Lucas se plaint du P2P

Posté par . Modéré par Benoît Sibaud.
Tags : aucun
0
1
déc.
2002
Cinema
George Lucas pense qu'il fait partie des artistes qui souffre le plus du piratage, coincé entre les consommateurs et l'industrie du film.

« Les promesses d'Internet et du commerce numérique reposent sur la possibilité de gagner des consommateurs payants et non des pirates » a dit George Lucas au Comdex de Las Vegas.

« Le chargement non-autorisé et la redistribution illégale de materiel copyrighté sont devenus une épidémie. Et la rapide diffusion de ce vol numérique n'est pas seulement dommageable, c'est mal, parce que c'est un délit » a-t-il dit.

Aller plus loin

  • # Re: Lucas se plaint du P2P

    Posté par . Évalué à 10.

    Ah ben si c'est Lucas qui en souffre le plus y'a pas à s'inquiéter, il devrait réussir à survivre. Le pauvre chou... C'est vrai que les fans de Star Wars sont ingrats: ils ne vont pas voir les films au cinéma, n'achètent pas les goodies...
    • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

      Posté par . Évalué à 2.

      arrête, le pauvre, il a raté les filons Harry Potter et Lord Of The Ring ! il est bientôt à la rue ;)
      • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

        Posté par . Évalué à 0.

        faut quand meme arreter les gars, ce n'est pas parce qu'on est une des pointure d'hollywood que l'on peut se faire voler sans rien dire... Tous le monde a des droits quand meme
        • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

          Posté par . Évalué à 1.

          J'ai pas dit que copier illégalement les films de Lucas c'était moins grave, mais qu'il se pense un des artistes les plus touchés ça me fait bien rire. Si c'était un petit réalisateur peu connu je pourrais comprendre qu'il se sente menacé, mais là... euh... ben comme j'ai dis, si c'est Lucas le plus touché, y'a pas à trop s'inquiéter.

          C'est d'autant plus drôle que vu le nombre d'entrées des deux derniers Star Wars, on peut vraiment se demander si le peer to peer a des effets négatifs sur les recettes des grosses productions.
        • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

          Posté par . Évalué à 2.

          « ce n'est pas parce qu'on est une des pointure d'hollywood que l'on peut se faire voler sans rien dire... »

          Faudrait arreter de dire n'importe quoi, il ne se fait rien voler du tout.
  • # Re: Lucas se plaint du P2P

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Merde il a raison George ...
    J'ai vu Starwars l'attaque des clones 5 jours avant la sortie officielle sur internet et je suis retourne le voir deux fois au cinema ...

    A la la les mechants pirates c'est vraiment une epidemie ...
    • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Bah, c'est facile de dire ca. Mais il y en a combien qui ne seront pas allé le voir parce qu'ils l'ont vu (ou pourront le voir) en le téléchargeant ?
      Je ne m'avancerai pas à donner des chiffres fantaisistes mais il y en a, c'est évident.
      • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

        Posté par . Évalué à 9.

        Je crois que Lucas se rend surtout pas bien compte que l'immense majorité des gens qui ont vu son "film" en divisque-pédeuxpé n'auraient de toutes façons jamais vu cette chose en salle, surtout après le premier épisode.
        De ce point de vue là il a raison, le P2P est un véritable rouleau compresseur à écraser la médiocrité des blockbusters américains, mais avant que la MPAA accepte cette vérité, il risque de se passer un certain moment.
        Par ailleurs, j'aurais juré que le Lucas, là, il vendait surtout des jeux vidéos et des petites figurines pour que les gamins jouent. On m'aurait menti ?

        Ceci dit, copier ces filmes, c'est mal, ça viole la propriété intellectuelle (même, si, dans le cas présent, l'offense c'est de considérer que ça a quoique ce soit d'intellectuel). Et hop, on réouvre le trollodrome MPAA/RIAA/P2P/etc.
        [-1]. ah ben non, yapa.
        • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

          Posté par . Évalué à 2.

          Y'a un truc qui me gêne dans ton commentaire.
          Si les films sont si mauvais que ça, pourquoi ont-ils du succès en salle et sur le p2p ?
          Parce qu'un film mauvais, il l'est sur l'écran du cinoche du coin, comme sur mon 19".
          • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

            Posté par . Évalué à 4.

            Simple: vu le prix d'une place de ciné, ben on se "renseigne" sur un film en en regardant un petit bout en provenance du P2P. C'était le rôle de la bande annonce, avant que les studios américains mettent (presque) plus de pognon dans la bande annonce que dans le film pour que les gens viennent voir leur daube en salle. AMHA, c'est plutot ça qui leur fait peur, comme aux mecs de la RIAA: ne plus controler le système de distribution.
            • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

              Posté par . Évalué à 2.

              Parce que tu télécharges un petit bout sur le réseau ?
              Non, les gens le télécharge en entier, un point c'est tout.

              De toute façon, toutes ces excuses ne tiennent pas. Que ce soit pour la musique comme pour le cinéma, c'est du vol, purement et simplement. Que la musique ou le cinéma soient hors de prix, qu'ils soient d'une qualité très moyenne, ce ne sont pas des arguments.

              Dans ces histoires, la mauvaise foi est vraiment présente dans les deux camps.
              • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

                Posté par . Évalué à 2.

                Il n'y a pas de "camp" des pirates. Chacun utilise les possibilité de téléchargement à sa façon. Certains téléchargent des morceaux d'album pour essayer, d'autres se constituent une collection en lieu et place d'exemplaires officiels des oeuvres copiées.

                Le vol sous-entend que la personne volée se trouve lésée. Si tu n'aurais de toute façon jamais acheté l'oeuvre que tu as "volée", alors la stigmatisation de ce "vol" devient peu justifiable.
                • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

                  Posté par . Évalué à 5.

                  Sans prendre partie :

                  La copie illégale ce n'est pas du vol mais de la contrefaçon. Donc le discours sur "oui mais je ne l'ai pas lésé" ne tient pas.

                  Pour être plus clair, il y autant de différences entre le vol et la contrefaçon qu'entre un braquage de banque et de la fausse monnaie.

                  Je dis ça car à mieux y regarder il y a bien un point commun entre contrefaçon et fausse monnaie : le préjudice porte sur une valeur virtuelle n'existant pas à l'origine et l'interdiction de la reproduction est dans les deux cas justifié par un monopole. D'Etat pour la fausse monnaie, d'auteur pour la contrefaçon d'oeuvres (enfin d'éditeur de nos jours).


                  Bon, je retourne à mon scanner ;-)
                  • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Pour être plus clair, il y autant de différences entre le vol et la contrefaçon qu'entre un braquage de banque et de la fausse monnaie.

                    La condamnation (morale et, par suite, juridique) de la contrefaçon sous-entend une revente de la part du contrefaiseur : il tire un profit financier de la contrefaçon, ce qui est immoral, et de plus il met en péril les revenus de l'auteur véritable, ce qui est injuste.

                    Les lois sur la protection du droit d'auteur et la contrefaçon ont été écrites à une époque où l'économie de la reproduction des oeuvres était fondamentalement différente. Il n'était pas concevable, il y a un siècle ou même cinquante ans, de préférer faire une copie unique et à usage privé d'une oeuvre, sans que cela implique le remplacement d'une acquisition désirée mais dispendieuse. La production d'une copie unique était trop chère pour que ce soit un acte simplement dilettante ; la loi n'avait pas à faire de distinction. Aujourd'hui les choses ont changé, et la justification morale de la condamnation de la contrefaçon s'effondre dans de nombreux cas concernant une utilisation privée et dilettante.

                    La question, replacée sur un plan moral, est : va-t-on empêcher les gens de profiter gratuitement d'un fonds culturel commun pour lequel ils ne sont de toute façon pas disposés à payer le prix fort ? Si l'on considère l'antécédent des bibliothèques municipales, l'Etat a déjà répondu : "Non".
                  • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

                    Posté par . Évalué à 4.

                    « La copie illégale ce n'est pas du vol mais de la contrefaçon. Donc le discours sur "oui mais je ne l'ai pas lésé" ne tient pas. »

                    C'est faux. La loi dit que c'est illégal mais ne démontre rien. Alors
                    - soit on réfléchit, et on constate qu'on ne peut rien affirmer, on sait si l'auteur est lésé uniquement au cas par cas (par exemple, quand le copieur aurait acheté un original s'il n'avait pas pu copier)
                    - soit on ne réfléchit surtout pas et on considère que la loi a forcément raison, que tout ce qui est qualifié d'illégal lèse quelqu'un. Le préjudice n'existe pas forcément mais on s'en fout, la loi l'a dit. De ce point de vue fondamentaliste, il n'y a sans doute aucune discussion possible.

                    « Pour être plus clair, il y autant de différences entre le vol et la contrefaçon qu'entre un braquage de banque et de la fausse monnaie. »

                    Dans le cas de la contrefaçon dont le but est de revendre les objets contrefaits, oui. Mais ça n'a rien à voir avec ce dont on parle.

