Sortie de Syllable 0.6.5

Posté par . Modéré par Benoît Sibaud.
Tags :
0
9
jan.
2008
Technologie
Syllable est un système d'exploitation libre, multitâches et multisessions dont la version 0.6.5 de Desktop est sortie le 7 janvier. Il est issu d'un fork d'Atheos et est diffusé sous licence GPL.

Parmi ses caractéristiques on trouve :
  • système de fichier 64 bits journalisé,
  • environnement graphique Orienté Objet,
  • gestion du multiprocesseur,
  • utilisation de REBOL comme langage de script.
De nombreuses applications sont déjà disponibles, parmi lesquelles un navigateur, un client mail et un lecteur multimédia. Syllable est disponible dans de nombreuses langues, dont l'Anglais et le Français. Un LiveCD permet de tester le système sans l'installer.

Notez qu'il existe aussi une version Server de Syllable, qui, contrairement à la version Desktop décrite ci-dessus, est basée sur Linux. Syllable est un fork d'Atheos datant de 2002 diffusé sous licence GPL.

Ses caractéristiques sont :
  • noyau monolithique modulaire,
  • multi-tâches préemptif et multi-threading,
  • OS nativement graphique (pas de mode console pur)
  • volonté de respecter les normes POSIX et la Standard Unix Specification,
  • utilisation des attributs de fichiers étendus,
  • système de fichier 64 bits journalisé,
  • environnement graphique Orienté Objet,
  • gestion du multiprocesseur,
  • utilisation de REBOL comme langage de script.
Il reprend également quelques bonnes idées issues d’autres systèmes d’exploitation comme BeOS ou AmigaOS. Ainsi, son système de fichiers AFS est basé sur celui de BeOS et son interface s’inspire en partie de celle d'AmigaOS. La façon dont les applications sont packagées (sous forme d'un seul fichier) est également similaire à la méthode de distribution des applications sous BeOS.

L'idée d'utiliser les attributs de fichiers étendus, qui vient de BeOS, est destinée à être au coeur de l'environnement de bureau. Ainsi, les types MIME des fichiers sont stockés dans le système de fichier, ce qui remplace l'usage des extensions de noms de fichiers sous d'autres systèmes. À terme, il est prévu d'y stocker plus d'informations, telles que la position des icônes.

Syllable possède une interface graphique simple et dépouillée et une ligne de commande utilisant bash. Plusieurs applications sont disponibles, parmi lesquelles AEdit (éditeur de texte), ABrowse (navigateur utilisant WebKit comme moteur de rendu) ou encore Whisper (client mail).

Les applications destinées à Syllable peuvent êtres créées grâce à l'environnement de développement intégré de Syllable, sIDE. Syllable possède une API orientée C++, appelée LibSyllable. De plus, Syllable respecte en grande partie les normes POSIX, ce qui permet de porter nombre d'applications issues d'autres systèmes. Vim, Perl, Python, Apache font ainsi partie des applications disponibles.

Ce qu'il faut surtout retenir de Syllable, c'est que derrière ses bases solides et robustes (noyau monolithique de type UNIX) ce système cache un grand nombre de petites et grandes idées innovantes ou qui n'ont pas rencontré le succès qu'elles auraient dû.

Aller plus loin

  • # Rebol

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    A ma connaissance, rebol n'est pas libre. C'est pas un peu bizarre de faire un OS libre sous GPL et d'annoncer que son langage de script privilégié sera un langage non libre ?
    • [^] # Re: Rebol

      Posté par . Évalué à 4.

      Rebol est surtout un langage dans lequel l'évaluation se fait strictement de gauche à droite, sans priorité des opérateurs, sauf si l'on parenthèse.

      Ce qui fait qu'en Rebol, l'expression 2 + 3 * 5 a la valeur 25. Pour quelqu'un un tantinet scientifique, c'est très perturbant.
      • [^] # Re: Rebol

        Posté par . Évalué à 10.

        Et puis c'est un langage de script hyper répandu, histoire d'attirer encore plus de développeurs \o/
        • [^] # Re: Rebol

          Posté par . Évalué à 6.

          Mouai, il faut se méfier avec les arguments de popularité, autrement logiquement t'arrive au 'ya qu'a utiliser Windows'!

          La vrai question est plutot REBOL est-il un meilleur langage de script que zsh ou Ruby?
    • [^] # Re: Rebol

      Posté par . Évalué à 4.

      A priori, c'est un clone libre de REBOL qui est choisi.
      • [^] # Re: Rebol

        Posté par . Évalué à 4.

