Journal EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

Posté par  (site Web personnel) .
Étiquettes : aucune
0
8
avr.
2004
http://fr.news.yahoo.com/040408/202/3qkh6.html(...)
http://fr.news.yahoo.com/040408/5/3qknu.html(...)

Donc voilà, des syndicalistes extrémistes ont décidé hier de couper l'électricité dans quelques villes de France. Ce n'est souvent que l'éclairage public qui a été coupé mais dans de rares cas certains quartiers se sont retrouvés complètement sans électricité.

Que dire de ces méthodes qui relèvent du chantage ? Car si le rejet du projet de modification du statut d'EDF peut sembler légitime, la défense du service public est surtout un prétexte pour le maintien des privilèges accordés aux agents d'EDF.

Rappellons que ces coupures se font au détriment des plus élémentaires règles de sécurité. Il aurait pu y avoir des accidents dans les rues de Lille hier soir, voire des drames là où l'électricité a été complètement coupée.

Bref, la défense de ces privilèges justifie-t-elle le recours à des méthodes aussi peu démocratiques ?
  • # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

    Posté par  . Évalué à -1.

    Voilà qui démontre un avis déjà bien orienté.
    "syndicalistes extrémistes"
    "ces méthodes qui relèvent du chantage"
    "privilèges accordés"
    "défense de ces privilèges"

    Une question, comment faire entendre ses protestations si aucune action génante pour faire réagir n'est possible ??

    Alex
    • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

      Posté par  . Évalué à 8.

      comment faire entendre ses protestations si aucune action génante pour faire réagir n'est possible ?

      Comme les chercheurs ?
      • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

        Posté par  . Évalué à 5.

        Comment qualifie tu leurs démissions massives de leurs fonctions administratives ?
        • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

          comme une action qui gêne seulement le fonctionnement des labos (et plus particulièrement les relations labos/gouvernement) ?

          Je ne vois pas en quoi ça a gêné des millions de personnes. Peux-tu nous éclairer ?
        • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

          Posté par  . Évalué à 2.

          En aucun cas ça ne m'a géné. (désolé)
        • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

          Posté par  . Évalué à 3.

          Comme des actions dirigées vers le haut (la hiérarchie) alors que celles des délinquants d'EDF sont dirigées vers "le bas" (les clients.. pardon, les usagers).

          Comme l'exercice d'un droit (ils ont des fonctions, ils les quittent) alors que les extrêmistes fonctionnaires en abusent (ils officialisent le sabotage).
          • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

            Posté par  . Évalué à 2.

            Quand 60% des personnes font grêve, ça ne te généra pas car tu ne sera pas touché. Les garagistes font grêve ? Tu n'a pas de voiture ? Tu n'es pas impacté.
            Les fleuristes font grêve ? Tu n'offre jamais de fleurs à ta copine, tu ne sera pas impacté.
            Les chercheurs font grêves ou démissionnent de leurs fonctions administratives ? Peut importe, tu ne sera pas impacté.

            Bien sûr, dans certains services, ça impact tout le monde. Le personnel d'EDF fait grêve, ça, ça te touche quand même assez directement.

            Le mouvement de grêve, c'est bien justement ça, arrêter le service pour être entendu. Et déjà, c'est anormal. Personne ne devrait avoir à cessé de travailler et se mettre en grêve pour être entendu. Personne ne devrait avoir à manifester dans la rue pour être entendu.
            Il est la le vrai problème.

            Après, des gens s'offusque parceque certains prennent le porte voix pour être entendu et que ça leur gâche l'écoute de la 5 ieme symphonie de Bethoven (en priant pour qu'elle existe car mes connaissances dans le domaine sont nuls). Il n'est pas là le fond du problème, absolument pas, tant qu'il y aura des personnes qui mettront de plus en plus de coton dans leurs oreilles pour ne rien entendre, la situation ne s'améliorera pas...
            • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

              Posté par  . Évalué à -1.

              Tu réponds à côté.

              La question n'est pas de savoir si je suis touché ou pas quand tels ou tels font grève. Elle est de montrer QU'IL Y A D'AUTRES MOYENS D'ETER ENTENDU QUE DE FAIRE CHIER LE MONDE.

              Les chercheurs l'ont montré. Et quand je dis qu'ils n'ont pas fait chier le monde, ce n'est pas parce que je n'ai pas été touché, mais c'est parce que leurs actions étaient différentes sur le fond de ce que font les nantis d'EDF.

              Mais ce qui est à la porté des BAC +12 n'est peut être pas accessible à un cégétiste aviné, je te l'accorde.
              • [^] # Les syndicalistes iront jusqu'où il faudra pour qu'on les écoute ! C'est leur rôle.

                Posté par  . Évalué à 3.

                «mais c'est parce que leurs actions étaient différentes sur le fond de ce que font les nantis d'EDF.»
                Ah ? Mon bac +12 ne m'a pas permis de comprendre pourquoi ! (peut-être parce que j'ai beaucoup redoublé ?)

                Expliques-nous donc ce que doivent faire les gens d'EDF pour se faire entendre d'un chef d'état et d'un gouvernement autiste (qui ne voit pas non plus de protestation dans les résultats du vote des régionales, notera-tu...)

                Je serais très curieux de connaître ta solution miracle...
                • [^] # Re: Les syndicalistes iront jusqu'où il faudra pour qu'on les écoute ! C'est leur rôle.

                  Posté par  . Évalué à 1.

                  A mon avis, ils ferraient mieux de démissioner de leurs fonctions administratives et laisser les centrales nucléaires à l'abandon... :-( Finalement, les coupures de courant sont peut-être pas si mal !
                • [^] # Re:

                  Posté par  . Évalué à 1.

                  a l'EDF, le travail n'est pas QUE de tenir la manette qui delivre le courrant j'espere ? alons alons....
                  combien d'agents destiné a la production de l'electricité ?...

                  je sais pas tiens, on pourrait mettre en greve le service facturation, par exemple... ca ferait bien chier l'etat, et ca serait populaire ca d'avoir 3 mois de retard pour envoyer les factures ... par exemple...
                  • [^] # La grève est un droit. Pas une obligation quand fabien le veut.

                    Posté par  . Évalué à 1.

                    «je sais pas tiens, on pourrait mettre en greve le service facturation, par exemple.»

                    Ah oui, toi tu pratiques donc la grève totalitaire: "-camarades, mettons en grève le service facturation ! -mais j'veux pas être en grève moi m'sieu ! -m'en fout ! fabien a dit: plus de facturation, donc t'es en grève camarade."

                    Mmmmh. Je vois.

                    Je préfère le système actuel.
                    • [^] # Re: La grève est un droit. Pas une obligation quand fabien le veut.

                      Posté par  . Évalué à 1.

                      c'est un example.. pour ceux qui croient que la seulle action possible est de couper le courrant... comme si les agents produisaient l'electricité en pedallant !!! ;-)

                      "-mais j'veux pas être en grève moi m'sieu
                      - et continue ton boulo qu'est ce que tu veux que je te dise..."

                      parce que pour les coupures, 100% des agents des secteurs concerné étaient pour la greve alors ?
                • [^] # Re: Les syndicalistes iront jusqu'où il faudra pour qu'on les écoute ! C'est leur rôle.

                  Posté par  . Évalué à 1.

                  Expliques-nous donc ce que doivent faire les gens d'EDF pour se faire entendre

                  Un exemple de truc qui fait chier "en haut" et pas "en bas" ?
                  Passer toute la fourniture d'électricité en tarif réduit.

                  Un autre ?
                  Couper le courant non pas chez le pékin moyen, mais dans les "institutions" (si les centres des impôts n'ont plus de courant, tout le monde rigole, par exemple).
              • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

                Posté par  . Évalué à 1.

                QU'IL Y A D'AUTRES MOYENS D'ETER ENTENDU QUE DE FAIRE CHIER LE MONDE

                Sort de ta barique, ça ne marche pas.

                Les chercheurs l'ont montré

                Tu oubli le nombre de manifestation qu'ils ont effectué.

                c'est parce que leurs actions étaient différentes sur le fond

                Justement non, leur action dans le fond était la même : pénalisé le fonctionnement de leur structure.

                Pour EDF, c'est pareil, pénalisé le fonctionnement de leur structure, sauf que lorsque les fonctions administratives des chercheurs ne sont pas remplis, tu ne t'en rend pas compte, par contre s'il n'y a pas d'électricité, tu t'en rend compte.

                les nantis d'EDF

                Si les employés d'EDF sont à tes yeux des nantis, alors 25% de la population Française est encore bien d'avantage nantis (y'a un terme plus adéquoi ?).


                Mais ce qui est à la porté des BAC +12 n'est peut être pas accessible à un cégétiste aviné, je te l'accorde.

                La teneur de tes propos témoignent bien de ta mentalité.
                • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

                  Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

                  > Tu oubli le nombre de manifestation qu'ils ont effectué.

                  C'est sûr que c'est plus simple de couper le courant que de descendre dans la rue s'expliquer, lutter ... moi je dis en branquant un flingue sur le ministre ça aurait été encore plus rapide. Mais est-ce une justification ?

                  Le fait est que les chercheurs ont réussi, dans des temps raisonnables, sans rien faire d'illégal ni de contestable.

                  > Justement non, leur action dans le fond était la même : pénalisé le fonctionnement de leur structure.

                  La démission c'est "je ne veux pas travailler dans ces conditions". Effectivement, il y a un rapport de force car on ne remplace pas les gens si facilement, mais ils n'ont jamais outrepassé leurs droits ou ceux des gens d'en face.




                  Franchement, si quelqu'un avait menacé de coupures pour une raison autre que syndicale on l'aurait traité de terroriste en ce moment. Je ne vois pas pourquoi le fait que ce soit des syndicats change quoi que ce soit à la pertinence du moyen employé.
                  • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

                    Posté par  . Évalué à 1.

                    Franchement, si quelqu'un avait menacé de coupures pour une raison autre que syndicale on l'aurait traité de terroriste en ce moment.

                    Oh même, cela n'empeche pas certainne personne de brandir le mot terroriste.


                    Pour le reste, chacun fait avec les armes qu'il a et qu'il peut utiliser, de la manière dont il estime necessaire pour être entendu. Tu pense que les syndicaux EDF se mettent à couper le courant comme ça, par jeu, par amusement, gratuitement ? Moi je ne pense pas.
                    Bien sûr que l'on peut dire que c'est pas bien. Mais comme je l'ai déjà dit précédemment, le fait d'être obligé de se mettre en grève pour être entendu n'est pas bien et témoigne d'un profond problème qu'il faudrait corriger. Le reste, est ce que le mec se contente de crier à tue tête ou de prendre un mégaphone, ce ne sont que broutille, l'important est de savoir pourquoi il se met à crier pour être entendu.
              • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

                Posté par  . Évalué à -2.

                ce qui est à la porté des BAC +12 n'est peut être pas accessible à un cégétiste aviné, je te l'accorde.

                Ah :)
                on y est ! :)

                monsieur n'aime pas les syndicats ! ;)

                (et il n'est pas le seul : 3/#2, bravo les amis !)
              • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

                Posté par  . Évalué à 2.

                «La question n'est pas de savoir si je suis touché ou pas quand tels ou tels font grève. Elle est de montrer QU'IL Y A D'AUTRES MOYENS D'ETER ENTENDU QUE DE FAIRE CHIER LE MONDE. »

                Je note que toi pour te faire entendre, tu utilise des majuscules et du gras. C'est assez irritant. Toi aussi, tu es un «extrêmiste fonctionnaire» ?
      • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

        Posté par  . Évalué à -1.

        Il me semble que des actions génantes étaient prévues, non ?
        Mais c'est sûr que les conséquences étaient à plus long terme et moins immédiatement sensible pour celui qui n'est pas chercheur.

        "j'ai rien senti" != "il ne s'est rien passé"

        c'est triste de voter [+] pour un commentaire rapidement comme ça.
    • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

      Posté par  . Évalué à 9.

      A l'origine, la grève c'était pour emmerder le patronat.
      De nos jours, c'est uniquement utilisé pour faire chier le peuple.
      Et en général, le patronat s'en fout.
      C'est pas parce que les gens sont pas content qu'ils vont arreter d'avoir besoin d'électricité, ni de transport en commun.
      Donc pour le patronat, c'est pas un problème.

      Si les grèvistent cherchaient des actions constructive visant a faire chier leurs patrons plutot que leur clients, ils seraient plus efficaces et seraient soutenu.
      La ils passent pour des gros cons qui veulent des jours de congé.
      • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

        Et comment tu fais quand ton patron ne se fait pas de thunes sur ce que tu fais et que donc quand tu t'arretes il s'en contre fout ?

        Moi ca me rapelle les grèves des enseignants de l'année dernière : 2 mois de grève à temps plein (soit 1/6e du salaire en moins sur l'année soit environ 3000 euros en moins sur l'année) pour certains !!
        Pour aboutir à quoi ?

        Rien.
        Pardon, pas rien : un débat sur l'école qui donne comme conclusions qu'il faut redonner aux enfants le gout du travail. LOL, personne ne le savait ca.

        Donc effectivement, si je ne suis pas trop d'accord avec les grèves EDF et les grèves SNCF/RATP qui ne font que géner l'utilisateur, au moins... ils ont un moyen de pression et c'est nous qui en sommes les pions.

        Tout ça parce que le gouvernement ne juge pas utile de prendre en compte leur avis ou le fait mal.

        Car, il faut bien l'admettre, quand Jospin à signer les accords... y'a rien eu. alors que c'est la ou ca devait gueuler. Pas maintenant. Je dirais meme plus que l'état à réaffirmer la non-privatisation d'EDF et pleins d'autre chose. C'est à se demander pourquoi il font grève.

        Donc, comme j'ai l'air de me contredire, je synthétise un peu :
        1) Je ne suis pas pour la grève, les raisons ne sont pas bonnes. (fallait la faire avant)
        2) Les moyens utilisés pour faire la grève ne me paraissent pas mauvais. Sinon le gouvernement n'entend RIEN.
        • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

          Posté par  . Évalué à 3.

          Tu te trompes, le gouvernement va entendre qque chose : ils va entendre les gens dire "votez une loi de service minimum" et/ou "votez une loi punissant les coupures de courant intentionnelles"
        • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

          Posté par  . Évalué à 6.

          C'est bien gentil, mais en belgique, les grève d'enseignant on a eu ça bien avant vous.

          Et c'était pas 2 mois, mais plutot 6.
          Avec le même résultat, ou pire.
          Les 'adaptations' faites sont telle, que personnellement, le jour ou j'ai des gosses, j'envisage sérieusement de changer de pays tellement l'enseignement est devenu ridicule.

          Et puis, l'enseignement, c'est un cas particulier, vu qu'effectivement il ne génère pas de revenu direct.

          Pour les transports en commun, c'est pas le cas.
          Les gens qui paient des abonnement d'un mois/3mois /1 an, ben même si ils peuvent pas aller bosser a cause d'une grève à la con, ils l'ont payé leur ticket. Ca change rien pour les patrons.
          Alors qu'une grève des controles, ou le personnel reffuse de vendre et controler les tickets, c'est tres populaire et ça a un impacte, même légé.

          Les moyens de pressions, y en a plein, la prise d'otage n'en est qu'un et devrait être sévèrement réprimendée.

          Pour moi, le minimum dans une situation pareille c'est que les gens qui ont couper le courant soit virés sur le champ pour faute grave.

          Je ne suis pas contre le droit de grève, mais contre l'utilisation abusive de ce droit pour mener des actions honteuses.
          • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

            Posté par  . Évalué à -1.

            +
          • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

            Posté par  . Évalué à 3.

            Je ne suis pas contre le droit de grève, mais contre l'utilisation abusive de ce droit pour mener des actions honteuses.

            Ben voila où est le problème. Qu'appelles tu une action honteuse ? Là dessus personne n'est d'accord.
            Il y a 150 ans, une action honteuse s'était la grève : oser défier le patron paternaliste qui pourtant te nourrissait ! Il y a vraiment que des anarchistes pour faire des choses comme ça, et en plus ils ne croient pas en Dieu, c'est honteux !

            Moi j'ai trouvé fun de me ballader dans les rue sombres de Lille, cette nuit... Je suis sorti pour voir ça quand j'en ai entendu parler sur France2. Tu vois ta ville autrement ... ça arrive pas souvent.

            Par contre, je n'ai entendu parlé nullepart de particuliers touchés par les coupures (si on ne compte pas les dirigeant de EDF et des hommes politiques). S'il n'y a pas de justifications à cette phrase du journal, je dirai que c'est honteux (;-) de modifier l'information comme ça, on est pas chez pernal quand même.

            J'ai surtout entendu parlé de courant remis chez les familles démunies à qui on l'avait coupé. C'est vrai que c'est honteux de donner accès à l'électricité à des gens qui ne peuvent pas payer.
            • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

              Posté par  . Évalué à 0.

              J'appel action honteuse une action qui a pour seul et unique but de faire chier un maximum de gens.
              Les grèves, ça ressemble de plus en plus a des concours de bites :
              -ah, ben cette année EDF a fait chier 46 Millionds de personnes alors que la SNCF seulement 34 M. Bon ben le budget ira a EDF.

              Content que ça te plaise la ville la nuit sans lumière
              Heureux que tu n'aie pas besoin d'un respirateur artificiel chez toi.

              Si le seul moyen de pression trouvé par les 'grèvistes' est de prendre systématiquement en otages la population n'ayant rien a avoir avec le conflit, ben désolé, mais qu'ils crevent.
              • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

                Posté par  . Évalué à 1.

                Le monsieur te dis... que justement, les particuliers n'étaient pas touchés (je ne sais pas si c'est vrai je n'y étais pas mais c'est aussi ce que j'ai entendu aux infos)... donc couper l'éclairage public, c'est peuyt-être pas si grâve que ça : il y a même des endroit où il n'y a pas d'éclairage public du tout - tu t'imagines, pas de lampadaire !
                • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

                  Posté par  . Évalué à 2.

                  Les monsieurs dans les autres commentaires tout autour de moi me disent le contraire.

                  l'éclairage publique, c'est pas grave, ça sert a rien, on devrait le virer en fait.

                  Moi non plus je suis pas touché, je suis belge et en belgique.
                  Par contre, pas d'éclairage publique du tout, j'ai du mal a imaginer.
                • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

                  Posté par  . Évalué à 1.

                  les particuliers n'étaient pas touchés

                  Et dans des rues sans éclairages, bien noires, qu'est-ce qui se passent ? On peut plus facilement se faire agresser! J'aimerais bien savoir si le taux d'agressions a augmenté durant cette nuit là, voire même les cambriolages. Parce que l'éclairage public, c'est pas fait simplement pour éclairer le chemin des chats errants, c'est aussi fait pour qu'on se sentent en sécurité quand on rentre tard du travail (il y a des gens qui sont postés vois-tu).
                • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

                  Posté par  . Évalué à 2.

                  Le monsieur il te dit http://linuxfr.org/comments_reply,11444,388413,5.html(...)

                  Plus d'électricité au bureau, plantage de la base de données de test qui n'était pas sous onduleur, résultat: restauration de l'ancienne sauvegarde donc une demi journée foutu en l'air.

                  Si il y avait eu un préavis de grève, on aurait prendre les devants.

                  Les infos, c'est que du bidon, ils lisent les communiqués de presses des syndicats sans aucun discernement. Ce n'est pas la première fois que je le constate, ce ne sera pas la dernière.
                  • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

                    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

                    tu tu tu la base de donnees de test qui n'est pas sous onduleur mmm faute professionnelle ca ;ppp

                    pm qui a bataillé mais reussi a mettre son serveur de test sur onduleur
                  • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

                    Posté par  . Évalué à 1.

                    Mauvais admin qui fait pas une bonne maintenance du matériel... changer d'admin ;-)
                    Non séreusement comment tu aurais fait s'il y avait eu une coupure accidentelle (l'année dernière autour d'Annecy, il y a eu des pannes monstres parce que le réseau ne suffisait plus à fournir pour autant de monde alors des quartiers entiers se retrouvaient en rade - et bien je te jures que tu n'oubli pas 2 fois de sauvegarder super souvent sur les machines qui ne sont pas sur onduleur)
                    • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

                      Posté par  . Évalué à 3.

                      On est deux dans un centre d'affaires avec un bureau de 10m², on a pas d'admin ni d'onduleur.

                      L'accident, ca arrive je n'ai rien contre, le sabotage sans préavis non !

                      Une demi journée de boulot perdu pour une petite boîte comme la notre, ca peut être extrèmement grave, ca coûte du fric. Si cette demi journée perdu est imputable à une faute interne, c'est notre problème.

                      Mais quand ce sont des nantis qui font du sabotage et qui paralysent une ville, je ne suis plus d'accord. Ce soir, ils auront perdu 2h de salaire sur leur journée. Si ce genre d'événement se représentait trop souvent, d'autres personnes vont perdre leur job. (et ne pourront plus payer leur facture EDF :-) )

                      PS:
                      Je n'oublie pas de sauvegarder puisque j'en avais une d'hier soir.

                      PS2:
                      Saviez vous qu'il existe à EDF un CE pour le CE EDF. Bin oui, le CE emploi plus de 50 personnes donc, il y a nécessité d'avoir un deuxième CE. Quand je pense à toute les PME qui n'ont même pas de réduction pour des tickets de ciné.
                      • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

                        Posté par  . Évalué à 1.

                        Oui mails ils sont combien chez EDF... forcément t'as toujours plus d'avantages liés au CE dans une grosse boite, c'est pour ça que normalement les petites boites compenssaient par une meilleure ambiance, une plus grande flexibilité et éventuellement des salaires qui sont meilleurs si tu es vraiment bon (et pas juste indexés sur un taux standard à la boite)... mais forcément comme plein de petites boites (principalement en informatique) se mettent à traiter les employés comme de la m... ça a moins d'avantages !
                      • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

                        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 0.

                        libre a toi de creer un ce pour ta pme ou de de faire embaucher a edf ... sinon tu aurais fait tout de suite l'aquisition d'un petit onduleur (c pas cher) pour ta base bein tu n'aurais pas perdu cette demi journee (qui a du largement te couter + cher que l'onduleur en question) ...



                        ca me gave ces gens qui ralent parce que d'autre ont mieux que mais au lieu de vouloir arriver au niveau des autres ils veulent que les autres se rabaissent a eux ...
                        • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

                          Posté par  . Évalué à 1.

                          Je ne râlent pas parce que les autres ont mieux, je râle parce les autres m'empêche de travailler.

                          EDF est un service public, ils n'ont pas à foutre le bordel comme çà. A la radio ce matin, il disait que certains employés avait "oublier" de faire passer le réseau en tarification de jour.

                          Ca c'est de l'action syndicale constructive qui ennuie beaucoup plus la direction d'EDF que les particuliers.

                          Comment veux tu que je travaille pour avoir les mêmes avantages que les fonctionnaires d'EDF si je ne peux pas travailler.

