info, l'oreille humaine entend de 20 à 20 000 Hz approximativement).

            Par contre, le flux de données binaires est chiffré, une partie des clés de déchiffrement se trouve dans la partie << lead in >> (située avant la première piste), et l'autre partie des clés est codée, tenez-vous bien... dans la variation de largeur des cuvettes (celles-là même qui codent les 0 et les 1, comme sur un CD classique). Donc impossible pour un graveur de DVD normal (le SACD étant très proche du DVD en tant que support) de reproduire la variation de largeur des cuvettes, donc impossible de copier un SACD à l'identique (sauf avec du matériel sous license, très cher, et vendu seulement aux professionnels qui montrent patte blanche, et tout et tout. Certains ont même songé à imprimer un hologramme dans le fond du SACD, en utilisant la variation de largeur des cuvettes pour enregistrer l'image holographique...

            Quant à l'avantage du SACD d'avoir deux couches (comme le DVD), une étant une couche CD classique et la deuxième une couche de type DVD, ce qui permet au SACD d'être lu aussi sur un lecteur de CD classique, il n'existe que si le fabricant prend la peine de faire les deux couches, ce qui est plus difficile et plus cher, donc la moitié des titres disponibles ne sont pas en double couche.

            Quant au DVD-Audio, c'est comme un DVD video, avec du CSS 56 bits au lieu du 40 bits, un flux de données PCM à 96 kHz 24 bits, et voila.

            Ces nouveaux formats ne sont pas forcément mieux, ils sont surtout mieux protégés. L'intérêt pour le consomateur est quasiment nul.
        • [^] # Re: Copie privée : mesure technique de protection et première condamnation

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

          > et pour chaque cd frabriqué, un peu de tunes va à ces 2 sociétés et ça on peut le comprendre

          Tu es sûr de ça ? il me semblait au contraire que Philips avait rendu ce brevet royalty-free et que c'est justement un des facteurs déterminants qui ont fait le succès de ce format...

          Quelqu'un pour confirmer (ou pas) ?
        • [^] # Re: Copie privée : mesure technique de protection et première condamnation

          Posté par  . Évalué à 2.

          Sony et Philips se partage 20 centimes sur chaque cd vendu dans le monde... ce qui doit faire un sacré pactole de royalties. (source : une émission de télé de la semaine dernière... je me souviens plus de laquelle... si vous avez l'info !)

          Par contre, je ne sais pas si ça ne concerne que les cds pressés et pas les CD-R. Dans ce casoù les deux sont couverts par leurs brevets, ils gagnent sur les deux tabeaux (vente officiel et cds gravés). Et là, pas de risque qu'il attaquent....
        • [^] # Re: Copie privée : mesure technique de protection et première condamnation

          Posté par  . Évalué à 1.

          ben justement phillips a demander a Sony de ne pas appeler leurs disques protégé "CD" car c un standard (mais pas les protections de Sony)
          si Sony n'ecoute pas phillips, phillips pourrait porter plainte contre sony, et pourquoi pas, recuperer a lui seul les droit des CD, donc Sony se tient a carreau a ce niveau là

          a noter aussi que l'UFC que choisir a porté plainte contre les majors, mais aussi contre la fnac et auchan parce qu'il mettent les "disques musicaux protégé" dans les meme rayon que les CD
        • [^] # Re: Copie privée : mesure technique de protection et première condamnation

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

          > et pour chaque cd frabriqué, un peu de tunes va à ces 2 sociétés et ça on peut le comprendre

          Et si quelqu'un recevait un peu de tune à chaque livre / propectus / journal / feuille de papier vendu, tu comprendrais aussi ?

          Et si quelqu'un recevait un peu de tune à chaque parole pronomcée... tu trouverais ça normal ?
      • [^] # Re: Copie privée : mesure technique de protection et première condamnation

        Posté par  . Évalué à 4.

        Sony c'est une très grosse boite, les différents départements sont très séparés, à mon avis la production des cd audios et la fabrication des platines sont deux trucs totalement distincts. Il suffit de voir les premiers cd protégés édités par Sony Music qui étaient copiables par la plupart des graveurs de chez Sony Consumer Electronics (pas taper si j'ai les mauvais noms poru les diverses branches)...
      • [^] # Re: Copie privée : mesure technique de protection et première condamnation

        Posté par  . Évalué à 1.

        Sony fait aussi des ordi, des graveur, des lecteur MD ( qui n'arrive pas à enregistrer le flux numerique d'un tel disque... mais bon ) ,.....

