Journal Linux va arriver dans les Lycées PACA à la rentrée prochaine... Les solutions logiciels libres sont à privilégier face à Microsoft!

Posté par .
Tags : aucun
0
12
juin
2004
M. Vauzelle (Président de la Région PACA) a pris des décisions remarquables vis-à-vis de Linux pour les lycées PACA lors de l'inauguration officielle du Lycée Louis Pasquet en Arles (13) et suite aux premiers résultats en terme d'efficacité pédagogique et financière.
Le proviseur M. Giovannini avec une attitude courageuse et une ténacité redoutable a permis d'obtenir le premier Lycée Linux équipé complètement en Logiciels Libres. Il a été aidé en cela par le travail remarquable d'une équipe dont le fer de lance a été M. William Famy (enseignant et vice-président de l'AFUL) . M. Thierry Bénita (atreal.org à Marseille) a réalisé en sous-traitance de nombreux développements particuliers - e.g. la réalisation des cartes réseaux bootables ou le web collaboratif du Lycée.

Le discours de M. Vauzelle est à saluer :
"Ainsi dès la rentrée 2004, les lycées qui le souhaitent pourront se voir livrer des postes de travail avec un système d'exploitation libre en distribution non marchande pré installé en lieu et place du système Microsoft."
"Avec l'essor des Environnements Numériques de Travail dans le secteur éducatif, les solutions « logiciels libres » sont à privilégier."

"Je ne peux ici que me féliciter du choix qui a été fait au Lycée Louis PASQUET pour les logiciels libres, car je ne peux m'empêcher d'être mal à l'aise, lorsque, à la tête de l'institution régionale, j'équipe à grand frais des lycées avec des produits émanant de chez Microsoft, alors même qu'il existe des systèmes beaucoup moins coûteux et plus ouverts.
L'ouverture de nos jeunes à l'informatique ne doit pas inexorablement les faire entrer dans une mécanique commerciale infernale."
"La voie que vous avez choisie dans cet établissement, par le système d'exploitation LINUX permet de prolonger efficacement la vie de matériels moins puissants et donc d'abaisser les coûts. Mais surtout, le concept même de logiciel libre contribue à l'éducation à la citoyenneté de nos enfants."
"Ceux-ci vivent réellement au coeur de la société de l'information. Tout, dans ce monde, les pousse à considérer que l'information ou la connaissance sont des biens économiques marchands."
"Or, depuis le début de l'humanité, et c'est encore plus vrai de nos jours, c'est la libre circulation des idées et des connaissances qui produit la richesse sociale, culturelle et économique de nos sociétés."
"La Région est pour sa part de plus en plus active sur le sujet des logiciels libres avec aujourd'hui une majorité de serveurs livrés dans les lycées sous des systèmes LINUX."
"Et je souhaite continuer à favoriser les initiatives qui permettent de développer l'usage des logiciels libres dans les établissements, comme une contribution au respect de la propriété intellectuelle, mais également comme une éducation à la valeur des échanges non commerciaux et des aventures collectives."

Il a indiqué oralement que "Le Lycée Pasquet (Arles, 13) avait réalisé une première Européenne par la technologie utilisée ":
- suppression des problèmes quotidiens de virus.
- vieux PC de récupération (agés de 8-10 ans) comme terminaux graphique
fonctionnant plus vite que des PC neufs sous windows.
- administration des 1200 élèves sous Linux et des 180 personnels.
- compte et bureau individuel - chacun (prof, élèves) a un login/password .
- ensemble des serveurs sous Linux (8 serveurs).
- gestion administrative des élèves (absences) sous linux.

L'usage de vieux PC de récupération avec la technologie Linux des terminaux graphiques a complètement séduit : rapidité, faible maintenance, coûts réduits, absence de problème de virus.
Ces terminaux sans disques durs sont adaptés aux universités, lycées, collèges et autres écoles. Cela peut même convenir dans certains cas aux administrations et entreprises.

Au lycée Pasquet, a été installé un serveur de terminaux graphiques par tranche de 50 postes.

FR3-Marseille a fait un reportage pertinent.


