Linux et sa maniabilité

Posté par . Modéré par Xavier Antoviaque.
Tags :
0
26
avr.
2003
Linux
Le directeur technique de RedHat, Michael Tiemann, répond dans une interview à news.com à quelques questions que beaucoup de gens se posent à l'heure actuelle.

Sont notamment abordés : le niveau de dépendance de la communauté à l'égard des compétences de Linus Torvalds, le modèle économique de l'Open Source et du Logiciel Libre, ainsi que les perspectives d'évolution dans un avenir plus ou moins proche. Soulignons en particulier les questions réponses suivantes :

La communauté Linux deviendra t-elle par la suite plus dépendante, ou moins dépendante des compétences de Linus Torvalds ?

Je crois que le niveau de dépendance restera le même. Il est difficile d'imaginer qu'elle pourrait devenir plus dépendante. Mais il n'est pas non plus évident qu'elle souhaite moins de dépendance. En fait, Linus (Torvalds) a toujours la même attitude impopulaire, à savoir imposer le rejet de tout ce qui n'appartient pas au noyau (le coeur d'un système d'exploitation). Finalement, les compétences dont la communauté Linux dépendra sont plus sa capacité à rejeter que celle à rédiger de nouveaux codes.

Quel est le plus gros problème concernant Linux qui sera réglé dans les trois années à venir ?

De nombreux défis techniques s'étaient présentés à nous au niveau des fonctions de tâches légères traitées simultanément (threading), de la compatibilité SMP (aptitude de Linux à tourner sur de gros serveurs multiprocesseurs), ou encore avec la performance de pile réseau (vitesse avec laquelle le trafic du réseau est géré).

Ces problèmes ont presque tous été résolus.

Pensez-vous que Linux remplacera un jour Microsoft sur les ordinateurs de bureau ?

Ce n'est pas un problème de technologie. Le "méchant" de l'histoire est celui dont j'ai parlé dans le témoignage que j'ai apporté en février lors du procès (antitrust).

Quel type [de licence] sera le plus utilisé ?

Je pense que la licence GPL restera la plus utilisée, et que les logiciels globalement importants continueront à lui être associés.

Dans quel(s) autre(s) domaine(s) la communauté open source lancera-t-elle de nouvelles idées ?

La maniabilité. À mon sens, la communauté open source n'était que très peu motivée par le développement de plates-formes de gestion à grande échelle lorsque Linux ne tournait encore que sur des postes individuels, et de façon confidentielle. Aujourd'hui, Linux est déployé sur des milliers de postes dans les entreprises, ce qui motive l'amélioration de la gestion. Je pense que l'approche Linux va beaucoup évoluer.
  • # Re: Linux et sa maniabilité

    Posté par . Évalué à -10.

    Vous êtes bien gentils avec votre interview, mais on se contrefout
    de Redhat, du modèle Open-Source/Logiciel Libre, du futur de Linux, ....

    On est tous occupés à troller sur http://linuxfr.org/2003/04/26/12220.html(...)
  • # Re: Linux et sa maniabilité

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    On peut critiquer Linus Torvalds pour son absence de conscience éthique mais on ne peut lui reprocher sa très grande prudence maintenant que des millions de personnes et de machines utilisent Linux.
    Il serait désastreux qu'un faux pas vienne ruiner la réputation de stabilité et de sécurité qui est maintenant acquise. Le noyau n'a plus besoin d'évoluer très vite maintenant. Une certaine stabilité est même souhaitable. Ceci dit, les nouveautés du noyau 2.6 sont vraiment sympa !...

    Il y a quelques années Hans Reiser m'avait dit son amertume quand Linus n'avait pas voulu intégrer reiserfs au noyau. Maintenant, c'est une affaire règlée à la plus grande satisfaction de tous.

    À propos des logiciels de gestion, je pense qu'ils vont maintenant pouvoir apparaitre ainsi que de nombreux logiciels métier. Maintenant que Linux, GNU, Xfree, les bureaux, la bureautique, les outils de communication sont aboutis, c'est forcément à leur tour de fleurir.
    • [^] # Re: Linux et sa maniabilité

      Posté par . Évalué à 6.

