• # Cela n'empêcherait pas le minage du Bitcoin

    Posté par  . Évalué à -1.

    Cela n'empêcherait pas le minage du Bitcoin pour au moins 2 raisons:

    1. Une partie du minage est réalisé par des virus ayant infectés d'autres PC, c'est d'ailleurs la plus simple manière d'être sûr de gagner de l'argent sans risquer beaucoup car le virus sera alors moins la priorité des équipes IT. (pas de ransomware, pas d'attaque qui le font repéré… )

    2. C'est comme interdire les paradis fiscaux. C'est délocolisable aisément et il y a des pays qui ont tout intérêt a y attirer les investissement des mineurs (par exemple pour rentabilisé une centrale sur-dimenssioné pour un petit pays).

    • [^] # Re: Cela n'empêcherait pas le minage du Bitcoin

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7. Dernière modification le 24/01/22 à 10:55.

      car le virus sera alors moins la priorité des équipes IT.

      Ca consomme plus à un moment si ça veut être rentable et donc facture. Et "facile" d'automatiser, ce sont les fournisseurs d'anti-virus qui font le taf global.

      Donc pas si évident.

      des pays qui ont tout intérêt a y attirer les investissement des mineurs (par exemple pour rentabilisé une centrale sur-dimenssioné pour un petit pays).

      Dernier exemple avec le Kosovo, après le Kazakhstan où ça a provoqué des emmerdes pour le dictateur en place parce que ça ne fait pas mieux vivre la population (au contraire).

      Tu connais des pays avec de la production "sur-dimenssionée"? Ça coûte, c'est un investissement long terme pour un gain à court terme pas garanti de rentabiliser à long terme suivant les changements de législations autant interne au pays que externe (si interdiction d'échange en plus de production dans les gros pays), c'est de la spéculation dangereuse.

      Bref : si cela n'empêcherait pas le minage du Bitcoin ça va quand même sacrément l'emmerder.

      C'est comme interdire les paradis fiscaux. C'est délocolisable aisément

      Et même pour ton exemple initial ça commence quand même sacrément à se tarir, plus si facile de se cacher (quand ce n'est pas les Etats qui font de l'échange automatique, ce sont des fuites qui mettent ton nom en public et accessible au fisc de ton pays qui te lâchera alors pas, ça devient de la spéculation aussi).

      Et si il fallait baisser les bras devant chaque problème on ne ferait pas grand chose.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.