• # Et pleins d'autres

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    En ce moment, ça carbure à fond la caisse...
    Un téléphone sonne sur Inter mercredi dernier - une intervention sur TSF en début de semaine - une émission sur Canal mardi - un débat sur France Culture y a un mois - un reportage sur Esprit Critique d'Inter mardi - Un Science Publique sur Culture tout à l'heure à 14h - un chat dans le Monde - un Débat du jour sur RFI hier...
    • [^] # France Info

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      J'ai entendu ça sur France Info également. Une intervention 100% anti-liberté: les revenus des gentils producteurs baissent à cause des vilains pirates ; on va vous surveiller pour votre bien.

      "Ou c'est qu'j'ai mis mon flingue ?" Renaud.
      • [^] # Re: France Info

        Posté par . Évalué à 1.

        Je suis persuadé que ça va passer dans l'émission des beaufs chômeurs: Bourdin& Co de RMC.
        Ce jour là, ce sera comique.
        http://www.rmc.fr/blogs/bourdinandco.php
      • [^] # Re: France Info

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        A l'instant sur le journal de France 2 : "Les revenus des producteurs baisse, la cause est déjà connue, le piratage." Pas besoin de procès, pas de recherche de complicité, l'unique coupable doit mourir !

        L'association LinuxFr ne saurait être tenue responsable des propos légalement repréhensibles ou faisant allusion à l'évêque de Rome, au chef de l'Église catholique romaine ou au chef temporel de l'État du Vatican et se trouvant dans ce commentaire

      • [^] # Re: France Info

        Posté par . Évalué à 5.

        "Ou c'est qu'j'ai mis mon flingue ?" Renaud.

        Ben faut plus vraiment compter sur Renaud non plus: http://linuxfr.org/~pasZapasTa/26824.html
  • # Petite BD sur Clubic

    Posté par . Évalué à 8.

  • # Révolution

    Posté par . Évalué à 8.

    Nos pauvres artistes en rajoutent une couche, pour qu'on les pleure dans leur misère.

    http://www.silicon.fr/fr/news/2008/06/22/johnny_et_les_autre(...)

    Ya juste un passage qui me chiffonne :

    Cet appel résonne comme un coup de semonce après les pertes annoncées par la Sacem. La société collecte les rémunérations des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique a dressé son bilan : seulement 3 millions de plus collectés par rapport à 2007.

    + 3 millions, c'est une perte ?
    De plus, je ne vois pas ce que les chiffres de la SACEM viennent faire dans la lutte contre le téléchargement, mais bon ...
    • [^] # Re: Révolution

      Posté par . Évalué à 8.

      Les signataires de ce torchon sont : Etienne Daho, Christophe Maé, Kery James, Sinik, Francis Cabrel, Patrick Bruel, Jean-Jacques Goldman, Jenifer, Stanislas, Raphaël, M Pokora, Keren Ann, Thomas Dutronc, Eddy Mitchell, Isabelle Boulay, Maxime Le Forestier, Martin Solveig, Marc Lavoine, Calogero, Gérard Darmon, Pascal Obispo, Jacob Devarrieux, Elie Seimoun, Alain Bashung, Bernard Lavilliers, Rachid Taha, Bob Sinclar, Psy4delarime, Abd Al Malik, Anis, André Manoukian, Charles Aznavour, Alain Souchon, Mademoiselle K, Soprano, Arthur H, BB Brunes, Liane Foly, Emmanuelle Seigner, Ridan, Renan Luce, Zita Swoon, Johnny Hallyday, Empyr, Kenza Farah, Shine, Camaro, Diam's, Renaud, Romane Cerda, Cali et la Grande Sophie.

      belle collection de has been et de tocards, donc. on sent bien qu'ils ont essayé de regrouper des gens d'un peu tous les genres histoire d'éviter d'avoir la photo de famille classique, des ex-artistes que tout le monde aime mais qui n'ont rien pondu depuis des lustres.

      je me demande juste lesquels ils ont menacé cette fois...
    • [^] # Re: Révolution

      Posté par . Évalué à 5.

      Attention, 3 millions rapportés à l’ensemble, ça fait 0,4%. À euro constant, ça fait une croissance négative. Ok, techniquement, ça n’en fait pas une perte, mais la notion de perte pour un n’organisme de redistribution de type SACEM (80% de redistribution des recettes) n’a pas tellement de sens.