                          --
                          PS:
                          Pour l'onduleur, encore faut-il avoir les moyens d'en acheter un, ca coûte chère pour une petite boîte comme la mienne qui a bien du mal à vivre. Si ce genre d'action pourrie continue, je serais obliger d'aller en acheter un. (ainsi qu'un char d'assaut pour rentrer chez moi lors que les feux tricolores ne fonctionneront plus)
                      • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

                        Posté par  . Évalué à 2.


                        Mais quand ce sont des nantis


                        Euh... il est triste ton point de vue sur les nantis...

                        Enfin plus précisement, je ne pense pas que les coupures électriques soient du au MEDEF...

                        L'accident, ca arrive je n'ai rien contre, le sabotage sans préavis non !

                        C'est pareil, tu prend le risque (puisque la fourniture d'électricité n'est pas garanti à 100%) de te retrouver dans cette situation, donc c'est de TA faute.

                        Bien sûr, ça passe mieux quand c'est accidentel plutôt que lorsque c'est volontaire. On se dit "ah, cette coupure n'aurait pas eu lieu si...". Et puis, tu n'aurais pas eu à passer une demi journée sur ton serveur si...


                        Quand je pense à toute les PME qui n'ont même pas de réduction pour des tickets de ciné.

                        Et bien va travailler chez EDF, ou bas toi pour avoir d'avantage d'acquis dans ta boîte, pourquoi passer son temps à se plaindre que les autres sont mieux logé ? Ils se sont battu pour leurs acquis, bat toi pour en avoir toi aussi...
                        • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

                          Posté par  . Évalué à 3.

                          Et bien va travailler chez EDF, ou bas toi pour avoir d'avantage d'acquis dans ta boîte, pourquoi passer son temps à se plaindre que les autres sont mieux logé ? Ils se sont battu pour leurs acquis, bat toi pour en avoir toi aussi...

                          C'est ce qui est injuste justement lui devrait se battre à la sueur de son front alors que les fonctionnaires se battent en abusant de leur pouvoir en prenant les gens en otages leur extorquer de l'argent en utilisant des methodes totalement illégales et il devrait aprouver ? Et vous venez nous parler de justice sociale ? C'est une plaisanterie.
                          • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

                            Posté par  . Évalué à 0.

                            La grève, c'est un combat. Je peux t'assurer qu'ils doivent se sentir génés de causer des soucis à tout le monde.

                            Seulement, eux sont un peu plus sensibilisés aux problèmes de la privation, ils savent sans doute un peu mieux que toi que cette privatisation n'apportera rien de bon au marché de l'électricité, comme ça n'a rien apporté de bon au marché de l'eau.

                            la plaisanterie c'est de toujours opposer la fonction publique au privé, de parler de prise d'otage alors qu'il s'agit de grève, d'extorquer de l'argent alors qu'il s'agit principalement de conserver de l'argent, d'évacuer dans les discussions les problèmes de fond au profit d'une rhétorique haineuse.
                            • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

                              Posté par  . Évalué à 1.

                              >cette privatisation n'apportera rien de bon
                              Air France a été privatisé. Qui c'est qui vient de bouffer KLM et fait jeux égal avec les plus grand?
                              Renault a été privatisé. Qui à bouffer Nissan?
                              Comme quoi les privatisations c'est pas toujours négatifs.
                              • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

                                Posté par  . Évalué à 3.

                                1, il y a un monde entre les biens de première nécessité : eau, électricité, gaz et les voitures ou plus encore les avions. Dans le premier cas, le service se comprend, dans le second beaucoup moins.
                                2, Air France c'est frais, et je ne suis pas certain que Renault n'avait pas

                                annexe : je n'ai personnellement jamais eu le loisir de choisir entre la lyonnaise et la générale des eaux, depuis que le marché de l'eau a été privatisé. par contre j'ai toujours pu choisir même lorsque renault et air france étaient publics, la marque de ma voiture. Où se trouve le libre choix, la concurrence dans le marché de l'eau, pas au niveau du citoyen. C'est pour ça que l'eau, le gaz, l'électricité devraient être des services publics.
                            • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

                              Posté par  . Évalué à 1.

                              la plaisanterie c'est de toujours opposer la fonction publique au privé, de parler de prise d'otage alors qu'il s'agit de grève, d'extorquer de l'argent alors qu'il s'agit principalement de conserver de l'argent,

                              Fonctionnaires ou pas, je blâme surtout cette façon de faire passer une conduite inacceptable pour un combat juste. Ce n'est pas une opposition entre le privé et le public, mais une opposition entre ce qui est légal et ce qui est illégal.
                              Le droit de grève existe et heureusement, mais faire grève ne permet pas de faire ce que l'on veut sous pretexte que l'on est en greve. J'ai visé les fonctionnaire en particulier car ils assurent le service public et disposent donc d'un pourvoir énorme.

                              d'évacuer dans les discussions les problèmes de fond au profit d'une rhétorique haineuse.

                              Le titre de ce thread est "des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?"
                              Trouves tu que je me suis écarté du sujet ? Je n'ai pas écrit pour débattre de la privatisation de EDF mais des methodes employés par les grevistes, qui sont à mes yeux un problème à part entière.
                        • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

                          Posté par  . Évalué à 1.

                          euh ... dis tu me rappelles le principe du concept de service publique pour lequel on a construit des monopoles ?

                          "La première sécurité est la liberté"

              • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

                Posté par  . Évalué à 4.

                Heureux que tu n'aie pas besoin d'un respirateur artificiel chez toi.

                Sachant qu'EDF ne garanti pas une alimentation électrique à 100% du temps, sachant qu'une coupure peut toujours survenir (les plombs qui saute, le transformateur du coin, un technicien qui coupe le mauvais câble...), remettre sa vie ou la vie d'autruis à une simple alimentation électrique sans aucun système de secours, reléve de la stupidité la plus profonde possible, et je dirais même que c'est suffisamment criminel pour mériter la prison pendant longtemps.

                De plus, si tu regarde avec recul la coupure électrique survenu à New York et ses envirrons recemment, tu remarquera que les dégâts, si l'on puit dire ainsi, furent très minime. Les seules personnes ayant perdu la vie sont du à des crises cardiaques (avoir toute une ville qui s'éteind après le traumatisme du 11/09/01, ça se comprend) essentiellement. Pas de quoi fouetter un chat donc.


                Si le seul moyen de pression trouvé par les 'grèvistes' est de prendre systématiquement en otages la population n'ayant rien a avoir avec le conflit, ben désolé, mais qu'ils crevent.

                Le débât est un peu plus profond que ta supercifialité (oh mon dieu la lumière de la rue s'est éteinte c'est tragique, oh mon dieu, aujourd'hui, pour la 3ieme fois de l'année je vais arriver tard chez moi à cause des grêves -et encore, si tu habite Lilles je suis quasiment sûr que tu n'a jamais eu à endurer de retard du aux grêves-), tout irait mieux s'ils n'y avait des malentendants qui regarde obstinnement de l'autre coté chaque fois qu'un problème est soulevé. Mais ça, tant que l'on ne le subit pas, on ne se l'imagine pas.

                Et bien sûr, je ne parlerais même pas de ta solidarité qui visiblement dépend essentiellement de ton petit confort personnel.
                • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

                  Posté par  . Évalué à -1.

                  Sachant qu'EDF ne garanti pas une alimentation électrique à 100% du temps, sachant qu'une coupure peut toujours survenir (les plombs qui saute, le transformateur du coin, un technicien qui coupe le mauvais câble...), remettre sa vie ou la vie d'autruis à une simple alimentation électrique sans aucun système de secours, reléve de la stupidité la plus profonde possible, et je dirais même que c'est suffisamment criminel pour mériter la prison pendant longtemps.

                  Le fait de ne pas avoir de système de secours n'est pas en cause.
                  Le fait d'obliger les gens a passer sur des systèmes de SECOUR qui ne sont pas prévu pour etre des système PRINCIPAUX c'est criminel.
                  Faire un backup c'est bien, forcer les gens a utiliser leur backup et leur interdire d'en faire de nouveaux, c'est mal.

                  De plus, si tu regarde avec recul la coupure électrique survenu à New York et ses envirrons recemment, tu remarquera que les dégâts, si l'on puit dire ainsi, furent très minime. Les seules personnes ayant perdu la vie sont du à des crises cardiaques (avoir toute une ville qui s'éteind après le traumatisme du 11/09/01, ça se comprend) essentiellement. Pas de quoi fouetter un chat donc.
                  On est pas à NY, et content pour toi que tu ne fasses pas partie des morts...

                  Le débât est un peu plus profond que ta supercifialité (oh mon dieu la lumière de la rue s'est éteinte c'est tragique, oh mon dieu, aujourd'hui, pour la 3ieme fois de l'année je vais arriver tard chez moi à cause des grêves -et encore, si tu habite Lilles je suis quasiment sûr que tu n'a jamais eu à endurer de retard du aux grêves-), tout irait mieux s'ils n'y avait des malentendants qui regarde obstinnement de l'autre coté chaque fois qu'un problème est soulevé. Mais ça, tant que l'on ne le subit pas, on ne se l'imagine pas.
                  c'est gentils, mais quand une toute petite partie de la population t'aura volontairement supprimer tes avantages légaux , ainsi que ceux d'une grosse partie de la population, pour garder ses avantages extra-légaux on en reparle OK.

                  Et bien sûr, je ne parlerais même pas de ta solidarité qui visiblement dépend essentiellement de ton petit confort personnel.

                  La solidarité, c'est comme le respect, ça se mérite.
                  • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

                    Posté par  . Évalué à 2.

                    Attend, je ne dis pas que leur action était bien. C'est un autre débât et je me demande ce qu'a leur place j'aurais fait (ou dans une situation similaire).

                    Moi ce que je dis, c'est qu'une coupure de courant est inévitable et que donc justement tout système doit être capable de fonctionner si une telle situation arrive.

                    Que le courant est intentionnellement été coupé, que ce soit par conséquence d'une grêve ou d'un quelquonque accident, le résultat est le même, ton système doit être capable de fonctionner sans électricité, peut importe la cause.

                    Commencer à dire que c'est criminel de couper le courant n'a pas de sens. Puisque justement, au contraire, l'activité criminelle est de reposer des vies sur un système non fiable à 100% sans système de secours.


                    On est pas à NY

                    Tu élude mon argumentation d'une façon déconcertante. Le but de mon argumentation est :
                    Coupé le courant de toute une ville ne conduit pas à des catastrophes contrairement à ce que tu (sans argumentation) prétend.


                    et content pour toi que tu ne fasses pas partie des morts...

                    Et je suis content que tu ne soit pas en Irak avec un système d'assainissement d'eau qui ne fonctionne pas et un réseau électrique qui ne fonctionne pas non plus.


                    c'est gentils, mais quand une toute petite partie de la population t'aura volontairement supprimer tes avantages légaux

                    C'est a dire ce qui se passe en ce momment ?
                    (Chomage, retraite, sécurité social, droit du travail et j'en passe).


                    ainsi que ceux d'une grosse partie de la population

                    Donc, ce qu'il se passe en ce moment.


                    pour garder ses avantages extra-légaux on en reparle OK.

                    Toujours donc, ce qui se passe en ce moment, non ?

                    Donc, reparlons en...
                    • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

                      Posté par  . Évalué à -1.

                      Moi ce que je dis, c'est qu'une coupure de courant est inévitable et que donc justement tout système doit être capable de fonctionner si une telle situation arrive.

                      Que le courant est intentionnellement été coupé, que ce soit par conséquence d'une grêve ou d'un quelquonque accident, le résultat est le même, ton système doit être capable de fonctionner sans électricité, peut importe la cause.

                      Que des avions se crashent c'est inévitable.
                      C'est pour ça que l'on doit accepter que certains les crashent volontairement pour faire valoir leur point de vue ?

                      Tu élude mon argumentation d'une façon déconcertante. Le but de mon argumentation est :
                      Coupé le courant de toute une ville ne conduit pas à des catastrophes contrairement à ce que tu (sans argumentation) prétend.

                      Je n'ai jamais dis que couper le courant de toute une ville était catastrophique, tu déforme tres mal mes propos.
                      Ce que je dis c'est que faire ça de façon intentionnelle, c'est criminel.

                      C'est a dire ce qui se passe en ce momment ?
                      Donc, ce qu'il se passe en ce moment.

                      La je faisait référence a nos chers amis de la SNCB qui en faisant grève pendant un mois te suppriment directement, simplement et rapidement, tes congers payés.
                      C'est pas une réforme, un changement de loi, une action du gouvernement, c'est une conséquence directe rapide et réelle :
                      1 jour de grève de la SNCB -> Un jour de conger bloqué.
                      Et bien sur ils vont jamais faire grève pendant les vacances, ça emmerderait pas assez de monde...
                      Mentalité de merde.
                      • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

                        Posté par  . Évalué à 1.

                        Que des avions se crashent c'est inévitable.
                        C'est pour ça que l'on doit accepter que certains les crashent volontairement pour faire valoir leur point de vue ?


                        Tu compare le beurre de cacahuete et une poule pour arriver à faire passer ton point de vue.

                        Encore une fois, je n'ai pas dis que couper le courant est bien ou mal, c'est un autre débât. Je dis que comme le courant n'est pas fiable, de toute façon tu ne doit pas faire reposer des vies sur une alimentation électrique. Donc une coupure volontaire ou non ne devrait pas avoir d'impact sur des vies humaines, mais seulement sur un confort ou une production. Mais ceci a l'air de t'échapper, j'ai beau recentrer le débat sur ce fait indiscutable, irrémédiablement tu le fait dériver vers autre chose...

                        Je n'ai jamais dis que couper le courant de toute une ville était catastrophique, tu déforme tres mal mes propos.
                        Ce que je dis c'est que faire ça de façon intentionnelle, c'est criminel.


                        Criminel = mort d'homme, en gros.


                        La je faisait référence a nos chers amis de la SNCB qui en faisant grève pendant un mois te suppriment directement, simplement et rapidement, tes congers payés.
                        C'est pas une réforme, un changement de loi, une action du gouvernement, c'est une conséquence directe rapide et réelle :
                        1 jour de grève de la SNCB -> Un jour de conger bloqué.
                        Et bien sur ils vont jamais faire grève pendant les vacances, ça emmerderait pas assez de monde...


                        Je connais pas les lois belges.

                        En France, quand il y a grève, ton employeur est tenu de te payer ton moyen de transport (taxi par exemple) et si tu ne peux pas venir il ne peut pas te pénaliser en te comptant cette journée comme congé ou en ne te la payant pas.


                        Mentalité de merde.

                        J'aurais tendance à dire que la dedans, c'est la mentalité de la personne qui te pénalise d'un jour de congés parceque tu n'a pas pu travailler qui est en cause.

                        Enfin peut être que je comprend mal ce que tu veux dire...
                        • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

                          Posté par  . Évalué à 1.

                          Tu compare le beurre de cacahuete et une poule pour arriver à faire passer ton point de vue.
                          Je donne un exemple simple visant a démontrer que ce n'est pas parce qu'une situation est inévitable que provoquer cette situation est acceptable.

                          Encore une fois, je n'ai pas dis que couper le courant est bien ou mal, c'est un autre débât.
                          Ben non, c'est justement le débat, là, faut relire le journal un peu.

                          Je dis que comme le courant n'est pas fiable, de toute façon tu ne doit pas faire reposer des vies sur une alimentation électrique. Donc une coupure volontaire ou non ne devrait pas avoir d'impact sur des vies humaines, mais seulement sur un confort ou une production. Mais ceci a l'air de t'échapper, j'ai beau recentrer le débat sur ce fait indiscutable, irrémédiablement tu le fait dériver vers autre chose...
                          Sans parler de danger de vie et de mort, une coupure volontaire ou non, peut avoir d'énormes impactes sur un grand nombre de vies. Perdre son emploi, rater un entretien d'embauche, rater un avion, etre bloqué dans un train inaccessible et ayant besoin de secour,...
                          Les exemples sont infini et ne sont pas simplement une perte de confort. La télé qui marche plus c'est un exemple extrémiste et aveugle. La morts de personnes, c'est l'extrème inverse, mais il a, du moins pour moi, une importance beaucoup plus importante.

                          Criminel = mort d'homme, en gros.
                          Eh ben, doit pas y avoir beaucoup de crimes chez toi...

                          Je connais pas les lois belges.

                          En France, quand il y a grève, ton employeur est tenu de te payer ton moyen de transport (taxi par exemple) et si tu ne peux pas venir il ne peut pas te pénaliser en te comptant cette journée comme congé ou en ne te la payant pas.

                          En Belgique c'est simple : si la grève est 'surprise (\o/ ouaille ouaille) t'es payé et on te retire pas de jours de congé, tu dois juste démontrer que tu as essayer de venir, et donc faire la queue pendant 3 heures aux guichets si ils sont pas en grève.
                          Si la grève est prévue, tu es supposer te démerder, et si c'est pas le cas, ben ---> congé.

                          'aurais tendance à dire que la dedans, c'est la mentalité de la personne qui te pénalise d'un jour de congés parceque tu n'a pas pu travailler qui est en cause.
                          Enfin peut être que je comprend mal ce que tu veux dire...

                          Les jours de congé, ce n'est qu'un exemple. Ce que je ne supporte pas, c'est que les gens qui 'protègent leurs aquis' le fassent aux dépends et au mépris des autres.
                          Si mon employeur vire tous ceux qui ne peuvent pas venir pour cause de grève des trains, c'est certainement pas les gens de la SNCB qui vont venir me soutenir, et si je vais chez eux les empecher de bosser, je suis sur qu'ils vont crier au scandale...

                          C'est cette mentalitée du je me fous royalement des autres quand je protège mes intéret, mais je ne peux pas accepter que les autres ne soient pas d'accord avec moi, ou fassent la même chose que je critique.
                          • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

                            Posté par  . Évalué à 1.

                            Ben non, c'est justement le débat, là, faut relire le journal un peu.

                            Ben non, moi je suis HS depuis longtemps, j'essaye de dire simplement que baser quoique ce soit sur l'électricité qui est un service non fiable est ridicule. ça s'arrête la, j'e n'ai jamais dis si leur coupure était une bonne chose ou une mauvaise.


                            une coupure volontaire ou non, peut avoir d'énormes impactes sur un grand nombre de vies

                            C'est vrai. Mais tout à un impact sur tout.Si par exemple je ne passais pas mon temps à te répondre, je pourrais faire autre chose. Aller me promener par exemple et être renversé par une voiture. Ou croiser quelqu'un discuter trois minutes et lui éviter d'être renversé par une voiture.

                            Bien sûr qu'une coupure implique nombre de choses négatives, et bien sûr que si cette coupure est volontaire c'est rageant. La dessus, je n'ai jamais dit le contraire.


                            Criminel = mort d'homme, en gros.
                            Eh ben, doit pas y avoir beaucoup de crimes chez toi...


                            La premiere définition du mot crime, en France, c'est un meurtre. Ensuite le sens à dérivé pour qualifier des actes très grave contre la lois (et contre la morale, dans une certaine mesure).


                            Si la grève est prévue, tu es supposer te démerder, et si c'est pas le cas, ben ---> congé.

                            Mon avis sur la question c'est que la lois est mal faite et injuste.


                            c'est que les gens qui 'protègent leurs aquis' le fassent aux dépends et au mépris des autres.

                            Oui je comprend. Mais on en revient à ce que je ne cesse de dire, le problème, c'est que l'on oblige tous ces gens à faire grève et à faire des grèves assez dur pour être entendu.
                  • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

                    Posté par  . Évalué à 2.

                    La solidarité chez EDF on en reparlera.

                    En 1995, le ticket de cantine à la DER de Clamart (gros centre de recherche EDF) était majoré de 36F aux prestataires externes. Quand on sait que la cantine, trés mauvise au demeurant, est gérée par le CE (majoritairement CGT) financé sur une base de 1% de chiffre d'affaire et payé finalement par tous les français, c'est plus que mesquin.
                • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

                  Posté par  . Évalué à 1.

                  si tu habite Lilles je suis quasiment sûr que tu n'a jamais eu à endurer de retard du aux grêves
                  Pas de s à Lille, Pierre Tramo n'est pas géographe. Si tu peux très bien prendre du retard. Tu peux aussi aller bosser en métro ou en bus...
                  Mais le pire que j'ai connu, c'était quand même après une bonne chute de neige, Arrivé au boulot pour mettre les pieds sous la table de la cantine, j'avais encore jamais fait ;-)
              • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

                Posté par  . Évalué à 1.

                Heureux que tu n'aie pas besoin d'un respirateur artificiel chez toi.

                De toutes façon, t'auras interêt à t'y faire, les coupures de courant dans les pays ou la distribution d'éléctricité est privatisée, c'est pas les exemples qui manquent, y a qu'à regarder autour de soi... les états-unis... la grande-bretagne, même la belgique...

                Ce que nous a montré EDF aujourd'hui, c'est ce à quoi ressemblera la distribution d'énergie dans notre pays demain.

                Un conseil, si t'as un respirateur artificiel chez toi, t'as interet à investir dans l'energie solaire et vite !
            • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

              Posté par  . Évalué à 2.

              > Je ne suis pas contre le droit de grève, mais contre l'utilisation abusive de ce droit
              > pour mener des actions honteuses.

              > Ben voila où est le problème. Qu'appelles tu une action honteuse ? Là dessus
              > personne n'est d'accord.
              > Il y a 150 ans, une action honteuse s'était la grève : oser défier le patron
              > paternaliste qui pourtant te nourrissait ! Il y a vraiment que des anarchistes pour
              > faire des choses comme ça, et en plus ils ne croient pas en Dieu, c'est honteux !

              Ben les gens qui menacent de déverser des produits chimiques dégeulasse dans une rivière parce que leur usine ferme, c'est pas honteux ? Pourtant il y a bien eu des gens pour leur trouver des excuses.
              Il faut bien placer une limite quelque part et il parait approprié de poursuivre les grèvistes qui commettent des actes illégaux sérieux. Sinon le droit de grève va se transformer en vraie prise d'otage systématique (rien à voir avec l'usager des transport qui doit marcher, je parle des vrais trucs dangereux).
          • [^] # Ils serait temps de se tourner vers les vrais responsables !

            Posté par  . Évalué à 0.

            «Je ne suis pas contre le droit de grève, mais contre l'utilisation abusive de ce droit pour mener des actions honteuses. »
            Et plus haut tu écris: «Alors qu'une grève des controles, ou le personnel reffuse de vendre et controler les tickets, c'est tres populaire et ça a un impacte, même légé.»

            Eh bien saches qu'en France la "grève de la poinçonneuse" c'est interdit (c'est de la spoliation de bien). La dernière fois qu'il y en a eu une, les agents concernés ont été gravement sanctionnés.

            «Les gens qui paient des abonnement d'un mois/3mois /1 an, ben même si ils peuvent pas aller bosser a cause d'une grève à la con, ils l'ont payé leur ticket.»

            Crois-tu qu'ils l'on vraiment payé leur trajet ? En France le coût du trajet en transport en commun est bien supérieur à celui du ticket ou de l'abonnement. Ce sont les impôts qui paient ces trajets.

            Une fois encore je le répète: les usagers sont les employeurs et les patrons des entreprises de services publique qui sont nationalisées.

