Sondage Genre du lectorat de LinuxFr.org

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa.
Tags : aucun
-27
24
mar.
2017

On sait que les femmes sont peu nombreuses dans l’informatique, et encore moins dans le libre. Mais qu’en est-il de LinuxFr? Un sondage nous donnerait une base un peu plus stable qu’une simple impression.

Quelques définitions pour répondre:

  • cisgenre: dont l’identité de genre est en concordance avec son sexe assigné à la naissance.
  • transgenre: dont l’identité de genre ne correspond pas ou plus à celui assigné à la naissance.
  • non-binaire: dont l’identité de genre n’est ni homme, ni femme (on parle de troisième sexe dans certaines cultures).
  • Une femme cisgenre :
    19
    (2.0 %)
  • Un homme cisgenre :
    528
    (55.0 %)
  • Une femme transgenre :
    10
    (1.0 %)
  • Un homme transgenre :
    13
    (1.4 %)
  • Non-binaire/Troisième sexe :
    61
    (6.4 %)
  • Je ne suis pas humain(e) :
    329
    (34.3 %)

Total : 960 votes

La liste des options proposées est volontairement limitée : tout l'intérêt (ou son absence) de ce type de sondage réside dans le fait de forcer les participants à faire un choix. Les réponses multiples sont interdites pour les mêmes raisons. Il est donc inutile de se plaindre au sujet du faible nombre de réponses proposées, ou de l'impossibilité de choisir plusieurs réponses. 76,78% des sondés estiment que ces sondages sont ineptes.
  • # WTF ?

    Posté par . Évalué à 8.

    C'est quoi ce genre de sondage à la con ?

    Tant qu'à explorer le monde de l'absurde, il me parait nécessaire d'inclure la presque centaine de genre qui vient d'apparaitre en quelques années.

    • [^] # Re: WTF ?

      Posté par . Évalué à 10.

      Ce que je trouve amusant c'est le choix « non-binaire » après avoir proposé quatre autre choix. Il aurait peut-être fallu mettre « non-quaternaire ». Ou alors l'auteur n'est pas au clair avec ses propres catégories…

    • [^] # Re: WTF ?

      Posté par . Évalué à -10.

      Ça te parait peut être absurde à toi, mais pour les gens qui ne se retrouvent pas dans les cases "homme" ou "femme", ça n'a rien d'absurde.

      Il y a un raisonnement circulaire là… Ces cases, tu les juge absurde parce que ne correspondant pas à l'idée que tu te fais de la réalité, hors, précisément, une partie de l'idée que tu te fais de la réalité vient de ces questionnaires « non absurde » qui reflètent.

      Et justement, je trouve très intéressant que dans ce sondage il manque les deux cases "traditionnelles", celles que 95%+ des gens cocheraient.

      Pour faire une analogie… On parle là de genre et de sexe très rares, et donc il est absurde de les prendre en compte.
      Très concrètement. Est-ce que pour un sondage organisé en chine, il serait absurde de mettre une case "caucasien", sous prétexte que ça représente moins de 1% de la population ?
      Non, c'est pas absurde du tout naturellement. D'abord, il serait absurde qu'une seule personne qui répond à ce sondage ne sache pas quoi cocher comme case, et là où ce serait absurde de ne pas le mettre c'est qu'alors l'étude conclurait à l'absence de caucasiens en chine.

      PS: Juste pour préciser, je suis un homme, mais j'ai quand même cocher la case "homme cisgenre" parce qu'une fois quand j'avais 23 ans j'ai mis du déo.

      • [^] # Re: WTF ?

        Posté par . Évalué à 5.

        Oops, mea culpa, j'ai confondu cisgenre et trans non opéré.

        J'ai beau être un peu sensible à la question, je me perd dans la terminologie…

        • [^] # Re: WTF ?

          Posté par . Évalué à 3.

          Je ne comprends rien à ton histoire de déo. wtf ?!?

          La gent féminine, pas la "gente", pas de "e" ! La gent féminine ! Et ça se prononce comme "gens". Pas "jante".

      • [^] # Re: WTF ?

        Posté par . Évalué à 3.

        En effet, ne pas confondre ces gens avec des malades mentaux.
        Par exemple, moi, dans ma tête, je me sens être un dauphin (oui, un dauphin, aucun rapport avec south park). Et je suis tout à fait sain d'esprit :oui:

  • # Une intelligence qui parle avec une autre intelligence.

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Bonjour.
    Sans être aussi tranchant que «haleth», je me demande quelle est la pertinence de ce type de question ici.