      Je pense que dans le kernel il y a deux parties distinctes

      - les fonctions de bases ( Virtual Memory , Scheduler, FS , Network ...)
      - les fonctions type drivers ( drivers network USB, I3E .. )

      Les fonctions de bases se doivent d'evoluer peu et en fonction des nouvelles technos (ajoutd'IPV6 par exemple ). Et la il faut etre tres prudent, je pense que la demarche de Linus est tres bonne

      Les fonctiosn liees au drivers elles doivent avoluer plus vites pour pouvoir suivre les nouveaux materiels qui sortent sur le marche. C'est a mon avis le point le plus critique pour le deploiement massif de Linux. D'un autre cote, si il y a deploiement massis nos amis les constructeurs finiront par developpement des drivers pour leur matos ...


      pour revenir sur ta phrase "Il serait désastreux qu'un faux pas vienne ruiner la réputation de stabilité et de sécurité qui est maintenant acquise.", c'est pas ca qui empeche une certaine firme americaine d'etre le numero 1 mondial ... :) mais oui biensur on ne doit pas faire comme eux !!!

      A+
      • [^] # Nuance ...

        Posté par . Évalué à 3.

        > c'est pas ca qui empeche une certaine firme americaine d'etre le numero 1 mondial ... :)

        La firme dont tu parles est devenue n°1 grâce à la qualité de ses commerciaux, les Logiciels Libres se sont faits connaître grâce à leurs qualités techniques. Donc la remarque de Pierre est judicieuse.
        • [^] # Re: Nuance ...

          Posté par (page perso) . Évalué à -1.

          Tant qu'on croira ça, Linux n'aura aucune chance réelle sur le desktop, et finira par se faire bouffer par MS sur les serveurs aussi.
    • [^] # Re: Linux et sa maniabilité

      Posté par . Évalué à -1.

      prière de ne pas confondre "absence de conscience éthique" et "refus de prendre position pour une bande de cons intaigristes même face aux valets de Redmond et d'Hollywood", merci.
  • # Re: Linux et sa maniabilité

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    En effet si à l'heure actuelle il y a une floppée d'outils pour gerer un poste individuel
    Il n'y a rien qui existe pour "gerer" un parc de plusieurs centaines de machines ayant:
    -du hardware différent
    -des logiciels différents à installer
    -devant intégrer tres rapidement les updates sécurites.

    Ce genre de parc est un veritable cauchemar à administrer et l'administrateur se
    trouve coincer entre les desideratas des utilisateurs ( qui voudraient que l'administrateur gerent leur machines de facon tres fine et precise ) et la montagne
    de boulot que cela represente.

    Pour donner un idée des usines a gaz qu'il faut mettre en place pour repondre de façon tres imparfaite au probleme voici l'etat où cela en en est où je bosse.

    Comme on dit y a du boulot

    http://www.int-evry.fr/mci/user/doutrele/linux/(...)
    • [^] # Re: Linux et sa maniabilité

      Posté par . Évalué à 2.


      Il n'y a rien qui existe pour "gerer" un parc de plusieurs centaines de machines ayant:
      -du hardware différent
      -des logiciels différents à installer
      -devant intégrer tres rapidement les updates sécurites.


      Sisi, SuSe.

      /o\
    • [^] # Re: Linux et sa maniabilité

      Posté par . Évalué à 4.

      Il n'y a rien qui existe pour "gerer" un parc de plusieurs centaines de machines ayant:
      -du hardware différent
      -des logiciels différents à installer
      -devant intégrer tres rapidement les updates sécurites.


      Il ne faut pas confondre l'OS et le kernel.
      Ensuite il ne faut pas oublier qu'un parc important de machines c'est un boulot !
      La vraie limitation est celle d'UNIX en general et des ditributions. Pas celle de Linux.
      Si tu veux admin 300/30000 machines, tu reflechis pendant 2 semaines sur comment integrer cfengine ou autre proprement.
      Il faut redescendre sur terre parfois, les OS libres actuels offrent des possibilites enormes, l'informatique n'etant pas une sciences exacte, faut etre malin.