                    « Je dis ça car à mieux y regarder il y a bien un point commun entre contrefaçon et fausse monnaie : le préjudice porte sur une valeur virtuelle n'existant pas à l'origine et l'interdiction de la reproduction est dans les deux cas justifié par un monopole. D'Etat pour la fausse monnaie, d'auteur pour la contrefaçon d'oeuvres (enfin d'éditeur de nos jours). »

                    Oui, mais tout ça ne nous renseigne pas beaucoup sur la légitimité de ces monopoles. Avec la même logique je te justifie les brevets sur les idées.
                    • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

                      Posté par . Évalué à 2.

                      J'ai dit au début de mon post :

                      sans prendre partie

                      Un peu exprès en fait. J'aurais peut être dû dire pour déclencher un troll ;-)

                      Ceci étant il ne faut pas argumenter avec un discours sur le vol. Master-Dik s'est d'ailleurs bien repris quand il a resitué le contexte, comme toi, sur le pourquoi du monopole conféré par le droit d'auteur mais également par les droits voisins du droit d'auteur.

                      Pour mieux cerner le problême, j'encourage tout le monde à lire le rapport Broglié intitulé "Le droit d'auteur et Internet" qui retrace bien l'histoire du droit de copie (copyright) qui est devenu ensuite le droit d'auteur en France et dans d'autres pays européens.

                      http://www.culture.fr/culture/cspla/rapportbroglie.pdf(...)

                      C'est un peu long mais instructif et très bien écrit.

                      Pour ceux qui veulent aller plus vite et qui n'ont pas froid aux yeux (ràppaurt ô fotes), j'ai également commencé un texte sur ce sujet ou je reprend des élements trouvés dans ce document. C'est un brouillon mais puisqu'on en parle :

                      http://www.tekool.com/engine/index.php?textes/comparaison.html(...)

                      Remarques constructives bienvenues :-)

                      <....l?>
                      Autrement, pour continuer mon analogie (ça plaira à certains ;) entre argent et oeuvres d'art, considérons donc les deux comme des oeuvres de l'esprit. Mais alors, plutôt que les logiciels, pourquoi donc ne pas mettre l'argent sous GPL ?
                      <....l?>
                • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Le vol sous-entend que la personne volée se trouve lésée. Si tu n'aurais de toute façon jamais acheté l'oeuvre que tu as "volée", alors la stigmatisation de ce "vol" devient peu justifiable.

                  Tu te rends compte de ce que tu es en train de dire ?!?
                  J'ai pas les moyens de me payer une Porsche. Bon, ben je vais la piquer dans la vitrine du concessionnaire, de toute façon, je l'aurais pas acheté. Et puis, le concessionnaire est pas lésé, puisqu'il est assuré, il va être remboursé. Et l'assureur ? Ben, c'est son boulot, non ? La loi de la jungle, hein... Bon, je sors mon pied de biche.

                  Je suis d'accord sur le fait que les arguments de Lucas, la RIAA, et consorts sur la perte engendrée sont bidons, ou en tout cas largement surdimensionnés. Il reste que dans notre société, le vol et/ou la contrefaçon, quelque soit l'interprétation, sont interdits.
                  • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

                    Posté par . Évalué à 3.

                    Et puis, le concessionnaire est pas lésé, puisqu'il est assuré, il va être remboursé. Et l'assureur ? Ben, c'est son boulot, non ? La loi de la jungle, hein... Bon, je sors mon pied de biche.

                    Tu déformes mes propos et essaies de les tourner en ridicule. Cependant dans le cas d'un bien matériel il y a forcément quelqu'un de lésé, que ce soit l'assureur ou le concessionnaire ne change rien (c'est toi qui dis "l'assureur c'est son boulot", pas moi). Dans le cas d'un bien immatériel et reproductible sans dommage, personne n'est lésé par une copie si celle-ci ne remplace pas un achat.

                    Tu butes sur quelque chose qui est extrêmement simple à comprendre, et essaies d'appeler à la rescousse la loi qui fut écrite il y a bien longtemps. La vérité est simplement que la loi n'est peut-être plus totalement adaptée. Ainsi l'amende prévue pour le délit de contrefaçon est de 1 million de francs, ce qui est délirant dans les activités dont on parle, même si on considère comme toi qu'elles sont répréhensibles.

                    (voir http://www.cfcopies.com/legislation/les_textes/textes.htm#335-3(...))


                    De toute façon, se reposer sur la loi existante comme repère moral et philosophique infaillible n'a jamais fait des discussions très fertiles. C'est simplement le principe de base du conservatisme au sens premier du terme.
                    • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

                      Posté par . Évalué à 2.

                      Tu déformes mes propos et essaies de les tourner en ridicule.
                      Évidemment. :)

                      Dans le cas d'un bien immatériel et reproductible sans dommage, personne n'est lésé par une copie si celle-ci ne remplace pas un achat.
                      Mais comment peux tu dire que cela ne remplace pas un achat ? Tu n'es pas devin !

                      Tu butes sur quelque chose qui est extrêmement simple à comprendre, et essaies d'appeler à la rescousse la loi qui fut écrite il y a bien longtemps. La vérité est simplement que la loi n'est peut-être plus totalement adaptée. Ainsi l'amende prévue pour le délit de contrefaçon est de 1 million de francs, ce qui est délirant dans les activités dont on parle, même si on considère comme toi qu'elles sont répréhensibles.
                      Je suis entièrement d'accord avec toi. La législation n'a pu suivre l'évolution de l'informatique jusqu'ici. Et petit à petit, des initiatives se forment pour aller dans le sens de modifier la législiation, ce qui est tout à fait légitime. Dans l'intervalle, la loi reste la loi. Et je ne suis pas d'accord de prétexter l'obsolescence d'une loi pour la transgresser allègrement. De plus, c'est un début de justification à toute sorte de dérives possibles.

                      De toute façon, se reposer sur la loi existante comme repère moral et philosophique infaillible n'a jamais fait des discussions très fertiles. C'est simplement le principe de base du conservatisme au sens premier du terme.
                      Ce n'est pas un repère infaillible. C'est simplement un principe de notre société. Et comme je l'ai dit au dessus, je ne crois pas être conservateur dans ce demaine là, je suis tout à fait pour la remise en cause de cette partie de la législation. J'appellerais plutôt ça de l'intégrité, même si c'est plutôt pompeux, hein, je suis loin d'être parfait.

                      Enfin, bon, on part pas mal HS, mais le débat n'est pas nouveau : il a déjà eu lieu à l'époque des premiers appareils permettant de copier les cassetttes audios. L'histoire n'est qu'un éternel recommencement.
                      • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

                        Posté par . Évalué à 1.

                        « Mais comment peux tu dire que cela ne remplace pas un achat ? Tu n'es pas devin ! »

                        C'est bien pour ça qu'il termine par « si celle-ci ne remplace pas un achat ». Cette condition n'était ni vraie tout le temps, ni fausse tout le temps. Mais apparemment, dans ce genre de débats, il faut toujours que l'utilisateur désigné soit une seule et unique caricature, qui soit copie alors qu'il achèterait, soit copie alors qu'il n'achèterait pas. On a vraiment l'impression que c'est hors de portée de comprendre que c'est une « population » faite de d'utilisateurs différents.

                        « Dans l'intervalle, la loi reste la loi. »

                        Puisque ça se résume à ça, pourquoi est-ce que dans ces discussions, ceux qui dénoncent les copieurs ne le disent pas franchement dès le début : « c'est inacceptable parce que c'est illégal » ? Pourquoi faut-il des arguments alors que c'est celui-ci qui est le seul ?

                        « Et je ne suis pas d'accord de prétexter l'obsolescence d'une loi pour la transgresser allègrement. »

                        Pourquoi pas effectivement. Je n'ai rien à dire sur ce choix, mais...

                        « De plus, c'est un début de justification à toute sorte de dérives possibles. »

                        ...par contre ça c'est de l'extrapolation gratuite.

                        « C'est simplement un principe de notre société. »

                        En disant ça tu confirmes ses remarques sur le conservatisme.

                        « mais le débat n'est pas nouveau : il a déjà eu lieu à l'époque des premiers appareils permettant de copier les cassetttes audios. L'histoire n'est qu'un éternel recommencement. »

                        Ce qui est inquiétant, c'est que les choses n'ont pas changé, alors qu'effectivement le problème n'est pas nouveau. Les principes des droits d'auteurs n'ont pas été remis en cause, et ça n'a pas l'air d'être à l'ordre du jour.
                        • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

                          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                          Ce qui est inquiétant, c'est que les choses n'ont pas changé, alors qu'effectivement le problème n'est pas nouveau. Les principes des droits d'auteurs n'ont pas été remis en cause, et ça n'a pas l'air d'être à l'ordre du jour.

                          Queles choses n'ont pas changé n'est pas inquietant en soi. Les choses n'ont pas pour but d'etre changées, si c'est nécessaire elles le sont mais certaines lois sont extremement plus vieilles, ca ne m'inquiete pas pour autant.

                          Les principes des droits d'auteurs n'ont pas été remis en cause, et ça n'a pas l'air d'être à l'ordre du jour.

