Sortir du cadre : financement participatif pour un film et une série sur l’art libre

Posté par Lentciné . Édité par ZeroHeure, Davy Defaud et Ysabeau. Modéré par Davy Defaud. Licence CC By‑SA.
Étiquettes : aucune
15
3
fév.
2020
Audiovisuel

Sortir du cadre, c’est d’abord un film documentaire en cours de création, né du besoin d’expliquer l’intérêt des licences libres et ouvertes dans l’art. C’est également une série, également en cours de création, qui va à la rencontre des personnes œuvrant pour ces dernières. Derrière ce projet, l’association Lent ciné, qui produit et diffuse des films sous licence libre et ouverte, et promeut le Libre.

SDC

Nous avons passé beaucoup de temps à écrire des dossiers, mais la critique du droit d’auteur et la mise en avant des licences libres rebutent les financeurs. Jusque‑là, nous avons financé le tournage sur nos deniers propres, mais nous arrivons au bout de nos possibilités. Nous lançons donc un financement participatif, avec l’objectif de recueillir au moins 2 500 € pour pouvoir terminer le tournage. Le crowdfunding dure jusqu’au 2 mars.

Synopsis

Alors que le nombre d’artistes augmente constamment, et qu’il n’a jamais été aussi simple de créer, les artistes sont de plus en plus précaires. Pourtant, dans une société qui envisage l’art comme une marchandise et l’artiste comme une profession, des personnes cherchent à transformer les conditions d’échange des œuvres et imaginent des économies alternatives, fondées sur la liberté et le partage.

Note d’intention

Membres fondateurs de l’association Lent ciné, qui permet la création et la diffusion d’œuvres audiovisuelles sous licences libres et de libre diffusion, nous réfléchissons depuis quelques années aux processus créatifs et à leurs conditions. Nous nous sommes entourés d’artistes pour créer, nous en avons rencontrés lors de kino cabarets, nous avons découvert des autrices et des auteurs en projetant leurs films. Toutes ces personnes avec qui nous avons échangé autour de leurs expériences et des nôtres, ont nourri nos réflexions. Plusieurs constats en ressortent, notamment l’extrême difficulté à vivre de son art et à financer ses créations, ainsi que la grande méconnaissance du droit.
Peu d’artistes connaissent vraiment le fonctionnement du droit d’auteur. Cet ensemble de droits régit pourtant leur création et leur donne un statut juridique qui les protège eux et leurs œuvres. Il leur confère ainsi la maîtrise économique de leur création. Pourtant, beaucoup de fantasmes subsistent : par exemple, le droit d’auteur n’a pas besoin de la mention copyright apposée sur les œuvres pour être effectif, puisqu’il s’applique dès leur création. Et, alors qu’il devait protéger, le système contemporain du droit d’auteur fragilise et paupérise la majorité des artistes. Parce que nous sommes engagés dans la culture du Libre, nous discutons souvent de ces questions, et de celles des licences libres et de libre diffusion avec d’autres. Ces dernières, qui permettent de concéder tout ou partie des droits conférés par le droit d’auteur, sont encore plus méconnues. Les licences libres et de libre diffusion se développent pourtant depuis une quinzaine d’années. En plus de pouvoir aider les œuvres à trouver leur public en facilitant leur circulation, elles permettent d’imaginer de nouveaux modèles économiques pour les auteurs.
Bien que nous travaillions sur ces sujets depuis quelques années, nous en apprenons encore chaque jour. Le droit d’auteur et les licences libres et de libre diffusion sont intimement liés aux processus créatifs, et c’est pourquoi nous avons décidé de créer une œuvre pour essayer de comprendre et de faire comprendre.

Avec

  • Joseph Paris, cinéaste ;
  • Antoine Moreau, co‑rédacteur de licence art libre, artiste peut‑être et maître de conférences au département Multimédia de l’Université de Franche‑Comté ;
  • Lorenzo Papace, directeur artistique, réalisateur et compositeur ;
  • Aryeom, réalisatrice de films d’animation indépendants et Jehan, scénariste et développeur, du projet ZeMarmot ;
  • Benjamin Jean, juriste spécialisé en propriété intellectuelle dans le cadre de modèles ouverts ;
  • Niccolò Moscatelli et Blandine Bernardin de l’association Polynome, collectif curatorial ;
  • Aysik et Nomys_Tempar de l’association Musique libre, qui milite pour que la musique soit accessible à tout le monde, dans le respect des droits d’auteur ;
  • David Revoy, illustrateur et enseignant ;
  • Gee, docteur en informatique et auteur‐dessinateur de BD.