      Y'a un moment ou il fait donner un coup de pied dans la fourmiliere.
      Je sais que les "c'est historique" sont les reponses classiques a "Mais pourquoi c'est pas propre ?"
      Je pense que des que tu prends plus d'1 journee pour mettre ton parc de machine a jour a la main, y'a un pb. Je conviens qu'il faut en avoir le temps.

      Pour prendre l'exemple du poste utilisateur qui veut quelque choses de precis, le probleme devient epineux si l'action est faite et ensuite on pense a la maintenance. il faut administrer dans le cadre d'une maintance aisee qui authorise de faire ou pas telle ou telle chose.
      Il y a plein de tips pour geres tout ca... faut juste parfois y relfechir un peu...
      Mais il faut encore en avoir le temps....
      • [^] # Re: Linux et sa maniabilité

        Posté par . Évalué à 1.

        tu as visité le lien donné par ce monsieur ou il fournit une doc qui explique comment ils gérent leur parc de machines ?
        • [^] # Re: Linux et sa maniabilité

          Posté par . Évalué à 1.

          je te rassure : oui. :-)
          Je ne fais aucune critique directe de ce document, il est bien fait et relativement complet.
          Faut choisir son clan en qq sorte, soit tu clones, soit tu "fait pour".
          Une solution hybride est parfois possible.
          Tu as des dizaines de methodes pour assurer une maintenance propre avec des compatibilites ascendantes, mais fusse-t-il encore que les outils proposes les utilisent.
          En environement heterogene, la seule solution viable (a mon humble avis) est de centraliser en un ou plusieurs points l'acces aux ressources.
      • [^] # Re: Linux et sa maniabilité

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        En fait c'etait plutot pour lancer le debat.

        Tu te doutes bien que pour pondre une telle usine a gaz j'ai retourner le
        probleme de fond en comble.
        Mais il est surement plus profitable de partager ses reflexions avec d'autres
        car je suis surement passer à cote de pleins de trucs.

        Helas je n'ai rien trouve pour l'instant de sites essayant de faire la meme
        chose. ( ou alors ils se gardent bien de le dire).

        D'autre part un autre probleme est que le parc se construit " au jour le jour"
        a mesure que des personnes passent sous linux et viennent avec "leurs
        besoins".
        C'est donc difficile de construire quelque chose de clean où l'on va
        s'arreter quelques jours pour lever le nez du guidon.
      • [^] # Re: Linux et sa maniabilité

        Posté par . Évalué à 1.

        Peut' on m'eclairer ? je suis en 1°S et, de mon coté, l'informatique, c'est mon pentium 3, qui tourne sur LFS ;
        Ma question est: à quoi sert un parc de "300/30000 machines" ?

        dans le plus gros parc que j'ai vu, il y avait max 300 PC (sans conter les gros systemes). chaque PC etant destiné a un programmeur, ne serait pas plus facile que chacun s'occupe de la mise à jour de sa machine?
        • [^] # Re: Linux et sa maniabilité

          Posté par . Évalué à 2.

          Dans le cas de l'INT, chaque prof à son PC, chaque personne de la direction à son poste, sans compter les labos, les salles-TP, ..... au bas mot environ 1200 PC (Linux, windows, solaris, ....)
          Eric (Douteleau) me corrigera si je me trompe :)
          Parmis tout ça y en a qui maitrise l'outil informatique sans savoir comment administrer une machine.
          Ensuite tout est en réseaux, et donc pour des raisons de sécu tu ne peux pas faire n'importe quoi, et prendre le risque de bazarder ton rezo parce qu'un prof s'est planté sur sa machine, c pas cool,... y a suffisament de pblm comme ça pour pas en rajouter.
          Pour en Terminer avec ta question :) Ca sert à Bosser un gros parc info comme ça (et de temps en temps à s'amuser en rezo :)))
          Fait un tour sur le site de l'INT ( http://www.int-evry.fr(...) ) pour voit ce qu'on y enseigne, et tu comprendra pourquoi y a autant de machine :)
          @+
          Caeies,
          ...
          • [^] # Re: Linux et sa maniabilité

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            En effet en ce qui concerne le nombre de poste c'est plus ou moins cela
            On ne connait pas le nombre exact.

            Par contre il y en a de plus en plus sous linux et plus encore sous double
            boot ce qui ne facilite pas du tout l'administration.