        Oui, c'est Orca ( http://trac.geekisp.com/orca/wiki/OrcaProject ), maitenu par les développeurs de Syllable.

        À noter que Rebol 3 devrait avoir des bouts libres, mais le noyau restera proprio. C'est amusant de voir l'argument sur le site de Rebol : selon eux, le code proprio permet d'avoir un standard qui garantit que ça marche de la même manière sur tous les systèmes ( http://www.rebol.com/docs3/architecture.html )... D'ailleurs c'est vrai, hein, c'est pas comme si ça entraînait la création de plusieurs clones libres qui ne fonctionnent pas exactement pareil (R#, Orca...).

        De ce que j'ai vu, le choix du langage par Syllable était pour donner aux utilisateurs un moyen facile de scripter et créer des applications, sans nécessiter un haut niveau technique, comme le faisait REXX sur AmigaOS (je suis pas sûr de tout ça).
        • [^] # Re: Rebol

          Posté par . Évalué à 3.

          Python ou Ruby sont-ils si compliqués à maîtriser pour un débutant ?
          A part dans Login (la référence !!), je n'avais jamais entendu parler de Rebol (ça me fait tellement penser à Cobol, "Ras-le-bol" que ça me file des boutons...)
  • # Pas de parametres personnels dans les attributs des fichiers

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    > d'autres systèmes. À terme, il est prévu d'y stocker plus
    > d'informations, telles que la position des icônes.

    Erreur fatale. Mac fait fonctionne ainsi depuis des lustres et non fait chi... avec cela. Sur un dossier partagé à plusieurs, la position des icônes est personnel et ne doit donc pas être stocké dans le fichier ou dans le dossier (sysème Mac) mais au niveau du dossier personnel de la personne.

    Ce type de fonctionnement n'est pas réaliste dans un environnement multi-utilisateur.
    • [^] # Re: Pas de parametres personnels dans les attributs des fichiers

      Posté par . Évalué à 1.

      Je pense que c'est plus un exemple donné par les développeurs pour expliquer à quoi peuvent servir les informations stockées dans le système de fichier qu'une fonctionnalité qui sera nécessairement implémentée. C'est vrai que c'est chiant sous Mac.
  • # relativiser...

    Posté par . Évalué à 7.

    Bon, je comprends que l'on s'intéresse et qu'on apprécie un systeme d'exploitation, mais de là à dire que :

    De nombreuses applications sont déjà disponibles


    c'est un peu exagéré. Quand on installe Syllable on a vite fait le tour... Ce qui ne retire rien, d'ailleurs, à la valeur du système, mais il faudrait plutôt insister et expliquer la valeur intrinsèque de Syllable par rapport à linux....
    • [^] # Re: relativiser...

      Posté par . Évalué à 7.

      "Nombreuses" est peut-être un peu fort mais ce que je voulais dire c'était relatif au niveau d'avancement du développement du système.

      Tu dis que quand on installe Syllable on a vite fait le tour, mais toutes les applications existentes ne sont pas fournies de base (le projet vend un premimum CD avec plus d'applications installées, ce qui permet de soutenir le développement). Plus d'appli sont disponibles ici : http://web.syllable.org/pages/applications.html. Et je rapelle que beaucoup d'applis en ligne de commande issues de linux/unix fonctionnent avec une simple recompilation.

      En tout cas je suis content, ma première dépêche sur Linuxfr ^^.
    • [^] # Re: relativiser...

      Posté par . Évalué à 6.

      mais il faudrait plutôt insister et expliquer la valeur intrinsèque de Syllable par rapport à linux....

      Là je suis complètement d'accord! Qu'apporte-t-il par rapport aux autres OS (libre ou non)? Qu'est-ce qui a motivé sa création? C'est dommage que ça ne fasse pas partie de la dépêche. On doit sûrement trouver l'info sur le site du projet mais encore faut-il y aller et là j'avoue que je n'ai pas eu l'envie... ;-)

      Mais la critique est l'art est difficile, alors courage et ne t'arrête pas à ta première dépêche... :-)
      • [^] # Re: relativiser...

        Posté par . Évalué à 4.

        L'objectif est très simple : c'est de créer un système "desktop" par rapport à Linux qui est un peu trop "server". (puisque l'on s'est même longtemps demandé si Linux allait réussir à percer sur le "desktop" :-).
        Les distribs Linux ayant bien évolué depuis quelques années (merci Ubuntu), elles sont maintenant utilisables par le plus grand nombre, la question se pose donc moins.