Aller plus loin

  • # Attention valeurs pas forcément libres (à éclaircir), et devinette

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6.

    Derrière ce projet, l’association Lent ciné, qui produit et diffuse des films sous licence libre et ouverte, et promeut le Libre.

    Attention, sur la liste des précédents films on peut voir que le libre n'était pas vraiment apprécié, du moins jusqu'à 2018 (choix explicite de licences NC pour les 3/4 de la liste, 1 en ND, donc 0% de libre pour ces films, alors que la page principale parle de libre uniquement et que la page des vidéos donne certes la licence mais sans avertissement sur les films non compatibles avec le titre de la page principale).
    Depuis 2019 ça semble aller vers du libre, mais est-ce un engagement à long terme? en 2017 il y avait déjà du libre, pour repasser en non libre en 2018.

    Note : leur page principale est un trompeuse, ne parlant que de "sous licence libre", mais la manifeste est dit le contraire "des films sous licence libre ou de libre diffusion, en accord avec nos valeurs", du coup on ne sait pas trop si le libre fait partie de leurs valeurs, ou seulement la libre diffusion (qui inclut le libre, du coup "licence libre ou de libre diffusion" peut être réduit en "libre diffusion" et serait plus clair sur les intentions). La dépêche elle-même est un peu trompeuse, en disant "produit et diffuse des films sous licence libre et ouverte" au début pour ensuite pas mal parler de libre diffusion. Pas très clair tout ça…
    La relation compliquée avec le libre se retrouve aussi dans les liens, il y a "Musique libre" qui a le même soucis avec le libre, leur base Dogmazic ne permettant toujours pas de filtrer entre musique libre et musique non libre.

    La libre diffusion inclut le libre mais le libre n'inclut pas la libre diffusion.
    Un petit éclaircissement sur les valeurs de l'association serait le bienvenu, il y a une grosse différence entre "produire et diffuser en libre diffusion (dont parfois du libre)" et produire et diffuser en libre" en terme de valeurs sur le libre.

    Sinon, celle la était forte de devinette, sur le décodage de :
    "principaux·ales acteur·rices"
    Si si, quelqu'un a osé ça comme devinette… (sur la page helloasso)
    Vous avez oublié de dire que c'est pour des amateurs de BDSM :-D.
    Mais je note que la dépêche elle-même est écrite en français.

    • [^] # Police de la pensée

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1. Dernière modification le 05/02/20 à 09:40.

      Je suis étonné que tu viennes systématiquement critiquer l'emploi du mot libre par les autres projets. C'est décourageant pour eux, ce qui n'amène rien de positif à ces projets (il y a eu des comptes fermés suite à tes interventions).
      Ici tu pinailles en interrogeant ta boule de cristal sur les futurs projets de cette association. On pourrait de la même façon s'interroger sur ton compte : puisque tu t'es servi de Windows par le passé (peut-être ô hérésie encore maintenant) ou puisque tu emploies le terme « open source » sur ton site, tu n'es pas un pur et dur du libre (voir un hérétique !) donc rien ne garantit que ton logiciel MediaInfo restera libre, donc tu es peut-être un loup habillé en grand-mère, etc. Ce procédé ridicule peut nous entraîner très loin.

      "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

      • [^] # Re: Police de la pensée

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

        Je trouve que le texte de Zenitram est à peu près factuel : il fait le constat qu'il y a une grosse différence entre le discours et la réalité.
        Dans le lot, il pose la question de savoir si ça a une chance d'évoluer favorablement ou pas.

        Je n'ai pas compris les 5 dernières lignes de son message.

