Journal Le mystère du plan B

Posté par  .
Étiquettes : aucune
0
28
mai
2005
Ceux qui s'intéressent au logiciels libres sont accoutumés à se poser des questions sur les mots que nous recevons et qui véhiculent parfois des valeurs plus ou moins acceptables.
J'avoue qu'au premier abord le terme logiciel libre m'a fait tiquer car il me rappelait le terme école libre que je n'apprécie pas vraiment. On connaît aussi le débat sur l'appellation linux ou GNU/linux, ainsi que la controverse entre free software et open source. On connait les nuances du mot free en anglais et on peut parfois regretter qu'il soit utilisé par un FAI qui n'est ni libre ni gratuit. Dans bien des cas c'est celui qui l'introduit qui amène avec lui des acceptions ou des connotations mais nous vivons l'exemple d'une expression qui a pris son autonomie et qui, telle le caméléon, se métamorphose...
Oyez, oyez : le mystère du plan B. (Ceci est en fait le copier-coller d'un commentaire que j'ai fait sur un journal mais que j'ai eu envie de reprendre à part car je pense que ça mérite d'être discuté.)

Il y a en ce moment un truc qui me titille un peu plus que le reste : c'est l'histoire du plan B.
Ce mot a été introduit dans le débat par Jacques Delors pour signifier que si le traité était rejeté en France, l'Europe officielle avait une solution de rechange pour pouvoir continuer ses magouilles travaux sans trop de problèmes. On ferait passer la pilule par le rectum au lieu de l'oesophage.... et tout rentrerait dans l'ordre.
Alors les autres gars du oui se sont dit : "ouhlalla ! si on dit ça, ça implique qu'il serait possible que notre référendum à nous qui dit oui, pourrait finalement dire non. Impossible !" Alors ils ont crié sur tous les toits qu'il n'y avait pas de plan B, et que c'était le oui ou l'apocalypse.
Du coup, les journalistes ont fait semblant de comprendre que l'histoire du plan B avait été lancée par un gars du non, et du coup le plan B est devenu dans l'esprit des médias la possibilité que le cours (ou plutôt le d' Estaing) de l' histoire puisse être modifié.
Fascinant le retournement sémantique !


Je me rapelle également que cette expression a été popularisée par un feuilleton américain qui s'appelait l' Agence tout risque et dans cette série le chef des héros parlait sans arrêt d'un plan B imaginaire à utiliser en cas de foirage intégral de la mission.
Alors, pour vous autres, mouleurs libres, quelle est la signification exacte du Plan B ?


PS : Encore mieux le petit clip génial ci-dessous : http://www.nouveauxmessagers.com/(...)
  • # A++

    Posté par  . Évalué à 5.

    Je pense par là qu'Hannibal (c'est le nom du chef), voulait signifier le plan qui vient après le A (s'il n'a pas marché). Mais ils n'ont jamais été trop explicite dans la série. S'ils avaient demandé à fûté (le nom du beau gosse), ça aurait peut être été A++.

    On peut ici noter la ringardise de cette série car même le C est maintenant dépassé.
    • [^] # Re: A++

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

      ne pas oublier que le nom de l'équipe et de la série éponyme est A-Team ... donc le plan B ne pouvait pas exister dans cette équipe ;)

      sinon nos amis perleurs et perleux ont toute une saga des $A++
      • [^] # Re: A++

        Posté par  . Évalué à 9.

        donc le plan B ne pouvait pas exister dans cette équipe


        Mais il y avait pourtant Mister T.
        • [^] # Re: A++

          Posté par  . Évalué à 2.

          Oui mais ca c'est expliqué dans la série, c'est en rapport avec les T-Bone ces enormes steaks qui sont seul a la mesure de Mister T.
  • # A pigeon Vaillant rien d'impossible

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

    si le plan B foire, alors il y aura un plan C ... puis le plan E arrivera avec un gars Vaillant qui sauvera le débarquement américain ... non c pas ca ?
  • # Plan 9

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

    Plan B, alors :
    Un contraceptif d'urgence ?
    http://www.go2planb.com/(...)
    un magazine ?
    http://www.planbmag.com/(...)

    (non, rien à voir avec Plan 9 ? j'suis déçu)
    • [^] # Re: Plan 9

      Posté par  . Évalué à 2.

      c'est vrai que la, il va nous falloir un plan B from outer space pour remettre tout le monde d'accord...
  • # Le mystère du plan B

    Posté par  . Évalué à 3.

    Le plan B existe forcément. Sinon nous avons un plus grave problème qu'un simple OUI / NON au référendum : nous avons un pays dirigés par des hommes qui sont incapables d'envisager toutes les possibilités d'un choix censé être décisif pour l'avenir de notre pays.

    « Je vous présente les moines Shaolin : ils recherchent la Tranquillité de l'Esprit et la Paix de l'Âme à travers le Meurtre à Main Nue »

    • [^] # Re: Le mystère du plan B

      Posté par  . Évalué à 0.

      oui, et un plan C en cas de Non puis encore Non, et un plan D, etc.
      C'est dans les éventualité (si, si, c'est même redouté par pas mal de partisans du non, une modif cosmétique.)
      • [^] # Re: Le mystère du plan B99

        Posté par  . Évalué à 2.

