• # bof

    Posté par . Évalué à -6.

    J'aime pas la licence globale, je ne télécharge pas de mp3, je vois pas pourquoi je devrais payer pour ceux qui le font.
    Je ne vois pas non plus pourquoi je devrais payer pour des droits à la copie privée sur mes clefs USB...
    • [^] # Re: bof

      Posté par . Évalué à 9.

      hum, t'es sûr d'avoir tout compris sur la licence globale ? parce qu'il me semble que tu ne payes l'abonnement que si tu désires télécharger. C'est une option, pas une obligation.


      PS: la lettre est très bien faite. Merci R. Di Cosmo.
      • [^] # Re: bof

        Posté par (page perso) . Évalué à -1.

        Donc, si j'ai bien compris, je suis un artiste, je fais un morceau, la licence globale permettra à quiconque ayant acquitté la dime mensuelle adéquate de télécharger mon morceau ? Je (ainsi que ma boite d'édition éventuelle) n'ai plus le contrôle sur mon morceau ?
        • [^] # Re: bof

          Posté par . Évalué à 9.

          Donc, si j'ai bien compris, je suis un artiste, je fais un morceau, la licence globale permettra à quiconque ayant acquitté la dime mensuelle adéquate de télécharger mon morceau ?
          oui, et tu toucheras de l'argent

          Je (ainsi que ma boite d'édition éventuelle) n'ai plus le contrôle sur mon morceau ?
          si tu ne veux pas perdre le contrôle de ton morceau, soit tu ne l'édites pas (cdrom...), parce que même sous cdrom tu perds le contrôle, soit tu l'édites, tu poses des puces rfid sur tous les cdroms, et tu espionnes tout ceux qui ont acheté ton cdrom. En gros, si tu rends une oeuvre publique, tu en perds un peu le contrôle, c'est normal.
          • [^] # Re: bof

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            Donc, je n'ai plus le droit par exemple, d'auto-produire mon morceau et de préciser dans quel cadre légal précis je veux qu'il soit diffusé ?
            Sympa.
            C'est bien ce que je pensais, cette loi hypothétique est 100% bullshit pour moi.
            Et Dieu sait pourtant comme je suis à fond pour la copie privée.
            • [^] # Re: bof

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              C'est déjà le cas.

              Dixit un copain, tu ne peux pas faire presser un CD en France sans l'accord de la SACEM qui ajoute sur le CD la petite phrase qui explique à l'utilisateur que le droit à la copie privée s'applique sur ce CD.

              L'association LinuxFr ne saurait être tenue responsable des propos légalement repréhensibles ou faisant allusion à l'évêque de Rome, au chef de l'Église catholique romaine ou au chef temporel de l'État du Vatican et se trouvant dans ce commentaire

              • [^] # Re: bof

                Posté par . Évalué à 10.

                A condition qu'il y ait sur le dit CD une oeuvre appartenant au répertoire de la SACEM. Si c'est du 100% autoproduit et original, le tampon SACEM/SDRM n'a rien d'obligatoire.
                • [^] # Re: bof

                  Posté par (page perso) . Évalué à 7.

                  Pour faire presser un CD, il faut une attestation de la sacem/sdrm, et le logo et la mention légale est obligatoire.

                  Voici la réponse de la sacem (j'avais posé la question il y a quelques mois :


                  L'autorisation de la SACEM est effectivement obligatoire pour procéder au pressage des CD.

                  En effet, la SACEM est dans l'obligation de procéder à la vérification de l'appartenance ou non au domaine public des auteurs compositeurs.

                  Sans cette autorisation, le presseur pourrait voir sa responsabilité engagée.

                  Sachez toutefois que cette autorisation est totalement indépendante de l'adhésion à la SACEM. Par conséquent, l'obtention de cette autorisation n'entrainera pas votre adhésion.



                  Pour les logo, en général c'est le presseur qui veut les avoir, pour couvrir sa responsabilité, si j'ai bien compris...
                  • [^] # Re: bof

                    Posté par . Évalué à 4.

                    J'aime bien leur réponse : soit t'es à la SACEM, soit t'es dans le domaine public. Pas d'autre option.

                    Faudrait qu'ils se sortent un peu la tête du trou de... sable.
                  • [^] # Re: bof

                    Posté par . Évalué à 4.

                    Ce n'est pas tout à fait ça.

                    L'autorisation de pressage par la SACEM/SDRM n'est pas obligatoire. Ce qui se passe, c'est tous les presseurs français, pour ne pas se faire taper sur les doigts en cas de pb, demanderont un aval de la SDRM avant tout pressage, comme garantie.

                    Si le rapport de la SDRM rapporte qu'aucune oeuvre de leur répertoire n'est dans le disque à presser, il n'y a pas d'obligation de poser un logo SACEM/SDRM dessus.

                    Mais rien n'empêche au presseur de passer outre, pourvu que ce ne soit effectivement pas du répertoire SACEM.

                    C'est _très_ différent. La réponse de la SACEM insinue qu'elle a un droit de regard sur tout ce qui se presse en France.
                    • [^] # Re: bof

                      Posté par . Évalué à 2.

                      et à part ça, ce n'est pas une mafia...
                  • [^] # Re: bof

                    Posté par . Évalué à 6.

                    Petit rappel pour ceux qui suivent :

                    Pour qu'un artiste puisse adhérer à la SACEM, il faut qu'il justifie d'au moins cinq diffusions publiques, notamment en radio ou TV (plus rare, sauf la Starac !)
                    http://www.sacem.fr/portailSacem/jsp/ep/contentView.do?chann(...)

                    Ah, et puis il faut payer, aussi. (113 ¤/an)
                    http://www.sacem.fr/portailSacem/jsp/ep/contentView.do?conte(...)

                    Conclusion, tant que vous êtes des amateurs qui faites quelques concerts et des CD autoproduits-gravés-à-la-maison, vous pouvez crever la dalle, vous n'aurez aucune miette de redevance ou de licence globale.

                    Et ca prétend encourager les jeunes talents, pfff ...
                    • [^] # Re: bof

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      Je ne suis pas sur que l'integralité des sommes recoltées par la SACEM servent uniquement a payer les adherants et les frait de fonctionnement. Il me semble qu'il subventionnent des artistes débutants (enfin pas très connus)

                      De plus d'apres ce que tu cite une prestation publique inclue des spectacles et donc un concert. Ensuite l'enregistrement et la commercialisation d'une de ces oeuvre suffit.

                      Conclusion, tant que vous êtes des amateurs qui faites quelques concerts et des CD autoproduits-gravés-à-la-maison, vous pouvez crever la dalle, vous n'aurez aucune recevoir des miette de redevance ou de licence globale.
                      • [^] # Re: bof

                        Posté par . Évalué à 3.

                        une prestation publique inclut des spectacles et donc un concert.
                        Encore faut-il un organisateur de concert qui peut rempir les formulaires certifiant la représentation publique. Je ne pense pas que les patrons de café ou les animateurs de maison de quartier le fassent. J'ai fait de la radio, et on remplissait ces documents pour les groupes locaux qu'on invitait.

                        Ensuite l'enregistrement et la commercialisation d'une de ces oeuvre suffit.
                        Je te renvoie au post sur la SDRM ci-dessus.

                        Tout ca pour dire qu'un groupe amateur motivé mais pas forcément "staracadémiquement correct" gagnera sans doute plus d'argent en mettant quelques MP3 en Creative Commons pour attirer les gens à leurs concerts, qu'en attendant (en maudissant les "pirates") que la SACEM leur verse des aides, des subventions, des miettes ...
                        • [^] # Re: bof

                          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                          Si j'ai bien lu ce qui est dit au dessus la SACEM/SDRM ne controle que le fait qu'il n'y ai pas sur ce disque de morceau relevant de leur services (i.e. que tu ne doivent pas d'argent a un de leur adherent ou que cela soit payer). Et donc apres tu peut presser (même avant a premiere vue mais c'est risquer pour le presseur si t'es pas en regle vis a vis de ces organisme).