        Bien souvent, le libre, l'écologie, blabla, sont utilisés pour faire joli. C'est décourageant pour les menteurs que de signaler les mensonges ? Les pauvres.
        L'aspect libre est un truc dont ils ont probablement discutés depuis des années. Ils savent que c'est majoritairement non libre. Ou ils ont volontairement refusé de vérifier la signification des mots, même résultat. Ou alors ils écrivent des trucs au pif, encore même résultat.

    • [^] # Re: Attention valeurs pas forcément libres (à éclaircir), et devinette

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6.

      Derrière ce projet, l’association Lent ciné, qui produit et diffuse des films sous licence libre et ouverte, et promeut le Libre.

      Attention, sur la liste des précédents films on peut voir que le libre n'était pas vraiment apprécié, du moins jusqu'à 2018 (choix explicite de licences NC pour les 3/4 de la liste, 1 en ND, donc 0% de libre pour ces films, alors que la page principale parle de libre uniquement et que la page des vidéos donne certes la licence mais sans avertissement sur les films non compatibles avec le titre de la page principale).
      Depuis 2019 ça semble aller vers du libre, mais est-ce un engagement à long terme? en 2017 il y avait déjà du libre, pour repasser en non libre en 2018.

      Si on veut pinailler, la phrase dit que l’association produit et diffuse des films sous licence libre, ce qui est vrai. Elle ne précise pas qu’elle produit et diffuse aussi des films sous licence non-libre, mais c’est une omission pas un mensonge. Tu notes aussi que c’est au présent, ça ne dit pas que ça a toujours été le cas. Ni que ça ne changera pas d’ailleurs.
      Bref, on peut pinailler à l’infini.

      Pour le sujet de la dépêche qui est un financement participatif en cours, il s’agit bien d’un film qui sera sous licence libre, c’est précisé sur la page de financement, double-licence LAL et CC-BY-SA 4.0.
      Et tous les artistes cités que je connais font bien du libre (Aryeom, Gee, Revoy). Les autres je sais pas. Mais j’imagine qu’on en saura plus au visionnage :-P

      • [^] # Re: Attention valeurs pas forcément libres (à éclaircir), et devinette

        Posté par  . Évalué à 8. Dernière modification le 06/02/20 à 20:13.

        Le collectif Lent ciné existe depuis un peu plus de quatre ans. Parmi ses membres, personnes ne vient du milieu du logiciel libre. Le premier film, Et vos rêves ?, a été placé sous licence CC BY-NC-SA parce qu'il y a un morceau de musique non-libre dedans. Et puis comme on ne connaissait pas les quatre libertés fondamentales ni vraiment la philosophie qu'il y avait derrière, on a continué avec cette même licence. Et puis on s'est intéressé à ces questions, et on a évolué, c'est pourquoi depuis 2017, la majorité de ce qu'on produit et sous licence libre. Il y a tout de même des exceptions, en fonction notamment des exigences de personne avec qui les réals travaillent (notamment pour la musique).
        En ce qui concerne la diffusion, il y a vraiment très peu de film sous licence libre. Très très peu. C'est pourquoi nous diffusons également des films sous licence ouverte. Faire comprendre aux réals l'intérêt de placer leur film sous licence libre ou même ouverte est une véritable lutte, que nous menons maintenant depuis plusieurs années. C'est ce qui nous a amené à nous lancer dans ce projet.

        Pour ce qui concerne la promotion du libre, cela passe par des actions concrètes d'explication et de promotion des licences libres et des logiciels libres (notamment pour le montage vidéo et le mixage audio).

        Enfin pour terminer, le mot libre, pour parler de films libres, renvoi pour pas mal de personnes dans le milieu du cinéma alternatif notamment, à des films sous licence libre et/ou ouverte. Oui ce n'est pas correcte, non ce n'est pas un mensonge.
        Pour ce qui est du site internet, il s'agit d'une phrase d'accroche. Partout ailleurs, il est précisé licence libre et ouverte ou de libre diffusion.

        • [^] # Re: Attention valeurs pas forcément libres (à éclaircir), et devinette

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -3. Dernière modification le 07/02/20 à 08:59.

