• # Le lien

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 0.

  • # Bend dis donc!

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

    C'est moi ou bien les seules lois examinées "dans l'urgence" sont toujours celles qui sont en rapport avec l'informatique??

    Sinon y a un passage que je comprend pas:
    "Le sénateur Thiollière, [...] préconise notamment que la sanction de coupure Internet soit atténuée. Il explique qu’en cas de coupure, une sanction dite alternative devrait être mise en place[...], tout en permettant le maintien de certains services supplémentaires, notamment de messagerie ou de consultation d’Internet,

    S'ils coupent mais qu'ils permettent de continuer la consultation d'internet, en fait ils coupent pas....? Ou alors j'ai pas compris... En quoi la consultation empêche de télécharger?? En gros ils bloquent les ports P2P et pas le port 80 ni les ports POP/IMAP...

    On leur a jamais dit que le piratage d'oeuvre numérique pouvait passer par d'autres canaux que le P2P??? O_o
    • [^] # Re: Bend dis donc!

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

      Faut comprendre, ces pauvres artistes qui vont mourir de faim sont autrement plus important que le prétendu réchauffement climatique ou que tous ces gens qui se plaignent des prix alors que jamais un écran LSD n'a été aussi abordable
      • [^] # Re: Bend dis donc!

        Posté par  . Évalué à 6.

        > écran LSD
        C'est volontaire ou c'est un lapsus ? :D
        • [^] # Re: Bend dis donc!

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

          C'est à force de voir des éléphants roses je crois... :)
        • [^] # Re: Bend dis donc!

          Posté par  . Évalué à 10.

          > écran LSD
          >C'est volontaire ou c'est un lapsus ? :D

          Ca doit être pour l'acid test :-))

          Il se prend pour Napoléon, son état empire.

      • [^] # Re: Bend dis donc!

        Posté par  . Évalué à 10.

        > jamais un écran LSD n'a été aussi abordable

        Mazette ! Comme ça doit avoir de jolies couleurs !
    • [^] # Re: Bend dis donc!

      Posté par  . Évalué à 2.

      S'ils coupent mais qu'ils permettent de continuer la consultation d'internet, en fait ils coupent pas....? Ou alors j'ai pas compris... En quoi la consultation empêche de télécharger?? En gros ils bloquent les ports P2P et pas le port 80 ni les ports POP/IMAP...
      C'est le seul moyen qu'ils ont trouvé pour rendre leur loi compatible avec l'amendement 138.

      Ils penvent tenter de filtrer, ce qui ne va pas tenir longtemps. Ils pourraient aussi tenter de brider la connexion (retour au 56 Kbit/s pour les pirates), ce qui ne ferait que rendre plus utile encore le p2p. Le p2p a été inventé avant la généralisation de l'adsl, si mes souvenirs sont exacts.
    • [^] # Re: Bend dis donc!

      Posté par  . Évalué à 4.

      C'est moi ou bien les seules lois examinées "dans l'urgence" sont toujours celles qui sont en rapport avec l'informatique??
      Pas vraiment. Il n'y a que 7 textes sur 10 qui sont adoptés à la suite des navettes successives entre le sénat et l'AN jusqu'à obtention d'un texte identique entre les deux assemblées. Le reste du temps, ça passe en CMP qui aboutit à un accord deux fois sur trois.

      Il est vrai cependant que les lois adoptés et ayant un lien avec l'informatique (enfin plutôt avec les industries du divertissement surtout), passent souvent en urgence. DADVSI, HADOPI, LCEN, ... Si quelqu'un a un contre exemple, je suis preneur, je n'en ai pas trouvé.

      S'ils coupent mais qu'ils permettent de continuer la consultation d'internet, en fait ils coupent pas....?