        Donc de toute façon dans tous les cas tu peu rester client chez eux :)
    • [^] # Re: Copie privée : mesure technique de protection et première condamnation

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

      > je ne sais pas pourquoi mais j'ai l'impression que la plupart des éditeurs vont
      > mettre le petit msg sur tous leurs cd pour être couvert.

      et ? c'est le but (bon, pas petits messages : gros messages serait le but).


      Si l'utilisateur est au courant de toutes les implications, à lui de savoir si il veut acheter, mais au moins il le fait volontairement, pas comme maintenant.

      Perso je verrai bien un bandeau "attention, ce disque risque d'etre illisible avec votre installation" en bas, style paquet de cigarettes.

      Franchement ca aura à mon avis un effet assez négatif pour faire poser la question de la pertinence de ces protections. Je n'en demande pas plus.
      • [^] # Re: Copie privée : mesure technique de protection et première condamnation

        Posté par  . Évalué à 1.

        Ben en fait, le problème c'est que justement, sur les clopes ca n'a servi strictement à rien...
        Donc mettre un message comme ça , ca amrcheras un temps, mais les gens voudront quand même écouter de la musique (moi le premier :)), et se retrouverons face à une alternative CD piratés (donc pas légaux) / CD protégés. Quand on voit le nombre de CD vendus actuellement et le nombre de CD piraté, je pense que les gens opteront pour la deuxième alternative, car peu d'entre eux sont réellement au courant des problèmes que cela peu engendrer.
        Par contre, les séparer dans des rayons différents...peut etre que...
  • # Re: Copie privée : mesure technique de protection et première condamnation

    Posté par  . Évalué à 10.

    Je suis mitigé sur le résultat de la plainte. D'un côté c'est une (très) bonne nouvelle que EMI soit condamné. De l'autre la condamnation est ridicule à côté du préjudice pour plusieurs milliers de personnes qui se sont retrouvés avec des faux-cd qu'ils ont dument payés eux (quel pourcentage de gens ramenent les CD pour se les faire rembourser ??). J'aurais préféré qu'au minimum ils interdisent les procédés ne suivant pas le standard CD. Résultat : j'aime un artiste, je vais chez mon discaire mais, pas de bol, les "CD" sont marqués comme n'étant finalement pas des CD. Il n'y a plus tromperie mais je ne peux toujours pas écouter la musique de mon artiste !
  • # Re: Copie privée : mesure technique de protection et première condamnation

    Posté par  . Évalué à 1.

    Décidément,
    entre les brevets logiciels et l'atteinte au droit à la copie privée nous sommes servis.

    Si cela continue nous allons finir dans une société gouvernée par les éditeurs de logiciels / musique / films et world compagnie.

    Je ne suis pas pour la contrefaçon ou autre piratage, mais il faut tout de même rester raisonnable!

    Watch out! Big Brother is watching...
  • # Re: Copie privée : mesure technique de protection et première condamnation

    Posté par  . Évalué à 3.

    Erf... Une demie victoire...

    Une Major du disque condamnée.. Youpie ! A écrire, je cite: la mention suivante, en caractères d’au moins 2,5 mm : « Attention, ce CD ne peut être lu sur tout lecteur ou autoradio ». Une impression de déjà vu (Mention nuit à la santé sur les paquets de cigarettes).

    Moralité, en ramenant le disque, le gentil vendeur pourra nous regarder avec un grand sourire: Vous étiez prévenu, et si ça ne fonctionne pas sur vos lecteurs, c'est tant pis pour vous. Changez de matériel.

    Donc ça fait pas avancer le schmilblick... Sur les derniers disques que ma copine a acheté, 3 étaient "protégés". Alors petit truc testé et fonctionnant au moins sur le Greatest Hits de Björk, j'ai tout simplement utilisé xcdroast pour extraire les pistes au format wav, lui ne s'occupant pas de la TOC foireuse ni de la deuxième session. Si ça fonctionne avec un, avec d'autres ça doit pouvoir le faire ;)

    Bon on a donc toujours possibilité de copier, mais ce n'est pas une copie à l'identique...

    Je me demande si en boycottant pas tous ces disques on ferait avancer les choses, tout en continuant à acheter bien sûr les disques non protégés de ces artistes....

    cd /pub && more beer

    • [^] # Re: Copie privée : mesure technique de protection et première condamnation

      Posté par  . Évalué à 2.

      Pas la peine de lancer de boycott....
      je ne sais pas ce que vont faire les autres personnes, mais perso je ne m'aventurerais pas à acheter un CD dont je ne suis pas sûr de pouvoir le lire. Car bon, mon matos audio date un peu et j'ai pas envie de claquer des tunes en le changeant.
    • [^] # Re: Copie privée : mesure technique de protection et première condamnation

      Posté par  . Évalué à 3.