                          Ensuite un patron de bar qui a l'habitude de faire des concert (at pas celui qui fait ca que pour la fete de la musique) doit pouvoir te faire ce type de document. Si en plus tu case des premieres parties voir des tete d'affiche dans des petites salles du coin et plus si affinité, qui eux on l'habitude aussi de cela aussi et pour finir les radio local, tu doit pouvoir les avoir tes 5 prestation publiques certifier.

                          Reste que te toute manier vue que ca se fait au prorata la redistribution apres, je pense que ca doit pas leur permettre de recevoir grand chose de toute maniere.
            • [^] # Re: bof

              Posté par . Évalué à 4.

              Ca a toujours ete comme ca pour les ouvres deposees a la SACEM, et bien avant le P2P. A partir du moment ou tu deposes une oeuvre a la SACEM, tu ne peux plus t'opposer a sa diffusion, a partir du moment ou celui qui diffuse s'acquitte des droits a la SACEM.
              • [^] # Re: bof

                Posté par (page perso) . Évalué à 7.

                Ca n'a même rien à voir avec la SACEM : à partir du moment où une oeuvre est diffusée publiquement, tu n'as plus le droit de t'opposer à sa copie dans un cercle privé.
                • [^] # Re: bof

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Bien sur, je parlais de diffusion publique. Meme celle-la ne peut etre empechee par l'auteur s'il passe par la SACEM. Pour la copie privee, elle est en efet explicitement reconnue dans la loi.
        • [^] # Re: bof

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          > je suis un artiste, je fais un morceau, la licence globale permettra à
          > quiconque ayant acquitté la dime mensuelle adéquate de télécharger
          > mon morceau ?

          Oui.
          Notes qu'ils ont déjà le droit de copier ton morçeau de manière privée, en le prenant chez les copains ou la bibliothèque.
          Tu as tout le contrôle que tu veux *sauf* deux ou trois (copie privée, citation et pastiche de mémoire).

          Le fait que tu n'as pas le contrôle sur ce que tu veux (et en particulier sur les copies privées) n'a absolument pas changé.
        • [^] # Re: bof

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          Comme ça a été dit, si ton morceau est diffusé (numérique/analogique), il pourra se retrouver sous forme de fichier sur le Net.

          Tu peux imaginer (comme le font les majors aux USA) des systèmes complètement numériques avec contrôle de bout en bout. Mais il suffit qu'une personne - une seule - sache comment virer les protections (éventuellement en passant par une phase analogique, même si on perd un peu), pour que ton oeuvre circule ensuite librement.
          Pour empêcher ça ils voudraient que tous les fichiers (donc aussi ceux que n'importe qui produit, photos de vacances, enregistrements persos) soient obligatoirement accompagnés d'un système de DRM et que tout système soit obligé de l'implémenter. Donc exit les systèmes libres open source, pour des raisons de brevets sur les DRMs, et pour la simple raison qu'avec les sources on peut supprimer les parties gènantes. Plus que Windows et MacOS légalemet utilisables. C'est un choix...

          Maintenant, si tu es un artiste:
          Tu as des personnes qui achèteront ton oeuvre, sous forme de CDs ou sur les sites en ligne, tout simplement parce qu'ils respectent ce que tu as fait, et pour le CD parcequ'ils préfèrent un support matériel de qualité (tu peux d'ailleurs faire un effort sur ton CD, fournir un livret avec qq photos, les textes des chansons, des annecdotes, pour augmenter son attrait). Au passage, les rares fois où je vais à des concerts, il y a généralement des ventes de CDs à la sortie et ça marche pas mal.
          Et tu as les téléchargeurs:
          - les patologiques qui certaines fois téléchargent plus qu'ils ne peuvent même temporellement écouter,
          - les sans un sous, qui n'auront de toute les façons pas les moyens d'acheter ton oeuvre,
          - les testeurs qui téléchargent pour évaluer et vont éventuellement acheter ensuite si ça leur plait (la découverte - hors des majors et des diffusions sur les médias radio/tv, une chance pour pas mal d'artistes à mon avis, la possibilité de passer par des réseaux alternatifs et de se faire connaître ainsi).

          Relis l'article de Di Cosmo en ayant ça en tête... la license globale n'est pas la panacée, mais semble la moins mauvaise solution pour le moment. C'est vrai que c'est une complète modification à grande échelle d'un modèle économique, ça peut faire peur, en considérant une consommation à peu près fixe (financièrement), il y aurait une répartition différente avec des gagnants et des perdants. A priori l'industrie du disque sortirait relativement perdante. Le tout est de savoir si les artistes eux s'en sortiraient au moins aussi bien que maintenant sinon mieux.

          Python 3 - Apprendre à programmer en Python avec PyZo et Jupyter Notebook → https://www.dunod.com/sciences-techniques/python-3

      • [^] # Re: bof

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Bah à ce moment là faut arrêter de compter sur le fait que tous les internautes vont la payer dans les calculs franchement ridicule tel celui de Di Cosmo.
        • [^] # Re: bof

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Dans le genre calcul foireux, les majors avec leur "manque à gagner" font largement pire.

          Mais il est vrai que tout les internautes ne vont pas la payer. Cela-dit une bonne majorité le fera à mon avis. Et même si ce n'est pas le cas, la mort du CD ce n'est pas pour demain. Il suffit de voir à Noël le nombre de CD qui a dû être offert. Offrir un mp3 ça fait pas encore le même effet :)

          L'association LinuxFr ne saurait être tenue responsable des propos légalement repréhensibles ou faisant allusion à l'évêque de Rome, au chef de l'Église catholique romaine ou au chef temporel de l'État du Vatican et se trouvant dans ce commentaire

        • [^] # Re: bof

          Posté par . Évalué à 8.

          Pour ce qui est des calculs ridicules, il faut quand même dire que Di Cosmo se base sur un prix de 4¤, alors que le prix avancé principalement, et accepté/proposé par les utilisateurs est de 6.90¤.
      • [^] # Re: bof

        Posté par . Évalué à 4.

        (...) tu ne payes l'abonnement que si tu désires télécharger. C'est une option, pas une obligation.


        c'est un des points indécis du projet, certains disant que si elle n'est pas obligatoire pour tout le monde, les gens (ca ne veut pas dire 'tous' les gens, mais 'la majorité' des gens) ne souscriront pas à cette licence et pomperont comme avant... ce qui me semble plausible.
        • [^] # Re: bof

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Bah, en même temps les gens auront toujours la possibilité technique de ne pas respecter la loi hein.
          Tu peux faire toutes les lois que tu veux, si elles existent c'est justement parce que les gens sont succeptibles de ne pas les respecter.

          Perso, même si je trouve cette licence globale comme une mauvaise idée, je crois sérieusement que :
          - la plupart des gens seront prêts à la payer, même les jeunes rebelles (quand la légalité est facile, la plupart préfèrent tout de même la légalité)
          - il sera bien plus facile au niveau communication de poursuivre ceux qui ne payent pas. Actuellement ce qui retient de faire des milliers de procès c'est en partie le coté communication.
      • [^] # Re: bof

        Posté par . Évalué à 2.

        Oui j'ai très bien compris la licence globale, et au moins j'ai lu les calculs.
        Il se base justement sur le fait que TOUS les foyers abonnés à haut débit paieront cette licence globale de 4¤ pour faire son calcul, ce qui est complètement à l'encontre du libre choix de cette option justement.
        Il aurait mieux fait de ne se baser que sur les 75% du sondage, au moins ce serait resté à peu près juste.

        Sinon bon article dans l'ensemble (sauf la comparaison avec les pédophiles, sans commentaire...).
    • [^] # Re: bof

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      "payer pour des droits à la copie privée sur mes clefs USB."

