Inauguration d'un « bureau ouvert » à l’Assemblée nationale française

Posté par . Édité par ZeroHeure, Benoît Sibaud, Davy Defaud et Pierre Jarillon. Modéré par Nÿco. Licence CC by-sa
31
26
sept.
2017
Communauté

Comme annoncé dans sa « feuille de route numérique », la députée Paula Forteza et son équipe ont inauguré leur « bureau ouvert » ce vendredi 22 septembre.

L’idée est simple : un espace de travail ouvert, accessible tous les vendredis, dans lequel tous les développeurs intéressés par les projets en rapport avec la démocratie numérique à l’Assemblée peuvent venir contribuer, rencontrer l’équipe de la députée et présenter leurs propres projets. Seule contrainte : s’inscrire trois jours à l’avance à l’aide du formulaire en ligne dédié (contrainte de l’Assemblée).

Paula Forteza est une geek fière de son addiction au logiciel libre, elle est députée des Français d’Amérique latine, investie par En marche.

NdM. : l’auteur, Emmanuel Raviart, est le collaborateur parlementaire de Paula Forteza, ainsi qu’un libriste depuis de nombreuses années, très actif sur les sujets liés à la démocratie numérique.

Vous pouvez trouver un compte‐rendu de la première séance.

À retenir en particulier, le projet de création d’un prototype pour fin 2017 qui permettra aux citoyens, aux élus et à la société civile de contribuer via une même interface à la future réforme constitutionnelle dont un des objectifs sera, justement, d’y intégrer des droits et devoirs fondamentaux liés au Numérique.

Les outils libres déjà développés comme La Fabrique de la Loi (Regards Citoyens) et DuraLex / SedLex (Légilibre) seront utilisés et enrichis pour devenir des briques essentielles de ce prototype, qui sera également libre.

  • # Retruco

    Posté par . Évalué à 5 (+4/-0).

    Je vois qu'à la première réunion vous avez parlé d'un logiciel Retruco « permettant d'argumenter autour d'affirmations et de faire émerger des positions partagées », peux-tu en parler un peu ici s'il te plaît ? Quel est le principe, comment ça fonctionne ?

    • [^] # Re: Retruco

      Posté par . Évalué à 5 (+5/-0).

      Retruco est un peu inspiré à la fois d'Argüman, de Reddit et de StackOverflow, mais… il n'est pas terminé.

      Il lui manque encore une expérience utilisateur digne de ce nom, sans parler de l'interface utilisateur. Nous commençons tout juste à concentrer nos efforts dessus. Dans l'état actuel Retruco est difficilement compréhensible et pas vraiment utilisable.

      Retruco est un logiciel libre, composé de deux services :
      * une API (écrite en NodeJS)
      * une interface utilisateur (écrite en Elm)

      • [^] # Re: Retruco

        Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+1/-0). Dernière modification le 27/09/17 à 13:58.

        Pourrais-tu faire un rapide comparatif avec Loomio ? En quoi ce projet diffère ?

  • # une idée de l'agenda ouvert

    Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+5/-0).

    Intéressant l'initiative de Paula Forteza , les comptes, l'agenda … On y voit d'ailleurs différent rendez-vous type Hackathon parlement européen , Mozilla festival … ( bon, il y a aussi "Salon Microsoft 'éducation et numérique' " … )

    Essaie pour vivre sans brider les utilisateurs https://www.indiegogo.com/projects/iwinote

  • # en amont

    Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+32/-0).

    dont un des objectifs sera, justement, d'y intégrer des droits/devoirs fondamentaux liés au numérique.

    Donc pour commencer, la fin de la surveillance de masse (loi renseignements), de l'état d'urgence, du blocage et de déréférencement des sites Internet par la police etc. ? Sinon, c'est juste de la com'.

    • [^] # Re: en amont

      Posté par . Évalué à 10 (+11/-0).

      Je plussoie mille fois.

    • [^] # Re: en amont

      Posté par . Évalué à 10 (+17/-0).

      Bah.. Macron à dit que l'Etat d'Urgence c'était contre nos libertés, donc c'est pour ça, qu'il a supprimé cette loi (Il est pas bête Macron), pour mettre la loi Anti-Terrorisme ainsi l'inscrire dans le droit commun. Comme ça, chaque citoyen est surveiller par l'etat policier sans autorisation d'un juge impartial… ça me rappelle 1984, ou encore la Stasi, c'est merveilleux !

