Le projet Linux exemple phare dans la gestion décentralisée de projet

Posté par  . Modéré par Fabien Penso.
Étiquettes : aucune
0
27
nov.
2001
Linux
Le journal en ligne FirstMonday propose un excellent article sur le développement décentralisé de projets en prenant Linux comme exemple :

"This paper examines the latest of paradigms - the Virtual Network(ed) Organisation - and whether geographically dispersed knowledge workers can virtually collaborate for a project under no central planning."

"Cet article examine l'un des derniers modèles en vogue - l'Organisation de Réseaux Virtuels" - et des participants géographiquement distants les uns des autres peuvent collaborer dans un projet sans planification centralisée"

En anglais mais très instructif.

Aller plus loin

  • # c'est bien beau

    Posté par  . Évalué à 1.

    Mais linux qui est l'exemle numero 1 du developpement cooperatif via internet est tout de meme centralisé et fortement planifié par un certain linus (ou autre selon la version)
    • [^] # Re: c'est bien beau

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

      Si Linux n'était pas centralisé de cette maniére, Linux pourrait-il marcher? N'importe qui peut apporter son patch et, s'il est utile et non dangereux, le voir intégrer au noyeau, si Linus (ou autres) le veut bien. S'il n'y avait pas cette centralisation, il y a fort à parier qu'il y aurait 36 versions des sources du noyeau, ce qui n'est pas IMHO un bon choix.
      Je pense que c'est surtout le dévellopement qui doit être décentralisé, aprés, il y a un noyeau commun puis, pour ceux qui le désire des patchs de toutes sortes (ceux de la NSA, ceux des distrib...), non intégré au noyau pour x raison.
      De plus, les patch intégrés au noyeau bénéficient d'une certaines publicité, ce qui évite à certains de recoder quelque chose d'existant mais dont ils n'aurait pas eu connaissance, on peut dire plus facilement ce qui a été fait.
      Chacun peut avoir un noyeau personnalisé tout en partant d'un tronc commun.
  • # Passionnant !

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

    Je retrouve la plupart des idées que je professe depuis une bonne dizaine d'années dans une grosse entreprise. Mais sans grand effet comme vous pouvez le deviner !
    La structure hiérarchique, issue de l'organisation militaire n'a guère changé depuis l'armée romaine.
    Seules les entreprises qui auront compris ce qui est mis dans cet article survivront.

    L'article est long, mais il vaut la peine d'être lu en entier. Je dirai même qu'il faudrait l'encadrer et l'offrir à son PDG en cadeau de Noël.
    Il donne en partie la réponse à l'article suivant de DLFP "L'Open Source est-il un business model viable?"
    • [^] # Re: Passionnant !

      Posté par  . Évalué à 1.

      "L'article est long, mais il vaut la peine d'être lu en entier. Je dirai même qu'il faudrait l'encadrer et l'offrir à son PDG en cadeau de Noël."

      Le pb justement c'est que comme c'est long le PDG le lira pas (meme si ya de jolis dessins)...
    • [^] # Re: Passionnant !

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

      Oui cela prouve qu'il est bien possible de travailler de cette manière. Le problème c'est que l'article ne dit pas quelle compétence technique il faut pour y arriver. Imaginons un instant que les participants soient tous des débutants en programmation, donc sans autonomie, avec peu de vision d'architecture, fonctionnelle et d'approche globale, et une analyse de problèmes souvent tronquée. Ce type de développement est impossible dans des conditions pareilles. Le succès du projet repose sur la *forte* compétence des gens qui y participent.
      • [^] # Re: Passionnant !

        Posté par  . Évalué à 1.

        Ben si ils sont tous debutants et sans aucune experience ou connaissance, tu peux les mettre ensemble de n'importe quelle maniere ils vont s'ecraser...

        Par contre vu que tu en parles, il est a noter que le remplacant de Linus et Alan Cox est un bresilien de 18 ans, je me demande comment et sur quels criteres ils l'ont choisi parce qu'il me parait quand meme tres jeune pour occuper un tel poste, il a peut-etre les competences qui sait, mais a cet age la c'est plutot rare.
        • [^] # Re: Passionnant !

          Posté par  . Évalué à 1.