    Le sujet est peu être intéressant, et correctement abordé, il l'est même très certainement.
    J'ai surtout l'impression que ce n'est pas le bon endroit pour en parler.

    Quelque chose comme le groupe «Diversité» de l'April (en recherches de certaines activités en ce moment), me semblerais un endroit plus adapté pour en discuter.
    Car je suis certains qu'en proposant un tel sondage, c'est que tu as des choses à dire sur ce sujet.

    • [^] # Re: Une intelligence qui parle avec une autre intelligence.

      Posté par . Évalué à -2.

      La liste des options proposées est volontairement limitée : tout l'intérêt (ou son absence) de ce type de sondage réside dans le fait de forcer les participants à faire un choix. Les réponses multiples sont interdites pour les mêmes raisons. Il est donc inutile de se plaindre au sujet du faible nombre de réponses proposées, ou de l'impossibilité de choisir plusieurs réponses. 76,78% des sondés estiment que ces sondages sont ineptes.

      Il se prend pour Napoléon, son état empire.

      • [^] # Re: Une intelligence qui parle avec une autre intelligence.

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Je connais …
        J'essaye juste d'apporter (difficilement) quelque chose au débat pour soutenir psycologiquement l'auteur (qui d'aprés un récent sondage serais statistiquement un homme dans tout les sens de la question)

        • [^] # Re: Une intelligence qui parle avec une autre intelligence.

          Posté par . Évalué à 4.

          Dans le cadre débat, j'aurai deux questions/remarques :

          • les résultats ne donnent pour ainsi dire aucune femme. Je doute qu'il n'y ait aucune femme à ce point ici, donc je suppose qu'elles n'ont pas répondu (ou répondu pas femme). Après, comme la valeur scientifique de ce sondage est nul, je ne vois rien de plus à dire.
          • je suis étonné du mélange entre genre et sexe. Tel que présenté, on peut avoir n'importe quel sexe avec n'importe quel genre, donc même s'il y a corrélation, il n'y a pas d'équivalence. À ce titre, je trouve bizarre de les mélanger ; il y a corrélation entre le fait d'être un homme et de faire de la musculation, pourtant ça ne viendrait à l'idée de personne de faire un sondage mélangeant musculation et genre. Ce que je veux dire, c'est s'il est question de genre, homme / femme / autre / petite blague auraient suffit (puisque le sexe ne détermine pas forcément le genre). C'est plus la manière dont sont formulées les réponses que la question qui me gêne. D'ailleurs, pour prendre un exemple moins provocateur que la musculation, pourquoi ne pas parler ici de l'attirance sexuelle ? Celle-ci est fortement déterminée par le genre (95 % des femmes aiment les hommes et réciproquement, en gros). Ça donnerait 28 choix possibles (homme, femme, autre pour genre sexe et attirance sexuelle, plus le cas « petite blague »). Cela me semble aussi légitime que de parler dans le même sondage de sexe et genre.
          • [^] # Re: Une intelligence qui parle avec une autre intelligence.

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            C'est quoi un genre ?

            • [^] # Re: Une intelligence qui parle avec une autre intelligence.

              Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 27/03/17 à 08:04.

              De ce que j'ai compris :

              • le sexe est ce qui est physique (as-tu un pénis ou un vagin ?) ;
              • le genre est ce qui est cérébral (te sens-tu homme ou femme ?).
              • [^] # Re: Une intelligence qui parle avec une autre intelligence.

                Posté par (page perso) . Évalué à 10.

                le genre est ce qui est cérébral (te sens-tu homme ou femme ?).

                Ce qui me fait penser à quelque chose que je n'ai jamais vraiment compris.
                J'ai constaté quand même que pas mal de personnes se revendiquant d'un genre différent de son sexe, militent aussi souvent pour le féminisme en déclarant que homme / femme c'est pareil à quelques différences biologiques sexuelles près.

                Pourtant, si tu te revendiques d'un genre particulier, c'est que tu estimes que la différence homme / femme se fait aussi dans le cerveau et on retombe en fait sur la construction mentale de ce qui est féminin et masculin qui sont des stéréotypes sexistes bien connus.

                N'y a-t-il pas contradiction dans tout cela ?

                • [^] # Re: Une intelligence qui parle avec une autre intelligence.

                  Posté par . Évalué à 0.

                  Ce qui me fait penser à quelque chose que je n'ai jamais vraiment compris.
                  J'ai constaté quand même que pas mal de personnes se revendiquant d'un genre différent de son sexe, militent aussi souvent pour le féminisme en déclarant que homme / femme c'est pareil à quelques différences biologiques sexuelles près.