    • [^] # Re: en amont

      Posté par (page perso) . Évalué à 8 (+7/-0).

      Sans oublier l'inscription de l'état d'urgence dans le droit commun, actuellement en débat à l'assemblée, avec des conséquences graves sur les libertés numériques.

      • [^] # "libertés numériques"

        Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+17/-0).

        des conséquences graves sur les libertés numériques

        Il n'y a pas de "libertés numériques", il y a les libertés et c'est tout. Le numérique n'est pas un monde parallèle, quand on attaque les libertés à travers le numérique, ça peut avoir des conséquences hors du numérique. Il y a un continuum entre ce que l'on fait à travers le numérique et ce que l'on fait sans.

  • # Comprends pas

    Posté par . Évalué à 10 (+11/-1).

    Je croyais qu'un "bureau ouvert", à l'assemblée nationale, c'était un l'équivalent d'un "mur de feu" ?

    splash!

  • # Un de plus...

    Posté par . Évalué à 10 (+11/-1). Dernière modification le 26/09/17 à 15:06.

    … Au "Ministère de la Guerre", il ont déjà un "bar ouvert"… Pourquoi pas un bureau à l'Assemblée…

    Il n'y a pas de mauvais outils, il n'y a que de mauvais ouvriers

  • # limités aux députés en marche ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+3/-0).

    À cette fin, mon équipe et moi allons proposer des formations sur des outils numériques pouvant être utiles au cours d’un mandat. Ces ateliers pratiques auront lieu tous les mois à partir de Septembre au sein du lab du groupe parlementaire « La République En Marche ! ». Ils alterneront théorie, anecdotes et pratique sur un thème donné. À chaque fois, dans la deuxième partie, après avoir fait un panorama des offres existantes et de leurs avantages et inconvénients, nous en choisirons une et inviterons les députés à la déployer eux même durant la formation.

    "au sein du lab du groupe parlementaire « La République En Marche ! »" cela veut-il dire que seuls les parlementaire de en marche seront conviés ?

    • [^] # Re: limités aux députés en marche ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+5/-1). Dernière modification le 27/09/17 à 09:48.

      Si ça fonctionne bien comme je l'imagine, le "droit" d'entrée à l'atelier ne sera refusé à aucun député.

      Par contre, ceux d'autres groupes parlementaires que le groupe organisateur devront se faire (trés) discret sous peine d'être puni/exclu de leur propre groupe parlementaire/parti, par leur propre groupe parlementaire/parti pour raisons de "traitrise"¹, "complot avec l'ennemi"¹, "association de malfaisants"¹, j'en passe et des meilleures. Surtout si c'est avec LREM, ces "fossoyeurs de la vie politique"¹.

      Y'a des jours, ça ressemble à une cour de récréation d'école primaire. C'est pas flatteur.

      [1] : tiré des "punchlines" de nos chers élus, diffusées en boucle sur LCP.

      • [^] # Re: limités aux députés en marche ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+8/-0).

        Y'a des jours, ça ressemble à une cour de récréation d'école primaire. C'est pas flatteur.

        Si tu as des jours où c'est flatteur, n'hésite pas à le signaler. Je pense que beaucoup, mais alors beaucoup de gens sont intéressés :-)
        Du genre :
        - ils sont à peu près tous présents à leur poste
        - ils travaillent positivement, et non les uns contre les autres
        - le résultat est plutôt positif
        Le truc vraiment hyper basique en fait. Le moindre smicard qui ne le ferait pas serait direct mis à la porte.

  • # blockchain

    Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+4/-2).

    Une blockchain pour remplacer les élus et le parlement par des votes citoyens?

    • [^] # Re: blockchain

      Posté par . Évalué à 2 (+2/-1).

      Le travail des parlementaires ne se réduit pas à voter les lois.

      • [^] # Re: blockchain

        Posté par (page perso) . Évalué à 1 (+2/-3).

        Le travail des parlementaires ne se réduit pas à voter les lois.

        Dans les faits, ça reste à démontrer. Parce qu'à par se chamailler à propos de la couleur de l'abri à vélos, ils font quoi ?
        Et les citoyens ne sont pas (tous) stupides au point de voter sans réfléchir. Je doute que ce soit pire.