          Ouais, enfin, c'est pas non plus une tâche insurmontable qui lui incombe... Maintenant que le 2.4 est stabilisé, il n'y a guère plus que les bug-fixes à s'occuper...
          • [^] # Bug fix ou bug chain

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

            Il est parfois plus difficile de corriger un bug comme il faut que de développer une nouvelle fonction... La preuve chez Kro$oft, ou ils sortent des nouvelles fonctionnalités sans arrêt mais ne savent pas forcément corriger des vieux bugs.
            Une (modification) correction a priori anodine peut avoir des effets de bord catastrophiques non discernables de prime abord. La correction de bug requiert des compétences au moins aussi bonnes que le développement, dans la mesure où cela peut être considéré comme l'achèvement du développement en question.
        • [^] # Re: Passionnant !

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

          >Ben si ils sont tous debutants et sans aucune experience ou connaissance, tu peux les mettre ensemble de n'importe quelle maniere ils vont s'ecraser...
          Sauf si ils sont aidés par des personnes compétentes (des vrais compétents pas des chefs de projet de SSII), qui leur donneront au début des tâches simples, qui pourront les aider, leur "montrer la voie", et peu à peu les débutants deviendront acolytes, puis scribes, puis... :-), les tâches qui leurs seront attribuées pourront être plus complexes, et tout le monde y gagnera.

          Si vous avez une boite qui travaille comme ça, emailez-moi je connais des personnes intéressées :-)
  • # Et la collaboration scientifique, c'est pas un modéle décentralisée ça !

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

    L'article trés interessant d'ailleurs, veut démontrer que la structure utilisé pour le développement de linux est meilleure que l'organisation classique pyramidale.

    C'est vrai et c'est trés bien, maintenant, essayez de transférer ce modéle pour une industrie qui coute autre chose que du temps intellectuel (coders passionnés quoi), ou il faut investir dans du matériel et ou une rémunération au ratio est organisé. Je suis persuadé que ce modéle n'est pas applicable en l'état.

    De plus ce type de modéle de développement collaboratif existe déjà dans la recherche publique ou les chercheurs "se tirent la bourre" pour être les premiers à trouver un résultat et ou une autorité (dans ce ca là les magazines scientifiques) font l'arbitrage pour remonter tel ou tel article.

    Je ne remet pas du tout en cause le modéle de développement coopératif, c'est grâce à ça que la science avance, mais on ne peut pas comparer les performances des 2 modéles, ils ne sont pas utilisés pour les mêmes but (vous voyez une armée avec une organisation aussi bordélique avec des mailing liste pour décider du prochain objectif, je doute de l'efficacité réelle de cette armée).

    Alors l'article arrive à les comparer en regardant le résultat final, car il se trouve que dans les 2 cas, il s'agit de créer un OS et des applications qui tournent dessus.

    Ben oui, il est normal que linux soit aussi développé avec le nombres de développeurs qui ont travaillés dessus depuis 10 ans. La force brute de travail est bcp plus importante que chez Microsoft, et en général ce sont des jeunes passionnés prêt a passer quelques nuits blanche dessus.

    Maintenant pour une entreprise normale, le rapport prix/performance (s'il fallait payer tous les développeurs) ne serait pas génial par rapport au privé.

    Et c'est bizarre c'est ce que l'on constate quand on compare la recherche publique/privée :-)

    Donc dire que linux est un bon OS qui est apparu d'un chaos organisé, c'est totalement vrai et c'est beau, mais Linus ne s'est jamais donné de dates pour sortir linux x.yy le jj/mm et linux x.y(y+1) le jj/mm etc...

    L'objectif n'est pas du tout le même, dans un cas c'est se faire du pognon, dans l'autre, c'est de créer un OS "parfait" techniquement.

    Tout ça pour dire que l'article est bien, mais un peu spécieux dans ses arguments, même si effectivement, une organisation plus décentralisée ne ferait pas de mal a quelques entreprises.

    ----
    Comparons l'incomparable pour donner notre avis.
  • # Les 19 "leçons" du phénomène Linux

    Posté par  . Évalué à 1.

    Je suis tombé sur un essai de 97 de Eric S. Raymond sur le mode de fonctionnement de la communauté Linux (traduit par Sébastien Blondeel).

    Je connaissais pas, mais j'aime bien les "intitulés" des "leçons" comme :

    1. Tout bon logiciel commence par gratter un développeur là où ça le démange.

    2. Les bons programmeurs savent quoi écrire. Les grands programmeurs savent quoi réécrire (et réutiliser).

    8. Étant donné un ensemble de bêta-testeurs et de co-développeurs suffisamment grand, chaque problème sera rapidement isolé, et sa solution semblera évidente à quelqu'un.
    Ou, moins formellement, "Étant donnés suffisamment d'observateurs, tous les bogues sautent aux yeux." C'est ce que j'appelle: "La Loi de Linus".


    http://www.linux-france.org/article/these/cathedrale-bazar/cathedra(...)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.