      Tu te trompes de débat. Là tu parles de la taxe Tasca qui a déjà été voté et est en place :)

      L'association LinuxFr ne saurait être tenue responsable des propos légalement repréhensibles ou faisant allusion à l'évêque de Rome, au chef de l'Église catholique romaine ou au chef temporel de l'État du Vatican et se trouvant dans ce commentaire

    • [^] # Re: bof

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Perso je suis aussi partagé - les MP3 que j'ai c'est la conversion des CDs que j'ai acheté (ou qu'on m'a offert) pour pouvoir les écouter ailleurs. Et les CDs que je grave c'est pour des distribs Linux ou des archives/backups de mes fichiers (en bref je finance l'industrie du disque en sauvegardant mes photos persos).

      Maintenant, face aux problèmes
      - de l'échange de musique sur l'Internet,
      - de l'accès à la culture pour tous,
      - de la diversité de l'offre culturelle,
      - des droits des auteurs/compositeurs/interprètes de vivre de leur travail ;
      Face à la tentative
      - de forcer l'utilisation de DRMs,
      - d'interdire le logiciel open-source

      ... je ne vois pas spécialement de solution équilibrée (qui ne passe pas sous la mainmise des majors et des fabriquants de solutions DRMs), et la license globale me paraît la moins mauvaise solution.

      Ceci dit, maintenant que le débat est ouvert en public, peut-être qu'une idée géniale germera - on peut toujours rêver.

      Python 3 - Apprendre à programmer en Python avec PyZo et Jupyter Notebook → https://www.dunod.com/sciences-techniques/python-3

    • [^] # Re: bof

      Posté par . Évalué à 10.

      je ne télécharge pas de mp3, je vois pas pourquoi je devrais payer pour ceux qui le font.


      En même temps c'est un peu selon moi le principe de l'État, en tout cas dans l'esprit d'"État providence" :
      - on cotise pour la sécu même quand on n'est pas malade
      - on cotise pour la retraite (même) quand on travaille
      - on paie les impots pour aider ceux qui n'en paient pas
      -...

      L'idée à mon avis c'est qu'être citoyen français, c'est accepter ce principe. Je ne trouve donc pas l'idée mauvaise en soit, et personellement je suis prêt à payer 4 ou 7 euros même sans télécharger, pour que d'autres puissent le faire s'ils le souhaitent.

      Bien entendu, cette loi n'étant pas votée, tu peux tout à fait en tant que citoyen t'y opposer : évidemment tu n'est pas obligé d'accepter une cotisation que tu ne souhaites pas. Cependant l'argument qui te permettrait de t'y opposer ne devrait pas être de la nature "je ne fais pas, donc je ne paie pas", mais plutôt "je n'ai pas envie que quiconque paie pour les gens qui font ça", sans quoi ton opposition va à l'encontre du principe ci-dessus.

      Bien évidemment, j'ai beau jeu de dire ça : je ne cotise pas pour la sécu, pour la retraite, je ne paie pas d'impôts, et ce n'est pas moi mais mes parents qui pairaient cette cotisation supplémentaire si elle était votée. Cependant j'espère que quand je serais dans ton cas je pourrais me permettre de tenir le discours qui est le mien pour l'instant.
      • [^] # Re: bof

        Posté par . Évalué à 4.

        Je pense pas qu'il faille mettre sur le même plan la santé, les biens publics que la culture/divertissement. Ce ne dont pas des "besoins" de même niveau, quand même.

        Tout le monde peut avoir une merde de santé qui lui tombe dessus à n'importe quel moment, tout le monde est pas obligé d'aimer la musique.
        • [^] # Re: bof

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          Je payes des impôts pour qu'on construise des stades et des terrains de foot (ou pire pour accueillir les JO) et pourtant je ne fais pas de sport.

          Je payes des impôts pour qu'on mettent des radars sur les routes, qu'on rénove les autoroutes, sauf que je n'ai pas de permis.

          Je payes des impôts pour qu'on garde en état les monuments religieux (église et autres) et pourtant je suis agnostique.

          Tu sais, il y a plein de trucs qu'on payes mais dont on ne profites pas :)

          L'association LinuxFr ne saurait être tenue responsable des propos légalement repréhensibles ou faisant allusion à l'évêque de Rome, au chef de l'Église catholique romaine ou au chef temporel de l'État du Vatican et se trouvant dans ce commentaire

          • [^] # Re: bof

            Posté par . Évalué à 4.

            Je payes des impôts pour qu'on mettent des radars sur les routes, qu'on rénove les autoroutes, sauf que je n'ai pas de permis.


            Ou qu'on entretienne ta rue, les trottoirs sur lesquels tu circules, les postes cyclables que tu empruntes éventuellement, les autoroutes servent aussi aux camions qui t'apportent la bouffe, etc. C'est un peu rapide de dire que tu n'es pas concerné par ça ;)

            Pour les autres côtés, c'est vrai que c'est plus du domaine de la culture et du divertissement. Quoi qu'il y ait dans les JO par exemple une dimension économique et touristique non négligeable.

            Après, sur les infrastructures de sport, il faut compter aussi avec, par exemple, les écoles de musiques, les clubs de sports, ... Combien de gamins n'ont jamais fait partis d'un club de sport ?

            Ici, ça m'a l'air un peu différent, dans le sens ou l'argent récolté doit aller aux artistes, aux producteurs, etc. Comment redistribuer l'argent ? en règle générale, les assos sportives par exemples sont sans but lucratif.
            • [^] # Re: bof

              Posté par . Évalué à 3.


              Ou qu'on entretienne ta rue, les trottoirs sur lesquels tu circules, les postes cyclables que tu empruntes éventuellement, les autoroutes servent aussi aux camions qui t'apportent la bouffe, etc. C'est un peu rapide de dire que tu n'es pas concerné par ça ;)


              Il n'a pas dit qu'il ne payait que des impots sur des sujets qui ne le concernaient pas non plus :O
        • [^] # Re: bof

          Posté par . Évalué à 2.

          Parce que quand tu cotises pour la sécu, c'est dans l'optique "assurance" "si jamais quelque chose me tombe dessus" ?

          C'est compréhensible (je n'avais pas trop envisagé ce point de vue), mais j'imaginais que la part "pour que les autres aient aussi accès à la santé" était aussi (voire plus) présente. Et cette notion là est assez proche de l'histoire de la musique (même si bien entendu il y a une différence de fond entre être soigné et écouter de la musique).

          (oui, je sais, délit d'idéalisme flagrant, mais quand on est jeune on en profite :-°)
          • [^] # Re: bof

            Posté par . Évalué à 4.

            (oui, je sais, délit d'idéalisme flagrant, mais quand on est jeune on en profite :-°)
            Les vieux, et chauves de surcroît, peuvent aussi partager ton avis.
          • [^] # Re: bof

            Posté par . Évalué à 2.

            Bien sûr que l'optique "solidarité" est importante dans le système de santé, la cotisation qui dépends des revenu, et surtout le coté "universel" qu'on a pas dans des assurances privées, que potentiellement seuls les riches peuvent payer.

            Mais le système serait moins bien accepté si des gens pensaient qu'ils ne sont pas concernés. C'est AMHA le coté universel qui fait que le système fonctionne encore tel qu'il est, bien qu'il ait des difficulté.

            Ca passerait moins bien pour quelque chose de moins "universel".
      • [^] # Re: bof

        Posté par . Évalué à 1.

        L'idée à mon avis c'est qu'être citoyen français, c'est accepter ce principe. Je ne trouve donc pas l'idée mauvaise en soit, et personellement je suis prêt à payer 4 ou 7 euros même sans télécharger, pour que d'autres puissent le faire s'ils le souhaitent.

        Perso, je paye la Sécu, mais demain je ne vais pas tomber malade pour autant (histoire d'en profiter un peu), par contre si je paye un taxe sur les mp3 tu peux être certain que demain je téléchargerai comme un boeuf...
        • [^] # Re: bof

          Posté par . Évalué à 2.

          Au moins un truc que tu payes et dont tu es sûr de pouvoir (je n'ai pas dis vouloir) profiter, c'est-y pas beau ?

          Yth.
  • # Calcul ?

    Posté par . Évalué à -3.

