Un nouveau magazine sur MacOSX

Posté par  . Modéré par Pascal Terjan.
Étiquettes :
0
9
juil.
2002
Presse
Diamond Editions (déjà éditeur de GNU/Linux Mag et de MISC) vient de lancer un nouveau magazine appelé Précision Mac et dont le slogan est "découvrez les compétences Unix de votre Mac !".

On y trouve en fait des articles sur l'Architecture de MacOSX, sur ses origines Unix , sur le Shell, les outils GNU, etc.

Bref c'est un bon moyen pour apprendre à utiliser la puissance qui se cache sous l'interface Aqua.

NdM: Merci à Thierry Stoehr qui avait aussi soumis cette nouvelle.

Aller plus loin

  • # (G)UNixification des Macounets

    Posté par  . Évalué à 10.

    C'est a mon avis une bonne idée :

    * Ca permet à ceux qui ont l'habitude de faire tout à travers d'une interface graphique, de découvrir la puissance (inégalée) de la ligne de commande

    * Ca développe les compétences unix d'une nouvelle tranche de la population.

    J'espère que ce canard arrivera à se faire une place au milieu des autres grace à sa qualité et l'intérêt de son contenu.
  • # Un site qu'il est bien.

    Posté par  . Évalué à 10.

    Un site pour les maqueux qu'il est bien, et qu'il est en français:

    http://www.mosx.net(...)

    Il est un peu plus orienté serveur que poste de travail, mais ça reste a voir.
  • # huh ?

    Posté par  . Évalué à -10.

    Je ne vois de rapport ni avec Linux ni avec le libre dans cette news.
    Je me demande donc bien ce qu'elle vient faire sur linuxfr, surtout en 1ère page.
    • [^] # Re: huh ?

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

      Darwin,
      Unix,
      Diamond Edition,
      FreeBSD,
      GNU,
      ...

      L'association LinuxFr ne saurait être tenue responsable des propos légalement repréhensibles ou faisant allusion à l'évêque de Rome, au chef de l'Église catholique romaine ou au chef temporel de l'État du Vatican et se trouvant dans ce commentaire

      • [^] # Re: huh ?

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

        Euh... je ne vois pas ce que fait Diamond Edition dans ta liste. C'est juste un groupe de presse sans étique qui fait du fric en surfant sur la mode du logiciel libre (LMF), de la sécurité (MISC (merci les pirates)), des sharewares (presque offert), de la magie et d'un tas d'autres hobbys hautement moraux comme l'incarcération d'animaux sauvages dans des aquariums.
        • [^] # Re: huh ?

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 9.

          surfant sur la mode du logiciel libre

          Voilà déjà une raison qu'elle est bonne :)

          comme l'incarcération d'animaux sauvages dans des aquariums.

          Arrrrrgggg !!! Des moules ?

          L'association LinuxFr ne saurait être tenue responsable des propos légalement repréhensibles ou faisant allusion à l'évêque de Rome, au chef de l'Église catholique romaine ou au chef temporel de l'État du Vatican et se trouvant dans ce commentaire

          • [^] # Re: huh ?

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 9.

            >Arrrrrgggg !!! Des moules ?

            euh, je ne sais pas, j'ai vu que des serpents et des grenouilles sur leur couverture mais ça ce trouve, ils en sont capables les monstres :o)
    • [^] # Re: huh ?

      Posté par  . Évalué à 10.

      On y trouve en fait des articles sur l'Architecture de MacOSX, sur ses origines Unix , sur le Shell, les outils GNU, etc

      C'est comme le Port Salut™,c'est marqué dessus!
      • [^] # Re: huh ?

        Posté par  . Évalué à -10.

        Sous windoze y a vim, emacs, mutt, the gimp, open office, ...
        Du coup maintenant on va annoncer les nouveaux "windoze magazine" en 1ère page !!
        • [^] # Re: huh ?

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

          Tu n'as pas l'air d'avoir compris le but de ce magazine.
          Si quelqu'un sort un magazine dont le but est de présenter tous les logiciels libres qui fonctionnent sous windows et de t'expliquer comment utiliser Cygwin ou autre quand tu est obligé de garder windows je pense qu'il méritera une news ici.
        • [^] # Linux n'est pas le seul logiciel libre!!!

          Posté par  . Évalué à 10.

          Ou est le probleme d'annoncer un windows magazine si celui-ci parle de logiciels libres, de GNU etc?

          Le principe des logiciels libres, c'est pas de denigrer tout ce qui ne concerne pas Linux. Linux n'est d'ailleurs qu'un logiciel libre parmi tant d'autres. Le principe des logiciels libres, c'est de les utiliser partout ou on peut quand ils se substituent bien aux equivalents proprietaires, et dans la mesure du possible, de programmer des equivalents libres quand seul le proprietaire existe.

          Alors un mag qui parle de logiciels libres sur Mac, c'est bien.
          Un mag qui parle de logiciels libres sur Windows, c'est bien.
          Ignorer tout ce qui se passe hors de GNU/Linux, c'est mal.
          Denigrer le libre sous pretexte que c'est pas sur Linux, c'est tres mal.

          Le bonjour chez vous,
          Yves
          • [^] # Re: Linux n'est pas le seul logiciel libre!!!

            Posté par  . Évalué à 5.

            Denigrer le libre sous pretexte que c'est pas sur Linux, c'est tres mal.

            Je suis pour les news concernant *BSD ou The Hurd, qui sont des Unices libres contrairement a MacOSX ou Solaris.
            • [^] # Re: Linux n'est pas le seul logiciel libre!!!

              Posté par  . Évalué à -2.

              Je suis pour les news concernant *BSD ou The Hurd, qui sont des Unices libres

              Ceux qui les développent ne sont même pas d'accords entre eux sur la définition de "libre", et disent que Linux ne l'est pas. Tu coupes le cheveu en quatre, et ça ne fait pas avancer le schmilblick.

              -1 : Sans importance.

              --
              Tinou
            • [^] # Re: Linux n'est pas le seul logiciel libre!!!

              Posté par  . Évalué à 10.

              Donc pour prendre un exemple, apache sur GNU/Linux, c'est bien, et le meme apache sur Windows, c'est mal?

              Donc pour pousser un peu plus loin ton idee, il ne faut pas utiliser Apache sur Windows parce que Windows est pas libre.

              Te rends-tu compte que refuser ce qui touche a MacOS X, Solaris ou Windows de la sorte signifie que tu favorises implicitement les logiciels proprietaires?

              Et ce que je viens d'ecrire n'est pas capilotracte. En effet, tu voudrais que l'on ignore ici ce journal qui parle de logiciels libres sur OSX. Certains qui ne s'informent pas par 36 sources d'information pourraient passer a cote de ce journal et donc rester avec leurs outils proprietaires sur Mac.

              Denigrer le libre sous pretexte que c'est pas sur un Unix libre, c'est TRES MAL

              Le bonjour chez vous,
              Yves
        • [^] # Re: huh ?

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 8.