      > Moralité, en ramenant le disque, le gentil vendeur pourra nous regarder avec un grand sourire: Vous étiez prévenu, et si ça ne fonctionne pas sur vos lecteurs, c'est tant pis pour vous.

      Hé ben non, pas forcément : ça dépend comment est otganisé le magasin. Dans tous ceux que je connais, il y a des rayons pour les CD, et des rayons pour les DVD. Et je sais que quand je suis dans le rayon DVD, je ne risque pas d'acheter autre chose qu'un DVD. Par conséquence, quand je suis dans le rayon CD, alors, ce que j'achète est un CD-Audio. Il y a tromperie de la part du commerçant si celui mélange des CD-Audio et des CD protégés dans un même rayon.
      Pour que ces magasins aient le droit de refuser de reprendre un CD, je considère qu'ils devraient être obligés de mettre les disques protégés dans des rayons explicitement séparés des CD-Audio. Faute de quoi, ils sont coupables de tromperie sur la marchandise.
      • [^] # Re: Copie privée : mesure technique de protection et première condamnation

        Posté par  . Évalué à 1.

        vu que de plus en plus de cd sont protégés, ils n'auront qu'à changer le nom du rayon ou faire comme certaines boutiques: elles n'ont pas de rayons DVD,CD mais Films, Musique.
        • [^] # Le problème est plus large que ça (à mon avis).

          Posté par  . Évalué à 4.

          Tout ce qui est dit ici est bien souvent vrai mais on ne bat pas avec sur le même terrain (avec les majors).

          Quand des sociétés de telles tailles (il y a 5 grosses majors qui règne sur la planète en fait) cherchent à croitre encore, il n'y a plus que le contrôle du marché qui devient possible.

          Ce n'est pas un problème de copie, de piratage ou autre c'est un problème de changement.

          Les distributeurs servent à distribuer des CD, or il se trouve qu'aujourd'hui Internet pointant son nez et pleins de nouvelles technologies avec ces entreprises (digne des zaibatsu japonaise dont on parle souvent) sont destinées à terme à réduire leur activités si elle s'adapte pas.

          Je ne sais pas si c'est mon esprit sarcastique qui reprend le dessus mais j'ai tendance à voir dans le brevet logiciel et dans la "réforme" du droit à la copie privé, la même tentative de prise de contrôle du marché.

          A mon avis tant que des principes de liberté de format, de liberté de diffusion ne seront pas inscrit dans la loi, tant que les entreprises seront poussé à modifier les règles de la loi via les brevets, via les consortium bidon, les lobby de grosses companies, on en sortira pas.

          Multiples exemple de tous cela :

          1) Projet palladium, la plus grosse prise de contrôle qui sera jamais tenté

          2) Brevet logiciel, comment légaliser la prise de pouvoir par des quantités d'avocat pour faire tomber les brevets qui gènent les grosses boite ou tout simplement racheter les petites avec de bonnes idées et tuer la concurrence.

          3) la copie privé, comment maitriser la consommation des gens en les forcant à renouvellant le matériel (pour s'adapter aux nouvelles "normes" de sécurité), comment pousser la conso en multipliant l'achat de support. A quand les CD pour ordinateurs, les CD pour autoradio et les CD pour chaines Hi-fi.

          A mon sens il deux choses nécessaire :

          1) le combat de sites comme EUCD.Info qui se bat sur le terrain législatif, avec les association de consommateur qui tentent de faire appliquer le peu obtenu.

          2) L'abstention d'achat de ces produits dégradés qui nuisent clairement à la crédibilité du produits.

          C'est ce genre de conduite qui encourage la copie illicite plutôt que l'inverse car copie illicite ou non c'est la première tentation d'une grosse boite de vouloir contrôler son marché.

          L'achat sur le net par des petits labels de rien du tout peut être une des solutions temporaires.

          Be aware of what you buy you just might get it :D (faites attention à ce que vous achetez vous pourriez l'obtenir).

          PS : expression américaine détourné (à l'originie be aware of what you whish you just might get it, faites attention a ce que vous voulez vous risquez de l'obtenir)
      • [^] # Re: Copie privée : mesure technique de protection et première condamnation

        Posté par  . Évalué à 1.

        Eh bien tu demandes à un vendeur s'il confirme que ce CD est bien lisible partout, et le cas échéant si le logo "Compact Disc" n'est pas présent, tu demandes à ce que vérification soit faite.
        C'est le droit du consommateur d'être informé sur ce qu'il achète.
        Si le vendeur te dit d'aller te faire voir, tu gueules.
    • [^] # Re: Copie privée : mesure technique de protection et première condamnation

      Posté par  . Évalué à 1.

