Sondage Quel est votre niveau d’anglais ?

Posté par . Licence CC by-sa.
Tags : aucun
7
5
nov.
2019

L’écrasante majorité du contenu relatif à l’informatique (articles, nouveautés, essais, débats, mais aussi commentaires de code source) est publié dans la langue de Bill Gates (à l'exception des formidables dépêches, articles et autres journaux de LinuxFr.org, bien entendu !).

Est‐ce un problème pour vous au quotidien ? Est‐ce que vous attendez plutôt d’avoir à disposition des articles (traductions) en français ? Bref, quel est votre niveau d’anglais ?

  • Je suis parfaitement anglophone ; je ne consulte (presque) que des sources en anglais :
    652
    (30.2 %)
  • Je me débrouille assez bien en anglais ; je lis à peu près autant de sources en anglais qu’en français :
    1139
    (52.8 %)
  • J’ai du mal avec l’anglais ; si un sujet est disponible en anglais, j’attends qu’un francophone écrive un article ou une trad’ :
    297
    (13.8 %)
  • Je ne parle pas anglais ; ça veut dire quoi « if » dans ce code source Python ?! :
    71
    (3.3 %)

Total : 2159 votes

La liste des options proposées est volontairement limitée : tout l'intérêt (ou son absence) de ce type de sondage réside dans le fait de forcer les participants à faire un choix. Les réponses multiples sont interdites pour les mêmes raisons. Il est donc inutile de se plaindre au sujet du faible nombre de réponses proposées, ou de l'impossibilité de choisir plusieurs réponses. 76,78% des sondés estiment que ces sondages sont ineptes.
  • # Manque une option

    Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+17/-0).

    Je suis parfaitement anglophone mais je consulte aussi des sources en français. Et pourquoi impliquer que les articles français sont forcément des traductions de l'anglais ?

    • [^] # Re: Manque une option

      Posté par (page perso) . Évalué à 8 (+14/-8).

      C'est agaçant hein, cette manie de penser que tout vient de l'anglais.

      OS préféré Mageia 6 et Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

      • [^] # Re: Manque une option

        Posté par . Évalué à 9 (+9/-2).

        C'est assez statistique sans forcément être exclusif.

        Je pense que pour certains sujets, de part leur nouveauté, c'est souvent le cas. Même du côté des dev francophones ils auront le reflexe de rédiger la doc en anglais en premier puisque travaillant dans une entreprise française ou non où la langue officielle est l'anglais, ou parce que toute manière il faudra la faire. Pour attirer un plus grand nombre de contributeurs c'est mieux.

        Du coup l'informatique évoluant à une vitesse folle c'est normal que le contenu pertinent et à jour soit majoritairement en anglais.

        • [^] # Re: Manque une option

          Posté par . Évalué à 9 (+11/-3).

          ils auront le réflexe de rédiger la doc en anglais en premier puisque travaillant dans une entreprise française ou non où la langue officielle est l'anglais

          Ce qui est illégal, en passant : article L.1321–6 du Code du travail
          "tout document comportant des obligations pour le salarié ou des dispositions dont la connaissance est nécessaire pour l’exécution de son travail doit être rédigé en français, que la seule exception concerne les documents reçus de l’étranger ou destiné à des étrangers"

          J'ai travaillé il y a de nombreuses années dans une entreprise "d'origine" américaine, il a fallu que je bataille pour rédiger mes doc en français. Je ne suis du tout réfractaire aux langues étrangères, j'adore ça, même, mais c'est une question de principe. En l’occurrence, les documentations étaient destinées uniquement à des lecteurs français à l'exclusion de tout autre.

          Il n'y a pas de mauvais outils, il n'y a que de mauvais ouvriers

          • [^] # Re: Manque une option

            Posté par . Évalué à 0 (+5/-7).

            Ce "batailler" pour ça c'est un eu égoiste. Ça donne quoi le jour où ta boite créée une filiale ailleurs ou est rachetée par une entreprise non francophone où des employés doivent avoir accès à ces docs?

            Je bosse dans une holding dont les premières sociétés étaient néerlandaises mais qui possède maintenant des sociétés dans toute l'europe et qui se partagent le travail et les connaissances. Le wiki reste truffé de vieilles docs en néerlandais, on a du intégrer du contenu allemand, roumain, serbe, français et danois (heureusement les espagnols ont rédigé leur doc en anglais depuis le début) c'est pénible, ça fait perdre du temps à tout le monde de devoir retraduire des docs. Le seul bon point c'est que ça force les gens à nettoyer le wiki et mettre à jour des docs obsolètes.

            Ça c'est sans compter des serveurs windows servant de jumphost en néerlandais. Pour moi encore ça va parce que je parles allemand et anglais, pour mea collègues espagnols et j'imagine certains français dans la filiale française c'est plus compliqué.

            Alors que si tout le monde avait travaillé en anglais depuis le début on aurait gagné du temps.

            • [^] # Re: Manque une option

              Posté par . Évalué à 3 (+2/-0).

              Alors que si tout le monde avait travaillé en anglais depuis le début on aurait gagné du temps.

              C'est très très loin d'être une évidence. J'ai bossé dans une boite, l'équipe dev avait décidé de tout mettre en anglais dans le code. Pour exactement la raison que tu évoque.

              Sauf que parfois, le terme à utiliser en français n'est déjà pas clair pour le client, du coup, la traduction est pour le moins hasardeuse.
              Et puis vient le temps où le client veut une nouvelle feature où on se dit "merde, le terme anglais qu'on a mis avant, en fait, il colle mieux à cette feature".

              Alors évidemment, le client aurait mieux spécifier son besoin et mieux mûrît sa réflexion plutôt que de tâtonner avec l'équipe dev pour obtenir son logiciel, on n'en serait pas là. Mais c'est illusoire de se dire que tout va être bien définit du premier coup.

              Et j'en rajoute une couche, mais parfois le terme employé dans la boite n'a pas tout à fait le même sens que dans un autre. Donc on a des termes en francais ambigu et mal définit, et on se rajoute une couche de complexité en employant des mots dans une langue différente.

              Le bon coté (à mon sens) d'employer la langue native de l'équipe c'est que ça laisse au projet le temps de mûrir et surtout, ca permet de déléguer la traduction à des gens dont c'est le métier et qui feront ça mieux qu'un entassement de termes et de phrases pondu par un ensemble de gens qui ont un niveau moyen.

            • [^] # Re: Manque une option

              Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0).