          Au cas ou ça t'aurait échappé, ce qui lie les entreprises à Microsoft, ce n'est pas Windows. C'est Office. Fait passer toute une entreprise à OpenOffice, et tu auras fait la plus grande partie du chemin vers la migration à Linux.
          De même une fois que sous Windows (si tu l'utilises) tu ne te sers plus que d'outils libres que tu peux retrouver sous Linux, la migration est à peine plus qu'une formalité.
          C'est en habituant les gens à utiliser des logiciels libre sous un OS pas libre qu'ils auront le plus de facilité à franchire le pas vers du 100% libre.
    • [^] # Re: huh ?

      Posté par  . Évalué à 10.

      Je ne vois de rapport ni avec Linux ni avec le libre dans cette news.

      MacOS X est basé sur Darwin qui est un Unix libre.
      • [^] # Re: huh ?

        Posté par  . Évalué à -5.

        >>MacOS X est basé sur Darwin qui est un Unix libre.

        presque libre

        Allez, -1 parsque je fait encore mon extremiste
        • [^] # Re: huh ?

          Posté par  . Évalué à 10.

          presque? Pour moi un logiciel est libre ou ne l'est pas. Et la license Apple Public Source ne l'est pas.

          Tout ça parceque toute modification doit être publiée, quelque soit l'utilisation de la version modifiée (avec deux exceptions: la R&D et l'utilisation personnelle):

          http://www.fsf.org/philosophy/apsl.fr.html(...)

          C'est, pour ceux qui veulent savoir, le point 2.2.c de http://www.opensource.apple.com/apsl/(...)
          • [^] # Re: huh ?

            Posté par  . Évalué à 9.

            C'est franchement loin d'etre un point vraiment grave, les seuls que cela pourraient embetter c'est une boite qui voudrait faire une modif sur un système en production et la garder pour elle même.

            Franchement comparé aux autres licences propriétaires, c'est vraiment que dalle.
            • [^] # Re: huh ?

              Posté par  . Évalué à 6.

              L'APSL est conforme à l'Open source mais ce n'est pas un logiciel libre.
              • [^] # Re: huh ?

                Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 0.

                ..... selon la définition de la FSF.

                Sisi j'y tiens à cet ajout. C'est peut etre eux qui ont défini les premiers le concept mais maintenant pour beaucoup logiciel libre ca veut dire quelque chose .. et pas forcément exécatement un truc collant à la définition de gnu.org.
                • [^] # Re: huh ?

                  Posté par  . Évalué à 1.

                  > pour beaucoup logiciel libre ca veut dire quelque chose .. et pas forcément exécatement un truc collant à la définition de gnu.org

                  Et bien laisse moi considérer que tu as tort, et que tout ces gens feraient mieux de savoir de quoi ils parlent. Quand je dis "logiciel libre", je pense à la FSF car c'est eux qui l'ont ... comment dire ... conceptualisé. Quand je parle d'"open source", je pense à l'OSI (http://www.opensource.org(...) pour les plus incultes d'entre vous).

                  Si on commence par avoir chacun sa propre définition d'un logiciel libre, on va pas s'en sortir dans les discussions, et les dissentions vont finir par être fatales au monde du "logiciel-libre-au-sens-large-du-terme-et-qui-regroupe-toutes-les-définitions".

                  Maintenant, dis moi un peu ce qu'est pour toi un logiciel libre?
                  • [^] # Re: huh ?

                    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 8.

                    Et bien laisse moi considérer que tu as tort,
                    Si tu me laisse considerer que j'ai raison il n'y a as de problemes :)

                    et que tout ces gens feraient mieux de savoir de quoi ils parlent
                    Ne serait-ce pas là un manque d'ouverture ?

                    Je connais la GPL, je connais la def Open Source de opensource.org, je sais que c'est la FSF qui a le premier parlé de logiciel libre et logiquement mis une def derriere.

                    Mais crois tu donc etre _LA_ vérité pour penser que ceux qui ne sont pas de ton avis sont forcément des gens qui ne savent pas de quoi ils parlent ?

                    Enfin bon, je commence à avoir l'habitude de ces réponses qui commencent par de l'infondé et à la limite de la critique personnelle.

                    Quand je dis "logiciel libre", je pense à la FSF

                    Je sais bien, et c'est pour ca que j'ai précisé :)

                    car c'est eux qui l'ont ... comment dire ... conceptualisé

                    oui oui, d'ailleurs je crois bien l'avoir dit dans le post auquel tu as répondu.

                    Quand je parle d'"open source", je pense à l'OSI (www.opensource.org pour les plus incultes d'entre vous)

                    Et tu remarqueras que beaucoup font la différence entre "open source" et "Open Source" ou précisent que ils parlent de la def de opensource.org.
                    Pourquoi ? parce que dans le cas de "libre" ou de "open source" on a des mots qui ont un sens propre, et qu'il est hors de question que quelqu'un décide d'un coup que tout le monde doit comprendre la meme chose que lui derriere ces termes, fut'il le premier à l'utiliser dans un contexte précis (surtout sur un mot aussi important et riche de sens que la liberté)

                    Ca aurait été un nom/mot inexistant d'inventé il n'y aurait rien eu besoin de préciser, là ils ont simplement conceptualiser un terme qui collait à ce qu'ils voulaient, une interprétation.
                    Celle de la FSF n'est pas meilleurs que la mienne ou meme celle de ma petite soeur (pour peu qu'on lui explique le contexte et de quoi on parle)


                    Si on commence par avoir chacun sa propre définition d'un logiciel libre

                    Mais c'est _DEJA_ le cas. "libre" est un mot qui a déjà un sens, et le fait de savoir ce qui doit etre liberté ou abus est tres subjectif, je ne te l'aprend pas.

                    D'ailleurs plus haut je vois ca : "Ceux qui les développent ne sont même pas d'accords entre eux sur la définition de "libre"". Sans forcément m'accorder avec le post en lui meme tu vois bien que je ne suis pas le seul.

                    La FSF n'a pas le monopole de la liberté, désolé.

                    <i<on va pas s'en sortir dans les discussions</i>

                    Pour ca qu'il faut préciser :)
                    Enfin dans le contexte ca se comprend tres bien. Et là plupart (dont moi) ont bien compris que tu parlais des def de la FSF mais si quand on dis "c'est un logiciel libre" ca reste tres clair, la formulation "ca n'est pas libre" est nettement plus subjective. Je nie totalement à la FSF le droit de me dire ce qui est libre ou pas. (cf explication plus bas)

                    et les dissentions vont finir par être fatales au monde du "logiciel-libre-au-sens-large-du-terme-et-qui-regroupe-toutes-les-définitions".
                    oui oui oui, c'est vrai, la discution, la confrontation d'idée, les avis divergeants ...
                    tout ca a toujours été néfaste au logiciel libre, tout ca a toujours été néfaste tout court d'ailleurs ...

                    Non, désolé, je n'acroche pas là .... un monde où on doit avoir une pensée unique ca ne me va pas et je croyais que la communauté avait plutot dans son ensemble une volonté d'ouverture, confrontation d'opinions ... et surtout pas une file indienne de pensée unique formée dans un moule.

                    Maintenant, dis moi un peu ce qu'est pour toi un logiciel libre?

                    Bon, voilà la bonne question, je vais peut etre n'y répondre que partiellement mais je vais surement répondre aux nombreux que j'ai choqué vu la facon dont j'ai été descendu.

                    Voir dans les logiciel libres le principe des 4 notions de la FSF je suis en gros d'accord, pour moi ca symbolise assez bien ma notion de liberté appliquée aux logiciels.