            «Les 'adaptations' faites sont telle, que personnellement, le jour ou j'ai des gosses, j'envisage sérieusement de changer de pays tellement l'enseignement est devenu ridicule.»

            C'est parce que les employés des services publics français ne veulent pas en arriver là (non pas forcement pour leur bien propre, mais celui du service qu'ils rendent) qu'ils manifestent leur mécontentement à des élus qui veulent le démanteler.
            Si cela ne vous plaît pas (l'interruption des services publics), référez-en aux vrais responsables:vos élus.
            • [^] # Re: Ils serait temps de se tourner vers les vrais responsables !

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

              > Eh bien saches qu'en France la "grève de la poinçonneuse" c'est interdit

              Bof, je ne connais pas la situation des transports urbains, mais pour les trains locau en tous cas les contrôleurs ont pour but d'assurer la sécurité, pas de poinconner. C'est une activité annexe dans leurs objectifs, et ne pas la faire n'est en rien quelque chose qu'on peut leur reprocher.
              • [^] # Re: Ils serait temps de se tourner vers les vrais responsables !

                Posté par  . Évalué à 1.

                En France non, le controleur est la (et c'est bien justement de la que vient son nom) pour controller les titres de transport, pas pour assurer la sécurité dans un train ou bus, absolument pas.
                • [^] # Re: Ils serait temps de se tourner vers les vrais responsables !

                  Posté par  . Évalué à 1.

                  Le controlleur dans un train (pas dans un bus) a des attributions essentielles en matière de sécurité. Il supervise le départ et la vie dans le train (fermeture des portes, circulation des personnes à l'intérieur, respect du matériel, des consignes non fumeur etc) et sert d'interface avec les voyageurs (si quelqu'un se trouve mal dans le train, où se trouvent les extincteurs et comment on s'en sert, si deux gus se disputent le même siège etc) ; en plus il règle la climatisation, si ça c'est pas vital ;o)

                  C'est le seul représentant de la SNCF qui est présent dans la partie utilisée par les voyageurs et s'ils étaient pas là ça serait :
                  1/ souvent le bordel (ou môsieur je met ma valise dans le couloir, comme ça je la vois bien)
                  2/ dangereux en cas de gros problème dans le train. Le conducteur il doit pas quitter son tableau de bord, c'est pas lui qui viendra voir ce qui se passe quand il est en train de rouler à 200km et qu'il lui faut plusieurs km pour s'arrêter.
                  Si le contrôleur est pas là, le train a pas le droit de partir.

                  Par ailleurs dans les régies de transport urbain, les controleurs sont souvent des conducteurs qui font occasionnellement fonction de controleur (et qui sont effectivement là pour contrôler les titres de transport mais c'est pas leur fonction principale).
                • [^] # Re: Ils serait temps de se tourner vers les vrais responsables !

                  Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

                  Je ne sai spas pour les bus. Pour les trains régionaux de la SNCF tu lui demanderas toi même, j'ai des amis qui sont dans la fonctions, c'est d'eux que je tiens l'info : non leur activité principale n'est pas le contrôle des billets, et ils ne sont même pas tenus de faire ce controle.
            • [^] # Re: Ils serait temps de se tourner vers les vrais responsables !

              Posté par  . Évalué à 0.

              Eh bien saches qu'en France la "grève de la poinçonneuse" c'est interdit (c'est de la spoliation de bien). La dernière fois qu'il y en a eu une, les agents concernés ont été gravement sanctionnés.
              Polluer des rivières ou mettre en danger des populations aussi, ça en a jamais gener certains.

              Crois-tu qu'ils l'on vraiment payé leur trajet ? En France le coût du trajet en transport en commun est bien supérieur à celui du ticket ou de l'abonnement. Ce sont les impôts qui paient ces trajets.Une fois encore je le répète: les usagers sont les employeurs et les patrons des entreprises de services publique qui sont nationalisées.
              C'est bien gentil la lute des classes a 2 balles, c'est surtout vachement plus facile de combattre le vil patronat quand c'est pas son cul qui est sur la chaise.
              Faire virer des gens parce qu'ils n'ont pas la possibilité d'aller travailler pour 'protéger ses acquis sociaux' ca me donne envie de gerber.
              ca écrase son voisin pour SON petit confort et apres ca vient parler de solidarité.

              Et au passage, je suis belge, et en belgique, on a pas les assedic, on a le chomage, et c'est plafoné a 800?/mois.

              C'est parce que les employés des services publics français ne veulent pas en arriver là (non pas forcement pour leur bien propre, mais celui du service qu'ils rendent) qu'ils manifestent leur mécontentement à des élus qui veulent le démanteler.
              Si cela ne vous plaît pas (l'interruption des services publics), référez-en aux vrais responsables:vos élus.

              Quand on est pas un lache, on porte ses mesages soi-même on prend pas les autres en otages pour le faire à sa place.
              • [^] # Encore un qui ne lit pas les titres...

                Posté par  . Évalué à 1.

                «ca écrase son voisin pour SON petit confort et apres ca vient parler de solidarité.»

                Mais dis donc c'est toi qui vient pleurnicher ici pour qu'on protège ton petit confort personnel ! Faudrait penser à te relire un peu !

                «Quand on est pas un lache, on porte ses mesages soi-même on prend pas les autres en otages pour le faire à sa place.»

                Les messages sont bien arrivés aux destinataire: ceux qui élisent les élus.

                J'ajouterai, comme je l'ai déjà écrit plus bas et comme certains l'ont déjà clamé (parfois haut et fort) que je ne te souhaite pas d'être -vraiment- pris en otage.

                Pour finir, utiliser le droit de grève est une démonstration de lâcheté ?
                • [^] # Re: Encore un qui ne lit pas les titres...

                  Posté par  . Évalué à 1.

                  Mais dis donc c'est toi qui vient pleurnicher ici pour qu'on protège ton petit confort personnel ! Faudrait penser à te relire un peu !

                  On sera jamais d'accord, je pense qu'écraser les autres pour protéger ses aventages, c'est ça protéger son petit confort personnel, toi pas.

                  Les messages sont bien arrivés aux destinataire: ceux qui élisent les élus.
                  Je sais que les systèmes électoraux sont différents en belgique et en france, mais faire pression sur les gens qui n'ont aucun controle sur la situation, et qui ne pourront rien faire avant longtemps (je pense pas que vous refassiez les élections à chaque grève), c'est stupide, contre productif et ne mène à rien.

                  ajouterai, comme je l'ai déjà écrit plus bas et comme certains l'ont déjà clamé (parfois haut et fort) que je ne te souhaite pas d'être -vraiment- pris en otage.
                  ouais, belle façon d'évacuer le problème, si y a pas risque de mort directe, c'est pas grave c'est ça?
                  ça me fait penser aux routiers qui ont bloquer tout bruxelles pendant une semaine, les hopitaux étaient obliger d'utiliser des hélicos pour s'approvisionner en sang, mais si on est pas d'accord, c'est protéger son confort personnel....

                  Pour finir, utiliser le droit de grève est une démonstration de lâcheté ?
                  Abuser du droit de grève pour FORCER des gens qui ne sont pas impliqués dans le conflit à faire les choses à sa place, c'est non seulement être lâche mais aussi être irresponssable.
                  C'est exactement le genre d'abus qui menera un jour ou l'autre a supprimer le droit de grève avec l'accord de la MAJORITE de la population.
                  • [^] # Re: Encore un qui ne lit pas les titres...

                    Posté par  . Évalué à 1.

                    On sera jamais d'accord, je pense qu'écraser les autres pour protéger ses aventages, c'est ça protéger son petit confort personnel, toi pas.

                    Tout à fait d'accord, mais on ne doit pas être d'accord sur les différents acteurs.


                    Je sais que les systèmes électoraux sont différents en belgique et en france, mais faire pression sur les gens qui n'ont aucun controle sur la situation, et qui ne pourront rien faire avant longtemps (je pense pas que vous refassiez les élections à chaque grève), c'est stupide, contre productif et ne mène à rien.

                    Montrer son désacord et se battre pour n'est pas contre productif. Le problème est que les gens font la sourde oreille.

                    Abuser du droit de grève pour FORCER des gens qui ne sont pas impliqués dans le conflit à faire les choses à sa place, c'est non seulement être lâche mais aussi être irresponssable.
                    C'est exactement le genre d'abus qui menera un jour ou l'autre a supprimer le droit de grève avec l'accord de la MAJORITE de la population.


                    J'en ai marre de me répéter, le problème dans le droit de grève s'est d'être obligé d'en venir à une grève pour être entendu, il est la le problème pas ailleur. C'est d'abord les causes qu'il faut résoudre, pas les conséquences.
                    • [^] # Re: Encore un qui ne lit pas les titres...

                      Posté par  . Évalué à 1.

                      Tout à fait d'accord, mais on ne doit pas être d'accord sur les différents acteurs.
                      Ca me parait clair.

                      Pour toi, l'écraseur doit être l'état et l'écrasé, EDF, pour moi, l'écraseur c'est EDF, et l'écrasé, c'est le gueux de base, monsieur tout le monde qui bosse pas chez EDF.

                      Montrer son désacord et se battre pour n'est pas contre productif. Le problème est que les gens font la sourde oreille.
                      Le problème c'est que les grèvistes vont gueuler chez le laitier quand ils ont besoin des pompiers, et qu'a force, le laitier il a plus d'orreille, et il commence a en avoir un peu plus rien a foutre du grèviste, alors le grèviste, il met le feu à la baraque du laitier.
                      Et après, il dit que le laitier il est vraiment irresponssable et pas solidaire parce qu'il a plus d'oreille...

                      J'en ai marre de me répéter, le problème dans le droit de grève s'est d'être obligé d'en venir à une grève pour être entendu, il est la le problème pas ailleur. C'est d'abord les causes qu'il faut résoudre, pas les conséquences.
                      Ca, c'est le problème de base, ce qui me gonfle profondément c'est les gens qui veulent absolument rajouter des problèmes en plus pour qu'on s'occupe d'eux.
                    • [^] # Re: Encore un qui ne lit pas les titres...

                      Posté par  . Évalué à 2.

                      > J'en ai marre de me répéter, le problème dans le droit de grève s'est d'être obligé
                      > d'en venir à une grève pour être entendu, il est la le problème pas ailleur. C'est
                      > d'abord les causes qu'il faut résoudre, pas les conséquences.
                      C'est une vision totalement manichéenne de la gestion du droit de grève.
                      Il est franchement difficile de nier que les employés d'EDF/GDF et du transport public en France ont une approche bien à eux du droit de grève. Ils n'ont pas une culture de négociation et ils vont direct au rapport de force brutal avant de commencer à discuter. Certes ont peut opposer que les représentants du patronat et du gouvernement ne sont pas non plus dans un optique très différente, mais dire que c'est uniquement "de la faute du patronat/gouvernement/obiwankenobi" c'est de la démagogie besancenotienne (et hop je saute à pieds joints dans le troll politique). La culture du rapport de force est générale et bien partagée par les différentes parties en présence. D'abord on montre ses muscles et après on va négocier.
                      Et c'est aussi pour ça que le mouvement des chercheurs a donné lieu a un très large consensus : ils ont durci leur position tard dans la négociation, pas avant le lever de rideau.
              • [^] # Re: Ils serait temps de se tourner vers les vrais responsables !

                Posté par  . Évalué à 1.

                Et au passage, je suis belge, et en belgique, on a pas les assedic, on a le chomage, et c'est plafoné a 800?/mois.

                Ben voyons, et donc les chomeurs Français sont des privilégiés ? Atant de te retrouver au chomage et on verra ce que tupense des 800 euro par mois, pas de notre faute si chez vous personne ne s'est battu pour que ce système s'est amélioré.

                C'est pas parceque c'est pire chez vous que ça devrait l'être chez nous, faut peut être arrêter de vouloir la misère au monde entier sous prétexte que tu la subit...
                • [^] # Re: Ils serait temps de se tourner vers les vrais responsables !

                  Posté par  . Évalué à 1.

                  Ben voyons, et donc les chomeurs Français sont des privilégiés ?
                  Oui.
                  Atant de te retrouver au chomage et on verra ce que tupense des 800 euro par mois, pas de notre faute si chez vous personne ne s'est battu pour que ce système s'est amélioré.
                  Mouahahahaha, y a que des français syndicalistes, c'est ça?

                  C'est pas parceque c'est pire chez vous que ça devrait l'être chez nous, faut peut être arrêter de vouloir la misère au monde entier sous prétexte que tu la subit...
                  J'ai plus de genoux.
                  • [^] # Re: Ils serait temps de se tourner vers les vrais responsables !

                    Posté par  . Évalué à 1.

                    Ben voyons, et donc les chomeurs Français sont des privilégiés ?
                    Oui.


                    M vision est différent, notre situation est correcte, sans être exceptionnel, pas la votre, il faut méliorer votre situation. Pas besoin de commencer à haïr les autres parcequ'ils sont mieux logé. Enfin, c'est bien sûr une tendance historique, diviser pour mieux régner...



                    Mouahahahaha, y a que des français syndicalistes, c'est ça?

                    Le mouvement syndicaliste à comme fonction essentiel actuellement (et dans le passé) de retenir la grogne. Les ouvirers n'ont jamais eu besoin d'un syndicats pour dire que les choses vont mal et se mettre en grève.

                    L'histoire des syndicats et notemment de la CGT, tour à tour dirigé par des socialistes puis des communistes Staliniens est assez interessant.


                    J'ai plus de genoux.

                    On a tous nos tracas, nos soucis et nos malheurs. Déjà, tu mange à ta faim, tu es donc mieux loti qu'un pourcentage très élevé de la population mondiale. Triste mais véridique.
        • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

          euhh sarko a jouer sur les mots vendre 49,99% d'edf ce n'est pas privatisé c'est ouvrir le capital ... mais bon le resultat est le meme ...
      • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

        Posté par  . Évalué à 1.

        Il n'y a pas si longtemps, des "grevistes" avaient décidé de ne pas facturer les clients. Je ne me souviens pas si c'était FT, EDF ou autres. Mais en fin de compte, cela me semble être une action plus justifiée. Les utilisateurs ne sont pas pénalisés et se solidarisent avec les "grevistes" en plus. Les directions voient leurs revenus stoppés.

        Reste à voir le côté légal de la chose. Mais je doute que couper le jus soit tout aussi légal.
      • [^] # Les patrons d'EDF, c'est nous !

        Posté par  . Évalué à 1.

        « A l'origine, la grève c'était pour emmerder le patronat.
        De nos jours, c'est uniquement utilisé pour faire chier le peuple.
        »

        Ton commentaire serait peut-être intéressant si dans ce cas précis les patrons, ce n'était pas le peuple.
        EDF est (et semble-t-il restera) une entreprise publique, elle est dirigée par l'état, ses responsables sont désignés par les élus du peuple.

        Merci d'éviter de dire n'importe quoi.
        • [^] # Re: Les patrons d'EDF, c'est nous !

          Posté par  . Évalué à 1.

          Le peuple patron, c'est bien gentil, mais moi, je vois les factures, pas les dividendes.
          Et je ne prend pas les décisions.

          Si le réflexe de toutes les entreprises publiques en cas de propblème est de faire chier le peuple parce que le peuple est le patron, je pense qu'il va y avoir une immense majorité pour la privatisation de TOUTES les entreprises publiques.

          Merci d'éviter de faire n'importe quoi.
          • [^] # Une entreprise produit... Mais ne produit pas d'argent.

            Posté par  . Évalué à 0.

            «Le peuple patron, c'est bien gentil, mais moi, je vois les factures, pas les dividendes.»

            Une entreprise ce n'est pas fait pour produire des dividendes ! Quelle drôle d'idée de l'entreprise as-tu ?
            Le rôle d'une entreprise est de produire. Soit des services soit des biens.
            Une entreprise publique (et même de service public d'ailleurs) n'a pas à produire de dividendes. Elle doit simplement rendre accessible son produit au plus grand nombre.

            «Et je ne prend pas les décisions.»

            Si. C'est à ça que te servent: les urnes, l'engagement politique (si ce qui sort des urnes ne te plaît pas).


            «Si le réflexe de toutes les entreprises publiques en cas de propblème est de faire chier le peuple parce que le peuple est le patron»

            je ne faisais que répondre de manière inepte à un commentaire du même acabit: je te cite: «A l'origine, la grève c'était pour emmerder le patronat.
            De nos jours, c'est uniquement utilisé pour faire chier le peuple.
            »

            Et toi tu parviens à répondre à nouveau en allant encore plus loin dans l'ineptie: bravo.
            • [^] # Re: Une entreprise produit... Mais ne produit pas d'argent.

              Posté par  . Évalué à 1.

              Une entreprise ce n'est pas fait pour produire des dividendes ! Quelle drôle d'idée de l'entreprise as-tu ?
              Et tout les patrons font du bénévola, d'ailleur, faut pas payer les travailleurs non plus.
              Et les bénéfices c'est le mal absolu...

              Le rôle d'une entreprise est de produire. Soit des services soit des biens.
              Une entreprise publique (et même de service public d'ailleurs) n'a pas à produire de dividendes. Elle doit simplement rendre accessible son produit au plus grand nombre.

              Et le role d'une grève du service public est de rendre inaccessible ses produits au plus grandf nombre?

              Si. C'est à ça que te servent: les urnes, l'engagement politique (si ce qui sort des urnes ne te plaît pas).
              Encore une fois, le système est différent en belgique et en france, mais le résultat est le même : le résultat des votes ne fait que changer les clefs de répartition, c'est tout.
              Et encore une fois, si il faut attendre 5 ans pour résoudre un problème d'aujourd'hui, on reste bien dans l'esprit service publique, mais on fait pas avancer les choses.

              je ne faisais que répondre de manière inepte à un commentaire du même acabit: je te cite: «A l'origine, la grève c'était pour emmerder le patronat.
              De nos jours, c'est uniquement utilisé pour faire chier le peuple.»
              Et toi tu parviens à répondre à nouveau en allant encore plus loin dans l'ineptie: bravo.
              tant qu'on touche pas le fond, on peut pas remonter ;-)
              Le fait est qu'une grève est un outil a utiliser dans un conflit, ça c'est la réalité.
              Il y a toute sortes de conflits, mais en général, dans tous les conflits, le belligérant qui prend systématiquement et directement à parti les personnes qui ne sont pas impliquées dans le conflit sont celles avec qui je ne serai jamais d'accord.
              • [^] # Visiblement, tu ne lis jamais les titres !

                Posté par  . Évalué à 1.

                «Et tout les patrons font du bénévola, d'ailleur, faut pas payer les travailleurs non plus.
                Et les bénéfices c'est le mal absolu...
                »

                Mais quel peut bien être le rapport avec les dividendes dont il était question ??
                Les salariés (dont le patron, qui est salarié, à moins que tu confondes propriétaire et patron ?) ne sont pas payés sur les bénéfices ou le dividende ! Ils sont payés sur le chiffre d'affaire.

                C'est marrant, on dirait que tu essaies de me faire passer pour un vilain communiste/collectiviste ? Je me trompe ?

                «le belligérant qui prend systématiquement et directement à parti les personnes qui ne sont pas impliquées dans le conflit sont celles avec qui je ne serai jamais d'accord.»

                Et si tu as lu mes réponses précédentes à tes messages, c'est exactement ce qui se passe pour EDF et ses coupures de courant.
                • [^] # Re: Visiblement, tu ne lis jamais les titres !

                  Posté par  . Évalué à 0.

                  Mais quel peut bien être le rapport avec les dividendes dont il était question ??
                  Les salariés (dont le patron, qui est salarié, à moins que tu confondes propriétaire et patron ?) ne sont pas payés sur les bénéfices ou le dividende ! Ils sont payés sur le chiffre d'affaire

                  C'était p-e le cas y a 20 ans, mainenant, c'est plus la réalité.

                  C'est marrant, on dirait que tu essaies de me faire passer pour un vilain communiste/collectiviste ? Je me trompe ?
                  Je fais qu'approfindir tes réponses (on reste quand même dans un troll, faut pas déconner).
                  Et je ne pense pas que tu sois communites/collectivistes, tu dois être pire, un socialiste.

                  Et si tu as lu mes réponses précédentes à tes messages, c'est exactement ce qui se passe pour EDF et ses coupures de courant.
                  Je ne suis pas sur de comprendre le sens de cette phrase.
                  Si c'est pour dire qu'EDF essaye de se défendre contre cela, je dirai que la défense est pire que le mal.
                  Si c'est pour dire qu'EDF est le belligérant en question, ben ça me parrait assez clair que je ne suis pas d'accord avec eux.
            • [^] # Re: Une entreprise produit... Mais ne produit pas d'argent.

              Posté par  . Évalué à 1.

              Et toi tu parviens à répondre à nouveau en allant encore plus loin dans l'ineptie: bravo.

              J'ai remarqué aussi qu'il était très fort dans le domaine. Perte de temps totale.
    • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

      Posté par  . Évalué à 3.

      protester != emmerder les gens

      et pour aller plus loin :

      emmerder les gens != prendre en hotage les gens

      et "faire réagir" c'est encore différent de tout ça. Si tu ne voit pas d'autre moyen c'est triste...
    • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

      Une question, comment faire entendre ses protestations si aucune action génante pour faire réagir n'est possible ??

      Là tu confonds le droit de grève et le droit de sabotage...
      La grève, c'est ne rien faire. Là il y a eu une action délibérée et malveillante.
      • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

        Posté par  . Évalué à 1.

        D'ailleurs, quelqu'un a la preuve que ce sont les terror^Wgrèvistes qui ont provoqué les coupures? J'ai eu beau survoler les news, je n'ai rien vu de telle... juste des informations qui disaient "il y a des grèvistes en grève" et "il y a eu des coupures" mais pas franchement de liens entre les deux, à part que des syndicats reconnaissaient qu'il y avaient eu des coupures.
    • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

      Posté par  . Évalué à 2.

      c'est comme les instituteurs l'an passé:
      certain ont fait greve tous ensemble quelque jours (2 ou 3 au plus) .

      Rien a dire. ca nous a obligé a ecouter ce qu'ils avaient a dire.

      mais d'autres ont fait greve pendant près d'un mois :
      ca a ete la gallere pour les parents pour faire garder les enfants. certains (dont myself !) ont ete obliges de prendre des jours de conges , les enfants ne comprenaient pas ... etc

      Je peux te dire qu'on l'a tres mal pris non pas pour notre petit confort personnel mais pour l'irresponsabilité de personnes a qui on confie nos enfants.

      Couper le courant meme pour 5' c'est pareil, ca se retournera contre ceux qui le font.
      • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

        et c'est pas irresponsable de demander un enseignement de qualité, mais sans moyens ???

        Tu préférerai qu'ils gardent tes enfants, quite à ce qu'il y ait des risques ?

        Je trouve au contraire que c'est responsable de laisser les enfants aux parents, si l'école n'est pas capable de s'en occuper correctement.
        • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

          Posté par  . Évalué à 1.

          > et c'est pas irresponsable de demander un enseignement de qualité, mais sans moyens ???

