Journal Macron et le numérique : vers "l'Etat plateforme"

Posté par  . Licence CC By‑SA.
Étiquettes : aucune
0
26
mai
2017

Bonjour
Je découvre la stratégie de l"Etat platforme"
On peut souhaiter qu'elle soit appliquée un jour aux collectivités locales pour faciliter la vie en milieu rural…
https://www.franceculture.fr/emissions/le-numerique-et-nous/macron-et-le-numerique-vers-letat-plateforme

http://internetactu.blog.lemonde.fr/2017/05/14/comment-passer-des-startups-detat-a-letat-plateforme/

http://www.lemonde.fr/economie/article/2017/05/18/numerique-mounir-mahjoubi-esquisse-ses-premiers-chantiers_5129817_3234.html

http://www.linformaticien.com/actualites/id/44074/ex-dsi-helene-brisset-devient-directrice-de-cabinet-du-secretariat-au-numerique.aspx

http://www.lagazettedescommunes.com/491351/un-service-numerique-doit-etre-ameliore-en-continu-benedicte-roullier-sgmap/

  • # OK d'accord mais ...

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 8.

    Cela ne dit pas si on va voir un peu plus de libre dans l'administration …

    Et pourquoi des exemples (pardon SUCCESS STORY) comme la gendarmerie ne sont pas mis en avant ?

    • [^] # Re: OK d'accord mais ...

      Posté par  . Évalué à 6.

      Les médias ne vont quand même pas faire la promotion de logiciels non vendu par leurs services publicitaires … :P

      Donation Bitcoin : 1N8QGrhJGWdZNQNSspm3rSGjtXaXv9Ngat

  • # Et ceux qui n'ont pas internet ?

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

    Ca ne va pas améliorer la vie des gens qui n'ont pas internet.

    • [^] # Re: Et ceux qui n'ont pas internet ?

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

      Sur … et cela représente 15% de la population source

      Je n'avais aucune idée du chiffre que cela représentais … aussi je partage

    • [^] # Re: Et ceux qui n'ont pas internet ?

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

      Je n'aime pas cette critique que certains services publiques utilisent le numérique.

      Déjà, l'un n'empêche pas l'autre. Malgré le passage au numérique pour les impôts ou l'emploi, tu peux te rendre en agence pour de l'aide ou utiliser un ordinateur sur place au cas où. Les cybercafés existent aussi et pourraient justement se reconvertir vers ce genre d'assistance (ce qu'ils font déjà plus ou moins, du moins ceux du milieu associatif que je connais).

      Et ton commentaire passe sous silence les soucis de l'administration traditionnelle. Parfois difficilement accessible pour les handicapés, demandant un temps de transport assez long ou un moyen de transport onéreux (pas toujours de bus à proximité de chez soit pour aller à la mairie ou préfecture), horaires d'ouvertures souvent réduites rendant difficile la possibilité de travailler le même jour (car l'attente peut être longue).

      Bref, pas tout le monde a Internet, c'est un fait et on doit s'assurer qu'ils puissent faire leur truc aussi. Mais pour la majorité des citoyens, qui a Internet, le gain de temps et de flexibilité peut être très importante en plus de rendre l'administration plus efficace. Rejeter cette évolution alors que c'est bénéfique pour l'essentiel de la population serait un gâchis monumental.

      En tout cas, je ne regrette pas les 3h dédiées pour m'inscrire sur une liste électorale sur place cintre les 30 minutes sur Internet aujourd'hui (démarche que j'ai pu faire le soir, à la maison tranquillement).

      • [^] # Re: Et ceux qui n'ont pas internet ?

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

        "Bref, pas tout le monde a Internet, c'est un fait et on doit s'assurer qu'ils puissent faire leur truc aussi." C'est exactement ça le problème, or de plus en plus on voudrait t'obliger à utiliser internet (déclaration d'impôt "obligatoire" par internet dès cette année par exemple). Le problème n'est pas de pouvoir faire ses démarches sur internet, mais de pouvoir continuer à vivre normalement sans. Et le problème que tu soulignes de la distance ou de la joignabilité des services publics pour y faire ses démarches en particulier pour les handicapés ne va pas en s'améliorant.