          Merci pour votre retour. Toutefois il n'éclaircit pas complètement les problèmes, car il continue dans la lignée d'un positionnement le cul entre 2 chaises. Voyons pas à pas :

          Et puis on s'est intéressé à ces questions, et on a évolué, c'est pourquoi depuis 2017, la majorité de ce qu'on produit et sous licence libre.

          Cela est une très bonne explication à la confusion qui s'en suit, donc essayons d'éclaircir.

          Déjà, il faut arrêter d'utiliser 3 termes dans une communication pour 2 notions : licence ouverte n'est qu'un synonyme (malencontreux, voir Licence Ouverte qui est une licence libre) pour libre diffusion. Vous utilisez dans la dépêche les 2 termes, c'est très confus. Utilisez l'un ou l'autre, mais surtout pas les 2. Dans le commentaire vous utilisez souvent "licence ouverte", je vais donc utiliser ce mot dans la suite.

          Ensuite, "licence libre et ouverte" est augmenter le nombre de mots pour rien, il y a redondance "licence ouverte" est suffisant.

          Du coup :

          Pour ce qui est du site internet, il s'agit d'une phrase d'accroche. Partout ailleurs, il est précisé licence libre et ouverte ou de libre diffusion.

          Ce n'est pas une phrase d'accroche, c'est une tromperie.
          Utilisez plutôt "licence ouverte" si vous mettez libre et ouvert au même niveau, et même si vous voulez juste une simplification : ouvert inclut libre, mais libre n'inclut pas ouvert.

          Bref, vous devez choisir : est-ce que le libre est pour vous mieux que ouvert?
          - Si libre mieux que ouvert, le titre n'est pas trompeur mais il faut être clair partout ailleurs que tout ce qui est mis en non libre est non libre. Aujourd'hui c'est tout sauf clair.
          - si libre et ouvert au même niveau, la simplification est alors "ouvert".

          Il y a tout de même des exceptions, en fonction notamment des exigences de personne avec qui les réals travaillent (notamment pour la musique).

          Le problème est que ce n'est pas ce que vous dites ailleurs : vous mettez libre et ouvert au même niveau dans votre communication, donc ouvert en fait.

          Enfin pour terminer, le mot libre, pour parler de films libres, renvoi pour pas mal de personnes dans le milieu du cinéma alternatif notamment, à des films sous licence libre et/ou ouverte. Oui ce n'est pas correcte, non ce n'est pas un mensonge.

          Quand une personne est informée que c'est incorrect mais continue, ça devient un mensonge.
          Si vous continuez à propager ces erreurs, vous êtes dans le mensonge.
          Il n'y a pas de mal à ne pas aimer le libre et préférer les licences ouvertes, mais alors il faut assumer et dire ne pas aimer le libre, plutôt que d'essayer de prendre la réputation de l'art libre pour ce qu'on aime (qui n'a pas vraiment de réputation en fait… Car pas libre, et c'est le libre qui fait qu'on peut propager)


          Vous évoluez, il faut mettre à jours vos textes. Je pars du principe où vous vous intéressez maintenant au libre (comme dit par un autre, aujourd'hui il y a tromperie car incohérences).
          https://lentcine.tuxfamily.org/le-manifeste/ : "en les diffusant sous licence libre ou de libre diffusion", changez en genre "en les diffusant sous licence libre dans la mesure du possible, avec des exceptions quand ce n'est pas possible autrement pour des licences seulement ouvertes". "Nous diffusons des films sous licence libre ou de libre diffusion, en accord avec nos valeurs" --> "Nous diffusons des films sous licence libre dans la mesure du possible, avec parfois des exceptions pour des films sous licence seulement ouvertes".
          Ajouter une définition de vos valeurs, elles ne sont pas précises, par exemple "nos valeurs sont les licences libres; toutefois suivant les contraintes externes ou historiques nous tolérons les oeuvres sous licences seulement ouvertes".
          etc.

          De même, pour ce que je connais dans votre liste, il y a au moins une entité qui ne fait pas avec des licences libres, mais des licences ouvertes (voir le manifeste de "Musique libre", qui contrairement à son nom ne s'interesse pas à la musique libre mais à la musique ouverte), donc soit "financement participatif pour un film et une série sur l’art libre" doit être "financement participatif pour un film et une série sur l’art ouvert", soit il faut mettre un avertissement dans la liste genre "Musique libre (qui bien que ne faisant pas de musique que libre est un acteur intéressant)"

          Dans la liste de vos films, peut-être mettre un astérisque sur les licences non libre, puis en dessous "* Pour des raisons historiques et/ou contraintes externes, nous n'avons pas mis ces films sous licence libre, mais seulement ouverte".