    Avec 9 millions de foyers connectés à Internet, et avec un prix de 4 euros par mois, que les internautes sont prêts à payer si on arrête de les criminaliser et on leur laisse la liberté culturelle qui vient avec les échanges de pair à pair, cela rapporterait 432 millions d’euros, dont 216 millions directement aux artistes.

    Je n'ai pas compris la phrase, ou 4 * 9 * 10^6 = 432 * 10^6 ??

    J'espère qu'Eddy aura moins de mal que moi à comprendre l'article, quelques phrases sont plutôt obscures...
    • [^] # Re: Calcul ?

      Posté par . Évalué à 7.

      Il manque un * 12 dans ta formule.
      • [^] # Re: Calcul ?

        Posté par . Évalué à 1.

        C'est pourtant bien marqué "4 euros par mois", et j'ai cherché 5 minutes sans voir ce facteur 12 !

        Désolé pour le dérangement...
    • [^] # Re: Calcul ?

      Posté par . Évalué à 4.

      432 = 4¤ * 9 millions * 12 mois = 432 millions d'euros
    • [^] # Re: Calcul ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Eddy a fait partie des Chaussettes Noires. L'obscure ne lui fait pas peur /o\

      L'association LinuxFr ne saurait être tenue responsable des propos légalement repréhensibles ou faisant allusion à l'évêque de Rome, au chef de l'Église catholique romaine ou au chef temporel de l'État du Vatican et se trouvant dans ce commentaire

  • # Et pour tout ce qui est non musical ?

    Posté par . Évalué à 3.

    J'ai peut-être pas bien suivi tous les débats (faut dire qu'on y trouve tout et son contraire) mais je me pose la question suivante : est-ce que la loi et les amendemants prennent aussi en compte tout ce qui n'est pas de la musique (films, logiciels, livres etc.) mais qui est également téléchargeable et pour lequel il existe également un droit à la copie privée ?

    D'ailleurs, aujourd'hui, comment est répartie la taxe sur les média vierges entre les différentes industries (majors, studios, éditeurs de logiciels...) ?

    Merci !
    • [^] # Re: Et pour tout ce qui est non musical ?

      Posté par . Évalué à 2.

      le débat de la dadvsi ne portait que sur la musique
      Les cinémas etc.. ont déja des lois pour eux (on ne peux sortir un dvd que x mois apres sa sortie en cinéma etc...)
      Et les logiciels ne sont pas "soumis" a la copie privée.
      • [^] # Re: Et pour tout ce qui est non musical ?

        Posté par . Évalué à 1.

        Et les logiciels ne sont pas "soumis" a la copie privée.
        Je ne suis pas certain, mais il me semble que tu te trompes.
        • [^] # Re: Et pour tout ce qui est non musical ?

          Posté par . Évalué à 9.

          Il ne se trompe pas : l'utilisateur d'un logiciel a droit à une et une seule copie de sauvegarde de son logiciel, et rien d'autre. La copie privée concerne << tout >> sauf le logiciel ; la copie de sauvegarde ne concerne que le logiciel. Une << copie de sauvegarde >> d'un CD audio ou d'un DVD video par exemple est en fait une copie à usage privée, et n'est pas limitée en nombre.

          En direct du code de la propriété intellectuelle :
          Art. L. 122-5. Lorsque l'oeuvre a été divulguée, l'auteur ne peut interdire :
          1° Les représentations privées et gratuites effectuées exclusivement dans un cercle de famille ;
          2° Les copies ou reproductions strictement réservées à l'usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective, à l'exception des copies[...] d'un logiciel autres que la copie de sauvegarde établie dans les conditions prévues au II de l'article L.122-6-1[...]
      • [^] # Re: Et pour tout ce qui est non musical ?

        Posté par . Évalué à 2.

        OK pour les logiciels, mais je ne voit pas trop pour le cinéma. En fait par cinéma, j'entendais principalement la copie des DVD. J'ai le droit de faire des copies privées de DVD, donc par extension, je devrais avoir le droit de télécharger des images de DVD moyennnant une taxe ? La même ?
      • [^] # Re: Et pour tout ce qui est non musical ?

        Posté par . Évalué à 2.

        Faux ! Il s'agit du droit d'auteur et des droits voisins en général et de son adaptation dans la société de l'information.
        Ceci n'empêche pas qu'il soit précisé dans certains articles que telle ou telle mesure ne se limite qu'à certains domaines.
        Pour ce qui est des amendements "légalisant" (rendant explicitement légale une jurisprudence déjà existante, plutôt) le téléchargement, le seul domaine qui n'est pas concerné est le logiciel.
  • # Un auteur ne fait pas de que la musique ou des films...

    Posté par . Évalué à 0.

    Les développeurs de logiciels libres sont aussi des auteurs dont le produit est numérisable et téléchargeable sur Internet.
    Donc cette license globale devrait servir à rémunérer également les auteurs de logiciels libres afin d'éviter de faire de la discimination... en fait tous les auteurs dont le produit est facilement numérisable et téléchargeable devrait être concernés par cette taxe!

    Dans le cas d'une telle taxe, comment faire une répartition équitable?

    Comment, Diable, est faite la répartition des taxes déjà existantes? (Méthode de mesure, par qui, pour qui)
    • [^] # Re: Un auteur ne fait pas de que la musique ou des films...

      Posté par . Évalué à 2.

      La répartition existante est faite au prorata des ventes de CD (et peut-être d'autres supports), il me semble. Mais pour le P2P, on pourrait faire comme pour les mesures d'audimat : on trouve des volontaires qui veulent bien laisser Big Brother entrer dans leur ordinateur pour surveiller ce qu'ils téléchargent et partagent, contre paiement. Je serais d'ailleurs très curieux de voir les résultats de ce genre de mesures, et je ne serais pas surpris de voir que finalement Eddy Mitchell ne gagnera pas autant que ce que Di Cosmo lui promet :)
      • [^] # Re: Un auteur ne fait pas de que la musique ou des films...

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        http://www.last.fm/ (là c'est down)

        L'association LinuxFr ne saurait être tenue responsable des propos légalement repréhensibles ou faisant allusion à l'évêque de Rome, au chef de l'Église catholique romaine ou au chef temporel de l'État du Vatican et se trouvant dans ce commentaire

      • [^] # Re: Un auteur ne fait pas de que la musique ou des films...

        Posté par . Évalué à 1.

        Je me doute bien que cela à voir avec les ventes de CD.
        En fait, je veux descendre dans le détails de la mesure des ventes de CD. Comment cela se passe concretement. Je suis quasiment sûr qu'on va trouver des choses à changer pour rendre la répatition de la taxe sur les supports vierge plus équitable.
        Au fait, quelqu'un connaît-il la proportion de cette taxe reversée à l'industrie du jeux vidéo?
        • [^] # Re: Un auteur ne fait pas de que la musique ou des films...

          Posté par . Évalué à 2.

          Au fait, quelqu'un connaît-il la proportion de cette taxe reversée à l'industrie du jeux vidéo?

          Oui : 0%.
          Et c'est bien normal, c'est une taxe qui est supposée compenser (le manque à gagner du à) la copie privée.
          Et ya pas de droit à la copie privée sur les logiciels.
          • [^] # Re: Un auteur ne fait pas de que la musique ou des films...

            Posté par . Évalué à 1.

            Okay, donc la double appartenance au droit d'auteur et au droit à la copie privé est obligatoire pour toucher des indémnités en provenance des taxes sur les supports numériques.

            Donc si on place le logiciel dans le droit à la copie privée, les indémnités vont de retrouver en grosse majorité versées à une certaine entreprise que tout le monde connaît bien.

            Bon, tout cela ne me dit toujours pas dans le détails comment l'actuelle taxe sur les supports numériques de stockage est répartie??
            • [^] # Re: Un auteur ne fait pas de que la musique ou des films...

              Posté par . Évalué à 1.

              Il n'est pas question de placer le logiciel dans le droit à la copie privée, il n'en a jamais été question et c'est pas pret de changer (suffit de lire un CLUF d'une certaine entreprise que tout le monde connait bien pour s'en convaincre).
              • [^] # Re: Un auteur ne fait pas de que la musique ou des films...