      S'ils coupent mais qu'ils permettent de continuer la consultation d'internet, en fait ils coupent pas....? Ou alors j'ai pas compris... En quoi la consultation empêche de télécharger?? En gros ils bloquent les ports P2P et pas le port 80 ni les ports POP/IMAP...
      Il y a plusieurs raisons à ce genre de propositions.
      * Ça permet d'être plus 138 "silver bullet" compilant. Bien qu'Albanulle tente de faire croire à la terre entière que le 138 n'est pas un problème, il reste que ça inquiète tous les membres UMP (Sarko, Lefebvre, ...) et tous les dirigeants des majors ou assimilés.
      * Ça permet d'être moins pire. Après s'être mis tous les internautes à dos, il peuvent prétexter que "vous voyez, on a fait des efforts quand même". Du coup tout le monde parle de ça, alors qu'à côté d'autres amendement prônent la propagande dans l'éducation nationale ou remplacent[2] "une des sanctions suivantes" par "la ou les sanctions", ce qui fait que les sanctions vont être *cumulatives*.
      * Ça montre bien que nos représentants (élus ou non) sont complètement nuls en informatique. Combien de temps après que la loi passe pour qu'on trouve des serveurs ou des proxy p2p écoutant sur le port 80 ? Il est donc impossible de garantir[1] "la protection des œuvres et objets auxquels est attaché un droit d'auteur ou un droit voisin" sans couper internet. Mais ça ne fait pas de mal de proposer un amendement bidon qui donne l'impression d'être coulant.

      Pour une analyse brève des amendements Tiollière, voir http://www.laquadrature.net/wiki/Projet_de_loi_Création_et_Internet_amendements_Sénat

      On leur a jamais dit que le piratage d'oeuvre numérique pouvait passer par d'autres canaux que le P2P??? O_o
      En l'occurrence, hadopi ne fait référence qu'à p2p. Tes exemples POP/IMAP, ça fait partie de la vie privée... jusqu'à la prochaine loi en tout cas.

      [1] http://ameli.senat.fr/amendements/2007-2008/405/Amdt_27.html
      [2] http://ameli.senat.fr/amendements/2007-2008/405/Amdt_30.html
  • # lutte active

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

    Tiens vous pensez quoi de la proposition de ThePirateBay :
    "Or pour placer des bâtons dans les roues des chasseurs de pirates et les obliger à initier des téléchargements (ce qui est beaucoup plus lourd et coûteux, et juridiquement complexe), The Pirate Bay a décidé de polluer volontairement ses trackers en insérant au hasard dans ses listings des paquets entiers d'adresses IP prises au hasard, à partir de blocs d'adresses existants. Un abonné qui n'a jamais utilisé BitTorrent de sa vie peut ainsi voir son adresse IP apparaître sur le tracker et être pris dans mailles du filet des chasseurs de pirates sans autre vérification."

    http://www.numerama.com/magazine/10885-The-Pirate-Bay-rend-l(...)
    • [^] # Re: lutte active

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

      J'en pense que je n'aimerais pas du tout voir mon adresse ip utilisée de cette manière et que je ne voudrais pas avoir à justifier ce qu'un groupe, aussi "pures" que soit ses motivations, a cru bon de mettre en oeuvre pour contourner l'application d'une loi.
      En revanche cela ressemble effectivement à une solution pour rendre le repérage plus difficile, mais aussi pour rendre moins efficaces les recherches de fichiers en p2p qu'ils soient légitimes ou non.
      • [^] # Re: lutte active

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

        J'en pense que je n'aimerais pas du tout voir mon adresse ip utilisée de cette manière et que je ne voudrais pas avoir à justifier ce qu'un groupe, aussi "pures" que soit ses motivations, a cru bon de mettre en oeuvre pour contourner l'application d'une loi.

        Quelle application de la loi? quel contournement?
        Un tracker qui met ton adresse IP dit juste que tu es susceptible d'avoir un fichier intéressant. Il ne dit pas que tu l'as obligatoirement.

        Donc au final, le tracker fait ce pour quoi il ai fait : il dit "peut-être que, allez voir chez lui". Il n'a pas obligation à s'engager sur la véracité de la chose.
        Si l'entreprise qui a pour mission de trouver les "pirates" t'accuse sur ce fondement, c'est comme si il t'accusait de meurtre parce que ton voisin a dit "je pense que c'est Nitchevo qui a tué Mr X". Il faut plus que des "on dit"! Même si tu dis "j'ai tué ma femme" les policiers doivent vérifier que c'est bien toi qui l'a fait (et qu'elle est bien morte :) ).

        TPB ne fait que colporter des "ragots", et maintenant si l'instance "HADOPI" se met en tête de couper des accès Internet sur des ragots, c'est qu'il y a un problème non?

        comment ça la loi HADOPI n'est pas applicable en pratique? Non, non, ils n'ont pas l'habitude, la loi DADVSI a déjà été utilisé contre les méchants non? Ah zut, on me dit que non, car ça attaque aussi les gentils qui achètent leur musique, bizarre...