              Je comprends le soucis que tu rencontre dans ton entreprise. J'ai quelques remarques pour essayer d'en tirer une réflexion plus globale.

              L'avenir d'une entreprise est-elle nécessairement international ?

              Une entreprise internationale doit-elle nécessairement tout uniformiser ?

              Combien de projet vont être en anglais par précaution pour combien de projet réellement exposé à l'international ?

              • [^] # Re: Manque une option

                Posté par . Évalué à 3 (+1/-0). Dernière modification le 12/11/19 à 13:47.

                L'avenir d'une entreprise est-elle nécessairement international ?

                J'aurais tendance à dire que non mais le concept de nationalité dans une entreprise n'a plus vraiment de sens en 2019. Et c'est pas parce que ton entreprise tartanpion est légalement enregistrée dans le pays trucmuche que tous ses employés sont des trucmuchiens et qu'il n'y a pas d'intérêt à aller chercher des talents dans le pays machinchose qui peuvent faire la différence même si ils ne parlent pas encore le trucmuchien à l'heure arrivée.

                Une entreprise internationale doit-elle nécessairement tout uniformiser ?

                Ça dépend de ce que tu entends par uniformiser. Chaque filiale a sa culture et son état d'esprit et c'est souvent intimement lié à la culture du pays mais il y a toujours un intérêt à parler un langage commun et être perçu de l'extérieur comme une entité commune et soudée. Genre ma "filiale"a été choisie pour un certain nombre de projets parce qu'on est culturellement plus enthousiaste/extravertis que peuvent l'être par exemple les pays nordiques mais ça n'empêche pas qu'on code/documente en anglais (mais qu'on va boire des bières, jouer, sortir et faire du sport "en espagnol").

                Combien de projet vont être en anglais par précaution pour combien de projet réellement exposé à l'international ?

                Je ne suis moi-même pas dev mais dans notre cas les projets sont utilisés à l'international et quand tu fonctionnes avec une méthode agile tu te dois d'être au plus proche de tes clients donc tu dois te doute manière parler un langage commun. Ça n'a à mon sens pas de sens de maintenir une doc, des noms de variables et des fonctions dans une langue x si de toute manière toutes les discussions et débats se font en anglais.

                Dans mon cas précis je suis plutôt côté infra et j'ai des collègues directs avec qui je partage le travail dans 3 pays et bureaux différents. Ça a l'avantage qu'en dehors de 2-3 exceptions comme Noël et le nouvel an on a peu de congés en commun et il y a presque tout le temps quelqu'un à disposition On se doit donc de tout mettre en anglais.

                • [^] # Re: Manque une option

                  Posté par (page perso) . Évalué à 1 (+0/-1). Dernière modification le 12/11/19 à 13:52.

                  il n'y a pas d'intérêt à aller chercher des talents dans le pays machinchose qui peuvent faire la différence même si ils ne parlent pas encore le trucmuchien à l'heure arrivée.

                  Deux objections sur ce point : légalement c'est compliqué d'embaucher dans différents pays. La couverture sociale n'est pas la même. C'est un casse-tête pour la DRH. Ensuite, ne pas parler la langue courante des collaborateurs, c'est la garantie de rater l'info non-écrite. C'est une des raisons pour lesquelles on évite les R&D globales pour privilégier des R&D localisées avec un périmètres plus petit (cf. l'entretien du fondateur de Critéo dans Challenges, ou le mouvement DevOps/Lean).

    • [^] # Re: Manque une option

      Posté par . Évalué à 6 (+3/-0).

      Je pense que tu interprètes un peu trop.

      La première proposition est certes un peu maladroite, elle suppose que si tu es assez bon en Anglais, tu ne liras plus rien en Français.
      Mais comment l'écrire simplement?
      "Je suis à l'aise en Anglais au point où je ne fais aucun effort particulier pour trouver un contenu équivalent en Français"?
      Pour une proposition de réponse à un sondage, c'est super lourd!

      La troisième suppose que tu es intéressé par un certain contenu en Anglais, mais s'il n'est pas traduit, tu ne vas pas plus loin.

      Ça ne veut pas dire que tout ce qui est Français n'est que traduction.

      Encore une fois, ce sont des propositions de réponse, on ne peut pas y mettre un pavé, et je suppose qu'on ne veut pas passer 3 jours à trouver la bonne formulation à chaque proposition.

      • [^] # Re: Manque une option

        Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+9/-0).

        "Je suis à l'aise en Anglais au point où je ne fais aucun effort particulier pour trouver un contenu équivalent en Français"?

        Je lis indifféremment du contenu en anglais ou en français.

        Cela est simple, court et signifie juste que tu es capable de lire des articles dans ces deux langues sans problème.

        Je trouve que le sondage est mal formulé si l'idée est bien de présenter les choses comme tu le suggères.

        • [^] # Re: Manque une option

          Posté par . Évalué à 4 (+3/-0).

          Mais c'est déjà dans la réponse 2, ça non ?

          Sinon, il faut ajouter le chinois pour les docs électroniques (si on part vers le bas niveau). Il y a de plus en plus de projets électroniques intéressants, opensource et innovants qui sont avant tout écrit en chinois, et qui ont une traduction en anglais, Shenzhen oblige. Surtout dans ce qui est RISC-V. Ils font l'effort de traduire une partie en anglais, mais pas forcément tout.

          • [^] # Re: Manque une option

            Posté par . Évalué à 2 (+1/-0). Dernière modification le 06/11/19 à 20:20.

            La réponse 2, c'est juste "je me débrouille", pas "je suis à l'aise". On peut arriver à lire sans trop de problèmes, surtout de la doc technique au vocabulaire relativement réduit sans pour autant être capable de lire quelque chose de vraiment littéraire.

        • [^] # Re: Manque une option

          Posté par . Évalué à 2 (+2/-0).

          Merci, c'est effectivement la phrase que j'aurais dû utiliser, mais, vivant à l'étranger depuis longtemps, j'ai perdu pas mal de mon aisance en français !

          J'ai proposé ce sondage parce que je vis à Taiwan depuis une dizaine d'années et que j'utilise trois langues au quotidien (anglais, mandarin, français). Je réféchis à ouvrir un petit blog technique personnel où il serait question de logiciel libre, programmation, Linux et autres joyeusetés, et je me demandais s'il valait mieux proposer les articles en plusieurs langues ou si l'anglais suffisait.