            D'un cote on ne peut pas se permettre d'avoir des machines "trop en retard" car on est alors a la merci de tous bugs de securite. On en a experimente quelques uns comme la "aille SSL d'apache".
            D'autre part on ne peut pas non plus "tout verouiller" car il faut bien que
            nos utilisateurs "experimentent".

            Cela nous donne des situations "chaudes" quand des stagiaires prennent
            l'adresse IP du routeur par défaut.

            Enfin la chose la plus importante et que j'avais oublié c'est quand on bosse
            en equipe il faut avoir un moyen "intrinseque" de passer les consignes.
            Il faut eviter "le fichier texte" qu'on ne remplit jamais et qui deviens vite
            un beau bordel organisé.
        • [^] # Re: Linux et sa maniabilité

          Posté par . Évalué à 2.

          Je suis en 1S aussi ....

          ne serait pas plus facile que chacun s'occupe de la mise à jour de sa machine?

          Ben imagine le bordel que ce serait ... et puis si ils sont la pour programmer, ils sont pas là pour gerer le parc ...
      • [^] # Re: Linux et sa maniabilité

        Posté par . Évalué à 1.

        Il y a un outil tres bien qui fait ca...
        Installation des mise a jours critiques sur tous les postes de maniere transparente, historique de modification des fichiers (vous ecrasez votre rapport sans faire expres ? par grave le serveur en a une (voir plusieurs) copies d'archive pour vous.
        Vous avez une installation a faire sur plusieurs postes (des centaines ?) pas de probleme il le fait pour vous...

        Cet outil s'appelle... Windows Server 2003.
  • # Re: Linux et sa maniabilité

    Posté par . Évalué à -1.

    Qu'est ce qui les empêche de pondre un noyau "alternatif" à leur sauce ?
    Après tout, dans quasiment toute les distribes il y a des patches pour "améliorer" ou ajouter de nouvelles fonctions.

    RMS qui n'est pas d'accord avec Linus a lancer la mode de HURD...

    C'est quand même grace à Linus que l'on peut avoir un PC (ou autre) pour moins d'~ 1500€ 100% fonctionnel .

    Le problème avec tout ce qui est populaire, c'est que les commerciaux essaient toujours de s'acaparer le gratuit pour pouvoir le revendre, même si ils le nient(ront), sous pretexte d'inovation technologique.

    Y'a qu'à voir avec internet qui devait servir (après l'armée) à echanger des données et avoir accès à des millions de documents de toutes sortes. Maintenant c'est devenu un immense Hyper Marché ou il faut sortir sa CB à tout bout de champ, remplie de site plus ou moins claire et autre connerie en tout genre.

    Qui les obligent à utiliser le noyau de Linus (et de ceux qui y contribuent) ?
    Sous prétexte qu'il y ait un nombre de prospect conséquant, ils remettent en cause le travail de Linus pour essayer de se l'accaparer.

    Linux n'est peut etre pas parfait mais quel noyau l'est ?
    • [^] # Re: Linux et sa maniabilité

      Posté par . Évalué à 4.

      C'est quand même grace à Linus que l'on peut avoir un PC (ou autre) pour moins d'~ 1500€ 100% fonctionnel .

      Dite comme cela, l'affirmation est fausse, car depuis des années déjà on a vu fleurir des offres fonctionnelles à 3990 Frs (PC Carrefour).

      Le fait que l'on ai donc des ordinateurs à moins de 1500 €, ce n'est pas grâce à Linus/Linux.

      Par contre, un PC Linux est tout de même sensé revenir "moins cher" qu'un PC fourni avec Windows.

      Le problème avec tout ce qui est populaire, c'est que les commerciaux essaient toujours de s'acaparer le gratuit pour pouvoir le revendre

      D'une part, tu sembles faire une confusion, le libre n'est pas forcément gratuit. Ensuite, et c'est le principe de la GPL, libre aux "commerciaux" comem tu les appelle, de "vendre" du libre, et libre à toi de ne pas l'acheter ou de te le procurer "gratuitement"/"moins cher".

      Y'a qu'à voir avec internet [...] c'est devenu un immense Hyper Marché ou il faut sortir sa CB à tout bout de champ, remplie de site plus ou moins claire et autre connerie en tout genre.