                  Le féminisme c'est avant tout un mouvement civique pour l'égalité des droits. Autrement dit, les quelques différences biologiques ne sauraient expliquer les écarts de salaires, la mauvaise répartition des taches ménagères, le fait que l'accès à certaines professions, postes, fonctions, soient plus difficile pour un genre que pour l'autre.

                  Pourtant, si tu te revendiques d'un genre particulier, c'est que tu estimes que la différence homme / femme se fait aussi dans le cerveau et on retombe en fait sur la construction mentale de ce qui est féminin et masculin qui sont des stéréotypes sexistes bien connus.
                  N'y a-t-il pas contradiction dans tout cela ?

                  Non… Tu peux tout à fait revendiquer à la fois ta différence ET les mêmes droits que les autres…
                  Par exemple les noirs américains veulent les même droits que les blancs, mais sans avoir à devenir blanc pour autant (par le port de vêtements traditionnels occidentaux, se faire éclaircir la beau, porter des prénoms chrétiens, se faire lisser les cheveux).

                  • [^] # Re: Une intelligence qui parle avec une autre intelligence.

                    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

                    Le féminisme c'est avant tout un mouvement civique pour l'égalité des droits.

                    Dont l'argument principal réside dans le fait qu'à part tout ce qui concerne la conception d'un enfant et son accouchement, cela revient au même.

                    Une femme n'aime pas plus jouer à la poupée qu'un homme tout comme un noir n'est pas plus glandeur qu'un blanc.

                    Par exemple les noirs américains veulent les même droits que les blancs, mais sans avoir à devenir blanc pour autant (par le port de vêtements traditionnels occidentaux, se faire éclaircir la beau, porter des prénoms chrétiens, se faire lisser les cheveux).

                    Mais justement, dans cet exemple les noirs voudraient les mêmes droits et la possibilité de changer de couleur de peau, indépendamment de ce qu'ils sont à la naissance. Comme si blanc ou noir cela avait une incidence.

                    Du coup, et je pose sérieusement la question, pourquoi on pourrait changer de sexe alors qu'on ne pourrait pas changer de couleur de peau ? Les deux proviennent d'un élément génétique, dont l'incidence sur le quotidien est proche de 0 et la quasi-totalité de ce qui est noir / blanc ou homme / femme n'est que construction sociale.

                    Du coup, je persiste, je vois une incohérence. D'un côté on veut réduire à sa juste valeur les différences hommes / femmes et de l'autre on souhaite que la personne puisse changer de groupe. Basé sur quoi ? Pour moi basé sur le stéréotype de ce qui est homme ou femme. Ce qui contredit la volonté de limiter les différences à ce qui est strictement biologique.

                    Ou alors il y a vraiment un élément qui m'échappe. Personnellement, je ne comprends pas la conciliation des deux combats.

                    • [^] # Re: Une intelligence qui parle avec une autre intelligence.

                      Posté par . Évalué à -5.

                      pourquoi on pourrait changer de sexe alors qu'on ne pourrait pas changer de couleur de peau ?

                      Et si on avait la technologie pour changer de couleur de peau à loisir, tu demanderais : mais pourquoi ils veulent du bleu à pois orange ? Après tout on a déjà tout le reste ! Alors bon !

                      D'un côté on veut réduire à sa juste valeur les différences hommes / femmes et de l'autre on souhaite que la personne puisse changer de groupe.

                      D'une, y'a pas de juste différence. C'est un jugement de valeur que de dire que c'est juste. Non. Y'a à ne pas faire de différences là où il n'y en a pas. La qualité du travail par exemple. Ce n'est pas parce qu'on est un homme qu'on travaille mieux qu'une femme.

                      Ensuite, si toi tu t'es toujours senti hétéro cis-genre, ok, pas de soucis. Mais du coup, pour les bi ? Tu dis quoi ? Contre nature ? Et pour les homos ? Et là, c'est que du côté sexe. Maintenant, côté genre, pourquoi n'aurais-je pas le droit de porter la jupe ou des robes ? Et est-ce que le fait de porter des jupes définit mon genre ? A partir de quoi définit-on le genre d'ailleurs ? Je laisserai des gens plus calés que moi sur la question répondre vu que on m'a déjà dit ici que je n'avais rien compris à tout ça.

                      Ce qui contredit la volonté de limiter les différences à ce qui est strictement biologique.