      Quelques chiffres dans cet article : http://www.numerama.com/magazine/10016-Deezer-rapporte-uniqu(...)
  • # Et après...?

    Posté par . Évalué à 7.

    Car il est à peu près évident que ce qu'on appelle le « piratage » n'est pas vraiment (ou très peu) corrélé avec l'évolution du marché de l'audiovisuel.
    Même s'ils arrivaient à éliminer totalement tout téléchargement « illégal », ça ne changerait rien pour toute cette industrie en déclin.

    En fait on doit probablement pouvoir mieux corréler l'augmentation du prix de l'essence avec la baisse de l'augmentation des ventes de disques et DVD.
    C'est simple : les gens ont un budget total qui n'est pas extensible. S'ils ont des sous de côté ils achèteront plus facilement du superflu (CD, DVD, et plein d'autres choses), sinon, ben ils en achèteront moins.

    Les gens épargnent moins et s'endettent plus, on peut donc raisonnablement supposer que déjà leur budget audiovisuel est trop élevé par rapport à leurs ressources : l'industrie du disque gagne trop d'argent par rapport à ce que les gens peuvent donner.


    Bon, une fois que le « piratage » sera mort (ce qui n'arrivera pas, puisque les méthodes de contrôle sont techniquement inefficaces), et que les ventes de CD/DVDs continueront d'augmenter moins vite que l'industrie le voudrait, ils feront quoi ? L'industrie pas grand chose, trouveront peut-être un autre bouc émissaire, et si celui-ci permet de passer encore d'autres lois de flicage, alors la Sarkozye s'empressera de les soutenir, sinon tant pis pour eux...


    Yth.
    • [^] # Re: Et après...?

      Posté par . Évalué à 4.

      C'est simple : les gens ont un budget total qui n'est pas extensible. S'ils ont des sous de côté ils achèteront plus facilement du superflu (CD, DVD, et plein d'autres choses), sinon, ben ils en achèteront moins.

      Un peu simpliste quand même ce raisonnement. Un autre consisterait à dire que si ils peuvent avoir une partie du superflu à peu de coût, voire gratuitement, ils vont garder l'argent pour le réserver à un autre genre de superflu ... Disons que ça pèse dans le choix des priorités.
      • [^] # Re: Et après...?

        Posté par . Évalué à 4.

        Certe mais que dire des études qui concluent que :

        - les plus gros pirates sont ceux qui dépensent le plus en disque (ce sont les plus mélomanes, étonant non ?)
        - Que 5000 titres piratés ferait perdre une seul vente.

        "La première sécurité est la liberté"

        • [^] # Re: Et après...?

          Posté par . Évalué à 4.

          Elles sont ou tes études, qui les a faites, etc ? (vraie question)

          Je me souviens pas avoir vu de trucs solides là dessus, la plupart des argumentations que j'ai vues sont à bases de "c'est évident", dans les deux sens d'ailleurs. Ça me semble pas trivial du tout à bien faire comme étude, si tu veux éviter les biais, etc.

          Cela dit intuitivement je dirai que le piratage à sa part de responsabilité, et qu'il serait suicidaire pour la crédibilité de pas le reconnaître. Le vrai débat, c'est "quelle est la part de responsabilité", négligeable ou moins négligeable ?
          • [^] # Re: Et après...?

            Posté par . Évalué à 4.

            L'étude sur les gros acheteurs a été fait par sondage par UFC que choisir, l'an dernier.

            Celui sur la vente perdu sur 5000 est une étude fait sur un campus américains ou canadiens, je ne sais plus.

            "La première sécurité est la liberté"

            • [^] # Re: Et après...?

              Posté par . Évalué à 4.

              Le truc de que choisir auquel tu fais référence, peut être :
              http://www.quechoisir.org/Position.jsp?id=Ressources:Positio(...)


              - Plus l'individu est prêt à payer pour des originaux alors qu'il peut obtenir leurs copies, moins il sera tenté par le copiage et moins son activité de copiage sera intense. Ce résultat permet non seulement de vérifier la fiabilité des réponses recueillies, mais également de montrer que les individus sont rationnels. A ce propos, un test complémentaire a été effectué pour évaluer les déterminants de cette disposition à payer (voir 4.4.2).