                Posté par . Évalué à 1.

                J'imaginais, avec la précision que ça vaut, ce qui se passerait si le logiciel rejoignait le droit privé. Je pensais à voix haute.

                Et pour le détails de la répartition des taxes sur les supports de stockages numériques? Normalement, les instruments de mesures doivent être clairement définits avec le soucis d'être équitables dans des processus complètement transparents.
  • # C'est interessant...

    Posté par . Évalué à 4.

    comme il suffit qu'un artiste/auteur/compositeur/interprete dise qu'il est contre la licence globale pour qu'on en deduise qu'il est completement d'accord avec la mise en place du projet de loi sur les DADVSI.
    C'est vrai, quoi il n'y a pas de position intermediaire. La preuve, par exemple, sur Linuxfr, absolument *toutes* les personnes qui se declarent contre la mise en place de licence globale sont pour le DADVSI tel que propose a l'origine par le gouvernement.
  • # Autre systeme

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    J'imagine un site web gere par la SACEM (ou un autre organisme ou un ensemble de sites web affilies a un organisme) a la iTune ou les artistes envoient leurs morceaux. Le site web met a disposition la musique dans un format lisible et copiable par tous.

    Le telechargement d'un morceau est payant (~1 euro) pour le consommateur et la SACEM reverse une part a l'artiste sans que celui ci soit oblige de passer par un intermediaire supplementaire (major). On pourrait meme imaginer que l'artiste fixe lui-meme le prix de son morceau de musique tout comme un peintre fixe le prix de ces tableaux.
    Si l'artiste decide de payer un prestataire (une major) pour lui faire sa promo, creer un cd avec une pochette, libre a lui.

    L'idee est de rendre l'achat en ligne hyper accessible, tellement accessible que 90% des gens prefereront payer une somme modique plutot que de telecharger la musique via P2P avec tous les problemes que cela comporte.

    Les DRM ne sont pas une solution: ils n'empechent pas le piratage puisqu'il suffit qu'une seule personne fasse sauter la protection et diffuse la musique sur un reseau P2P pour que la terre entiere puisse y avoir acces.

    Aujourd'hui il est plus facile de pirater que d'acheter legalement un CD ou en ligne:
    - DRM
    - format non lisible par tous (WMA, AAC, RealAudio...)
    - CD copy control
    il faut simplement inverser cela
    • [^] # Re: Autre systeme

      Posté par . Évalué à 4.

      Je suis d'accord avec toi dans l'idée : que la SACEM développe une plate-forme de téléchargement légal des musiques, en respectant les lois d'interopérabilités discutées à l'assemblée.

      Par contre, le prix de 1¤ par morceau me semble toujours trop cher, car on nous explique qu'un CD-Rom coûte trop cher (20¤),or il contient 20 morceaux en moyenne, soit environ 1¤ par morceau. Quelle est donc mon interêt à télécharger la musique sur une plateforme légale sachant que je peux avoir la même chose avec un beau cdrom et une belle pochette ? au final, on retombe sur le même problème où la musique est trop chère et que les gens en reviennent à payer 1 CDaudio et à en télécharger 1 autre.
      Il faut que la musique en ligne ait un attrait par rapport à la musique sur support physique. Je n'ai pas envie de passer 1h à télécharger de la musique et à la graver sur cdrom ensuite pour l'écouter dans mon lecteur cd (ok, je n'ai pas de lecteur mp3, je ne suis pas encore in). Je préfère aller voir mon disquaire et avoir un support physique qui fait beau dans ma bibliothèque, et qu'en plus j'ai l'impression de détenir un objet physique.
      Peut-être qu'un jour tous mes lecteurs audios (autoradio, chaîne hifi, baladeur...) seront numériques (mp3...) et que ça me facilite la vie. Mais pour le moment, je n'ai pas tout ça, et j'aime bien les supports CDrom.
    • [^] # Re: Autre systeme

      Posté par . Évalué à 3.

      Ou alors ils gèrent des serveurs de p2p, ce qui leur permet de faire des stats sur ce qui est téléchargé réellement.
      Quitte à passer des accords avec les emule et cie.

      Même si ils ne "capteront" pas tout les téléchargemrnts, ils en auront la grande majorité, et pourront répartir les sous en fonction de la popularité "internetienne".
      Ceci couplé avec la licence globale et zou.

      A la limite ils font un système p2p sur lequel on doit s'inscrire, et on ne peut s'y inscrire que si on a payé la licence globale. Quitte pour simplifier les choses à forcer les noms des fichiers à avoir un format standard (auteur-[album-numero_de_la_piste-]titre), où à être référencés selon les "tags", et limités à de la zique.

      Ya pas de DRM, pas de blocages, juste des stats.
      Le logiciel peut même être entièrement libre, ça ne change rien, il ne servira pas à limiter quoi que ce soit.


      Parce que bon, le morceau payant ne change rien au problème actuel, les gens pomperont gratuitement sur les réseaux gratuits, parce que un gen ça veut pas payer avant d'écouter, quand ça paye à l'écoute.


      Yth.
      • [^] # Re: Autre systeme

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        les gens pomperont gratuitement sur les réseaux gratuits, parce que
        un gen ça veut pas payer avant d'écouter, quand ça paye à l'écoute.


        Un site web peut etre suffisamment bien fait pour afficher pleins d'informations (les plus telecharges, les plus populaires, proposer des morceaux dans le meme style ect...) et aussi permettre l'ecoute d'une partie d'un album.

        Si les gens sont radins au point de ne pas debourser 1 euro pour acheter un morceau de musique (quitte a ne pas acheter tout l'album) alors j'espere sincerement que les DRM/Copy Control/... passeront ca leur fera les pieds !
        • [^] # Re: Autre systeme

          Posté par . Évalué à 2.

          Non, non, non, mauvais raisonnement.

          - Les gens sont prêt à payer 1¤ pour acheter un morceau de musique, et pouvoir l'écouter convenablement.
          - Les gens ne sont pas prêt à débourser 1¤ pour pouvoir écouter un morceau d'une musique qu'ils ne connaissent pas, se faire une idée, et décider s'ils veulent le garder et le réécouter ensuite.

          Le "gratuit" a ça de bon que tu peux savoir ce que tu achètes *avant* de l'acheter, et ça les gens ils aiment.

          J'ai bien écrit "pas payer *avant* d'écouter", pas autre chose, et surtout pas "pas payer mais écouter quand même".

          Yth.
          • [^] # Re: Autre systeme

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Le "gratuit" a ça de bon que tu peux savoir ce que tu achètes *avant* de l'acheter, et ça les gens ils aiment.

            Oui mais il y a une limite a tout.
            Quand je vais chez ma boulangere je ne fais pas un croc dans un croissant pour savoir si c'est bon et si je peux l'acheter.

            Ca coute de l'argent de mettre en place tout un systeme de ce type: la bande passante, les salaires des gens qui y travaillent, l'artiste qui a compose/joue le morceau ect...

            Il me parait normal d'avoir un "resume" du morceau tout comme on lit la preface d'un bouquin avant de l'acheter ou que l'on visionne le trailer d'un film. Mais permettre l'ecoute integrale avant achat ne me semble pas correct vis a vis de l'artiste: c'est le role d'un critique de musique de faire une selection tout comme il y a des critiques litteraire ou de cinema.
            • [^] # Re: Autre systeme

              Posté par . Évalué à 5.

              >Quand je vais chez ma boulangere je ne fais pas un croc dans un croissant pour savoir si c'est bon et si je peux l'acheter.
              mais c'est pas possible, toujours le même refrain...

              Je prend pas un morceau de cela pour dire j'en veux pas ensuite... la le croissant en en mangeant un bout tu le "détruit/dégrade" et personne n'en voudra; il y a donc une perte.

              Mais je peux aussi trouver des exemples du même acabit, et plus proche ( culture )
              quand je vais a la fnac pour acheter une BD, je la survole ( ou la lis entièrement ) si ça me plait pas je la remet en rayon. Si ça me plait ET que j'ai encore des sous je l'achète.