                      C'est bien un des soucis. Pour prendre un exemple extrême, que faire des hermaphrodites ? Oui, il y en a naturellement. Donc, on choisit à sa naissance pour lui ? En lui / elle en lui imposant et genre et sexe sans qu'il / elle ait son mot à dire ?

                      cd /pub && more beer

                      • [^] # Re: Une intelligence qui parle avec une autre intelligence.

                        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

                        Mais du coup, pour les bi ? Tu dis quoi ? Contre nature ? Et pour les homos ? Et là, c'est que du côté sexe. Maintenant, côté genre, pourquoi n'aurais-je pas le droit de porter la jupe ou des robes ? Et est-ce que le fait de porter des jupes définit mon genre ? A partir de quoi définit-on le genre d'ailleurs ? Je laisserai des gens plus calés que moi sur la question répondre vu que on m'a déjà dit ici que je n'avais rien compris à tout ça.

                        Je n'ai jamais dit que c'était contre nature. La sexualité tu le ressens si tu es attiré par des individus.

                        Mais le genre ? Comme tu le dis, tu parles de droit de porter des jupes. Mais tu peux le faire en étant un homme comme une femme. L'association jupe = femme n'est qu'un stéréotype et c'est ça que je ne pige pas. J'ai l'impression que le genre est fondé sur des stéréotypes sexistes.

                        Changer de sexe pour que cela colle au genre alors que le genre se fonde sur du sexisme. À priori du moins. J'ai peut-être loupé un truc d'où ma question.

                        C'est bien un des soucis. Pour prendre un exemple extrême, que faire des hermaphrodites ? Oui, il y en a naturellement. Donc, on choisit à sa naissance pour lui ? En lui / elle en lui imposant et genre et sexe sans qu'il / elle ait son mot à dire ?

                        C'est un cas compliqué. Je dirais que sauf impératifs médicaux cela doit être décidé par le gamin à sa majorité.

                  • [^] # Re: Une intelligence qui parle avec une autre intelligence.

                    Posté par . Évalué à 7.

                    Autrement dit, les quelques différences biologiques ne sauraient expliquer les écarts de salaires, la mauvaise répartition des taches ménagères, le fait que l'accès à certaines professions, postes, fonctions, soient plus difficile pour un genre que pour l'autre.

                    Tout ceci n’a rien à voir avec une différence de droits.

                • [^] # Re: Une intelligence qui parle avec une autre intelligence.

                  Posté par . Évalué à 9.

                  Pourtant, si tu te revendiques d'un genre particulier, c'est que tu estimes que la différence homme / femme se fait aussi dans le cerveau et on retombe en fait sur la construction mentale de ce qui est féminin et masculin qui sont des stéréotypes sexistes bien connus.

                  En fait il y a une contradiction entre deux types de discours (dans le féminisme, mais plus généralement dans certains discours contemporains « de gauche ») :

                  • un discours consistant à dire que notre identité et notre parcours sont déterminés socialement (par exemple, le genre est une assignation sociale), et à dénoncer les effets pervers de cette détermination. Poussé à l'extrême, cela donne un genre de victimisme (comme quand Ségolène Royal dénonçait le sexisme à chaque critique pendant la présidentielle).

                  • un discours consistant à revendiquer en permanence son droit de tout choisir pour soi-même, en prétendant qu'on peut ignorer les déterminismes sociaux pour se construire soi-même ex nihilo.

                  Rationnellement, le second discours pose un problème certain au premier. Dans le climat politiquement correct de la « gauche » contemporaine, cependant, aucun des deux discours ne peut critiquer trop frontalement l'autre, ce qui conduit à une sorte de contradiction larvée mais permanente entre le victimisme (« c'est pas moi, c'est la société ») et l'affirmation identitaire (« c'est mon droit », « c'est mon choix »).

                  • [^] # Re: Une intelligence qui parle avec une autre intelligence.

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    En fait il y a une contradiction entre deux types de discours […]

                    Je suis très surpris de lire que ces deux discours se contredisent! Le premier point consistant à remarquer l'existence et les effets des déterminismes sociaux n'est aujourd'hui rien de plus qu'une simple remarque: judicieuse, importante, mais si évidemment vraie et palpable qu'on prend rarement la peine aujourd'hui de la justifier plus abondamment. Le second point, quant à lui, me semble infidèlement restitué par par ta présentation. il ne s'agit pas d'ignorer ces déterminismes mais de s'en émanciper, d'échapper à leurs effets négatifs – ou bien d'aider le plus grand nombre à s'en émanciper. D'ailleurs, énoncé avec cette généralité, on voit bien que le féminisme n'est qu'une spécialisation d'un programme plus vaste et on peut s'interroger sur la pertinence de traiter le cas des femmes à part – ou plus particulièrement des femmes issues des classes aisées.