                          Non en effet. Par contre raler contre ceux qui veulent faire respecter les principes actuels ca on le voit beaucoup.
                          Si certains partaient sur des volontés et des essais pour faire changer les principes des droits d'auteurs alors je comprendrais (je ne sais pas si je serais de leur avis mais au moins je ne pourrai qu'appuyer la démarche), mais là ca n'est visiblement pas le cas.
                          Je suis un peu comme celui à qui tu répond. Si on trouve que les principes des droits d'auteurs sont caducs alors changeons les. Mais respectons les entre temps.
                          • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

                            Posté par . Évalué à 1.

                            Si on trouve que les principes des droits d'auteurs sont caducs alors changeons les. Mais respectons les entre temps.

                            C'est ce qui se passe les principes du droit d'auteur changent.

                            Suffit de regarder l'EUCD :-(
                          • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

                            Posté par . Évalué à 2.

                            « Queles choses n'ont pas changé n'est pas inquietant en soi. Les choses n'ont pas pour but d'etre changées, si c'est nécessaire elles le sont mais certaines lois sont extremement plus vieilles, ca ne m'inquiete pas pour autant. »

                            Je parle du fait que les droits d'auteur n'ont pas changé depuis que l'on est capable de reproduire des oeuvres soi-même, pour soi, sans passer par le produit de l'éditeur. Les droits d'auteur n'ont pas été écrits dans ce contexte là, mais dans un contexte bien figé, pas vraiment robuste à l'évolution des technologies. Là où il devrait y avoir une liberté, on a une interdiction qui ne ne s'applique même pas à ceux qu'elle visait (c'est-à-dire les éditeurs). Je veux bien que des principes n'aient pas pour but d'être changés, mais les lois ont montré qu'elles étaient incapable de l'exprimer : les principes s'appliquent au jour présent, alors que les lois ne savent faire référence qu'à des contextes passés.

                            « Par contre raler contre ceux qui veulent faire respecter les principes actuels ca on le voit beaucoup. »

                            Tu penses que des employés qui font grève ont tort de râler sous prétexte que leur patron est resté dans le cadre de la loi ? Les lois devraient empêcher tous les abus dans ce cas, mais ce n'est pas le cas. Dans tous les domaines elles ne peuvent pas tout prévoir, ce sont des généralités, pas des cas précis, et les abus sont possibles. On peut aussi les trouver archaïques. Si un auteur avait quelque chose de sérieux à présenter, démontrant que la copie lui fait du mal, ça apporterait des infos intéressantes, ça permettrait de mieux appréhender le problème. Mais là, Lucas qui se plaint de souffrir le plus des copies illicites, même si c'est vrai, c'est quand même ridicule.

                            « Si certains partaient sur des volontés et des essais pour faire changer les principes des droits d'auteurs alors je comprendrais (je ne sais pas si je serais de leur avis mais au moins je ne pourrai qu'appuyer la démarche), mais là ca n'est visiblement pas le cas. »

                            Oui, c'est dommage que ça n'apparaisse pas plus, pourtant ça existe. Mais bon, c'est assez particulier le cinéma aussi, comme on ne sait pas sur quoi on va tomber. Quelqu'un qui gaspille son argent dans quelques navets, et qui en ayant marre de se faire avoir finit par faire quelques copies, franchement je n'irai rien lui reprocher, même si son attitude n'a rien à voir avec ces idées plus générales.

                            « Je suis un peu comme celui à qui tu répond. Si on trouve que les principes des droits d'auteurs sont caducs alors changeons les. Mais respectons les entre temps. »

                            Ah, donc tu as confiance dans les politiques. Moi non, étant donné les pouvoirs économiques en place. Ca me fait penser au poids économique des personnes interrogées sur les brevets logiciels, et à la valeur résultante associée aux différents avis.
                    • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

                      Posté par . Évalué à 1.

                      « Dans le cas d'un bien immatériel et reproductible sans dommage, personne n'est lésé par une copie si celle-ci ne remplace pas un achat. »

                      En fait, le « immatériel » n'est pas nécessaire, parce que la copie, ben c'est une copie justement. On a tendance à considérer qu'une oeuvre immatérielle est une unique entité, sur tous ses supports, mais en fait il s'agit bien de supports différents, d'objets différents, et il n'y a pas de vol, mais création d'une copie. Donc effectivement rien à voir avec ces comparaisons excessivement caricaturales.

                      On peut aussi ajouter que dans « personne n'est lésé par une copie si celle-ci ne remplace pas un achat. », la première partie ne peut être que vraie, la seconde est spécifique à un contexte légal et économique qui n'a rien de naturel ou de fondamental.
                      • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

                        Posté par . Évalué à 1.

                        Peut-être, mais la copie d'oeuvre d'art est autorisée.

                        Par exemple, il est parfaitement possible à un copieur de refaire un tableau à l'identique (j'entend par là au coup de pinceau près) à condition que les dimensions de la copie diffèrent de celles de l'original.

                        Cela n'empêche pas que les oeuvres originales s'arrachent à prix d'or.

                        Et puis pour info, la notion de propriété intellectuelle n'est apparue qu'au 20ème siècle, auparavant, les Mozart, Beethoven, Chopin et autre grands artistes gagnaient très bien leur vie sans qu'il ne soit appliqué un quelconque droit d'auteur ou un quelconque article de loi sur la propriété intellectuelle.

                        L'histoire est donc là pour nous rappeller que l'homme n'a jamais été aussi peu créatif que depuis que ses revenus sont assurés.
                        • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

                          Posté par . Évalué à 1.

                          « Peut-être, mais la copie d'oeuvre d'art est autorisée. Par exemple, il est parfaitement possible à un copieur de refaire un tableau à l'identique (j'entend par là au coup de pinceau près) à condition que les dimensions de la copie diffèrent de celles de l'original. »

                          Ce que expliques, c'est que la copie n'est pas autorisée.
                        • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

                          Posté par . Évalué à 1.

                          Hum, non, ce n'est pas un mensonge que de dire que les droits d'auteur ont été créés pour protéger les auteurs et leur assurer un minimum de revenus. Auparavant la majorité ne pouvaient absolument pas vivre de leurs oeuvres, alors même que les marchands qui les exploitaient (libraires et imprimeurs par exemple) gagnaient confortablement leur vie. Un nombre très restreint de grands artistes s'en sortait grâce au mécénat, ou simplement parce qu'ils étaient rentiers.

                          NB : les premières législations semblent dater de la Révolution française
                          • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

                            Posté par . Évalué à 1.

                            Auparavant la majorité ne pouvaient absolument pas vivre de leurs oeuvres, alors même que les marchands qui les exploitaient (libraires et imprimeurs par exemple) gagnaient confortablement leur vie.

                            Notons que rien n'a beaucoup changé... :)


                            --
                            nodens
                            ouiiiiiin ma belle signature a disparu ! et ma boiboite [-1] aussiiiiii!
                        • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

                          Posté par . Évalué à 1.

                          Mozart est mort dans la dèche, hein...
                    • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

                      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                      il y a forcément quelqu'un de lésé,

                      Peut importe. Je vais te donner un exemple beaucoup plus proche puisque toujours dans le cas de la propriété intellectuelle.

                      (imaginons :)

                      Je fais un soft basé sur du logiciel GPL dont tu es l'auteur. Je le redistribue tout en précisant bien que je me suis basé sur du GPL, que ceux qui veulent peuvent trouver la version originale à l'endroit X. Sauf que je met mon soft sous licence proprio.
                      Je rapelle à ceux qui m'embetent que si je n'avais pas redistribué sous proprio alors je n'aurais pas redistribué du tout.

                      - je ne lese pas l'auteur original, de toute facon sinon je n'aurais pas touché à son soft et n'aurais pas contribué (meme logique que "personne n'est lésé par une copie si celle-ci ne remplace pas un achat") donc une copie de plus ou de moins ne change rien du tout (elle ne coute rien)

                      - je ne lese pas non plus les gens qui recoivent, car ils ont connaissance de la version GPL initiale, que de toute facon sinon ils se seraient retrouvés avec uniquement cette version GPL. Ca ne peut leur faire qu'un plus, ils sont libres de ne pas l'utiliser si ils considerent la chose négative (et ca reviendra au meme que si je n'avais rien fait).

                      (résultat :)

                      Personne n'a subit de dommage, personne n'est lesé vu que de toute facon ca ne remplacera pas une contribution GPL. Tu trouverai ca normal pour autant ?

                      Je trouve la situation ressemblante mais peut importe qu'elle le soit ou pas. La question est : "personne n'est lesé est ce que pour autant on a le droit de copier une propriété intellectuelle ?"
                      Pour moi la réponse est non, si tu répond oui alors n'oublies pas que tu répond oui à ma petite histoire au dessus aussi



                      Dans un autre ordre d'idée (et là je ne te répond pas à toi mais ca m'évite de faire 2 messages) je trouve ridicule ceux qui disent "oui celui là je le pirate car de toute facon je ne serai pas aller le voir : il est nul". Si il est vraiment nul alors pourquoi le regarder ? si vous le regardez c'est qu'il a un intéret (sans pour autant forcément etre un chef d'oeuvre), meme si ce n'est que celui de divertir. Et à ce moment là l'argument ne tient plus debout.
                      • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

                        Posté par . Évalué à 1.

