DeCSS, un de plus !

Posté par  . Modéré par Fabien Penso.
Étiquettes : aucune
0
19
mar.
2001
Humour
Un type nommé Phil Carmody a découvert un nombre premier vraiment très intéressant..... Une fois converti en héxadecimal, il forme un fichier gzip qui contient une implémentation de DeCSS !
La diffusion de ce nombre va elle être interdite ?

Aller plus loin

  • # Diffusion interdite ?

    Posté par  . Évalué à 0.

    Mais où ?
    1) Si on peut lire ce nombre sur /., où est l'interdiction ?
    2) Est-ce interdit en France ?
    • [^] # Re: Diffusion interdite ?

      Posté par  . Évalué à 1.

      En Europe, le "reverse engineering" est authorisé à des fins d'inter-opérabilité...

      Et toc!
      • [^] # Reverse-engeneering autorisé?

        Posté par  . Évalué à 0.

        Je vois souvent dans les commentaires de ce site que la décompilation est autorisée à des fins d'inter-opérabilité. En fait cela est autorisé que dans certaines conditions:
        1 La decompilation est indispensable pour pouvoir utiliser le logiciel.
        2 Celui qui decompile doit avoir une licence d'utilisation du logiciel.
        3 Il est interdit de diffuser le résultat.
        Les 2 premiers points ne sont pas un probleme mais le troisieme si. Donc la diffusion des sources (et des binaires) de DeCSS est interdite en France malgré ce qu'on a pu lire.
        J'ai appris ca en droit l'année derniere.
        • [^] # ???? Tu peux expliquer?

          Posté par  . Évalué à 1.

          Decompilation de quoi??

          DeCSS pour autant que je sache ne concerne pas la decompilation d'un quelconque programme, et je ne crois pas qu'il ait obtenu le codage en decompilant un lecteur.

          Tu peux developper?
          • [^] # Re: ???? Tu peux expliquer?

            Posté par  . Évalué à 0.

            "reverse-engeneering" = décompilation non?
            DeCSS a été obtenu en décompilant un programme de lecture de DVD d'apres ce que j'ai compris.
            Et puis c'était surtout un commentaire pour préciser que l'excuse de l'inter-opérabilité est completement bidon alors que tout le monde croit le contraire.
  • # Pour diffuser DeCSS librement ...

    Posté par  . Évalué à 1.

    il faut breveter ce nombre ou plus exactement le procédé qui à partir d'un nombre donne un algo, avant que quelqu'un d'autre ne le fasse. Ensuite, difficile d'empêcher la diffusion de DeCSS ...
  • # Dieu existe

    Posté par  . Évalué à -1.

    Pour certains croyants, ce miracle des maths et de l'info serait l'oeuvre de Dieu.
  • # plop

    Posté par  . Évalué à 0.

    mince, c'est slashdotte..
  • # Il n'a rien inventé...

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

    on prend n'importe quel texte, on convertit son écriture hexa en décimale et le décodage est dans l'autre sens.

    je ne vois pas ce qu'il y a d'extraordinaire, du moins sur le plan de l'exploit mathématique ou informatique....
    • [^] # Re: Il n'a rien inventé...

      Posté par  . Évalué à 1.

      Puisque c'est si simple, je t'invite donc à vérifier que le nombre en question est bien premier...
    • [^] # Re: Il n'a rien inventé...

      Posté par  . Évalué à 0.

      Bien-sûr il n'a ABSOLUMENT rien inventé mais il met le doigt sur un point très important en montrant un nombre particulier, premier dans ce cas.

      Un programme peut être vu comme un nombre et un nombre ne peut appartenir à personne. Personne ne peut me dire que je n'ai pas le droit de diffuser tel nombre parce qu'il lui appartient.

      Cela dépasse le cadre des programmes pour atteindre tous les contenus numériques (CD, DVD, séquences du génomes) que des inconcients essayent de protéger par tous les moyens.

      Cette exemple montre de manière très spectaculaire que cet objectif de protection des contenus numériques s'oppose à la diffusion des connaissances, et donc au progrès humain.

      Quand se rendra-t-on compte que rien ne peut justifier de priver les hommes du droit à la connaissance et à sa diffusion ? Pas même des milliards de $ ...

      DL
      • [^] # Re: Il n'a rien inventé...

        Posté par  . Évalué à 1.

        J'apprecie ton approche. Vu sous cet angle, pretendre detenir des droits sur un fichier (programme, mp3...) n'a plus aucun sens !

        Je detiens sur mon disque dur un grand nombre (codé sur pleins de mega octets) que j'ai genere tout seul... Qui me dit que demain on ne trouvera pas un algorithme qui permettra de sortir le dernier tube d'Eminem de cette suite d'octet ? Suis-je donc dans l'illegalité ?

        Supposons que je trouve un programme qui, si on lui donne en entrée le code source de Linux produit en sortie le dernier tube de Britney Spears sur ma carte son. Doit on interdire la diffusion du code de Linux ???

        Faut il interdire le fichier d'entré parce qu'il existe un algorithme permettant de le transformer en oeuvre copyrightée, ou le programme lui meme parce qu'il existe une donnée d'entrée qui provoque en sortie la diffusion d'une oeuvre privée ?
        • [^] # Re: Il n'a rien inventé...

          Posté par  . Évalué à 0.

          je t'invite à faire un cat gros_fichier > /dev/dsp pour te rendre compte que l'abominable Britney, c'est pas si mal, après tout.
          • [^] # Re: Il n'a rien inventé...

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

            je préfère le cat /usr/src/linux/* > /dev/dsp à Britney S mais bon....

            mais ce qui est surtout interressant ici c'est de savoir que c'est un nombre premier, un nombre qui n'est pas le premier venu, indivisible (par déf)...

            puis convertis la suite de bits qui compose ton disque en décimal en regarde s'il est premier on en reparle dans 1M d'années :)
    • [^] # Re: Il n'a rien inventé...

      Posté par  . Évalué à 1.

      C'est pas une histoire d'exploit ou de capacités techniques. Sur le même site, tu as de nombreux exemples du même acabit. En fait, c'est un concours. C'est celui qui présentera la manière la plus tordue de diffuser le code.
      Le code est interdit de diffusion (au moins aux US) parce que c'est, paraît-il, un secret industriel. Mais si tu caches le même code dans un poème ou une image (oeuvres artistiques), peux tu l'interdire sans restreindre le droit des auteurs desdites oeuvres? C'est la même chose si tu le présentais comme un exemple d'algorithmique, si tu l'écris dans un language qui n'existe pas...
      Vois ça comme la production d'une bande de rigolos (en fait, c'est vrai que c'est marrant).
      Et au fait, si, du point de vue théorique, c'est correct (il y a des explications sur le site : le fait qu'ils ne cherchaient pas dans le vide (th de progression arithmétique, puis vérification de la primalité(un bonmoment de calculs sur ordi))
  • # Heu... rien à voir ?

    Posté par  . Évalué à 1.

    Et le nombre premier pour le code source de Windows...?

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.