          Le motif de la grève, c'était les retraites, pas les conditions de travail de tes petits chérubins.
          • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

            Non.

            Je recherche des références des pointeurs sur le sujet, mais il n'y avait pas que ca. Le problème des profs ne se limite malheureusement pas aux retraites.
          • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

            • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

              Posté par  . Évalué à 1.

              Le coup des lycées agricoles c'est anecdotique (tu voudrais pas essayer de me faire croire que tous ces enseignants, dont la majorité en zone urbaine ont fait grève deux mois pour récupérer 56 postes de lycées agricoles, dis ?).
              Ensuite les personnels IATOS, j'ai trouvé ça quelque part gênant que les profs soient en tête d'un mouvement de grève sur le statut d'autres personnels, largement devant les intéressés eux-même (qu'on a absolumetn pas entendu sur la question, du coup).
              Le coeur et la raison principale de ce mouvement de grève particulièrement long était la réforme des retraites, + des difficultés locales dans certains endroits.
              Il est tout à fait légitime de faire grève pour ses retraites, mais il faut arrêter de se cacher derrière son petit doigt et dire que c'est une grève altruiste pour la qualité de l'enseignement délivré aux élèves.
              • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

                Posté par  . Évalué à 1.

                ben, c'est quand même un peu lié.
                T'as qu'a aller dans la classe d'un prof de 65 ans pour te rendre compte que la qualité a tendance a diminuer avec l'age.

                Les mioches, c'est usant à gérer.
                • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

                  Posté par  . Évalué à 2.

                  Des profs de 65 ans c'est pas franchement courant ailleurs que dans le supérieur. Et pour les instits qui ont les mioches les plus usant c'est carrément une curiosité. La moyenne d'age de départ des profs est significativement inférieure à 60 ans.
                  Il y a des tas de gens qui sont usés psychologiquement dans leur travail à 60 ans, parce qu'ils font la même chose depuis 30 ans ou plus, c'est pas l'apanage des profs.
                  Le fait est qu'on a pas les moyens de mettre tout le monde à la retraite à 55 ans, la seule solution c'est donc d'organiser la mobilité professionnelle, un sujet sur lequel les autorité de tutelle n'ont semble-t-il pas beaucoup d'idées...
              • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

                Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

                Mais non, il n'y a pas que les lycées agricole ... cherches d'autres urls si t'as le temps !

                Le personnel IATOS, ou ATOSS, travaille AVEC les profs. Il est logique qu'ils soient solidaires des actions des uns et des autres. Moi, ca ne me choque pas.

                Quant à ta dernière phrase... tu ne dois pas connaitre bcp de profs !
                C'est pas un métier qu'on fait pour s'enrichir, au cas ou t'avais pas remarqué !
                • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

                  Posté par  . Évalué à 2.

                  "C'est pas un métier qu'on fait pour s'enrichir, au cas ou t'avais pas remarqué !"

                  Justement, de nos jours, un individu qui ne cherche pas à s'enrichir, c'est forcément suspect.
                • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

                  Posté par  . Évalué à 2.

                  J'en connais _plein_. T'as même pas idée :)
                  (mais je ne le suis pas moi même).

                  Bon pour préciser,
                  - le cas des personnels IATOS, justement si tu lis bien ce qui est choquant, c'est pas que les profs fassent grève ou qu'ils soit solidaires, c'est que ça soit eux qui fassent grève, là où les personnels en question la font beaucoup moins, que ça ça soit eux qui confisque quasiment tout l'espace de parole sur le sujet. ça fait pas du tout grève de solidarité (il se sont pas rajouté sur un mouvement existant, ils ont dégainé les premiers) mais plutôt carrément "je pense à ta place ce qui est bien pour toi et ton statut petit personnel IATOS" et je trouve ça franchement gênant.
                  - Je n'ai jamais dis que prof c'était pour s'enrichir, ce n'est certainement pas le cas et ils ont le droit de se battre pour leur bifteck (et c'est ce qui je disais précisément si tu lis) mais il faut pas prendre les gens pour des cons et dire que c'est pour autre chose.
              • [^] # Deux mois de grève et visiblement il faudrait qu'on recommence...

                Posté par  . Évalué à 0.

                «Le coeur et la raison principale de ce mouvement de grève particulièrement long était la réforme des retraites, + des difficultés locales dans certains endroits.»

                Mais d'où tu sors tes informations toi ?
                Tu lis Medef magazine ou UMP madame ?

                La grève des profs (que je suis très bien placé pour commenter) était avant tout et depuis le début sur les moyens: nombre de postes d'aides éducateurs supprimés, nombre de postes de recrutement des professeurs supprimés, crédits pédagogiques baissés, fonds sociaux disparus, décentralisation des moyens de l'éducation nationales (avec le problème que peut poser une régulation régionales), etc... et les retraites (prof à 70 ans en ZEP, je ne le souhaite à personne.).

                Comme quoi on aurait dû encore plus foutre le bordel, puisqu'on a pas été entendu... Hein ?
                (Notes cependant que nos retenues sur salaires ont permis de financer une partie de la baisse de la TVA accordée aux restaurateurs... (Qui n'embaucheront personnes ont-ils d'ailleurs précisé avec humour). 280 millions d'euros si mes souvenirs sont bons. Merci qui ?)
                • [^] # Re: Deux mois de grève et visiblement il faudrait qu'on recommence...

                  Posté par  . Évalué à 2.

                  > Tu lis Medef magazine ou UMP madame ?
                  ni l'un ni l'autre. belle tentative mais un peu gros, passera pas.

                  > La grève des profs (que je suis très bien placé pour commenter) était avant tout et
                  > depuis le début sur les moyens
                  J'en ai soupé de la grève des profs, j'en ai plein dans ma famille et mes connaissances (dont mes deux géniteurs accessoirement).

                  Je les ai bien vus, tous ceux qui ont plus de 40/45 ans calculer comment ça allait changer pour leur retraite à eux (et encore une fois je ne leur reproche pas). Je sais très bien qu'il y avait plusieurs raisons, mais je trouve ça totalement hypocrite de mettre systématiquement ça en dernier, comme une sorte de post-scriptum alors que c'est une motivation essentielle.
                  70ans en ZEP c'est un gros slogan facile qui ne trompe personne : il n'est pas possible d'enseigner à cet age même dans l'enseignement supérieur où c'est le plus élevé la limite est à 68 ans. L'age moyen de départ à la retraite actuel est inférieur à 60 ans, on est très très loin des 70ans. Ensuite les plus vieux profs sont majoritairement dans les établissement bourgeois de centre ville, étant donné que les scores au grand jeu des mutations sont assez largement fonction de la durée passée dans leur affectation précèdente. Dans les coins pourri où personne ne veut aller il y a surtout des jeunes frais émoulus des concours.

                  Il me semble que le cadeau fiscal aux restaurateurs va coûter plus cher que ça. Voilà un truc sur lequel on va tomber d'accord, c'est un cadeau à vocation électorale qui récompense un écoeurant chantage au vote front national et j'étais bien content que ça leur revienne dans les dents lors de la dernière élection.
        • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

          Posté par  . Évalué à -1.

          Ceux qui ont fait une greve plutot limitée , on les a ecoutés , on les a plutot approuvés . (Effectivement ils faudrait qu'ils aient plus de moyens mais il n'y avait pas que ca ...)

          Mais les autres les extremistes , ils nous ont mis dans une situation impossible. Et surtout ils se fichaient completement des enfants.
          Resultat : nous, on se fichait completement du pourquoi ils faisaient greve. On n'avait plus qu'une idee : ne plus confier nos enfants a des gens pareils , qd bien meme ils auraient eu tout l'argent qu'il leur fallait.

          Bref une greve totalement contre-productive. Que le gouvernement ait cédé ou non.
        • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

          Posté par  . Évalué à 3.

          >et c'est pas irresponsable de demander un enseignement de qualité, mais sans moyens ???
          c'est pour cela que le budget de l'éducation national a été doublé en 15 ans alors que le nombre d'éléves à diminué. Sans compter les résultats en baisse.
          Je sais que l'éducation national est mal géré (la preuve, ils ne savent pas combien ils sont). Mais le manque de moyen, je l'ai jamais vue.
          Au fait, des XP au premier qui me retrouve des statistiques sur l 'évolution du budget et le nombre d'éléves.
        • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

          Posté par  . Évalué à -1.

          et c'est pas irresponsable de demander un enseignement de qualité, mais sans moyens ???

          Il ne faut quoi pour apprendre ? Un PC ? Moi j'ai appris avec un tableau noir et de la craie, et j'en suis pas mort. Au contraire, ça m'a permis d'apprendre, car quand le prof cause, tu l'écoutes, t'es pas en train de chatter sur le net ou jouer au solitaire !
          Ça me fait rire ces profs qui se plaignent du manque de moyens ...
          Et qu'on vienne pas parler de sur-effectif, on était 34 dans la classe, durant toute ma scolarité !

          Mes 2 cents
          • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

            Posté par  . Évalué à 1.

            et maintenant t'es aigri.
            • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

              Posté par  . Évalué à 1.

              Je suis pas aigri, je veux simplement montrer qu'on rejette la faute de l'échec de l'enseignement sur des problèmes qui n'ont rien à voir.

              Pour info, j'ai 24 ans, donc je ne parle pas d'une époque très vieille. Il y avait aussi une autre mentalité, les profs préparaient bien/mieux leurs cours. Et désolé de dire cela pour les profs qui s'en donnent la peine de préparer leur cours eux-mêmes, mais reconnaissez que beaucoup de profs se contentent de faire leurs cours en repompant des tutoriels ou documents tels quel du net. Et ça, je trouve que c'est lamentable, car après ils ne savent même pas de quoi ils parlent: l'enseignement en pâtit forcément.
              • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

                Posté par  . Évalué à 1.

                bon, je savais bien que j'étais provocateur, je suis content que tu ais répondu, je vais pouvoir me rattrapper :)

                les mauvais profs ça a toujours existé. Je te rappelle que parmi tes profs beaucoup ont été recrutés au rabais parce qu'on manquait de profs pour les collèges et lycées.

                Alors peut être que justements ces profs ont voulu se "racheter" en étant particulièrement bons et travailleurs...

                Bref, moi je me souviens de profs qui usaient et abusaient du photocopiage de bouquins, ce qui dans un sens n'étaient pas plus mal puisqu'ils n'avaient pas forcément été formés pour donner ces cours là.

                Alors que les nouveaux chopent des trucs d'internet plutôt que des bouquins, ça ne m'angoisse pas vraiment. Comme aujourd'hui c'est globalement plus difficile d'être prof, on peut espérer que le choix des sources est mieux fait ;)
                • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

                  Posté par  . Évalué à 1.

                  Je n'ai rien contre les photoco-pillages de la part des profs, encore faudrait-il qu'ils fassent leurs propres explications sans se contenter de ce qui est écrit par l'auteur. Et bien souvent, la 2e partie du travail est omise.
                  • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

                    Posté par  . Évalué à 1.

                    Le savoir étant, a mon sens, une notion fondamentale devant appartenir à tout le monde, je ne vois pas en quoi une photocopie constitu un pillage...

                    Pour le reste, de mauvais élèments, il y en a partout, dans tous les secteurs. Même dans le privé. Maintenant, peut être qu'effectivement il y a un certains nombre de poids mort suprimable dans le publique, on se demande comment il y sont apparu, et peut être qu'il existe des solutions autres que le licenciement pour remédier à tout ça.
                  • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

                    Posté par  . Évalué à 1.

                    Et tu penses qu'il le font moins qu'avant (5-8 ans) ? (par rapport à 24 ;)
                    peut être, mais de toute façon, peut être que tu es trop jeune pour qu'il soit réaliste de penser que tu as pu voir une véritable évolution dans les moeurs des profs, non ?
                    C'est tes frêres et soeurs qui te disent que les profs sont nuls ? Arf, méfie toi ce ne sont pas des sources fiables ;)
                    • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

                      Posté par  . Évalué à 2.

                      Et tu penses qu'il le font moins qu'avant (5-8 ans)

                      Oui, pour une raison bien simple: les photocopieurs coûtaient trop chers à l'époque (quand j'avais 11-15 ans, cad il y a 9-13 ans ).

                      peut être que tu es trop jeune pour qu'il soit réaliste de penser que tu as pu voir une véritable évolution dans les moeurs des profs

                      Trop jeune ? Je ne pense pas, ça c'est dégradé à une vitesse folle, il suffit de voir les allègements dans les programmes scolaires (ça n'est pas de la faute des profs en totalité ça, je suis d'accord). Mais les profs ont la facheuse tendance a commencer l'année trop doucement, et à la fin, ils sont à la bourre, et tranchent dans le reste de cours qu'il reste à faire (programme d'avant bac). Post-bac, c'est encore plus "drôle", ils donnent tout en devoir maison. D'où cette réflexion qui me vient parfois: à quoi servent-ils? Si je dois comprendre par moi-même chez moi les notions que l'on est censé m'enseigner, pourquoi l'État continurait-il à payer ce fonctionnaire? Je sais que ça peut vous paraitre extrémiste comme raisonnement, mais c'est pour cela que je suis pour les contrôles de l'enseignement jusque dans les Universités, n'en déplaise aux profs (comme les contrôles de l'inspecteur dans les collèges et lycées).

                      C'est tes frêres et soeurs qui te disent que les profs sont nuls ?

                      Non, je n'écoute pas les autres (j'ai pas de frères ou soeurs plus petits). Ce sont mes constatations.
                • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

                  Posté par  . Évalué à 1.

                  > les mauvais profs ça a toujours existé. Je te rappelle que
                  > parmi tes profs beaucoup ont été recrutés au rabais parce
                  > qu'on manquait de profs pour les collèges et lycées

                  J'ai eu bcp + de profs nuls avec des agregs que le contraire. Peut être que cela les emm*** d'enseigner à des cancres.
              • [^] # Avant d'en parler, des profs, il vaut mieux s'informer !

                Posté par  . Évalué à 1.

                «Il y avait aussi une autre mentalité, les profs préparaient bien/mieux leurs cours. Et désolé de dire cela pour les profs qui s'en donnent la peine de préparer leur cours eux-mêmes, mais reconnaissez que beaucoup de profs se contentent de faire leurs cours en repompant des tutoriels ou documents tels quel du net.»

                Ouarf !

                Je crois que tu ne sais pas du tout de quoi tu parles !

                Télécharges un peu les programmes de la matière de ton choix. Lis-les, et instruis-toi. Tu verras alors que ce dont tu parles n'est pas possible.
                Que des profs réutilisent le même cours des années, c'est sûr (et contrairement à ce que tu écris c'est plutôt ancien comme phénomène).

                Ce qui est récent, c'est que les élèves se pointent dans les établissements scolaires en consommateurs (comme leurs parents du reste): je veux ci et ça, je le droit à ci et ça. Devoirs ? Travail ? Connais pas...

                Il serait peut-être temps de ce rendre compte que la société (et l'éducation parentale ne fait parfois rien pour que ça change... Quant ont lit les commentaires comme: http://linuxfr.org/comments/388475.html(...) on comprend pourquoi), véhicule des valeurs contradictoires avec l'acquisition des connaissances et des savoirs-faire que tout citoyen devrait posséder.
                • [^] # Re: Avant d'en parler, des profs, il vaut mieux s'informer !

                  Posté par  . Évalué à 1.

                  Je crois que tu ne sais pas du tout de quoi tu parles !
                  Ah bon ? Je suis encore dans le système scolaire, au cas où il est bon de le signaler. Mais bon, tu sais mieux que moi apparemment.

                  Tu verras alors que ce dont tu parles n'est pas possible.
                  Dingue, j'ai des profs qui arrivent en peu de temps à faire des cours très bien présenté et structuré sur un domaine qu'ils ne connaissaient pas avant de l'enseigner. C'set des génie ? Ou ils ont une conscience professionnelle ?
                  Je n'ai rien contre qu'un prof réutilise un cours des années passées, s'il est bien fait, ce serait vraiment idiot de tout refaire. Mais de la à tout repomper sans parfois comprendre ce que l'auteur original dit, c'est grave. Le plus grave, c'est quand on donne une URL et qu'on dit: "Apprenez ça". Désolé, mais pour ça, le salaire du prof, je le donne à google!


                  Devoirs ? Travail ? Connais pas...
                  C'est pas mon cas, du travail et des devoirs, j'en ai eu, et j'en ai encore, et je ne rechigne pas à le faire. Mais il ne faut pas faire passer du travail que les profs doivent faire pour des devoirs. Ils sont payés pour un savoir et un travail, pas pour faire du gardiennage (et à 24 ans, j'ai plus vraiment besoin qu'on me garde).
                  • [^] # Enseigner, c'est évaluer.

                    Posté par  . Évalué à 0.

                    Merci de me confirmer que tu ne sais effectivement pas de quoi tu parles.

                    La pédagogie, est un métier, qui si elle est mal enseignée reste indispensable à la profession d'enseignant.

                    «Ah bon ? Je suis encore dans le système scolaire»

                    Les élèves ne sont pas en mesure de juger le travail de leur professeur. Pour le faire il faut avoir suffisamment de recul sur les connaissances et les compétences à faire acquérir aux apprenants. C'est pour cela qu'ils ne peuvent pas les juger.
                    C'est aussi pour cela que l'école ne peut être consommée, cela la rendrait d'office inefficace.

                    «Dingue, j'ai des profs qui arrivent en peu de temps à faire des cours très bien présenté et structuré sur un domaine qu'ils ne connaissaient pas avant de l'enseigner. C'set des génie ?»

                    Non, c'est des profs ! C'est notre métier. Tu vois, c'est exactement pour ça que je te dis que tu ne sais pas de quoi tu parles.

                    «Le plus grave, c'est quand on donne une URL et qu'on dit: "Apprenez ça". Désolé, mais pour ça, le salaire du prof, je le donne à google!»

                    Je ne connais pas les pratiques de tes professeurs. Mais je voudrais te faire remarquer que Google ne te fournit pas une URL, mais des centaines.
                    Ton professeur t'en a donc sélectionné une (bonne ?).
                    L'autre travail du professeur (indissociable de l'enseignement) c'est l'évaluation. Et ça curieusement tu n'en parles pas du tout. Une fois encore tu montres ton ignorance sur le sujet.

                    «Mais il ne faut pas faire passer du travail que les profs doivent faire pour des devoirs.»

                    Ahhh... La lecture c'est pas facile ! C'est vrai que je n'étais pas limpide (voilà ce qui se passe quand on veut utiliser les moyens offerts par la langue française au lieu d'utiliser un bon business language)

                    Voilà ce que j'écrivais: «je veux ci et ça, je le droit à ci et ça. Devoirs ? Travail ? Connais pas...»

                    Ce qui signifie que les droits sont afférents à des devoirs. Pas à du travail à la maison...

                    «Mais il ne faut pas faire passer du travail que les profs doivent faire pour des devoirs. Ils sont payés pour un savoir et un travail, pas pour faire du gardiennage (et à 24 ans, j'ai plus vraiment besoin qu'on me garde).»

                    Une fois encore tu exclus une des fonctions principales (sinon la fonction principale) de l'enseignant: l'évaluation. Ça tombe mal, moi je suis justement un spécialiste de l'évaluation...
                    • [^] # Re: Enseigner, c'est évaluer.

                      Posté par  . Évalué à 1.

                      Les élèves ne sont pas en mesure de juger le travail de leur professeur.

                      Merci pour ce très grand moment de rigolade :)

                      Mais quelle prétention ! Désolé, mais j'étais parfaitement capable de juger la qualité du travail d'un de mes profs. J'en ai eu des bons comme des très mauvais et mon avis sur la question n'a absolument pas changé avec le recul.

                      Ça tombe mal, moi je suis justement un spécialiste de l'évaluation...

                      Quelle modestie vraiment. Puisque justement tu es spécialiste, parle-nous en, ça c'est intéressant (je suis sérieux là). Comment ça marche exactement, comment vous choisissez vos méthodes d'évaluation ? Parce que le par-coeur jusqu'au bac, passe encore, mais en école d'ingé, je trouve ça complétement absurde.
                      • [^] # Enseigner c'est un métier... Sisi ! Et il demande une formation... Sisi ! et toi tu n'as pas cette formation ! Nonon !

                        Posté par  . Évalué à 0.

                        Bon. Je vais commencer par supposer que tu plaisantes, bien sûr.

                        «Mais quelle prétention ! Désolé, mais j'étais parfaitement capable de juger la qualité du travail d'un de mes profs.»

                        Mh ? quels furent tes critères d'évaluation (remarques que je réponds déjà un peu à ta seconde question).
                        Parce qu'évaluer c'est d'abord formuler des objectifs à atteindre: quels furent les objectifs pertinents que tes professeurs auraient dû atteindre ?

                        «Quelle modestie vraiment. Puisque justement tu es spécialiste, parle-nous en»

                        Pourquoi devrais-je ne pas être modeste en écrivant que je suis spécialiste de l'évaluation ?
                        C'est mon métier.
                        Quant à t'en parler, c'est sûr que je pourrais le faire. Crois-tu que le support soit approprié ?

                        «Parce que le par-coeur jusqu'au bac, passe encore»

                        Et avec cette méthode tu as eu le bac ? Voilà qui montre une énorme faille dans l'évaluation de tes copies.
                        D'après les sujet de bac que j'ai eu le plaisir de compulser, la part accordée aux connaissances est comparable à celle accordée à le réflexion et tend à diminuer au fil des ans.
                        • [^] # Re: Enseigner c'est un métier... Sisi ! Et il demande une formation... Sisi ! et toi tu n'as pas cette formation ! Nonon !

                          Posté par  . Évalué à 1.

                          Non non, je ne plaisante pas, à te lire, on dirait vraiment que tu ne te prends pas pour n'importe qui. Ca n'est peut-être pas le cas, mais c'est comme ça que je le ressent.

                          quels furent les objectifs pertinents que tes professeurs auraient dû atteindre ?

                          Je me mets du côté de l'élève que j'étais, donc c'est forcément assez basique (et sûrement bien loin des objectifs posés par l'éducation nationale). C'est principalement ce qui manquait aux profs que je considérais comme mauvais.


                          • Avoir une connaissance de la matière enseignée (non, ce n'est pas une blague), à un niveau si possible assez élevé pour ne pas répondre n'importe quoi à une question qui sort du programme.

                          • S'organiser de façon à traiter le programme demandé. Fixer une ligne directrice et des objectifs.

                          • Savoir faire preuve d'autorité.

                          • Savoir présenter un cours.

                          • Savoir préparer un devoir. Etre juste dans sa notation



                          Rien qu'avec ces cinqs points on a la base de ce que j'attendais. C'est pas folichon, mais au moins le boulot est fait.

                          Mais ce que j'attendais, c'est ce dont les profs que j'estimais bons étaient capables de faire:

                          • Faire aimer la matière aux élèves. Rendre intéressant des points à première vu ennuyeux. Communiquer sa passion sur le sujet.

                          • Etre exigeant. Pousser les élèves à travailler. (aborder des sujets hors programme, etc.)

                          • ...