      Il ne faut pas rêver, Internet, c'est toute une infrastructure à maintenir, cela coûte énormément d'argent.

      De plus, beaucoup de gens doivent trouver qu'il est bien plus pratique d'aller faire ses courses sur Internet et de se faire livrer que de se déplacer au supermarché.

      Ces services payants ne te sont pas imposés, libre à toi d'être ou non client.

      En ce qui concerne le contenu d'Internet, c'est le reflet de notre société, tout un chacun y met un peu n'importe quoi, tu y trouves donc de tout, même des conneries, c'est normal.
      • [^] # Re: Linux et sa maniabilité

        Posté par . Évalué à -1.

        oui, mais est-ce les parties les plus importante à retenir ?

        En ce qui concerne le contenu d'Internet, c'est le reflet de notre société, tout un chacun y met un peu n'importe quoi, tu y trouves donc de tout, même des conneries, c'est normal.

        et ca fout pas les boules ça ?
        • [^] # Re: Linux et sa maniabilité

          Posté par . Évalué à -1.

          si tu suprime les conneries tu fait de la censure et a partir de ce moment des que quelqu'un n'es pas d'accord avec toi tu dis que c'est une connerie et donc tu le censure. Cela s'appelle de la dictature
          • [^] # Re: Linux et sa maniabilité

            Posté par . Évalué à -1.

            ha bon....
            • [^] # Re: Linux et sa maniabilité

              Posté par . Évalué à 0.

              donc les sites pédofile, néo-nazis et autre bizarerie qui prone l'intolérence on lieu d'être ?
              • [^] # Re: Linux et sa maniabilité

                Posté par . Évalué à 4.

                La liberté est malheureusement à ce prix.

                De toute façon, ce que tu ne trouverais pas éventuellement sur le net, tu le trouverais dès lors sur les réseaux de P2P ou un internet underground anonyme et sécurisé.

                En effet, cela fait partie des choses infâmes que l'on trouve sur le net.

                En ce qui concerne les sites néo-nazis, vouloir les censurer serait agir de la manière que nous leur reprochons, à savoir être intolérants.
                De plus, il faut savoir que mis à part en Europe où ils sont interdits en grande majorité, pour des raisons essentiellement historiques, ils sont autorisés dans quasiment tous les autres pays du monde.
                Je pense que ces sites ne représentent de toute façon qu'une minorité quasi-insignifiante du web (en fait tout dépend de ce que tu entends par "néo-nazi", personnellement je n'y inclus que les sites réellement "nazi", mais pas les sites de droite/extrême droite)

                Laissons les se discréditer d'eux-mêmes, de toute façon, pour chaque site "nazi", il existe des milliers d'autre sites qui leur sont opposés.

                En ce qui concerne la pédophilie, une législation internationale est lentement en train de se mettre en place, de manière à interdire tout contenu pédophile sur le net.

                Vouloir interdire l'intolérance, c'est se montrer encore plus intolérant qu'eux.
                • [^] # Re: Linux et sa maniabilité

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Il est interdit d'interdire !

                  > De toute façon, ce que tu ne trouverais pas éventuellement
                  > sur le net, tu le trouverais dès lors sur les réseaux de
                  > P2P ou un internet underground anonyme et sécurisé.
                  C'est pas gentil de dire que y'a que des neo-nazis et des pédophiles sur Freenet.

                  Plus sérieusement (encore que...), une société a malgré tout besoins de limites.

                  Pas question, au nom de la liberté, de tolérer la pédophilie ou l'incitation à la haine raciale.

                  Après, la difficulté, dans le 2ième exemple, consiste à départager la simple expression d'opinion de l'incitation proprement dite.

                  > Laissons les se discréditer d'eux-mêmes,
                  > de toute façon, pour chaque site "nazi",
                  > il existe des milliers d'autre sites qui leur sont opposés.
                  Mouais, mais c'est aussi une attitude un peu laxiste. Je suis d'accord sur le fait que la législation ne règle pas tous les problèmes, mais il faut quand même pratiquer de la surveillance et éviter les dérapages : appel à l'usage de la violence ou à la ségrégation.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.