              On m'a aussi prêté des livres que j'ai lu intégralement, est-ce aussi incorect du point de vue de l'auteur?

              >c'est le role d'un critique de musique de faire une selection tout comme il y a des critiques litteraire ou de cinema.

              merci mais non, j'ai mes goût a moi, et ils ne correspondent pas aux critiques - qui sont bien souvent en train de vanter de la soupe... Je n'ai pas encore délégué ma capacité à réfléchir aux autres; je préfére me faire une opinion moi même. ( pour le cinema, je procède autrement : Réalisateur, scénar de base, critiques venant de milieux différents, savoir si ma copine reviens sur Paris... ( jamais été aussi souvent au cinoche depuis qu'elle est loin ) )

              et pour un résumé du morceau, je dirai bien qu'il y a des bande annonces magnifique, et finalement y a que ça de bon...

              Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

              • [^] # Re: Autre systeme

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                quand je vais a la fnac pour acheter une BD, je la survole ( ou la lis entièrement )

                Survoler oui, cela me parait normal
                Lire entierement je ne suis pas d'accord

                Si ça me plait ET que j'ai encore des sous je l'achète.

                Si tu n'as pas de sous je ne vois pas pourquoi tu pourrais jouir de l'oeuvre d'une personne qui lui a coute de l'argent/du temps.

                On m'a aussi prêté des livres que j'ai lu intégralement, est-ce aussi incorect du point de vue de l'auteur?

                Logiquement oui. Tu as pris du plaisir a lire un livre et celui qui l'a ecrit n'est pas retribue, tu trouves ca normal ?

                je préfére me faire une opinion moi même. ( pour le cinema, je procède autrement : Réalisateur, scénar de base, critiques venant de milieux différents

                Et pourquoi ceci ne serait pas le cas pour la musique egalement ?
                Imagines:
                Des amis te parlent d'un artiste. Tu surf un peu sur la toile ou tu lis un magazine et tu trouves des critiques positives de l'artiste. En allant sur le site web pour telecharger ses chansons, tu trouves quelques extraits gratuits.
                Tout ca te plait bien, donc tu decides de payer 1 euro pour telecharger un morceau de l'artiste. Si tu aimes tu peux telecharger les autres morceaux. Si tu n'aimes pas tant pis tu as perdu 1 euro
                • [^] # Re: Autre systeme

                  Posté par . Évalué à 5.

                  >Lire entierement je ne suis pas d'accord
                  il est difficile de se faire une idée sur certaines BDs juste en les survolant... Je te conseil SOS bonheur, BD excellente que je n'aurais jamais acheté juste en la survolant.

                  >Si tu n'as pas de sous je ne vois pas pourquoi tu pourrais jouir de l'oeuvre d'une personne qui lui a coute de l'argent/du temps.
                  ça s'appel un repérage; pour quand j'ai des sous qui arrive, j'achète l'oeuvre qui m'a le plus plus ( et je commande si c'est plus en rayon, chose que je n'aurai jamais pu faire si je ne l'avais pas lu avant.)


                  >Logiquement oui. Tu as pris du plaisir a lire un livre et celui qui l'a ecrit n'est pas retribue, tu trouves ca normal ?

                  bon, je continue dans cet optique, et je joue au neuneu
                  J'ai acheté un skate board, et je n'ai pas le droit de le preter à un copain car il n'aurait pas rémunéré le marchant.
                  Tu peux utiliser la même phrase, pour tout les biens que tu achètes et que tu prêtes. Si j'achête quelque chose, je tiens a pouvoir en faire ce que je veux, et le pret fait partie des choses que je considère indispensable; ne serait-ce que pour faire découvrir a un ami.
                  ( si le pret te parraît anormal, imagine que je donne le livre, puis que mon ami me le donne dix semaines plus tard. T'es pas contre les dons au moins? )

                  >Et pourquoi ceci ne serait pas le cas pour la musique egalement ?

                  il arrive que ce soit le cas : des amis me conseille un groupe et me le font ecouter. dois-je pour autant acheter les droit à la sacem pour l'écouter?
                  Cool, plus de soiré avec une musique d'ambiance ou alors je vois d'ici le gars qui change le CD dans la platine "Ceux qui n'ont pas acheté le droit d'écouter le dernier CD de Schmil doivent sortir, on ira vous chercher pour le CD suivant..."

                  J'ai rien contre devoir acheter un morceau a 1¤ a condition que je puisse faire ce que je veux avec ( le mettre sur tout mes pcs et lecteur mp3 sans être dans l'illégalité. ) Je veux aussi pouvoir le faire découvrir a mes amis sans leur dire payez d'abord 1¤ a la sacem, et vous pouvez l'écouter.

                  Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

                  • [^] # Re: Autre systeme

                    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                    Quand je dis "logiquement oui" cela ne signifie que je suis contre et que je ne le fais pas moi meme. Dans la logique des choses si tu veux jouir de quelque chose alors tu le payes, c'est le monde occidental qui fonctionne comme ca.

                    Je trouve cela normal de payer 1 euro pour un morceau d'un artiste que je souhaite ecouter, sinon je ne l'ecoute pas, meme pas pour voir si ca me plait.
                    La dessus on n'est pas d'accord.
                    Rien n'empeche a un pote de te filer les morceaux telecharges (tout comme ton pote te file un livre) mais si tu utilises le service officiel tu payes le prix officiel (deja tout simplement parceque le service fourni a un cout).

                    Si toute la musique est disponible gratuitement sur le site web de la SACEM peu de personne acheteront. Au contraire l'idee est d'inciter a l'achat avec un prix modique et pratiquement aucune contrainte derriere. L'idee c'est qu'il est plus facile de payer 1 euro un morceau plutot que d'installer emule, de mettre 3h a telecharger un morceau qui sera mal taggue, de mauvaise qualite ou pire d'avoir un .zip corrompu.
                    Bref que cela soit hyper accessible, simple, coherent ect...

                    Personnellement si un service comme celui-ci existait alors j'acheterai. Pour le moment c'est pas le cas puisque la seule possibilite que j'ai c'est de telecharger des .wma ou .aac
                    Je suis donc oblige d'acheter des cd mais c'est super contraignant:
                    - ca passera peut etre pas sur mon lecteur (Copy Control)
                    - il faut que je passe du temps a encoder/uploader sur mon ipod
                    Le cd date de 1980, on est en 2006 et ce support ne devrait plus exister car il n'est plus adapte.

                    Finalement il y a moins de contraintes a telecharger avec emule plutot que d'acheter legalement et c'est la ou c'est illogique.
                  • [^] # Re: Autre systeme

                    Posté par . Évalué à 5.

                    J'ai rien contre devoir acheter un morceau a 1¤
                    Moi perso j'ai quelquechose contre.
                    sur un morceau a 1 ¤ l'artiste touche ... 7 à 14 centime d'¤ .
                    alors les belle phrase des personnes qui disent Tu as pris du plaisir a lire un livre et celui qui l'a ecrit n'est pas retribue, tu trouves ca normal ?
                    Je répondrais 'tu trouve normal de rétribuer une floppé de parasites (traduction libre) a tel point que l'artiste ne touche qu'une tres faible part de ce que tu as a acheté ?'
                    Pour reprendre ton exemple de croissant : dans le croissant il y a le savoir faire du boulanger et l'achat des matières premières (et la tva).
                    Enfin quand on vois l'entente des prix : "tu trouve normal que toutes les chansons quels que soit l'artiste coute exactement le meme prix ? elles ont toutes coutés exactement autant a faire?"

                    Et qu'on me dise pas que je suis qu'un rabat joie qui paie pas sa musique. Depuis que j'ai trouvé un vendeur qui me faisait la musique que j'aime (introuvable dans les distributeurs francais "normaux" ), et a 10¤ j'ai multiplié par 6 le nombre de cd acheté , et ce en 6 mois (alors que les précédent ca faisait plus de 4 ans ...)