                        « Je le redistribue tout en précisant bien que je me suis basé sur du GPL, que ceux qui veulent peuvent trouver la version originale à l'endroit X. »

                        Ah, tu redistribues, on n'est donc pas du tout dans la même situation.

                        « Sauf que je met mon soft sous licence proprio. »

                        Ceci serait donc une comparaison. Ce que tu fais là, c'est comme faire un film reprenant 90% des images de Starwars (sans en payer les droits), et maintenant tu comptes le vendre.

                        « Je rapelle à ceux qui m'embetent que si je n'avais pas redistribué sous proprio alors je n'aurais pas redistribué du tout. »

                        Ce dont on se fout complètement. Dans le cas d'une copie on se pose la question de ce qu'aurait fait le copieur, puisque s'il avait acheté, ça veut dire qu'il y a manque à gagner pour l'auteur ou l'éditeur. Ici il n'y a aucun bénéfice pour l'auteur initial, dans aucun des deux cas. (au mieux, l'auteur récupérerait des patches, mais rien n'est sûr, contrairement à un achat qui rapporte forcément)

                        « je ne lese pas l'auteur original »

                        Ca dépend si tu lui prends des utilisateurs ou pas.

                        « de toute facon sinon je n'aurais pas touché à son soft et n'aurais pas contribué (meme logique que "personne n'est lésé par une copie si celle-ci ne remplace pas un achat") donc une copie de plus ou de moins ne change rien du tout (elle ne coute rien) »

                        La même logique, mais sur des aspects complètement différents du droit d'auteur. Rien à voir, donc. (idem pour la 2ème partie)

                        « Personne n'a subit de dommage, personne n'est lesé vu que de toute facon ca ne remplacera pas une contribution GPL. Tu trouverai ca normal pour autant ? »

                        Si tu ne prends aucun utilisateur à l'auteur original, ça n'a pas trop de conséquences sur lui. Par contre, tu fais du profit sur son travail, ce qui n'a absolument rien à voir avec une copie ou une utilisation.

                        « Je trouve la situation ressemblante mais peut importe qu'elle le soit ou pas. »

                        Ben heureusement que ce n'est pas grave alors.

                        « La question est : "personne n'est lesé est ce que pour autant on a le droit de copier une propriété intellectuelle ?" »

                        Copier ? Il n'est nulle part question de copier dans ton exemple, mais de distribuer une version modifiée, visiblement dans le but de faire du profit. Alors là, oui, on est proche de la contrefaçon dont on a parlé plus haut (et pas de la copie personnelle).

                        « Pour moi la réponse est non, si tu répond oui alors n'oublies pas que tu répond oui à ma petite histoire au dessus aussi »

                        Non parce que
                        - tu confonds copie et distribution, redistribution, modification, etc.
                        - la propriété intellectuelle concerne tous ces points, mais il n'y a aucune raison de les appréhender en « tout ou rien »

                        « Dans un autre ordre d'idée (et là je ne te répond pas à toi mais ca m'évite de faire 2 messages) je trouve ridicule ceux qui disent "oui celui là je le pirate car de toute facon je ne serai pas aller le voir : il est nul". Si il est vraiment nul alors pourquoi le regarder ? »

                        Ben je ne fais pas ce genre de chose mais la réponse me paraît évidente : parce qu'on estime qu'il vaut bien moins que le prix d'une place ? Il y a des films que je regarde à la télé, que je n'avais pas voulu aller voir au cinéma parce qu'ils ne me paraissaient pas terribles (et que je n'aurais pas loué pour les mêmes raisons). Ca ne m'empêche pas de les regarder à la TV, ça ne coute rien, c'est gratuit. Je pense que le même raisonnement s'applique pour un film téléchargé, l'essentiel est que ça ne coûte rien.

                        « si vous le regardez c'est qu'il a un intéret (sans pour autant forcément etre un chef d'oeuvre), meme si ce n'est que celui de divertir. Et à ce moment là l'argument ne tient plus debout. »

                        C'est le tiens qui ne tient pas. Les films que je regarde à la télé me divertissent, c'est un intérêt en soi, mais je n'irais certainement pas payer un supplément pour les voir (pour beaucoup), je préférerais m'en priver et faire autre chose. Ce n'est pas parce qu'il y a un intérêt qu'il y aurait dépense / déplacement au cinéma. Encore une fois, tu présentes une logique de tout ou rien.
                        • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

                          Posté par . Évalué à 1.

                          Ah, tu redistribues, on n'est donc pas du tout dans la même situation.

                          Bon, le principe du P2P c'est quand meme de laisser les fichiers telecharges en partage (donc de les redistribuer).

                          Par contre, tu fais du profit sur son travail, ce qui n'a absolument rien à voir avec une copie ou une utilisation.

                          Pas necessairement, ca peut etre un Freeware !
                          • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

                            Posté par . Évalué à 1.

                            « Bon, le principe du P2P c'est quand meme de laisser les fichiers telecharges en partage (donc de les redistribuer). »

                            Merci de cette information très pertinente mais on ne parlait pas de ça. Il était question de la possession de copies. Pas de redistribution.

                            « Pas necessairement, ca peut etre un Freeware ! »

                            Le but d'une comparaison approximative, ce n'est pas d'aller chercher ce genre de détails sans importances. Ca n'apporte vraiment rien.
                      • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

                        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                        Je fais un soft basé sur du logiciel GPL dont tu es l'auteur. Je le redistribue tout en précisant bien que je me suis basé sur du GPL, que ceux qui veulent peuvent trouver la version originale à l'endroit X. Sauf que je met mon soft sous licence proprio.

                        NON, c'est pas possible, seul les auteurs du soft GPL ont droit de changer la license. Et encore ce droit ne s'applique qu'aux portions du code que chacun des auteurs a ecrit.

                        Ton exemple ne tient donc pas la route, car ce que tu y decris est une violation de license, et de copyrights... ce qui d'apres la GPL te fait perdre tous tes droits de redistributions, modifications etc etc...

                        --
                        Edouard Gomez
                        -*- Revises ta GNU GPL -*-
                        • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

                          Posté par . Évalué à 0.

                          C'est exactement pour ca qu'il le fait.

                          Il fait la meme chose que les gens qui dloadent des films/chansons en P2P, il viole la licence et le copyright de l'auteur.

                          Simplement pour montrer que les licences et les copyright ont une valeur et que se mettre a les violer c'est ouvrire la voie a pas mal de choses.
                          • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

                            Posté par . Évalué à 1.

                            « Il fait la meme chose que les gens qui dloadent des films/chansons en P2P, il viole la licence et le copyright de l'auteur. »

                            Le copyright c'est un ensemble de droits, et dans sa comparaison il ne fait pas la meme chose puisque qu'il ne mets pas en oeuvre les memes droits. Non seulement c'est une piètre comparaison, mais il y avait déjà eu des posts remettant en cause le droit d'auteur sans que ce soit synonyme de sa destruction.

                            « Simplement pour montrer que les licences et les copyright ont une valeur et que se mettre a les violer c'est ouvrire la voie a pas mal de choses. »

                            Oui, c'est toujours plus facile de critiquer des caricatures que les faits réels. Et les extrapolations fantaisistes (aussi bien des faits que des intentions de ceux qui ne partagent pas le meme avis) c'est aussi très pratique.
                          • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

                            Posté par . Évalué à 1.

                            J'oubliais autre chose...

                            « Il fait la meme chose que les gens qui dloadent des films/chansons en P2P, il viole la licence et le copyright de l'auteur. »

                            La comparaison est aussi extremement mauvaise parce que la GPL utilise le copyright faute de mieux. Son intéret est de combattre le copyright, mais à cause du contexte juridique, il est impossible de l'exprimer légalement autrement que par un copyright. Ce que la GPL défend, c'est justement la liberté de copier (entre autres).
                        • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

                          Posté par . Évalué à 1.

                          evidement, que cela est illégal comme le fait de copier des films... C'est un cas d'école...

                          "La première sécurité est la liberté"

                      • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

                        Posté par . Évalué à 1.

                        Tu oublis aussi que la GPL ne fait qu'utiliser le droit d'auteur pour être applicable.

                        "La première sécurité est la liberté"

                  • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

                    Posté par . Évalué à 2.

                    « J'ai pas les moyens de me payer une Porsche. Bon, ben je vais la piquer dans la vitrine du concessionnaire, de toute façon, je l'aurais pas acheté. »

                    Cette comparaison ne serait valable que s'il avait défendu le vol de CDs dans les magasins. Ici, elle n'a rien de pertinent.