          Mis à part Linuxfr, je ne consulte plus que des sources anglophones (trouvées sur Hacker news, Reddit ou Slashdot). Même en ce qui concerne le contenu non-technique (actualités, politique…), je passe de plus en plus de temps sur des media anglophones que sur des media francophones (l'exception, dans ce cas, étant le monde diplomatique).

          Désolé si les termes de ce sondages sont mal choisis !

          • [^] # Re: Manque une option

            Posté par . Évalué à 1 (+1/-0).

            Personnellement, je suis incapable de soutenir une discussion en anglais mais je lis toutes les documentations en anglais, bizarrement je les trouve plus clair qu'en Français.

            À l'inverse les sites d'actualités je les consulte essentiellement en français. En bref, ce n'est pas une option qui manque mais une multitude. C'est le bon vieux débat entre écrits, oral, technique etc.

            Dans ton cas je me limiterai à la version anglaise, je ne peux pas croire que l'on puisse travailler en informatique sans avoir une certaine aisance dans la lecture de ce type de site. mais ce n'est que mon avis.

  • # Nous avons de la chance !

    Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+9/-7).

    L'anglais est une langue moche où, comme disait une vieille cousine, on écrit caoutchouc et on prononce élastique.

    Pourtant, il faut se dire que nous avons eu de la chance. En effet, si à la place de l'anglais, nous avions eu du japonais, du coréen, du sanscrit, de l'arabe, du chinois ou du thaïlandais, nous devrions faire de bien plus grands efforts pour accéder à l'informatique.

    Alors estimons-nous heureux qu'une langue européenne soit devenue la langue universelle de l'informatique. Cela aurait pu être pire !

    • [^] # Re: Nous avons de la chance !

      Posté par . Évalué à 1 (+2/-2).

      Nouveau sondage : êtes-vous plus à l'aise avec l'anglais US ou UK ? 🤔

      • [^] # Re: Nous avons de la chance !

        Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+6/-5).

        Pas suffisant, il y a l'anglais australien, indien, plus celui de tout un paquet de pays africain et j'en oublie (sans parler de celui des autres composante du Royaume uni).

        OS préféré Mageia 6 et Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

        • [^] # Re: Nous avons de la chance !

          Posté par . Évalué à 5 (+4/-0). Dernière modification le 06/11/19 à 20:30.

          Personnellement, et je crois comme beaucoup de gens, n'étant pas né dans un milieu anglophone, je suis plus à l'aise en globish. Du coup plus facile de comprendre un hispanophone, Russe, Asiatique ou Africain qui parle anglais qu'un natif.

          J'arrive plus facilement à comprendre les anglophones d'Australie, Nouvelle-Zélande et de certaines régions des États-Unis (comme New-York), que d'autres, ou que l'anglais d'Angleterre ou d'Irlande (mais je travaille à essayer d'écouter d'avantage de grand-breton). J'ai eu un peu honte quand dans un bus à impériale des jeunes étudiants anglais étaient dégoûtes de trouver que mon accent (pourtant voisin) était plus proche de l'accent américain :(.

          Même si le vocabulaire français est une composante importante de la langue anglaise, j'ai l'impression qu'il y a plus de vocabulaire germanique typique à l'anglais dans celui du Royaume-Uni, et qu'au contraire le vocabulaire américain, intègre vraiment beaucoup plus de vocabulaire français ou plus généralement d'origine latine.

          Au passage j'ai remarqué qu'en travaillant un peu l'allemand (avec des applis de langues sur Android), je saisis plus facilement l'accent anglais et une partie de leur vocabulaire en commun, mais ça ne suffit pas pour tous leurs termes vraiment spécifiques.

      • [^] # Re: Nous avons de la chance !

        Posté par (page perso) . Évalué à 1 (+1/-0). Dernière modification le 07/11/19 à 13:01.

        Du fait de l'actualité, je vais me spécialiser sur l'anglais IRL, voire me mettre au gaélique ;-)
        OK, je sors…

    • [^] # Re: Nous avons de la chance !

      Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+4/-2).

      Ah ça, pour être moche ! Pourtant c'est la langue de Benjamin, de Britten, de Purcell et de Dowland.

      Dire qu'il fût une époque ou la langue de la diplomatie était le français.

      OS préféré Mageia 6 et Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

    • [^] # Re: Nous avons de la chance !

      Posté par . Évalué à -4 (+0/-5).

      La langue imposée par l'article 2 d'un texte qui est appelé la "Constitution du 4 octobre 1958 " est une langue moche, qui combine la difficulté grammaticale à des règles de passage écrit->oral (et inversement) tout aussi difficiles.

      Le summum étant le mot "oiseau".

      • [^] # Re: Nous avons de la chance !

        Posté par . Évalué à 2 (+1/-0).

        Le summum étant le mot "oiseau".

        dans le sens oral -> écrit je comprends, si je n'ai jamais vu écrit oiseau et qu'on me demande de l'écrire, je ne l'écrirai sans doute pas comme ça.
        Par contre dans l'autre sens (écrit -> oral), je vois pas trop, tu le prononcerais comment, si tu lisais ce mot pour la première fois (en supposant que tu connais bien le français par ailleurs) ?

      • [^] # Re: Nous avons de la chance !

        Posté par . Évalué à 2 (+2/-0). Dernière modification le 07/11/19 à 21:47.

        Cher lgmdmdlsr,

        Le mot "zwazo" (en créole haïtien), se dit "beuuuud" dans ta langue à règles de passage écrit->oral (et inversement) faciles.

    • [^] # Re: Nous avons de la chance !

      Posté par . Évalué à 7 (+6/-1). Dernière modification le 06/11/19 à 08:04.

      Quels sont tes critères d'une langue belle ? J'apprends seulement ma 4ème langue actuellement et je ne peux pas dire qu'entre celles que j'ai apprises il y en a des plus belles que d'autres. Dans toutes les langues il y a des accents et des dialectes qui les rendent plus ou moins belles, ce n'est pas vraiment la grammaire ou la syntaxe qui fait la différence à mon sens. Chaque langue a ses exceptions qui n'ont pas vraiment de logiques.

      L'anglais parlé par un Lord de Londres n'est pas vraiment le même que celui d'une Ado de Manchester, d'un ivrogne des îles hébrides, d'un texan travaillant dans les chantiers, d'un latino ou affro-américain dans d'autres états/villes/quartiers.

      • [^] # Re: Nous avons de la chance !