                          Bon, il y a peut-être d'autres choses, mais c'est plus lié à la personnalité de la personne (faire preuve d'originalité dans le choix des oeuvres en français par exemple,...).


                          Et avec cette méthode tu as eu le bac ? Voilà qui montre une énorme faille dans l'évaluation de tes copies.

                          Tiens, mais où ais-je parlé de l'évaluation du bac et de ma façon de le préparer. Ah, nulle part, je suis rassuré. Passons sur le sous-entendu. Je ne pense pas ne pas avoir mérité mon bac, merci!

                          Je développe puisque que tu n'as pas bien compris. Une grosse partie des devoirs écris avant le bac était composé de par-coeur. Cela variait selon les matières, mais l'histoire-géo, la chimie, une grosse partie de la bio, c'était apprend par coeur 200 pages, régurgite et c'est bon t'as la moyenne voir une bonne note. Pas besoin de réfléchir.
                          Tu as essayé de comprendre les choses, le pourquoi et le comment ? C'est bien, mais t'as oublié une des 25 dates à apprendre, des 15 formules, etc. Dommage....

                          PS:
                          En ce qui concerne le bac, à part le fait que c'était globalement (beaucoup) plus simple que pendant l'année (et mes notes beaucoup plus élevées), je n'ai pas eu à me plaindre de la qualité des sujets.
                          Mais l'évaluation est une grosse rigolade, en particulier la philo ou le sport, matières tampon s'il en est.
                          • [^] # Réponses aux poncifs standards sur le bac. Et petit cours sur l'évaluation 2ème partie.

                            Posté par  . Évalué à 1.

                            «à te lire, on dirait vraiment que tu ne te prends pas pour n'importe qui»

                            Tu devrais aussi en conclure que je ne te prends pas pour n'importe qui puisque je te réponds.
                            Tu insinues que d'être spécialiste d'un sujet donné (en ce qui me concerne, l'évaluation) est prétentieux. Je trouve ça un peu limité comme raisonnement (surtout qu'il n'y en a pas de raisonnement, en l'occurrence).

                            ---

                            Passons à tes critères d'évaluation...
                            Admettons que tes critères soient pertinents (certains sont d'ailleurs en correspondance avec ceux de l'EN).
                            À présent que les objectifs sont posés, quelle stratégie mettras-tu en œuvre pour vérifier que les objectifs fixés au professeurs sont atteints. Comment vas-tu quantifier leur performance ? Quelle échelle (barème) vas-tu construire pour évaluer cette performance ?
                            Prenons volontairement un exemple facile et un exemple difficile:
                            Comment évaluer: « S'organiser de façon à traiter le programme demandé. Fixer une ligne directrice et des objectifs.» et comment évaluer « Savoir faire preuve d'autorité.» ?

                            ---

                            «Tiens, mais où ais-je parlé de l'évaluation du bac et de ma façon de le préparer.»

                            Ah ? j'ai dû mal te lire... Comment aurais-je dû comprendre: «Comment ça marche exactement, comment vous choisissez vos méthodes d'évaluation ? Parce que le par-coeur jusqu'au bac, passe encore, mais en école d'ingé, je trouve ça complétement absurde. » ??

                            «Cela variait selon les matières, mais l'histoire-géo, la chimie, une grosse partie de la bio, c'était apprend par coeur 200 pages, régurgite et c'est bon t'as la moyenne voir une bonne note. Pas besoin de réfléchir.»

                            Voilà qui tombe mal une fois de plus. J'enseigne la bio...
                            Alors comme ça, au bac il suffit de tout apprendre par cœur sans réfléchir en bio ? Tu trouveras les sujet du bac (TS) 2003 ici: "http://escaut.portail-svt.com/corrig(...)é bac 2003.htm" avec leur corrigés (Templeet mange l'URL car il y a des espaces dedans, ce qui est mal... Si tu n'arrives pas sur le site, transites par là: http://sciencesnat.ouvaton.org/gen.php4/2003/06/19/176,0,-1,0,1.php(...) ). Je t'invite à aller y étayer tes propos.
                            Pour étayer les miens, je te prierai d'essayer encyclopédie sur les genoux de répondre aux questions de type II (exercices II.A et II.B).

                            ---

                            «en particulier la philo ou le sport, matières tampon s'il en est. »

                            haha... Voilà un avis partagé par une grande partie de la population. Pourtant ce n'est pas le mien. Alors pour que tu voies ce que j'en pense, je te poserai la question suivante: d'après toi, pourquoi ces matières là font encore partie du bac ?
                            • [^] # Re: Réponses aux poncifs standards sur le bac. Et petit cours sur l'évaluation 2ème partie.

                              Posté par  . Évalué à 1.

                              Tu insinues que d'être spécialiste d'un sujet donné (en ce qui me concerne, l'évaluation) est prétentieux.

                              Si tu relis le fil, tu pourra voir que je parlais de manque de modestie. C'était plutôt sur la forme que sur le fond. Je n'insinue rien du tout. J'ai probablement pas bien compris la chose :)
                              Passons.

                              ---

                              En ce qui concerne l'évaluation de la qualité de l'enseignement, je pense qu'on ne s'est pas bien compris. Je suis plutôt pour la mise en place d'une évaluation un peu plus sérieuse que l'inspection académique (quelle rigolade !), mais je comprends parfaitement la position de beaucoup de professeur qui ont peur de devoir rendre des comptes à n'importe qui. Vu la bêtise de pas mal de parents et de leurs enfants, ça se comprend. Donc, pour l'évaluation par l'EN, je ne prétends pas apporter de solutions à ce problème épineux.

                              Quand tu disais que les élèves ne sont pas en mesure de juger le niveau du prof, c'est dans cette optique ?


                              En ce qui concerne le jugement par les élèves - ce à quoi je répondais - c'est relativement simple (en s'abstrayant de la qualité de l'enseignement lui-même):

                              «S'organiser de façon à traiter le programme demandé. Fixer une ligne directrice et des objectifs.»
                              Assez facile de savoir si tout le programme a été couvert. Couper 1/6 du programme par manque de temps, ça ne passe pas vraiment inaperçu.

                              « Savoir faire preuve d'autorité.»
                              Passer 20 minutes dans le cours, sans pouvoir entendre le prof à cause du bruit par exemple.

                              Evidemment, si l'on n'est pas dans la peau de l'élève ce n'est pas aussi simple.

                              Note que tous les critères que j'ai donné viennent de ce que j'ai vécu. J'ai heureusement eu plus de bon profs que de mauvais, mais les mauvais l'étaient _vraiment_ :) Et ceux là, c'est innadmissible qu'ils soient encore en poste. Et ce n'est pas les muter qui va poser problème. A chaque fois ou presque l'inspection académique était au courant et n'a rien fait. Jamais.

                              Si pour des cas aussi facile à détecter, il ne se passe rien, alors évidemment leur demander de juger l'ensemble des profs c'est aberrant.

                              ---

                              Oh, faut pas exagerer là, ça commence à bien faire quand même :)

                              Une grosse partie des devoirs écris avant le bac était composé de par-coeur. Cela variait selon les matières, mais l'histoire-géo, la chimie, une grosse partie de la bio, c'était apprend par coeur 200 pages, régurgite et c'est bon t'as la moyenne voir une bonne note.

                              Je ne dis pas que tu fais la même chose ou même que c'est dans les instructions de l'UN. C'est ce que j'ai vécu, ce que mon frère deux ans après a vécu, ce que mes amis ont vécu (dans le même lycée, avec tous les profs, qu'ils soient bons ou mauvais).
                              Un grosse partie des devoirs c'était du par-coeur (en gros 80%).
                              Oui, je trouve ça dommage, mais j'y peux rien c'est ce qui s'est passé.

                              ---

                              haha... Voilà un avis partagé par une grande partie de la population. Pourtant ce n'est pas le mien. Alors pour que tu voies ce que j'en pense, je te poserai la question suivante: d'après toi, pourquoi ces matières là font encore partie du bac ?

                              Je me suis mal exprimé. Je pense que ces matières sont au moins aussi importantes que les autres. Seulement au bac, soit la notation est totalement bidon (philo) et/soit la matière sert à rajouter des points pour mettre une mention (plus discret que sur une épreuve de maths).
                              C'est dommage, mais puisque ça m'est arrivé pour les deux, je ne fais que constater: +1 point en sport par rapport à la note annoncée par le prof en fin d'année, et une note de philo de 11.5, si je me souviens bien, en resortant le programme de première (note que je suis tombé sur le bon jury, certains autres ont eu des notes < 5 malgré leur excellent niveau pendant l'année et leur culture en général)
                              • [^] # Re: Réponses aux poncifs standards sur le bac. Et petit cours sur l'évaluation 2ème partie.

                                Posté par  . Évalué à 1.

                                «Donc, pour l'évaluation par l'EN, je ne prétends pas apporter de solutions à ce problème épineux.»

                                Il s'agit effectivement d'un problème épineux. C'est dans cette optique que je disais que les élèves ne sont pas en mesure d'évaluer leur prof.
                                Démonstration:
                                "«S'organiser de façon à traiter le programme demandé. Fixer une ligne directrice et des objectifs.»
                                Assez facile de savoir si tout le programme a été couvert. Couper 1/6 du programme par manque de temps, ça ne passe pas vraiment inaperçu.
                                "
                                "« Savoir faire preuve d'autorité.»
                                Passer 20 minutes dans le cours, sans pouvoir entendre le prof à cause du bruit par exemple.
                                "

                                Donc tu optes pour un barème de type oui/non. Ou plutôt capable/pas capable. Et tu fondes cette évaluation sur l'expérience d'une classe, vue par l'élève.

                                Sais-tu si les programmes peuvent être finis ? Sais-tu pourquoi ils n'ont pas été finis (un indice peut se trouver là: http://ouvaton.coop/redirect.php?url=D5PjPT0m(...) , dans le commentaire, tout en bas...) ? Sais-tu quelle est l'importance relative des parties traitées et non traitées ? Est-ce que ces paramètres doivent être pris en compte dans l'évaluation de la compétence: «S'organiser de façon à traiter le programme demandé. Fixer une ligne directrice et des objectifs.» ?...

                                «faire preuve d'autorité», l'autorité doit elle être prouvée ? (pas selon sa définition: Droit de commander, pouvoir (reconnu ou non) d'imposer l'obéissance. Petit Robert). La gestion de classe est-elle un phénomène dû au seul professeur ? Sinon, quelle est la part d'éléments autres que le professeur ? Comment le professeur peut-il agir sur cette part ? Comment évaluer cette part ? Le professeur doit-il se faire entendre ou les élèves doivent-ils l'écouter ? Dans quelle mesure un professeur n'est plus audible d'un élève qui veut -vraiment- l'entendre ? Peut-on évaluer cette capacité par un simple oui/non ?...

                                Peu d'objectifs peuvent être évalués par un simple oui/non. Et plus l'objectif est complexe, moins c'est possible.

                                ---

                                Tu poses un problème pertinent qui est la neutralisation des professeurs dont l'effectivité est mise en cause par leur hiérarchie (ou les élèves...). C'est un problème lié au statuts de fonctionnaire. Mais c'est surtout un problème lié à ce que l'on entend par effectivité (toujours l'évaluation, hein !). De nombreux professeurs des plus grands Lycées Parisiens ne répondent à aucun des objectifs que tu citais plus haut, ni même aux obligations des programmes et aux directives de l'EN. Pourtant ils sont plébiscités par les parents d'élèves et leur hiérarchie. Ces mêmes enseignants n'auraient pas ce succès populaire et administratif ailleurs (en ZEP par exemple). Alors ?
                                Alors des mauvais enseignants, à un moment donné, à un endroit donné, il y en a. Le seront-ils dans tous les cas ?

                                ---

                                «Une grosse partie des devoirs écris avant le bac»

                                Il est prévu par les programmes d'entraîner les élèves dès la Première avec des exercices de type bac. Pour les années qui précèdent il est également prévu de donner ,comme tu as pu le voir au bac, une part égale à la réflexion et aux connaissances (qui doivent être synthétiques et présentées sous forme synthétisée, ce qui est aussi un travail bien éloigné du par cœur).

                                ---

                                «Seulement au bac, soit la notation est totalement bidon (philo)»

                                À ta place (et à la mienne) je me garderais bien de porter un jugement sommaire sur les évaluations de philo avant d'avoir les connaissances nécessaires.
                        • [^] # Re: Enseigner c'est un métier... Sisi ! Et il demande une formation... Sisi ! et toi tu n'as pas cette formation ! Nonon !

                          Posté par  . Évalué à 1.

                          > Et avec cette méthode tu as eu le bac ? Voilà qui montre une énorme faille dans l'évaluation de tes copies.
                          >D'après les sujet de bac que j'ai eu le plaisir de compulser, la part accordée aux connaissances est comparable à celle accordée à le réflexion et tend à diminuer au fil des ans.

                          Ca prouve ce que je pense des pseudos expert (massilia terminerait par "intellos mes couilles"). Il faut vraiment etre a coté de la plaque pour penser qu'il y a le moindre raisonnement au niveau lycée. Chose confirmée par bon nombre de professeurs. Je me souviens encore de la démonstration de ma prof de math en terminal avec argumentation point par point qu'environs 17 points sur 20 a l'epreuve de math étaient du pur par coeur. Il n'y a aucune reflexion la dedans, le dernier des abrutis pourrait y arriver mais on appel cela l'egalité dans l'education nationale. Le principe est simple on te fais manger des exos type débiles toutes l'année pour bien appliquer ton schema lors des exams.

                          C'est fabuleux temps perdu avec une majorité de profs pendant les 17 premieres annees de ta vie. Le plaisir c'est qu'en post bac (et selon les UFRs) tu rencontres de vrais profs qui aiment la matière qu'ils enseignent et qui sont compétents dans le domaine. Tu as alors la chance de pouvoir discuter directement avec eux et d'apprendre énormement de choses. Et ces choses la tu ne les trouveras jamais dans un cours ou un programme.

                          L'éducation c'est un jeux entre le maitre et l'eleve, et plus tu montes plus le l'eleve est le maitre dans certains domaines. Et les personnes interessantes n'ont pas peur de cette situation et l'échange est alors interessant.

                          Les évaluateurs peuvent rester chez eux. L'education nationale est completement a cote de la plaque.

                          De meme dire qu'un eleve n'est pas en mesure de jugé ses professeurs est totalement ridicule. Si je suis encore etudiant ce n'est pas pour un morceau de papier mais justement par ce que j'aime apprendre, et tu sais dans ces cas la tu vas directement parler a tes profs et le jugement est vite fait. Les objectifs & co c'est de la branlette d'expert, mon but est simple, en sortant je suis heureux d'avoir appris des choses de facon intelligente.

                          |mode orthographe désactivé dormis 2h en 48h :-) ]
                          • [^] # haha ! le jugement à l'emporte pièce du genre "les Logiciels libres c'est pour les branleurs, mon Windows y marche très bien !"

                            Posté par  . Évalué à 1.

                            «C'est fabuleux temps perdu avec une majorité de profs pendant les 17 premieres annees de ta vie. Le plaisir c'est qu'en post bac (et selon les UFRs) tu rencontres de vrais profs qui aiment la matière qu'ils enseignent et qui sont compétents dans le domaine.»

                            T'es tu des fois demandé si ça ne pouvait pas être les mêmes ? (connais-tu le nombre d'enseignants à la Fac qui sont PRAG (profs agrégés et qui ne sont détachés à l'Université sur tout ou partie de leur service ?))

                            «Si je suis encore etudiant ce n'est pas pour un morceau de papier mais justement par ce que j'aime apprendre, et tu sais dans ces cas la tu vas directement parler a tes profs et le jugement est vite fait. Les objectifs & co c'est de la branlette d'expert, mon but est simple, en sortant je suis heureux d'avoir appris des choses de facon intelligente.»

                            Alors tu devrais/pourrais enseigner à leur place si tu as cette capacité.

                            «Les évaluateurs peuvent rester chez eux.»

                            Il n'existe pas de possibilité, de quelque manière que ce soit, d'éduquer ou d'instruire sans évaluation.
                            Elle est au cœur même de l'action de faire apprendre, et en est indissociable.

                            «Ca prouve ce que je pense des pseudos expert (massilia terminerait par "intellos mes couilles")»

                            Les experts ne sont pas forcement "pseudo" et les intellos "mes couilles".

                            Ce genre d'argument mène à ce que j'ai écrit en titre.
                            • [^] # Re: haha ! le jugement à l'emporte pièce du genre "les Logiciels libres c'est pour les branleurs, mon Windows y marche très bien !"

                              Posté par  . Évalué à 1.

                              > T'es tu des fois demandé si ça ne pouvait pas être les mêmes ?

                              A ma connaissance non, et si c'etait le cas les mauvais resteraient mauvais. Les bons restent bons. Le niveau ou ils enseignent n'a pas d'importance, mais ma constation est que la concentration est plus forte en supérieur, de même qu'elle est plus forte a unice qu'à univ-reims. Je te parle de ce que je connais le reste ne m'interesse pas énormement.

                              > Alors tu devrais/pourrais enseigner à leur place si tu as cette capacité.

                              Pour moi l'education est un échange. Je suis tout a fait capable d'evaluer ce que je fais et pourquoi je le fais. De meme qu'une simple phrase de quelqu'un que je respecte me suffit pour confirmer infirmer ce que je pense.

                              Pour ce qui est d'enseigner, le probleme est justement dans cette caricature prof eleve. Le detenteur du savoir qui instruit l'ignare. J'ai deja vu des chargés de TD traverser l'etage pour venir me demander un point précis ou il savait que c'était mon domaine. Je ne suis ni plus apte ni moins apte. Quand tu arrives a un certain niveau tout savoir est impossible, le rôle d'un prof n'est pas d'etre le savoir mais de te transmettre le savoir par le biais de son experience. Tout le monde est capable de lire une norme tout seul dans son coin. A quoi bon passer 60h de cours a la paraphraser. Ces 60h peuvent être occupées d'une facon bien plus interessante.
                              Je passe aussi pas mal de temps à aider les gens de ma promo. J'append autant en faisant apprendre qu'en faisant autre chose, c'est tres instructif. Pour ce qui est d'enseigner au sens education nationale ca ne m'interesse pas.

                              > Il n'existe pas de possibilité, de quelque manière que ce soit, d'éduquer ou d'instruire sans évaluation.

                              Tout dépend de ce qu'on nomme évaluation. L'évaluation en temps que examen -> note est la plus grande betise que je n'ai jamais vu.

                              > Ce genre d'argument mène à ce que j'ai écrit en titre.

                              C'etait tres mal dit mais c'est ce que je pense en general des gens qui pensent détenir la connaissance. Pouvoir ecrire "il faut apprendre cela cela cela", "etudier l'age de pierre mais pas un mot de XXX" ca me fait rire. Que ce soit dans l'education ou autre. Et pour evaluer un prof tu sais ce qu'il y a de mieux selon moi ? Demande au élèves !

                              C'est bizarre mais je n'ai vu que tres rarement de fausses appreciations lorsque l'on demandait l'avis des premiers concernés. S'il y a toujours les frustrés et ceux qui ont peur des conséquences la majorité est honnête. Je ne vie pas en assisté pour être arrivé à l'echelon 12A3z. Savoir ou l'on va est le meilleur moyen pour avoir du recul sur ce que l'on fait et comment on le fait.
                              • [^] # La prétention n'est pas toujours là où l'on croit.

                                Posté par  . Évalué à 1.

                                «Je te parle de ce que je connais le reste ne m'interesse pas énormement.»

                                je vois ça.

                                Pourtant, dans ton message se trouve l'embryon de ma réponse:
                                «Quand tu arrives a un certain niveau tout savoir est impossible, le rôle d'un prof n'est pas d'etre le savoir mais de te transmettre le savoir par le biais de son experience.»

                                Si tu avais lu les messages auxquels tu réponds tu saurais que c'est exactement ça dont il question quand j'indique qu'être prof ça ne s'invente pas.
                                C'est un métier parce que l'éducation est un savoir-faire. Cela demande donc de se spécialiser.

                                Je ne vais pas te reprendre point par point, mais dans ton commentaire tu montres que tu fais une confusion entre ce que l'on appelle le savoir universitaire (qu'un enseignant se doit de maîtriser, bien sûr) et le savoir enseigner (qui est lié à la fonction enseignante, et que l'enseignant doit maîtriser aussi !).
                                Ce qui différencie le prof de son élève, c'est que l'un exerce son savoir enseigner, l'autre son savoir apprendre. C'est la seule différence invariable.

                                Cela n'a absolument rien à voir avec: «J'ai deja vu des chargés de TD traverser l'etage pour venir me demander un point précis ou il savait que c'était mon domaine.»
                                Malgré le renseignement qu'ils demandent ils restent spécialistes de l'enseignement. Ce que tu n'es pas.

                                «Tout dépend de ce qu'on nomme évaluation»

                                Il y a des dictionnaires pour ça. et vu le sens que tu donnes à ce mot, sa consultation ne me parait pas superflue.
                                Par contre cela m'incite à penser que depuis des lignes et des lignes tu parles de ce que tu ne sais pas. Dans le vide en fait.

                                «C'etait tres mal dit mais c'est ce que je pense en general des gens qui pensent détenir la connaissance»

                                Et toi ? Quels sont tes qualités qui te permettent de te rendre juge des autres ainsi ?
                                Poses-toi sérieusement cette question et tu verras que tu parais fortement faire aussi partie de ces gens là, compte tenu de ce que tu écris.
          • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

            Posté par  . Évalué à 1.

            Tu essaye de généraliser une position personnel.
      • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

        Posté par  . Évalué à 1.

        Ouai, mais la difference, c'est que les prof ils sont pas venus te couper l'electricite et le gaz, et ils n'ont pas empechés leurs collègues de bosser non plus, tandis que là ce n'est plus des grevistes à EDF vus qu'ils outrepassent leurs droits pour faire nawak.

        Moi quand je vois des grevistes qui empechent leurs collègues d'aller travailler ou autre action delictueuse du genre (blocage de route, etc), je me demande pourquoi on leur envoit pas des CRS pour les faire rentrer dans la légalité. Après on peut penser que le fait que faire n'importe quoi soit interdit n'est pas une bonne chose, mais à ce moment la il faut se bouger pour faire changer la loi. Par contre tant qu'ils s'en tiennent à leur droit de grêve le plus strict, rien à dire, c'est un droit, c'est legal, et je ne peux donc que m'incliner.
      • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

        ca a ete la gallere pour les parents pour faire garder les enfants.
        L'école est donc bien devenue une garderie gratuite :)
        Ils peuvent ne pas assurer les cours, tant qu'ils gardent les enfants...

        Je peux te dire qu'on l'a tres mal pris non pas pour notre petit confort personnel mais pour l'irresponsabilité de personnes a qui on confie nos enfants.
        Il est clair que c'est irresponsable de laisser les enfants à leur parents :) Et non non non non non, je ne rale pas pour mon petit confort personnel.
      • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

        Posté par  . Évalué à 2.

        Couper le courant meme pour 5' c'est pareil, ca se retournera contre ceux qui le font.