              En d'autre termes traduit par moi, pas forcément à bon escient et juste pour dire que tu peux faire dire n'importe quoi si tu pioche ce qui t'arrange, le "radin" aura plus tendance à pirater qu'à payer, même pour des trucs qui l'intéressent.

              Après sur ta deuxième référence c'est un peu évasif ...
              • [^] # Re: Et après...?

                Posté par . Évalué à 2.

                Cela remonte à quelques années. J'ai la flemme de chercher.

                En même temps, j'ai jamais vu une étude économique qui disait que sans le piratage, significativement plus de CD serait vendu.

                "La première sécurité est la liberté"

        • [^] # Re: Et après...?

          Posté par . Évalué à 3.

          - les plus gros pirates sont ceux qui dépensent le plus en disque (ce sont les plus mélomanes, étonant non ?)

          Tant que t'as pas donné de chiffre, t'as pas dit grand chose. De plus tu peux rien extrapoler sur les autres. Peut être que tout ceux qui achetaient 4-5 disques par an maintenant n'achètent plus rien, et que les "mélomanes" en achetaient beaucoup plus avant.
      • [^] # Re: Et après...?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Le modèle qui se dessine actuellement pour les majors est tout simplement de se greffer sur un abonnement (au hasard celui du mobile), pas trop étonnant que Vivendi / SFR travaillent main dans la main sur le sujet... (à croire qu'avoir une sonnerie de téléphone personnalisée est vraiment le truc important sur un mobile ? et payer une deuxième fois pour enregistrer un même morceau sur la Carte_SD intégrée au smartphone n'a l'air de choquer personne ?).

        Il ne faut pas se leurrer, cela revient à une "licence globale", chaque media de diffusion faisant l'objet d'accords négociés en revanche, au lieu d'une taxe globale non négociée. Mais ce n'est pas sans rappeller les taxes "suggérées" sur les FAI[1], sans doute moins enclins à négocier, eux ?
        Bref pas trop de renouvellement depuis les siècles anciens entre dîme[2], décime[3] et autre Octroi... tout ceci est-il vraiment De_bon_aloi ?

        [1] FAI Fournisseur_d%27acc%C3%A8s_%C3%A0_Internet
        [2] dîme D%C3%AEme
        [3] décime D%C3%A9cime
        • [^] # Re: Et après...?

          Posté par . Évalué à 2.

          Orange aurait lancé une offre à 12 euros pour 500 titres par mois, qu'on peut garder après l'abonnement.

          (source : http://tf1.lci.fr/infos/high-tech/0,,3875195,00-orange-lance(...) - sans engagement dans la durée, titres transférables sur divers supports : trop beau pour être vrai, ça doit être juste pour faire chier SFR)


          vu que ca fait 70 titres par jour, on sent effectivement que c'est une licence globale avec juste une protection anti-pompeurs bourrins...
      • [^] # Re: Et après...?

        Posté par . Évalué à 5.

        Ben non, pas simpliste !
        L'essence augmente *vraiment*, et pas encore suffisamment pour que les gens roulent moins, mais suffisamment pour peser du prix de quelques CDs/DVDs par ans.
        C'est tout le budget loisir qui est réduit, donc de façon logique, le budget CD/DVD est réduit aussi.

        Et ce que je dis moi c'est qu'il y a probablement une plus grande corrélation entre la hausse du prix de l'essence et la « baisse de la hausse » des achats de CDs et DVDs, qu'avec la hausse du piratage.

        En résumé, je dis que les CDs et DVDs coûtent trop cher, que le pouvoir d'achat diminue, et donc que ce superflu là est réduit, voire compensé par les téléchargements, et on reviendrai peut-être ici à une corrélation indirecte avec le mal nommé « piratage ».


        Yth.
    • [^] # Re: Et après...?

      Posté par . Évalué à 4.

      ce qui n'arrivera pas, puisque les méthodes de contrôle sont techniquement inefficaces

      On voit de plus en plus de personne qui disent que si cette loi passe il utiliseront des solutions de contournement et justement je me posé une question (je ne m'y connait pas trop dans le domaine ).
      Je ne suis pas sur que les solutions de type Tor ou darknet ai de l'avenir, si les moyens mis en place sont conséquents .
      je m'explique:
      outre que ces dispositif surcharge le réseau et sont lent ont peut penser à plusieurs attaques à leurs encontre:

      - les rendre illégaux : apparemment c'est pas pour tout de suite, mais on ne sais jamais à quoi s'attendre .

