Entretien avec Simon, sur la solidarité couëronnaise

Posté par  . Édité par Benoît Sibaud, Xavier Teyssier, Nils Ratusznik et Ysabeau. Modéré par patrick_g. Licence CC By‑SA.
11
3
mai
2022
Communauté

Le collectif Emmabuntüs vient de réaliser une interview de Simon, accessible en suivant ce lien, très sensible aux enjeux environnementaux et qui est devenu animateur dans l’association la Fresque du climat.
Étant lui-même développeur dans l’informatique Simon connaît bien aussi les problèmes liés à l’obsolescence programmée et il a conçu un projet pour le réemploi d’ordinateurs, en partenariat avec l’Union des centres sociaux culturels de Couëron (France, 44220).
Les bénévoles collectent les ordinateurs usagés, les reconditionnent sous Linux et les donnent aux personnes sélectionnées par le Centre, en leur expliquant le fonctionnement.
En parallèle ils participent aussi à des « Bidouille Café » organisés par les centres sociaux-culturels qui sont de véritables « Install Party », la réparation la plus appropriée des vieux ordinateurs consistant le plus souvent à les passer sous Linux. Et Simon utilise bien sûr la clé de réemploi d’Emmabuntüs pour rendre cette opération la plus rapide possible.
Simon fait aussi partie d’un collectif de soutien au numérique et de ré-emploi d’ordinateurs qui regroupe des bénévoles pour aider la population à surmonter ses difficultés face au tout numérique.

Un soutien au numérique
Simon propose aussi quelques pistes intéressantes pour accompagner la nécessaire numérisation des démarches administratives tout en combattant l’illectronisme d’une partie non négligeable de la population qui se trouve ainsi pénalisée.

Aller plus loin

  • # Simplement pour souligner…

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7 (+5/-0). Dernière modification le 03/05/22 à 09:15.

    « […] la réparation la plus appropriée des vieux ordinateurs consistant le plus souvent à les passer sous Linux […] »

    Le jour où les bloatwares ne seront plus utilisés dans les services publics et où l'on verra des campagnes contre la mise au rebut de machines à cause d'eux, ne sera-ce pas un symptôme d'un commencement de prise de conscience écologique par les pouvoirs publics ?

    Beaucoup de problèmes écologiques sont délicat à résoudre et impliquent des transformations majeures (logement, transport…). Dont acte. Mais ici il s'agit juste de tourner la tête pour regarder, essayer, et utiliser des biens communs à portée de souris et à disposition de tous.

    « IRAFURORBREVISESTANIMUMREGEQUINISIPARETIMPERAT » — Odes — Horace

    • [^] # Re: Simplement pour souligner…

      Posté par  . Évalué à 3 (+2/-0).

      Bonjour,
      Vous mettez le doigt sur un point essentiel.
      En effet tant que nombre de décideurs continueront d'imposer des choix logiciels allant à l'encontre de la sobriété numérique (et des licences coûteuses) il sera difficile voire impossible aux autres acteurs et usagers de s'en passer.
      Reste que des efforts notable sont menés par un certain nombre d'agents, qui parfois doivent lutter contre leur propre hiérarchie pour utiliser d'autres outils (libres) moins gourmands en ressources.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.