        • [^] # Re: Et ceux qui n'ont pas internet ?

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7.

          C'est exactement ça le problème, or de plus en plus on voudrait t'obliger à utiliser internet (déclaration d'impôt "obligatoire" par internet dès cette année par exemple).

          Sauf qu'il y a une liste d'exclusion de cette obligation et qu'ils accepteront les procédures papiers pour ce genre de cas.
          Sans oublier que même pour ceux qui n'ont pas Internet il y a possibilité d'avoir accès à des ordinateurs avec assistance (famille, amis, cybercafés, administration).

          Après, l'administration doit vivre avec son temps et les citoyens aussi. De la même façon qu'aujourd'hui toute notre société repose sur le principe de savoir lire et écrire ce qui n'est pas le cas de tous.

          Le problème n'est pas de pouvoir faire ses démarches sur internet, mais de pouvoir continuer à vivre normalement sans.

          Je pense qu'il ne faut pas supprimer ce genre d'évolutions de la société mais accompagner ceux qui ont un retard sur ce point, que ce soit par accompagnement personnelle type formation ou aide à l'achat.

          Donc pas faire en sorte que tous les citoyens puissent communiquer avec l'administration sans, mais que tous puissent le faire correctement avec Internet.

          Et le problème que tu soulignes de la distance ou de la joignabilité des services publics pour y faire ses démarches en particulier pour les handicapés ne va pas en s'améliorant.

          Internet est une chance pour les handicapés, et ceux à mobilité réduite. Les bâtiments sont rarement adaptés à ces problématiques, et devoir se déplacer est de base contraignant pour eux. S'ils peuvent limiter au maximum ce genre de désagréments, c'est le mieux (et c'est moins coûteux que de tout rénover).

          Je pense que justement pour ces personnes c'est une bien meilleure chose que de le faire à l'ancienne.

          • [^] # Re: Et ceux qui n'ont pas internet ?

            Posté par  . Évalué à 8.

            et c'est moins coûteux que de tout rénover

            Désolé de rebondir sur ce point de détail, mais il faudra quand même tout rénover. En effet, on doit permettre aux gens handicapés de venir dans les administrations, ne serait-ce que pour y travailler ! On se plaint beaucoup des couts de mise aux normes handicap, mais ça fait des années et des années qu'on repousse les investissements, depuis le temps, on a largement pu provisionner de quoi faire les travaux.

            Pour rappel, pour les bâtiments non accessible au 1er janvier 2015, il fallait déposer un agenda donnant les délais de mise au normes avant septembre 2015, qui laissait ensuite de 3 ans (cas simples) à 9 ans (cas très complexes) pour se mettre aux normes. Sachant que tout ça n'est pas tombé de nul part, on en parlait depuis 2004 environ.

            • [^] # Re: Et ceux qui n'ont pas internet ?

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

              Désolé de rebondir sur ce point de détail, mais il faudra quand même tout rénover.

              Il y a des endroits où pourtant cela ne se fera probablement pas, car le poids de l'histoire de l'urbanisme pour certains de nos bâtiments publics rendent difficiles la réalisation de la norme correctement.

              Et j'en ai vu des bâtiments anciens mis au norme dont l'aspect pratique pour ces personnes restent à définir. Genre pente très raide ou étroite. Ça répond peut être aux critères mais cela ne suffit pas pour que cela soit confortable.

              Sans compter les places de parking à proximité adaptés qui peuvent manquer.

              Bref, croire qu'il suffit de juste satisfaire les normes pour que cela soit praticable, c'est se mettre le doigt dans l’œil.

              En effet, on doit permettre aux gens handicapés de venir dans les administrations, ne serait-ce que pour y travailler !

              Personnellement je serais plutôt favorable au télétravail (dont l'un des avantages est que justement cela est pratique pour les handicapés, mais il y a d'autres avantages), surtout que l'administration est un endroit très adapté pour le faire.

              • [^] # Re: Et ceux qui n'ont pas internet ?

                Posté par  . Évalué à 3.

                Si on part dans les anecdotes personnels, j'ai vu des bâtiments historiques rendus accessibles aux handicapés (fauteuil roulant) de manière effective, sans que ça ne pose problème ; là où j'habite (Grenoble), une bonne partie des administrations sont accessibles. Les bâtiments « mal mis aux normes » le sont facilement par méconnaissance, ou tout simplement par j'en-fout-isme.