        Posté par . Évalué à 1 (+1/-1).

        C'est la question que je me pose aussi à chaque fois. La seule langue qui me paraisse moche à cause de sa musicalité c'est l'allemand, mais j'entends par ci par là des gens qui la trouve magnifique, alors au fond, les goûts et les couleurs…

        • [^] # Re: Nous avons de la chance !

          Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

          La seule langue qui me paraisse moche à cause de sa musicalité c'est l'allemand, mais j'entends par ci par là des gens qui la trouve magnifique

          Maintenant que je sais bien identifier les syllabes et les différents rythmes et intonnations, je trouve que c'est très joli chez certaines personnes.

          C'est un peu comme le vin ou le café. C'est un goût appris.

          • [^] # Re: Nous avons de la chance !

            Posté par . Évalué à 3 (+2/-0).

            Certainement, oui. Ou comme certaines musiques classiques et certains jazz qu'on apprécie de plus en plus à force de les connaître alors que ça peut sembler brouillon à une oreille non initiée.

            Et comme tu dis, ça dépend aussi de la voix qui la porte. Le japonais peut aussi paraître assez brutal à cause de l'alternance consonne-voyelle quasi permanent qui peut produire un effet "mitraillette", mais ça peut aussi être très mélodieux en fonction de la voix et de la façon de prononcer.

            • [^] # Re: Nous avons de la chance !

              Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+1/-1).

              Le japonais peut aussi paraître assez brutal à cause de l'alternance consonne-voyelle quasi permanent qui peut produire un effet "mitraillette", mais ça peut aussi être très mélodieux en fonction de la voix et de la façon de prononcer.

              C'est surtout quand ils parlent anglais que ça donne cette impression. Sinon, personnellement, j'adore les sonorités de cette langue (après, j'aime le basque aussi, qui fait un peu aussi dans l'alternance consonne-voyelle en un peu moins extrême).

              Paradoxalement, en français, je fais rarement gaffe aux sons, vu que je suis concentré sur le sens, mais les rares fois où j'essaie d'entendre plutôt qu'écouter, je trouve que ça sonne plutôt barbare, suffit d'écrire en alphabet phonétique international pour s'en rendre compte, même si « sa pøt o.si ɛtʁ me.lɔ.djø ɑ̃ fɔ̃k.sjɔ̃ də la vwa e də la fa.sɔ̃ də pʁɔ.nɔ̃.se » :-)

              • [^] # Re: Nous avons de la chance !

                Posté par . Évalué à 2 (+1/-0).

                « sa pøt o.si ɛtʁ me.lɔ.djø ɑ̃ fɔ̃k.sjɔ̃ də la vwa e də la fa.sɔ̃ də pʁɔ.nɔ̃.se »

                zut j'arrive pas à traduire, c'est pas si facile l'alphabet phonétique, quelqu'un peut m'aider ?

                (sinon je fais partie de ceux qui trouvent l'allemand plutôt beau, j'ai un peu de mal avec le japonais, j'aime beaucoup le suédois par exemple, l'espagnol ou le portugais mais le plus beau reste l'italien ;-)…)

                • [^] # Re: Nous avons de la chance !

                  Posté par . Évalué à 5 (+4/-0).

                  « sa pøt o.si ɛtʁ me.lɔ.djø ɑ̃ fɔ̃k.sjɔ̃ də la vwa e də la fa.sɔ̃ də pʁɔ.nɔ̃.se »

                  zut j'arrive pas à traduire, c'est pas si facile l'alphabet phonétique, quelqu'un peut m'aider ?

                  «Ça peut aussi être mélodieux en fonction de la voix et de la façon de prononcer.»

        • [^] # Re: Nous avons de la chance !

          Posté par . Évalué à 3 (+2/-0).

          Je comprends parfaitement qu'on puisse trouver l'allemand moche, mais j'ai tout de même l'impression qu'il souffre fortement d'une mauvaise réputation. Historique, probablement. On imagine l'allemand façon « ARRRRRtunGG ». Quand on écoute du vrai allemand (arte > DE, une vidéo au hasard), ça ne me parait pas moins mélodieux que le français (et toujours plus que l'anglais, mais je reconnais un blocage psychologique avec cette langue).

        • [^] # Re: Nous avons de la chance !

          Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

          Et encore, l'allemand bavarois n'est pas l'allemand de Saxe ou d'Autriche, ni de Suisse :-)

    • [^] # Re: Nous avons de la chance !

      Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0).

      De ce que j'ai entendu dire, le coréen est étonnamment facile à apprendre (bien plus que l'anglais), il fait surtout peur de par la différence d'alphabet.

      • [^] # Re: Nous avons de la chance !

        Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+3/-0).

        C'est l'alphabet qui est facile à apprendre en coréen, la langue elle-même est très difficile parce qu'elle fonctionne sur des principes fondamentalement différents de la plupart des langues qu'on connait (évidemment tout est relatif, je parle du point de vue d'un Français qui comprend peut-être l'anglais, l'espagnol, l'allemand, mais pas le basque ou le finnois).

        • [^] # Re: Nous avons de la chance !

          Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+9/-0).

          Ma mère ayant omis de m'apprendre le basque, je l'ai appris adulte.
          C'est une langue très intéressante qualifiée maintenant de langue pré-indo-européenne. Elle était parlée au sud de la Garonne lors des invasions romaines.

          La structure de l'euskara (langue basque) fait qu'il faut réapprendre à parler dans un autre système. C'est un peu comme passer de coordonnées polaires en coordonnées cartésiennes.

          J'avais, pour mon travail, un problème algorithmique sur lequel je séchais depuis des semaines. On dit qu'un problème bien énoncé est à moité résolu. J'avais beau recommencer (en français ou en anglais) cela ne m'aidait pas. Jusqu'au jour où je l'ai énoncé en basque : surprise, la syntaxe de la phrase basque avec ses déclinaisons très précises m'a fourni aussitôt la solution. Quelques heures plus tard, le programme était pleinement opérationnel.

          J'ai connu un professeur d'université qui selon le problème à résoudre raisonnait soit en chinois soit en français (ou anglais, c'est équivalent).

          On ne passe pas toujours d'une langue à une autre par une simple bijection. Certaines sont plus adaptées à certains types de problèmes.

          • [^] # Re: Nous avons de la chance !

            Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

            Suivant la langue il y a toujours certains trucs qui se disent plus ou moins facilement (genre « ganbarou! » en japonais qui signifie « faisons du mieux que nous pouvons ! »), mais au point d'avoir une influence significative sur un problème algorithmique, je n'aurais pas imaginé (surtout que je me débrouille à peu près justement en euskara).

            Après, personnellement, je pense que pour l'algorithmique j'utilise plus la visualisation dans ma tête, mélange d'images de graphe avec nœuds et flèches et pseudo code avec un peu de subvocalisation, et moins une langue particulière, du coup j'imagine que ça dépend aussi beaucoup de la façon dont une personne approche le sujet.

            Je ne sais pas trop ce que tu entends par déclinaisons très précises : c'est pas vraiment très différent qu'utiliser les prépositions correctement en français, ça sert relativement le même but (rôle sémantique d'un groupe nominal dans la phrase), avec possiblement moins d'exceptions. L'ordre des mots est plus « tête à la fin » (head final), plus comme en japonais (sauf qu'avec changement de place pour les questions ou focus et une exception pour les adjectifs qui viennent après le nom tête). Je peux imaginer que parfois ça peut aider à ne pas perdre de vue l'important avant la fin, puisqu'il vient en dernier.

            Après, le truc dont généralement tout le monde parle à propos du basque, c'est les verbes, où des choses comme « Je le lui ai » dans « Je le lui ai donné » font partie intégrante de l'auxiliaire « eman diot », mais au fond ça rend le basque juste un peu plus concis (en nombre de mots).

            J'ai connu un professeur d'université qui selon le problème à résoudre raisonnait soit en chinois soit en français (ou anglais, c'est équivalent).

            Mais du fait de particularités de la langue ou parce qu'il était plus habitué à un gérer un type de problème particulier dans une langue donnée ? Je veux dire, pour l'informatique, je vais souvent avoir tendance à penser des mots en anglais, pour les maths en français, et pour plein de choses de la vie de tous les jours en espagnol, mais j'aurais dit que c'est juste l'habitude.

            • [^] # Re: Nous avons de la chance !

              Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+1/-0).

              Je ne sais pas trop ce que tu entends par déclinaisons très précises : c'est pas vraiment très différent qu'utiliser les prépositions correctement en français, ça sert relativement le même but.

              Pour exprimer le problème que je devais résoudre en Fortran, le français me faisait utiliser de multiples fois "de". En basque, le suffixe -ren (appartenance) se met sur celui qui possède et non sur le possédé. En français le "de" est un élément libre qui se rapporte aux deux.
              C'est cette différence grammaticale qui a été essentielle.

              Le basque utilise une douzaine de cas de déclinaisons qui remplacent articles et prépositions. C'est au départ assez déroutant quand on est habitué à une langue latine mais en fin de compte c'est bien fichu.

              • [^] # Re: Nous avons de la chance !

                Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+3/-0).

                Pour exprimer le problème que je devais résoudre en Fortran, le français me faisait utiliser de multiples fois "de". En basque, le suffixe -ren (appartenance) se met sur celui qui possède et non sur le possédé.

                Ok, j'arrive à imaginer. Du type « le chien du cousin du voisin » qui devient « auzokoaren lehengusuaren txakurra ».

                Pour faire un parallèle avec la programmation, c'est un peu comme la différence entre get_chien(get_cousin(voisin)) et voisin.get_cousin().get_chien(), parfois le deuxième est en effet plus naturel que le premier, car on voit d'abord l'acteur (possédeur) et après le patient (le possédé) et, une fois qu'on a le deuxième, on peut oublier le premier pour comprendre la suite, alors que dans le premier cas on doit tout garder en mémoire.

                Bon, je reconnais qu'un parallèle entre basque et OO, fallait oser ;-)

                • [^] # Re: Nous avons de la chance !

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+0/-0). Dernière modification le 09/11/19 à 17:37.

                  Ok, j'arrive à imaginer. Du type « le chien du cousin du voisin » qui devient « auzokoaren lehengusuaren txakurra ».

                  C'est un très bon exemple. Pour ceux qui ne connaissent pas le basque on pourrait traduire presque littéralement : (voisin du du)(cousin du)(chien le). Avec une double déclinaison sur le voisin (auzoa) donnant le lieu (ko) et l'appartenance (ren), les deux se traduisant en français par "de".

                  Hewlett Packard avait sorti des calculatrices qui fonctionnaient en mode "polonaise inverse", un système de pile, alors que d'autres utilisaient une notation algébrique avec des parenthèses.
                  On avait un système qui demandait de faire 4 [enter] 3 + pour obtenir 12. Il n'y a pas de signe = ni de parenthèses. Ainsi :
                  4 [enter] 3 [enter] 2 (les 3 nombres sont dans la pile)
                  + × (on obtient 5 puis 20)
                  C'est une plus concis que de faire 4 × ( 2 + 3 ) = mais cela demande une autre façon de penser. Le basque, par rapport aux autres langues européennes est dans ce cas.

    • [^] # Re: Nous avons de la chance !

      Posté par . Évalué à 3 (+2/-0).

      Du coup c'est facile à lire (dans sa tête où en le prononçant à la française étant donné l'important vocabulaire d'origine (vieux) français), par contre à le prononcer c'est une autre paire de manche, il n'y a presque pas de règle pour la prononciation de son écriture, et là c'est un peu comme en japonais, où on sait jamais si il faut prononcer un kanji à la chinoise (on yomi, et encore prononciation de la dynastie Tang (kan yomi) ou des langues Wu (go yomi)) ou une des différentes prononciations japonaises (kun yomi). C'est un peu plus simple en chinois mandarin du coup, quand on connaît les règles de base des hanzi et qu'on a un vocabulaire minimum.

      Dans les langues européennes, le plus simple à prononcer à partir de la lecture, c'est probablement le serbe. Tito (ou son gouvernement) avait fait une réforme de l'orthographe, de façon à ce qu'il n'y ai aucune variation de la prononciation par rapport à son écriture, après c'est en cyrillique, (cette écriture s'apprend en quelques jours surtout si on a fait des maths ou du grec, un mix entre latin et grec). Je ne sais pas si les croates qui écrivent la même langue (on dit aussi serbo-croate) en caractères latin on conservé cette règle de prononciation.

      • [^] # Re: Nous avons de la chance !

        Posté par (page perso) . Évalué à 6 (+3/-0).

        Dans les langues européennes, le plus simple à prononcer à partir de la lecture, c'est probablement le serbe.