        C'est donc exactement le même but que SkyOS, BeOS, Haiku. A part que BeOS est mort, Haiku prometteur mais encore un peu jeune et SkyOS n'est pas libre.

        Etre Posix sans être véritablement un Unix.
        D'ailleurs MacOS X est le Saint Graal de tous ces OS. S'il était open-source, il aurait facilement éradiqué cette "concurrence" !


        Et puis, Syllable est aussi un "hobby" : il est développé pour le plaisir d'être développé. Faut pas forçément chercher plus loin... Et cela explique aussi le rythme parfois irrégulier des développements...
        • [^] # Re: relativiser...

          Posté par (page perso) . Évalué à 7.

          Les distribs Linux ayant bien évolué depuis quelques années (merci Ubuntu), elles sont maintenant utilisables par le plus grand nombre

          Ha vi, c'est vrai qu'avant ubuntu, on avait ni installeur graphique clic clic, ni outils de configuration graphique neuneu proof et évidemment rien du tout qui (au choix des expressions à la mode...) :
          - juste marche (putain mais qu'elle est horrible celle là...)
          - marche hors de la boite
          • [^] # Re: relativiser...

            Posté par . Évalué à 2.

            Désolé je suis dans ma période Ubuntu, ça me passera, c'est sûr. J'ai eu une période Red Hat, puis Debian, puis BeOS, puis Syllable... Où irais-je demain ?

            C'est vrai que Ubuntu n'est pas venu en sauveur. On peut dire qu'ils sont juste venus au bon moment et qu'ils ont eu un bon coup de buzz. Mais c'est bien l'ensemble des projets qui ont poursuivis leur développement et ont atteint un stade qui leur permet désormais d'être utilisé par le plus grand nombre.

            Car quelques années auparavant, je me souviens avoir toujours été obligé de configurer le son, le réseau ou la vidéo à la main.
            • [^] # Re: relativiser...

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              "au bon moment", je crois que ça résume très bien l'impacte d'ubuntu...

              Car quelques années auparavant, je me souviens avoir toujours été obligé de configurer le son, le réseau ou la vidéo à la main.

              C'est bien ça que je trouve étrange...
              Je ne me souviens pas avoir eu besoin de configurer quelque chose pour mes cartes son depuis ... depuis 6-7 ans que je commence sous linux. En clair, jamais.
              Pour la vidéo ? disons depuis au moins 5 ans (sauf paramètrage tordus toujours pas gérés maintenant)
              Pour le réseau ?? jamais à la main, toujours dans une belle GUI sur mon poste... wifi compris

              Mauvaise distrib -> changer de distrib et pas la peine d'attendre qu'ubuntu le sauveur du monde arrive !
              • [^] # Re: relativiser...

                Posté par . Évalué à 1.

                Moi si je me souviens avoir du configurer la vidéo à la main... sous Ubuntu.
        • [^] # Re: relativiser...

          Posté par . Évalué à 2.

          L'objectif est très simple : c'est de créer un système "desktop" par rapport à Linux qui est un peu trop "server". (puisque l'on s'est même longtemps demandé si Linux allait réussir à percer sur le "desktop" :-).
          J'ai pas trouvé l'interface graphique très intuitive alléchante (je dis pas que sous linux c'est mieux). Par exemple la validation se fait parfois par bouton, d'autre fois par fermeture de la fenetre

          Ce que je trouve qu'il manque c'est une interface pour neuneu : simple, intuitive, ...
      • [^] # Re: relativiser...

        Posté par . Évalué à 1.

        http://web.syllable.org/pages/about.html

        Ça répond à pas mal de questions.
    • [^] # Re: relativiser...

      Posté par . Évalué à 4.

      Il y a aussi la phrase :
      ce système cache un grand nombre de petites et grandes idées innovantes ou qui n'ont pas rencontré le succès qu'elles auraient dû.

      J'aimerais bien quelques exemples car pour l'instant je n'ai rien vu d'aussi excitant dans Syllable (et pourtant j'étais un fan, il y a quelques années)
  • # Architecture matérielle

    Posté par . Évalué à 1.

    A noter qu'apparemment, Syllable ne fonctionne que sur processeur x86.

    Dommage, j'aurais bien essayé :-)
    • [^] # Re: Architecture matérielle

      Posté par . Évalué à 0.

      Il fonctionne très bien avec QEmu, VirtualPC ou encore VMWare... On n'a pas besoin d'une machine très rapide, donc l'émulation reste une solution.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.