Journal Le Web comme un learning machine

Posté par  . Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
-4
27
avr.
2014

Bonjour
depuis quelques temps je me pose la question de l'utilisation du web comme une learning machine.

On pourrait voir le processus d'apprentissage comme suit :

1) Information -> 2) Question -> 3) Requête -> Retour au point 1)

Mais force est de constater que ce processus très simple est relativement difficile à mettre en place avec les outils traditionnels (ie moteur de recherche). Les obstacles sont infiniments nombreux et la conception des outils de navigation n'est pas adaptée. Il me semble que dans le monde actuel, où la quantité d'information est si grande, l'individu seul ne peut discriminer facilement les informations pertinentes correspondant aux requêtes qu'il peut formuler, l'aide de l'ordinateur est donc la bienvenue.

Cependant, la question philosophique émerge ici de savoir à quel point l'ordinateur peut-il, ou doit-il supplanter l'esprit critique et la volonté de l'individu.

Qu'en pensez vous ?

  • # Et vice versa

    Posté par  . Évalué à 7. Dernière modification le 27/04/14 à 02:53.

    Je ne comprends pas le rapport entre le début et la fin de ton journal. Une learning machine pour moi c'était ça alors que tu dois parler de ça.

    Ton processus tournerait de toute façon en boucle, le moteur ne questionnant que ce qu'il sait déjà, une sorte de simulation à la wolframalpha.com.

    Pour le reste le mal torchage de ton journal n'a d'égal que la taille des diverses questions qu'il soulève, et j'ai la flemme de te répondre. A la place vous pouvez regarder la série suédoise Real Humans qui installe des androïdes à notre époque, ce n'est pas parfait mais il y a un beau panel de questions soulevées (surtout sociales, oubliez les justifications techniques hein). La saison 2 est une catastrophe par contre.

    • [^] # Re: Et vice versa

      Posté par  . Évalué à 1. Dernière modification le 27/04/14 à 04:47.

      Pour le reste le mal torchage de ton journal n'a d'égal que la taille des diverses questions qu'il soulève

      En effet

      Mon idée était plutôt que le moteur est l'humain au centre du processus. La machine se devant de trier, discriminer, sélectionner, de façon à être la plus exhaustive possible. En fait cette question part d'un constat simple :

      La masse des connaissances humaines est si grande que, dit-on, un seul individu ne saurait s'en imprégner totalement. D'autre part, à l'échelle d'une vie humaine, il serait totalement vain et contre-productif de vouloir assimiler toute cette connaissance.

      D'autre part, les obstacles à l'acquisition de cette connaissance sont grands : l'information n'est pas gratuite en ce monde, car nous devons payer des professeurs, des accès aux revues internationales, et la connaissance est trop désorganisée sur le net. Même pour un simple site centralisé comme wikipédia par exemple.

      Merci pour la référence.

      • [^] # Re: Et vice versa

        Posté par  . Évalué à 2.

        Mon idée était plutôt que le moteur est l'humain au centre du processus. La machine se devant de trier, discriminer, sélectionner, de façon à être la plus exhaustive possible.

        c'est justement le probleme, le moteur de recherche sans question precise te donnera une foultitude d'information
        mais sans connaissance, l'utilisateur ne pourra pas filtrer ce resultat en posant une question plus précise.

        exemple type en informatique :
        pose la question en francais, parfois tu ne trouve rien
        pose la meme question en anglais, tu auras des reponses
        => donc si tu ne connais pas l'anglais tu n'a pas de reponse

    • [^] # Re: Et vice versa

      Posté par  . Évalué à 3.

      Une learning machine pour moi c'était ça

      Ça, c'est une « teaching machine » :-)

  • # Ça learne quoi ?

    Posté par  . Évalué à -1.

    TEDLT

  • # La réponse est déjà connue

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

    la question philosophique émerge ici de savoir à quel point l'ordinateur peut-il, ou doit-il supplanter l'esprit critique et la volonté de l'individu.

    Le cerveau n'étant qu'un tas de particules physiques, un ordinateur pourra probablement dans le futur émuler/simuler un cerveau. Avec tout ce qui va avec, que certains nomment « libre arbitre », « humour », « amour », « esprit critique », etc.
    Les simulations actuelles visent non pas à émuler les particules, mais directement le fonctionnement des neurones et du reste (donc 2 niveaux d'abstraction plus haut si je ne me trompe pas).

    Le cerveau fonctionne bien s'il est connecté à des capteurs au sein d'un monde complexe, et il fonctionne avec les réactions biologiques de notre organisme. Il faudra donc penser à l'immerger dans la vraie vie, pas forcément facile.

    Après, pourquoi vouloir reproduire un cerveau, et pas plutôt concevoir quelque chose qui soit plus utile ? Par exemple un truc avec notre intelligence mais qui ne souffre pas. Très bien pour bosser à notre place (et heu… pour faire la guerre).

    • [^] # Re: La réponse est déjà connue

      Posté par  . Évalué à 5.

      Très bien pour bosser à notre place (et heu… pour faire la guerre).

      Ben s'ils font aussi la guerre à notre place, et qu'on envoie aussi des robots à la place des populations civiles à massacrer, où est le problème?

      Ça me rappelle une conversation que j'ai eue une fois avec un professionnel d'une entreprise d'armement. Il parlait du futur, des drones, etc, et il disait exactement ça: pour faire la guerre, on choisira un terrain sans civil, et il n'y aura plus aucune victime humaine. Ce à quoi j'ai demandé comment on fait pour convaincre les civils et leurs dirigeants qu'ils ont perdu la guerre s'ils ne voient pas l'armée ennemie du tout, et c'est là qu'on voit que certains peuvent être tellement perdus dans leur monde qu'ils n'ont plus aucun sens des réalités…
      Que pensait-il? Que la guerre se jouera bientôt comme les cartes de jeu de stratégie? "Je t'attaque! Lançons les dés suivant nos points de puissance militaire respectifs. Han, t'as perdu, donne-moi gentiment des sous et un bout de terrain! Mais j'ai perdu 2 points de puissance militaire. Bien joué!"

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.