        Toutafé d'accord avec cette phrase, mais sais-tu qui a fait ça ? Personnellement, je n'ai pas vu d'information indiquant que ce sont les grèvistes qui ont fait ces coupures. J'ai vu des articles qui mélangeait 2 informations (il y a des grèves, il y a des coupures) mais j'ai pas vu de relation évidentes entres les deux. Mais je ne passe pas ma vie à lire les infos, d'autant que je contaste qu'elle nous est donnée de façon de plus "trafiquée" (dans le sens où les propos se mélangent de façon à faire croire plus qu'à informer) et ça a tendance à m'énerver de plus en plus!
  • # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

    Posté par  . Évalué à 1.

    Moi ça m'est arrivé ce matin à 10H30.

    J'ai pu voir que les batteries d'un de mes onduleurs étaient naze. Et un serveur dans les choux, un.

    A part ça la durée : 5 min top chrono.
  • # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 8.

    C'est juste pour qu'on s'habitue au futures sociétés privées de distribution de l'electricité.
    • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

      Posté par  . Évalué à 1.

      Ah ?

      Est-ce que, pour qu'ils s'habituent eux aussi, les agents d'EDF qui font n'importe quoi seront sanctionnés ?
      • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

        Pas fou, non, c'est des fonctionnaires !
        • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

          Posté par  . Évalué à 1.

          Ah, d'accord !
          Les usagers deviennent des clients, mais les agents ne deviennent pas des employés !

          Mais alors pourquoi est-ce qu'il nous gonflent ? Ce serait pas plutôt à nous de leur couper les vivres ?

          Ca doit être depuis que leur CE est moins généreux..
          • [^] # contresens

            Posté par  . Évalué à 1.

            Les usagers, sont d'abord les patrons (puisque c'est une entreprise publique).
            • [^] # Re: contresens , ha oui contresens....

              Posté par  . Évalué à 1.

              bla bla bla... pipo molo... "les usagers les patrons", nimportanwak !!!

              faut arreter de te la raconter !
              patron de quoi ?! on decide quoi ?! on vois bien que tu ne sais pas ce qu'est un patron :)


              une parenthese :
              s'il y a bien un endroit ou la devise "le client est roi" ne tient pas, c'est bien dans les "entreprises public" où tu fait la queue gentillement pour remplir ton formulaire merdique aupres d'un agent qui travaille a coté de 3 autres agents qui discutent / font mine de ranger des papiers / glandent....

              putain si j'etais le patron... :)
              • [^] # Donner du sens, c'ets avant tout connaître le sens

                Posté par  . Évalué à 1.

                «s'il y a bien un endroit ou la devise "le client est roi" ne tient pas, c'est bien dans les "entreprises public"»

                Les usagers du services public n'en sont pas forcément les clients (ex: l'école).

                « bla bla bla... pipo molo... "les usagers les patrons", nimportanwak !!!»

                Faut se renseigner. Les entreprise squi appartiennent à l'État sont dirigées par l'État. Qui est l'État ? L'ensemble des citoyens organisés autours de leur élus à qui ils ont donné mandat pour fonder cette organisation et mener à bien la gestion de celle-ci.

                Si tu n'es pas d'accord avec ça, tu contestes la légitimité de la démocratie indirecte.
                Pas celle du droit de grève des salariés d'EDF ni même leur coupures de courant.

                Notes aussi que les entreprises de service public ne sont pas forcement nationalisées (ex: l'eau)

                «on vois bien que tu ne sais pas ce qu'est un patron :)»

                Ah ? et pourquoi je ne saurais pas ce qu'est un patron ? Sur quel argument tu peux te fonder pour raconter cette ineptie ?
                • [^] # Re: Donner du sens, c'ets avant tout connaître le sens

                  Posté par  . Évalué à 1.

                  non mais je sais que c'est géré par l'etat... merci.
                  mais dire que les usagés sont els patron... c'est fort quand même !

                  Ah ? et pourquoi je ne saurais pas ce qu'est un patron ?
                  ben au hazard quand tu dis " Les usagers, sont d'abord les patrons"

                  en tant qu'usager (et contributeur) individuellement tu n'as aucun pouvoir.. et même collectivement (et même en etant tres nombreux) tu n'as que le pouvoir de changer les dirigeants de l'etat.. donc pas de pouvoir DIRECT sur l'entreprise...

                  j'espere que tu en est concient quand même, tu ne tombes pas de nues j'esperes...
                  donc dans ce cas, tu admetra que dire " Les usagers, sont d'abord les patrons" c'est un peu vain.
                  • [^] # Re: Donner du sens, c'ets avant tout connaître le sens

                    Posté par  . Évalué à 1.

                    «en tant qu'usager (et contributeur) individuellement tu n'as aucun pouvoir.. et même collectivement (et même en etant tres nombreux) tu n'as que le pouvoir de changer les dirigeants de l'etat.. donc pas de pouvoir DIRECT sur l'entreprise...»

                    Comme je répondais plus haut à Nicolas -nicnac25- Tramo, si tu penses que les urnes ne sont pas assez puissantes pour relayer tes ordres, tu as aussi l'engagement politique. essaie d'être Président. y'a une place qui se libère dans 2 ans...

                    Ce que tu contestes, n'est pas le droit de grève, de manifester, de saboter, etc... Mais c'est le fonctionnement de l'État et celui de la démocratie. Tu trouves que tu n'as pas assez de pouvoir ! En tout cas, je suis bien content que tu n'en aies pas plus que moi ! :o)
                    • [^] # Restons réaliste dans nos propos : usager!=patron et non je ne presente pas dns 2 ans

                      Posté par  . Évalué à 1.

                      Ce que tu contestes, ...
                      Non, j'ai relevé ton post qui je trouve n'avance rien "blabla usager==patron",

                      ensuite j'ai argumenté.
                      tu en tire les conclusion que tu veux, c'est tellement plus simple.
                      tu ne m'enlevera pas de lidée qu'avancer ce propos dans une argumentation n'est pas coherent.

                      maintenant si tu veux parler du droit de greve, je ne suis pas contre, je ne conteste pas la democratie (mon dieu ce qu'il ne faut pas lire, ya pas un point godwin pour ca ?), le fonctionnement de l'etat non plus... (mais morbleu relis le fil un peu).

                      sur ce fil, j'ai repondu sur l'argumentaire, la semantique, point.


                      maintenant (puisque je l'arborde sur un autre fil) mon avis sur la question n'est pas un secret : je trouve cette methode regretable.
                      car comme les routiers (qui au lieu de ne pas livrer la marchandises) font expres de bien bloquer les routes, l'attitude des agents qui ONT COUPE le courrant est regretable.
                      "ont coupé" c'est pas "arreté de produire", car (je me repette) les agents EDF ne produisent pas le courant en pedallant sur des velos quand même !


                      Ps : ton allusion sur la place qui se libere pour être president est aussi vaine et illusoire que ton argument "usagé==patron"; c'est un peu ridicule. ca ne veux rien dire et ne fait pas avancer le debat.

                      PPS: (sans ironie) j'aime bien les gens qui prennent soint de donner un titre a leur posts
    • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

      Tu veux parler de ce que les USA ont connus y'a un an ? ou en Italie peut etre ?
      A moins que tu parles des problemes liés au réseau ferroviere anglais ?
      • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

        Posté par  . Évalué à 0.

        Les problèmes aux USA et en Italie, c'étaient des problèmes de transport ou de production ?

        La privatisation qu'on évoque en France concerne la SNCF ou bien Réseau Ferré de France ?
        • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

          Pour les USA et l'Italie, je parle d'électricité et des énormes coupures qu'il y a eu.... la sécurité d'une centrale nucléaire, ça n'a rien de rentable... jusqu'au jour où...

          Et aujourd'hui, on a pas besoin de faire des économies sur l'énergie, au contraire, il faudrait relancer la recherche sur les énergies renouvellables... mais bon, le nucléaire, c'est plus économique à court terme...
        • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

          Posté par  . Évalué à 1.

          Tiens, une anecdote amusante sur le transport privée (qui revient dans le secteur publique finalement, me demande combien d'argent publique ça leur à couté tout ça encore).

          Si l'on passe le fait que les compagnies une fois privatisé, ce sont revendu plusieurs fois régulièrement, comme une vulgaire marchandise, voici un fait :
          Il y a dans toute compagnie de train des employés payé à... marcher. Ben oui, ils marchent le long des lignes de chemin de fer tous les jours, c'est leur métier. Une fois le service ferré Anglais privatisé, afin de transformer le service pour qu'il soit "rentable", tous ces postes ont été supprimé "ça sert à rien c'est pas rentable". Sauf que du coup, plus personne n'inspectait les voies de chemin de fers, plus personne ne contrôlait leur état. Et on s'étonne ensuite des multiple déraillements qui arrivèrent...

          Pour le reste :
          http://www.litra.ch/Ausw_F/PD/J2001/PD0103_1.htm(...)
          • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

            Posté par  . Évalué à 2.

            En france 10000 cheminots onbt inspecté 36000 km de voies pour l'histoire AZF et cela durant 4 jours.

            Cela fait moins 1 km par cheminot et par jour. Allez en étant large une bonne 1h de travai (en comptant l'aller et le retour). Mais qu'est ce qu'ils font les autres jours?

            Camarades cheminôts : halte aux cadences infernales.
            • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

              Posté par  . Évalué à 0.

              Sais tu si on leur a demander d'effectuer des heures suplémentaires ?

              Aimerais tu que par exemple ton boss te demande d'imspecter le dessous de tous les bureaux de ta boîte, en plus de ton travail ?

              Pour le reste, tu oubli de prendre en compte le temps de trajet vers le tronçon de 1km (il y avait peut être des navettes, mais sur des lignes à grande vitesse, je doute cela possible. Ah moins qu'ils l'aient fait de nuit, lorsqu'il n'y a pas de traffic).

              C'est n'importe quoi ce que tu raconte, tu effectus des racourcis sans rien savoir du sujet.
              • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

                Posté par  . Évalué à 1.

                Énormément de gens sont amenés effectivement à faire des heures supplémentaires qu'ils n'ont pas strictement choisis mais qui se sont imposés par les circonstances (chantier ou projet à boucler par exemple).
                Les profs aussi peuvent se voir imposer jusqu'à deux heures supplémentaires de cours par semaine par nécéssité pour la gestion des horaires (découpage des horaires entre différentes classes etc).
                Faire quelques heure supplémentaires n'a rien de révoltant, à partir du moment où elles sont payés. Je doute fort que les employés de la SNCF soient les plus à plaindre dans ce domaine, loin s'en faut (par exemple pour rester dans le sujet les flics, gendarmes et militaires, ils doivent beaucoup plus sentir passer le plan vigipirate).
          • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

            Posté par  . Évalué à 1.

            euh ... on parle de changement de statut d'EDF pas de revente, pas de changement de statut des salariers ou autre, hein...

            Il ne faut pas oublier non plus que EDF a été un vrai prédateurs à l'étranger en rachetant des entreprises de courant européenne mais les européens n'ont pas le droit de faire la même chose en france...

            "La première sécurité est la liberté"

  • # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

    Posté par  . Évalué à 3.

    C'est arrivé à Rouen de midi à 13h15. Plus d'électricité dans toute la ville.

    Ca a été un beau bordel dans les rues à cause de l'absence des feux tricolores. J'ai vu un carton avec au moins deux voitures impliquées.
  • # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -1.

    t'es ### ou t'es ### ?

    Désolé, d'être violent, mais je ne peux que réagir à ce torchon.
    Le droit à la grève, ça te dit quelque chose ?
    Et qu'est que la grève ? si ce n'est l'arrêt de l'activité ... Encore, ils sont gentils, ils ont pas TOUT coupé (éclairage publique, résidence, hôpitaux, etc... ) nan, ils ont limité leur action pour qu'on parle d'eux mais en causant le moins de gène ...

    De plus, si c'était du chantage, il y a longtemps que les syndicats seraient en taule, non ? Je crois me rappeler que le "chantage" est puni par la loi.

    Ensuite, tu parles du maintient des "privilèges". Laisse moi rire, mais toute entreprise qui est un tant soi peu bénéficiaire (et pas trop #####) propose des avantages à ces employés ... Castrorama == 45% de réduction sur TOUS les produits. FNAC == possibilité d'emprunté gratuitement TOUS les CD,DVD et CD-rom des magasins, et j'en passe ...
    là je travaille dans une boite de gestion financière, mais c'est honteux les "privilèges" que j'ai ... mais si tu veux me les retirer, je te mordrais et c'est normal ...

    Ensuite, si tu n'as pas de "privilèges" offert par ta boite, et bien commence à chercher du boulot ... parce que même le plus minable des CE (payé par la boite) est capable d'avoir un minimum d'avantage

    >Bref, la défense de ces privilèges justifie-t-elle le recours à des méthodes aussi peu démocratiques ?
    Bref, la défense des acquis justifie-t-elle le recours à des méthodes aussi démocratiques ? Car, c'est une démocratie qui a reconnu le droit de grève (et les dictatures qui l'interdit) ... C'est pas des privilèges mais des avantages qu'un employeur concède à ces employés (car moins cher que les primes qu'il méritent) ....

    je pourrais continuer longtemps .... mais je ne pense pas qu'un discussion censée puisse découler de ton machin
  • # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

    Posté par  . Évalué à 2.

    J'ai entendu aux infos qu'un hôpital s'est retrouvé sans courant aussi. Les générateurs se sont heureusement mis en route. Je dis bravo ...
  • # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

    Posté par  . Évalué à 3.

    C'est regrettable le terme extrémiste pour qualifier ces individus.

    En effet, le fait même de les qualifier d'extréministes coupe court à toute discussions et explications argumentées .... pratique politicienne fortement appréciées .On ne discute pas avec des extrémistes. Au fait, es tu pour ou contre les brevets logiciels et la LCEN?
  • # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

    Zone d'activité de Velizy 2 (region parisienne) : depuis 8h05, jusqu'à au moins 10h30 (heure où j'ai dû partir faute de pouvoir bosser), coupure totale d'electricité (en tout cas dans le quartier). Quand je dis coupure totale, ce ne sont pas les lampadaires, mais vraiment tout : ascenseur, courant dans les immeubles. tout.

    Je ne remercie pas ces saboteurs de chez EDF qui confondent droit de grêve et prise en otage de la société.
  • # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

    Posté par  . Évalué à -1.

    Je passe...

    (dixit Eddy< ;-)
  • # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

    En Californie, où l'électricité a été privatisée, c'est monnaie courante, ces coupures... Les entreprises privées qui gèrent ça comme des truies le font très bien toutes seules, sans grêves.
  • # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

    Posté par  . Évalué à 4.

    Bon je vais me faire lyncher mais je parle quand même...

    Juste avant mes propos je tiens à dire que concernant les feux tri-colors ainsi que les hôpitaux je ne suis absolument pas d'accord...


    Non ça ne me plait pas qu'on me coupe le courant pendant 5 minutes, mais je me dis que c'est vraiment rien pour ce qui est en jeu. Je me dis que si demain j'en ai besoin je serai content d'avoir un tel moyen de pression.

    C'est si facile de râler, de critiquer, quand on est bien loin de ces problèmes, mais le jour où ça nous arrive, on change bizarrement d'avis.

    Alors moi, j'arrête de raler et j'attend que ça revienne en prenant un bon bouquin ou en discutant avec les collègues.
  • # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

    Posté par  . Évalué à 1.

    Revolution -> anarchie ! J'aurais bien argumenté mais c'est long ;)
    De toute façon, on va être controller par les machines bientôt qui vont nous élever dans des cocons... sisi c'est Neo qu'il l'a dit.

    --> []
  • # Et Linux ?

    Posté par  . Évalué à 1.

    C'est quoi le rapport avec les logiciel libre ?


    Dire qu'il suffirait que vous arretiez de commenter pour que ce journal disparaisse rapidement.

    Le seule vrai probleme, c'est que cette coupure d'électricite nous empèche de voire les beau site défassé en protestation contre la LEN. Défassage qui ne seront de toute facon vu que par des déjà convertis.

    La communauté me semble de plus en plus replier sur elle-même, comme les dinosaures, elle n'aura bientot plus qu'à disparaitre.
    • [^] # Re: Et Linux ?

      Posté par  . Évalué à 2.

      Les logiciels libres, si ont les mets dans les bonnes boites, ca permettrait de se passer des grevistes.

      Et en plus, sans courant ca marche moyen un LL

      Je vois pas le rapport entre le nombre de commentaires et la visibilité du journal.

      La communauté me semble de plus en plus replier sur elle-même, comme les dinosaures, elle n'aura bientot plus qu'à disparaitre.

      Alors tu te plaind qu'il y ait aucun rapport avec les LL ce qui démontre une certaine ouverture d'esprit de la communauté qui est capable de parler d'autre chose que des LL
      Et d'autre part tu pte plaind qu'elle se replie sur elle même

      portnawak.
      • [^] # Re: Et Linux ?

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

        Et en plus, sans courant ca marche moyen un LL
        Une version simplifiée de l'onduleur software de MultiDeskOS(tm) va bientot être intégrée au noyau, je crois.
    • [^] # Re: Et Linux ?

      Posté par  . Évalué à 2.

      Te te rends compte que tu viens de dire que tu as envis de journaux uniquement sur le logiciel libre, et juste après tu dis que la communauté se replit sur elle même ?
      Effectivement toi tu te replis sur toi même !
    • [^] # Re: Et Linux ?

      Posté par  . Évalué à 4.

      Et pourquoi ne pas interdir tous les journaux qui ne parleraient pas de logiciels libres... et aussi interdir les visiteurs qui n'utilisent pas exclusivement des logiciels libres (bah oui la théorie sans la pratique...)

      Et puis ça c'est le grand truc de ces temps ci "la communauté se replie", "la communauté est fermée", ... Alors qu'il n'y a jamais eu autant de monde utilisant et s'interressant aux logiciels libres, il n'y a jamais eu de personnes d'autant de pays, de convictions, de courrant de penssée (les libéralistes disent que les LL c'est un modèle totalement libéralistes ou chacun peut faire ce qu'il veut sans avoir de comte à rendre, les communistes que c'est le parfait exemple de mutualisation sur le principe du communismme, les capitalistes que c'est l'emmulation saine due à la concurence, ...), autant de façons voir et d'utiliser les logiciels libres...
      C'est désolant de voir des personnes se dire que tout est fermé parcequ'ils ne se sentent pas intégrés à toutes les innitiatives et tous les projets qui se développent.
    • [^] # Re: Et Linux ?

      Posté par  . Évalué à 2.

      Je suis tout a fait d'accord, les gens ne devrait parler que de sujets qui m'interessent, de la façon qui m'interesse, quand je le veux. Et d'ailleur les gens ne devraient que penser comme moi. Parceque moi, je sais ce qui est bon pour eux.

      Comment ça je suis totalitaire ? Mais non, vous ne comprenez rien à rien, laissez faire les gens qui savent !

      ;-)
    • [^] # Re: Et Linux ?

      Posté par  . Évalué à 1.

      Ca fait belle lurette qu'il y a une rubrique cinéma pour les news de ce site. Et le cinéma n'a rien à voir avec le logiciel libre.
      Tu veux aussi qu'on supprime cette catégorie de news et qu'on reste repliés sur nous même face à face avec un xterm à toutes les heures éveillées de la vie ?
  • # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

    Posté par  . Évalué à 2.

    Ce que je trouve le plus honteux dans tout cela, c'est le fait d'avoir couper l'électricité dans un hopital (qui doit fonctionner sur son groupe électrogène).

    Ce genre d'action à mon avis décrédibilise les gens qui les mênent. C'est dommage.
    • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

      Posté par  . Évalué à 1.

      Pourrais-tu citer tes sources, parceque même dans les dépéches AFP et Reurters, je ne vois rien concernant un tel incident ! Ca ne serait pas une légende urbaine par hazard ?
    • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

      J'imagine aussi ce que cela aurait pu donner si mon père était encore la. Sous assistance respiratoire a la maison. 18 heures par jour. Vous saviez qu'il y a une pénurie de lit dans les hopitaux français?
      Et tout ça avec le courant qui ne revient pas...

      Le droit de grève ?
      Oui.

      Le droit de faire souffir ou de tuer par bétise ?
      Non.

      Si les agent EDF sont assez cons pour faire chier le pauvre gars qui a besoin du service public pour respirer, si le service public ne remplit plus sa mission, si le service public a perdu la notion même de ce qu'est sa mission, qu'il soit disparaisse et soit privatisé ou remplacé par autre chose.

      Parce qu'un tel comportement est innadmissible.
      Oui. Vous nous devez plus que la lumière.
      • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

        Posté par  . Évalué à 1.

        heu.
        justement, le service public garantissait à ton père d'avoir ce courant 24H/24H. Maintenant tu prends l'exemple de la Californie et tu vois que ce n'est plus le cas.

        L'une des différences notables est que en californie ce n'est plus public.

        autre chose classique : l'eau était publique. elle est maintenant privée. On l'a privatisée parce qu'on disait : "ça va faire jouer la concurrence, les prix et la qualité de service s'amélioreront". résultat : le prix de l'eau a beaucoup augmenté, en draînant moult problèmes de corruption au moment de l'attribution des marchés.

        Plutôt que de crier sur les services publics qui existent encore, tu devrais t'inquiéter :
        1, sur le manque curieux de financement pour les hopitaux
        2, sur comment ton père aurait financé sont système respiratoire à domicile, sans la sécu et avec des prix de l'électricité plus élevés.
        • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

          Posté par  . Évalué à 0.

          oula, bien...
          ne melangons pas tout, je crois que tu as oublié la malbouffe, la guerre en irak ou je ne sais quoi encore...
          maintenant tu nettoye les gros sophismes de ton argumentaire...



          maintenant les actions possibles : "basculer les compteurs en tarif reduit (nuit/bleu)" , "retarder les facturation"..
          c'est marrant, les syndicalistes ne doivent pas etre tres originaux, ils ne trouvent pas les idées qui ne font pas chier les usager (mais les patrons)... ou alors ils s'en foutent...
          oui ca doit être ca : ils s'en foutent !
          • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

            Posté par  . Évalué à 2.

            1, montrer sa bonne volonté : oula,bien...
            2, proposer une démarche didactique : ne melangons pas tout
            3, la développer en introduisant des exemples pertinents : je crois que tu as oublié la malbouffe, la guerre en irak ou je ne sais quoi encore...
            4, conclure en encourageant au travail : maintenant tu nettoye les gros sophismes de ton argumentaire...

            manifestement tu n'as plus eu le courage de me montrer mes torts ;)

            la seconde partie ne plaide pas en ta faveur, tu fais dans l'incantatoire (en gras) et c'est médiocre.

            mais bon, c'est vrai que mon commentaire était un chouillat court :/
            • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

              Posté par  . Évalué à 1.

              Bon, mon commentaire ne t'as pas plus, le fait que je dise que tu melanges tout ne t'as pas convaincu, voici une tentative d'explication alors :

              tu melanges differents themes :
              - les coupures de courrant (forme de revendication) <- c'est LE sujet principal

              - l'exemple de la Californie
              ben pourquoi la californie ? tiens prends l'allemagne ou c'est privé aussi, il n'y a pas de probleme.
              donc il doit bien y avoir autre chose comme "différences notables" ?