                    Ou plutôt, la comparaison, c'est : « J'ai pas les moyens de me payer une Porsche. Bon, ben je vais la fabriquer dans mon garage, de toute façon, je l'aurais pas acheté. »

                    « Il reste que dans notre société, le vol et/ou la contrefaçon, quelque soit l'interprétation, sont interdits. »

                    Personne ne conteste que c'est interdit. Il me semble qu'on parle surtout de ce que sont les conséquences, de ce qu'est la gravité réelle des copies, de l'hypocrisie des éditeurs et de la légitimité des différents droits. Si on se limite à interdit/pas interdit, on ne va pas bien loin, il suffit de savoir ce que dit la loi, et il n'y a pas de discussion.
                    • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

                      Posté par . Évalué à 0.

                      Oué, enfin, bon, quoi, il faudrait un paquet de CD/DVD avant d'arriver au prix d'une Porsche, sans compter ensuite qu'il faut transporter ce paquet de CD/DVD, il faudra donc penser à déduire le prix du mini-chariot électrique de transport dans la feuille de frais à exposer au tribunal. :D
              • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

                Posté par . Évalué à 1.

                « Parce que tu télécharges un petit bout sur le réseau ?
                Non, les gens le télécharge en entier, un point c'est tout. »


                Tu es derrière leur dos pour savoir qu'ils le regardent, en entier, plusieurs fois, etc ?

                « De toute façon, toutes ces excuses ne tiennent pas. »

                Il ne s'agit pas d'excuses, mais de discussions sur ces comportements, aussi bien du point de vue utilisateur de P2P que du point de vue auteur qui prétend en souffrir.

                « Que ce soit pour la musique comme pour le cinéma, c'est du vol, purement et simplement. »

                C'est particulièrement répugnant d'accuser, quand on sait pertinemment que ses accusations sont fausses. La copie n'est pas assimilable à du vol, George Lucas, à ma connaissance, a toujours la propriété intellectuelle de ses oeuvres. Qui est donc l'heureux utilisateur de P2P qui possède maintenant tous les copyrights de ces films ?

                « Que la musique ou le cinéma soient hors de prix, qu'ils soient d'une qualité très moyenne, ce ne sont pas des arguments. »

                Ce sont des explications à ce qui se fait, je ne sais pas pourquoi tu veux parler d'excuses. C'est illégal. Après soit on soutient ce système et on dit simplement « c'est illégal », sans juger, soit on ne reconnaît pas sa légitimité. Il n'y a besoin d'excuses dans aucun des cas. Et on peut discuter des motivations et des conséquences de tout ça sans qu'il soit question d'y chercher des excuses.

                « Dans ces histoires, la mauvaise foi est vraiment présente dans les deux camps. »

                Elle est clairement dans le « camp » de gens comme Lucas. Elle l'est certainement chez beaucoup de copieurs, mais là on ne pourrait le dire qu'au cas par cas. Mais elle est surtout chez ceux qui assimilent des délits à d'autres, afin d'accuser plus facilement, en particulier par cette répugnante confusion entre vol et contrefaçon, deux choses fondamentalement différentes.
              • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

                Posté par . Évalué à 1.

                Alors quand c'est contre Microsoft, c'est normal, car Microsoft est un voleur qui abuse de sa position dominante pour imposer ses tarifs.

                Mais quand c'est l'industrie du cinéma ou du disque, c'est normal de payer un CD audio ou un DVD 2 fois plus cher en France qu'aux USA, et ce sont les concommateurs infortunés qui en ont marre de gaspiller leur fric pour des daubes qui deviennent des voleurs...

                2 poids, 2 mesures...
                • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Je vais pas répondre à tous les fils que la discussion engendre, mais là, je vais réagir.

                  Alors quand c'est contre Microsoft, c'est normal, car Microsoft est un voleur qui abuse de sa position dominante pour imposer ses tarifs.
                  Tu me connais très mal. Retrouve moi un commentaire de ma part citant cet argument ? Ne te fatigue pas trop à chercher, c'est pas la peine : il n'y en a pas. Entre les trolleurs de tous poils qui infestent les nouvelles concernant MS, et la population globale de linuxfr, il y a une certaine différence. Bon, de toute façon, c'est de la provoc pure, puisque cela n'a rien à voir avec le sujet.

                  Mais quand c'est l'industrie du cinéma ou du disque, c'est normal de payer un CD audio ou un DVD 2 fois plus cher en France qu'aux USA, et ce sont les concommateurs infortunés qui en ont marre de gaspiller leur fric pour des daubes qui deviennent des voleurs...
                  A aucun moment je n'ai dit ça. Par contre, je remarque cette nouvelle allusion étrange : c'est de la daube, donc ça devrait être gratuit. Mais si c'est de la daube, pourquoi les gens ont-ils le besoin d'écouter/regarder ?

                  2 poids, 2 mesures...
                  C'est ce qui arrive lorsque l'on compare une paire de ciseaux à un cendrier.
                  • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Je prends en cours de route ...


                    A aucun moment je n'ai dit ça. Par contre, je remarque cette nouvelle allusion étrange : c'est de la daube, donc ça devrait être gratuit. Mais si c'est de la daube, pourquoi les gens ont-ils le besoin d'écouter/regarder ?


                    Si une chemise est de mauvaise qualité car quand on la porte ca gratte, ou ca rétrécis au lavage, on la paye moins cher. La qualité offre un produit équivalent mais plus cher.
                    C'est a mon avis une des caracteristiques de la societe de consommation. La concurrence. L'offre et la demande.
                    L'industrie du cinéma et du disque n'est pas du tout sous le joug de ce phénomène, et ceci à cause du monopole des majors &Cie.
                    On pourrait croire que la comparaison entre un produit commercial et un art est totallement déplacé, mais :
                    1) le theatre ou l'opera sont soumis au systeme capitaliste.
                    2) le cinema et la musique c'est quand meme des gros produits commerciaux.

                    Tous ca pour dire : il me parait normal de cracher sur ce système, même si c'est totalement immoral de "voler" des entreprises monopolistisques.

                    Les gens ont le droit de regarder de la "daube" si ca leur plait de regarder de la daube. Personnellement j'adore regarder des films médiocres. Je trouve pourtant ca totalement déplacé de payer le même prix pour deux produits de qualité _vraiment_ différente.
                    Le seul problème que je voit, est qu'avant d'etre des produits purement commerciaux, le cinema est la musique sont avant tout des art. L'art est apprecié de facon subjective .. donc ca n'a pas de prix ... Bref ... c'est pas demain que je verais Beavis & butthead pour 2 euros au cinéma.
          • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

            Posté par . Évalué à 2.

            « Si les films sont si mauvais que ça, pourquoi ont-ils du succès en salle et sur le p2p ? »

            En salle : parce qu'on ne sait pas forcément sur quoi on va tomber, une bande-annonce ou une critique ne permet pas de savoir si on va apprécier ou pas. Dans le cas de cette grosse daube qu'est Starwars, le succès vient évidemment de la « réputation », de l'attente de cet épisode, etc, pas de la qualité du film lui-même (évidemment !).

            Sur le P2P : on ne peut pas parler de succès, c'est gratuit. Quand il y a du gratuit, les gens prennent, ça ne coûte rien. Ce n'est pas pour ça qu'ils achèteraient une vidéo, d'ailleurs je ne serais pas surpris qu'une bonne proportion ne soient pas regardés jusqu'au bout (puisque, contrairement au cinéma où on se déplace et où on paye, là on a affaire à du jetable).
          • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

            Posté par . Évalué à 1.

            ça s'appelle le marketing...

            Pourquoi les Renault ont du succès, pourquoi Microsoft a du succès ? C'est pareil.
          • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

            Posté par . Évalué à 1.

            oui , mais si le film est bon je préfère quand même le voir sur grand écran de cinéma ,mais bon je doit faire parti des gens qui préférent voir les films au ciné ,lire des livres en papier...
            d'ailleurs pour le seigneurs de anneaux je pouvais l'avoir en divx et pourtant je l'ai vu au ciné je n'ai pas la version divx
            le succés de film comme starwars est due au bourrage de crane /campagne de pub
            je ne l'ai pas vue ni au ciné ni en divx je m'en tape royalement
          • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            C'est pas parce qu'un film a du succès qu'il est bon.
            Si on suit ton raisonnement: Vu le nombre de personnes qui essaient de pirater windows xp, ca doit être vachement mieux que linux !
        • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

          Posté par . Évalué à 2.

          Je suis pas d'accord avec le fait que tu dises que ceux qui ont piraté le film ne seraient jamais allé le voir au ciné.
          Quand tu passe un long moment pour télécharger un film, c'est bien que tu veux le voir. C'est jusque que tu es moins déçu si il est mauvais que si tu avais payé une place de ciné.
          C'est aussi rentrer dans le même débat que dire "c'est cher", bref, trouver des arguments qui "légalise" à tes yeux le piratage.

          Cependant, là où j'interviens, c'est que le partage de ces données (films, mp3) encouragent la consommation.
          Les pirates sont aussi les premiers consommateurs.
          C'est sur que le gars qui n'a pas internet, pas de chaîne de disque, qui ne consomme pas tous ces produits n'est pas un pirate, mais il leur rapporte moins d'argent que celui qui pirate...