Il s'agit d'une voie différente que celle prise habituellement : le Conseil Général des Bouches-du-Rhône (13) a équipé sur 2003 et 2004 chacun des élèves de troisième et quatrième d'ordinateurs portables équipés de Microsoft windows (66 millions d'euros pour 27 000 ordinateurs portables pour les élèves des 180 collèges publics et privés, et 3 000 pour les enseignants et la maintenance).
L'alternative proposée serait-elle plus pédagogique ?
De nombreux logiciels libres sont utilisés dès aujourd'hui dans les salles de classe, des supports de cours sont consultables en ligne, la philosophie étant le partage des connaissances.
et plus économique ?
Cet argent public n'aurait-il pas mieux servi s'il avait financé du développement de logiciels éducatifs libres pour tous les collèges de france et de la francophonie...
car il semble que de nombreux portables dorment pour l'instant dans des placards...
  • # La Provence en parle

    Posté par (page perso) . Évalué à 0.

    Quelqu'un m'a aussi lu un arcticle paru dans le journal "La Provence" qui parlait aussi de ce lycée et de "Linux"... C'était aussi pas mal écrit, mais malheureusement le terme "Gratuit" revenait plus souvent que le terme "Libre". On pourrais aussi critiquer le fait que l'on parle de "Linux" et non, de "GNU/Linux"...

    Mais je pense surtout que l'on a là un magnifique coup de pub pour Linux (GNU/Linux) sans rien faire, et je félicite tous ceux qui ont dû se battre pour en arriver là, malgrès tous les problèmes qu'il ont dû avoir (notamment au niveau des mentalités).

    Il est aussi à noter que dans l'arcticle de La Provence trois sites internet sont mentionnés : lea-linux, ze-linux et linuxfr...

    Voilà...
    • [^] # Re: La Provence en parle

      Posté par . Évalué à 4.

      On pourrais aussi critiquer le fait que l'on parle de "Linux" et non, de "GNU/Linux"...


      Linux est LE buzzword c'est normal qu'ils s'en servent.
      Comprendre qu'il faut appeler l'OS GNU/Linux c'est comme demmander à un journaliste ou un débutant si il tourne sur Windows Kernel NT ou 9x... C'est pas facile et les gens se rapellent plus facilement de certain termes.

      Mais un petit rappel en fin d'article sur le pouquoi on devrais apeller l'OS GNU/Linux ne ferait pas de mal mais serait long (Concepts d'OS et de Kernel ainsi surement que de Compilateur à expliquer, le public n'est plus le même)
    • [^] # Re: La Provence en parle

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Ils ont encore frappé... Et pourquoi pas imposer aussi les termes de GNU/Gnome/GTK2/Linux ??? Faut savoir s'arrêter, là... Je dirai toujours, partout où je pourrai l'écrire, Linux et pas GNU/Linux.
      • [^] # Re: La Provence en parle

        Posté par . Évalué à 8.

        Tu as parfaitement raison, Linux est aujourd'hui devenu à la fois le noyau d'un système, mais également le nom qui représente l'ensemble de ce système, logiciels tiers inclus.

        Aujourd'hui, une voiture est composée de pièces venant de divers fabricants, toute aussi indispensables les unes que les autres, par exemple des boîtiers d'injection Bosch, des pneus Michelin, des systèmes de freinage Bendix, etc, et pourtant, tu dis que tu as une Peugeot, ou une Renault, mais pas que tu as une Bosch/Bendix/Matra/etc./Peugeot.

        L'appellation "GNU/"Linux, c'est bien de la masturbation intellectuelle d'informaticien, c'est d'une part faire peu cas des autres logiciels tout aussi indispensables à l'essort du système libre en question, et c'est d'autre part perdre l'utilisateur lambda dans des considérations dont il n'a rien à cirer.

        Certes, je comprends qu'il faille accorder une grande reconnaissance aux logiciels GNU, mais cela peut à mon avis éviter de se faire en permanence, surtout à l'"oral".

        Il faut se faire une raison, comme je l'ai dit plus haut, le terme Linux représente aujourd'hui 2 choses différentes.

        Et puis, si je ne me trompe pas, XFree86 s'est attiré les foudres de la communauté du Libre pour avoir voulu que leur nom soit cité, alors merci de respecter la liberté de ne pas citer justement :-)
        • [^] # Re: La Provence en parle

          Posté par (page perso) . Évalué à 0.

          Puisque tu fais la comparaison avec l'industrie automobile, je me permettrais de te faire remarquer que ton image est légèrement erronée.
          En effet, si l'on achète effectivement une Peugeot ou une Renault, la correspondance des marques en question avec ce qui nous concerne n'est pas Linux mais les distributions telles que RedHat, Debian, Mandrake ou SuSE.
          Et Linux dans tout ça ? Ce n'est que le noyau, le "moteur" de la distribution.
          Donc, si on achète une Peugeot à moteur Diesel, on installe une Debian GNU/Linux ;-)
          Il faut toujours se méfier des comparaisons et en définir les limites.
          • [^] # Re: La Provence en parle

            Posté par . Évalué à 2.