              - la privatisation de l'eau : je ne vois pas ce qu'il y a de comparable. tiens regarde la telephonie par exemple : peux ton comparer tout ce qui est privé, ou s'autorise t'on le droit de penser qu'il peu y avoir d'autres criteres..

              -" sur le manque curieux de financement pour les hopitaux"
              je ne vois pas le rapport, mais pas du tout là, on est bien d'accord qu'il manque des credit pour les hopitaux... et dans ce cas on peux se plaindre de la malbouffe, de la guerre en irak, il n'y a pas plus de rapport.... (une fois expliquer ca va mieux là ? tu as l'air intelligent pourtant, puisque tu descrypte mes posts avec une telle aisance...)


              voilà, donc c'est pas mal hors sujet quand même..
              parce qu'en fait, j'ai cru comprendre qu'il n'etait pas tellement question de vendre EDF, non juste ouvrir le marcher à la concurence, l'etat restant proprietaire au moins a 51%
              donc c'est même pas une privatisation, ceci ballaie en fait tes argument sur la californie.... (est-ce le seul endroit sur la planete a être privé ?)


              "manifestement tu n'as plus eu le courage de me montrer mes torts ;)"
              fait,
              aura tu le courage d'y repondre ?...
              • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

                Posté par  . Évalué à 1.

                - Californie : soit.
                - Eau : comme l'électricité c'est quelque chose qui demande de très grosses infrastructures, ce qui implique que les marchés seront attribués par les communautés urbaines, les conseils régionaux ou généraux. Je n'ai personnellement pas envie de voir se répéter ce qui s'est passé pour l'eau.
                - Hopitaux : le garçon prenait le cas de son père, obligé de rester chez lui plutôt que d'être à l'hopital. Il se plaignait de la perte de l'esprit service public. Je lui réponds sur les services publics. Peut-être est-ce que tu ne lis pas correctement les threads ;)

                effectué avec enthousiasme :)
      • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

        Posté par  . Évalué à 0.

        C'est marrant, l'argumentation tourne toujours autour du respirateur artificiel.

        Encore une fois, voir mon commentaire un peu plus haut sur ce type d'argumentation ridicule.
        • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -2.

          Argumentation ridicule?
          RIDICULE ????

          Putain je te parle de d'un truc concret !
          Je te parle d'une situation vécue par des centaines de personnes aujourd'hui en france et c'est ridicule a tes yeux????

          Maintenant tu renverses la situation. Tu places ton vieux sous assistance respiratoire chez lui.
          Et tu rajoutes derrieres des coupures EDF.
          Pas du virtuel sur le pseudo combat social. Du CONCRET. Avec ses rales, ses douleurs et le bruit de la pompe. 18h par jour.

          Alors maintenant fais tourner cette idée dans ta tete.
          Tu n'as pas une ridicule envie de filer quelques coups de boules parcequ'un pauvre con a decidé que pour amélioréer son égoiste sort, des centaines de personnes vont déguster?

          Tu ne trouve pas que brutalement, voir des planqués a 32h par semaines bloquer un pauvre vieux qui n'arrive pas a respirer sans douleurs s'il n'est pas blanché a cette putain de machine qui consomme assez d'electricité pour eclairer un quartier n'est pas injuste ou révoltant?

          Non?
          Dans ce cas, met ton paternel dans cette situation. Ou ta fille. Comment tu te sens la?
          Et maintenant la fin justifie t'elle les moyens?

          Det tels raisonnements me font gerber.
          De telles attitudes me font gerber.

          Le pauvre mec, de l'autre coté de la ligne EDF, il souffre. Ce n'est pas "les feux de l'amour" ou des "grosses têtes" dont il est privé. C'est le confort d'inspirer ses 20 mouvements a la minute sans gémir.

          C'est ça que tu trouves ridicule? Merde !
          C'est une chose que je ne souhaite voir a personne. Même au pauvre gars qui trouve ça débile comme argumentation. Maintenant reprends ton argumentation que tu trouves ridicule. et reflechis y. Pas du vituel. Mais du concret.

          Le service public est la pour servir le public. L'electricité, tout le monde en a besoin. Certains plus que d'autres. Mais si le service public n'est pas en mesure de remplir son role, qu'il dégage. La nature ayant horreur du vide, autre chose prendra sa place.

          Ps : Et tu ne me feras pas pleurer pour la situation de l'agent EDF. Il se trouve que je la connais très bien.
          • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

            Posté par  . Évalué à 0.

            Bon, visiblement tu n'a pas lu mon argumentation précédente...

            Un système, quelqu'il soit, qui repose sur une seule et unique alimentation électrique, sans système de secours, sachant qu'EDF ne te garanti pas une alimentation électrique fiable à 100%, sachant ques les plomb de la maison peuvent sauter, sachant qu'un technicien peut se tromper de câble à débrancher, sachant qu'une tempête peut couper les câble EDF, est une absurdité totalement criminel, dans tout contexte, ascenseur, respirateur (exemple très à la mode), porte de sortie, et j'en passe.

            Donc, que la coupure soit volontaire ou non, la coupure peut arriver à tout moment. C'est irrémédiable, et ayant travaillé dans un secteur dépendant du réseau électrique, c'est toujours au plus mauvais moment que la coupure arrive. Celle ci ne devrait donc pas impacter un respirateur artificiel, si c'est c'est le cas alors le fautif est le responsable du respirateur artificiel.

            Donc, encore un donc, une coupure volontaire ou non, ne devrait pas impacter la vie de personnes.

            Certes, je suis d'accord, la coupure générant divers problèmes annexe (mise en marche du système de secours sur batterie et déclenchement d'une alarme qui fait paniquer), elle n'est jamais bienvenue et si elle est volontaire, c'est rageant et pénible. Et le bouc émissaire au désagrément est tout trouvé (ça aide toujours d'avoir un bouc émmissaire nominatif).

            Pour le reste, était ce une bonne chose ou une mauvaise de couper volontairement le courant, c'est un autre débât déjà beaucoup abordé précédemment.

            Tu ne trouve pas que brutalement, voir des planqués a 32h par semaines bloquer un pauvre vieux qui n'arrive pas a respirer sans douleurs s'il n'est pas blanché a cette putain de machine qui consomme assez d'electricité pour eclairer un quartier n'est pas injuste ou révoltant?

            Je trouve déjà injuste que tu les traites de planqués, si tu n'es pas content de ton sort bat toi pour qu'il s'améliore, contrairement aux idées reçu il n'y a pas de personnes qui ont trop d'acquis, mais des personnes qui n'en ont pas assez.

            Si le mec souffre parceque la machine n'a plus d'électricité et qu'il n'y a pas de batterie, c'est regretable, c'est dommage, mais mon avis est qu'un système de secours devrait exister, car justement toutes coupures d'électricité peut arriver à tout moment.


            Même au pauvre gars qui trouve ça débile comme argumentation

            Et bien relis mon argumentation.


            Le service public est la pour servir le public. L'electricité, tout le monde en a besoin.

            être dépendant, voir même faire dépendre des vies d'une technologie non fiable, est stupide.


            Mais si le service public n'est pas en mesure de remplir son role, qu'il dégage. La nature ayant horreur du vide, autre chose prendra sa place.

            Tu ferais mieux de relire l'histoire du monde avant de sortir de telle phrases.


            Ps : Et tu ne me feras pas pleurer pour la situation de l'agent EDF. Il se trouve que je la connais très bien.

            Encore une fois, ils n'ont pas trop d'acquis, c'est toi qui n'en a pas assez...
      • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

        Vous saviez qu'il y a une pénurie de lit dans les hopitaux français?
        Oui. Il parait que c'est à cause d'une mauvaise gestion et non d'un manque de moyens.
        D'un autre côté, contrairement à EDF, il n'y a pas monopole : il y a des cliniques privées où les gens sont compétants, serviables et où il n'y a jamais de grèves parce que le personnel n'abuse pas de ses privilèges.

        Alors, pourquoi aller dans les hôpitaux et s'en soucier ? Puisque, je cite : si le service public ne remplit plus sa mission, si le service public a perdu la notion même de ce qu'est sa mission, qu'il soit disparaisse et soit privatisé ou remplacé par autre chose. La question sera a méditer encore plus après la réforme de la Sécu :)
  • # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

    sans les greves et les actions syndicalistes ont seraient encor a bosser 6j/7 avec 2 semaines de conges maxi ...

    je ne pige tj pas se fantasme du fonctionnaire
    dans n'importe quel societe public ou privé tu as des paresseux des bosseurs des privilegiers etc ...

    bref
  • # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

    Electricité de Strasbourg filiale de EDF est coté depuis + de 10 ans et il n'y a jamais eu de pb, franchement, je vois pas en quoi ca dérangerait que EDF soit privatisé à l'heure de l'ouverture à la concurrence.
    http://boursorama.com/cours.phtml?symbole=1rPELEC(...)
  • # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 0.

    Mon pauvre, tu racontes n'importe quoi, sauf le peu de respect que je te dois.

    Dans le même genre, on pourrait aussi se demander jusqu'où iront les grands groupes pour dépecer l'intérêt commun, s'arracher des parts du gâteaux, et nous faire raquer comme des gorets, jusqu'à ce qu'on n'en puisse plus, à travailler toujours plus pour toujours moins de salaire.
    Partout où c'est privatisé, les prix augmentent en flèche, toujours pour des bonnes raisons, bien sûr.
    Et puis, quand ces groupes géants vont mal, ou font n'importe quoi, là, tout à coup, ils savent nous les rappeler, l'intérêt commun et la solidarité. Les dettes, c'est pour le public, mais les bénef, c'est pour les actionnaires.
    Et puis, les privilèges des grands patrons, je les veux bien, moi ! Il me semblent qu'ils sont plus intéressants que les privilèges d'un petit employé, mais bon.

    Continuez, les gars, tenez bon, et faites toujours grêve.
  • # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

    Posté par  . Évalué à 1.

    C'est triste ton avis sur les syndicalistes.
    Je crois que la production et la distributuion est une fonction régalienne de l'état.
    Dans d'autres endroits ils ont trafiqués les compteurs pour que les utilisagteurs restent en heures creuses.
  • # commentaire a vif

    Posté par  . Évalué à 1.

    ARRETER DE DIRE QUE LES GREVISTES PRENNENT LES GENS "EN OTAGE" !

    Vous savez ce que c'est que des otages? Oui ou merde? Arretez avec cette expression A LA CON que l'on entend à chaque greve!

    "prendre les usagers en otage" GNAGNAGNA

    On vous met un flingue sur la tete? On vous met dans une cave et on vous file trois bout de pains à manger? On vous fait voir la lumière du jour 1 minute par an et on vous met un bandeau entre les dents?

    le type qui a inventé ce mot d'esprit devrait être pendu, elle est reprise à toute les sauces pour tout et n'importe quoi. Les éboueurs font grêves ? Les usagers en otage! EDF coupe le courant qqpart ? Les usagers en otage! Les controleurs SNCF font grêves? Les usagers en o t a g e !

    Incroyable le nombre de terrorisssssssssssstes en france.

    - Chef comment on fait pour passer à la télé en cas de grêve?
    - Tu dis que tu trouves pas ca normal et que t'en as marre qu'on prenne les usager en otage.
    - ok chef

    FAITES CHIER AVEC VOS OTAGES!!!

    désolé mais ca soulage

    plagiats qui essaie de comprendre les grevistes, lui
    • [^] # Re: commentaire a vif

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

      Faut aussi arreter de dire "FAITES CHIER" si tu ne vas pas reelement aux WC. Merci.
    • [^] # Re: commentaire a vif

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

      dictionnaire larousse :

      Otage : personne qu'on arrête et qu'on détient comme un gage à l'égard d'un adversaire en garantie d'une promesse ou d'une exigence.


      En gros : on prive la liberté de quelqu'un pour avoir en échange quelque chose.

      C'est exactement ce qui se passe bonhomme.

      Ce matin, des sauvages chez EDF ont coupé tout le courant du quartier où je bosse, me privant donc de ma liberté de travailler, tout ça pour obtenir en échange quelque chose auprés de leur supérieur, alors que je n'y suis pour rien moi, dans leur histoire.

      Désolé, mais aujourd'hui je me sens otage d'une partie du personnel d'EDF..
      • [^] # Re: commentaire a vif

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

        merde tu es un otage de ton bosse qui te prive de ta liberte de ne pas travailler !! et de la societe qui t'oblige a travailler pour vivre !!

        rahhh nous sommes tous des otages rahh ...
      • [^] # Re: commentaire a vif

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

        Et les uptimes ?
        Vous y avez pensé à tous les uptimes bousillés par ces d'EDF ?
      • [^] # Re: commentaire a vif

        Posté par  . Évalué à 1.

        ce que j'aime c'est l'utilisation dans ta démonstration de
        "en gros"
        "successivement"

        Globalement dans l'industrie personne ne travaille en autarcie, la grève d'un partenaire a des conséquence d'autres partenaires, et en particulier ça perturbe leur rythme de travail.

        Le droit de grève a été obtenu en connaissance de cause, et justement au lieu d'appeler ça droit de prise en otage, on a appelé ça droit de grève. Parce qu'il s'agit du travail qui n'est qu'une partie de la vie, n'est-ce pas.

        Bref, c'est confu mais l'idée clairement (haha) exprimée est la suivante : il y a deux mots pour deux champs d'application. Ça ne sert à rien de mélanger les deux. défendons la langue française.
    • [^] # Re: commentaire a vif

      Posté par  . Évalué à 1.

      Otage: n.m. (anc. fr. hostage, logement, les otages logeant généralement chez celui à qui ils étaient livrés) 1. Personne prise ou livrée comme garantie de l'exécution de certaines conventions militaires ou politiques. 2. Personne dont on s'empare et qu'on utilise comme moyen de pression contre qqn, un Etat, pour l'amener à céder à des exigences. (Petit Larousse illustré 1990)

      Ca ressemble beaucoup, a ce qu'on fait les fonctionnaires d'EDF? Sinon, tu proposes quoi comme mots? ("pour des cons" à la place de "en otage" est pas mal aussi)
      • [^] # Re: commentaire a vif

        Posté par  . Évalué à 0.

        2. Personne dont on s'empare et qu'on utilise comme moyen de pression contre qqn, un Etat, pour l'amener à céder à des exigences. (Petit Larousse illustré 1990)

        Hey, c'est pas de toi que les grevistes d'EDF s'emparent!

        C'est même pas de ton travail. Il s'empare du service qu'ils te proposaient de façon payante. Tu pourrais ne pas utiliser leurs services, ils feraient pression quand même.
      • [^] # Re: commentaire a vif

        Posté par  . Évalué à 1.

        Ah non.

        Ils n'ont pas coupé le courant et dit "il reviendra quand on aura ceci cela".

        Ils ont coupé ponctuellement le courant (encore une fois, en supposant que ce fput colontaire et non suite à un mouvement de grêve, ben oui, je préfére qu'un employé qui quitte son poste éteigne tout plutôt que de laisser sans surveillance un système qui pourrait défaillir, mais là encore, je connais mal le système pour pouvoir juger).

        Bref, ça ressemble d'avantage à un "attention si on a pas ce que l'on veut on ne fait pas le travail que l'on est sensé faire". Ben finalement c'est d'avantage proche de l'appelation de grêve que de prise d'otage, non ?
    • [^] # Re: commentaire a vif

      Posté par  . Évalué à 2.

      Arrête de prendre mon navigateur en otage en écrivant en gras !
  • # S'ils veulent se faire des potes dans la population

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

    Ben voilà une manière de manifester en faisant des heureux :
    (par contre, pour la consommation/pollution débile, on repassera)

    De 6h00 à 8h00, où la consommation atteint un pic, des agents ont réduit d'environ 20% le régime d'électricité dans l'Hexagone, a ajouté le syndicaliste. Ils ont également procédé dans la journée à des basculements de courant en tarif de nuit, notamment à Agen, Tarbes et Pau. Ces villes se sont retrouvées en pleine journée avec un éclairage public. Les particuliers ont pour leur part bénéficié d'un tarif réduit de 30%. Les électriciens devaient procéder dans l'après-midi au rétablissement du courant pour plusieurs familles démunies.

    Source : http://fr.news.yahoo.com/040408/214/3qlhw.html(...)
  • # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

    Le gouvernement prends les usagers en otage :
    - ils nous imposent des centrales nucléaires
    - ils limitent volontairement la recherche sur les énergies renouvellables.
    - ils ne font rien pour limiter les rejets de CO2 dans l'air et nient les problemes liés à l'effet de serre.
  • # 200 ème

    Posté par  . Évalué à 1.

    /200èmé commentaire\

    \o/
    • [^] # Re: 200 ème

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

      De dieu, si ça trolle sec, à chaque refresh, + 10 messages !

      Trollez si vous voulez, mais moins vite, j'arrive pas à suivre, en plus avec ces pannes de courant, je dois redémarrer l'ordi...
      • [^] # Re: 200 ème

        Posté par  . Évalué à 1.

        A mon taff ca ne saute pas, on doit avoir un onduleur nucléaire, ou des éoliennes sur le toit.
        • [^] # Re: 200 ème

          Posté par  . Évalué à 1.

          fait gaffe ton toit...
          la...
          vite...
          appelles superman...a non, il est en train de sauver un aspirateur miele pris dans un feux tricolore eteint ^_^
          ton toit, il s'envole....
          ha fichues éoliennes...
    • [^] # Re: 200 ème

      Posté par  . Évalué à 1.

      vite, faut faire une news!
    • [^] # Re: 200 ème

      Posté par  . Évalué à 1.

      Je dirais même plus : 300ème commentaire !
  • # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -1.

    Ce qu'il faudrait c'est un gouvernement qui ai des couilles ...

    Là on n'est plus dans le droit de grêve. Là ce sont des personnes qui s'octroient le droit tout à fait unilatéralement et illégalement de couper le courant arbitrairement à des gens/sociétés pour faire pression. Ils n'ont pas plus le droit de le faire que mon voisin.

    Ce que j'attend franchement c'est simplement que les responsables à EDF ou au gouvernement portent plainte, tout bêtement. Il y en a marre des gens qui croient que parce qu'ils ont un message à faire passer ils peuvent se permettre n'importe quoi.


    Je me fous de savoir si ils ont raison ou pas de raler, si ils le font pour le service public ou leur petite personne, mais il est innacceptable qu'ils utilisent de tels moyens de chantage.


    > Rappellons que ces coupures se font au détriment des plus élémentaires règles de sécurité.

    N'allons pas trop loin, ils sont tout de même probablement assez intelligents pour éviter les hopitaux et les endroits (bien connus et identifiés) où une coupure aurait des conséquences graves.
  • # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

    Posté par  . Évalué à 2.

    Le problème c'est pas de couper le courant et de faire chier le monde, c'est la facon de le faire.

    Si les grévistes cessent le travail, et s'il y a suffisamment de grévistes, par simple sécurité il faudra fermer des centrales et par là provoquer des coupures de courant beaucoup plus conséquentes. C'est ce qu'ont fait les chercheurs à leur manière, cesser le travail, pas bazarder le travail.

    Ce n'est pas en commettant des actes "terroristes" qu'ils vont s'attirer la sympathie du public. Parce que ce genre d'actes peut très bien etre commis par une minorité, et ne représente pas un mouvement d'ensemble de la profession (suffit de voir, toutes les villes n'ont pas été touchées). J'aimerais que les non grévistes ou les grévistes qui ne partagent pas ces points de vue se manifestent contre la bêtise de ces gens. Faire fonctionner l'éclairage de toute une ville, ca demande beaucoup de monde chez EDF, retirer un fusible, c'est l'affaire d'une personne, et ca fout en l'air le boulot de ceux qui bossent.

    Je préfère voir un vrai mouvement de grève, quitte a ce que ca paralyse toute la France, plutôt que ce genre de mouvement qui consiste a faire chier le monde pendant 5 min, au moins si y'a un vrai problème ca montrera que c'est la majorité des employés qui se plaignent, et non pas une minorité qui pendant la grève empêchent les autres de bosser.
    • [^] # Droit de grève ?

      Posté par  . Évalué à 1.

      «C'est ce qu'ont fait les chercheurs à leur manière, cesser le travail, pas bazarder le travail.»

      Justement non. En quittant leurs fonctions administratives, les responsables de labo ont impacté tous les chercheurs, y compris les non-grévistes et même les responsables n'ayant pas déposé leur démission.

      «au moins si y'a un vrai problème ca montrera que c'est la majorité des employés qui se plaignent, et non pas une minorité qui pendant la grève empêchent les autres de bosser.»

      Le droit de grève n'est pas une histoire de minorité ou de majorité. C'est un droit. Point. Tu peux par contre penser qu'il est illégitime, mais réfléchis-y à deux fois avant de te prononcer.

      (et si on te prend au mot on comprend que tu invite l'EDF à couper complètement l'électricité par une grève générale d'une durée indéterminée, c'est ça ? C'est les amis des respirateurs qui vont gueuler !)

      PS: j'ose espérer que tu ne sera jamais victime d'une vraie action terroriste (même avec des guillemets).
      • [^] # Droit de grève ? Oui ! Vandalisme ? Non !

        Posté par  . Évalué à 1.

        C'est exactement ca, impacter ou conséquence. Si les agents EDF font grève, et que ca provoque des coupures, c'est normal et c'est logique. Là ils provoquent intentionnellement la coupure, et ca c'est pas normal.

        Larousse : grève : arrêt collectif du travail décidé par les travailleurs

        Le droit de grève je n'ai jamais dis que j'étais contre relis-moi :p. Mais pas le droit de détruire le bien d'autrui, et c'est de ca qu'il s'agit. Demain, je fais grève, et je vais bazarder ton materiel pour bosser t'en penses quoi ? Si je suis gréviste, je suis pas là pour vandaliser le matériel de mon employeur. D'ailleurs, si j'étais l'employeur je porterais plainte. La grève, c'est cesser le travail, c'est pas foutre la merde. La merde et les inconvénients ca doit rester une conséquence de la grève et non pas des moyens de pression direct. La simple peur de ces conséquences devraient être suffisantes pour que les dirigeants se bougent le cul (cf. chercheurs).

        "(et si on te prend au mot on comprend que tu invite l'EDF à couper complètement l'électricité par une grève générale d'une durée indéterminée, c'est ça ? C'est les amis des respirateurs qui vont gueuler !)"

        Si on me prend au mot, j'invite les travailleurs a faire grève. Par là, s'il n'y a plus assez de main d'oeuvre pour assurer la sécurité de la production, alors il faudra couper les machines, et donc coupure de courant. Note le SI ALORS, qui explicite la relation de cause-conséquence.

        Terroriste etait un mot mal choisi je le concède, vandale est plus adapté, je suis une victime de la mode terroriste actuelle.

        PS : plutot que de défendre betement et simplement une position, qui peut être justifiée, utilise ton cerveau pour analyser et enrichir le débat. Je pense que les employés ont de bonnes raisons de faire grève, ils défendent leur acquis, moi je ferais pareil. Mais c'est la facon de faire que je critique, qui pour moi tiens plus du chantage par le vandalisme que du chantage par la grève.
        • [^] # Quel vandalisme bon sang ?