        Tu peux même raisonablement aller juqu'à Z, car n'oublie pas que les pays qui ont voté oui au TCE peuvent dire non à un plan B, et même au plan Y.
    • [^] # mais quel plan B ?

      Posté par  . Évalué à 1.

      tu sais combien de temps il a fallu pour que tout le monde se mette d'accord pour le "plan A" ? je crois que les travaux ont commencé en 1998.

      t'es serieux que tu dis qu'il y a un plan B : c'est a dire un AUTRE traité pour lequel tous les pays de l'europe sont tombé d'accord sur quelquechose de different du plan A ? c'est pas un peu tordu ca ?

      il n'y a pas de deuxieme texte, le plan B c'est : "rien", pas de constitution.
      • [^] # Re: mais quel plan B ?

        Posté par  . Évalué à 2.

        > t'es serieux que tu dis qu'il y a un plan B : c'est a dire un AUTRE traité pour lequel tous les pays de l'europe sont tombé d'accord sur quelquechose de different du plan A ? c'est pas un peu tordu ca ?

        Quand je parle d'un plan B, à aucun moment je ne parle d'un autre traité ou texte. Arrête de fantasmer sur les intentions des gens en leur prêtant des propos qu'ils n'ont pas eu, tu perds en crédibilité.

        « Je vous présente les moines Shaolin : ils recherchent la Tranquillité de l'Esprit et la Paix de l'Âme à travers le Meurtre à Main Nue »

      • [^] # Re: mais quel plan B ?

        Posté par  . Évalué à 6.

        C'est pas parce que le plan B n'existe pas à l'heure actuelle, qu'il n'y en aura pas ! Je ne vois pas pourquoi ils auraient pondu deux, trois, quatre, ... quarante deux autres traités si le premier devait être "plébiscité" !

        Le plan B, c'est à nous et nos "politiques" de le faire et pas à des euro-sceptiques de ton genre qui n'arrive pas à comprendre pourquoi tant de monde refuse le texte sous sa forme actuelle. Le déni de démocratie, ça me gonfle !

        Va voter et laisse la liberté aux autres de voter différemment. Je rêve d'une véritable Europe moi, pas d'un grand marché unique. J'en ai personnelement rien à battre moi de leur marché unique. Par contre que tous les Peuples aient accès à une sécurité sociale digne de ce nom, un SMIC, des services publics, ..., ça oui, ça me plaît comme idée.
        • [^] # Re: mais quel plan B ?

          Posté par  . Évalué à 1.

          Je rêve d'une Europe où tout le monde utiliserait Emacs !

          euh, je m'égare...

          Je suis tout à fait d'accord avec toi et j'irai même plus loin. L'Europe, je m'en fous pas mal à moins que l'on me dise que désormais le congé maternité sera aussi long en France qu'en Suède, que le Five O-Clock Tea sera désormais pause légale en France, que les normes écologiques suisses seront imposées partout etc. etc. ...

          Un machin de 700 péquins (et combien de fois plus d'interprètes ?) payés grassement pour aller faire les guignols une fois par mois (?) dans un Parlement sans pouvoir législatif, non merci (on a déjà le Sénat en France pour les douces fins de carrière...).
        • [^] # Re: mais quel plan B ?

          Posté par  . Évalué à 2.

          D'accord, je vois pas ce qui t'empêche de voter oui alors. A part vouloir mettre ça dans le texte direct là maintenant, ce qui me semble pas possible.
        • [^] # Re: mais quel plan B ?

          Posté par  . Évalué à 2.

          Moi ce que je sens pr le plan B (mais ce n'est qu'une hypothèse qui vient de germer de mon esprit, c'est pas un début de troll, et tte façon à cette heure-ci, j'espère que vous êtes déjà allés voter! C clair??)
          les traités précédents étaient tous 100% économiques, ou presque
          Le TCE, c'est les partie I & II, plus l'évolution des traités antérieurs (III).
          Et ben puisque pas de constitution, ds 1 an ou 2, on fait un nouveaux "traité de [nom d'une ville qui deviendra plus célèbre]", dans lequel y'aura que la partie III, retouchée, histoire de pas trop nous émoustiller...
        • [^] # Re: mais quel plan B ?

          Posté par  . Évalué à 3.

          -La France ne peut pas faire une constitution Europeenne seul.
          -Surtout apres avoir rejeter les efforts fait en ce sens.
          -Beaucoup de nouveau état de l'est qui ratifié le traité de maniére parlementaire n'ont dans les faits que très peut d'interet a le voir aboutir ( la france s'en sortirait renforcé, mais ce n'est pas le cas de tous le monde, notament parmi les nouveaux entrant, libéraux, atlantiste, et opposé a une europe sociale qui les desservirait ).
          -La situation en cas de rejet de la constitution arrangerait beaucoup de monde et surment pas les partisans d'une Europe politique, plus sociale et moins libérale

          Le traité actuel est le fruit de divers compromis, pression politiques et arrangement, faitent entre les états européen, en cas de refus de la part d'un des états qui est a l'origine ce se projet il y a très peut de chance que l'on retrouve des conditions aussi favorables pour nous. En claire si il y a un jour renégociation d'un traité constitutionnel, ce qui n'est absolument pas dit, il risque d'être bien moins en notre faveur, adieu l'exception culturel, les services publiques et autres.

