• # Analogie foireuse

    Posté par  (site web personnel) . Évalué à 10.

    Pour qu'il y ait cocufiage, il faut que les conjoints ne soient pas libres !

    La tromperie est un concept du monde privateur.

    Le post ci-dessus est une grosse connerie, ne le lisez pas sérieusement.

    • [^] # Re: Analogie foireuse

      Posté par  (site web personnel) . Évalué à 9.

      C'est exactement ce que m'expliquait ta femme !

    • [^] # Re: Analogie foireuse

      Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 3.

      La tromperie est un concept du monde privateur.

      Attention, le cuckolding n'est pas exactement de la tromperie. D'après Wikipédia :

      Le cuckolding ou cuckold désigne une paraphilie et une forme de domination sexuelle féminine dans laquelle un homme est sexuellement excité par l'idée que son épouse légitime ou sa compagne ait des relations sexuelles avec un autre homme (voire plusieurs) régulièrement ou occasionnellement, alors que l'époux doit rester fidèle à sa femme ou même s'abstenir. Le mari étant souvent très amoureux de sa femme, il accepte qu'elle ait un amant, voire plusieurs. On peut pratiquer le cuckolding à différents degrés.

      (je n'arrive pas à croire que je suis en train de parler de cucks sur Linuxfr)

    • [^] # Re: Analogie foireuse

      Posté par  (site web personnel) . Évalué à 5. Dernière modification le 28/07/22 à 13:53.

      Pour qu'il y ait cocufiage, il faut que les conjoints ne soient pas libres !

      Tu voulais faire du l'humour pour avoir des plussages faciles, mais c'est dommage que du coup ça soit totalement faux et plein de préjugés…

      Les conjoints libres sont comme les logiciels libres, il y a un contrat et le type de contrat peut aller de la GPLv3 à la WTFPL, et si pas WTFPL ou similaire c'est pareil que le logiciel libre en terme de respect ou non respect du contrat.

      La tromperie est un concept du monde privateur.

      Et donc il ne devrait pas y avoir de procès sur base de GPL qui est libre, si cette phrase était vraie. Il y a des psychodrames et des procès pour tromperie (non respect de la licence) dans le monde du libre.

      A moins que dans ta tête tout ce qui n'est pas WTFPL ou similaire est privateur? Chiche!

  • # L'argent, la solution à tous les problèmes

    Posté par  (site web personnel) . Évalué à 9.

    What I don't understand is simultaneously releasing free code with no requirement that it remain free. It can now be used against you and others—if you had moral qualms about that, you could've at least made money off of it yourself.

    C'est pourtant simple, il y a peu de raisons qui poussent à utiliser une BSD-like plutôt que la GPL ou du code fermé :

    • je considère que le code que j'écris et le code de l'application dans lequel c'est intégré sont deux choses différentes : pas de raison de forcer l'application à suivre la même licence.
    • j'ai envie de montrer le code, d'avoir des retours sur ce que je fais, et je ne suis pas particulièrement cupide : pas de raison de faire du code fermé.
    • j'aimerais bien qu'il y ait plus de code libre mais je ne veux pas contraindre les gens (chacun sa vie comme on dit). Je montre l'exemple avec une licence ouverte et je ne prends pas la GPL pour éviter le rapport de force.

    Par contre je ne vois pas ce que vient faire l'argent dans cette histoire. Ça changerait la légitimité de la licence d'après l'auteur ?

    Using a Cuck License especially for "ethical reasons" or "because I like open source software" is beyond absurd. You're simply writing code and effectively abandoning the privileges of intellectual property while allowing any large corporation to come and close-source and monetize your software and sell it back to you without any other obligations.

    Ah apparemment c'est effectivement principalement une histoire d'argent.

    If you want praise for some contribution, put it in the license. If you don't want your software used for proprietary software, use the GPLv3.

    Ah bah voilà, là on est d'accord :)

    With Cuck Licenses, you get the worst of two worlds: You get no credit for your work, nor money for licensing fees like other proprietary software and your software will be used to violate your and other users' privacy when it is used in closed-source environments.

    … et ça n'aura pas duré longtemps. […] your software will be used to violate your and other users' privacy […] Comme si une licence virale pouvait empêcher la malfaisance. Et puis ce serait plutôt could be used.

    If Tanenbaum had released MINIX under the GPL, we wouldn't be at the mercy of Intel's business decision. They would've had to release the source code for the microprocessor, keeping user privacy ensured and irradicating the permanent spyware liability all computers have nowadays.

    If they wouldn't want to do that, they'd have to just write an operating system themselves. […] It would've been a lot more respectable to not use a permissive license and instead license it proprietarily if he has no moral issues with proprietary software: he could've at least gotten Intel to pay him to use his operating system. Heck, if he had used the GPL and if they took it anyway, he could become an insta-millionaire by suing them right now.

    Bon là j'ai un peu de mal. C'est acceptable qu'Intel installe un logiciel espion s'ils ont payé pour le code ? Devenir riche en faisant un procès à une boîte qui a silencieusement utilisé du code GPL pour faire quelque chose de mal serait une bonne chose ?

    Bof bof, beaucoup de colère dans ce post pour pas grand chose. De mon point de vue le choix d'une licence est simple : si tu veux que ça ne soit utilisé que par des logiciels en GPL, utilise la GPL. Si tu veux des retours sur ton code et que ça puisse être utile à tout le monde, utilise une BSD, MIT ou Apache. Si tu veux des retours sur ton code mais ne rien donner, fait de l'open source avec un bon vieux copyright classique. Sinon fait du code fermé.