          Alors ils feraient mieux de se taire plutôt que de nous dire que l'industrie chute, puisqu'elle ne chute pas. C'est juste un manque à gagner si on veut, mais rien de plus.
          • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

            Posté par . Évalué à 1.

            Je suis pas d'accord avec le fait que tu dises que ceux qui ont piraté le film ne seraient jamais allé le voir au ciné.
            Quand tu passe un long moment pour télécharger un film, c'est bien que tu veux le voir.


            Je pense surtout que le P2P a bon dos dans les jérémiades de George Lucas et consorts. La majorité des gens s'échangent des divx gravés entre copains sans passer par la case "file-sharing", beaucoup trop pénible pour des fichiers de 600 Mo dont on ne connaît pas la qualité à l'avance (et pour les non-anglophones se pose le problème supplémentaire du doublage / sous-titrage).
          • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

            Posté par . Évalué à 2.

            « Quand tu passe un long moment pour télécharger un film, c'est bien que tu veux le voir. »

            Il y a des gens qui restent plantés devant leur écran à regarder la barre de progression du téléchargement ?
            • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

              Posté par . Évalué à 3.

              Hehehe, les utilisateurs de P2P sont toujours des masos...

              En plus, je ne sais pas comment vous faites vous, mais pour la plupart des films dispos en P2P en même temps que la sortie en salle, on a droit à un film de qualité extrêmement mauvaise, en anglais sous-titré chinois, et en deux voire trois parties. En général, je télécharge la première, regarde environ 15 minutes de film, et je décide si je veux aller le voir (en salle !) ou pas. C'est peut être pas bien, mais je m'estime en position de "légitime-défense" (notez les guillemets, faut pas pousser, on ne parle que de films) :
              Encore une fois, mon problème c'est que je ne fais plus confiance aux bandes annonces, ni aux critiques (jamais fait confiance à ceux-là d'ailleurs). Combien d'entres vous sont ressortis d'un film récemment en se disant "ouais, il y avait 3 scènes sympa, celles qu'ils ont mis dans la bande annonce" ?
              Comme par ailleurs le prix de la place de ciné de cesse d'augmenter depuis quelques années, ça devient de plus en plus hasardeux de se tromper (= ça coute de plus en plus cher). Le P2P fournit une aide excellente pour filtrer la qualité, de ce point de vue là. Et encore une fois, vu la qualité de ce qui est téléchargeable en P2P, il faut etre proprement maso pour se contenter de ça...

              Après, reste le problème des DVD, là, le P2P fait probablement un peu plus concurrence, mais, d'une part les films à télécharger sont aussi le plus souvent en anglais, et leur taille devient alors proprement énorme (entre 700 Mo et plus d'un Go). Donc je doute qu'ils perdent beaucoup là dessus (en tous cas pas autant qu'ils le disent), et je pense que la copie de film se fait beaucoup plus par copie du DVD (= encodage en DivX et gravage sur CD) emprunté à un pote que par P2P.
              De plus, pour ces histoires de DVD, j'ai d'autant moins de pitié pour eux qu'ils ont eux-même déjà à la base voulu limiter la concurrence et la libre circulation des biens avec cet honteux système de zonage (pour le coup, je ne trouve absolument pas moralement répréhensible les gens qui dézonent leur lecteur de DVD, ou qui utilisent DeCSS à cette fin).

              Enfin, encore une chose, il reste comme source de fric pour les majors les produits dérivés (figurines, bouquins, accords avec [McDo|Quick|...], t-shirts, jouets, ...), qui représentent une part énorme du revenu d'un film, et qui ne passeront jamais par le P2P.
              • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

                Posté par . Évalué à 1.

                > Encore une fois, mon problème c'est que je ne fais plus confiance aux bandes annonces, ni aux critiques (jamais fait confiance à ceux-là d'ailleurs). Combien d'entres vous sont ressortis d'un film récemment en se disant "ouais, il y avait 3 scènes sympa, celles qu'ils ont mis dans la bande annonce" ?

                Ah ouais ... Le pire, ça a été «Scary Movie», dont la bande annonce m'avait bien fait rire, sans me laisser penser que ça serait aussi lourdaud et gras. Pouah ! Même si la bande-annonce me plaît, je ne vais pas pour autant voir le film, à moins que le sujet me plaise vraiment, et que j'en ai eu des échos favorables. J'ai bien aimé «Minority Report», donc ... Mais je n'ai même pas vu la bande-annonce.
      • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

        Posté par . Évalué à 1.

        Mais il y en a combien qui ne seront pas allé le voir parce qu'ils l'ont vu (ou pourront le voir) en le téléchargeant ?

        Je suis pas tout à fait sûr de cela, il y a en effet une énorme différence entre l'écran que tu as chez toi et l'écran du cinéma, de même une énorme différence entre les systèmes de sonorisation et également une différence incomparable de qualité de l'image et du son... C'est plus cela qui donne envie d'aller au cinéma, malgré la possibilité toujours existante de le récupérer sur le 'net.
      • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

        Posté par . Évalué à 1.

        « Bah, c'est facile de dire ca. Mais il y en a combien qui ne seront pas allé le voir parce qu'ils l'ont vu (ou pourront le voir) en le téléchargeant ?
        Je ne m'avancerai pas à donner des chiffres fantaisistes mais il y en a, c'est évident. »


        Oui c'est évident. Une question, ensuite, serait : « est-ce que ça pose un problème ? ». Et là, la réponse n'a rien d'évident. (quoique la pratique a plutôt montré que ça ne l'était pas)
        • [^] # fermeture des salles

          Posté par . Évalué à 3.

          est-ce que ça pose un problème ?

          Personellement, je ne pense pas qu'on puisse montrer un quelconque impact négatif du p2p sur la musique. Par contre, pour le cinéma, je pense que ca craint.

          L'industrie du cinéma est fragile parce que ca met en oeuvre des budgets colossaux pour fabriquer les oeuvres. Parce que ca necessite une horde considérable en personnels, materiels, temps. Enfin, le réseau de distribution dans les salles est trés particulier: pour faire un film rentable, il faut innonder toutes les salles du même film en même temps.

          Le p2p chamboule toutes ces données. Si les gens peuvent avoir tout sous la main chez eux, ils ne rentreront plus dans les salles. Elles fermeront.

          Je pense qu'il est prudent d'attendre un peu avant de pousser les divx sur le réseau.
          L'industrie du cinoche américain n'est peut être pas si robuste qu'elle en a l'air.
          • [^] # Re: fermeture des salles

            Posté par . Évalué à 1.

            Sachant que nous payons actuellement des taxes liées aux droits d'auteurs (mais plutôt en direction des "majors") sur les supports numériques (CD vieges, disques durs) ...
          • [^] # Re: fermeture des salles

            Posté par . Évalué à 1.

            « L'industrie du cinéma est fragile parce que ca met en oeuvre des budgets colossaux pour fabriquer les oeuvres. Parce que ca necessite une horde considérable en personnels, materiels, temps. Enfin, le réseau de distribution dans les salles est trés particulier: pour faire un film rentable, il faut innonder toutes les salles du même film en même temps. »

            Les recettes aussi sont colossales, même quand le film se retrouve sur le net, ce n'est pas la même échelle, mais le principe est a priori le même. Et le divx, ce n'est pas le cinéma chez soi, contrairement à la musique où là on peut obtenir vraiment l'équivalent.

            « Le p2p chamboule toutes ces données. Si les gens peuvent avoir tout sous la main chez eux, ils ne rentreront plus dans les salles. Elles fermeront. »

            Entre un écran d'ordinateur et un de PC, y a quand même pas photo. Et je me trompe peut-être, mais les films, c'est un peu comme la musique, on trouve surtout ce qui est connu (souvent ceux qui n'ont pas trop de soucis à se faire côté recettes). Est-ce que les films plus indépendants sont concernés ? Ce sont eux les plus fragiles a priori.

            « L'industrie du cinoche américain n'est peut être pas si robuste qu'elle en a l'air. »

            Si ce n'est que l'industrie du cinéma, on s'en fout un peu. Ce qui compte c'est le cinéma. Les deux ne sont pas indissociables.
          • [^] # Re: fermeture des salles

            Posté par . Évalué à 1.

            peut-être qu'il changeront enfin de technologies !

            Depuis combien temps le ciné n'a-t-il pas évoluer pour son système de diffusion? 20 ans, 30 ans ?

            Je ne sais pas si vous avez déjà vu les ailes du courages en imax 3d mais cela change tout !

            Un attack des clones même avec un sénario ultra light en omnimax 3D vous scotchera sur le siège un bon moment. Vous ne pourrez jamais voir ça à la maison (faudra atteindre les casques videos qui simuleront les écrans immensent et encore).

            J'attend l'Omnimax 3D en 60-100 images/s (30 s'est pas assez cela fait mal au crane quans sa bouge vite, le nombre d'image par seconde de l'oeil est de ~70 en luminosité moyenne pas 30 !) en 10 000*10 000 (résolution angulaire de l'oeil 1.22*lambda/d si vous vous rappelez) en numérique pour le contraste (et le cout moindre à terme...)...