        • [^] # Re: blockchain

          Posté par . Évalué à 4 (+6/-3).

          Non. Ce qui reste à démontrer c'est qu'ils ne font pas leur boulot. La charge de la preuve est à l'accusation.
          Donc prouve que le parlement ne discute pas les lois, qu'il ne contrôle pas le gouvernement, qu'il ne propose pas de loi, etc.
          Quant à se chamailler, ce n'est pas aux commentateurs de forums Internet à donner des leçons.

          • [^] # Re: blockchain

            Posté par (page perso) . Évalué à 6 (+4/-0).

            La charge de la preuve est à l'accusation.

            C'est pas comme s'il y avait des exemples à la pelle. Chaque fois qu'il s'agit d'un sujet que tu connais, ils sont à la ramasse (aka ils n'ont pas étudié le dossier). Donc statistiquement ça veut dire qu'ils connaissent zéro sur les autres sujets. Un peu comme les journalistes en fait.
            Faire le boulot ne consiste pas à voter selon la consigne du parti.
            Faire le boulot ne consiste pas à être présent seulement de temps en temps.
            Je doute que le pourcentage de "ceux qui font le boulot" soit supérieur à 25 %. Déjà 10 % me semble optimiste (57 députés corrects ?! Je pense qu'on serait au courant).

            • [^] # Re: blockchain

              Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+2/-0).

              Pour avoir fait le lobbyiste sur certains dossiers, je peux dire sans trop prendre de risques que 10% est très optimiste.

            • [^] # Re: blockchain

              Posté par . Évalué à 1 (+1/-1).

              C'est pas comme s'il y avait des exemples à la pelle.

              Ok, cite m'en 5 dans des domaines législatifs différents.

            • [^] # Re: blockchain

              Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+7/-0).

              C'est pas comme s'il y avait des exemples à la pelle. Chaque fois qu'il s'agit d'un sujet que tu connais, ils sont à la ramasse (aka ils n'ont pas étudié le dossier).

              Bah non. Même sur l'informatique tu as de très bons députés. Tous les députés n'ont pas le bon point de vue sur le sujet (du moins disent des choses aberrantes) mais d'autres sont très compétents. Par exemple Christian Paul est souvent cité sur les questions du numériques comme un très bon député et ses interventions concernant la Hadopi ont été saluées ici même.

              C'est pareil à l'échelon européen, ou même du gouvernement (Axelle Lemaire est loin d'avoir fait un mauvais travail sur la question du numérique).

              Sur tous les sujets c'est comme ça, tu as quelques députés qui se sont spécialisés dessus et ont une expertise. D'autres qui le sont dans d'autres et donc abordent le sujet avec un raisonnement de novice. Ce n'est pas absurde, c'est exactement ce que produirait un système avec des élus tirés au sort, les informaticiens seraient plus informés sur le numérique mais devront discuter avec des novices du domaine. Pareil pour l'agriculture, etc.

              Faire le boulot ne consiste pas à voter selon la consigne du parti.

              C'est un vrai problème. Le parti ne devrait pas interférer dans les décisions de ses députés en dehors de quelques sujets clés éventuellement (sinon à quoi sert de faire un parti si les gens ne partagent pas quelques idées fondamentales ?).

              Faire le boulot ne consiste pas à être présent seulement de temps en temps.

              Tu es contradictoire.
              Tu veux d'un côté des députés experts en tout et de l'autre des députés présents à l'AN pour tous les débats. Cela n'est pas cohérent.

              Se renseigner, documenter, auditionner sa circonscription, réaliser les rapports des différents groupes de travaux, ça prend du temps. Comme les députés n'ont pas un temps et des ressources infinies, ils ne peuvent assister à tous les débats. Et cela aurait peu d'intérêt. Le gars spécialisé du numérique du parti X n'a pas forcément à être présent pour les débats concernant la politique agricole du pays. Il n'y connait pas forcément grand chose, donc il perdrait son temps, temps qu'il pourrait employé pour travailler sur la loi du numérique à venir.

              Bref, avoir un hémicycle bondé ne sert à rien, en dehors des sujets qui concernent éventuellement tout le monde (type le mariage homosexuel, le budget).