        La chasse aux pirates va être rigolote avec la loi
        - l'état croit les trackers? --> les trackers annoncent toutes les IPs --> Toute la planète en prison
        - l'état croit les logiciels sur ta machine --> Les logiciels vont être modifiés pour diffuser la disponible intégrale des 10 000 fichiers que l'état cherche (et rejeter la demande de téléchargement) (il n'est pas interdit de mentir :) ) --> Tout utilisateur de P2P, même 100% légal, va se voir coupé l'accès --> Pas très contents les gens!
        - l'état doit commencer à télécharger pour être sûr que tu fournis --> Combien d'octets pour être sûrs que tu fournis? quid de l'extrait (genre tu dis que tu as diffusé que les 5 premières secondes)? Et si les logiciels bloquent tant que tu renvois pas quelques octets? Ils seraient pas en train de faire quelque chose d'illégal en téléchargeant et rediffusant eux aussi? ;-)
        Si la loi passe, je ne me fais pas trop d'inquiétudes : il y aura plein de petits malin pour foutre le bordel :)
        • [^] # Re: lutte active

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -1.

          Je vais essayer d'être bref:

          Si tu penses comme moi que la loi Hadopi est mauvaise, tu peux avoir envie d'en contourner les effets et de la rendre inopérante, mais cela pose également quelques problèmes au regard de la démocratie et des libertés individuelles, au nom desquelles tu estimes pouvoir t'exonérer d'appliquer une loi votée par tes représentants.
          Je pense qu'en l'état, id est avant le vote de la loi, il vaut mieux tout faire pour que cette loi ne soit pas votée pltôt que de réfléchir au moyen de s'exonérer de son application.

          Intégrer des listes d'adresses ip, fausses par définition, démontre que les tentatives de traçages sont par nature plus complexe sur le réseau Internet que sur le réseau routier (plaques d'immatriculation) mais dans ce cas tu place le problème sur un terrain technique, alors que ce qui est discutable amaha ce sont les principes.

          Je maintiens que balancer des adresses ip sur les réseaux p2p c'est exposer des personnes à des difficultés qu'elles n'ont pas réclamées et que Piratenay n'est pas forcément légitime à agir de la sorte.

          J'ajoute que si l'on augemente le nombre d'adresses ip susceptibles de posséder tel ou tel fichier on va diminuer la pertinence des recherches des clients qui vont devoir multiplier les connexions pour trouver un fichier pertinent....ce qui est vrai pour les institutions est vrai pour l'utilisateur lambda.

          Sur la loyauté dans la recherche de la preuve, (effectuer des téléchargements de fichiers protégés pour démontrer qu'ils sont effectivement disponible, alors l'Etat peut parfaitement s'autoriser ce genre de pratques, s'accorder ce privilège par une simple loi.

          Tout ce que tu auras obtenu c'est de faire un peu plus reculer la "Liberté" que tu prétends défendre.

          Voilou
          • [^] # Re: lutte active

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

            Si tu penses comme moi que la loi Hadopi est mauvaise, tu peux avoir envie d'en contourner les effets et de la rendre inopérante,

            euh... Pour info, quand je pense qu'une loi est mauvaise, je fais le maximum de ce qu'elle loi punie et je vais ensuite me dénoncer au commissariat, c'est encore plus clair ;-)
            cf http://drm.mediaarea.net
            pour toute la paperasse administrative.

            Je ferai de même sans soucis avec HADOPI si j'en ai les moyens techniques, en déclarant que j'ai à ma disposition les 10 000 fichiers recherché par l'état. A eux de prouver que je les avais bien...

            Je pense qu'en l'état, id est avant le vote de la loi, il vaut mieux tout faire pour que cette loi ne soit pas votée pltôt que de réfléchir au moyen de s'exonérer de son application.

            C'est ce que j'ai fait avec http://stopdrm.info , mais la je suis loin de Paris, donc je ne participe pas trop à "la quadrature du net", c'est pas bien je sais.
            Ca n'empêche pas de prévoir la suite (l'auto-dénonciation pour DADVSI a été faite quelques jours après le décret...)

            Je maintiens que balancer des adresses ip sur les réseaux p2p c'est exposer des personnes à des difficultés qu'elles n'ont pas réclamées

            Euh... Les gens ont réclamé par leur vote (présidentielles et législatives) cette loi, qu'ils assument. Et qu'ils changent leur vote si il ne sont pas content. La loi est l'expression du peuple, si le peuple ne veut pas le peuple peut changer la loi... Si il ne fait rien, c'est qu'il l'approuve, donc qu'il est prêt à en assumer les conséquences débiles...

