Journal Une nouvelle étude sur le P2P

Posté par .
Tags : aucun
0
13
fév.
2007
Je vous laisse découvrir les détails par vous même, mais en gros ça (re)dit qu'il n'y a pas de lien direct entre téléchargement illégal et vente de CD. Le journal qui publie cet article n'a pas l'air de faire partie d'une mouvance hippie ou contestataire (il suffit de voir le site et les autres sujets abordés pour s'en convaincre...)

"Using detailed records of transfers of digital music files, we find that file sharing has had no statistically significant effect on purchases of the average album in our sample," the study reports. "Even our most negative point estimate implies that a one-standard-deviation increase in file sharing reduces an album's weekly sales by a mere 368 copies, an effect that is too small to be statistically distinguishable from zero."

The study reports that 803 million CDs were sold in 2002, which was a decrease of about 80 million from the previous year. The RIAA has blamed the majority of the decrease on piracy, and has maintained that argument in recent years as music sales have faltered. Yet according to the study, the impact from file sharing could not have been more than 6 million albums total in 2002, leaving 74 million unsold CDs without an excuse for sitting on shelves.
Trouvé via:
http://arstechnica.com/news.ars/post/20070212-8813.html
http://www.lessig.org/blog/archives/003706.shtml

Le texte de l'article est disponible (payant) en plusieurs formats:
http://www.journals.uchicago.edu/JPE/journal/contents/v115n1(...)
  • # Pas de liens, ou effets inverses qui s'annulent ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Pas le temps de lire l'étude et/ou sa synthèse, mais intuitivement je ne me prononcerais pas aussi radicalement sur l'absence de lien entre la copie (pas toujours illégale) et la vente de musique, mais plutôt sur une influence à double sens à la fois publicisant la vente et la freinant :
    - j'ai la musique, je ne veux donc pas l'acheter
    - la musique en version immatérielle ne me suffit pas, je veux la galette avec la pochette, donc je l'achète
    Les deux comportement se compensent àmha.

    Mon comportement à moi est le suivant : j'ai désormais peur d'acheter de la musique, j'ai peur des DRM, j'ai peur des tricheries, pirateries et espionnages des majors... donc je télécharge et vais aux concerts, voilà comment je particpe au business-model de la musique. Je ne veux plus (depuis longtemps) financer les intermédiaires devenus inutiles, et foutant la pression à tout le monde pour légiférer des imbécillités.
    • [^] # Re: Pas de liens, ou effets inverses qui s'annulent ?

      Posté par . Évalué à 6.

      moi, je n'achète plus de CD depuis qu'ils ont dépassés les 100F.

      Et depuis que l'on trouve des DVD à 15¤, j'ai encore moins envie d'acheter. Les CD commencent à revenir à 10¤ ce qui semble un bien meilleur prix.

      "La première sécurité est la liberté"

      • [^] # Re: Pas de liens, ou effets inverses qui s'annulent ?

        Posté par . Évalué à 2.

        Tout pareil, à l'exception de quelques raretés dont la faible diffusion peut justifier un prix aussi élevé !
      • [^] # Prix des cds

        Posté par . Évalué à 1.

        En fait, depuis quelques années le prix des cds a plutôt eu tendance à baisser, enfin c'est mon impression.

        Au hasard: j'écoutais un podcast avec une minisession de 'I am from Barcelona' que je trouvais bien sympa. Leur album est à moins de 10 ¤ chez mon disquaire en ligne habituel.
        • [^] # Re: Prix des cds

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          Je ne trouve pas que les prix baissent, je dirait plutôt que les politiques marketing sont plus agressives. Cela veut dire que si tu aime lorie et les trucs commerciaux, tu trouvera ton bonheur à un prix qui est moins pire que ce qu'on a connu, mais si tu veux t'offrir la discographie des Pink Floyd, tu es très mal ... Pourtant, je suppose que les coûts non marginaux ont dû être sacrément rentabilisés depuis !

          Adhérer à l'April, ça vous tente ?

    • [^] # Re: Pas de liens, ou effets inverses qui s'annulent ?

      Posté par . Évalué à -1.

      Bon y'a quand même des arguments que tu oublies avec les CD:

      - qualité audio irréprochable;
      - matérialisation de ta collection de musique;
      - lisible directement dans l'auto-radio après l'achat;
      - transmissible facilement;
      - paroles à portée de main;
      - médium ayant une durée de vie plus longue que la tienne.

      Qu'en penses-tu ?
      • [^] # Re: Pas de liens, ou effets inverses qui s'annulent ?