              Il ne faut pas je pense sous-estimer le travail d'un député et les traiter d'imbéciles. Tu en as des incompétents probablement dans tous les sujets, des députés qui ne produisent littéralement rien aussi. Mais jeter l’opprobre sur tout le monde me semble grandement exagéré.

              • [^] # Re: blockchain

                Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+6/-1).

                Comme les députés n'ont pas un temps et des ressources infinies, ils ne peuvent assister à tous les débats.

                Comme les députés passent beaucoup de temps à être également maire d'une grosse commune (ce qui est déjà un travail à temps plein) et à serrer des louches pour se faire réélire (second travail à temps plein), ils ne peuvent pas faire le job de député (troisième travail à temps plein).

                • [^] # Re: blockchain

                  Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+2/-0).

                  Je suis pour le non cumul des mandats pour cette raison.

                  Mais cela ne concerne pas tous les députés, et même si certains perdent du temps à cause du cumul pour potasser certains sujets, cela ne les rend pas pour autant stupides et fainéants.

              • [^] # Re: blockchain

                Posté par . Évalué à 6 (+6/-0).

                La plupart de nos députés actuels on été des politiques avant de travailler sur de lois concrètes (du fait de la professionnalisation de la vie politique). Quand ils se sont intéressé à un sujet c'est souvent au travers d'un prisme idéologique préexistant.

                Un député d'une circonscription rurale de droite est souvent un parachuté pour qui l'agriculture se résume aux militants fnsea encartés à la permanence locale de son parti, ceux qui l'ont accueilli quand il est arrivé.

                Les députés ne sont intéressé au droit d'auteur que lorsqu'ils ont travaillé sur hadopi, avec le prisme de la spoliation des artistes.

                Les députés ne se sont intéressé au chiffrement que depuis d'état d'urgence, avec le prisme sécuritaire.

                Pas plus-tard qu'hier Edouard Philippe avait toute les peines du monde à discuter des enjeux éthiques de la pma sans revenir à l'orientation sexuelle, au bien des enfants etc, choses qui n'avaient rien à voir avec la question de l'intervenant.

                • [^] # Re: blockchain

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+0/-0).

                  La plupart de nos députés actuels on été des politiques avant de travailler sur de lois concrètes (du fait de la professionnalisation de la vie politique). Quand ils se sont intéressé à un sujet c'est souvent au travers d'un prisme idéologique préexistant.

                  C'est le cas de tout individu.
                  Nous avons tous nos idées, nos idéologies propres. Ce n'est pas propre aux politiques. Tu en as ici un très grand panel d'idées sur la quasi totalité des sujets de société, tu crois que si demain tout ce beau monde devient député, ils analyseront les textes sans leurs idées et conceptions du monde ?

                  Bien sûr que non. Et j'ai envie de dire, ce n'est pas le but non plus. Le député ayant été élu justement pour ses idées et sa vision des choses. Que ses électeurs partagent en grande partie.

                  • [^] # Re: blockchain

                    Posté par . Évalué à 1 (+1/-0).

                    A la différence près que l'idéologie dans un parti est totale, n'accepte que très peu d'écarts. Un individu lambda n'a pas d'idéologies qu'il a intégré en bloc. C'est un long cheminement et la dialectique est permanente. C'est beaucoup moins vrai pour un homme politique au parcours conventionnel. Il a du faire des choix très tôt et s'y plier.

                    Je n'utilise pas l'idéologie dans un sens péjoratif. "Une idéologie est un système prédéfini d'idées" (wikipédia).

                  • [^] # Re: blockchain

                    Posté par . Évalué à 2 (+2/-0).

                    Pour reprendre un exemple concret, le chiffrement est un problème unidimensionnel à l'assemblée nationale. Le débat consiste à placer un curseur sur un axe liberté individuelles/sécurité publique, avec la conviction sous-jacente que les deux s'opposent.
                    Je ne sais pas si le résultat en terme de lois adoptées avec une assemblée non-professionnelle serait différent, mais le débat, lui, serait tout autre. Certains s'interrogeraient sur l'aspect technologique, d'autres sur l'implémentation dans nos vie quotidiennes, d'autres feraient le lien avec la sécurisation des paiements en ligne, d'autres se demanderaient comment on fait techniquement dans un interrogatoire pour récupérer des identifiants, voir des clés, et poseraient la question de l'efficacité d'une telle loi dans une enquête anti-terroriste, d'autres se demanderaient s'il est possible techniquement de limiter ou d'interdire le chiffrement, et d'autres se demanderaient si serait souhaitable, etc.