          Il peut y avoir un plan B, mais est ce qu'il sera mieux que le A ? Personnellement je ne le crois pas.
          • [^] # Re: mais quel plan B ?

            Posté par  . Évalué à 1.

            Je respecte ton avis mais je ne le partage pas du tout. Ce texte a été fait sans intégrer les nouveaux arrivants dans les discussions. Remettre ce projet à plat pourrait permettre à ces pays de se mettre eux aussi à la table des négociations. Rien que pour ça, je trouve que mon vote a servi. Certes les discussions seront rudes mais je reste persuadé que c'est possible.

            Pour la question de la "qualité" d'un plan B, si vraiment il est mauvais, il sera tout autant rejeté que ce premier texte (si soumis à référendum). Je ne pense pas qu'on peut doter un "Etat" de près de 450 millions d'habitants d'une Constitution sans un référendum "massif" de tous les habitants. Mais surtout, je ne pense pas qu'un texte puisse être plébiscité d'un seul tenant, à sa première "publication".

            Concernant les services publics et autres joyeusetés, je n'ose pas m'engouffrer. Travaillant à la Poste et voyant chaque jour comment le gouvernement actuel nous casse notre outil pour le mettre en conformité avec les directives européennes (tu te souviens du: "c'est pas nous, c'est l'Europe"), je rigole jaune. Je rentre un peu dans la politique intérieure mais, si les français analysaient vraiment les décisions prises par notre gouvernement, ils se rendraient compte que nos chers Elus mettent du coeur à l'ouvrage lorsqu'il s'agit de se débarrasser du service public (cf. la loi postale qui est passée dans l'indifférence générale et qui va bien au delà de toutes les espérances des neo-libéraux de la commission).

            Donc tout ça pour dire, que le traité sous sa forme actuelle ne protégeait en rien les services publics et que mieux, il n'avait pas besoin de le faire puisque notre gouvernement fait passer des mesures qui mènent à sa disparition pure et simple.
            • [^] # Re: mais quel plan B ?

              Posté par  . Évalué à 2.

              Je respecte ton avis mais je ne le partage pas du tout. Ce texte a été fait sans intégrer les nouveaux arrivants dans les discussions. Remettre ce projet à plat pourrait permettre à ces pays de se mettre eux aussi à la table des négociations. Rien que pour ça, je trouve que mon vote a servi. Certes les discussions seront rudes mais je reste persuadé que c'est possible.

              Oui enfint les nouveau arrivants sont majoritairement, libéraux, atlantistes et peut enclient a voir apparaitre une reglementation sociale europeenne qui défavoriserait leur economie ( a moins que ce ne soit que des régles trés legére, mais quand on voit ne nombre d'états qui s'oppose a la limitation a 48h de travail par semaine c'est loin d'étre gagnier ). Donc les mettrents a la table de négociation risque de renforcer tous ce que les partisans du non redoute, une europe plus libérale, moins engagé sur le plan de la défence, et plus favorable aux pays de l'Est.

              P.S. Pour la poste le pire est a venir, d'ici quelques années vous allez étre en concurence avec UPS et FedEx sur les envoyes nationnaux, et vue comment le systéme de suivit et la qualité du service de chronoposte sux a l'internationnal par rapport a FedEx, ca risque de faire mal pour le dernier marcher protégé de chronoposte..
    • [^] # Re: Le mystère du plan B

      Posté par  . Évalué à 0.

      A mais il y a un plan B, c'est « On continue avec l'Europe avec le systéme actuel mais a vingt cinq », c'est a dire que les compromis devront être plus important pour satisfaire les vingt cinq, qu'on actions beaucoup moins fortes, qu'on sombre progressivement dans l'immobilisme.
      Faut voir qu'en conservant le systéme actuel la Pologne, la Roumanie ou tous autre pays qui refusait l'apparition d'une Europe sociale se retrouve renforcer car il suffira de leurs désaccord pour que rien ne se fasse, oui en votant non la France conserve le pouvoir de faire capoter tous les textes qui la dérange, mais les autres pays aussi le conserve ce ou le gagne ce pouvoir.
      Si vous voulez d'une Europe dérèglement ou le libéralisme fait sa loi et ou les instance europeenne sont contrainte a l'immobilisme ou l'inaction voter non.
  • # Historique

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

    Dans le débat sur la constitution , l'expression "plan B" n'a pas été introduite par Jacques Delors, mais par un socialiste pro-non (peut être Bartolone, mais je ne suis pas sûr).

    PS: j'ai un peu de mal à imaginer Delors jouant dans "Agence tout risques".
    Je le verrai plutôt dans Chapeau Melon et Bottes de cuir .
    • [^] # Re: Historique

      Posté par  . Évalué à 0.

      Je le verrais plutôt à le retraite à regarder la télévision bien tranquillement.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.