              • [^] # Re: Une intelligence qui parle avec une autre intelligence.

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                C'est ça que je ne comprend, se mot, se sentir.
                Je ne me "sens" pas homme ou femme, ça fait comment ? Ça pique ?

                • [^] # Re: Une intelligence qui parle avec une autre intelligence.

                  Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                  Suivant que ça balotte en haut ou en bas …

                  Plus sérieusement, de ce que j'en comprend, c'est si l'on se sent plus en affinité avec les stéréotypes accordé à un sex ou un autre, quelque soit notre statut génétique XX ou XY.

                  Il y as beaucoup de comportement sexuée de façon trés artificielle et sociétale.
                  Les jupes, chaussures à talons, maquillage, … sont par exemples des pratiques vestimentaires très sexuée, sans réelle raison biologique.

                  Suivant le sexe affiché, les gens n'ont pas le même comportement face à nous.

                  Petit exemple anodin, à chaque fois que je vais au resto avec ma compagne et que nous commandons un apéro, nous prenons une boisson sans alcool (et une autre alcoolisée.
                  Systématiquement, c'est à ma compagne que l'on donne la boisson sans alcool, alors qu'elle m'est destinée.
                  C'est typique d'un comportement stéréotypé : Les femmes boivent moins que les hommes.

          • [^] # Re: Une intelligence qui parle avec une autre intelligence.

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            les résultats ne donnent pour ainsi dire aucune femme. Je doute qu'il n'y ait aucune femme à ce point ici, donc je suppose qu'elles n'ont pas répondu (ou répondu pas femme).

            Pourtant c’est pas nouveau qu’y a moins de femmes que d’hommes en informatique, encore moins dans le libre, et encore moins sur LinuxFr. Enfin moi j’ai remarqué, en tout cas.

            je suis étonné du mélange entre genre et sexe. Tel que présenté, on peut avoir n'importe quel sexe avec n'importe quel genre, donc même s'il y a corrélation, il n'y a pas d'équivalence. À ce titre, je trouve bizarre de les mélanger ; il y a corrélation entre le fait d'être un homme et de faire de la musculation, pourtant ça ne viendrait à l'idée de personne de faire un sondage mélangeant musculation et genre. Ce que je veux dire, c'est s'il est question de genre, homme / femme / autre / petite blague auraient suffit (puisque le sexe ne détermine pas forcément le genre). C'est plus la manière dont sont formulées les réponses que la question qui me gêne. D'ailleurs, pour prendre un exemple moins provocateur que la musculation, pourquoi ne pas parler ici de l'attirance sexuelle ? Celle-ci est fortement déterminée par le genre (95 % des femmes aiment les hommes et réciproquement, en gros). Ça donnerait 28 choix possibles (homme, femme, autre pour genre sexe et attirance sexuelle, plus le cas « petite blague »). Cela me semble aussi légitime que de parler dans le même sondage de sexe et genre.

            J’ai pas compris grand chose. Perso, j’ai vu tellement de définitions différentes de sexe et de genre que je ne saurais les définir d’une façon qui conviennent à la majorité. À priori la distinction est peu pertinente pour ce sondage.

            Après j’ai proposé la distinction entre cis et trans car le vécu de personne cis est sensiblement différent de celui d’une personne trans, et qu’elles subissent des discriminations plus importantes.

            Quant au personnes NB/3e genre/sexe, ça compte autant les personnes qui ne se reconnaissent pas dans la binarité H/F de notre système de genre occidental que les personnes d’un 3e sexe/genre d’un autre pays (ex: hijra en Inde, muxhe au Mexique, etc.).

            Je voulais surtout montrer la faible diversité de LinuxFr, qui est encore plus impressionnante si on suppose que la plupart des gens qui ont voté l’option «rigolote» — pas merci à la personne qui l’a rajouté — sont des hommes cis (par expérience et par logique: les membres du groupe dominant, «par défaut» ont plus tendances à se présenter comme humain, «neutre», etc.).

            Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

    • [^] # Re: Une intelligence qui parle avec une autre intelligence.

      Posté par . Évalué à 10.

      Bah, moi ce qui m'a frappé c'est que je n'ai pas réussi à comprendre si c'était un sondage militant ou un canular se moquant d'un néo-vocabulaire pédant. Si c'est le premier, c'est super-mal fait parce qu'on dirait le deuxième, et si c'est le deuxième c'est super-bien fait parce que ça ressemblerait énormément à une démarche de militant déconnecté.