                    Maintenant par dessus ces notions la FSF a mis toute une dose de restrictions [1]. Ce qui me gene c'est qu'elle refuse que d'autres mettent aussi des restrictions meme si respectant l'esprit général [2].

                    Selon moi l'interdiction d'utiliser le soft avec des librairies non libres enfreint nettement plus la notion de liberté que l'obligation de publier les modifs (sans compter que ca rentre beaucoup plus dans l'esprit de partage et liberté des connaissances). Pourtant personne n'ira dire que la GPL n'est pas libre.

                    Désolé mais de ce que j'en vois sur le site de GNU l'APSL m'aparait (à moi) largement aussi libre que la GPL.

                    Alors qu'on dise que ce n'est pas un "logiciel libre" ca passe car "logiciel libre" est presque un terme dans son ensemble qui fait référence à la def de gnu (vu le contexte) mais formulé autrement (c'est pas libre) ca devient une formulation qui impose beaucoup plus et affirme que la licence rentre en conflit avec la liberté (enfin c'est comme ca que je le percois). Et meme appliqué au contexte des logiciels ca ne contredit pas ma notion de liberté.


                    Attention, je ne juge pas la licence en elle meme, perso je trouve que ce type de licence n'est pas souhaitable, mais si, ca correspond à "ma" définition de logiciel libre (j'ai bien le droit de l'utiliser, de le modifier, de le distribuer, et les obligations que j'ai pour redistribuer ne me paraissent pas plus importantes/domageables que celles de la FSF)


                    voilà voilà (désolé pour la longueur)

                    [1] - obligation de fournir les sources
                    - obligation de relicencier en GPL pour les redistributions
                    - interdiction de lier avec un logiciel non libre
                    - obligation de fournir les sources gratuitement (remboursement seul des couts de distributions)
                    ...
                    Tout ca sont bien des restrictions sur ma "liberté de redistribuer" (des binaires seuls, sous une autre licence, ..)
                    Je ne juge pas le bienfondé de ces restrictions mais c'en est, et pas petites.


                    [2] l'obligation de difuser les modif rentre tout à fait AMHA dans l'esprit de liberté d'acces aux modif, de diffusion des connaissances et améliorations, de partage.
                    Le fait que ce soit fait par une entité centralisatrice n'est bien évidement pas anodin mais ca ne me choque pas, c'est clair que si on veut que ca serve il faut bien que la diffusion soit publique et anoncée, pour prouver ca il faut bien un minimum de centralisation.
                    Quand à la révocation là je ne comprend meme pas le probleme de la FSF. Ca n'en fait pas du non libre, ca en fera du non libre quand ca sera révoqué, point. Il n'y a pas l'assurance de pérénité mais ca ne la rend pas moins libre (toujours AMA)
                    • [^] # Re: huh ?

                      Posté par  . Évalué à -1.

                      Bon, d'habitude, je ne m'engage pas dans les querelles de clo^W^W^Wdiscussions sur les licenses, mais là, y'a quand même quelque chose qui me fait réagir dans ton post :

                      Quand à la révocation là je ne comprend meme pas le probleme de la FSF. Ca n'en fait pas du non libre, ca en fera du non libre quand ca sera révoqué, point. Il n'y a pas l'assurance de pérénité mais ca ne la rend pas moins libre (toujours AMA)

                      Bah oui, ça me choque, parce que si ça ne le rend pas directement moins libre, comme tu dis, ça pose quand même un sacré obstacle : si je dois choisir un soft parmi plusieurs qui font plus ou moins le boulot que je demande, je ne choisirais pas celui qui me dis "bon, voilà, vous avez une licence, modifiez le programme pour que ça corresponde à vos besoins (donc passez-y du temps), mais attention, je peux modifier la licence et vous empêcher d'utiliser le logiciel que vous avez amélioré avec amour et abnégation sans prévenir. Et vous faire un procès. Quoi, je vous ai pas envoyé d'E-mail ? bah c'était marqué sur le site, alors vous êtes dans l'illégalité mon bon monsieur, nul n'est censé ignorer la loi, et vous auriez du vérifier à chaque utilisation..." etc.

                      Si je trouve un soft qui m'assure la pérennité, même s'il est un peu moins bien, j'hésiterais pas une seconde (surtout si j'ai l'intention de le modifier).

                      Là ou ça devient acceptable, c'est si les avantages obtenus avant le changement de licence sont irrévoquables (i.e. on upgrade, on passe sous licence proprio, mais la vieille version reste libre, à la SSH). Mais je n'ai pas compris la licence comme ça.

                      Je serais ravi que quelqu'un me corrige, cela dit...
                    • [^] # Re: huh ?

                      Posté par  . Évalué à 5.

                      > Si tu me laisse considerer que j'ai raison il n'y a as de problemes :)

                      Pas de problèmes. De toutes façons, on est tous conscient d'avoir raison. Comme ça, finalement, tout le monde est content :).

                      > Mais crois tu donc etre _LA_ vérité pour penser que ceux qui ne sont pas de ton avis sont forcément des gens qui ne savent pas de quoi ils parlent ?

                      Je crois que 1) je me suis mal exprimé 2) tu as mal compris (les deux à la fois hein). Quand j'entends dire que la licence GPL est pas une licence libre, ça a tendance a m'énerver. La liberté induite pas la notion de "logiciel libre" est une liberté de l'utilisateur, pas du détenteur de la licence (dans le cas d'un éditeur par exemple). Ce que tu cites dans ta note [2] est l'exemple type du truc qui m'énerve: la révocation, même si elle existe (par le copyright), ne doit pas être mise dans une licence car cela "contractualise" la révocation et y impose des conditions (impossibilité d'attaque en justice contre Apple pour question de brevet par exemple, voir 12.1.c). De plus, tu explique toi même le problème de la pérénnité de la notion de "libre" pour une telle licence. Je pense qu'une licence libre se doit de pouvoit péréniser cette liberté.

                      De même, l'obligation de redistribuer dans tout les cas est selon moi contraire à une notion de liberté complète sur le logiciel (je ne peux pas distribuer une version modifiée dans mon entreprise sans en référer à Apple: pourquoi?).

                      Ceci exposé, je me réfère aux textes de la FSF pour tout ça, et ces textes, je les considère comme "Vérité". On peux dire que je suis (du verbe suivre, sinon ça veux rien dire après) tout à fait le courant de pensée de RMS et de la FSF. Je ne prétends pas connaitre ni être la vérité, mais quand on parle de logiciel libre, je pense que c'est à ces textes qu'on doit se référer. C'est mon avis, et je le partage. Ça peux paraître extrémiste. Je ne le renie pas, surtout concernant ça.

                      > Non, désolé, je n'acroche pas là (et reste du paragraphe)

                      Bien sûr. C'est pour ça que des licences commes la BSD et tout un tas d'autres sont considérées comme libres tout en n'ayant pas les même champs d'application que la GPL.

                      Concernant la réponse à la question (c'est quoi pour toi un logiciel libre), voilà ma remarque:

                      > Désolé mais de ce que j'en vois sur le site de GNU l'APSL m'aparait (à moi) largement aussi libre que la GPL.

                      Non, car elle oblige la redistribution du code et il reste le problème de la révocation. Je n'ai d'ailleurs jamais dis "pas libre" seul, je parlais de logiciel.