        L'italien, l'allemand et le basque ne présentent pas de difficultés majeure.
        Ce n'est pas le cas de l'anglais où un A se prononce â ou è, le i, ail ou i, le e, i ou è…

        Le français est un langue hétérogène car il y a eu beaucoup d'emprunts générant quantités d'exceptions, rançon de sa richesse. Au contraire, le basque est une langue qui doit sa richesse à son homogénéité. Les mots étrangers ont été transcrits dans la logique de la langue. Quand on connait les quelques règles de prononciation du basque, on sait le lire. Il n'y a pas d'exceptions. C'est le propre des langues dont l'écriture est assez récente.

        Le vietnamien est dans ce cas. Le problème est de prononcer correctement toutes les voyelles accentuées, c'est à dire toutes ! Sinon les faux-sens et contre-sens sont garantis.

        Au Portugal, la relation entre écriture et prononciation m'a paru simple, mais je peux me tromper.

        • [^] # Re: Nous avons de la chance !

          Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0). Dernière modification le 07/11/19 à 10:24.

          Quand on connait les quelques règles de prononciation du basque, on sait le lire. Il n'y a pas d'exceptions.

          Il m'arrive parfois de douter lorsqu'il y a un « h » entre deux voyelles : parfois ça donne un diphtongue et parfois non. Pour certains mots de deux syllabes, c'est aussi pas évident s'il faut accentuer la première ou la deuxième (l'accent ne s'écrit pas). Après, on s'y fait assez vite, c'est généralement sur des mots courants que le doute se pose. Édit : j'oublie aussi les petites différences dialectiques, du type si il y a un « i » avant un « n » ça donne une sorte de « ñ » dans certaines régions.

          Ceci dit, c'est vrai que ça fait une liste très très courte de cas problématiques, par rapport au français ou encore pire l'anglais.

        • [^] # Re: Nous avons de la chance !

          Posté par . Évalué à 4 (+3/-0).

          Je confirme, en vietnamien, c'est comme en chinois (du moins ses langues han), les 2 sont des langues à ton, mais dans les 2 cas la transcription en caractères latins, un caractère chinois vaut une syllabe invariable, les tons y sont représentés par des accents et il n'y a pas de problème de variation quand on connaît leur prononciation. Les 2 n'ont pas de conjugaison, ce qui est vraiment pratique. Le vietnamien, a commencé à utiliser l'écriture chinoise, au plus en -221, lors de sa première conquête par la Chine, au moins à partir de 932, lors de leur indépendance de la Chine, puis on fait des grandes modifications, créé tout un tas de nouveaux caractères, principalement pendant 1/2 siècle, en suivant toutefois les règles de construction chinoise et cette écriture est restée officielle jusqu'en 1920. L'écriture latine vietnamienne est très proche de la transcription latine officielle (hanyu pinyin, officialisée dans les années 1960) avec ses tons représentés par des accents. Il y a un cas particulier en chinois, lorsque deux 3e tons se suivent, le 1er des 2 devient 2e ton (sandhi tonal), sinon, pas de variation entre lecture de sa transcription et prononciation. Je n'en ai pas rencontré en vietnamien, du peu que j'en connais.

          En coréen et japonais c'est différent, ils ont relativement suivi les caractères chinois tels qu'ils étaient en Chine, les variations y sont très mineures, ont d'abord été obligés d'ajouter des caractères phonétiques, puisque ces deux langues ont des conjugaisons contrairement au chinois et vietnamien, les coréens sont passé à l'écriture phonétique (hang(e)ul) au XIVe puis sont revenus à l'écriture han, et le hangeul est redevenu officiel dans la première moitié du XXe. Au passage en japonais, il y a des hauteurs de ton qui sont importante aussi si on veut bien parler japonais, mais qui sont très rarement notées en romaji, je ne les ai jamais vu dans des méthodes en français ou anglais et c'est pas noté dans leur écriture phonétique (kana) ou chinoise (kanji) non plus. J'imagine qu'il y en a aussi en coréen aussi, mais je ne les ai jamais vu décrites non plus. En tout cas en coréen, japonais et mongol, il y a à peu près le même type de déclinaison (même si elles ne sont généralement pas appelées comme ça en coréen/japonais) pour la conjugaison, et des voyelles courtes et longues qui ont leur importance.

          En français, la voyelle longue est toujours sur la dernière syllabe, on s'en rend pas toujours compte en tant que francophones natifs, ça s'entend plus facilement (entre autre) chez les Chtis, Québecois, Suisses et Savoyards.

          • [^] # Re: Nous avons de la chance !

            Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-1).

            En français, la voyelle longue est toujours sur la dernière syllabe

            Sauf pour le charmant ennnnnnnnculé.

            Incubez l'excellence sur https://linuxfr.org/board/

          • [^] # Re: Nous avons de la chance !

            Posté par . Évalué à 5 (+4/-0).

            En français, la voyelle longue est toujours sur la dernière syllabe, on s'en rend pas toujours compte en tant que francophones natifs, ça s'entend plus facilement (entre autre) chez les Chtis, Québecois, Suisses et Savoyards.

            J'aime bien cette assertion comme quoi les Chtis, Québecois, Suisses et Savoyards ne sont pas des francophones natifs ! :-D

    • [^] # Re: Nous avons de la chance !

      Posté par . Évalué à 2 (+1/-0).

      C'est uniquement dû à la préémincence de l'anglais. Il y a 2000 ans, c'était le grec ancien qui servait de lingua franca, aujourd'hui l'anglais, mais dans un futur lointain?

  • # anglais dans tous les domaines

    Posté par . Évalué à 10 (+18/-6). Dernière modification le 06/11/19 à 07:39.

    L’écrasante majorité du contenu relatif à l’informatique (articles, nouveautés, essais, débats, mais aussi commentaires de code source) est publié dans la langue de Bill Gates

    C'est valable pour tous les domaines. C'est simple: y a plus d'anglais sur les affiches/enseignes de Paris qu'il n'y en avait en allemand pendant l'occupation.

    L'anglais est plus envahissant que l'Allemagne nazi.

    • [^] # Re: anglais dans tous les domaines

      Posté par . Évalué à 10 (+9/-0).

      Oui, bon, en arriver pratiquement au point Godwin en si peu de commentaires, c'est peut-être aller un peu vite en besogne, non ?