                    Enfin le cout d'une telle infrastructure (vente de musique online) est ... RIDICULE face aux tarifications actuellement proposés.
                • [^] # Re: Autre systeme

                  Posté par . Évalué à 5.

                  "Lire entierement je ne suis pas d'accord"

                  Et pourtant ils font régulièrement leurs pubs là-dessus...


                  "Si tu n'as pas de sous je ne vois pas pourquoi tu pourrais jouir de l'oeuvre d'une personne qui lui a coute de l'argent/du temps."

                  Ah, celle-là elle est forte !
                  Je vais me permettre de m'insurger contre ces idées débectantes qui voudraient que la culture ne soit accessible qu'aux riches !
                  Oh oui, quand on fournit un travail on aimerait être rémunéré, c'est la moindre des choses, oui, oui, aucun problème là-dessus.
                  Mais ça NE DOIT PAS signifier que seuls ceux qui peuvent financièremet en profiter ont le DROIT de le faire. Non monsieur, nous vivons certes dans une société de consommation, ou tout s'achète et se vend, et où l'argent est le nerf de la vie, MAIS ce n'est absolument pas une raison pour entériner l'état de fait qui veut que quand tu es pauvre tu ne puisses t'éduquer, t'élever, apprendre, te cultiver.

                  Je refuse viscéralement de cautionner quoi quelqu parole que ce soit qui affirmerait "La culture n'est pas pour tous, seuls des privilégiés y ont accès.".
                  que l'accès soit simplifié quand tu as les moyens, d'accord, mais qu'il reste possible quand tu ne les as pas.

                  En somme dire ce que tu dis, c'est nier le principe même de bibliothèque publique, lieu béni où tu peux profiter d'une oeuvre sans verser quoi que ce soit à l'auteur lui-même. Alors bats-toi contre les bibliothèques publique si tu souhaites que tes enfants soient cons et sans éducation, moi j'ai beaucoup profité de la biliothèque municipale pendant mon enfance, et je remercie cette merveilleuse institution qui m'a permis de me cultiver et d'y prendre goût. De prendre goût à la réflexion intelligente, et à l'apprentissages de choses variées.


                  "Logiquement oui. Tu as pris du plaisir a lire un livre et celui qui l'a ecrit n'est pas retribue, tu trouves ca normal ?"
                  OUI !
                  Evidemment !
                  Bien sûr !
                  Et pourquoi monsieur ? Pourquoi alors que tu dois payer chaque croissant que tu manges ?
                  Et bien parce qu'il y a une différence fondamentale mon cher, une différence qu'il va bien falloir que tu comprennes.

                  Un croissant (ou une représentation lors d'un concert par exemple), demande des matières premières qu'il faut payer, et demande du temps, et du matériel, et ceci pour *chaque* croissant, indépendamment de tout les autres croissants. Tu dois au minimum rembourser les frais et le temps passé.

                  Un livre, un morceau de musique, ou de manière générale toute représentation culturelle, a été produit une seule fois, a nécessité des efforts et coûté de la matière première une seule fois, il faut rembourser cela et rémunérer le travail, c'est un fait.
                  Mais il N'y a AUCUN effort de la part de l'auteur pour chaque utilisation, chaque écoute, chaque lecture, ces dernières NE doivent PAS lui être rémunérée. Tu rémunères ton boulanger en proportion de ce que l'apport de ses croissants ont fait pour te permettre de vivre chacun des jours de ta vie ? Non, et tu n'y penses même pas un instant... Ce serait comme de dire que tu ne peux pas prêter un marteau ou une scie, ou que tu paierais à chaque clou planté ! Stupide...
                  Alors oui, un certain nombre de livres doivent être vendus, un certain nombre de CDs doivent l'être, un certain nombre de concerts doivent être fait (et à chaque concert sa rémunération propre), pour rembourser le travail de création initial, mais pas chaque lecture, chaque écoute...
                  Tu *peux* prêter un livre à un ami, tu peux faire écouter de la musique à un ami, le livre, le CD ont déjà été acheté, et tu n'as pas à payer pour chaque utilisation.


                  Yth, qui va rentrer, boire un thé, et se détendre.
                  • [^] # Re: Autre systeme

                    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                    En somme dire ce que tu dis, c'est nier le principe même de bibliothèque publique

                    C'est les impots de tout le monde qui payent le fonctionnement de la bibliotheque et l'achat des livres. Donc l'auteur touche de la tune et toi tu payes. Y'a rien de magique.

                    une différence qu'il va bien falloir que tu comprennes.

                    Merci de me prendre pour un cretin fini... Une analogie reste une analogie et oui des croissants c'est pas comme de la musique.

                    Je le refait: quand tu vas a la FNAC tu n'as pas de CD audio gratuit. Donc je ne vois pas pourquoi quand tu vas telecharger de la musique sur Internet celle-ci devrait etre gratuite. Mais ce n'est pas parceque la musique n'est pas gratuite en magasins que tu n'as pas le droit de filer le cd a ton petit frere je suis bien d'accord et ben c'est pareil pour le site web...

                    Parceque c'est bien de cela dont on parle:
                    - J'imagine un site web gere par la SACEM [...] a la iTune

                    - Les gens ne sont pas prêt à débourser 1¤ pour pouvoir écouter un morceau d'une musique qu'ils ne connaissent pas
                    - Le "gratuit" a ça de bon que tu peux savoir ce que tu achètes *avant* de l'acheter, et ça les gens ils aiment.

                    Moi aussi je voudrais bien que tout soit gratuit et que tu payes quand ca te chante mais dans la vraie vie c'est pas comme ca: on est dans une economie de marché.
                    • [^] # Re: Autre systeme

                      Posté par . Évalué à 2.

                      Moi aussi je voudrais bien que tout soit gratuit et que tu payes quand ca te chante mais dans la vraie vie c'est pas comme ca: on est dans une economie de marché.
                      C'est quoi la "vrai vie" ?
                      D'un coté il y a les méchants pirates qui eux ont une "fausse vie" d'apres ce que tu dis(qui ne paie pas ce qu'ils font . Je suis sur qu'ils dépassent les vitesses et ne traversent pas dans les clous les brigands !) ,
                      et il y a toi : défenseur de la morale, des stars multimillionnaires (mais beaucoup moins des "stars" qui ont du mal a percé du fait de cette main mise par les grands groupes sur 90% de l'audimat francais) ???

                      enfin le "on est dans une économie de marché". Mais ca ne tiens qu'a nous de ne pas faire devenir les biens culturels en une économie entièrement de marché où seuls les plus riches pourront profiter des meilleurs morceaux de musiques tandis qu'a "la france d'en bas" on nous laisseras les miettes !
                    • [^] # Re: Autre systeme

                      Posté par . Évalué à 3.

                      En somme dire ce que tu dis, c'est nier le principe même de bibliothèque publique
                      "C'est les impots de tout le monde qui payent le fonctionnement de la bibliotheque et l'achat des livres. Donc l'auteur touche de la tune et toi tu payes. Y'a rien de magique."

                      Arf, oui, mais chaque livre n'est acheté qu'une fois (enfin parfois plusieurs fois si la bibliothèque est grande), et est lu par une foule de gens, et rien n'est reversé à l'auteur pour chaque lecture.
                      C'est pareil quand tu prêtes un livre à un pote.
                      C'est pareil quand tu lis un livre à la FNAC, à la limite le lésé c'est celui qui achètera la BD qui a déjà été lue par d'autres gens avant, mais pas l'auteur.

                      Et les sous refourgués à une bibliothèque valent surtout pour le service des employés qui la gèrent, je pense que le budget achat, certes loin d'être négligeable, n'est pas le plus important.

                      Une bibliothèque publique, c'est l'accès à la culture pour tous, c'est un principe qui fonctionne indubitablement, la preuve en est que leur existence et leur objet ne choquent personne et sont reconnus d'utilité publique.
                      C'est pareil de lire une BD en entier à la FNAC, c'est pareil de prêter un livre à ta voisine de pallier, tu prends du plaisir a lire un livre et celui qui l'a écrit n'est pas retribué pour ce plaisir, et je trouve ca normal.


