Faire revivre le logiciel Getting Things GNOME ?

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud. Modéré par Davy Defaud. Licence CC by-sa.
Tags :
36
4
nov.
2019
Gnome

Faire revivre un logiciel libre abandonné depuis cinq ans sans être soi‐même développeur, c’est le challenge que s’est lancé Jeff Fortin Tam, utilisateur du logiciel Getting Things GNOME !

L’un des avantages théoriques souvent avancé par les partisans du logiciel libre est qu’il est toujours possible de continuer à maintenir soi‐même un logiciel abandonné par ses développeurs. Mais, en pratique, c’est souvent plus compliqué. GitHub est rempli de dépôts abandonnés depuis des années et qui, pourtant, n’ont pas de réelle alternative. En tant qu’utilisateur, voire contributeur occasionnel, c’est souvent frustrant.

C’est par exemple le cas de GTG, un logiciel de gestion de tâches créé en 2008 et abandonné en 2013 par votre serviteur. Après tout, si le logiciel disparaît, c’est qu’il avait fait son temps. S’il a des utilisateurs, il retrouvera des développeurs. Or, Jeff Fortin Tam, utilisateur enthousiaste de GTG depuis plus d’une décennie, a émis l’idée qu’un logiciel comme GTG était justement un logiciel indispensable pour un profil managérial qu’il appelle « chaos warrior », mais que les développeurs sont généralement des profils « Goldsmith », plus proche de l’artiste ou de l’artisan.

Les logiciels libres de management sont‐ils donc définitivement condamnés ? Jeff ne le souhaite pas et se lance le défi de faire revivre GTG sans être lui‐même développeur. Il voit deux solutions : arriver à créer une communauté ou, à travers du financement participatif, payer des développeurs.

Aller plus loin

  • # random() fait bien les choses

    Posté par . Évalué à 8 (+7/-0).

    C'est amusant :

    • j'ai parcouru hier en diagonale l'article « The Goldsmith and the Chaos Warrior », sans voir la référence à GTG ;
    • je cherchais il y a moins de 10mn un outil d'organisation ;
    • j'étais déçu de voir que GTG n'était plus maintenu.

    Je vais parcourir le code source, ça pourrait être chouette de contribuer.

    • [^] # Re: random() fait bien les choses

      Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+5/-0).

      Comme je l'explique dans mon dernier billet de blog, je n'ai plus vraiment l'usage d'un logiciel de Todo.

      Mais, par principe, je veux bien donner un coup de main pour sortir une version à jour et tenter de lancer les nouveaux devs sur le sujet.

      Je ne sais par contre pas du tout dans quel état est le code, j'espère que Jeff peut prendre le lead pour organiser un peu tout ça ;-)

  • # La concurrence… ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 9 (+8/-1).

    Est-il pertinent de relancer le développement d’un logiciel ancien alors que des logiciels comme https://wiki.gnome.org/Apps/Todo par exemple, semble proposer des fonctionnalités similaires (au moins, d’après ce que je crois comprendre). J’ai longtemps utilisé gtg et le trouvais vraiment génial (je profite de l’occasion pour dire merci pour le dev de ce logiciel qui m’a longtemps été utile) mais j’ai fini par migrer vers taskwarrior (personnellement, je rêve d’une interface graphique aboutie pour taskwarrior). J’ai toujours préféré les interfaces graphiques pour des applis utilisable en shell (taskwarrior ou todo.txt dans le cas présent) mais c’est certainement un choix que tout le monde ne partage pas…

    • [^] # Re: La concurrence… ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+10/-0).

      Le problème d'un gestionnaire de Todo, c'est que c'est super facile d'en faire un basique. C'est même l'exemple type qu'on donne souvent pour apprendre un langage de programmation : afficher une liste.

      Et c'est un travail de fou d'en faire un qui gère de manière efficace des workflows complexes. Pour avoir passé une partie de ma vie dans les logiciels de Todo, je pense avoir une vraiment bonne vision du marché. GNOME Todo et GTG n'ont, en fait, strictement rien à voir. GNOME Todo est à la limite de la démo de ce qui peut se faire graphiquement avec GNOME 3 et peut servir de liste de courses mais sans plus. J'ai l'impression que ce n'est pas le but.