      Quoique… Si on considère que l'anglais est la langue de la "culture" (ultra) libérale et que ce dogme économico financier est un génocide universel à lui tout seul… pourquoi pas oser la comparaison…

      Oups, pardon, on n'est pas vendredi…

    • [^] # Re: anglais dans tous les domaines

      Posté par (page perso) . Évalué à 8 (+7/-1).

      L'anglais est plus envahissant que l'allemand dans la France de l'Occupation, nuance. Mais c'est logique, à l'époque, c'est une forme de résistance, alors que là il n'y en a aucune.

      C'est dommage parce que du coup cela affaiblit les deux langues en imposant un vocabulaire appauvri.

      OS préféré Mageia 6 et Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

      • [^] # Re: anglais dans tous les domaines

        Posté par . Évalué à 2 (+5/-4). Dernière modification le 06/11/19 à 21:12.

        Ah bon, je pensais que quand l'éducation nationale, le ministère de la défense (merci l'harmonisation de l'OTAN), et bientôt le ministère de l'intérieur je crois (?) utilisent des système d'exploitation et logiciels clos américains, et que de plus des liens (mouchards au passage) Twitter/Facebook et autre api.google.com sont présent sur la majorité sites gouvernementaux ou de service publique, on était sous leur occupation. Le fait que la moitié des films/feuilletons sur les chaînes publiques soient ricains (alors que la planète entière en produit de meilleur qualité). On pourrait rajouter le rachat sous pression des entreprises stratégiques européenne qui marchent (Nokia (via Crosoft), Alstom (General Electrics), Alcatel (via Nokia à Crosof), etc…).

        Dans le même genre, en mettant en place Bolsonaro au Brésil, ils ont réussi à racheter Embraer (80% des parts à Boeing depuis cette année), qui était en train de bouffer le marché des petits porteurs avec l'EMB 200, présageant une 3e place mondiale pour Boeing. Airbus étant en train de bouffer tout le marché mondial des longs courriers, principalement avec les A330/A340/A350. Je prend (j'ai honte, ça n'est pas compensé par le fait d'être toujours pieds/vélos occasionnellement train/bus/métro) 2 ou 3 fois pour des allez-retour l'avion par an en changeant quasiment tout le temps de compagnie, et à vrai dire, ça fait plusieurs années que je ne suis pas monté dans un Boeing (échantillon non-représentatif).

        • [^] # Re: anglais dans tous les domaines

          Posté par . Évalué à 7 (+6/-1).

          Le fait que la moitié des films/feuilletons sur les chaînes publiques soient ricains (alors que la planète entière en produit de meilleur qualité).

          Ne soyons pas non plus anti-américains basiques.
          La planète entière en produit de qualité équivalente, ou similaire.
          Il y a de très bons films et des très bonnes séries américaines, et aussi de très mauvais dans d'autres pays.

          La place de la culture américaine n'est pas liée à sa qualité intrinsèque, juste à sa puissance commerciale.
          Mais ça n'est pas un nivellement par le bas avec une hégémonie de la crasse non plus.

          C'est juste une monoculture dans un monde avec près de 200 pays (une métrique qui en vaut bien une autre pour représenter la diversité), c'est dommage.

          Yth.

          • [^] # Re: anglais dans tous les domaines

            Posté par (page perso) . Évalué à 6 (+3/-0).

            Je ne sais pas si par "puissance commerciale" tu veux dire uniquement marketing des produits. Mais il y a clairement aussi le budget alloué qui permet d'avoir des scénaristes, réalisateurs, acteurs… qui y passent plus de temps mais aussi une bonne qualité d'image et de son. Et des effets spéciaux qui ne te font pas sortir de l'immersion.

            Après, je prends un cas général, il y a plein de série US pourries et aussi de très bonne séries ailleurs (et parfois, ne pas avoir de contraintes de budget évite certaines pression). Mais je pense que dire que n'importe quelle série vaut une série US qui s'exporte me semble un peu exagéré.

            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

          • [^] # Re: anglais dans tous les domaines

            Posté par . Évalué à 1 (+4/-4).

            Non, il n'y a pas spécialement une grande qualité spéciale dans la production audiovisuelle américaine. Les scénarios sont généralement (à quelques exceptions près) très pauvre, plein de faute de raccord dans le scénario (comme si c'était compliqué d'être cohérent), avec une idéologie sous-jacente qui fait souvent froid dans le dos. La seule chose qu'on peut leur accorder, c'est un gros budget sur les films à effets spéciaux. C'est tout de même un peu juste.

            C'est surtout le plan Marshall qui à imposé les films et feuilletons à l'Europe à la sortie de la guerre. Ce sont pourtant les soviétiques qui ont pris Berlin et eu le plus de morts pour cela. Ensuite, la France s'est battue pour avoir finalement le droit à l'exception française. De la même façon les série animées japonaises sont arrivées en les proposant d'abord gratuitement aux chaînes de télévision, tandis que les longs métrages d'animation pour le cinéma (dont Ghibli) étaient bloqués) et les feuilletons coréens ont fait de même chez leurs voisins. Le financement de l'État étant important dans ces quatre cas (industrie US, exception française (via CNC et Canal+). animés japonais et feuilletons coréens).

            En tout cas la télévision diffuse très très peu de productions étrangères non américaines en proportion de la production mondiale, et ça n'ai vraiment pas en raison de sa qualité.

    • [^] # Re: anglais dans tous les domaines

      Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+3/-1).

      J'ajouterai que les français sont particulièrement désarmés. Encore hier, je vois un jeu basé sur Pirate des Caraïbes, sur 5 langues, le français est la seule à reprendre l'anglais sans traduire.

      Un autre jour, je suis tombé sur un vieux magazine pour enfant des années 90, un article par de "BMX de style libre", traduction naïve de freestyle. J'aurai préféré un peu de créativité dans la traduction, comme "BMX d'improvisation". Toujours est-il qu'en 20 ans, on n'a plus fait l'effort de traduire pour nos enfants.

      Au final, on ne parle ni français ni anglais.

      • [^] # Re: anglais dans tous les domaines

        Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0).

        Il y a énormément de traductions littérales au Québec. On s'y fait.

        • [^] # Re: anglais dans tous les domaines

          Posté par . Évalué à 3 (+0/-0).

          Non, désolé, mais après 5ans, je me demande encore à quoi sert de tant vouloir "défende la langue" si c'est pour en faire une traduction littérale de l'anglais?
          Et je ne parle pas des mots en anglais glissés un peu partout alors que la traduction française existe.
          Défendre la langue comme ça, c'est cute, comme ils disent…

  • # Quel est votre niveau?