                      Je suis désolé si j'ai pû paraître dédaigneux et agressif. Je venais de lire un truc du genre:

                      logiciel libre (open source en anglais).

                      C'est le genre de truc qui a l'heur de ménerver. Je pense que maintenant tu as compris pourquoi. Je ne veux pas imposer la pensée unique du logiciel libre partout (enfin, pas tout de suite :), mais je pense qu'à parler des mêmes choses, on s'entends mieux et ça permet de discutter correctement. Si dans une discussion du genre "le logiciel libre, c'est nul", qu'on parle au moins des même types le logiciel et pas d'un logiciel sous GPl, d'un shareware ou d'un logiciel gratuit.

                      Le logiciel libre et le logiciel open source (ou Open Source, j'ai pas encore bien fait la différence :) a déjà du mal a convaincre suffisemment de gens pour en rendre la définition encore plus floue.

                      Encore une fois, d'solé pour m'être légèrement (hum) emporté.
                • [^] # Re: huh ?

                  Posté par  . Évalué à 7.

                  Que reproches tu exactement a la definition de logiciel libre selon la fsf ?

                  Elle dit en gros qu'un logiciel est libre si on a la liberte d'executer, de copier, de distribuer, de modifier et de diffuser ses modifications.

                  Apparement si tu modifies du source sous l'APSL, tu dois en informer Apple. Il y a egalement d'autres problemes avec cette license. Le lien qui a etet donne plus haut explique clairement ce qui est reproche par la fsf a cette license.
                  • [^] # Re: huh ?

                    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

                    à la def de la FSF ?

                    hum .. en gros elle me va, mais son interprétation (qui est la seule valable puisque quand on parle de définition on parle autant de texte que d'esprit) me gene beaucoup

                    Apparement si tu modifies du source sous l'APSL, tu dois en informer Apple.

                    Et quand on redistribue un soft GPL on a l'interdiction de le lier à ne lib non compatible GPL, c'est pas une restriction à ma liberté de diffusion/modification ?

                    Celle d'Apple me semble moins génante et surtout beaucoup plus dans l'esprit de partage des connaissances et améliorations (meme si je ne suis pas dupe et que c'est bien sur pour apple un moyen de recevoir gratuitement tout ce qui l'interresse)

                    J'ai lu ce lien, et tu vois l'absence de ce que je juge comme une restriction de la liberté (interdiction de lier à du propriétaire) est marqué comme un défaut ... pourtant rien ne me dis que s'en est un.

                    Bref, ca explique ce qu'ils reprochent (et c'est tres bien d'avoir fait cette liste) mais ca n'implique pas que je sois d'accord avec eux.

                    Pour plus de précisions je te renvoie à la deuxieme moitié de ma réponse légerement plus haut.


                    Pour moi les restrictions qu'aportent la GPL sont largement aussi importantes que celles de l'APSL et je me refuse de dire que l'une n'est pas libre si l'autre l'est car dans les deux j'ai techniquement tout moyen pour copier/utiliser/modifier/diffuser les modifs. J'ai des obligations si je veux le faire (modifier) mais la GPL a aussi ses obligations (pour la redifusion principalement) et les obligations en question ne me brident en rien (contrairement à celles de la GPL)
                    • [^] # Re: huh ?

                      Posté par  . Évalué à -1.

                      Lié du code libre avec du propriétaire engendre le risque d'être en infraction avec des brevets et donc de rendre le logiciel non libre.


                      non ? me tromperais-je ?

                      Maintenant si cela ne te gêne point.
                    • [^] # Re: huh ?

                      Posté par  . Évalué à 0.

                      « Et quand on redistribue un soft GPL on a l'interdiction de le lier à ne lib non compatible GPL, c'est pas une restriction à ma liberté de diffusion/modification ? »

                      Non.

                      Modification : Ce n'est pas une restriction à la liberté de modification. Tu peux faire n'importe quelle modification, ce que l'APSL ne permet qu'avec contraintes.

                      Diffusion : Il n'y a pas de restriction sur la diffusion (de même que l'APSL).

                      => ça ne concerne que la diffusion de travaux dérivés (liberté 3, et non 1 ou 2).

                      La FSF n'est pas la seule à considérer l'APSL non libre. C'est aussi le cas de Debian, dont la définition est pourtant identique à celle de l'OSI (à quelques adaptations près, sans conséquences)

                      « Celle d'Apple me semble moins génante »

                      Je ne trouve pas. Elle oblige là où la GPL ne fait que restreindre, c'est-à-dire que la clause en question te force à une action, pas la GPL. Certains considèrent que c'est incompatible avec la liberté de modifier puisqu'on ne peut pas modifier librement (il faut, en échange, faire quelque chose, c'est bien que la modification n'est pas libre).
                      • [^] # Re: huh ?

                        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -3.

                        => ça ne concerne que la diffusion de travaux dérivés

                        Pas besoin de sortir les def de difusion et modification. J'ai bien mis diffusion/modification, je pensais que c'etait entendu "diffusion de modification"

                        Et là la limite c'est une contrainte sur la modification car je ne peux pas modifier librement un travail redifusé
                        Et une contrainte de diffusion car je ne peux difuser librement une modification

                        Ca concerne la liberté X ou Y peut importe pour l'idée que je voulais exprimer : il y a bien des contraintes et obligations qui viennent restreindres les beaux principes (peut etre pour les sauvegarder au mieux mais le fait est) dans les deux cas, et le fait que certaines sont meilleures que d'autres est totalement subjectif.


                        Elle oblige là où la GPL ne fait que restreindre,

                        hum .. c'est subjectif mais entre X qui te permet de faire une action A à condition d'en faire une autre et Y qui ne te permet pas de faire A il me semble que l'obligation me laisse plus de liberté que la restriction pure et dure :)

                        c'est-à-dire que la clause en question te force à une action, pas la GPL
                        La GPL force à plein de choses : relicencier sous GPL, tenir à disposition les sources gratuitement sont deux exemples. Ok tu vas me dire que elle ne te force pas car personne ne t'obliges à distribuer mais c'est la meme chose pour l'APSL : personne ne t'obliges à modifier non plus.

                        ertains considèrent que c'est incompatible avec la liberté de modifier puisqu'on ne peut pas modifier librement (il faut, en échange, faire quelque chose, c'est bien que la modification n'est pas libre).

                        et si je veux distribuer un soft GPL modifier j'ai bien aussi obligation de fournir les sources , ca veut bien dire que la distribution de modification n'est pas libre :)

                        On peut disserter longuement comme ca. Ce que tu (ou je) trouve(s) plus génant ou pas est totalement subjectif, par contre il faut admettre que la GPL pose aussi des restrictions et obligations, à chacun de voir si il les juge plus acceptables ou pas.
                        • [^] # Re: huh ?

                          Posté par  . Évalué à 1.

                          « Pas besoin de sortir les def de difusion et modification. J'ai bien mis diffusion/modification, je pensais que c'etait entendu "diffusion de modification" »

                          Ben c'était pas très clair dans le post, et ça ne l'est pas plus dans ta réponse... :/

                          « Et une contrainte de diffusion car je ne peux difuser librement une modification »

                          Non : diffusion et diffusion de modification sont deux choses complètement différentes.