            De plus, ce n'est pas "balancer des adresse ip sur les réseau" qui expose les personnes à des difficultés, c'est la manière de faire de l'état. C'est à l'état qu'il faut s'en prendre, pas d'autres.

            et que Piratenay n'est pas forcément légitime à agir de la sorte.

            Ah? Quelle loi lui interdit ça? TPB a tout à fait le droit, à toute légitimité à faire des choses non interdites par la loi suédoise. Par contre, tu n'es pas légitime pour lui demander d'arrêter. Tu peux ne pas aimer, mais tu ne peux rien faire de plus.

            J'ajoute que si l'on augemente le nombre d'adresses ip susceptibles de posséder tel ou tel fichier on va diminuer la pertinence des recherches des clients qui vont devoir multiplier les connexions pour trouver un fichier pertinent....ce qui est vrai pour les institutions est vrai pour l'utilisateur lambda.

            Tout à fait : c'est un truc sale pour patcher une merde. Seulement d'un côté il y a l'état qui a des moyens limités, de l'autres des millions d'internautes... On verra qui va être le plus emmerdé :).


            Sur la loyauté dans la recherche de la preuve, (effectuer des téléchargements de fichiers protégés pour démontrer qu'ils sont effectivement disponible, alors l'Etat peut parfaitement s'autoriser ce genre de pratques, s'accorder ce privilège par une simple loi.

            Qu'ils essayent de faire passer la loi en ce sens... Ca fera réagir plus d'un parlementaire, ainsi que le conseil constitutionnel (il est interdit de faire un truc interdit même pour choper un méchant... C'est une des bases de la loi... D'après toi pourquoi plein de trackers font des inscriptions obligatoires avec conditions d'utilisations? ;-) )

            Tout ce que tu auras obtenu c'est de faire un peu plus reculer la "Liberté" que tu prétends défendre.

            Pas compris : en quoi je ferai reculer la liberté, si justement j'utilise celle que j'ai?
            Il y a des centaines de lois françaises oubliées car non utilisées (genre... DADVSI), les faire oublier est aussi une arme. Moins pratique qu'annuler une loi, mais on fait ce qu'on peut. Et ce n'est pas parce qu'on se bat contre la loi qu'on ne peut pas imaginer la suite... (comme j'ai déja fait contre DADVSI, loi que je demande à appliquer depuis 2 ans sans succès, alors que l'état sait que je suis passible de 6 mois de prison et 30 000 € d'amende... Je les vois donc mal faire un procès à une autre personne sans me rpendre en compte, car l'avocat de la défense se fera un plaisir de rappeler mes mains courantes et mes agissements...)
          • [^] # Re: lutte active

            Posté par  . Évalué à 8.

            Si tu penses comme moi que la loi Hadopi est mauvaise, tu peux avoir envie d'en contourner les effets et de la rendre inopérante C'est la meilleure solution pour leur donner du grain à moudre.

            Comme ça la prochaine fois que j'appellerai une assistante parlementaire d'un député européen pour m'inquiéter de mes libertés fondamentales elle me dira "oui, donc tout ce que vous voulez, c'est télécharger".


            Je préfère ne rien télécharger et lutter contre hadopi. Je suis clean et on ne pourra pas me prêter des mauvaises intentions... En pratique si, car le téléchargement illicite est tellement répandu que personne ne me croit quand je dis que je ne le fait pas... Les joies du mépris des élus envers les personnes qu'ils représentent...


            il vaut mieux tout faire pour que cette loi ne soit pas votée pltôt que de réfléchir au moyen de s'exonérer de son application. Il faut tout faire avant, et c'est ce que nous faisons.
            Un membre de la quadrature du net a eu une facture de téléphone de 400€ rien qu'en appels de députés etc. (paquet télécom). D'autres enchainent des journées passées uniquement à étudier des amendements à regarder des videos (genre Albanulle qui s'exprime devant le sénat). D'autres encore passent une petite semaine dans un hôtel à Bruxelles pour informer/convaincre les députés. Il faut également administrer un serveur avec tout ce que ça consiste, avoir un site à jour, une revue de presse, des articles, des personnes qui communiquent avec les médias et les politiques. Il faut un certain nombre d'outil de back office (pour analyser des amendements, contacter des gens etc.). Bref, la main d'oeuvre est limitée et la quantité de travail potentielle est très importante.
            Toi que fais tu de ton côté ? Juste dire "il faut faire quelque chose avant", c'est léger.