                      Et bon, on parle de livre, mais les médiathèques, ludothèques, cinéthèques existent aussi.
                      Tu sais, je fais partie d'une assoce qui est présente sur beaucoup de salons de jeux (FLIP, Objectif Jeu, Games in Paris...), et fait jouer, gratuitement, qui veut à une grande variété de jeux de société. Et bien les éditeurs nous donnent avec grand plaisir toutes leurs nouveautés.
                      Et oui, les gens qui viennent jouer chez nous peuvent profiter éhontément dans la plus parfaite gratuité de ces jeux, et autant que bon leur semble, y avoir du plaisir et ceci sans que les auteurs n'aient touchés un seul centime (et oui, ils nous donnent les jeux...).
                      C'est fou le monde dans lequel on vit non ?
                      Et ça n'a rien d'aberrant, aberrant non ?
                      Si tu ne comprends pas pourquoi c'est le cas, pourquoi c'est normal, pourquoi tout va bien et tout le monde y gagne, je peux te l'expliquer.

                      Si tu ne comprends pas pourquoi pouvoir lire un livre ou écouter une musique gratuitement c'est bien, normal, et que tout le monde y gagne, idem...



                      "Je le refait: quand tu vas a la FNAC tu n'as pas de CD audio gratuit."
                      Que dire...

                      Oui.
                      Et alors ?

                      Quel est le rapport avec la choucroute ?
                      Qui parle d'avoir des CDs gratuits ? Des croissants gratuits ?
                      Certainement pas moi...



                      Yth.
                      • [^] # Re: Autre systeme

                        Posté par . Évalué à 2.

                        Arf, oui, mais chaque livre n'est acheté qu'une fois (enfin parfois plusieurs fois si la bibliothèque est grande), et est lu par une foule de gens, et rien n'est reversé à l'auteur pour chaque lecture.


                        http://www.legifrance.gouv.fr/html/actualite/actualite_legis(...)

                        LOI n° 2003-517 du 18 juin 2003 relative à la rémunération au titre du prêt en bibliothèque et renforçant la protection sociale des auteurs (1) :

                        « Art. L. 133-1. - Lorsqu'une oeuvre a fait l'objet d'un contrat d'édition en vue de sa publication et de sa diffusion sous forme de livre, l'auteur ne peut s'opposer au prêt d'exemplaires de cette édition par une bibliothèque accueillant du public.

                        « Ce prêt ouvre droit à rémunération au profit de l'auteur selon les modalités prévues à l'article L. 133-4.


                        et le decret fixant la contribution forfaitaire par usager de bibliotheque :
                        http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnTexteDeJorf?numjo=MCC(...)

                        L'auteur n'est effectivement pas remunéré a la lecture ou au pret, mais il l'est pour la presence de son ouvrage dans une bibliotheque publique.
                        • [^] # Re: Autre systeme

                          Posté par . Évalué à 2.

                          Oki, donc ça tient plus de la licence globale en fait.
                          1 à 1,5¤ pour pouvoir profiter entièrement de la bibliothèque publique près de chez toi.

                          Et on n'est toujours pas dans une politique de payer à l'utilisation, encore heureux !

                          Finalement, quelle différence fondamentale entre le fonctionnement d'une bibliothèque publique, et ce que je disais dans le premier texte ? Une licence globale, avec un accès à un système de téléchargement géré par le licencieur (la SACEM par exemple), permettant de faire des stats de téléchargement (gratuit si tu as payé ta licence) sur à qui reverser quoi.

                          Ca fait une sorte de médiathèque nationale.
                          Et il n'y a rien de choquant là-dedans.
                          Et on n'est vraiment pas dans le monde de tanguy_k où il est inconcevable de lire une BD sans payer l'auteur.

                          Yth.
                • [^] # Re: Autre systeme

                  Posté par . Évalué à 3.

                  «Si tu n'as pas de sous je ne vois pas pourquoi tu pourrais jouir de l'oeuvre d'une personne qui lui a coute de l'argent/du temps.»

                  C'est quoi l'intérêt de se priver ou de priver une partie de la population (selon de quel point de vue on se place (+:) d'un plaisir alors que ça ne coûte rien de le lui offrir ?

                  Ça me rappelle l'histoire du mendiant qui bouffe un morceau de pain dans la rue en y prenant plus de plaisir grâce à l'odeur du rôti du restaurant d'à côté, et du restaurateur qui veut le faire payer (le mendiant le payant finalement avec le son de sa pièce, ou un truc comme ça).
            • [^] # Re: Autre systeme

              Posté par . Évalué à 3.

              "Quand je vais chez ma boulangere je ne fais pas un croc dans un croissant pour savoir si c'est bon et si je peux l'acheter."

              Tu sais déjà ce qu'est un croissant, ils sont tous plus ou moins identiques.
              Souvent pour des produits nouveaux tu as moyen de goûter, surtout quand un producteur fait dans la qualité, du fromage, ou du sifflard, du vin, du cidre, que sais-je, tu peux goûter avant d'acheter.
              Après tu sais ce que tu achètes, donc non, tu ne goûteras pas à nouveau...

              Et comme le dit fearan, et écoutant un morceau, tu ne le dégrade pas, alors qu'en croquant dans un croissant, tu le rend inapte à la vente...


              "Ca coute de l'argent de mettre en place tout un systeme de ce type: la bande passante, les salaires des gens qui y travaillent, l'artiste qui a compose/joue le morceau ect..."

              Oui, ça coûte les sous des utilisateurs de P2P, en électricité et en abonnement internet...
              Rien du tout ni aux artistes, ni aux sociétés, majors ou autre.


              Yth.
              • [^] # Re: Autre systeme

                Posté par . Évalué à 4.

                Article 1587 du Code civil
                À l'égard du vin, de l'huile, et des autres choses que l'on est dans l'usage de goûter avant d'en faire l'achat, il n'y a point de vente tant que l'acheteur ne les a pas goûtées et agréées.

                Pour les autres produits, c'est un geste commercial.
                • [^] # Re: Autre systeme

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  Ca veut dire que je peux ouvrir les bouteilles de vin de ma superette et goûer avant d'acheter \o/

                  Et en plus c'est pas un droit mais un devoir : "il n'y a point de vente tant que [...]"

                  L'association LinuxFr ne saurait être tenue responsable des propos légalement repréhensibles ou faisant allusion à l'évêque de Rome, au chef de l'Église catholique romaine ou au chef temporel de l'État du Vatican et se trouvant dans ce commentaire

            • [^] # Re: Autre systeme

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Quand je vais chez ma boulangere je ne fais pas un croc dans un croissant pour savoir si c'est bon et si je peux l'acheter.
              Bon ça suffit les comparaisons hasardeuses pour tenter de donner une consistence pour un jugement dans le domaine informatique.
              Entre les comparaisons avec les voitures ou je ne sais quoi pour te démontrer que le P2P c'est du vol, que Windows fait partie de ton PC ou je ne sais quoi encore... ça gonfle à force.


              Quand tu vas chez ta boulangère, tu achètes un croissant une fois. Si ça ne te plait pas, tu n'en achètes plus jamais, tu vas voir ailleurs.
              Il est bien évident que si tu prend un bout du croissant, personne n'en voudra plus, ce n'est donc pas comparable. Ça serait comparable si tu empêchait d'autre gens d'acheter des morceaux.
              Si tu avait été un minimum honnête, tu aurai pu comparer ça a du matos informatique acheté à Montgallet, à une tondeuse acheté à carreouf, à un meuble chez ikea etc...
              Si tu n'est pas content, tu rapporte dans la semaine et tu es rembousé ou tu fais un échange...

              Tu peux aussi aller voir ça pour te persuader que ce n'est pas vraiment nouveau ou spécifique à l'informatique : http://www.google.fr/search?q=%22satisfait+ou+rembours%C3%A9(...)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.