Journal Ce matin j'ai souri

Posté par  . Licence CC By‑SA.
Étiquettes : aucune
30
10
juil.
2022

Ce matin, j'ai souri (avec bienveillance) en tombant sur un article d'un grand journal de la presse francophone en Belgique : un journaliste grand public essayant de l'open source.
Je ne peux m'empêcher de vous le partager.

Ça mange pas de pain, ça fait plaisir, ça m'a surpris aussi un peu.

Vous me pardonnerez donc le (quasi) journal bookmark…

  • # Pas vraiment un journal

    Posté par  . Évalué à 5.

    Bon je suis allé un peu vite, c'est pas l'article d'un journal mais celui de la télévision publique francophone de Belgique…

  • # ben pour une fois...

    Posté par  . Évalué à 10.

    J'ai trouvé cet article généraliste plutôt complet, avec de nombreux liens pertinents.

  • # Beau retour d'expérience

    Posté par  . Évalué à 10.

    Saluons ces journalistes et cette rédaction qui ont accepté de tester par eux-mêmes et de cerner les problèmes et les solutions.
    Le paragraphe sur l'école montre bien que cette dernière est le point stratégique permettant le maintien des solutions propriétaires, et ce au détriment de l'objectif économique et écologique de réemploi/durabilité du matériel.
    A mon grand regret j'ai vu mes neveux et nièces qui étaient pourtant habitués à se débrouiller avec Emmabuntus sur un PC de 2eme main devoir racheter un portable récent sous MSWindows11 et la suite MS Office "pour le collège" (ah, les devoirs d'histoire et de lettre ne peuvent être rendus qu'en .docx, c'est bien connu!)
    Il ne s'agit pas ici de blâmer les enseignants, qui sont juste un maillon de la chaîne.

    • [^] # Re: Beau retour d'expérience

      Posté par  (site web personnel) . Évalué à 3.

      Votre désarroi est partagé. Je m'attends au pire pour l'entrée au lycée, après avoir déjà subi les avanies du collège — la rentrée ne pointe pas encore le bout de son nez et il a déjà fallu créer trois comptes et accepter autant de conditions arbitraires dont celles de paypal. Et même s'il ne s'agit pas de blâmer les enseignants, rappelons tout de même qu'en France (et probablement dans bon nombre de contrées encore civilisées), des articles de lois existent pour prévenir ce genre de dérives. Pour la France, citons notamment la loi n°2013-595 du 8 juillet 2013, et le Code de l'éducation notamment l'article L123-4-1. Sans compter plusieurs circulaires ministériels ou diverses recommandations d'autorités compétentes comme le RGI.

      Le système ne pousse pas à la prise de conscience c'est vrai. Délicat de faire porter le chapeau à des fonctionnaires au prises avec mille perversités d'un système qui devient délétère (notamment par ses renoncements à l'enseignement et aveuglements anti-discrimination). Mais à quel moment le citoyen et le fonctionnaire doivent-ils le faire. Sans vouloir pousser au point Godwin, il se trouve qu'un article mis en exergue sur Wikipédia posait précisément cette question ce matin même.
      Juste pour préciser : je me permet de tirer ainsi à boulet rouge, parce qu'étant moi-même attaché à la cible, je suis en plein questionnement sur ces sujets, pour moi, brûlants.

      « IRAFURORBREVISESTANIMUMREGEQUINISIPARETIMPERAT » — Odes — Horace

    • [^] # Re: Beau retour d'expérience

      Posté par  . Évalué à 10.

      ah, les devoirs d'histoire et de lettre ne peuvent être rendus qu'en .docx, c'est bien connu!"

      J'ai toujours refusé que ma fille rende ses devoirs en docx malgré le compte o365 que lui met à disposition l'école.

      Elle rends les devoir en PDF et j'attends que un jour ça lui attire des ennuis pour aller en discuter avec les enseignants en question.

      Pour le moment, pas de problème.

    • [^] # Re: Beau retour d'expérience

      Posté par  . Évalué à 4.

  • # j'ai souri aussi

    Posté par  . Évalué à 7.