    • [^] # Re: L'argent, la solution à tous les problèmes

      Posté par  (site web personnel) . Évalué à -1.

      Bof bof, beaucoup de colère dans ce post pour pas grand chose.

      Ho que si c'est utile, mais pas dans le sens imaginé par l'auteur : ça montre un animal blessé qui se rend compte inconsciemment que ses idées ne sont pas aussi bien qu'il ne veut l'admettre. Quand tu crois en ce que tu fais, quand tu crois que c'est le mieux, tu es capable d'argumenter en quoi ta vision et mieux sans avoir besoin d'insulter indirectement (parce qu'en pratique ils dit bien que ceux qui aiment fournir plus de libertés que ce sont des cons et/ou idiots) ceux qui pensent différemment, et il montre qu'il veut utiliser les restrictions qu'il met pour tenter d'imposer aux autres ses idées plutôt de convaincre que le libre est bien.

      Il parle de vision éthique, et bien désolé mais je ne trouve pas éthique d'insulter et/ou rabaisser ce qu'on ne comprend pas ou qu'on n'est pas d'accord, une éthique me sépare justement de lui, justement, je respecte ceux qui veulent faire du copyleft et je dis juste que la meilleure vision gagne.

      Perso c'est ce genre de tirade, en plus de la complexité des licences copyleft, qui me fait fuir les licences copyleft. Plus on avance dans le temps et moins j'ai de regrets à ce sujet, et plus je vois de gens se détourner du copyleft à cause de ce dogmatisme hautain affiché de ses défenseurs.

      Si tu veux des retours sur ton code mais ne rien donner, fait de l'open source avec un bon vieux copyright classique.

      Stop : "open source" a un sens, pas celui que tu donnes, il est synonyme en pratique de libre (sans la partie dogmatique qui n'est pas dans la définition de libre mais que certains lui associe). Les mots recherchés sont source available. Ne pas tomber dans le piège qu'essayent de tendre des gens qui voudraient se la péter en utilisant "libre".

      PS : à fond "libriste" mais utilisant du bon gros fermé qu'est GitHub, il y a des limites à l'affichage, priorité au "rentable" (en visibilité) en pratique, faudrait qu'il fasse un post sur sa logique sur le sujet :-P.

    • [^] # Re: L'argent, la solution à tous les problèmes

      Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 2.

      • je considère que le code que j'écris et le code de l'application dans lequel c'est intégré sont deux choses différentes : pas de raison de forcer l'application à suivre la même licence.
      • j'ai envie de montrer le code, d'avoir des retours sur ce que je fais, et je ne suis pas particulièrement cupide : pas de raison de faire du code fermé.
      • j'aimerais bien qu'il y ait plus de code libre mais je ne veux pas contraindre les gens (chacun sa vie comme on dit). Je montre l'exemple avec une licence ouverte et je ne prends pas la GPL pour éviter le rapport de force.

      Tu parles de LGPL (et autres GPL linking exception) là non ?

      “It is seldom that liberty of any kind is lost all at once.” ― David Hume

      • [^] # Re: L'argent, la solution à tous les problèmes

        Posté par  (site web personnel) . Évalué à 4.

        Oui la LGPL c'est une bonne licence pour pousser un peu au partage sans être très contraignant. Perso je la trouve assez fair play, « je partage un truc avec toi et en échange tu partages tes modifs sur le même truc ».

        En pratique malheureusement elle m'a l'air aussi impopulaire que la GPL. Entre ceux qui ne veulent que du link statique, ceux qui ne sont pas au courant de la subtilité, ceux qui refusent de remonter leurs patchs, et les boîtes qui craignent qu'un dev embarque un peu vite du code LGPL en statique. Au final il ne reste plus grand monde.

    • [^] # Re: L'argent, la solution à tous les problèmes

      Posté par  . Évalué à 2.

      Comment faire plus fallacieux que l'article…

      si tu veux que ça ne soit utilisé que par des logiciels en GPL, utilise la GPL. Si tu veux des retours sur ton code et que ça puisse être utile à tout le monde, utilise une BSD, MIT ou Apache.

      C'est clair que personne ne donne de retour sur le code de Linux et que c'est utile à moins de monde qu'un Darwin. Et je ne parle pas de la quantité de code en BSD/MIT/Apache2 dont je ne peux rien faire parce que je n'ai reçu que le binaire final.

      Bref, comme d'habitude les histoire de licence libre, le choix est fonction de à qui tu veux donner des libertés, l'utilisateur final ou ceux qui se feront du pognon avec ton code.

      • [^] # Re: L'argent, la solution à tous les problèmes

        Posté par  . Évalué à 5.

        l'utilisateur final ou ceux qui se feront du pognon avec ton code.

        Tu oublies une grande partie. Les autres dev libres qui vont réutiliser ton code.

        • [^] # Re: L'argent, la solution à tous les problèmes

          Posté par  . Évalué à 3. Dernière modification le 29/07/22 à 11:15.

          Ils peuvent dans les deux cas..

          Edit: on est d'accord que celui qui n'a pas choisi GPL évitera les dépendances GPL, il n'a pas placé son curseur du côté de l'utilisateur final dès le départ ce qui le contraint à se limiter niveau licence.

          • [^] # Re: L'argent, la solution à tous les problèmes

            Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 5.

            Ça peut marcher aussi. Ça m'arrive souvent de mélanger du code MIT et GPL dans un projet. L'ensemble est alors soumis aux contraintes de redistribution de la GPL (ou alors il faut réécrire et remplacer les morceaux qui sont sous cette license), mais on peut extraire des parties du code qui sont en MIT pour les réutiliser ailleurs.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à celles et ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.