          Posté par  . Évalué à 1.

          «Mais c'est la facon de faire que je critique, qui pour moi tiens plus du chantage par le vandalisme que du chantage par la grève.»

          La grève est un chantage. Rien d'autre: «tant que nous n'obtenons pas satisfaction, nous débrayons».
          Le coût de la grève n'est pas unilatéral, le gréviste le supporte aussi.

          «Mais pas le droit de détruire le bien d'autrui, et c'est de ca qu'il s'agit. Demain, je fais grève, et je vais bazarder ton materiel pour bosser t'en penses quoi ?»

          On verra quand ce sera le cas. mais là, ce n'est pas le cas.

          «utilise ton cerveau pour analyser et enrichir le débat»

          C'est exactement ce que je fais. Merci.

          «La simple peur de ces conséquences devraient être suffisantes pour que les dirigeants se bougent le cul (cf. chercheurs).»

          Contrairement à ce que beaucoup croient ici (pourquoi épargnent-ils les chercheurs dans leur lutte contre le droit de grève ? mystère ! Peut-être parce qu'ils croient les média qui leur disent qu'ils ne sont pas syndiqués. Ouarf !) les chercheurs ont foutu le bordel pour être entendus. La démission était d'ailleurs le plus gros boxon qu'ils pouvaient faire.
          • [^] # C'est quoi la grève ?

            Posté par  . Évalué à 1.

            Le problème réel, c'est "peut-on encore considérer ce genre d'action comme étant un acte de grève ?". Je ne discute pas de la légitimité du droit de grève, mais de ce qu'est et de ce que peut-être la concrétisation physique de la grève. Apparemment pour toi, pendant la grève, tout est permis, détruire les locaux, bloquer les routes, couper le courant ... Pour moi faire grève, c'est cesser de travailler un point c'est tout. Le reste c'est du chantage crapuleux qui n'est en rien démocratique. La demission des chercheurs n'est pas une grève, ca va au-delà mais ca reste légal, bien que dans les conséquences, c'est comme s'ils faisaient grève de leur taches administratives.

            Ton plaidoyer pour le droit de grève, je n'en ai pas besoin, je suis pour ce droit, comme pour tout les autres, dans le respect de ce droit. Je sais aussi que c'est une sorte de chantage (tu devrais lire ce que j'écris). Mais les actes de coupures de courant cela ne tient pas de la grève. Faire grève, c'est ne pas faire son travail ; ça, c'est mal faire, saborder son travail. Certes c'est un acte de moindre impact que de dynamiter des batiments, mais ca n'a clairement rien à voir avec une grève.

            Toi même tu donnes des arguments pour te taper dessus. Le cout de la grève les employés le supporte. La coupure de courant, ca n'est en rien du ressort de la grève, c'est un acte gratuit de la part des grévistes, ça ne leur coute rien.
            • [^] # C'est quoi la grève ? Un moyen de pression sur les employeurs.

              Posté par  . Évalué à 1.

              «La coupure de courant, ca n'est en rien du ressort de la grève, c'est un acte gratuit de la part des grévistes, ça ne leur coute rien.»

              Être en grève coûte de l'argent aux grévistes. Quelles que soient leurs actions.

              «Apparemment pour toi, pendant la grève, tout est permis, détruire les locaux»

              Je stoppe là ta citation, car je ne crois pas avoir cautionné ou même abordé le cas de dégradation de locaux. en fait je t'ai même posé la question plusieurs fois: "quel vandalisme ?" quand tu présentais les salariés d'EDF comme des vandales.

              «Je sais aussi que c'est une sorte de chantage (tu devrais lire ce que j'écris)»

              il n'y a pas à édulcorer les propos quand ça n'a pas lieu d'être. La grève est un moyen de pression, c'est un chantage.

              «Pour moi faire grève, c'est cesser de travailler un point c'est tout. Le reste c'est du chantage crapuleux qui n'est en rien démocratique.»

              La grève n'est pas liée à la démocratie. C'est un droit (et ce n'est pas synonyme de démocratie) qui a été instauré pour permettre aux l'employés de se faire entendre de leurs employeurs.

              Et puisque tu veux me mener au ruisseau, je vais y boire: oui, je pense que quand le débrayage ne suffit pas à être entendu, d'autres moyens (comme ceux des chercheurs qui sont plébiscités, ou ceux des salariés d'EDF qui sont honnis. On se demande bien pour quelle raison valable il y a une différence de traitement compte tenu du fait que la démarche et les moyens sont exactement les mêmes. Sauf peut-être le petit confort bourgeois perturbé par ces salauds de syndicalistes d'EDF) peuvent être employés. Mais la loi reste la loi.
              • [^] # Re: C'est quoi la grève ? Un moyen de pression sur les employeurs.

                Posté par  . Évalué à 1.

                Le droit de grève total dans une société possédant un monople d'état sur la distribution d'energie vitale pour le fonctionnement du pays est un non sens. Le rapport de force est par le fait même totalement désequilibré et ce genre d'action peut s'assimiler à une forme de chantage pur et simple. C'est d'autant plus inique que ces mêmes grévistes se réfèrent tjs au service public et évoque perpétuellement le bien collectif.

                Moralement c'est abjecte pratiquement c'est efficace.
              • [^] # Re: C'est quoi la grève ? Un moyen de pression sur les employeurs.

                Posté par  . Évalué à 2.

                > Et puisque tu veux me mener au ruisseau, je vais y boire: oui, je pense que quand
                > le débrayage ne suffit pas à être entendu, d'autres moyens (comme ceux des
                > chercheurs qui sont plébiscités, ou ceux des salariés d'EDF qui sont honnis. On se
                > demande bien pour quelle raison valable il y a une différence de traitement compte > tenu du fait que la démarche et les moyens sont exactement les mêmes. Sauf
                > peut-être le petit confort bourgeois perturbé par ces salauds de syndicalistes d'EDF)
                > peuvent être employés. Mais la loi reste la loi.

                La démarche et les moyens me semblent à moi (et je pense à beaucoup d'autres) totalement différents. La grève c'est une revendication passive, ça consiste à ne plus assurer ses fonctions et c'est ce qu'ont menacé de faire les chercheurs pour la direction de leurs labos. Aller modifier soit même l'état de son outil de production pour le rendre inopérant, c'est se placer dans un mode actif, ça n'a rien à voir. La sabotage ne fait pas partie du droit de grève.
                En outre les grévistes d'EDF se mobilisent contre un projet qui est en passe d'être examiné par le conseil d'Etat, les chercheurs se battaient contre une décision déjà prise (et sur laquelle le gouvernement a dû revenir), c'est toute la différence entre ceux qui font grève pour revendiquer et ceux qui pratiquent la grève préventive.
                En outre, on a tendance à l'oublier, mais la grève et le débrayage d'une journée dans le mois sont passablement contradictoire. Évidemment que le travail n'est pas impacté de manière considérable en débrayant une journée, et heureusement, ce qui n'incite pas l'employeur à se coucher ; mais d'un autre côté l'employé prend un risque fortement limité (il perd une seule journée de salaire). Donc c'est une sorte de droit de grève allégé qui rapporte des résultats allégés. Si on veut aller au conflit (et il peut y avoir de bonnes raisons de le faire), il faut assumer et se mettre en grève illimitée. Les employés se mettent beaucoup plus en danger mais l'employeur souffrira considérablement plus.
                La on voit bien ce qu'il font : il débrayent une journée, pas trop dur pour eux ni pour l'employeur, alors ils "dopent" l'effet grève en rajoutant des actions illégales tout en ne payant pas davantage de leur personne. J'espère qu'il seront sanctionnés, si vraiment ils sont convaincus de la justesse de leur action, il faut assumer le risque.
                • [^] # Incompréhensible.

                  Posté par  . Évalué à 1.

                  Je ne répondrais que sur le fond:

                  «Aller modifier soit même l'état de son outil de production pour le rendre inopérant, c'est se placer dans un mode actif, ça n'a rien à voir. La sabotage ne fait pas partie du droit de grève.»

                  C'est exactement ce que font les chercheurs en démissionnant de leurs fonctions administratives (mais pas de leur poste) et tu les y encourages.
                  Quand c'est les salariés d'EDF tu t'y opposes.

                  Allez comprendre...
                  • [^] # Re: Incompréhensible.

                    Posté par  . Évalué à 1.

                    C'est exactement ce que font les chercheurs en démissionnant de leurs fonctions administratives (mais pas de leur poste) et tu les y encourages.
                    Quand c'est les salariés d'EDF tu t'y opposes.


                    Non ca n'a rien a voir. Demissionner des ses fonctions administrattive pour une chercheur c'est (en gros) comme pour un prof demissioner de son role de professeur principal. Il a le droit.

                    En revanche fermer/empécher l'acces à une salle ou à un transformateur pour empécher ses collègues de travailler, là ce n'est plus légal.
                    • [^] # Quand on coupe, on coupe !

                      Posté par  . Évalué à 2.

                      Cette réponse vaut aussi pour: http://linuxfr.org/comments/389228.html(...)

                      Je pensais que c'était clair: quand les chercheurs démissionnent de leur fonctions administratives, il rendent les labos inopérants (comme je l'ai déjà écrit quelque part dans tout ce bordel).
                      En pratique: ils coupent le fonctionnement des labos.
                      • [^] # Re: Quand on coupe, on coupe !

                        Posté par  . Évalué à 2.

                        C'est pas possible d'être aussi bigleu. mettons les chercheurs de coté et prenons d'autres exemples :
                        - je bosse a la RATP, je fais greve, le service est suspendu (3 métro dans la journée), manque de personnel. Ca c'est normal.
                        - je bosse a la RATP, je fais greve, j'empeche les autres de bosser (les 3 métros de la journée qui restent) en me mettant sur la voie. Ca c'est pas normal.
                        - je bosse sur une ligne de production, je fais greve. Mon absence en debut de chaine fait que toute la chaine est suspendue. Greve normale.
                        - je bosse sur une ligne de production, je fais greve je bloque l'entrée de l'usine aux gens. C'est pas normal meme si la chaine ne fonctionnera pas a cause de mon absence.
                        - je suis routier, je fais greve, les livraisons n'arrivent pas. C'est normal.
                        - je suis routier, je fais un barrage j'empeche les gens de passer. Ca c'est pas normal.
                        - je suis de EDF, je fais greve, le service est suspendu faute de moyen, coupure de courant. Ca c'est normal.
                        - je suis de EDF, je coupe le courant pour protester. Ca c'est pas normal.

                        Je sais pas si tu te rends compte, mais y'a une nuance entre les 2. Meme si les consequences réelles sont d'ampleurs conséquentes (paralysie des labos, coupure de courant) la manière de faire est fondamentalement différente. L'une est légale, l'autre est illégale. Pour clarifier, il y a atteinte à l'intégrité des installation d'EDF, chose qui n'est pas dans le pouvoir des grevistes. Cela ils le font parce qu'ils sont d'EDF.
                  • [^] # Re: Incompréhensible.

                    Posté par  . Évalué à 2.

                    > C'est exactement ce que font les chercheurs en démissionnant de leurs fonctions
                    > administratives (mais pas de leur poste) et tu les y encourages.
                    > Quand c'est les salariés d'EDF tu t'y opposes.

                    > Allez comprendre...

                    Je maintiens que ça n'a rien à voir. Démissionner de certaines fonctions, on reste dans le mode passif normal du droit de grève.
                    Allez comprendre comment on peut ne pas voir la différence...
          • [^] # Re: Quel vandalisme bon sang ?

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

            > La grève est un chantage.

            Ah que non, c'est un refus de travail à certaines conditions. Ça s'arrête là.
            C'est effectivement un rapport de force, mais le but n'est pas de légaliser le chantage
        • [^] # Re: Droit de grève ? Oui ! Vandalisme ? Non !

          Posté par  . Évalué à 1.

          Je te conseil de lire "Les Bouts de Bois de Dieu", de Ousmane Sembene, qui raconte le mouvement de grève des cheminots au Sénégal et au Mali. Un livre très interessant et très instructif, vraiment.

          http://membres.lycos.fr/jcrred/spip/article.php3?id_article=90(...)
          http://www.amazon.fr/exec/obidos/ASIN/2266106317/171-9010780-636423(...)
          • [^] # Re: Droit de grève ? Oui ! Vandalisme ? Non !

            Posté par  . Évalué à 1.

            Effectivement quand on compare la situation des cheminots malien ou sénégalais en 1947 et celles de cheminots francais et des agents EDF en 2004 c'est trés instructif quand à la malhonneté intellectuelle de ces derniers. D'ailleurs, l'attitude méprisante et les propos mensongers de certains dirigeants syndicaux de ces sociétés publiques me semblent assez caractéristiques de ceux des administrateurs de nos colonies d'antan que tu sembles (tout comme moi) exécrer.
            • [^] # Re: Droit de grève ? Oui ! Vandalisme ? Non !

              Posté par  . Évalué à 1.

              Effectivement quand on compare la situation des cheminots malien ou sénégalais en 1947 et celles de cheminots francais et des agents EDF en 2004 c'est trés instructif quand à la malhonneté intellectuelle de ces derniers.

              Je ne suis vraiment pas arrivé à cette conclusion après ma lecture.

              ça parait plus légitime à quelqu'un qui crève de faim de protester, actuellement. ça ne l'était pas il y a quelques années. Maintenant, sous pretexte de ne plus crever de faim, il faudrait tout laisser faire sans agir et laisser petit à petit les acquis fondre comme neige au soleil, sous des pretextes plus superficiels et ridicules les uns que les autres ? Et bien non. Si tu arrive à me trouver une bonne raison pour la privatisation d'EDF, qui fait qu'effectivement le service sera meilleur, moins chère, sans licenciements et sans réductions des acquis des employés d'EDF alors soit. Mais il y a eu tellement d'exemple inverse, que personnellement, je doute que tu puisse me trouver un argument quelquonque valable la dessus.

              Alors, sous pretexte qu'ils sont bien logé, qu'ils mangent à leur faim, il faudrait en avoir rien a foutre ?

              Tu crois que si personne ne s'était battu tout au long de notre histoire la situation serait comme elle est actuellement ? Tu rêve mon gars et tu connais bien mal l'histoire des luttes de notre pays pour le croire une seconde. J'aimerais bien que tu me cite une liste de tout les acquis de notre société qui furent donné, gracieusement, sans mouvement de grève, sans que ce soit suite à une débacle électorale ou que cela fasse parti d'un argument électoral d'un parti. Il y en a surement, mais ça doit pas peser bien lourd.


              D'ailleurs, l'attitude méprisante et les propos mensongers de certains dirigeants syndicaux de ces sociétés

              L'histoire des syndicats est longue et compliqué. Et sur beaucoup de points c'est une suite de trahisons de la classe ouvrière. Alors oui, je n'ai pas un avis très positif sur nombre de syndicats et oui, nombre de ses dirigeants sont des menteurs et manipulateurs, mais je pense que l'on ne doit pas être du même coté du point de vue.


              me semblent assez caractéristiques de ceux des administrateurs de nos colonies d'antan

              La encore je ne suis pas arrivé à la même conclusion. Je n'irais vraiment pas comparer les administrateurs des colonies d'antant (qui furent de toute façon simplement à la botte d'un gouvenement et d'une économie capitaliste) et les dirigeants des syndicats actuels, même si la encore, ceux ci sont en grande parti à la botte du gouvernement et de l'économie capitaliste.

              J'ai l'impression que tu considère les syndicats comme des manipulateurs qui veulent tirer la converture vers les ouvriers. Je penbse, personnellement, que pour avoir une telle opinion, tu n'a jamais été ouvrier dans une usine et que tu n'a jamais parlé avec un quelquonque ouvrier. C'est sûr que la vie parait toujours plus rose et ceux qui grognent paraissent comme des "jamais contents" quand tout va bien autour de soit et que l'on travaille derriere un bureau (ou que l'on est étudiant). Ah, si la situation pouvait être aussi parfaite pour tout le monde...


              que tu sembles (tout comme moi) exécrer.

              Les administrateurs, en soit, j'ai plutôt une sorte de pitié envers eux. Non, ce que j'exécre vraiment c'est le système, et toutes ses personnes qui, parcequ'ils s'estimaient supérieurs, ont colonisé leurs voisins qui n'avaient rien demandé. Au final, si les administrateurs des colonies faisaient aussi peut de cas des colonisés (et dans le livre que je te conseil de lire c'est vraiment très bien décrit) c'est avant tout parceque le pays colonisateur n'en faisait pas plus de cas non plus. Et finalement, si l'on regarde quelques années plus tard ce qui s'est passé dans tout ces pays colonisés, on se rend compte que "c'est le bordel". La faute à qui ? La faute aux colonisés sauvages te diront les pro colonialistes. La faute aux colonisateurs qui ont destabilisé des pays entiers pour leur profits et leur gloire te diront des historiens.

              Ah ça, elle fût belle et glorieuse la France du temps des colonisations. Elle enfermait des gens de couleurs dans des cages pour les montrer à sa bourgeoisie. Quelle belle preuve de civilisation n'est ce pas ???
              • [^] # Re: Droit de grève ? Oui ! Vandalisme ? Non !

                Posté par  . Évalué à 1.

                Je ne suis vraiment pas arrivé à cette conclusion après ma lecture

                Je suis content que mes posts puissent te donner un autre angle de vue. Moi qui postait sans illusion.

                Tu crois que si personne ne s'était battu tout au long de notre histoire la situation serait comme elle est actuellement ? Tu rêve mon gars et tu connais bien mal l'histoire des luttes de notre pays pour le croire une seconde

                Relis bien mon post. Je dis tout le contraire et ça t'évitera de préjuger de mes (faibles) connaissances..

                Et sur beaucoup de points c'est une suite de trahisons de la classe ouvrière
                1968 t'a laissé un gout amer...

                . Je penbse, personnellement, que pour avoir une telle opinion, tu n'a jamais été ouvrier dans une usine et que tu n'a jamais parlé avec un quelquonque ouvrier

                Merci pour les attaques ad hominem. En l'occurence c'est plus que comlplètement faux.

                Ah ça, elle fût belle et glorieuse la France du temps des colonisations. Elle enfermait des gens de couleurs dans des cages pour les montrer à sa bourgeoisie. Quelle belle preuve de civilisation n'est ce pas ???

                Ah enfin du vrai Pierre Tramo. Ca me manquait. :-)
            • [^] # Re: Droit de grève ? Oui ! Vandalisme ? Non !

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

              tandis que les pauvres patrons sans le sous (ne pouvant s'acheter qu'une ferrari a cause de la "crise") sont en droit de se plaindre !! que des mechants ouvriers payer x fois moins que x > 10, 20 , 30 ? reclament un peu de beurre dans leur epinard ... salaud de pauvre...
  • # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

    Posté par  . Évalué à 1.

    Ils devraient couper l'electricite aux entreprises privees, pas aux particuliers ou aux lieux publics. Le gouvernement ecoute bien plus la bourse que la rue et je trouve plus legitime et moins dangereux d'empecher les gens de travailler plutot que de les empecher de vivre tranquille jusque chez eux.
  • # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 0.

    Je viens de voir aux z'infos les inquiétudes des employés d'EDF : ouverture à la concurrence, privatisation, etc...

    Pour une fois, j'aimerais bien entendre la vérité, à savoir que la seule chose qui les inquiète est tout simplement de garder leur job dans les conditions actuelles...

    Comme quand la SNCF est en grève soi-disant pour le consommateur...
    Qu'ils soient honnêtes au moins !
    Qu'ils disent clairement : on défend notre pomme !

    (ce qui est tout à fait normal, n'importe qui ferait pareil)
    • [^] # Re: EDF : des coupures d'électricité à prévoir - Jusqu'où iront les syndicalistes ?

      Posté par  . Évalué à 3.

      J'ai eu la chance de bosser, il y a qq années chez EDF. Comme dans les toutes entreprises, ces salariés défendent avant tout leurs propres avantages. Mais chez EDF il y a une particularité, les avantages sont nombreux et conséquents et le salarié ayant du mal à les justifier publiquement recourt facilement à la réthorique syndicale. En interne, loin des micros et caméras, il ose, il avoue : "Oui je veux garder mes privilèges". En définitve, c'est presque rassurant; le salarié d'EDF est humain, fait de chair et de sang. Il peut être paresseux ou travailleur, bon ou mauvais, honnête ou malhonnéte, il ressemble à celui des autres sociétés qui malheureusement elles ne ressemblent pas à EDF. Pas facile d'avoir un monopole !
  • # Record !

    Posté par  . Évalué à 2.

    Et c'est avec une grande émotion que j'ai le plaisir de vous annoncer que le record de commentaires dans un journal(1) ( http://linuxfr.org/~newbix/2874.html(...) ) a été pulvérisé par ce super troll.

    On remerciera DJailles pour avoir pris l'initiative de le lancer, aux moules de la tribune pour l'avoir entretenu de temps à autres et à tous ceux qui ont bien voulu marcher dedans, qu'ils soient de bonne ou de mauvaise foi.

    (1) des dissidents corses pourraient protester du fait d'avoir déjà posté deux journaux similaires en l'espace de 24 heures avec un nombre de commentaires cumulé supérieur. Mais tant pis pour eux, ils n'avaient qu'à pas tricher. :o
    • [^] # Re: Record !

      Posté par  . Évalué à 2.

      Un troll est mort, vive le troll !

      Hourra !!
      • [^] # Re: Record !

        Posté par  . Évalué à 1.

        Je crois que la bête n'est pas tout à fait morte, il y a des tentacules qui bougent encore.
    • [^] # 401!

      Posté par  . Évalué à 3.

      Je m'associe à ces félicitations, en particulier à DJailles pour cette amorce très efficace, on sent le métier et l'amour du travail bien fait, c'est toujours agréable.
      Moi et mes multis ont a fait de notre mieux, (y compris des posts sérieux, c'était pas que des conneries).
      On voit bien là que la Corse n'a aucune chance de concurrencer le continent quand il s'en donne la peine, surtout qu'il faut parfois savoir entrenir le troll à l'heure de la sieste.
      • [^] # Re: 401!

        Posté par  . Évalué à 2.

        Je m'insurge.
        J'ai un peu contribué au troll, et mes points sont à ranger dans le camp corse.

        Vinceremu !
    • [^] # Re: Record !

      Posté par  . Évalué à 1.

      (1) des dissidents corses pourraient protester du fait d'avoir déjà posté deux journaux similaires en l'espace de 24 heures avec un nombre de commentaires cumulé supérieur. Mais tant pis pour eux, ils n'avaient qu'à pas tricher. :o

      I LL BE BACK ! :)
    • [^] # Re: Record !

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

      Et c'est avec une grande émotion que j'ai le plaisir de vous annoncer que le record de commentaires dans un journal(1) ( http://linuxfr.org/~newbix/2874.html(...(...)) ) a été pulvérisé par ce super troll.

      Ce n'est qu'un début, continuons le com-bat ! (Coluche)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.