      Ceci dit, si les gens commençaient à s'intéresser un peu moins à ce qu'ils ont entre les jambes (et à ceux que les autres ont entre les jambes), on ne s'en porterait peut-être pas plus mal. Après tout, est-ce qu'on a le droit de s'en battre les c… euh, de s'en foutre complètement?

      Pour ramener quand même un argument un peu plus sérieux, je tiens à soulever le double raisonnement fallacieux qu'il y a derrière ce problème.

      Le premier raisonnement, c'est de penser que l'existence d'une catégorisation implique l'absence de cas intermédiaires. C'est complètement faux ; tout le monde admet que les catégories "chèvres" et "moutons" existent et sont clairement définies, et pourtant, il existe de très nombreux cas d'hybrides fertiles entre les deux espèces, cas que personne ne nie non plus.

      Le deuxième raisonnement fallacieux, c'est de penser qu'une catégorisation est illégitime s'il existe des cas intermédiaires, ce qui est également complètement faux. Une catégorisation peut être fonctionnelle et pertinente tout en admettant des intermédiaires, qui, selon les circonstances, peuvent être assignée arbitrairement à une catégorie (par exemple, coller les mulets arbitraitement dans les ânes et pas dans les chevaux), ou alors appartenir à aucune, voire deux catégories. Créer une catégorie intermédiaire ne résoud presque jamais le problème (puisqu'il va exister des intermédiaires entre cette nouvelle catégorie et les autres).

      Bref, le plus simple serait peut-être de laisser les gens choisir la catégorie à laquelle ils souhaiteraient appartenir, ce qui éviterait les problèmes administratifs. Sur le fond, j'ai quand même l'impression qu'il existe des problèmes plus graves, plus urgents, et moins marginaux à régler dans le monde…

  • # Genre du lectorat

    Posté par . Évalué à -10.

    j'ai lu les avis de certain.es commentateurs qui semblent ne pas apprécier.
    Je trouve ça très drôle quand on le prend au second degré.

    Il n'y a pas de honte à avoir sur ses orientations sexuelles. Ça a le mérite de dédramatiser.
    Très drôle .. merci
    G.

    • [^] # Re: Genre du lectorat

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      certain.es

      Forbidden
      You don't have permission to access / on this server.
      Additionally, a 403 Forbidden error was encountered while trying to use an ErrorDocument to handle the request.

      Marche po ton site.

      certain.es commentateurs

      Pfffrt ridicule… pourquoi pas commenta.triceteurs pour faire comme certain.es ? C'est quoi le règle ?

  • # Je suis ton père.

    Posté par . Évalué à 1.

    Je ne suis pas humain.
    \textbf{Tffffffouttt. Je suis ton père ! Tffffffouttt}

  • # Petit joueur

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    La liste des choix proposés fait pâle figure à côté des choix proposés lors de la création d’un profil sur une instance de Friendica :

    • Male
    • Female
    • Currently Male
    • Currently Female
    • Mostly Male
    • Mostly Female
    • Transgender
    • Intersex
    • Transsexual
    • Hermaphrodite
    • Neuter
    • Non-specific
    • Other
    • Undecided

    Et encore, c’est sans compter ceux rajoutés par le plugin morechoice :

    • Androgyne
    • Bear
    • Bigender
    • Cross dresser
    • Drag queen
    • Eunuch
    • Faux queen
    • Gender fluid
    • Kathoey
    • Lady
    • Lipstick lesbian
    • Metrosexual
    • Monk
    • Nun
    • Soft butch
    • Stone femme
    • Tomboy
    • Transman
    • Transwoman
    • Transvesti
    • Trigender
    • Can’t remember
    • Hard to tell these days
    • [^] # Re: Petit joueur

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Courage aux traducteurs ou aux traductrices !

    • [^] # Re: Petit joueur

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      En même temps, tu mets un champs texte à la place d'une liste de choix et c'est bon.

      • [^] # Re: Petit joueur

        Posté par . Évalué à 10.

        Ah non ! Forcer les gens à exprimer leur identité sous forme textuelle, c'est opprimer ceux dont l'identité ne s'exprime clairement que sous forme visuelle, auditive, olfactive, etc.

  • # Il faudrait éviter de faire mauvais genre

    Posté par . Évalué à 3.

    Je ne suis pas humain(e)

    Et voilà, bravo ! Sans le vouloir, vous mettez quand même la féminité entre parenthèses ! Merci pour l'image.

    Ça fait vraiment mauvais genre.

    • [^] # Re: Il faudrait éviter de faire mauvais genre

      Posté par . Évalué à -4.