                Pour le télétravail, ça dépend de ce que l'on met derrière « administration », mais si on généralise aux bâtiments public (souvent soumis aux même contraintes historiques), on a les bibliothécaires, les personnels de lycée, les secrétaires, et mille-et-un métier qui peuvent être pratiqué malgré un handicap, mais qui nécessite un bâtiment accessible. Ne serait-ce que les chefs d'équipe, qui pourraient vouloir être en contact avec leur équipe.

                Et, très simplement : tout le monde n'est pas fait pour le télétravail. Quand on est handicapé, j'imagine qu'on est plus facilement touché par l'isolement (difficulté de déplacement), alors leur dire de passer en télétravail, ce n'est pas forcément le bon plan.

                Dire en une ligne comme tu le fais qu'on ne va pas rendre accessible les bâtiments parce que internet et télétravail, ça me semble surréaliste. Plus encore quand ça fait des années et des années qu'on en parle (on ne parle d'aménagement à faire dans les mois, ou de court terme, on parle de décennies) ! Sans exagérer, le premier plan de mise en accessibilité, c'est 2005, et les cas complexes ont 9 ans à partir de fin 2015 (2005 -> 2024, 2 décennies). Et je ne parle pas des exceptions, pouvant être accordées si l'accessibilité est impossible, ou trop complexe (bâtiment historique, par exemple).

                Il me vient un exemple tout bête : Wolfgang Schäuble, ministre allemand, est en fauteuil roulant. Ça veut dire que son administration doit être accessible. Je pourrai multiplier les exemples.

                • [^] # Re: Et ceux qui n'ont pas internet ?

                  Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

                  Les bâtiments « mal mis aux normes » le sont facilement par méconnaissance, ou tout simplement par j'en-fout-isme.

                  Ou alors tu oublies tout ce qui est en dehors du bâtiment… qui ne sont pas réellement pris en compte pour l'accessibilité (alors que c'est pourtant essentiel). Et le principal problème se situe ici.

                  ça dépend de ce que l'on met derrière « administration », mais si on généralise aux bâtiments public (souvent soumis aux même contraintes historiques), on a les bibliothécaires, les personnels de lycée, les secrétaires, et mille-et-un métier qui peuvent être pratiqué malgré un handicap, mais qui nécessite un bâtiment accessible

                  Administration = traiter des papiers / documents administratifs, activité qui ne demande as une présence physique pour être fait convenablement (cela n'inclut donc pas les profs ou bibliothécaires qui ne font pas un travail administratif).

                  Et, très simplement : tout le monde n'est pas fait pour le télétravail. Quand on est handicapé, j'imagine qu'on est plus facilement touché par l'isolement (difficulté de déplacement), alors leur dire de passer en télétravail, ce n'est pas forcément le bon plan.

                  L'avantage du télétravail et que tu peux bosser où tu veux, dans des locaux adaptés à ce mode de travail et souvent plus modernes que les administrations et mieux situées.

                  Le télétravail n'implique pas le travail à la maison.

                  Dire en une ligne comme tu le fais qu'on ne va pas rendre accessible les bâtiments parce que internet et télétravail, ça me semble surréaliste

                  Je n'ai jamais dit qu'il ne fallait pas le faire, mais qu'une vraie accessibilité (ce qui est différent d'un bâtiment aux normes) n'est pas forcément atteignable, encore moins dans les délais que tu écris.

                  Car avoir un bâtiment accessible, c'est bien, mais si l'accès à ton bâtiment (donc avant d'y entrer) est pourrie, cela n'améliore pas grand chose. Car il faut des places de parking de bonnes tailles à proximité (si le but est de faire parcourir 500m avant, le résultat ne sera pas au rendez-vous), il faut également des trottoirs de tailles raisonnables aussi entre le parking et le bâtiment (ce qui est délicat, sans même compter des citoyens qui bloquent le passage avec leur véhicule car ils se garent mal), il ne faut pas non plus que le bâtiment soit situé dans une zone à relief (cas de pas mal de ville en particuliers dans le Sud de la France que je connais bien), idéalement il faudrait des transports en communs commodes pas trop loin, etc.