    Posté par . Évalué à 1 (+3/-2).

    L'anglais est la langue des maîtres, destinée à devenir universelle.
    Comme, à une certaine époque, le latin.

    • [^] # Re: Quel est votre niveau?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

      Quels maîtres ?

      OS préféré Mageia 6 et Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

      • [^] # Re: Quel est votre niveau?

        Posté par . Évalué à 9 (+6/-0).

        Moi!!!
        Prosternez vous!
        Euh, je voulais dire:
        KNEEL!!

        --aie! Hé! On pousse pas son maitre comme ça!! ---> [ ]

      • [^] # Re: Quel est votre niveau?

        Posté par . Évalué à 8 (+7/-1).

        Quels maîtres ?

        Ceux qui décident.

        Donnez nous Julian Assange, Edward Snowden, arrêtez de faire du commerce avec l'Iran. Tu es libre d'agir tant que tu restes à l'intérieur du cadre délimité par les américains.

        • [^] # Re: Quel est votre niveau?

          Posté par . Évalué à 2 (+0/-0). Dernière modification le 07/11/19 à 18:42.

          C'est marrant car les Etats-Unis n'ont pas de langue officielle au niveau national :

          English is the official language of 32 states; English and Hawaiian are both official languages in Hawaii, and English and 20 Indigenous languages are official in Alaska. Algonquian, Cherokee, and Sioux are among many other official languages in Native-controlled lands throughout the country. French is a de facto, but unofficial, language in Maine and Louisiana, while New Mexico law grants Spanish a special status.

          Toujours en se basant sur Wikipedia, l'Anglais serait la langue principale de 80% des personnes résidant aux Etats-Unis. Le Français fait partie des quelques langues qui comptent plus d'un million de locuteurs à la maison.

      • [^] # Re: Quel est votre niveau?

        Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+8/-0).

        Les chinois! Mais comme le chinois est fourbe, il impose la langue d'un autre pour tromper son monde !

        Incubez l'excellence sur https://linuxfr.org/board/

      • [^] # Re: Quel est votre niveau?

        Posté par . Évalué à 1 (+2/-1).

        Les maîtres la Sainte Eglise catholique, apostolique et romaine à l'époque.
        Ceux de la Sainte Idéologie "libérale", impérialiste et washingtono-wallstreetienne actuellement.

  • # On parle de quoi ... de quel anglais ?

    Posté par . Évalué à 10 (+10/-0).

    Bonjour,

    L'intitulé du sondage n'est pas assez précis.

    Si on parle d'anglais technique qui est une espèce de globish jargonnant (comment ça ce mot n'existe pas ?) alors oui, je me débrouille assez bien sans être fluent pour autant.

    C'est le cas aujourd'hui dans mon taf (informatique), et c'était pareil quand je faisais mes études (rien à voir : géologie). Toutes les publi étaient en anglais, et au bout de quelques temps je m'en sortais assez bien. Sauf que quand on allait discuter en vrai avec des chercheurs anglo-saxon, ça allait bien tant qu'on causait géologie. Après … valait mieux tomber sur un canadien bilingue ou aller boire a beer :D !
    Que les publi scientifiques de niveau internationales (et je parle ici de recherche fondamentale… je ne sais pas trop pour le reste) soient à la fois en anglais et dans des revues anglo saxonnes est un vrai problème.

    Si en revanche on parle de la langue anglaise courante, de la capacité à comprendre tout et n'importe quoi aussi bien dans la vie courante que dans la littérature ou dans les séries… ben là, pour moi, c'est la galère !

    Dans la vie courante, ça irait encore à peu près à condition de ne pas tomber sur un néo zélandais super gentil mais à l'accent impossible (c'est du vécu). Mais quand il m'arrive de regarder une série ou même un film en VO… C'est vraiment pas ça.

    Il faut quand même admettre que l'anglais est devenu une sorte de lingua franca et que malheureusement (parce qu'une langue véhicule aussi un mode de pensée), on est obligé d'y passer. Et ça me semble plus grave que la soi-disant menace migratoire … mais ne risquons pas ici et maintenant le troll.

    Have a nice day !

  • # Mon tailleur est riche

    Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+14/-0).

    Je parle l'anglais de tribune ou linuslang, cad l'utilisation de paronomases et de traductions littérales.

    Exemples:

    breaking news => nouilles cassantes
    pull request => poule requête
    foreign key => foraine clef
    make sense => ça construit du sens

    Incubez l'excellence sur https://linuxfr.org/board/

    • [^] # Re: Mon tailleur est riche

      Posté par . Évalué à 4 (+2/-0). Dernière modification le 07/11/19 à 22:10.

      the last one => le dernier un
      it's relevant => c'est relevant (participe présent de relever).
      sounds good => ça sonne bien
      looks good => ça regarde bien
      it works => ça travaille
      to run an application => courir une application
      a keyboard => un tableau de clés (ou un tableau-clé)

      Il y a aussi les traduction littérales des expressions :

      it rings a bell => ça sonne une cloche
      it's raining cats and dogs => il pleut des chiens et des chats

      inclassable :
      tips and tricks => les pourboires et les triques (tu as des tips and tricks pour panpantempo au fait ?)

      • [^] # Re: Mon tailleur est riche

        Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0).

        Et pour signer, avec plein de bonté :

        kind regards => regards gentils

        • [^] # Re: Mon tailleur est riche

          Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

          Ah oui, et dans l'autre sens, on peut signer par un affreux "Cordially" ou "Good Cordially" en anglais :-)

          • [^] # Re: Mon tailleur est riche

            Posté par . Évalué à 1 (+0/-0). Dernière modification le 10/11/19 à 20:18.

            Regards => Regards ? (attention aux caméras + intelligence artificielle ?) À ce propos la mode produit en ce moment des esquisses de protections contre ces derniers. La mode est parfois très révélateur de la société d'une époque.

  • # parfaitement anglophone ?!

    Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+1/-0).

    Je suis parfaitement anglophone ; je ne consulte (presque) que des sources en anglais

    https://www.cnrtl.fr/definition/anglophone
    parfaitement anglophone = qui parle parfaitement anglais

    Je suis loin d'être parfaitement anglophone (comme la plupart de ceux qui ont coché la première réponse).
    Pourtant l'immense majorité de mes sources est en anglais.

    Donc pas possible de répondre au sondage (mais j'ai quand même coché la première réponse).

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.