    Quand j'ai vu un copyright sur le screenshot de l'installeur debian :)
    Je me suis demandé si les rendu de l'installation de debian sont vraiment protégées par un copyright quelconque, et je n'ai pas trouvé la réponse… Je suppose juste que vu la philosophie du projet, cela ne doit pas être le cas.
    Je ne jette pas la pierre non plus aux auteurs de l'article, déjà parce que ça fait mal, et puis je suppose que comme tout journal publique ils ont un service juridique à peu près aussi complexe et coincé qu'une pascaline qui aurait passé les 3 derniers siècles dans l'eau.

    Sinon l'article est sympa, merci pour le partage :)

    • [^] # Sourire ou trembler

      Posté par  (site web personnel) . Évalué à 3.

      D'un côté, il est impossible de ne pas saluer la démarche autant que la réussite de l'article. Même s'il est parfois confondant de naïveté. Ça prête à sourire, mais de bon cœur.
      De l'autre, pas même un traître mot technique permettant de conceptualiser certaines difficultés rencontrées. On sait parler de l'interface graphique, mais les concepts de formats de fichiers ou de protocoles semblent totalement ignorés. Sachant que ce sont là deux des clefs historiques des geôliers de l’enfermement informatique, se rendre compte qu'ils passent désormais totalement hors de portée pour nombre de nos contemporains (dans la mesure où cette article aurait une valeur représentative) me sidère.

      « IRAFURORBREVISESTANIMUMREGEQUINISIPARETIMPERAT » — Odes — Horace

    • [^] # Re: j'ai souri aussi

      Posté par  . Évalué à 9.

      Quand j'ai vu un copyright sur le screenshot de l'installeur debian :)
      Je me suis demandé si les rendu de l'installation de debian sont vraiment protégées par un copyright quelconque, et je n'ai pas trouvé la réponse… Je suppose juste que vu la philosophie du projet, cela ne doit pas être le cas.

      Tout contenu est de fait protégé par le droit d'auteur. De fait les licences libres se basent dessus.

      Là ce sont les captures d'écran du journaliste qui sont protégées, et elles le sont même si les logiciels qui servent à le générer sont libres.

      • [^] # Re: j'ai souri aussi

        Posté par  . Évalué à 6.

        Tout contenu est de fait protégé par le droit d'auteur.

        Là c'est un "copyright" avec un texte juridique, rien à voir avec le droit d'auteur.

        Là ce sont les captures d'écran du journaliste qui sont protégées

        Certainement… enfin faudra m'expliquer en quoi une capture d'écran, qui est ABSOLUMENT identique au pixel près (et donc au bit près) sur tous les écran ayant la même résolution a quoi que ce soit à voir avec une création d'auteur…
        Si je fais la même chez moi, comment vont-ils prouver que j'ai copié la leur ou que j'en ai refaite une chez moi ?
        C'est comme si tu mettais droit d'auteur sur la sinusoïdale qui correspond à la note "la" (même si ça ne me surprendrait pas que cela ait déjà été fait)

        • [^] # Re: j'ai souri aussi

          Posté par  . Évalué à 3.

          Là c'est un "copyright" avec un texte juridique, rien à voir avec le droit d'auteur.

          Si c'est la même chose. Ils précisent juste parce que l'usage moderne et commun est devenu de voler le contenu des autres.

          Si je fais la même chez moi, comment vont-ils prouver que j'ai copié la leur ou que j'en ai refaite une chez moi ?

          On s'en branle en fait. Préciser les droits d'auteur ne fait de personne un requin litigieux attaquant des innocents.

          • [^] # Re: j'ai souri aussi

            Posté par  (site web personnel) . Évalué à 4.

            Si c'est la même chose.

            Sauf erreur de ma part, non :
            - le copyright n'existe pas en Europe
            - il faut faire une démarche pour en bénéficier (comme un brevet)

            Le droit d'auteur Européen lui est automatique et ne nécessite pas de démarche.

            Préciser les droits d'auteur ne fait de personne un requin litigieux attaquant des innocents.