                  Une vraie accessibilité, c'est compliqué et ce sera probablement impossible à obtenir sans raser entièrement certains centres villes. C'est bien plus complexe que de simples bâtiments aux normes (ce qui est déjà un bon premier pas hein). C'est ça que j'essaie d'expliquer, et oui, si tu peux faire un maximum de démarche à distance, c'est bien pour eux aussi. Je ne crois pas que les handicapés soient spécialement heureux et attachés à remplir des formulaires sur place.

          • [^] # Re: Et ceux qui n'ont pas internet ?

            Posté par  . Évalué à 6.

            Je pense que justement pour ces personnes c'est une bien meilleure chose que de le faire à l'ancienne.

            du tout efface !

            je vois que tes grandes idées ne regarde qu'une partie de l'image, regarde plutôt la vue d'ensemble. ta dernière phrase me choque un petit peu, je le comprend par : comme ca les handicapé et les vieux reste chez eux et n'emmerde personnes avec des travaux de mise au norme d'accés. yaka vivre avec son temps

            des ordinateurs avec assistance (famille, amis, cybercafés, administration).
            

            Je crois que tu te fais une mauvaise idée de l’état de la France et de la famille française, et ceux qui n'ont rien de la liste, ceux qui n'ont pas de voiture et qui sont a 60 km de toutes administrations.

            tout le monde n'est pas ingé en informatique. Croise tu beaucoup d'handicapé ? demande toi pourquoi. Il est toujours plus facile d'avoir des bonnes idées pour les autres.

            • [^] # Re: Et ceux qui n'ont pas internet ?

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

              je le comprend par : comme ca les handicapé et les vieux reste chez eux et n'emmerde personnes avec des travaux de mise au norme d'accés. yaka vivre avec son temps

              Non, ce n'est pas ce que je veux dire. Ce que je veux dire c'est que beaucoup de bâtiments administratifs, normes handicapés ou pas, ne seront pas praticables pour les handicapés car le poids de l'histoire urbanistique est très forte et rend l'application des normes tortueuse. Et même quand cela peut être appliqué, cela n'est pas toujours très aisé de les emprunter.

              Et non, on ne va pas détruire la moitié d'un centre ville d'un coup pour que ce soit agréable pour eux, pas de budgets, pas de volonté politique, trop de dérangements et un temps de travaux importants. Je n'ai rien contre le fait de simplifier leur vie au maximum, mais il me semble bien illusoire de croire que tout ceci est faisable dans de bonnes conditions à court terme.

              Je crois que tu te fais une mauvaise idée de l’état de la France et de la famille française, et ceux qui n'ont rien de la liste, ceux qui n'ont pas de voiture et qui sont a 60 km de toutes administrations.

              Ces gens là peuvent bénéficier du traitement administratif par courrier (qui continue à exister justement pour ces cas difficiles).

              tout le monde n'est pas ingé en informatique.

              Ça va, 85% des français ont Internet, la moitié des ménages savent faire leur course avec ou consulter leur compte en banque dessus mais ils ne pourront pas remplir un document administratif ?

              Pourquoi ils ont un ordinateur et Internet alors s'ils ne savent vraiment pas s'en servir ?

              Il ne faut pas sous-estimer la capacité des gens à utiliser leur machine.Pour ceux qui en ont pas ou qui ont de grandes difficultés il y a de toute façon d'autres moyens (ou la possibilité de se faire assister).

              Croise tu beaucoup d'handicapé ? demande toi pourquoi.

              J'en croise régulièrement, oui. Où veux-tu en venir ? Qu'on ne doit pas leur simplifier la vie en évitant de se déplacer pour des démarches qu'ils pourraient faire chez eux ? Tu crois qu'ils sont ravis d'aller sur place pour remplir leur papiers ? Déjà qu'en tant que valide cela me gonfle, je n'ose imaginer si j'avais un handicap.

              • [^] # Re: Et ceux qui n'ont pas internet ?

                Posté par  . Évalué à 0.

                Ces gens là peuvent bénéficier du traitement administratif par courrier (qui continue à exister justement pour ces cas difficiles).