                          « hum .. c'est subjectif mais entre X qui te permet de faire une action A à condition d'en faire une autre et Y qui ne te permet pas de faire A il me semble que l'obligation me laisse plus de liberté que la restriction pure et dure :) »

                          Toi parce que tu as les moyens de diffuser par exemple. Mais ce n'est pas forcément le cas de tout le monde. Dès qu'il y a une obligation pour obtenir une des libertés, cette liberté n'existe plus, et sans doute pire, il y a discrimination. La liberté 0 cherche à empêcher toute discrimination, garder cet esprit là dans les autres libertés aurait ajouté une clause telle que le caractère non libre de l'APSL serait flagrant.

                          Quant à ce que la GPL serait sensée interdire ou rendre impossible (ton Y), ce n'est certainement pas la distribution de travaux dérivés, le raisonnement n'est pas bon. C'est toujours possible, sans obligations supplémentatires, sans discrimination.

                          « La GPL force à plein de choses : relicencier sous GPL »

                          La GPL ne force pas à relicencier quoi que ce soit sous GPL.

                          « tenir à disposition les sources gratuitement sont deux exemples. »

                          ...et ça c'est faux. Ce n'est pas nécessairement gratuit si tu es toujours distributeur et que tu inclues les sources dans ton mode de distribution habituel (payant par exemple).

                          « Ok tu vas me dire que elle ne te force pas car personne ne t'obliges à distribuer mais c'est la meme chose pour l'APSL : personne ne t'obliges à modifier non plus. »

                          Et si on veut modifier ? On ne peut pas forcément le faire avec l'APSL, à cause de l'obligation (coût supplémentaire, temps, ou quelle qu'en soit la raison). La GPL permet de réutiliser et diffuser les travaux dérivés. Rien n'est source de coûts supplémentaires si tu décides d'utiliser cette liberté.

                          « si je veux distribuer un soft GPL modifier j'ai bien aussi obligation de fournir les sources , ca veut bien dire que la distribution de modification n'est pas libre :) »

                          Si, c'est libre, ça concerne la forme de la distribution, ça n'oblige à aucune action sans rapport avec cette diffusion.

                          « Ce que tu (ou je) trouve(s) plus génant ou pas est totalement subjectif »

                          Non ce n'est pas seulement subjectif, il y a une différence de nature entre obligations/restrictions. Et en particulier, la GPL ne provoque aucune discrimination.

                          Donc trouver ça gênant/pas gênant, oui si tu veux c'est subjectif, mais je ne parlais pas de ça. Je ne parlais que de l'aspect libre/non-libre, et là la différence de nature compte.

                          « par contre il faut admettre que la GPL pose aussi des restrictions et obligations, à chacun de voir si il les juge plus acceptables ou pas. »

                          Rien de plus que la définition d'un copyleft. Tu peux voir ça comme des restrictions si ta notion de propriété du code est forte (c'est à dire si tu considères que tes ajouts, ou le code que tu récupères et modifie, t'appartient). Pourquoi pas.
                          • [^] # Re: huh ?

                            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

                            Quant à ce que la GPL serait sensée interdire ou rendre impossible (ton
                            Y), ce n'est certainement pas la distribution de travaux dérivés, le
                            raisonnement n'est pas bon. C'est toujours possible, sans obligations
                            supplémentatires, sans discrimination.


                            Attend, l'obligation de donner les sources (et ca gratuitement en plus) est
                            bien une obligation. qu'elle te paraisse normal c'est une chose mais ca en
                            est bien une. Je ne *peux* pas redifuser uniquement le binaire.

                            Tu veux d'autres obligations ? :
                            "if you distribute copies of such a program, whether gratis or for a fee,
                            you must give the recipients all the rights that you have"

                            "You must cause the modified files to carry prominent notices stating
                            that you changed the files and the date of any change"

                            "you must cause it, when started running for such interactive use in
                            the most ordinary way, to print or display an announcement including an
                            appropriate copyright notice and a notice that there is no warranty (or else,
                            saying that you provide a warranty) and that users may redistribute the
                            program under these conditions, and telling the user how to view a copy of
                            this License"

                            Il y en a d'autres. Désolé les "you must" traduisent bien des obligations.
                            Des obligations qui sont peut etre normale dans le cadre de ce qu'ils ont
                            appelé le copyleft mais sont bien des obligations pour celui qui recoit la
                            licence.


                            La GPL ne force pas à relicencier quoi que ce soit sous GPL.

                            Ah que si et non seulement a le faire mais à le faire sans rétribution
                            obligatoire.

                            "You must cause any work that you distribute or publish, that in whole or in
                            part contains or is derived from the Program or any part thereof, to be
                            licensed as a whole at no charge to all third parties under the terms of this
                            License"

                            ...et ça c'est faux. Ce n'est pas nécessairement gratuit si tu es toujours
                            distributeur et que tu inclues les sources dans ton mode de distribution
                            habituel (payant par exemple)


                            cf l'extrait plus haut. Rien ne t'empeche de faire payer à ceux qui le
                            veulent mais tu dois le faire gratuitement à ceux qui ne le demandent. Si tu
                            distribues un programme GPL tu as l'obligation de distribuer les sources avec
                            ou de les tenir à disposition, et ca gratuitement (tu n'as pas le droit de
                            soumettre l'acces aux sources à un payement obligatoire)
                            (enfin quand je dis gratuitement tu as le droit de rembourser les couts de la
                            distribution tout de meme).

                            Re: huh ? (Score: 2/#1) - Jeudi 11 Juillet à 01:39 [ - ou + ]
                            Ajouté par danakil ( #3588 )

                            « Pas besoin de sortir les def de difusion et modification. J'ai bien mis
                            diffusion/modification, je pensais que c'etait entendu "diffusion de
                            modification" »

                            Ben c'était pas très clair dans le post, et ça ne l'est pas plus dans ta
                            réponse... :/

                            « Et une contrainte de diffusion car je ne peux difuser librement une
                            modification »

                            Non : diffusion et diffusion de modification sont deux choses complètement
                            différentes.

                            « hum .. c'est subjectif mais entre X qui te permet de faire une action A à
                            condition d'en faire une autre et Y qui ne te permet pas de faire A il me
                            semble que l'obligation me laisse plus de liberté que la restriction pure et
                            dure :) »

                            Toi parce que tu as les moyens de diffuser par exemple. Mais ce n'est pas
                            forcément le cas de tout le monde. Dès qu'il y a une obligation pour obtenir
                            une des libertés, cette liberté n'existe plus, et sans doute pire, il y a
                            discrimination. La liberté 0 cherche à empêcher toute discrimination, garder
                            cet esprit là dans les autres libertés aurait ajouté une clause telle que le
                            caractère non libre de l'APSL serait flagrant.

                            Quant à ce que la GPL serait sensée interdire ou rendre impossible (ton Y),
                            ce n'est certainement pas la distribution de travaux dérivés, le raisonnement
                            n'est pas bon. C'est toujours possible, sans obligations supplémentatires,
                            sans discrimination.

                            « La GPL force à plein de choses : relicencier sous GPL »

                            La GPL ne force pas à relicencier quoi que ce soit sous GPL.