      • [^] # Re: blockchain

        Posté par . Évalué à 2 (+3/-1).

        Non en effet, ils ne votent pas les lois, c'est juste une chambre d'enregistrement.

        • [^] # Re: blockchain

          Posté par . Évalué à 3 (+3/-0).

          Mince mon post précédant est parti avant que je le termine. (désolé)

          Non en effet, ils ne votent pas les lois, c'est juste une chambre d'enregistrement.

          Je suis taquin mais ceci dit, il est tout à fait concevable d'intégrer un système plus direct ou de démocratie liquide pour la prise de décision (le vote des lois) tout en gardant un groupe de personnes qualifiées pour la rédaction des textes et l'organisation des débats.

  • # Let's see

    Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+2/-0).

    Comme d'habitude lorsqu'un projet démarre, il va falloir attendre de voir ce que cela donne vraiment, mais la direction comme la démarche sont intéressantes.

  • # Bravo

    Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+16/-1).

    Madame le député Paula Forteza a t-elle voté contre l'obligation de communiquer tous ses identifiants électroniques (voir aussi le résumé de Nextimpact) ? Non, elle était absente et tout son groupe a voté pour (sauf une abstention). C'est dire si elle s'intéresse à la démocratie numérique…

    • [^] # Re: Bravo

      Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+5/-0).

      Le lien pour trouver le scrutin n°122 (lien mort ci-dessus) : http://www2.assemblee-nationale.fr/scrutins/liste/%28legislature%29/15

      • [^] # Re: Bravo

        Posté par . Évalué à -8 (+0/-9).

        Désintox:
        http://www.assemblee-nationale.fr/15/dossiers/securite_interieure_lutte_terrorisme.asp

        Rétablissement de l'obligation, pour les personnes faisant l'objet d'une mesure individuelle de contrôle et de surveillance, de communication de leurs numéros d'abonnement et d'identifiants techniques de tout moyen de communication électronique.

        On a compris que ce texte concerne seulement les gens soupçonnés de vouloir commettre des attentats.

        • [^] # Re: Bravo

          Posté par . Évalué à 10 (+14/-0).

          Certes, mais comme un "simple" militant "écolo" peut être considéré comme "terroriste" par le Préfet (même pas besoin de justifier ce soupçon), on voit tout de suite les dérives graves où cela peut mener…

          Il n'y a pas de mauvais outils, il n'y a que de mauvais ouvriers

        • [^] # Re: Bravo

          Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+10/-0).

          On a compris que ce texte concerne seulement les gens soupçonnés de vouloir commettre des attentats.

          Ces gens sont déterminés par la police et non par un juge. Donc cela peut-être n'importe qui. Rappelons-nous que parmi les gens qui ont été assignés à résidence dans le cadre de l'état d'urgence, se trouvent par exemple toute une série d'activistes, comme par exemple des militants écologistes (durant la cop21, mais pas seulement). Bref, si tu es au mauvais endroit au mauvais moment, que tu as une tête qui ne plaît pas, que ta voisine trouve ta barbe trop longue ou que tu as un homonyme vilain, tu seras concerné.

        • [^] # Re: Bravo

          Posté par . Évalué à 10 (+9/-0).

          On a compris que ce texte concerne seulement les gens soupçonnés de vouloir commettre des attentats.

          On s’en fout de qui ça concerne. Ça contrevient au principe de droit à la non auto-incrimination. Certes, en France, nos lois n’aiment pas trop ce principe là, mais on a signé des conventions internationales qui le garantissent…

          Mes commentaires sont en wtfpl. Une licence sur les commentaires, sérieux ? o_0

    • [^] # Re: Bravo

      Posté par . Évalué à -9 (+0/-10).

      Madame le député Paula Forteza

      J'ignorais que Paula Forteza était un homme…

      • [^] # Re: Bravo

        Posté par . Évalué à 2 (+3/-2). Dernière modification le 28/09/17 à 13:29.

        Il me semble qu'en français, le poste occupé est toujours neutre (rappel: en français, le neutre s'écrit au masculin).