                Tu pourrais leur conseiller également d'utiliser des pigeons voyageurs pendant que tu y es… Tu sembles bien loin de la réalité de "Ces gens là" (dont je fais partie).

                • [^] # Re: Et ceux qui n'ont pas internet ?

                  Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

                  C'est cool de discuter, et si tu explicitais ta situation pour éclairer tout le monde ?

                  Note que personnellement je doute que tu fasses parties de la cible de ma discussion vue que tu sembles savoir utiliser un ordinateur et que tu en as probablement un.

        • [^] # Re: Et ceux qui n'ont pas internet ?

          Posté par  . Évalué à 5.

          Le problème n'est pas de pouvoir faire ses démarches sur internet, mais de pouvoir continuer à vivre normalement sans

          C'est pareil pour ceux qui n'ont pas de moyen de locomotion (ni automobile, ni transport en commun).
          Et ceux qui ne savent/peuvent/veulent pas lire.
          Et ceux qui ont un QI trop faible mais aucune reconnaissance légale de ce handicap.
          Etc.

          Je pense que le problème est surtout que ceux qui n'ont pas internet, c'est pour la très bonne raison qu'ils sont infoutus de s'en servir (tout comme 30 % de ceux qui ont internet ?). Il leur faut donc un humain en face.

    • [^] # Re: Et ceux qui n'ont pas internet ?

      Posté par  . Évalué à 7.

      Ca ne va pas améliorer la vie des gens qui n'ont pas internet.

      Par contre ça donne une bonne raison pour faire un accès internet minimale gratuit pour tous :)

      Donation Bitcoin : 1N8QGrhJGWdZNQNSspm3rSGjtXaXv9Ngat

    • [^] # Re: Et ceux qui n'ont pas internet ?

      Posté par  . Évalué à 4.

      D'autant plus que cette marche forcée vers le tout numérique ne s'accompagne pas de formations et qu'en même temps, on supprime 100 à 150 000 postes de fonctionnaires par quinquennat. On n'aura bientôt plus d'interlocuteurs, à par des intelligences artificielles au téléphone et par courriel.

      • [^] # Re: Et ceux qui n'ont pas internet ?

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

        Et l'argument donné pour supprimer ces fonctionnaires est "maintenant avec l'informatique, on peut diminuer le nombre de fonctionnaires puisque tout peut être fait plus efficacement et à distance" . On ne te dit pas "on va informatiser pour améliorer le service rendu à l'usager".

        • [^] # Re: Et ceux qui n'ont pas internet ?

          Posté par  . Évalué à 4.

          Pardon, mais si: tu peux tout-à-fait réduire le nombre de fonctionnaires ET améliorer le service, mais à condition que les informations puissent être échangées d'une administration à l'autre.

          Combien de fois as-tu dû te déplacer pour montrer à une administration des documents obtenus d'une autre?
          Compte le nombre de guichets ouverts et dis-moi que leur travail n'est pas absurde.
          Un échange automatisé:
          -quelques postes supprimés
          -une procédure fluidifiée

          Après, tu peux légitimement demander s'il vaut mieux redéployer les fonctionnaires plutôt que réduire la masse salariale, mais il y a des empois ici totalement inutiles.

          • [^] # Re: Et ceux qui n'ont pas internet ?

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

            Pardon, mais si: tu peux tout-à-fait réduire le nombre de fonctionnaires ET améliorer le service, mais à condition que les informations puissent être échangées d'une administration à l'autre.

            On peut faire cela autrement aussi, en simplifiant les procédures (et donc sans changer la manière de communiquer entre les administrations).

            Imaginons, si on simplifie l'imposition en limitant le nombre de clauses, tu auras besoin de moins de personnes pour rédiger, contrôler et traiter les informations liées à l'imposition de chaque contribuable. Avec des millions de documents à traiter ainsi par an, la moindre simplification peut permettre l'allégement en terme de personnelle pour remplir les mêmes tâches.

            On peut imaginer des trucs similaires si on supprime des démarche (par exemple suppression d'une taxe peu rentable) ou si on unifie des prestations comme les prestations sociales.

            Des choses comme ça, il y en a d'autres pour alléger le nombre de fonctionnaires tout en améliorant le service public rendu. Après en effet on peut faire autre chose de ces fonctionnaires libérés aussi.