                            « tenir à disposition les sources gratuitement sont deux exemples. »

                            ...et ça c'est faux. Ce n'est pas nécessairement gratuit si tu es toujours
                            distributeur et que tu inclues les sources dans ton mode de distribution
                            habituel (payant par exemple).

                            « Ok tu vas me dire que elle ne te force pas car personne ne t'obliges à
                            distribuer mais c'est la meme chose pour l'APSL : personne ne t'obliges à
                            modifier non plus. »

                            Et si on veut modifier ? On ne peut pas forcément le faire avec l'APSL, à
                            cause de l'obligation (coût supplémentaire, temps, ou quelle qu'en soit la
                            raison). La GPL permet de réutiliser et diffuser les travaux dérivés. Rien
                            n'est source de coûts supplémentaires si tu décides d'utiliser cette liberté.


                            L'obligation de distribuer les sources a bien un cout. Que tu *peut* te faire
                            rembourser si le gars en face est pret à payer mais ca a bien un cout et
                            c'est bien une contraite.

                            Si, c'est libre, ça concerne la forme de la distribution, ça n'oblige à
                            aucune action sans rapport avec cette diffusion.


                            Ca oblige une action, point. Une action que je n'aurais pas forcément faite
                            sinon (donc qui ne découle pas fondamentalement de la diffusion du binaire)

                            Non ce n'est pas seulement subjectif, il y a une différence de nature
                            entre obligations/restrictions. Et en particulier, la GPL ne provoque aucune
                            discrimination.


                            J'aimerai bien savoir ce que tu met comme définition sous "discrimination"
                            histoire que je puisse te montrer qu'il y a peu de différences entre les deux.

                            Par exemple l'interdiction de suprimer les messages interactifs de copyright
                            et notice si je veux diffuser ca n'est pas une restriction ca ?
                            Je ne conteste pas le fait qu'elle puisse etre *bien* ou *souhaitable* mais
                            c'est en une, et pas petite puisqu'elle t'interdit de rediffuser une source
                            que tu auais modifié de cette maniere.

                            Donc trouver ça gênant/pas gênant, oui si tu veux c'est subjectif, mais je
                            ne parlais pas de ça. Je ne parlais que de l'aspect libre/non-libre, et là la
                            différence de nature compte


                            Question de vocabulaire, la liberté c'est l'absence de contrainte, ma gêne
                            étant une contraite faible. Ce que moi je percois comme une contrainte
                            (l'obligation de diffuser les sources) visiblement tu ne le percois pas comme
                            tel. Donc pour toi la chose est totalement libre et pour moi non.
                            Personnellement je ne me sens pas beaucoup "plus" libre avec une GPL qu'une
                            APSL.

                            Rien de plus que la définition d'un copyleft. Tu peux voir ça comme des
                            restrictions


                            c'en est. Que ca fasse parti de ce qu'ils ont appelé "copyleft" importe peu.
                            Moi je vais appeler la notion d'envoi de modif de l'APSL le "sharesource" et
                            dire : ca n'est que al définition du "sharesource", tu peux voir ca comme
                            une restriction si tu ne veux pas partager ton code et le laisser libre
                            :)
                            L'analogie est assez bonne.
                            Ce *sont* des restrictions et des obligations. Que tu consideres toi comme
                            acceptables voire *souhaitables*.
                            Que tu ne consideres pas l'obligation de diffusion des modif comme quelque
                            chose d'acceptable ou de souhaitable est ton droit, mais c'est totalement
                            subjectif justement.
                            • [^] # Re: huh ?

                              Posté par  . Évalué à 1.

                              « Attend, l'obligation de donner les sources (et ca gratuitement en plus) »

                              Certainement pas gratuitement si c'est inclus dans ta distribution, ou tout simplement si tu distribues sous forme source.

                              « Je ne *peux* pas redifuser uniquement le binaire. »

                              Oui c'est pour ça que j'ai employé le terme de restriction par opposition à obligation d'effectuer une action supplémentaire. Tu peux redistribuer sans obligations : à partir du moment où tu décides de distribuer, tu sais que tu n'auras pas à envoyer de l'argent à l'auteur, à l'informer lui ou quelqu'un d'autre, etc. Par contre il y a des restrictions sur la forme, utilisées entre autres pour le copyleft. Elles n'ajoutent pas d'obligations, elles ne font que donner des précisions qui ne sont pas des contraintes supplémentaires (pour quelqu'un qui distribue, distribuer les sources plutot que les binaires n'est pas une contrainte : il est en mesure de distribuer. De même que les travaux dérivés restant en GPL, si tu diffuses, ça ne coute rien de placer sous GPL puisque tu es capable de diffuser).

                              J'ai bien fait attention à utiliser restriction et obligation chacun dans leur sens, il y a sans doute un meilleur terme pour obligation puisque ça réfère à une action supplémentaire/de nature différente. La différence entre les deux est néanmoins très claire.

                              « Tu veux d'autres obligations ? :
                              "if you distribute copies of such a program, whether gratis or for a fee,
                              you must give the recipients all the rights that you have" »

                              [snip]

                              cf la distinction que j'avais fait entre restriction et obligation, encore une fois. Les deux s'expriment avec des must, évidemment, c'est leur nature qui est différente, et donc leurs implications.

                              « Il y en a d'autres. Désolé les "you must" traduisent bien des obligations. »

                              Non, pas au sens où je l'ai employé, et même s'il y a un meilleur terme, j'ai dit en quoi je faisais la distinction entre obligation [d'action supplémentaire] et restriction [d'action souhaitée par l'utilisateur].

                              « Ah que si et non seulement a le faire mais à le faire sans rétribution obligatoire. »

                              Non, on peut utiliser n'importe quelle autre licence compatible GPL. Et surtout :on peut faire ce qu'on veut tant qu'on ne distribue pas, comme toutes les licences libres, et contrairement à l'APSL.

                              « cf l'extrait plus haut. Rien ne t'empeche de faire payer à ceux qui le veulent mais tu dois le faire gratuitement à ceux qui ne le demandent. »

                              Non il suffit d'être toujours distributeur et de fournir les sources avec la distribution. (..) Accompany it with the complete corresponding machine-readable source code

                              « L'obligation de distribuer les sources a bien un cout. Que tu *peut* te faire rembourser si le gars en face est pret à payer mais ca a bien un cout et c'est bien une contraite. »

                              Utiliser ton ordinateur a un coût, en électricité, donc le programme n'est pas gratuit, son utilisation n'est pas libre : c'est du même niveau, on ne va quand même pas tomber aussi bas dans les petites remarques pointilleuses. Vendre sous forme source plutôt que sous forme binaire ne coûte rien de plus, si tu regardes les distribs, tu as autant de CDs binaires que de CDs sources. Même faire accompagner les binaires des sources ne fait « que » doubler de taille et franchement c'est raisonnable : si tu distribues sur CD tout tiendra sur le même, si tu distribues sur le net, il faut 2 fois plus de places sur le serveur, mais ceux qui récupéreront ton logiciel comme ça ne prendront sans doute pas les deux versions. Ca ne fait pas de différence significative de proposer les sources à coté des binaires.

                              « Ca oblige une action, point. »

                              Pas une action, l'action que tu as entreprise.