        Donc on a bien Madame LE député pour la personne qui occupe le poste de député. Mme LA députée est la femme de la personne occupant le poste, pareil pour Ministre, Maire, etc…

        Dans le cadre du "mariage pour tous", par exemple, on pourrait très bien avoir Mme Le Ministre (occupant le poste) mariée à Mme LA Ministre (femme mariée avec la femme occupant le poste de Ministre).

        Ceci dit, je crois que les "nouvelles" règles de l'orthographe ont changé cette manière d'écrire, qui doit être considérée comme désuète aujourd'hui. :-)

        Il n'y a pas de mauvais outils, il n'y a que de mauvais ouvriers

        • [^] # Re: Bravo

          Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+2/-2).

          En français, un nom de profession n'a pas forcément le genre grammatical qui reflète son possesseur. Ainsi, on peut avoir « Jean-Pierre Boucher était la meilleure sage-femme de Caen » et « Madame le général d'artillerie Nathalie Panpan », de même qu'une grenouille peut être un mâle.

          Il y a eu une directive du gouvernement français pour proposer la féminisation des noms de métiers mais elle n'a que très peu de sens d'un point de vu linguistique. Voici une explication de l'Académie française : féminisation des noms de métiers.

          • [^] # Re: Bravo

            Posté par . Évalué à 1 (+1/-1).

            Faut quand même reconnaître que la situation de départ est loin d’être idéale. Genre il y a un terme pour « femme d’homme ambassadeur », mais pas pour « mari de femme ambassadeur », ce qui est quand même assez éloquent (et navrant)…

            Sinon, c’est la première fois que j’entends parler de sage-femme pour un homme. Par contre, « Jean-Pierre est la meilleure sentinelle de la caserne » se dira sans remettre en cause la virilité de Jean-Pierre.

            Le français, c’est le bordel, avec des réformettes pensées sans vision globale, on ne fait surtout que rajouter du bordel.

            Mes commentaires sont en wtfpl. Une licence sur les commentaires, sérieux ? o_0

            • [^] # Re: Bravo

              Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

              c’est la première fois que j’entends parler de sage-femme pour un homme.

              J'avais en tête "maïeuticien", mais il semble que ce ne soit que par plaisanterie.
              Vérification faite on dit "accoucheur" ou "sage-femme homme" (sérieux ?!) : https://fr.wiktionary.org/wiki/sage-femme_homme

            • [^] # Re: Bravo

              Posté par . Évalué à 2 (+1/-0).

              Le français, c’est le bordel, avec des réformettes pensées sans vision globale

              Dans les faits, c'est l'usage qui fait évoluer les langues. Ce sont les personnes concernées, ici les femmes, qui décident. L'Académie majoritairement composée d'hommes suit ou suivra, comme d'habitude.
              Députée, écrivaine, professeure, présidente, procureure, etc, sont des mots déjà utilisés en littérature et dans les média.
              PS: L'Académie a oublié que notre belle langue française (comme l'italien, le portugais, le roumain, etc…) est issue du bas-latin, le latin vulgaire (vulgus=la foule), le latin parlé par les gueux à cette époque.

              • [^] # Re: Bravo

                Posté par (page perso) . Évalué à 6 (+4/-0).

                Députée, écrivaine, professeure, présidente, procureure, etc, sont des mots déjà utilisés en littérature et dans les média

                Ces mêmes médias qui disent hacker en place de pirate, crypter au lieu de chiffrer, sans compter tout une série d'anglicismes ridicules. Si on se base sur Cyril Hanouna pour savoir comment écrire, c'est triste.

                • [^] # Re: Bravo

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+1/-1).

                  D'autre part, une langue, ça sert à communiquer, il faut avoir tous les mêmes règles : c'est à ça que sert l'académie. Si chacun invente des trucs dans son coin, on ne s'en sort plus. Si je t'envoie un boue de programme en python avec des mots clef que j'ai inventés, je pense que tu ne seras pas content.

                  • [^] # Re: Bravo

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0).

                    Vu le contexte je comprends la volonté de ne pas ternir la féminin avec sa boue, mais pour utiliser un français de communication non ambigüe il faudra envoyer un bout de programme ou une boue de programme. Dans le contexte de ta phrase d’ailleurs, même le sens ne permet pas de trancher strictement en faveur d’un mot plutôt que l’autre. Heureusement que ton audience a un interpréteur plus laxiste que Python [0], de toute façon même sans erreur, une langue vivante sera toujours plus ambigüe qu’un langage de programmation. Féminisation des professions ou non.