            • [^] # Re: Et ceux qui n'ont pas internet ?

              Posté par  . Évalué à 4.

              On peut imaginer des trucs similaires si on supprime des démarche (par exemple suppression d'une taxe peu rentable) ou si on unifie des prestations comme les prestations sociales.

              Qu'est-ce que je serais heureux de voir tomber au chômage tout les administratifs qui traquent les chômeurs :D (#salaireavie)

              Donation Bitcoin : 1N8QGrhJGWdZNQNSspm3rSGjtXaXv9Ngat

            • [^] # Re: Et ceux qui n'ont pas internet ?

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

              Tout ça c'est le travail de nos gouvernants et de nos députés : donc votez pour ceux que vous estimez aller dans le bon sens.

            • [^] # Re: Et ceux qui n'ont pas internet ?

              Posté par  . Évalué à 2.

              Imaginons, si on simplifie l'imposition en limitant le nombre de clauses, tu auras besoin de moins de personnes pour rédiger, contrôler et traiter les informations liées à l'imposition de chaque contribuable.

              Je ne discute pas les bienfaits (politiques) d'une simplification de l'imposition, mais je doute très fort que les tâches dont tu parles soient manuelles. Les déclarations sont pré-remplies automatiquement, quant au contrôle, il se fait au cas par cas et non de manière généralisée.

              • [^] # Re: Et ceux qui n'ont pas internet ?

                Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

                Une partie est automatisée.
                Tu oublies les déclarations papiers à traiter manuellement, les guichets bondés dans certains centres fiscaux pour aider les gens dans leur démarche ou corriger une erreur, etc. Tout cela demande du personnel.

  • # Développe...

    Posté par  . Évalué à 10.

    On peut souhaiter qu'elle soit appliquée un jour aux collectivités locales pour faciliter la vie en milieu rural…

    C'est-à-dire ? Je vois vraiment pas comment ces histoires de plate-formes, de pseudo-entrepreunariat, de gros doigts vont améliorer quoi que ce soit.

    Pour rappel le billet que tu pointes (2ème lien) soulève un point cruciel :

    « Dans l’Etat plateforme, tout se joue dans les CGU » (conditions générales d’utilisation du service), qui deviennent un moyen de gouverner, de faire politique. C’est désormais dans les conditions d’accès au service que se jouent les politiques publiques !

    Il s'agit donc d'une étape de plus dans la privatisation, qui visent à faire disparaître le politique (politique qui pourrait tout à fait décider du développement des services publics en milieu rural plutôt que le contraire) pour donner tout pouvoir aux propriétaires des « plate-formes ».

    • [^] # Re: Développe...

      Posté par  . Évalué à 4.

      On peut souhaiter qu'elle soit appliquée un jour aux collectivités locales pour faciliter la vie en milieu rural…

      Quand on vit dans un village loin des services publics, où la mairie est ouverte une fois par semaine, de meilleurs services en ligne sont attendus. On ne dispose pas de ce minimum.

    • [^] # Re: Développe...

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

      d ailleur à ce propos, il se passe quoi si on est pas d accord avec la GCU ?

      • [^] # Re: Développe...

        Posté par  . Évalué à 3.

        Il faut s'arranger avec pinpin

        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

  • # Vieille soupe

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6.

    Il est préférable de laisser les citoyens régler eux-mêmes les problèmes qu'ils peuvent régler eux memes de les y aider et de les en valoriser

    https://www.franceculture.fr/emissions/le-numerique-et-nous/macron-et-le-numerique-vers-letat-plateforme

    Un rebranding du bon vieux libéralisme version demerden sie dich ?

    Incubez l'excellence sur https://linuxfr.org/board/

    • [^] # Nouvelle soupe

      Posté par  . Évalué à -2. Dernière modification le 29/05/17 à 11:51.

      Il est préférable de laisser les citoyens régler eux-mêmes les problèmes qu'ils peuvent régler eux memes de les y aider et de les en valoriser

      Nouvelle soupe puisqu'il s'agit d'aider à développer l'autonomie, de concilier liberté et protection des citoyens. On est bien loin du vieux libéralisme.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.