                              « Une action que je n'aurais pas forcément faite »

                              GPL: Tu utilises comme tu veux. Tu modifies comme tu veux. Tu diffuses comme tu veux (tel quel). Si tu décides de diffuser un travail dérivé (action décidée), alors ce travail resteras sous GPL. Si par exemple tu vends sous forme source, il n'y a rien de plus à dire.

                              « J'aimerai bien savoir ce que tu met comme définition sous "discrimination" histoire que je puisse te montrer qu'il y a peu de différences entre les deux. »

                              Ne pas avoir les moyens d'envoyer à Apple les modifications effectuées. Ca a un cout, il y a discrimination envers les personnes qui n'en ont pas la possiblité, ou pour qui ça représente un cout dissuasif. Pour eux, il y a impossibilité de modifier. Autrement dit, la liberté de modifier est absente : modifier est payant.

                              « Par exemple l'interdiction de suprimer les messages interactifs de copyright et notice si je veux diffuser ca n'est pas une restriction ca ? »

                              Si, au sens de restriction que j'ai donné, et qui est accepté dans le libre, et opposé aux « obligations » supplémentaires qui elles définissent le non libre.

                              « Je ne conteste pas le fait qu'elle puisse etre *bien* ou *souhaitable* mais c'est en une, et pas petite puisqu'elle t'interdit de rediffuser une source que tu auais modifié de cette maniere. »

                              Elle ne t'interdit pas de rediffuser le source que tu as modifié de cette manière, elle demande à ce que tu rajoutes le copyright après cette modification. Ca n'interdit pas la modification, tu choisis juste une modification telle que les restrictions vont l'annuler. Mais ce n'est surtout pas valable parce que ça concerne le copyright. Si tu commences à remettre en cause les copyrights, autant tout passer en domaine public. Les copyrights et les notices sont figés parce que le droit est comme ça. Le texte de la GPL n'est pas GPL, et ainsi de suite, mais ça concerne tout le monde.

                              « Question de vocabulaire, la liberté c'est l'absence de contrainte, ma gêne étant une contraite faible. Ce que moi je percois comme une contrainte (l'obligation de diffuser les sources) visiblement tu ne le percois pas comme tel. »

                              Déjà tu parles toujours d'obligation de diffuser les sources alors que ce n'est pas exact : il faudrait plutot dire l'obligation de fournir les sources au client. Ensuite concernant l'adjectif libre, j'en parle au sens FSF, Debian, et même OpenSource au sens où j'interprète leur définition, bien qu'eux n'aient pas la même et aient accepté la licence Apple. Si tu parles du terme libre en général, je n'ai pas grand chose à dire : la GPL est moins libre que le domaine public ou que la BSD ou que l'APSL si tu veux. Là les interprétations du terme libre sont beaucoup moins liées à des définitions précises. Je vois même une interprétation où la GPL est la plus libre de celles-ci, mais peu importe, chacun son point de vue là-dessus. Ce que je cherche à dire, c'est pourquoi je considère la licence Apple non libre au sens logiciel-libre. Les libertés autres que celles de la FSF/OSI, là tu peux en trouver et avoir des critères personnels et préférer une licence ou une autre.

                              « Donc pour toi la chose est totalement libre et pour moi non. »

                              Au sens libre FSF, puisque celui-ci ne parle pas de changement de licence et exige seulement que les redistributions puissent se faire sous la même licence que l'original. Certaines licences libres vont jusqu'à autoriser le changement de licence, mais ceci ne fait pas partie des critères définissant le libre.

                              « Ce *sont* des restrictions et des obligations. Que tu consideres toi comme
                              acceptables voire *souhaitables*. »


                              Restrictions et non obligations (je n'avais sans doute pas assez distingué et défini dans le post précédent). Je ne les trouves pas souhaitables plus que ça. On fait du copyleft ou pas, le libre ne définit aucun critère là-dessus. Acceptables, par définition du libre selon FSF/DFSG...

                              « Que tu ne consideres pas l'obligation de diffusion des modif comme quelque chose d'acceptable ou de souhaitable est ton droit, mais c'est totalement subjectif justement. »

                              Je considère que ces obligations rendent le logiciel non libre, selon des définitions de « libre » qui sont parfaitement définies. Je choisis de juger par rapport à ces définitions, et ça c'est subjectif, oui. Tout comme j'aurais pu considérer que libre=DP, et alors j'aurais conclu qu'aucune des deux n'est libre. Ou avec une troisième définition, comme la tienne, j'aurais trouvé les deux libres.
                              • [^] # Re: huh ?

                                Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

                                non non, j'avais bien compris ce que tu voulais dire pour restriction/obligation mais je ne suis tout simplement pas d'accord.

                                Quand je veux diffuser un binaire (une action simple) j'ai obligation "en plus" de distribuer des sources. Il s'agit bien d'une obligation.

                                Pour le coup du copyright j'assimile plus ca à une restriction, on est d'accord, mais je croyais que quelque chose était libre si il n'y avait pas de restriction ?

                                Quand au cout n'en parles pas car diffuser les modifs à Apple a certainement un cout moindre que distribuer les sources. Un mail de patch c'est vite fait, distribuer les sources apache modifiées (par exemple) c'est tout une autre histoire.

                                "On fait du copyleft ou pas, le libre ne définit aucun critère la dessus"
                                Il ne définit aucun critere sur le partage des modification.
                                Il y est juste dit que ca ne doit pas etre restreint, perso je me sens largement aussi restreint dans ma possibilité de rediffuser un logiciel amélioré si je dois publier les sources que si je dois publier les modifs.



                                Je choisis de juger par rapport à ces définitions, et ça c'est subjectif, oui. Tout comme j'aurais pu considérer que libre=DP, et alors j'aurais conclu qu'aucune des deux n'est libre. Ou avec une troisième définition, comme la tienne, j'aurais trouvé les deux libres.

                                ouf .... c'est le pourquoi de tout ce thread, ma réaction de départ. Que justement il fallait faire attention aux définitions. Bon, visiblement on est d'accord la dessus.

                                (bon en tout cas on va arreter là je pense vu que j'ai enfin un accord sur le message qui a initié tout ca)
                                • [^] # Re: huh ?

                                  Posté par  . Évalué à 1.

                                  « Quand je veux diffuser un binaire (une action simple) j'ai obligation "en plus" de distribuer des sources. Il s'agit bien d'une obligation. »

                                  Ben le problème c'est que tu peux présenter la moindre restriction comme ça parce qu'elle va te coûter un peu de temps. Donc je tiens compte d'un certain « ordre de grandeur » ou de la nature de l'action supplémentaire. Par exemple quand tu diffuses, c'est que tu as les moyens de diffuser. cf ensuite ce que j'ai dit. Si tu ne vends que sur CD-ROM, souvent ça ne change pas le nombre, au pire c'est 2 CDs au lieu d'un. Le coût n'est pas là. Idem si c'est sur serveur, ça reste le même ordre de grandeur. Si un CD de binaires correspondait à 50 CDs de sources par exemple, ce serait différent.

                                  « Quand au cout n'en parles pas car diffuser les modifs à Apple a certainement un cout moindre que distribuer les sources. Un mail de patch c'est vite fait, distribuer les sources apache modifiées (par exemple) c'est tout une autre histoire. »

                                  Pour beaucoup d'entreprises peut-être. Le problème c'est qu'on te demande d'envoyer le patch alors que tu devrais pouvoir modifier tranquille dans ton coin, sans accès internet, etc. Sur les listes Debian, ils essaient souvent de voir les conséquences que ça a sur des entreprises modestes dans des pays du Tiers-Monde, dans des écoles, etc. Souvent les « discriminations » apparaissent plus parce qu'on se place trop facilement dans le cas des entreprises occidentales.