      - compromettre les participants au réseaux : l'anonymat procuré par ce type de dispositif repose sur le fait que l'on ne peut pas déterminer (du moins pas aisément, et d'autant qu'il y a beaucoup de membres ) qui download/upload quoi, et c'est la qu'intervient "l'avancée formidable" de cette loi, apparemment elle rend responsable de ce qui transite par son propre réseau qu'on en soit responsable ou non, cela signifie que quand cette loi sera votée ( et si ce type de procédé la contourne il est fort probable qu'elle soit modifié ultérieurement pour en tenir compte) si on utilise freenet ou Tor (ou autre) et qu'un nœud compromis (par exemple un ordinateur de la police, ...) accède a une ressource (ou en émet une, bien que je ne suis pas sur que ce soit légal en France) par l'intermédiaire d'un autre utilisateur celui-ci pourra être condamné car il n'a pas sécurisé sa connection (peut importe que la requête émane de lui ou qu'il n'est fait que la transmettre ).
      formidable non ? bien sur on pourra me répondre qu'avec un réseau F2F ça devrait aller, mais qui peut être totalement sur qu'il n'y aura pas un "maillon faible" permettant de remonter toute la chaine.
      il se peut aussi que j'extrapole est que j'ai manqué quelque chose d'importent, mais je ne vois pas quoi .
      • [^] # Re: Et après...?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        mais je ne vois pas quoi

        Que ce qui transite par chez toi n'a pas de source identifiable et réciproquement ? La FAQ appropriée détaille sans doute ce point àmha, je te laisse chercher.
        • [^] # Re: Et après...?

          Posté par . Évalué à 2.

          j'avais fait une longue réponse mais le courant a été coupé ...

          Que ce qui transite par chez toi n'a pas de source identifiable et réciproquement ?

          oui mais dans l'hypothèse où serait condamnable le fait de servir de relai a des informations illégale (au sens large), comme par exemple que quelqu'un utilise ta connexion wi-fi à ton insu pour télécharger le dernier album de Lorie (et ça c'est horrible...), et du fait que pour communiquer, deux ordinateurs doivent connaitre leurs adresses réciproques , alors le dernier intermédiaire dans le réseau entre l'émetteur et l'ordinateur de la police, ou autre, est identifiable et pourrait être condamné pour avoir transmis des informations illégales .

          La FAQ appropriée détaille sans doute ce point àmha, je te laisse chercher

          je n'ai rien trouvé de contradictoire à part dans la FAQ de freenet :
          We have done everything we can to make it extremely difficult for any sane legal system to justify punishing someone for running a Freenet node, and there is little precedent for such action in today's developed countries

          et justement je n'ai pas l'impression que le système judiciaire français vas rester "sain" trés longtemps (s'il l'a jamais vraiment été)

          mais si tu a une réponse moins évasive à proposé vas y ne te retient pas
          • [^] # Re: Et après...?

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            télécharger le dernier album de Lorie (et ça c'est horrible...)

            La Convention du 10 décembre 1984 contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants devrait de toute façon interdire à ton voisin d'acquérir des outils manifestement destinés à un tel usage...
        • [^] # Re: Et après...?

          Posté par . Évalué à 3.

          Sauf si tu es responsable de ce qui transite chez toi (ce que la loi voudrait faire).
      • [^] # Un réseau F2F est forcément légal

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Sachant qu'un réseau d'ami à ami (F2F pour Friend to Friend) est forcément légal : tu as toujours le droit d'échanger avec tes amis, qui peuvent en faire autant avec les leurs.

        Donc oui, le F2F est LA solution au problème du P2P légal. Cependant, pour, par exemple, des séries récentes qui passent sur une chaîne genre FOX aux US, il faudra avoir quelqu'un de ses amis qui te passe l'épisode, qui lui même (ou l'ami de son ami de son ami) aura pris ça aux US.

        J'en déduis que cela apportera un peu de rouille dans le P2P, et que la solution la plus probable à court terme est donc le P2P simplement chiffré pour éviter un filtrage privé.
        • [^] # Re: Un réseau F2F est forcément légal

          Posté par . Évalué à 5.