            Donc, si on achète une Peugeot à moteur Diesel, on installe une Debian GNU/Linux ;-)


            Moi j'aurais plutôt dit "si on achète une Peugeot à moteur GPL, on installe une Debian GNU/Linux" ;-)

            Sinon, on dit bien une Mandrake Linux (Mandrakelinux même), ou une Red hat Linux, etc. sauf pour Debian GNU/Linux (mais c'est surtout lié au fait qu'ils proposent une distribution Debian GNU/Hurd)
      • [^] # Re: La Provence en parle

        Posté par . Évalué à -1.

        tu as bien raison, comme ca on continuera à avoir des salons comme la Linux World, où l'on remet des prix à microsoft.
        • [^] # Re: La Provence en parle

          Posté par . Évalué à 3.

          tu as bien raison, comme ca on continuera à avoir des salons comme la Linux World, où l'on remet des prix à microsoft.


          Je ne vois pas le rapport entre appeler Linux "Linux" ou "GNU/Linux" et la Linux World. Et puis c'est marqué où dans la GPL qu'il fallait obligatoirement faire de la pub dans le noms des logiciels qui utilisent d'autres logiciels libres ?

          Personnellement, ce genre d'attitudes dénigrantes, qui n'ont rien à voir avec un quelconque extrêmisme, font que j'ai envie de faire exactement le contraire de ce qu'on voudrait m'imposer.

          Pour moi c'est Linux tout court, point !
        • [^] # Re: La Provence en parle

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Et alors ?
          Microsoft peut aussi produire des logiciels libres.
          Il faut arrêter cet anti-Microsoft primaire qui nuit à notre image plus qu'autre chose. Toutes les entreprises ne sont ni blanches, ni noires.
          Ce serait avoir une vision bien manichéenne...
    • [^] # Re: La Provence en parle

      Posté par (page perso) . Évalué à 0.

      Bon, au vu des réponses ci-dessus, je me permet d'écrire ce message.

      J'ai involontairement relancé le troll GNU/Linux - Linux, et je m'en excuse. L'information principale de mon commentaire était qu'un journal avait fait un arcticle sur ce passage à un autre système d'exploitation du Lycée. Je remercie toutes les personnes qui ont noté mon commentaire sur cette information, et non sur le trollqu'il a lancé.

      En parlant de GNU/Linux, je me basait sur deux choses :
      - mon point de vue personnel, partagé par pas mal de personne qui consiste à dire que parler simplement de Linux pour désigner le système d'exploitation complet GNU/Linux, c'est dénigrer totalement le travail (énorme) fait par le projet GNU, car Linux tout seul, sans les logiciels qui vont à côté n'est pas grand chose
      - l'appelation officiellement reconnues du projet

      S'il vous plaît, ne trollez pas à la suite de ce commentaire, j'explique juste ce que je vouais exprimer dans le commentaire précédent.
  • # Ça fait plaisir

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Il n'y a pas à dire, il y a des journaux qui réjouissent le coeur comme ça de bon matin :'-) (oui je sais il est presque midi, mais bon, week-end...)

    Ça mériterait une news tout ça!
    • [^] # Re: Ça fait plaisir

      Posté par (page perso) . Évalué à -1.

      Oui, ca pour une bonne nouvelle, c'est une bonne nouvelle :)
    • [^] # Re: Ça fait plaisir

      Posté par . Évalué à 6.

      Tout à fait, cela fait plaisir à lire de si bon matin.

      La seule critique que j'aurais à faire est sur la forme du journal. Il y a beaucoup trop de partie du texte en emphase forte (gras). Il faut rappeler que l'emphase est la pour mettre en évidence une partie du texte, et lorsqu'on en abuse, cela ne met plus rien en évidence, ça gêne juste le lecteur.

      Note personnelle: trop fort j'arrive encore à raler, même pour une bonne nouvelle.
    • [^] # Re: Ça fait plaisir

      Posté par . Évalué à 9.

      je tiens à rajouter que, pour une fois, ce n'est pas seulement l'aspect économique qui est mis en avant pour le choix de linux. Et ça, c'est quasiment aussi important que le choix de linux dans ce lycée : ne pas réduire GNU/Linux à un simple OS gratuit : ça fait du bien de lire des journaux comme celui ci !