            Ah cela serait le pieds...

            "La première sécurité est la liberté"

            • [^] # Re: fermeture des salles

              Posté par . Évalué à 1.

              C'est en train de changer. Certaines salles s'équipent en tout numérique, avec diffusion du film par satellite (ou du moins c'était en projet). Mais il ne faut pas attendre ce ça une qualité meilleure que le 35mm classique. Vu les difficulté qu'a eues J.J. Annaud pour Les ailes du courage, et la faible quantité (sans parler du prix astronomique) des salles IMAX, ces dernières resteront rares, et les production (Omn)IMAX aussi, voire disparaîtront.
    • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

      Posté par . Évalué à 1.

      deux fois aux cinema !!!! Et tu t'en vantes en plus ?!!???
      Il a pas tout a fait tort Lucas, si je l'avais vu avant en divisk l'attaque des clones, j'lui aurait pas filé mes 60 balles à ce gros mauvais :)
      • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

        Posté par . Évalué à 1.

        Le pire c'est que je suis allé le voir et qu'après j'ai téléchargé le divx... j'ai jamais réussi à regarder le divix, sauf le combat de Yoda pour rigoler ;-)
        • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          evidemment.
          et puis il s'est tellement plus fait chier pour son dvd que pour le dernier vandamme, que tout le monde s'est de toute facon précipité pour l'acheter.

          le p2p, c'est genial: un cd sort, je l'ecoute en mp3; si ca me plait j'achete le cd.
    • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

      Posté par . Évalué à 1.

      J'ai vu Starwars l'attaque des clones 5 jours avant la sortie officielle sur internet

      Ca, ca montre que Lucas est un peu l'hopital qui se fout de la charite. Si son film est disponible sur Internet avant sa sortie officielle en salle, c'est de son studio que vient le probleme: qui c'est qui a qui a diffuse la premiere copie ? Est-ce que c'est aux utilisateurs de payer (non seulement au sens monetaire, mais au sens restrictions de droits d'utilisation, protections anti-copies, loi draconiennes, etc) parce que les studios ne sont pas capables de garder les copies de leurs films en securite ? Et ce serait la faute des reseaux P2P ?

      Zorglub
      • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        oulà.

        La sécu ils n'ont pas rigolé avec ca. Pour l'épisode précédent il y a meme eu des vols de bobine dans les cinema. Maintenant pour que un film soit diffusé il faut le distribuer tout de meme plus longtemps à l'avance que 2h avant la sortie en salle. Ca veut juste dire que un cinema a fait une séance privé entre copains et que quelqu'un a filmé la chose.

        parce que les studios ne sont pas capables de garder les copies de leurs films en securite ? Et ce serait la faute des reseaux P2P ?

        Mais ! m'sieur, c'est pas ma faute si je l'ai volé, c'est lui qui n'a pas mis de systeme d'alarme !

        Dites, il a pu ne pas assez se proteger, c'est possible (quoique je crois qu'ils ont tout de meme forcer la chose) mais faudrait pas inverser les roles, il est tout de meme anormal que qq1 ai fait une copie avant la diffusion. Et le coté anormal il vient de celui qui a fait la copie. Manquerait plus qu'on accuse les victime de ne pas s'etre protégé maintenant.
        • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

          Posté par . Évalué à 2.

          Mais ! m'sieur, c'est pas ma faute si je l'ai volé, c'est lui qui n'a pas mis de systeme d'alarme !

          Ce n'est pas le problème dont on parle ici: un "insider" de LucasFilm (viré depuis, évidemment) a diffusé le film avant sa sortie, c'est lui le copieur original, mais ça ne rend pas les réseaux P2P responsables du fait que le film était disponible avant sa sortie.

          Manquerait plus qu'on accuse les victime de ne pas s'etre protégé maintenant.

          Non, mais si les victimes n'arrivent pas à se protéger (contre un problème qui leur est interne), est-ce aux autres d'en subir les conséquences ?

          Encore une fois, ne mélangeons pas: je ne justifie pas la diffusion du film (auquel les réseaux P2P contribuent), mais bien du fait que le film était disponible avant sa sortie !

          Zorglub
  • # Re: Lucas se plaint du P2P

    Posté par . Évalué à 8.

    George Lucas pense qu'il fait partie des artistes

    Pour moi y a un bug.
    • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

      Posté par . Évalué à 4.

      Je le crois aussi :D

      Je croyais qu'on pouvais télécharger sur internet, vu le pris des taxes que je paye sur mes cd vierges ... ;)
  • # Re: Lucas se plaint du P2P

    Posté par (page perso) . Évalué à -2.

    sérieux vu les deux bouses qui sont cencées suivre (enfin précéder si on s'en tient à la chronologie Starwarzienne) la première trilogie : JE SUIS BIEN CONTENT DE PAS AVOIR PAYE DE PLACE AU CINE !

    Quelle différence entre se faire prêter un DVD par un pote ou pomper le film sur un p2p ?
    Ben quand c'est une merde on regrette que son pote l'ai acheté :)

    -1 paske chui un mechant pirate
  • # Re: Lucas se plaint du P2P

    Posté par . Évalué à 1.

    "Les promesses d'Internet et du commerce numérique" : les promesses pour son portefeuille ?


    ils sont bien gentils, les gens d'Hollywood, mais pour l'instant ils ne me propose rien qui ne soit à la fois :
    • de la pure daube pour consommateurs gloutons en manque,
    • utilisable hors du schéma de base - sur un PC sous Windows récent avec un lecteur merdique et bridé, pour une durée limitée, du style au plus 5 fois en 3 jours, et avec moult gadgets non demandés pour me fourer de la publicité ou des "recommandations" sous le nez
    • facturé de façon risible face aux vidéoclub de quartier,



    donc bon, continuez à peaufiner vos offres, et réveillez moi dans 5 ans
    • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      de la pure daube pour consommateurs gloutons en manque,

      Oui, tout le monde dit que c'est de la daube mais il n'empeche que :
      - tout le monde (comprendre "beaucoup de gens") va le voir à croire les statistiques des entrées en salle
      - il est piraté à je ne sais combien d'exemplaire.

      Si c'etait si nul que ca :
      - il y aurait moins de monde pour le voir
      - personne ne le piraterait (perso un film mauvais, meme gratuit ca ne m'interresse pas).
      • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

        Posté par . Évalué à 1.

        « Oui, tout le monde dit que c'est de la daube mais il n'empeche que : »

        (*) Un rappel, juste comme ça en passant, hein : un film, tant qu'on ne l'a pas vu, on ne sait pas si c'est une daube ou pas.

        « - il est piraté à je ne sais combien d'exemplaire. »

        Pas forcément parce que c'est bien, mais plutot parce que c'est gratuit. Ce « piratage » là sera d'autant plus important qu'il y aura eu de la promotion pour le film. Il est influencé par tout le marketing du film.

        « Si c'etait si nul que ca :
        - il y aurait moins de monde pour le voir »


        C'est terrible, encore cette logique de tout ou rien. Pour un film donné tu auras plein d'avis différents, des gens qui détestent, des gens qui adorent. Que vient faire le succès en salle d'un film ici ? Je ne vois pas comment ça intervient... et cf (*) ce n'est pas parce qu'il y a du monde en salle que le film n'est pas nul, le dernier Starwars est justement un très bon exemple.

        « - personne ne le piraterait (perso un film mauvais, meme gratuit ca ne m'interresse pas). »

        cf. (*) et comme je l'ai dit ailleurs, je pense que c'est au même niveau que regarder un film à la télé. On n'irait pas le voir, ni louer ni acheter, mais si ça passe à la télé on peut se laisser tenter. Si Internet donne un accès gratuit, comme la télé mais en plus pratique, pourquoi les gens auraient un comportement différent et seraient plus sélectifs ?
      • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

        Posté par . Évalué à 1.

        je parlais de *MOI* et pas de "tout le monde".

        "tout le monde" regarde Star Academy, Popstars et le Bigdill, aussi, hein.

        tout le monde utilise Windows et Office, aussi, et beaucoup de gens l'achètent, tant qu'on y est.




        (bouh qu'il est gros)
  • # Re: Lucas se plaint du P2P

    Posté par . Évalué à 4.

    Ben d'après la loi, il a pas tord. Moralement, c'est autre chose.
    Mon point de vue sur : copyrigth, p2p...

    1) D'abord, je pense pas qu'on puisse se permêtre de juger la qualité d'une oeuvre (sisi sa s'appelle comme ça) pour justifier en plus des pratiques qui sont encore illégales.

    2) Je suis entièrement d'accord avec le fait qu'il faut protéger les AUTEURS, il ne serait pas normal que n'importe qui puisse s'approprier une oeuvre et en retirer des bénéfice.

    3) J'ai reçu il y a quelques jours le rapport des comptes des Restos du coeur. Les frais engendrés pour la tournée des enfoirés et la production du disque s'élèvent environ à 4M€, la recette à 20M€. Les 16M€ de bénéfices sont entièrement utilisés pour les gens qui en ont besoin... Cette action est bénéfique pour tout le monde, je donne cet uniquement pour montrer à quel point pour ceux qui gardent tout pour eux la production et la vente d'un disque peuvent être rentables.