          > Sachant qu'un réseau d'ami à ami (F2F pour Friend to Friend) est forcément légal : tu as toujours le droit d'échanger avec tes amis, qui peuvent en faire autant avec les leurs.

          sources ? :]
          • [^] # Re: Un réseau F2F est forcément légal

            Posté par . Évalué à 2.

            Exception à la copie privée dans un cadre familial (je pense pas que c'est transitif, mais c'est le truc qui s'en approche le plus).
            • [^] # Re: Un réseau F2F est forcément légal

              Posté par . Évalué à 1.

              ce fameux "cadre familial" a été défini^Wexplicité par la jurisprudence des quelques procès qui ont déjà eu lieu de par chez nous

              et en gros, tes amis n'en font PAS partie.
              • [^] # Re: Un réseau F2F est forcément légal

                Posté par . Évalué à 3.

                loupé
                les amis EN FONT partie.
                Mais pas les "amis des amis".

                Cf la jurisprudence ou le juge à estimé qu'il y avait diffusion car une personne avait invité des amis qui en avait invité d'autre en retard.
                Il a estimé qu'il y avait diffusion non pas parce qu'il y avait ses amis, mais parce qu'il y avait des personnes qu'ils ne connaissait pas directement (amis d'amis).
      • [^] # Re: Et après...?

        Posté par . Évalué à 3.

        je pense que le principe des réseaux Tor & opendarknet, c'est plutôt de prendre le statut de fournisseur d'accès/hébergeur : de même que Free n'est pas responsable du contenu des newsgroups binaires (même s'ils se font attaquer de tous les côtés) parce qu'ils ne font que retransmettre les messages sans les modifier aucunement, de même pour les utilisateurs de Tor & Co.

        Bon ensuite, c'est incertain, et une question de moyens fera qu'une simple menace de procès interminable et coûteux, même à l'issue certaine, par la [mettez ici l'organisation de votre choix] contre un particulier le fera arrêter son service bien vite.
        • [^] # Re: Et après...?

          Posté par . Évalué à 2.

          La loi veut enlever cette distinction entre editeur/fournisseur/hebergeur. c'est le titulaire de la ligne qui est responsable même si c'est pas lui qui a commis un délit. De même un juge peut demander a un FAI de prendre des mesures préventives pour prévenir un délit.
          • [^] # Re: Et après...?

            Posté par . Évalué à 2.

            en même temps, ce titulaire peut se retourner contre celui qui a commis ce délit.

            ça va gêner les divers projets de réseaux Wifi ouverts à tous à l'échelle d'une ville, mais d'un autre coté si ça peut rendre pénalement responsable une fois pour toutes nos amis spammeurs qui se cachent derrière des arguments "on est juste routeurs de mail nous" (kikoo Ediware) et ceux qui leur fournissent des machines en fermant les yeux (kikoo Sivit, kikoo OVH)...
            • [^] # Re: Et après...?

              Posté par . Évalué à 2.

              tu crois vraiment que les principaux spammeurs seront inquiété par la justice francaise ?
              • [^] # Re: Et après...?

                Posté par . Évalué à 2.

                j'ai une série de noms de sociétés françaises qui le sont déjà. il y a dû y avoir des plaintes de déposées...

                après on a toujours nos génies nationaux comme Fabrice Halimi et Roland Petrigh qui spamment aussi depuis des machines à l'étranger ou des botnets loués pour l'occasion mais comme ils ont la bonne idée de spammer des adresses d'officiels en France...
    • [^] # Re: Et après...?

      Posté par . Évalué à 3.

      Bon, une fois que le « piratage » sera mort (ce qui n'arrivera pas, puisque les méthodes de contrôle sont techniquement inefficaces), et que les ventes de CD/DVDs continueront d'augmenter moins vite que l'industrie le voudrait, ils feront quoi ?

      Ben il faudra déjà prouver que le piratage est mort, et ça ça risque d'être dur (prouver que quelquechose n'existe pas...).
      Et en attendant, puisque les pertes continuent c'est que les gens piratent "probablement de plus en plus", alors on pourra leur infliger sans remord une hausse des taxes sur les supports vierges!

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.