Journal Adieu Linux Journal

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
26
5
déc.
2017

Eh oui, le Linux Journal tourne sa dernière page :(

http://www.linuxjournal.com/content/linux-journal-ceases-publication

S'il est vrai, sans doute, que l'argent de la publicité est de plus en plus centralisé vers quelques gros acteurs (imaginez que les entreprises de votre région paient probablement déjà plus à Facebook et Google qu'aux journaux régionaux…), on peut regretter cette disparition.

Certains des auteurs m'accompagnent depuis des années et j'avais plaisir à les retrouver chaque mois. Ce ne sera plus le cas. Hélas.

  • # Qu'on se rassure

    Posté par . Évalué à 7 (+8/-2).

    Les journaux LinuxFr ont de beaux jours devant eux !

    => []

  • # Publicité

    Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

    S'il est vrai, sans doute, que l'argent de la publicité est de plus en plus centralisé vers quelques gros acteurs

    Ça ne peut pas non plus être la seule raison. C'est avant tout un problème de nombre de lecteurs…

  • # Comment Facebook achète la presse française

    Posté par . Évalué à 6 (+4/-0).

    Sur Facebook qui réussit à rendre les gros médias dépendants, cf https://framasphere.org/posts/4256283 (Mediapart).

    «la dépendance n’est pas seulement financière, elle est également technique pour l’accès aux outils de production et de diffusion de l’information, elle pèse aussi sur les contenus et contribue à l’uniformisation des formats à l’échelle mondiale et surtout, elle influence et rythme le quotidien et l’organisation des rédactions.»

    À LCI par exemple, la rédaction doit produire 14 heures de direct par mois et chaque « live » doit durer entre 6 et 20 minutes. Un timing précis qu’il vaut mieux respecter car les contrôles sont stricts, explique-t-on en interne. Il faut dire que la chaîne a tout intérêt à garder de bonnes relations avec son mécène. Selon un salarié, l’argent de Facebook versé sur la période aurait financé les deux tiers de la rédaction web. Mais les contributions financières de Facebook ne s’arrêtent pas là. Il a participé au financement d’un studio flambant neuf pour que la chaîne puisse réaliser des « Facebook Live » lors de la campagne présidentielle. Une dépendance financière qui s’ajoute à celle du trafic généré sur le site, via le réseau social, qui représente entre 30 et 40 % des visites.

    • [^] # Re: Comment Facebook achète la presse française

      Posté par . Évalué à 0 (+0/-0).

      ça c'est la version gentillette du problème, il y a d'autres exemples un peu plus parlant comme par exemple avec Rappler aux philippines: https://www.bloomberg.com/news/features/2017-12-07/how-rodrigo-duterte-turned-facebook-into-a-weapon-with-a-little-help-from-facebook

      Là on a du meurtre et de l'emprisonnement arbitraire de journalistes sur fond de mise en place / maintien de dictateur violent au pouvoir. Avec bien sûr cellules de harcèlement ciblé et de désinformation de l'opinion.

      La bonne blague c'est que Rappler, le média indépendant doit son existence à facebook. Créé par Maria Ressa (20 ans chez CNN puis à la tête des news pour le plus gros diffuseur des philippines ABS-CBN Corp) il n'existe que sur Facebook et aux Philippine 97% des gens sont sur facebook. Rappler a été propulsé lors d'un forum organisé/payé par Facebook où ont été invités tous les candidats mais un seul s'est présenté, Rodrigo Duterte aussi connu sous le nom de "Punisher" pour sa brutalité qui a eu le forum pour lui tout seul et a ainsi touché toute une partie de la population à laquelle il n'avait pas accès.

      Il est maintenant Président réputé pour enfermer arbitrairement ses opposants politiques et journalistes qui ne lui plaisent pas comme ceux qui tenaient une liste des "délinquants" assassinés sur ses ordres (ancien des escadrons de la mort sa campagne incluait des choses comme « Vous, les dealers, les braqueurs et les vauriens, vous feriez mieux de partir. Parce que je vais vous tuer. »), et il travaille avec facebook et des cellules de contrôle de l'opinion sur facebook. Et malgré les interventions de Maria Ressa auprès de Facebook y compris en personne, Facebook déclare ne pas vouloir intervenir pour rester neutre et ne pas influencer les choses alors qu'ils sont intervenus en France, Allemagne et Royaume-Uni suite à la menace de régulation de la part des gouvernements locaux.

      Pendant ce temps Facebook a mis en place un partenariat avec le gouvernement philippin en s'engageant à déployer des cable sous-marins et leur fournir de la bande passante.

  • # un petit don

    Posté par . Évalué à 3 (+3/-0).

    D'après leur lettre, ils ont quelques dettes à apurer. Et comme ils vendent pour 12$ leurs 25 ans d'archives ce serait bien d'acheter en masse cette archive. Pour ma part c'est fait !

    • [^] # Re: un petit don

      Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0).

      Ils mentionnent effectivement que leurs archives sont disponibles à l'achat mais je ne trouve rien sur leur site qui permette d'effectuer cet achat. Il y a un lien spécifique que j'ai raté quelque part ?

      pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question.

      • [^] # Re: un petit don

        Posté par . Évalué à 3 (+2/-0).

        C'est par ici.

        • [^] # Re: un petit don

          Posté par (page perso) . Évalué à 1 (+0/-0).

          et hop, 25 ans de linux journal LJArchive2017.zip 707 MB …

          • [^] # Re: un petit don

            Posté par (page perso) . Évalué à 1 (+0/-0).

            bon bah ça marche pas chez moi (tm)

            L'archive est fournie avec un serveur web intégré qui est en 32bits :
            ./FlyingAntLinux: ELF 32-bit LSB executable, Intel 80386, version 1 (SYSV), dynamically linked, interpreter /lib/ld-linux.so.2, for GNU/Linux 2.6.9, not stripped

            Et c'est pas opensource :
            https://www.wrensoft.com/flyingant/index.html

            je ne sais pas vraiment ce qu'il y a dedans, c'est peut être même mieux que cela ne s'exécute pas du tout.

        • [^] # Re: un petit don

          Posté par . Évalué à 1 (+1/-0).

          J'ai été voir, mais on ne sait pas sous quelle forme ça se présente. C'est juste mis "html facile à utiliser" ce qui généralement mauvais signe et qu'il faut lire un README.TXT auquel on a accès seulement après avoir payé.

          Après m'être déja fait avoir une paire de fois avec des trucs qui finalement s'avèrent être soit complètement inutilisable, soit tellement pas pratique ou moitié buggé qu'au final c'est comme si c'était complètement inutilisablt puisque je ne m'en suis pas servi, et bien je vais m'abstenir.

          Dommage, si il y avait un peu plus de transparence et un exemple permettant de savoir ce qu'on achète avant d'acheter, on saurait à quoi s'en tenir et ils en vendraient peut-être plus.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.