                    [0]: je ne pensais pas écrire ça un jour…

            • [^] # Re: Bravo

              Posté par . Évalué à 1 (+1/-1).

              « Jean-Pierre est la meilleure sentinelle de la caserne » se dira sans remettre en cause la virilité de Jean-Pierre.

              C'est logique dans la mesure où la "virilité" des soldats n'a jamais été remise en cause dans la société française. Par contre, nombre de métiers ayant été interdits aux femmes jusqu'à une période très récente, la langue française s'est calée sur cet état de fait en masculinisant le nom des professions concernées. Ensuite, au nom de la "défense de la langue française", des gens refusent que le langage suive l'évolution de l'émancipation des femmes sur le plan professionnel…

              • [^] # Re: Bravo

                Posté par . Évalué à 1 (+0/-0).

                Escroc est un métier qui était interdit aux femmes ?

                Mes commentaires sont en wtfpl. Une licence sur les commentaires, sérieux ? o_0

          • [^] # Re: Bravo

            Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-1).

            En français, un nom de profession n'a pas forcément le genre grammatical qui reflète son possesseur.

            On peut aller plus loin, on dit une personne même quand il s'agit d'un homme. De la même façon sentinelle et estafette sont toujours grammaticalement du genre féminin.
            Confondre le genre de la personne avec le genre de la fonction est un non-sens. Le français est une langue hétérogène, pleine d'exceptions, ce n'est pas bon d'en rajouter car cela la rend trop difficile pour les étrangers et même pour la majorité des français.

            Les féministes se contredisent en demandant l'égalité des sexes et des noms différents pour leurs métiers. Si ce n'est pas le même nom, ce ne doit pas être le même métier ni le même salaire…

            La moins mauvaise solution serait de favoriser le mot neutre à la place de masculin. Le féminin ne serait alors utilisé que pour ce qui concerne exclusivement les femmes. Mais il resterait le genre des mots : la chaise, le fauteuil, la table, le chemin, la route, le ciel, la terre, etc.

            • [^] # Re: Bravo

              Posté par . Évalué à 2 (+2/-0).

              Effectivement la seule évolution pertinente serait la création d'un genre neutre : dans le dictionnaire député n'est plus de genre masculin mais de genre neutre, le débat est clos.

              Et à ceux qui revendiquent la sexualisation des fonctions, quelle place laissez vous aux transgenres dans la société ?

      • [^] # Re: Bravo

        Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

        En général “Madame” indique une femme.

    • [^] # Re: Bravo

      Posté par . Évalué à 6 (+5/-1).

      Non, elle était absente et tout son groupe a voté pour (sauf une abstention). C'est dire si elle s'intéresse à la démocratie numérique…

      C'est dire si elle s'intéresse à la démocratie numérique

  • # ahhw

    Posté par . Évalué à -3 (+1/-4).

    whaa.. j'etais persuadé que ca allait discuter d'un sujet basé sur "comment forcer toute l'administration francaise à basculer le parc windows sur linux dans l'hexagone" mais je vois que linuxfr part sur de ssujets plus terre-à-terre avec leurs concitoyens non-geeks : EM va-t-il faire oublier le "tous pourris"? ca semble plus sage que les nerds intégristes de NXI en tout cas :) :)

    ps: à moins que ce soit stratégique pour se mettre une partie de l'électorat pro-libriste en poche :)

    ps2: oui, on a le droit d'etre un millenial, d'apprécier le libre sans pour autant etre amené à l'imposer/proposer aux autres et rester sous windows. libre=/=linux :) :) :)

  • # C'est qui cette fameuse société civile ?

    Posté par . Évalué à 3 (+2/-1).

    un prototype pour fin 2017 qui permettra aux citoyens, aux élus et à la société civile de contribuer via une même interface à la future réforme constitutionnelle

    Nan parce que pour faire élire ses candidats, l'organisation En Marche faisait valoir qu'elle n'était pas un parti et que 52% des candidats qu'elle avait positionné était issue de « la société civile ». Visiblement leurs super plate-formes digitales numériques s'adressent à cette société civile dont la place est aussi importante que celle du citoyen ou de l'élu. Il y a un concept derrière ou je dois signaler cet article comme pub' commerciale ?

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.