        Posté par . Évalué à 5.

        qualité audio irréprochable
        J'ai vu des CD masterisés avec de la saturation. Et les codes de correction d'erreur à la lecture sont tout pourris sur un CD, ça fait que tu peux entendre la différence entre un vieux CD et un nouveau, mais aussi entre une bonne platine et une mauvaise.
        Ce n'est donc pas irréprochable.

        transmissible facilement
        Comme le mp3 non?

        paroles à portée de main
        De nombreux lecteurs proposent cette fonctionnalité.

        médium ayant une durée de vie plus longue que la tienne
        Pas toujours, loin de là. J'ai des CD honnêtement achetés qui sont devenus illisibles au bout de 4-5ans

        Pour moi, le CD est un format obsolète. Le problème, c'est que les alternatives proposées par les distributeurs ne sont pas satisfaisantes. Du coup, j'ai pris le parti d'acheter des CD, des les encoder directement en OGG ou en FLAC, puis de les ranger dans le placard.
        • [^] # Re: Pas de liens, ou effets inverses qui s'annulent ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Si le CD est obsolète, alors le DVD et le Blu-Ray/HD-DVD aussi... pour les mêmes raisons...
        • [^] # Re: Pas de liens, ou effets inverses qui s'annulent ?

          Posté par . Évalué à 0.

          >>transmissible facilement
          >Comme le mp3 non?

          Je pensais "d'un baladeur à un autre".

          CD: échanger le CD. Temps: 5 secondes
          MP3: aller vers un ordinateur. Allumer l'ordinateur. Brancher le baladeur à l'ordinateur. Brancher le deuxième baladeur à l'ordinateur. Transférer le fichier à l'aide de l'ordinateur. Déconnecter les baladeurs. Éteindre l'ordinateur. Sortir. Temps : 10 minutes si les baladeurs sont immédiatement reconnus. Exceptions : iPod, Zune. (le iPod sort plus que perdant dans la manipulation).

          >>paroles à portée de main
          >De nombreux lecteurs proposent cette fonctionnalité.

          Si on parle toujours de baladeurs, je doute qu'un petit écran LCD à peine rétro-éclairé, sans compter que bien que la fonction existe, personne ne fait de fichiers pour les paroles, et que la lecture des paroles sans le morceau est impossible, je pense que le format "livret dans le CD" sort gagnant de ce "test" !.


          >>médium ayant une durée de vie plus longue que la tienne
          >Pas toujours, loin de là. J'ai des CD honnêtement achetés qui sont devenus illisibles au bout de 4-5ans

          Tout dépend du soin que tu fais avec, et bien-sûr au fil du temps, on fait de moins en moins attention à ces CD, exposition à la lumière, grifures, poussière, etc.
  • # Pour les allergiques à la langue de shakespeare...

    Posté par . Évalué à 5.

    "En utilisant des enregistrements détaillés de transfert de fichiers musicaux, nous avons trouvé que le partage de fichiers n'a pas d'effet statistiquement significatif sur l'achat d'album moyen (NDT: sur l'achat moyen d'album ?) dans notre échantillon", selon l'étude. "Même le point le plus négatif de notre estimation montre qu'une augmentation de 1 déviation standard de l'échange de fichier réduit les ventes hebdomadaires d'un album d'un pâle 368 copies, un effet qui est trop faible pour être statistiquement différent de zéro."

    L'étude rapporte que 803 millions de CDs ont été vendu en 2002, ce qui correspond a une diminution de 80 million par rapport a l'année précédente. La RIAA a imputé la majorité de la baisse au piratage, et a maintenu cet argument les années suivantes alors que les ventes s'effondrent. Pourtant, selon cette étude, l'impact du partage de fichier n'a pas pu être supérieur à 6 millions d'albums, au total pour 2002, laissant 74 million de CDs non vendus sans excuse pour être encore sur les étagères"
  • # Bof

    Posté par . Évalué à -3.

    Je crois que cette étude était déjà sortie il y a plusieurs années. En tout cas l'histoire des vacances des allemands qui provoquent des pics de disponibilités et de downloads, ça me rappelle des souvenirs.

    Il me semble qu'on peut supposer (je dis bien supposer) que les gens achètent moins de musiques parce qu'ils ont pris l'habitude de considérer qu'on peut l'avoir gratos, point final.

    Quelqu'un qui ferait cette supposition, qu'est ce que ça peut lui foutre qu'on lui présente 42 pages de charabia statistiques ? Si je sais avec certitude que je vais trouver ce que je cherche sur le p2p, si j'ai intégré que l'argent que je dépensais pour la musique, je le dépense maintenant pour autre chose, qu'est ce qui va me convaincre de courir dans un magasin acheter un CD sous prétexte que le titre n'est disponible qu'en 13 exemplaires au lieu de 72 ?

    Bref l'étude ne fera pas changer d'avis ceux qui en ont déjà un (et perso je trouve gerbant le côté "c'est prouvé, vu qu'il y a plein de formules mathématiques")

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.