            Mais peu importe l'énergie que l'on a déployé pour tenter de contrer cette loi, si elle passe tu fais quoi ? Tu ouvres les fesses ? Non tu dis que tu cherches à la contourner, ce qui à terme se traduira par une proposition de loi encore plus liberticide.

            L'avantage de TBP, c'est qu'ils rendent l'inverse de charge de la preuve dangereuse. Ça laisse le champs libre à de nombreuse contres attaques contre hadopi en France, puis éventuellement devant la CJCE pour non conformité aux directives européennes (notamment le silver bullet : 138).


            Je maintiens que balancer des adresses ip sur les réseaux p2p c'est exposer des personnes à des difficultés qu'elles n'ont pas réclamées et que Piratenay n'est pas forcément légitime à agir de la sorte. Ils ne sont pas légitimes ?
            Bon alors TPB fournit un service totalement gratuit et (autant que je sache, mais je n'ai jamais essayé sans adblock) sans pubs. Ce sont leurs serveurs et ils en font ce qu'ils veulent. La loi de l'offre et de la demande fait que celui qui propose le meilleur service aura le plus de visites et d'utilisateurs.
            Après qu'un gouvernement ayant des pulsions liberticide l'utilise à mauvais escient, c'est une autre histoire.

            À titre personnel j'apprécie ce que fait TBP. Pas pour télécharger illégalement, comme je l'ai dit plus haut, mais c'est une petite bande de mecs couillus qui tiennent là dragée haute à une bande de dinosaures incapables de s'adapter et ça c'est juste bien(tm). Vive the piratebay (et tant pis si il y a pirate dans le titre et que ça permet des amalgames faciles.).
            • [^] # Re: lutte active

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

              Même si mon post n'a pas eu un grand succès, je ne regrète pas ce que j'ai écrit.
              Je suis très proche de vos idées sur la loi Hadopi.
              C'est l'idée de lutte active qui me parait délicate, même si j'en perçois bien les enjeux et les bénéfices éventuels.
              L'idée qu'une ip collectée en examnant le réseau peer to peer ne démontre pas que la personne correspondante détient où a détenu tel ou tel fichier est intéressante car elle remet en question l'idée conductrice de la loi Hadopi qui envisage la mise en place de radars automatiques sur les autoroutes de l'information.
              Je vois que techniquement cela remet en cause le principe d'un fonctionnement optimal du peer to peer voir à terme le rend presque inutilisable (ce qui est aussi le but de la loi Hadopi et revient donc à se tirer une jolie balle dans le pied).
              Par ailleurs je continue à penser que l'ip est une donnée personnelle et donc que personne ne doit s'amuser à jouer avec les données d'autrui sans son accord, quelques soient ses motivations et fût-il du côté du bien.
              C'est donc un désaccord sur la méthode seulement qui mérite d'être examinée avec attention sans être trop rapidement fasciné par ses avantages.
              • [^] # Re: lutte active

                Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

                Je vois que techniquement cela remet en cause le principe d'un fonctionnement optimal du peer to peer voir à terme le rend presque inutilisable (ce qui est aussi le but de la loi Hadopi et revient donc à se tirer une jolie balle dans le pied).

                Ton affirmation reste à démontrer...
                La loi va fixer un nombre de fichier si j'ai bien compris.
                10 000? Face au 10 000 000 de fichiers disponibles?
                Il n'y a pas de méthodes pour trouver des fichiers identiques sauf 1 octet.
                Le nom du fichier? On a déjà les films de cul (même pour des distribs Linux, pfff...) pour un nom de fichier, ça va pas aller loin...
                etc...

                Je ne m'inquiète pas de ce côté : si on parle d'efficacité, l'efficacité serait le tout gratuit et diffusable par tous. Tout ce qui est actuellement fait, la moitié du trafic P2P est déjà du "bruit", alors ça changera pas grand chose...

                Par ailleurs je continue à penser que l'ip est une donnée personnelle

                On est d'accord.

                et donc que personne ne doit s'amuser à jouer avec les données d'autrui sans son accord, quelques soient ses motivations et fût-il du côté du bien.