      Autre remarque :
      Linux à l'école (cf ce journal), Linux au boulot (cf Munich et autres) : plus rien n'empêche Linux à la maison :)
      • [^] # Re: Ça fait plaisir

        Posté par . Évalué à 3.

        Si, encore une fois, il ne faut pas se leurrer :
        Les joueurs qui aiment les jeux récents, autre que les quelques UT2003, UT2004, et compagnie :)

        Ceci dit, ce journal fait vraiment plaisir !
        Beaucoup découvrent l'informatique lors de leurs études.
        Et là, ça fera pas mal d'élèves qui auront marinés dans un univers libre pendant quelques années :D

        PS : Où c'est qu'on plussoie le lycée ?
  • # Enfin quelleques bonnes nouvelles.

    Posté par . Évalué à 5.

    Quelle bonheur, une bonne nouvelle, je vais p'tet sortir de la morosité des brevets et diverses tuiles arrivées ces dernieres semaines.

    Reste a savoir si l'expérience sera concluante. Probablement que oui, car l'équipe à l'air solide pour avoir monté un système pareil, dans l'éducation nationale, c'est pas banal.

    affaire à suivre ...
  • # une ch'tite news ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    A mon avis, ceci merite une news : en effet, je crois que c'est la première fois en France qu'un lycée entier passe sous GNU/Linux.

    Mais ce qui me semble encore plus important, c'est que le message passé n'est pas uniquement "linux c'est moins cher", mais aussi, et surtout "l'accès à la conaissance devrait pouvoir se faire par des moyens non commerciaux et c'est à nous, responsables de l'éducation, de le faire comprendre aux futurs générations".

    Y'a pas à dire, Ça fait plaisir !
  • # j'ajouterais

    Posté par . Évalué à 2.

    voila c'est trés bien et je suis vraiment trés content de cela.

    j'ajouterais simplement CE N'EST PAS TROP TOT quand même! c'est vrai je commencais a me dire que bon, quand toutes l'europe seras passé a linux peut etre quand france cela bougeras peut etre un peu :(. Mais non :) il ne fallait pas desepéré.

    je vais de ce pas ecrire une joli lettre de felicitation au :
    -proviseur du lycée
    -au personne de l'asociation
    -au Président de la Région PACA

    pour le courage de leur decision et de la liberté priviligé dans l'education nationale, et qu ils sont suent faire un choix technologique innovant et qu je suis fiere d'etre dans un pays ou des personnes prennent ces riques. toussa...
  • # Marseille

    Posté par . Évalué à 0.

    A marseille, c'est sea sex and sun
    Mais sans l'sous ya pas d'sensi ni d'fun

    ... Par contre il y a des box gnu/linux ;)
  • # Et vive la région PACA !

    Posté par . Évalué à 1.

    Entre la francisation de Knoppix par le groupe Linux-Azur ( http://www.linux-azur.org(...) ) et l'avènement de Linux dans les lycées, j'ai de plus en plus envie de retourner dans le Sud pour y chercher du travail ! (et oui dans deux semaines seulement, le monde merveilleux du travail s'ouvre à moi :) )
  • # Sous dimensionnement ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Au lycée Pasquet, a été installé un serveur de terminaux graphiques par tranche de 50 postes.


    Y doit être costaud le serveur pour faire tourner 50 instances de OOo + 50 instances de Mozilla. Sans parler du réseaux ...

    Ca vous parait pas un peu beaucoup 50 clients pour 1 serveur ?
    • [^] # Re: Sous dimensionnement ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Les 50 postes travaillent pas forcement en meme temps, si ? :)
      • [^] # Re: Sous dimensionnement ?

        Posté par . Évalué à 3.

        Nous avons déployé en réalité 100 PC de type pentium 133Mhz avec 16 Mo de RAM en terminaux X dans l'établissement. 1 par salle plus quelques salles mieux équipées.

        Ils sont bien passifs (tout tourne sur le serveur) et fonctionnent simultanément. Mozilla s'ouvre en environ 1 seconde et openoffice.org en environ 2 secondes.

        Qui dit mieux ? :-)
        • [^] # Re: Sous dimensionnement ?

          Posté par . Évalué à 1.

          Qui dit mieux ? :-)

          Solstice - Poste de travail multimédia sans disque dur -

          Solstice est une solution 100 % logiciels libres qui associe à la légèreté d'un terminal la puissance d'un PC : http://www.solunix.fr/solstice.html(...)