          De même pour https://cinelibre.frama.wiki , même erreur "libre" en titre (et en description "CinéLibre se veut être une base de savoirs communs sur le cinéma libre" est faux) alors que la base est libre et ouvert, donc ouvert, et aucune indication que c'est non libre quand c'est non libre. Comme pour Musique Libre il semble ne pas avoir de filtrer pour éliminer le non libre, ça ne donne pas l'impression que le libre est important pour vous mais seulement le ouvert tout en voulant vous afficher libre.

          Bref, montrez que vous évoluez, que le libre et le ouvert ne sont plus pour vous au même niveau, que le libre n'est plus pour vous un choix au hasard dans la liste de licences ouvertes, montrez que vos valeurs sont de prioriser le libre sur le ouvert. comme l'a indiqué un autre commentateur, aujourd'hui vous induisez plutôt en erreur les gens, si c'est involontaire vous avez des pistes pour améliorer votre communication en la matière, foncez ;-). Je pense avoir fourni des pistes objectives pour corriger les incohérences actuelles.

          A noter que ce "conflit" avec des gens essayant de faire croire que le NC est dans l'idée du libre n'est pas que dans l'art, j'ai déjà vu au FOSDEM des présentation de logiciel sous licence NC, et ici même il y a une certaine tolérance pour les "libristes anti-commercial" (sic), et le logiciel libre a juste une petite avance qui permet d'écarter de la notion de libre les développeurs n'aimant pas vraiment les libertés qu'apportent le logiciel libre. Bref, rien de nouveau, et du coup encore moins une raison d'aller dans cette direction.

          Donc bravo pour votre évolution vers le libre, il reste maintenant à l'assumer sur vos sites et surtout votre manifeste, afin de ne pas juste montrer que vous feriez du libre-washing comme tant d'autres, ce qui n'est d'ailleurs pas le monopole du libre (éco-washing, bio-washing, et j'en passe en devanture jolie sans une réalité.).

          Attention toutefois à bien gérer en interne, beaucoup communiquer en interne sur cette évolution assumée, car certaines personnes peuvent ne pas aimer votre évolution en tant qu'entité…

          PS : n'en déplaise à certains qui y voient du pinaillage alors que si c'était pour du logiciel ils diraient "horreur" (parce que la, avec leurs et vos arguments actuels, Microsoft pourrait mettre en page d'accueil "Microsoft, entreprise de développement libre" et vous devriez les défendre, ce n'est qu'une simplification et ce n'est pas faux, il font du libre! "C'est juste une phrase d'accroche"… heu, non), c'est loin d'être du pinaillage, certaines personnes voulant se la péter "je fais de l'art libre" sans assumer les 4 libertés (et non, quand on fait du NC on ne fait pas du tout d'art libre…). Et ce n'est pas parce qu'on ne fait pas de libre qu'on est méchant, c'est juste du vocabulaire que de dire de manière précise ce qu'on fait.

          • [^] # Re: Attention valeurs pas forcément libres (à éclaircir), et devinette

            Posté par  . Évalué à 0. Dernière modification le 10/02/20 à 14:22.

            Musique Libre ! s'intéresse à la gestion individuelle des droits d'auteur pour les musiciens et les artistes. Et contrairement à ce que tu écris Musique Libre ! ne "fais" pas de musique.

            Penses-tu que l'Art Libre (en tant que mouvement) devrait exclure tout ceux qui ne produisent sous licence libre ?

