Sortie de Tryton 6.2

Posté par  (site Web personnel) . Édité par Maxime Richez, palm123, Benoît Sibaud, Florent Zara et Xavier Teyssier. Modéré par Florent Zara. Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
18
3
déc.
2021
Bureautique

Le 2 novembre dernier est sortie la version 6.2 de Tryton un progiciel de gestion intégré (ERP). Cette nouvelle version supportée un an apporte son lot de correctifs et intègre pas moins de 13 nouveaux modules dont une base pour la gestion d’un POS et l’intégration avec Shopify.

Comme d’habitude, la migration depuis les versions précédentes est prise en charge (et pour la première fois depuis 5 ans, il n’y a aucune opération manuelle à faire).

Tryton

Tryton est un progiciel de gestion intégré — communément appelés PGI ou ERP — modulaire basé sur une architecture trois tiers écrite en Python (et un peu de JavaScript). Il vient avec un ensemble de plus de cent cinquante modules couvrant la majorité des besoins d’une entreprise (achats, ventes, gestion de stock et de production, facturation et suivi, compatibilité, etc.). Il est accessible via un client Web, une application native ou bien une ligne de commande en Python. Le projet est supervisé par la fondation privée Tryton qui garantit la pérennité du statut de logiciel libre.

Voici une liste non-exhaustive des nouveautés qu’apporte cette version 6.2 (voir l’annonce officielle pour une liste plus complète):

Il est maintenant possible de connecter des boutiques en ligne Shopify avec Tryton. Il suffit de configurer l’URL de Shopify et Tryton poussera automatiquement la définition des produits (avec les images, les catégories et la quantité disponible) qui sont configurés pour être vendus sur cette boutique. Ensuite, périodiquement, il récupérera les ventes passées en créant si nécessaire le client dans la base de Tryton et les paiements. Tryton clôturera la vente sur Shopify une fois qu’elle aura été traitée.

Une gestion d’images a été ajoutée sur les produits et variants. Les images sont accessibles publiquement. La taille souhaitée peut être passée comme argument et Tryton la redimensionnera à la volée et la gardera en cache. Des cases à cocher permettent de définir des filtres d’usage. Par exemple, le filtre « Web Shop » limite l’usage aux web shops de Tryton.

La gestion de budgets est prise en charge. Ils peuvent être définis autant sur les comptes comptables (par année ou période fiscale) que sur les comptes analytiques (par dates). Plusieurs budgets peuvent être définis pour la même période avec, par exemple, un scénario optimiste et un autre pessimiste. Un assistant permet de dupliquer un budget existant en appliquant un facteur. Ensuite, on peut comparer les montants budgétisés au réel.

Un nouveau module ajoute les bases pour supporter les points de ventes. Il gère l’enregistrement des paiements (avec calcul de la monnaie à rendre), met à jour le stock et la comptabilité. Les paiements par cash sont vérifiés par session et par poste. À la clôture d’une session, on peut transférer une partie du cash de la caisse par exemple en banque.

En plus du support des transporteurs UPS et DPD, cette version ajoute MyGLS et Sendcloud pour l’impression d’étiquettes de transport. Sendcloud est particulièrement intéressant puisque c’est une plateforme qui supporte plus de 35 transporteurs.

Tryton pouvait déjà récupérer automatiquement les taux de changes de la Banque Centrale Européenne. Maintenant, il supporte aussi ceux des banques nationales de Roumanie et de Serbie.

Aller plus loin

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.