            On s'en fout aussi : une représentation de la nature n'ayant pas nécessité des moyens significatifs ou nayant pas de dimension artistique n'est pas protégée par le droit d'auteur.

            Si je prend une photo basique de l'arbre devant chez moi et que je la pose sur le web, tu peux l'utiliser sans mon accord.

            Alors à quoi bon dire : c'est moi qui l'ai fait ?

            • [^] # Re: j'ai souri aussi

              Posté par  . Évalué à 7.

              Sauf erreur de ma part, non :
              - le copyright n'existe pas en Europe
              - il faut faire une démarche pour en bénéficier (comme un brevet)

              Le droit d'auteur Européen lui est automatique et ne nécessite pas de démarche.

              Raison pour laquelle j'ai parlé de droit d'auteur.

              Alors à quoi bon dire : c'est moi qui l'ai fait ?

              Parce que vous réfléchissez trop et que c'est probablement automatisé par le CMS utilisé et que ça ne mange pas de pain. Le fait que la protection soit valide ou non n'a d'importance que s'il y a litigation.

              • [^] # Re: j'ai souri aussi

                Posté par  . Évalué à 7.

                Parce que vous réfléchissez trop

                Ça c'est un compliment pour moi, pas un défaut…

                c'est probablement automatisé par le CMS utilisé

                je suis d'accord sur ce point là.

                Le fait que la protection soit valide ou non n'a d'importance que s'il y a litigation.

                Là je ne suis pas d'accord du tout.
                Combien de brevet non valides sont utilisés pour faire barrage ? Combien de clauses de contrat non valides sont utilisées pour faire pression ?
                Mettre un logo de copyright sur un truc quelconque, c'est exactement dans ce but : faire pression et dissuader. Je ne sais pas de quoi, mais dissuader. Et s'il est non valide, au final cela aura empêché une personne d'utiliser cette image alors qu'elle aurait pu sans problème.
                C'est un peu un problème récurrent dénoncé ici il me semble.

                • [^] # Re: j'ai souri aussi

                  Posté par  . Évalué à 6.

                  Primo ce n'est pas un brevet et ça n'a donc rien à voir.

                  Segundo celui qui veut la même image peut lancer l'installeur debian lui-même, du coup osef.

                  Mettre un logo de copyright sur un truc quelconque, c'est exactement dans ce but : faire pression et dissuader.

                  Je ne suis pas sûr que c'est une mauvaise pratique de faire réaliser aux gens que non, copier n'importe quel image sans réfléchir depuis un site internet lambda et le recopier/rediffuser ailleurs n'est pas une bonne idée (mais si ça facilite les exposés de la gamine).

                  Je sais que beaucoup d'entre nous seraient tristes de voir disparaitre les mèmes mais derrière ceux-ci il y a un non respect flagrant du droit d'auteur, du respect à l'image et beaucoup peuvent être considérés comme une forme de harcèlement.

                  • [^] # Re: j'ai souri aussi

                    Posté par  . Évalué à 4.

                    Segundo celui qui veut la même image peut lancer l'installeur debian lui-même, du coup osef.

                    Absolument pas, il y'a des entreprise spécialisée dans la recherche de reproduction abusive, tu peux avoir des sites qui référence les images protégées pour que l'on puisse publier sans soucis (ie on a fait le nécessaire pour ne pas enfreindre de droit)… On est dans le même contexte de contententID qui flag a tort des vidéos sur youtube.

                    Par ailleurs revendiquer un copyright sur un truc qui ne nous appartient pas est, il me semble, illégal.

                    Je ne suis pas sûr que c'est une mauvaise pratique de faire réaliser aux gens que non, copier n'importe quel image sans réfléchir depuis un site internet lambda et le recopier/rediffuser ailleurs n'est pas une bonne idée (mais si ça facilite les exposés de la gamine).

                    Justement c'est pire, on est typiquement dans le cas d'une image sans copyright dont celui-ci est quand même revendiqué; le message que ça fait passer c'est que ces informations n'ont aucune valeurs.