      « Attention, ce CD ne peut être lu sur tout lecteur ou autoradio ».

      En plus, c'est vraiment très vague comme message : on te dit pas si ça va marcher ou pas, on te dit que c'est pas sûre...
      Donc plutôt qu'un boycotte, je propose d'acheter un CD protégé par semaine, et de systématiquement le rapporter en disant : "il ne marche pas sur mon lecteur/autoradio"...
      • [^] # Re: Copie privée : mesure technique de protection et première condamnation

        Posté par  . Évalué à 1.

        je ne suis pas sûr qu'ils te laisseront le faire plusieurs semaines de suite. Ils mettront vite une pancarte en disant que les CD ne fonctionne pas sur les lecteurs informatiques ainsi que les models audios d'avant telle date.

        Car les magasins penseront tout de suite que tu ripes le CD et que tu le rends.
        La Fnac (du moins à Montparnasse) à une époque faisait que si tu achété un CD que tu n'aimais pas ben tu pouvais le rammener et il te remboursait. Ben cette idée, que je trouvais bonne, n'a pas fait long feu: tu voyais des gus qui passaient en caisse avec 10 CD audios et une boite de 10 CD-R et le lendemain tu les revoyait pour se faire remboursser :-(
        • [^] # Re: Copie privée : mesure technique de protection et première condamnation

          Posté par  . Évalué à 1.

          Meme sans prendre en compte le piratage, c'est pas forcément super comme concept. Personnellement, j'aime déjà pas trop quand j'achète un CD qui a déjà été déballé parce que qqu'un a voulu l'écouter, donc ça me plairait encore moins d'acheter un CD que quelqu'un a emmené chez lui, a écouté et a ramené.
          Vu le prix d'un CD, j'estime avoir le droit à un CD "neuf" et pas à un CD de seconde main (merci de pas lancer de troll sur ce qu'est un CD neuf).
          En plus, remballer de la marchandise qui a été déballée et la revendre comme neuve, c'est pas très légal (il y avait eu un reportage là dessus à la télé ou dans un magazine de que choisir il y a uncertain temps)
          • [^] # Re: Copie privée : mesure technique de protection et première condamnation

            Posté par  . Évalué à 1.

            Toutafé, le produit est considéré comme d'occasion. Il est généralement d'usage d'apporter une décote de 5% sur le prix de vente.

            Sinon, on tombe dans le cas de dol (On te vend un produit usagé au prix d'un neuf sans te dire que c'est de l'occasion, on omet donc certaines informations nécéssaires à la validité du contrat de vente dans le but de faciliter la vente du bien concerné).

            De toute façon, le simple fait de te vendre un CD protégé sans te le dire devrait être assimilable à un dol pour le vendeur (le vendeur à obligation d'information sur sa clientèle).
        • [^] # Re: Copie privée : mesure technique de protection et première condamnation

          Posté par  . Évalué à 1.

          Ils mettront vite une pancarte en disant que les CD ne fonctionne pas sur les lecteurs informatiques ainsi que les models audios d'avant telle date

          Ma platine CD Philips de salon qui date de pas loin de 10 ans et qui possède une sorti numérique lit parfaitement tous les CD soit disant protégés. En revanche le lecteur CD Clarion de ma bagnole qui n'a même pas 1 an ne les lit pas.

          Donc une pancarte comme celle-ci n'aura aucune valeur...
      • [^] # Re: Copie privée : mesure technique de protection et première condamnation

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

        c sur, mais est-ce que ca marchera?? il faudrait que ce soit un mouvement général pour que même les magasins gueulent...

        perso j'evite d'acheter les cds avec ces messages... en plus j'utilise un lecteur de cd 1x pour la musique (ce lecteur date de 1995 et je l'avais acheté pour 10 francs à un copain aux us) donc c'est encore moin sur de fonctionner ....
  • # Re: Copie privée : mesure technique de protection et première condamnation

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

    J'ai une question à laquelle je n'ai jamais eu de réponse :
    Comment techniquement ils font pour protéger ces CDs audios ? Je pensais que quand un lecteur CD-ROM était en mode "audio", il était exactement comme un lecteur CD normal.
    • [^] # Re: Copie privée : mesure technique de protection et première condamnation

      Posté par  . Évalué à 3.

      a part que les cd audios protégés ne sont pas des cd audios :-)

      En fait, quand tu mets un cd dans ton lecteur cdrom, ce dernier tente de déterminer le type de cd (audio, dvd si c'est un lecteur de dvd, cdrom). Alors qu'une platine CD classique ne s'amuse pas à lire ces informations (sauf certaines , et là je ne sais pas trop pkoi).