          Chaque poste de travail peut disposer de périphériques tels que CDROM, DVD,disquette, ZIP, clef USB, ... La présence du serveur ajoute une robustesse supplémentaire car les utilisateurs ne disposent que de moyens limités pour modifier leur environnement de travail: l'installation de logiciels est interdite, le stockage peut être limité en volume, ...

          À noter que bien qu'étant dépourvues de disque dur, les postes de travail ne sont pas utilisées comme des terminaux (terminaux X, Citrix/ICA ou Windows Terminal Server) mais bien comme des PC classiques, à leur plein potentiel, ce qui permet par exemple de regarder des vidéos, de jouer avec une fluidité parfaite, sans surcharger ni le serveur ni le réseau.

          Serveur : processeur AMD Athlon - 512 mo -
          Clients : Shuttle SK41G - 256 Mo
          Reseau : 100 Mega/bits
    • [^] # Re: Sous dimensionnement ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Je pense qu'ils utilisent des solutions de clients légers avec CPU et mémoire sur les postes clients comme je l'ai vu tourné a mon IUT(monté par aliacom) ou encore dans un lycée de la région Pays de loire. En fait, le serveur ne fait que des acces disques, les calculs sont fait par les client. Mais comme il parlent aussi de vieux pc, je sais pas si on peut faire un mix client léger intelligents(avec cpu + mémoire) et autres.

      Sinon, des que l'education national aura fini de porter les applis administrative(gep, ...) en applis web, un projet de la région Pays de loire et de passer tous les postes administratifs sous Linux. Pour le pédagogique, c'est loins d'etre gagné par contre et je me demande comment fait la région paca...

      D'ailleurs, je pense que cette annonce est plus ou moins fausse et je serais vraiment tres étonner de trouver que du Linux dans le futur lycée... Parce les applis de prof de physique comme avimeca ou autre tournent sous windows... Et ce n'est qu'un exemple, chaque matiere a son lots d'applis particulieres(techno dans les colleges avec charly robot, ...). Donc, un lycée qui tournent qu'avec du Linux, je suis perplexe :) Je ne parle meme pas de BCDI3 dont le serveur tourne sous Linux mais les clients sont Windows only.

      - administration des 1200 élèves sous Linux et des 180 personnels.

      Je trouve ca aussi tres tres louche, ce sont des rebelles en PACA, ils utilisent pas GEP? Je dis pas que c'est faux, je demande a voir, c'est tout.
      • [^] # Re: Précisions pour gnumdk .

        Posté par . Évalué à 3.

        C'est évident qu'il y a des postes sous windows (e.g. formation compta pour les BTS).

        Ce n'était pas l'objet de l'article de rentrer dans les détails techniques qui ne pouvaient que donner une mauvaise compréhension de l'information par les néophytes sur Linux et semer le trouble dans les esprits.
        Il s'agissait d'informer sur les décisions prises par le Président de région qui sont courageuses et doivent être saluées alors que beaucoup de politiques obéissent à Microsoft.

        Je t'invite à relire l'engagement pris par le président de région pour les lycées PACA : on ne parle pas de "futur lycée"...
        Il semblerait :
        - que tu lises et comprennes parfaitement.
        - que tu te mettes à la place de ceux qui bossent quand tu formules une critique agréable.
        - et en plus que tu sois très délicat et très attentionné.

        Les détails techniques sur la solution seront normalement communiqués prochainement car une brève n'est pas un rapport.
        En quelques lignes, une information est forcément imprécise : l'objet premier était de donner des ordres de grandeurs sur le lycée (nombre d'élèves, de profs; nombres de machines, de serveurs).

        Tes cordiales félicitations vont donc remplir le coeur de bonheur de l'équipe qui a passé des milliers d'heures de travail sur ce projet et qui n'avait qu'une seule envie après l'inauguration : dormir et se reposer...
        Non de faire de la paperasse technique!

        Ces derniers mois, ils avaient un seul but : réussir ce pari osé et faire avancer Linux en montrant que cela marche avec un public autre que celui des hyper-spécialistes.

        Merci pour tes encouragements!
        • [^] # Re: Précisions pour gnumdk .

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Ben je suis désolé, mais quand tu mets en gras : "le premier Lycée Linux équipé complètement en Logiciels Libres", moi je comprend y'a que du Linux.