      Mais omfg…

      C'est possible d'être aussi parano ?

    • [^] # Re: Il faudrait éviter de faire mauvais genre

      Posté par . Évalué à 3.

      alors que "je ne suis pas humain-e-s" ou "humain.e" ça aurait été repousser la féminité derrière le tiret ou le point, et mieux vaut la parenthèse que l'ostracisme.

      • [^] # Re: Il faudrait éviter de faire mauvais genre

        Posté par . Évalué à 0.

        Peut-être fallait-il juste remarquer dans ma remarque un trait d'humour :
        il se trouve que le thème du sondage est autour du genre,
        et "faire mauvais genre" est une expression.

        Ensuite, prendre ma remarque au 1er degré, c'est convenir que ni les parenthèses, ni les tirets ni les points ne conviennent (merci pour ta remarque).

        Des formulations plus longues (homme et femme) ou neutres (genre humain, espèce humaine, humanité) peuvent être utilisées sans aucun problème.

        Comme l'humour, c'est une question d'habitude.

        • [^] # Re: Il faudrait éviter de faire mauvais genre

          Posté par . Évalué à 2.

          Peut-être fallait-il juste remarquer dans ma remarque un trait d'humour

          et qu'est-ce qui te fait croire que je n'ai pas perçu ton humour ? le fait que tu n'aies pas perçu le mien ?

    • [^] # Re: Il faudrait éviter de faire mauvais genre

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      J’aurais préféré humain·e, mais c’est pas moi qui ai rajouté l’option.

      Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

  • # Un petit éclaircissement théorique

    Posté par . Évalué à 4.

    Pour celles et ceux qui souhaiteraient comprendre un peu mieux ce que signifie ce charabia, une mise à plat des notions utilisées.

    Le sexe, tel que le définit la biologie, c'est le rôle joué par un individu dans la reproduction sexuée (si il ou elle apporte des gamètes petites et mobiles (spermatozoïdes), ou des gamètes grandes et immobiles (ovules)). Chez l'humain, cela se traduit souvent par un pénis et des taux élevés de testostérone chez le mâle, et un utérus, un vagin et des taux élevés d'œstrogènes chez la femelle.

    Le genre, c'est la surcouche de rôles sociaux qui a été rajoutée par-dessus ces rôles biologiques. C'est ce qui sera pris en compte lors des interactions humaines, par exemple lorsque vous allez déterminer quel genre grammatical vous allez utiliser pour vous adresser à votre interlocutrice, ou interlocuteur.

    Sur la majorité des individus, ces deux notions concordent, mais il arrive que ça ne soit pas le cas (quand vous voyez quelqu'un dans la rue et que vous le classez dans la catégorie "homme", ce n'est pas tant sur son éventuelle production de spermatozoïdes que vous basez ce jugement que sur des marqueurs sociaux). Certaines personnes commencent leur vie dans un de ces rôles, et pour des raisons diverses décident d'entamer des procédures pour faire partie de l'autre catégorie sociale.
    On appellera ainsi "cisgenre" une personne ayant toujours fait partie de la même catégorie de genre, et "transgenre" une personne en ayant changé.

    • [^] # Re: Un petit éclaircissement théorique

      Posté par . Évalué à -2.

      Et n'oublions pas qu'il y a deux genres (bon allez 3 avec hermaphrodite).

      Pas 26…

      "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

      • [^] # Re: Un petit éclaircissement théorique

        Posté par . Évalué à -2.

        Et n'oublions pas qu'il y a deux genres (bon allez 3 avec hermaphrodite).
        Pas 26…

        Alors, déjà, hermaphrodite ça veut dire mâle ET femelle, c'est à dire pouvant assurer les deux rôles lors de la reproduction. Là, en l’occurrence, c'est souvent ni l'un ni l'autre.

        Détrompe toi, il y a tout un spectre entre les deux genres :

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_de_Klinefelter (XXY (double part de féminité), des traits masculins, grands, peu poilu (peu de testosterone), glande mammaire développées, stérile, en gros).

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_de_Turner (X (oui, juste X), des traits féminins (presque toujours, pas forcement), petit, plein de pathologie lourde associés, des malformations, jamais de puberté, stérile)

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_de_Swyer (XY (comme un homme donc), traits féminins, tout à l'air normal (pour une femme) sauf que les ovaires ne fonctionnent pas)

        Et plein d'autres…

        • [^] # Re: Un petit éclaircissement théorique

          Posté par . Évalué à 10.