                                  « Il y est juste dit que ca ne doit pas etre restreint, perso je me sens largement aussi restreint dans ma possibilité de rediffuser un logiciel amélioré si je dois publier les sources que si je dois publier les modifs. »

                                  Ce qui me dépasse dans ce que tu dis, c'est : comment veux-tu qu'un logiciel reste libre si on ne fournit pas les sources ? J'insiste vraiment sur l'exemple des CDs au-dessus. Soit tu vends, soit tu diffuses sur le net. Dans aucun des cas je ne vois de problèmes. Si tu vends des CDs, tu n'as à filer les sources qu'à tes clients pourvu qu'elles soient dans la distrib.

                                  « bon en tout cas on va arreter là je pense vu que j'ai enfin un accord sur le message qui a initié tout ca »

                                  On doit être d'accord à quelques petits détails près, ce qui n'est pas si mal ;) Je m'arrête pour cause de vacances de toutes façons...
          • [^] # Re: huh ?

            Posté par  . Évalué à 5.

            Pour moi un logiciel est libre ou ne l'est pas. Et la license Apple Public Source ne l'est pas.

            Quoi qu'il en soit, le magazine parle des outils de la distribution GNU/Darwin, des outils GNU qui s'installent au-dessus de Darwin. Puis-je vous rappeler que le mouvement GNU a démarré de la même façon ? Avec des gens qui ont conçu des outils libres qu'ils ne pouvaient faire tourner que sur des systèmes propriétaires, vu qu'ils ne disposaient pas encore d'un noyau libre. La news a donc sa place sur Linuxfr, et pourquoi pas, en première page.

            --
            Tinou
            • [^] # Re: huh ?

              Posté par  . Évalué à 0.

              Absolument. J'ai jamais dis que Darwin, c'était mal (c). J'ai juste dit que c'était pas libre, mais open source.
  • # HS: linuxfr.org sous IE 5.2 OSX

    Posté par  . Évalué à -4.

    En passant, suis-je le seul a voir les pages de commentaires linuxfr avec d'immenses plages vides quand je suis sous osx ? (comme s'il y avait 30 BR entre chaque commentaire).

    bizarre....
    • [^] # Re: HS: linuxfr.org sous IE 5.2 OSX

      Posté par  . Évalué à -1.

      Faisons un rapide sondage:

      Qui utilise IE 5.2 sous MacOSX ici?

      Surtout sachant que Mozilla existe pour MacOSX.
    • [^] # Re: HS: linuxfr.org sous IE 5.2 OSX

      Posté par  . Évalué à -2.

      Nan, pareil. Plein de grands vides avec IE52 sous OSX et IE51 sous OS9.
      (Bizarrement, les IE windows ne sont pas affectés par le probleme).
      Les autres brouteurs (iCab, Omniweb, Mozilla) rendent les pages correctement.

      (tiens, c'est rigolo, jen ai même pas profité por troller...)
      • [^] # Re: HS: linuxfr.org sous IE 5.2 OSX

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 0.

        Bizarrement, les IE windows ne sont pas affectés par le probleme

        Ca n'a rien de bizarre dans la mesure où c'est deux produits quasiment indépendants. IE Mac a supporté les CSS correctement bien avant IE Windows.
        • [^] # Re: HS: linuxfr.org sous IE 5.2 OSX

          Posté par  . Évalué à 2.

          > Ca n'a rien de bizarre dans la mesure où c'est deux produits quasiment indépendants. IE Mac a supporté les CSS correctement bien avant IE Windows.

          C'est nouveau ie supporte les css?

          J'avais pas encore repéré.

          CR de réunion de dev de site:
          Mais non faut pas mettre de css sur le site, pcq avec ie ca s'affiche pas correctement!
    • [^] # Re: HS: linuxfr.org sous IE 5.2 OSX

      Posté par  . Évalué à 2.

      oui en effet, de même qu'avec ie sous mac os 9. A mon avis le problème vient des balises <tbody> . D'ailleurs c'est quoi cette balise ?
  • # Un nouveau magazine sur MacOSX

    Posté par  . Évalué à 0.

    C'set bien que les magazines du libre prennent le dessus surles magazines concurents du propriétaires souvent de qualité médiocres.
    • [^] # Re: Un nouveau magazine sur MacOSX

      Posté par  . Évalué à 3.

      Ce n'est pas encore fait, que celui-la prenne le dessus sur ses concurrents.
      Mais c'est souhaitable!

      Et comme il est plus facile de parler de logiciels libres que de logiciels proprietaires (plus facile a obtenir, mieux documentes, blabla), la qualite est deja a mon avis implicitement meilleure.

      Longue vie a ce magazine!

      Le bonjour chez vous,
      Yves
      • [^] # Re: Un nouveau magazine sur MacOSX

        Posté par  . Évalué à 4.

        Et comme il est plus facile de parler de logiciel libres que de logiciels proprietaires (plus facile a obtenir, mieux documentes, blabla), la qualite est deja a mon avis implicitement meilleure. Longue vie a ce magazine!

        Je ne sais pas si c'est vraiment grâce à ça, mais je le trouve très bon, et moi qui n'utilise pas MacOS X, je l'ai acheté à titre de tutoriel pour ma famille qui débute avec Linux. Il y a deux trois choses à adapter, mais dans l'ensemble, c'est applicable à la plupart des Unices (Le shell, les éditeurs de texte, le modèle en couche et l'histoire d'Unix ...). Bien mieux à mon avis que le premier LMF. Tout ça a bien mûri.

        Alors moi aussi, je dis "Longue vie à ce magazine !".

        --
        Tinou
      • [^] # Re: Un nouveau magazine sur MacOSX

        Posté par  . Évalué à -2.

        Je voulais en plus signaler que ce magazine était financé/produit (de pres ou de loin..) par Apple...

        -1 : Pas vraiment important...
        • [^] # Re: Un nouveau magazine sur MacOSX

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

          Putain, la méchante rumeur, j'y crois pas. Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose !
          T'as la moindre preuve de ce que tu avances ? C'est pas croyable d'être aussi nuisible.
    • [^] # Re: Un nouveau magazine sur MacOSX

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

      C'est marrant comme ici, on préfère des petits trucs mal faits à des gros machins rutilants. Sans compter que l'honnêteté du magazine, avec AUCUN article signé, j'ai des doutes, là.
      Et puis tiens, en parlant de qualité médiocre, Mac Précision, c'est pas mal aussi, crois-moi. Passons sur la maquette, qui doit avoir été faite avec vi. Mais le style est lamentable, les fautes d'orthographes sont légion, les titres sont foireux et mal faits, les chapos peu explicites et ratés, il manque des légendes (ou alors fausses)...
      Nan, vraiment, il faudrait embaucher un VRAI secrétaire de rédaction.
      Sinon, le contenu en lui-même est intéressant, et plutôt instructif.
      Et MacOS X est vraiment le plus beau des Unix.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à celles et ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.