    4) Certains films ont été entièrement rentabilisés en 2 jours d'exploitation en salle.

    5) Ont peut se demander en voyant les deux points précédents si la protection intellectuelle n'est pas détournée pour faire du profit.

    6) J'ai vu en salle 90% des films que j'ai dont j'ai une copie illégale. Je les ai parce que j'ai apprécié le film et que j'ai envie de le revoir quand je veux. Je sais, s'est pas une justification, mais ça ne m'empèchera pas d'aller voir les films sur grand écran !


    Ca fait un moment que je réfléchit sur tout ces problèmes, je ne trouve pas de solution légale, la seule qui me conviendrait, c'est que les artistes diffusent leurs oeuvres sous une license GPL like.

    Le débat est ouvert, soyez constructif, avec de bonnes idées, peut-être pourra-t-on un jour consilier respect des droits de l'auteur et du consomateur...

    -----------------------------------------------------
    La liberté ne se donne pas, elle se prend.
  • # Le monde à l'envers

    Posté par . Évalué à 3.

    C'est beau cette phrase "c'est mal parce que c'est un délit".

    Ca résume bien la dérive du droit à propos des copyrights, brevets et autres : on crée des lois très restrictives du genre "il ne faut pas décrypter les codages de DVD" et ensuite on explique que c'est très mal, qu'en faisant ça on devient un pirate, qu'on risque gros et qu'on tue l'industrie ; la preuve : c'est interdit.

    Montaigne et les autres doivent se retourner dans leur tombe. Ce sont les lois qui crèent les préjudices et pas le contraire.



    NB : Ce commentaire est © sharpshooter 2002. Vous n'avez le droit de lire ce commentaire qu'une seule fois. Il est strictement interdit de le lire à voix haute ou d'en parler à un ami. Toute tentative de traduire ce commentaire dans une autre langue que le français est un délit.

    Une fois que vous l'aurez lu vous serez dans l'obligation de supprimer cette page de votre cache. Des contrôles pourront être effectués par la BSA pour vérifier que les entreprises respectent bien cette obligation et ne font pas circuler des copies pirates de ce commentaire.

    Toute citation de ce commentaire doit faire l'objet d'une demande d'autorisation écrite auprès de Sharpshooter.

    Des tractations sont en cours entre Sharpshooter et l'Etat français pour obtenir le versement d'une partie de la taxe sur les supports numériques au titre de "jeune auteur qui débute".
  • # Re: Lucas se plaint du P2P

    Posté par . Évalué à 2.

    « Le chargement non-autorisé et la redistribution illégale de materiel copyrighté sont devenus une épidémie. Et la rapide diffusion de ce vol numérique n'est pas seulement dommageable, c'est mal, parce que c'est un délit »

    Et oui voici le meilleur argument de G. Lucas : "Leu vol CAIMAL !" C'est un peu moulesque tout ca... :-)

    Bon ok je -> []
  • # Re: Lucas se plaint du P2P

    Posté par . Évalué à 1.

    Le debat est, a mon avis, eternel. Et il est valable que ce soit pour la copie de logiciels proprietaires, pour la copie de CD, la photocopie de livres, le P2P (quel que soit le media partage)...

    La copie fait-elle toujours perdre de l'argent a l'auteur ou a l'editeur de l'original ?

    La question se pose. Les gens qui telechargent des films en P2P ne seraient pas forcement alles les voir, les profs qui photocopient des livres n'auraient pas forcement fait acheter la totalite de tous ces livres aux eleves, le particulier qui copie Office XP aurait utilise des logiciels libres (faisons nous des illusions ! :-). Je pense donc que tout cela est exagere. Les pertes des editeurs ne se comptent a mon avis pas en multipliant le prix par le nombre de copies pirates.

    Autre chose : les editeurs qui se plaignent d'Internet. La plupart des editeurs affirment que le but d'Internet etait pour eux de gagner de l'argent en gagnant de nouveaux client. Editeurs, ouvrez les yeux : meme si le P2P, selon l'expression de G. Lucas, "c'est mal", les sites commerciaux restent ouverts. Si personne n'y va c'est que personne n'y voit d'interet. Si je veux un CD je vais a la FNAC.
    • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

      Posté par . Évalué à 2.

      moi la phrase qui me fait sauter au plafond c'est:

      <I>Les promesses d'Internet et du commerce numérique reposent sur la possibilité de gagner des consommateurs payants et non des pirates </I>

      Qui a dit que l'internet c'est pour faire du commerce? Qui a dit que internet etait la pour gagner des clients?
      Voila que les multinationales croient qu'elles sont a l'origine du net, et que celui-ci est la afin de servire leurs but.
  • # Pour résumer ...

    Posté par . Évalué à 1.

    D'accord avec le fait que le P2P, c'est mal (et en particulier parce que qu'est-ce que ça charge les logs, ces saletés de merde de trucs, à scanner un peu partout. Sin vous n'en utilisez pas, sur de l'ADSL par exemple, regardez ce qui se passe lors d'un changement d'adresse IP intervenant au bout d'une ou 2 semaines : la plupart du temps, la nouvelle adresse était connue comme fournisseur de contenu, et on se fait submerger de requêtes quelques heures avant que ça se calme. Mais lâchez-moi saloperies de bestioles ! ).
    Cependant, y a-t-il une seule personne au monde qui en souffre réellement, qui est dans la misère à cause de cela ? Les majors, Geoges Lucas, non, 'faudrait pas qu'ils se foutent de nous, quand même. Et sinon ?
    Évidemment, ce n'est pas une excuse, mais il faudrait remettre les choses à leur place de temps en temps. Un truc qu'ils semblaient faire pour combattre ça, c'est diffuser des fichiers pourris sur les différents réseaux, genre dd if=/dev/urandom of=StarWars-II.avi -b 1024 -c 600 (man dd pour la syntaxe exacte), à force, ça va en dégoûter plus d'un. Et ça ne leur coûte pas grand'chose, en plus.
  • # Re: Lucas se plaint du P2P

    Posté par . Évalué à -1.

    En fait je ne sais meme pas pourquoi on discute là.
    Utiliser le P2P pour recupérer des RIP de dvd ou des screen de film pouri qui sortent du Cine d'à coté c'est _MAL_. Aussi mal que de rouler a plus de 130 sur l'autoroute. Et pourtant combien se limitent a cette vitesse ( hormis ceux qui roule en Flat Uno parce qu'ils peuvent pas faire autrement ;))) très peu en fait.
    Maintenant il y a ceux (une grosse majorité) qui considèrent que c'est un jeu et que tu as perdu quand tu t'es fait choppé.
    tout ce qui compte c la probabilité de se faire chopper, si elle augmente (comme cela va se passer pour les limitation de vitesse) les tentatives d'infraction vont sans doute diminuer. (p.e. pas les constats d'infraction par contre :)

    moi pendant 3 ans je ne payais pas mon ticket de bus parce qu'il y avais un controle par mois en moyenne et que le ticket mensuelle etait plus cher que l'amende ....
    Je me suis mis a acheté quand le controle est devenu systematique par le chauffeur de bus .....
    C tout con hein :)))

    Dam
    • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

      Posté par . Évalué à -1.

      > Aussi mal que de rouler a plus de 130 sur l'autoroute.

      Moi, m'en fous, je suis toujours à fond de 5ème sur autoroute. Et je roule pas en Fiat.

      Ça mannque vraiment, le -1, pour les commentaires de cette profondeur ... :)
    • [^] # Re: Lucas se plaint du P2P

      Posté par . Évalué à 1.

      Ah, t'as déjà tué des gens en copiant un DivX ?

      (Hormis le problème des souris explosives, bien sûr)
  • # Re: Lucas se plaint du P2P

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Bonjour,

    J'ai récupéré ma voix et vais donc l'utiliser ...

    Il y a eut beaucoup de discussion stérile, AMHA, sur la légalité et la justification du piratage/copiage des oeuvres.

    Il en ressort que beaucoup (en tout cas se qui se sont exprimés) soit contre la copie via P2P, et cela à cause de la loi. L'autre position, les majors nous donnent de la merde, alors pourquoi payer.

    Je ne pense pas que la loi française sur la copie soit néfaste, par contre le fait de payer indirectement les majors par les taxes me semble être un argument de plus aux "copieurs".
    > Bah oui, je paye les droits aux majors, alors j'ai le droit de copier leur oeuvre

    Bon le problème c'est que l'on devrait payer d'abord les auteurs avant de payer les majors.
    De plus, j'utilisais (ai pu de connexion chez moi ;o((( ) les P2P pour télécharger des divx et j'ai beau chercher, c'est légal. J'ai une oeuvre sur un support donné (par ex: VHS) je télécharge le divx correspondant car je ne peux pas faire la copie moi même, est ce que les majors tiennent compte de ce cas là dans leur chiffre.

    Je crois que je me suis un peu emmêler les pinceaux, je vous laisse faire le tri.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.