          De plus, je ne dénigre rien du tout, je me posais des questions, tu y as repondu. Pas besoin de prendre ce ton avec moi. De plus, un journal posté sur linuxfr sans aucun lien, je suis désolé, mais je pouvais quand meme me poser des question sur ce dernier...

          De plus, il y'a quand meme pas mal d'établissements en France qui tournent avec des serveurs Linux(Amon, Horus(prochainement), Slis, Samba Edu) et/ou qui utilisent des solutions de client légers avec Linux + OpenOffice.org + Mozilla(bon, la y'en a 1 en vendée mais je pense que la boite qui a monté ca n'a pas qu'un client).
          • [^] # Re: Précisions pour gnumdk .

            Posté par . Évalué à 1.

            La différence ici est la volonté explicite de n'utiliser que les logiciels libres chaque fois que c'est possible, quer ce soit pour les serveurs ou les postes de travail !

            De plus, on n'est plus dans un cadre limité à une salle info ou un tout petit réseau : on a ici le cas d'un réseau complet de lycée, soit 1500 utilisateurs (élèves, enseignants et personnel de l'établissement), qui utilisent tous GNU/Linux pour au moins certaines applications, et en grande majorité pour toute leur utilisation d'informatique.
      • [^] # Re: Sous dimensionnement ?

        Posté par . Évalué à 2.

        Les postes pilotant des machines outils sont restés sous dos. Les postes administratifs purs sont eux sous windows. Certains TP nécessitent aussi des logiciels spécialisés n'ayant pas d'équivalent et ne fonctionnant pas sous Linux.

        Tout le reste fonctionne sous GNU/Linux.
        Pour ce qui est des logiciels spécialisés, Atreal a développé un logiciel de gestion d'absences fonctionnant en client web, ainsi qu'une solution de type espace numérique de travail, tout deux fonctionnants sous GNU/Linux.

        Les enseignants ont été sensibilisés aux logiciels libres pouvant leur servir, ainsi qu'aux formats ouverts.

        La rapidité d'exécution et la fiabilité ont plaidé en notre faveur :-)

        OpenOffice.org a été systématiquement imposé.
        Des CD gravés ont été remis, contenant des logiciels libres sous Windows, des Knoppix et des distributions GNU/Linux ont été donnés à chaque personne, enseignant ou élève, qui en a fait la demande.

        GEP est utilisé par l'administration, mais plus par les CPE et la vie scolaire, ceux-ci utilisant désormais le nouveau logiciel de gestion d'absences, qui a l'énorme avantage de gérer les absences et les présences des élèves en temps réel !
        • [^] # Re: Sous dimensionnement ?

          Posté par . Évalué à 1.

          Bonjour !
          question de "newbie" ...
          Volià je suis prof (langues) dans différents établissements depuis 1996. Je me suis toujours battu contre les solutions Microsoft, --en pure perte-- car c'est "ce qui se fait", même si le coût est immense, et relève à mon sens d'un gaspillage pur et simple. Les initiatives visant à développer le "libre" sont à mon avis à saluer.Cependant, je m'étonne que tants d'efforts et de ténacité soient nécessaire pour parvenir à installer du "Linux" dans les établissements. Cela me dépasse. Sans vouloir être prétentieux et tout connaître, je fais du Linux dans mon coin depuis 1994, mais quand même, il y a une foule de gens très compétents qui sont à même de mettre en place des solutions à moindre coût, et je désespère de ne voire rien venir, de voir que les choses n'avancent pas, ou très lentement, et à pas de souris...
          Des terminaux X par ci, un serveur par là ....

          Où puis-je trouver un ensemble de liens qui me permettraient de proposer un projet valable pour l'établissement dans lequel je suis ?

          Où contacter une équipe de développeurs pour mettre au point les logiciels spécifiques qui font encore défaut dans l'EN ?

          Merci d'avance de vos commentaires et remarques.
          Cordialement
  • # Egalement utile pour lutter contre la précarité !

    Posté par . Évalué à 1.

    Le principe retenu dans le lycée peut également être appliqué sur d'autres actions visant à démocratiser le libre tout en luttant contre la précarité.

    Voir la page de réveil citoyen :
    http://reveilcitoyen.nexenservices.com/html/article.php3?sid=61&(...)
    Pour aller plus vite au sujet, recherchez "Accès à l'informatique et l'Internet pour tous" dans la page.

    A noter que ce projet est en cours d'enregistrement (projet documentaire) sur https://gna.org(...) pour partager tout ce qui pourra l'être ...

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.