                Je ne vois pas le rapport avec le début de ta phrase : TPB ne fait que dire que telle adresse IP a potentiellement un fichier. Il ne fait rien d'autre. Il ne joue pas avec ton @IP, il n'affirme rien. C'est juste une partie technique. De plus, ton @IP ne t'appartient pas dans la majorité des cas (IP dynamique), donc ce que fait TPB existe déja aujourd'hui : ton @IP a été utilisé avant par quelqu'un, tu as des demandes de connexions P2P.

                TPB ne joue pas avec les données d'autrui comme tu dis, il joue avec 4 octets (116 pour IPv6) aléatoires. Que l'état s'amuse à en tirer un @IP avec un nom dessus, c'est l'état qu'il faut accuser, pas TPB.

                C'est donc un désaccord sur la méthode seulement qui mérite d'être examinée avec attention sans être trop rapidement fasciné par ses avantages.

                Dans ce cas, si on ne parles jamais des avantages, ben... On revient au minitel 1.0 : il est bien (puisqu'on ne parle pas des avantages d'une autre méthode :) )
                Bref, je ne vois pas où tu veux en venir si on ne parle (fasciné?) pas des avantages.

                Surtout que dans ce que j'ai dit, c'est juste de mettre l'état face à ses responsabilités : si il veut croire à 100% 4 octets que fournit une machine en Suède, c'est son problème (et ça ne marchera pas). Je ne parle pas vraiment d'avantages (ça a plutôt des désavantages), juste montrer que sa loi est inapplicable (comme je le fais toujours pour la loi DADVSI)... Et c'est pas faute d'être prévenu à l'avance.
                • [^] # Re: lutte active

                  Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

                  Par ailleurs je continue à penser que l'ip est une donnée personnelle

                  On est d'accord.

                  et donc que personne ne doit s'amuser à jouer avec les données d'autrui sans son accord, quelques soient ses motivations et fût-il du côté du bien.

                  Je ne vois pas le rapport avec le début de ta phrase : TPB ne fait que dire que telle adresse IP a potentiellement un fichier. Il ne fait rien d'autre. Il ne joue pas avec ton @IP, il n'affirme rien. C'est juste une partie technique. De plus, ton @IP ne t'appartient pas dans la majorité des cas (IP dynamique), donc ce que fait TPB existe déja aujourd'hui : ton @IP a été utilisé avant par quelqu'un, tu as des demandes de connexions P2P.


                  Je ne réponds pas à tout mais si une ip est une info personnelle et que tu t'amuses à l'utiliser à des fins différentes tu sorts du contexte technique pour en faire l'instrument de ton combat propre, au motif que tu juges cela Bien et que les méchants c'est les autres, alors tu joues avec des données. Je pense que tu serais très en colère si quelqu'un utilisait des informations nominatives te concernant sans te demander ton avis et tu aurais raison.
                  Par ailleurs je ne crois pas que l'on puisse trouver une solution purement technique à un problème social, ce serait trop facile et je continue à me demander si tu perçois les effets de bord d'une telle pratique. Je pense que ceux-ci sont suffisament génant pour que l'on y réfléchisse à deux fois avant de se dire "chic j'ai trouvé une solution pour contrer Hadopi".

                  Sur la lutte active, je pense que j'ai vu plus de chaarges de crs que toi dans ma vie, mais c'est une autre histoire, je n'ai jamais tenter de désigner un passant à la matraque d'un flic à ma place.
              • [^] # Re: lutte active

                Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

                J'oubliais :

                C'est l'idée de lutte active qui me parait délicate

                euh... Ca marche la lutte passive? Pas dans le monde dans lequel je vis.
    • [^] # Re: lutte active

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

      Ça serait rigolo qu'ils mettent les adresses ip de nos elus :)
      • [^] # Re: lutte active

        Posté par  . Évalué à -5.

        surtout s'ils sont socialistes, déjà peu nombreux, cela les tueraient..
        NO SOCIALISM
        NO CAPITALISM
        BUT HUMANISM

        Bayrou Praizident
  • # Industrialiser le contrôle et la répression des internautes.

    Posté par  . Évalué à 2.

    Excellent article de Vincent Caron

    ... Minimisant l’impact des évolutions économiques, techniques et sociales sur leur secteur d’activité, notamment la réduction des coûts de distribution du numérique, qui rendent plus difficile la logique d’exclusivité et de rareté de l’offre, les industries culturelles ont identifié le frein principal à leur croissance : le « piratage » sur Internet – comprendre, les échanges non marchands de fichiers culturels entre les usagers sur les réseaux peer to peer. ...

    http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2008-10-27-Hadopi

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.