            Tes commentaires ne relèvent pas de pinaillage à mon sens, mais de l'ignorance des différences de fabrication des oeuvres et de l'historicité de la diffusion dans les médium. La musique, le logiciel, la sculpture, la peinture, etc, ont pleins de points en communs, mais ont des usages, des pratiques et des histoires complètement différentes.
            Le fait de ne pas sembler tenir compte de ces différence parait te mener à une politique d'exclusion que tu appuies sur les définitions (qui sont elles sont justes).
            Enfin je ne suis pas sur que rappeler toute les 2 secondes aux gens qu'ils sont d'une "couleurs différentes" soit un vecteur de rapprochement et de coopération…

            • [^] # Re: Attention valeurs pas forcément libres (à éclaircir), et devinette

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1. Dernière modification le 10/02/20 à 19:29.

              Musique Libre ! s'intéresse à la gestion individuelle des droits d'auteur pour les musiciens et les artistes.

              Merci de confirmer mes dires, même si pour ce faire tu dois enrober pour faire croire à un désaccord.

              Penses-tu que l'Art Libre (en tant que mouvement) devrait exclure tout ceux qui ne produisent sous licence libre ?

              Rigolo, tu es le seul à parler d'exclure.
              La personne à laquelle tu réponds parle de nommer, mais nommer semble déranger donc on invente autour.
              Perso, je me considère dans le mouvement du libre, et contrairement à certains même ici je n'exclus pas Windows, Android, Twitter, Facebook etc. Bizarrement je t'ai jamais vu reprocher à des gens qui disent exclure des logiciels non libre que c'est pas une chose à faire. Deux poids, deux mesures.

              mais de l'ignorance des différences de fabrication des oeuvres et de l'historicité de la diffusion dans les médium.

              Quel rapport avec la définition d'art libre? Aucun.
              Ha si : des gens essaye pour la même raison de dire que le logiciel libre serait plus large, par exemple en acceptant les licences anti-Amazon comme libres.
              Bref, logiciel libre ou art libre, même combat.

              Enfin je ne suis pas sur que rappeler toute les 2 secondes aux gens qu'ils sont d'une "couleurs différentes" soit un vecteur de rapprochement et de coopération…

              Perso, je trouve rigolo que ça emmerde tant les gens de nommer correctement. A croire que ça les embête que l'art sous licence NC est un art 0% libre…

              Je n'ai jamais parlé d'exclure, juste de nommer correctement les choses. Généralement, quand on ne veut pas nommer clairement ce qu'on pense, c'est qu'on a du mal à assumer ce qu'on pense… Par curiosité, peux-tu affirmer sans fioritures autour et sans limitations que l'art sous licence CC NC est 0% libre? (spoiler : ce n'est pas mon avis, c'est un fait, hein…)

              Bref, je remarque aucun reproche objectif à mes dires, on me reproche juste de demander aux gens de nommer correctement leurs valeurs, même lorsqu'ils sont en phase d'évolution (quand ils passent de valeurs 0% libres à 100% libres, mais sans l'assumer encore complètement).
              Passons donc, rien de neuf, c'est juste amusant de voir cette tolérance envers le NC suivant des critères arbitraires.

              A noter que je n'ai absolument rien contre l'art non libre, j'en consomme même fortement. Je sais juste un fait (celui qui de l'art sous licence CC NC est de l'art libre autant que le dernier Star Wars) sans essayer de faire croire que l'un est plus dans les valeurs du libre que l'autre sous excuse X ou Y, en attendant de trouver plus d'art libre (à priori dont le sujet de la dépêche, qui devrait être un film libre qui traitera d'art libre diffusion, vu qu'il y a mini un groupe interviewé qui ne s’intéresse pas qu'à l'art libre et ce sans astérisque "attention ils ne s’intéressent pas spécialement à l'art libre mais on juge quand même pertinent")

              PS : j'ai passé du temps pour répondre à lentcine, on verra si ça a été utile, si ils décident d'afficher leurs valeurs libres ou si ils resteront à tromper les gens sur ce qu'est l'art libre (cf la simplification qui ne simplifie pas mais trompe, pour le moment), si ils continueront à écrire "libre et ouvert" qui se simplifie en "ouvert", si ils continueront à mettre sur le même plan libre et ouvert dans leurs valeurs; ou si ils passent sur une notion de "ouvert". Ca ne tient qu'à eux de ne pas tromper les autres, en nommant. Aucun lient avec "exclure".