          Moi je trouve ironique que quelqu'un qui veuille parler des différents genres s'appuie sur des distinctions biologiques et non sociales. On nage en plein confusionnisme.

          • [^] # Re: Un petit éclaircissement théorique

            Posté par . Évalué à -2.

            Exactement.

            "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

            • [^] # Re: Un petit éclaircissement théorique

              Posté par . Évalué à -8.

              Oh ta gueule…

              (désolé mais là c'est l’hôpital qui se fout de la charité).

              • [^] # Re: Un petit éclaircissement théorique

                Posté par . Évalué à 0.

                N'empẑche, "gender fluid" et tout le tralala, c'est bô (ou pas).

                Vivement que le réchauffement climatique emporte tout ça dans la fournaise.

                "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

          • [^] # Re: Un petit éclaircissement théorique

            Posté par . Évalué à -2.

            Effectivement, je me suis emmêlé les pinceaux. En l’occurrence je répondais à quelqu'un qui parlait de "deux genre, plus hermaphrodite", la confusion était dans le troll originel et j'ai pas relevé.

      • [^] # Re: Un petit éclaircissement théorique

        Posté par . Évalué à 1.

        Hermaphrodite n'est pas un genre, justement (« L'hermaphrodisme est un phénomène biologique » dixit Wikipédia).

        De la même manière, l'auteur de la dépêche propose le genre « Troisième sexe » alors que toute l'idéologie du genre tourne autour de l'idée que le genre (social) est distinct du sexe (biologique)…

        • [^] # Re: Un petit éclaircissement théorique

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          toute l'idéologie du genre tourne autour de l'idée que le genre (social) est distinct du sexe (biologique)…

          Pas vraiment non. Déjà y a pas «une idéologie» comme y a pas de «théorie du genre». Si on prend le sexe au sens scientifique du terme, seuls les individus pouvant procréer sont sexués, et les autres non. Troisième sexe ou troisième genre, peu importe au final: ce sont les individus considérés comme ni homme, ni femme.

          Le truc important, c’est que l’humanité n’est pas strictement divisée entre deux états infranchissables, que ça soit biologiquement ou socialement. Cependant, l’organisation sociale organisée autour de la complémentarité homme entre femme nous contraint à ces deux états, mutile les enfants intersexes et précarise et violente les personnes transgenres.

          Une anecdote qui explique la difficulté (impossibilité?) de séparer biologique et social: le taux de testostérone est influencé par notre comportement (et donc notre socialisation). Source

          Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

      • [^] # Re: Un petit éclaircissement théorique

        Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 30/03/17 à 21:51.

        Bon, je ne suis pas vraiment sur de vouloir réagir dans cette discussion mais …

        J'entends de plus en plus souvent l'argument selon lequel ceux qui parlent de l'existence de plusieurs genres sont en opposition avec les faits scientifiques.
        Mais quels sont les scientifiques spécialistes du sujet qui rejettent le principe d'identité de genre et d'une réalité "non binaire" ?

        Par exemple, on trouve rapidement sur google:
        https://lejournal.cnrs.fr/articles/combien-y-a-t-il-de-sexes
        Où il semble que le consensus est qu'il y a effectivement deux pôles (mâle et femelle) mais "vouloir ranger l’ensemble des humains « dans deux boîtes bien hermétiques (les hommes et les femmes) » apparaît pour le moins réducteur et peu respectueux de ce qu’il en est biologiquement."

        Du coup, ce sont plutôt ceux qui insistent sur le fait qu'il n'y a que deux genres qui ne sont pas d'accord avec les scientifiques.

        • [^] # Re: Un petit éclaircissement théorique

          Posté par . Évalué à 4.

          Encore un qui prétend parler de genres et qui parle de sexes.
          Décidément, c'est un running gag.

          • [^] # Re: Un petit éclaircissement théorique

            Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 31/03/17 à 13:05.

            Décidément, il faut vraiment que tu apprennes à cliquer sur les liens.
            Si le titre parle bien du sexe, l'article contient une partie parlant du genre, et le passage copié fait bel et bien référence au genre (juste en dessous d'une photo d'une manifestation de personnes transgenres).

            De nouveau, je suis intéressé: quels sont les scientifiques spécialistes du sujet qui rejettent le principe d'identité de genre et d'une réalité "non binaire" ?

            (il faudra aussi dire ça au docteur Éric Vilain, vu qu'il considère par ailleurs que l'identité de genre est un facteur tout aussi valide que les gonades pour déterminer le sexe)

  • # 'manque un champ important

    Posté par . Évalué à 3.

    [] Un bot

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.