      GTG, c'est un peu exactement l'inverse (sauf que j'ai une certaine fierté à dire que GTG pouvait être utilisé très simplement pour faire une liste de course sans pour autant ajouter de la complexité, c'est un peu ma grosse réussite avec ce logiciel).

      Et pour avoir parcouru en long et en large le monde Android et le monde Mac, je n'ai jamais trouvé un gestionnaire de todo qui arrivait à faire le tiers du quart de ce que GTG faisait. Donc je comprends la frustration des utilisateurs et l'intérêt éventuel d'un revival.

      Pour l'anecdote, je dois avouer que faire des backends TaskWarrior et TODO.txt pour GTG m'est venu à l'esprit. Si quelqu'un veut se lancer, je veux bien l'aider, cela me semble assez simple (GTG avait été conçu pour faire ce genre de choses).

      • [^] # Re: La concurrence… ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+3/-1).

        GNOME Todo et GTG n'ont, en fait, strictement rien à voir

        Oui, à la différence que je n'ai jamais réussi à rentrer dans GTG alors que je me sers de Todo tous les jours et qu'il est super efficace car super simple.

        • [^] # Re: La concurrence… ?

          Posté par . Évalué à 3 (+2/-0).

          Alors en soit, je présume qu'utiliser GTG sans s'inscrire dans la méthodologie GTD ne dois pas très bien marcher.

          • [^] # Re: La concurrence… ?

            Posté par . Évalué à 3 (+1/-0). Dernière modification le 05/11/19 à 09:18.

            Sous Android j'ai Simpletask manager, c'est un logiciel libre qui utilise un fichier todo.txt (et qui semble utliser la méthode GTD), on peut indiquer l'importance, le lieu où ça doit être géré, de ce que je vois sur les copies d'écran de GTG ça me semble plutôt similaire à ça: https://f-droid.org/fr/packages/nl.mpcjanssen.simpletask/

            Du coup si l'initiateur de GTG ne l'utilise plus lui-même, il utilise quel système à la place ? Il a abandonné également la méthodologie GTD ?

          • [^] # Re: La concurrence… ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 6 (+4/-0).

            Perso, j'utilisais un GTD modifié à ma sauce que j'appelais GARI (pour Glande Appliquée, Rangement Interdit ). De mémoire, la plupart des utilisateurs avaient leur propre méthode d'organisation et personne ne suivait strictement GTD. La seule constante, par contre, c'est qu'il y'avait une méthode claire, définie et rigoureuse. GTG n'a, je pense, pas vraiment d'intérêt si on ne cherche qu'une liste de mémo.

    • [^] # Re: La concurrence… ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+3/-0).

      Quand j’ai voulu me remettre à utiliser GTG et que j’ai constaté son abandon, j’ai médité un instant l’hypothèse d’une reprise. Pour ma part, ce que je souhaitais c’était regagner en efficacité sur le plan organisationnel. Donc débuter en me mettant à reprendre un projet me paraissait pas forcément l’option la plus judicieuse. J’ai préféré faire le tour de l’existant et je me suis arrêté sur Taskwarrior. Il correspond en fait beaucoup mieux à mes attentes d’un assistant organisationnel, et je le recommande chaudement à toute personne ayant l’habitude de magner la ligne de commande.

      Par contre pour les utilisateurs qui veulent une interface plus axé sur les avantages d’une application graphique, je serai heureux de conseiller à nouveau GTG s’il est remis sur les railles, car j’en garde un très bon souvenir.

      Au passage, merci et bravo au repreneur et à l’équipe originale (Ploum tout seul?) de GTG.

  • # Nom de domaine

    Posté par . Évalué à 5 (+3/-0).

    Il est dommage d'avoir aussi perdu le nom de domaine … la page wikipédia pointe une page de pub du coup maintenant :-(

    • [^] # Re: Nom de domaine

      Posté par (page perso) . Évalué à 6 (+4/-0).

      malheureusement, il n'a jamais été à moi. C'est une contributrice au projet qui avait pris l'initiative d'acheter le domaine et de maintenir le site.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.