                    Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

              • [^] # Re: j'ai souri aussi

                Posté par  (site web personnel) . Évalué à 5.

                Raison pour laquelle j'ai parlé de droit d'auteur.

                Sauf que là y a marqué copyright via le logo. Or cette image n'est probablement pas plus copyrightée que mon pseudo n'est (r), (tm), Euro 6, palme d'or ou label rouge.

                c'est probablement automatisé par le CMS utilisé et que ça ne mange pas de pain.

                Outre que je trouve étrange qu'on utilise ainsi un label officiel alors qu'on ne l'a pas, ça propage aussi l'idée fausse que le copyright existe en droit EU et qu'accessoirement le droit d'auteur s'applique au images à la con, ici un screenshot basique violant potentiellement le droit d'auteur de l'artwork diffusé (bon il est probablement sous licence permissive étant issu de debian).
                Et figure toi que cette fake news ((c) D Trump) me pose encore pas mal de soucis dans mon boulot où l'on traite pas mal d'image avec des personnes parfois un peu nerveuses sur leurs droits pourtant inexistants et qui argumentent via "c'est comme ça partout sur le web".
                D'où mon irrésistible envie de réagir.
                Le bon côté c'est voir la tête de ces mêmes personnes découvrant dans les (rares) formations CPI de nos juristes que leur images
                - ne sont généralement pas à eux mais à leur employeur
                - ne sont généralement pas couvertes par le droit d'auteur (généralement ce sont des représentation basiques de la nature)
                - n'ont dans tous les cas pas de copyright

                Ma vie est pleine de petits plaisirs mesquins, gnark gnark

      • [^] # Re: j'ai souri aussi

        Posté par  . Évalué à 8.

        Tout contenu est de fait protégé par le droit d'auteur.

        Eh non ! Ce qui est protégé par le droit d'auteur, ce sont les "œuvres de l'esprit" ! Et elles doivent notamment présenter un caractère original.

        Là ce sont les captures d'écran du journaliste qui sont protégées, et elles le sont même si les logiciels qui servent à le générer sont libres.

        Caramba, encore raté ! Il n'y a aucune originalité à un screenshot de logiciel d'installation, pour la simple et bonne raison qu'il n'y a aucune possibilité pour l'auteur d'y apporter quoi que ce soit de personnel. Le screenshot est intégralement défini par les auteurs du logiciel. Si droit d'auteur il y a, c'est le leur, pas celui des nourjalistes.

        Ça, ce sont les sources. Le mouton que tu veux est dedans.

        • [^] # Re: j'ai souri aussi

          Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 7.

          Il n'y a aucune originalité à un screenshot de logiciel d'installation, pour la simple et bonne raison qu'il n'y a aucune possibilité pour l'auteur d'y apporter quoi que ce soit de personnel.

          En fait si. Si la capture d'écran est, effectivement, brute, rien à dire, le droit d'auteur, s'il s'applique, revient, effectivement, aux gens qui ont conçu et dessiné l'interface.

          Si c'est la capture d'un fond d'écran, en fait le droit d'auteur pourrait s'appliquer pour la personne qui a fait la capture si le fond d'écran est sa création originale.

          Si la capture a été faite dans le cadre, par exemple, d'un tutoriel, avec des informations ajoutées : flèches, commentaires, etc. on peut dire, selon le travail qui a été fait, qu'elle est personnalisée. Idem si elle montre une œuvre spécifique. À ma connaissance, cela dit, il n'y a pas eu la moindre jurisprudence sur le sujet. La capture d'écran reste donc, à ma connaissance un OJNI.

          Je n'ai aucun avis sur le cas d'espèce :-)

          « Tak ne veut pas quʼon pense à lui, il veut quʼon pense », Terry Pratchett, Déraillé.

    • [^] # Re: j'ai souri aussi

      Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 7.

      Quand j'ai vu un copyright sur le screenshot de l'installeur debian :)

      Ouais, c'est peut-être juste que le logiciel de gestion du site rajoute ça parce qu'il n'avait rien d'autre à proposer…

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à celles et ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.