              • [^] # Re: Attention valeurs pas forcément libres (à éclaircir), et devinette

                Posté par  . Évalué à 1. Dernière modification le 11/02/20 à 00:18.

                Je parle d'exclure, car l'opposer d'inclure c'est exclure. Laisser à coté, ça veut aussi dire exclure. Ne pas être contre le racisme, c'est pas être pour, mais c'est pas être neutre pour autant.

                Perso, je me considère dans le mouvement du libre, et contrairement à certains même ici je n'exclus pas Windows, Android, Twitter, Facebook etc.

                Donc pour toi Windows c'est du libre ? Moi je te parle d'inclure ou d'exclure des choses du mouvement libriste. Tu me dis que tu n'exclue pas Windows, dans le contexte, je comprend donc que pour toi c'est du libre, j'ai bon ?

                Ce qui m'étonne c'est que tu sembles ne pas envisager que l'art libre en tant que mouvement, puisse être différent de l'art libre en tant que mode de publication/diffusion. Spoiler : ça peut. Je ne sais pas si c'est souhaitable, mais je sais que c'est possible. Les mots peuvent avoir plusieurs sens (hé oui :).

                CC NC est 0% libre oui, si tu veux, en fait si ça avait un sens de donner un pourcentage de libritude aux choses, je serai d'accord avec toi.
                De fait le NC et le ND ne sont pas du libre. Par contre on ne peut pas dire qu'il n'y a aucunes connexions ni aucunes parentés entre le libre et des moyens de diffusions plus restrictifs comme le NC et le ND.
                Tu me diras sans doute que rien n'empêche que chacun garde son petit nom et reste bien tranquille dans son pré, et tu as raison dans l'absolu. Je pense juste que parfois se rassembler sous la même bannière peut aider (surtout quand 90% de la population mondial ne fait pas la différence).

                Je n'ai jamais parlé d'exclure, juste de nommer correctement les choses. Généralement, quand on ne veut pas nommer clairement ce qu'on pense, c'est qu'on a du mal à assumer ce qu'on pense…

                Ah la la et c'est qui là qui enrobe les choses pour faire croire à un désaccord ?

                Passons donc, rien de neuf, c'est juste amusant de voir cette tolérance envers le NC suivant des critères arbitraires.

                Personne n'a dit que les critères n'étaient pas arbitraire (Rigolo, c'est exactement ce que tu dis quand je te dis que tu exclue ;).

                PS : j'ai passé du temps pour répondre à lentcine, on verra si ça a été utile, si ils décident d'afficher leurs valeurs libres ou si ils resteront à tromper les gens sur ce qu'est l'art libre (cf la simplification qui ne simplifie pas mais trompe, pour le moment), si ils continueront à écrire "libre et ouvert" qui se simplifie en "ouvert", si ils continueront à mettre sur le même plan libre et ouvert dans leurs valeurs; ou si ils passent sur une notion de "ouvert". Ca ne tient qu'à eux de ne pas tromper les autres, en nommant. Aucun lient avec "exclure".

                Pour toi dire "libre et ouvert", c'est mettre les deux sur le même plan, sauf que si tu mets les deux sur le même plan tu peux juste dire "ouvert". Donc le fait de préciser "libre et ouvert" montre justement que les deux sont différents et donc contribue à rendre cette différence visible.
                Tu en fais une lecture inverse, car ça arrange ton propos, ainsi le défaut de logique que tu vois dans cette formulation, moi je ne le vois pas.
                Si dans l'ouvert il y a du libre, comment le saurait-on si on écrit seulement "ouvert". On risque seulement de créer un mouvement de disparition du libre au profit de l'ouvert (je dramatise un peu, mais tu vois l'idée je pense).
                Sans parler de tromper les libristes, car la philosophie de l'opensource est très différente de celle du libre. À titre d'exemple : les événements issues de l'opensource ne m'intéressent pas, car le discours en général du monde "ouvert" m'attire peu. Alors qu'un événement du libre et de l'ouvert, pourquoi pas ? A contrario je ne vais pas pleurer la mort de l'opensource absorbé par l'Art Libre, tout simplement car ces vocables portent des significations et des visions du monde bien différentes et que personnellement (arbitrairement donc) je préfère le Libre.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.