      Donc qd tu mets un cd protégés ben ton lecteur ne le détecte pas comme cd audio donc il ne le lit pas comme ta platine. A savoir que certains models de cdrom considère la protection comme une erreur , ne la considère pas et prends le cd comme un cd audio. Ce qui explique pkoi certains cd protégés passe sur certains ordinateurs.

      Dans la réalité, tu peux (mais pas toujours) passer les protections car dans certains programmes de rip, tu leurs précise que tu ne prends les pistes audios.

      Mais les protections évolue, et pas dans le bon sens :-(
      allez sur le site: http://www.01net.com/article/206010.html(...)
      et vous comprendrez pkoi .
      • [^] # Re: Copie privée : mesure technique de protection et première condamnation

        Posté par  . Évalué à 1.

        Si on achète un cd ce n'est pas pour le lire en format wma, très loin de la qualité cd !
        Ma chaine ne lit pas les cd audios protégés, et bien j'en achète plus. Leurs protections sont pour l'instant inopérentes, il suffit avec internet qu'une personne réussisse à le lire pour que tout le monde en profite. Au contraire ca fait chier ceux qui continuent à acheter des cds audios.
      • [^] # Re: Copie privée : mesure technique de protection et première condamnation

        Posté par  . Évalué à 1.

        Ben je viens de lire l'article...et ya un truc qui me chagrine: la gestion des droits M$. Je reprend . Donc, je copie les fichiers .wma sur mon disque ext3, la gestion des droits M$, je m'en tamponne le coquillard, chmod 777 *.wma, et voilou, ca marche....

        Bon, je dois pouvoir utiliser aussi cdparanoia ki est trop de la balle, pour pouvoir récupérer des .wav....

        Linux Ro><or
    • [^] # Re: Copie privée : mesure technique de protection et première condamnation

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

      J'ai également lu (source obliée et fiabilité inconnue) que certaines protections consistaient à mettre n'importe quoi aux endroits destinés aux corrections d'erreurs.

      La plupart des lecteurs de cd audio ne prennent pas en compte les codes correcteurs par contre les lecteurs de CD-ROM et les lecteurs audio de haute qualité si.

      Je pense que cette sorte de protection est encore plus grave car avec ce système, la durée de vie de la galette sera bien plus courte car l'usure du support (rayures...) aura un impact plus important car impossible de corriger. Une galette protégé de cette façon est donc de moins bonne qualité (physique) qu'un CD audio.
  • # Re: Copie privée : mesure technique de protection et première condamnation

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

    Les protections anti-copies concernent-elles les CD de jazz ou de musique classique ?

    C'est uniquement ce genre de musique qui n'intéresse et j'espère que, vu la faible diffusion de ces oeuvres, les CD de jazz ou de classique ne seront jamais protégés.

    Jellyroll

    • [^] # Re: Copie privée : mesure technique de protection et première condamnation

      Posté par  . Évalué à 1.

      En fait cela dépend des majors qui les éditent. Même des cds de métals, de diffusion faible, se trouvent protégés.
      Tu peux avoir une liste des cd protégés actuels ici :
      http://www.quechoisir.org/Article.jsp;jsessionid=CMJAT1ZFMVJDGCTP0Q(...)
    • [^] # Re: Copie privée : mesure technique de protection et première condamnation

      Posté par  . Évalué à 1.

      Effectivement pour le moment les cd classiques ne semblent pas être protégés. La liste de "Que Choisir" comporte bien l'enregistrement des 4eme et 7eme du génial sourd par C. Kleiber mais ça me semble être une erreur (ou une confusion avec le SACD) vu que ce cd est sorti il y a déjà plusieurs années et, tant qu'à faire, Universal (DGG) aurait sans doute choisi de protéger en priorité les enregistrements de Karajan dans ce répertoire.

      Il est cependant à craindre qu'après la phase d'expérimentation actuelle le coût unitaire d'implantation de ces protections baisse suffisamment pour permettre leur application systématique, d'autant plus que les marketeux des majors pourraient y voir un moyen d'enrayer la chute des ventes du classique.

      Dans cette éventualité, ce qui me génerait le plus ce serait de ne plus pouvoir acheter la production des labels indépendants qui sous-traitent la production de leur cd aux usines des majors (p.ex Alia Vox dont les cd sont fabriqués dans l'usine autrichienne de Sony).

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.