François Marier a écrit 5 commentaires

  • [^] # Re: Et le Expanded Malware Protection?

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche Sortie de Firefox 40. Évalué à 0.

    Cependant, tu as coupé la citation en deux (en fait tu as littéralement coupé une phrase en deux). Voici ce qui est dit entre les deux blocs de texte que tu as cités :

    When downloading a file of a type that usually contains Windows or Mac executable code (for example, .com, .exe, .msi, .app, .dmg), Firefox asks […]

    Bref, je comprends les préoccupations que peuvent avoir certaines personnes et je respecte ça, je dois même dire que ce genre de systèmes ne me plait guère personnellement, mais il est clairement faux de dire que "la liste de tous les fichiers qu'on télécharge est envoyée à Google".

    En fait, si on regarde la liste complète des extensions, il y a très peu de trucs susceptibles d'être téléchargés par des utilisateurs d'OS libres.

  • [^] # Re: Et le Expanded Malware Protection?

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche Sortie de Firefox 40. Évalué à 5.

    Le décodeur H.264, tout comme le DRM EME, sont des modules propriétaires parce qu'il est impossible de faire autrement.

    Le module de DRM est effectivement propriétaire, par contre le module H264 est libre (licence permissive).

  • [^] # Re: Et le Expanded Malware Protection?

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche Sortie de Firefox 40. Évalué à 7.

    Firefox envoie la requête directement à un serveur Google.

    Ceci dit, il y a deux choses importantes :

    1. Firefox utilise une "cookie jar" séparée pour les requêtes Safe Browsing et ils ne sont pas envoyés lorsque l'on navigue vers les sites de Google.
    2. Google indique que les informations accumulées lors de l'utilisation du service Safe Browsing ne sont pas utilisées ailleurs chez Google (avant-dernier paragraphe).
  • [^] # Re: Intérêt ?

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Gravatar décentralisé. Évalué à 0.

    Lorsque que c'est possible (comme sur linuxfr.org par exemple) pour chaque utiliser d'indiquer l'URL de son avatar, c'est effectivement la chose la plus simple. Le site n'a qu'à inclure l'URL dans le HTML de la page.

    Par contre, ça ne couvre qu'une partie du problème. Qu'est-ce qu'un site peut faire s'il ne connaît que l'adresse de courriel (ou l'OpenID) d'un utilisateur ? Par exemple, un site comme Gitorious.org affiche des avatars à côté des commits dans les logs git. La plupart de ces développeurs n'ont pas de compte Gitorious, mais leur adresse est disponible, ce qui permet à une solution comme Gravatar/Libravatar de fournir une image.

    (C'est également une question de convivialité pour les utilisateurs. C'est pas tout le monde qui est prêt à taper la même URL sur chaque site sur lequel on s'inscrit. Beaucoup ne remplisse que le minimum des informations à fournir - ce qui inclut souvent une adresse de courriel.)

  • [^] # Re: Une de plus, une de trop

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Gravatar décentralisé. Évalué à 1.

    En tant que développeur principal de Libravatar, je serais très intéressé d'améliorer la documentation. Si vous avez des suggestions concrètes par rapport à se qui manque, n'hésitez surtout pas à m'écrire : francois@libravatar.org

    Excellent point au sujet d'une explication sur le fonctionnement global. Je vais essayer de pondre quelque chose à cet effet.