Journal de l'argentique en numérique

Posté par  . Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
15
13
mai
2023

Ami, qui suite à l'héritage du grand-oncle es l'heureux possesseur d'un vieux Leica M2. Toi qui n'as cure de la photographie argentique et préfères à tout l'informatique tic tic, toi qui le soir dans ta p'tite chambre soude et dessoude des composants, en pensant à l'arrière-arrière-grand-père Nicéphore qui bricolait lui aussi… veux-tu voir du nouveau ?

Venu en droite ligne du mouvement Maker et du droit à réparer, le Leica MPi est la transformation d'un appareil argentique très, mais alors très haut de gamme, en appareil numérique, pour une centaine d'euros1.

L'histoire est simple et ingénieuse (il faut dire que l'auteur est roboticien). Avec un Rapsberry Pi Zero et deux accessoires, l'auteur vous propose de construire un dos numérique de qualité pour un appareil photo mécanique. D'autre l'ont fait, mais son dos à lui est remplaçable, pas besoin de sacrifier l'appareil. Il a utilisé un Leica M2, mais un Nikon F1 mérite d'être préservé aussi.

PS : le premier à dire où est l'allusion capillotractée à Boris Vian a gagné.


  1. un Leica numérique neuf est vendu cent fois plus cher 

  • # Chuis jaloux

    Posté par  . Évalué à 2.

    J'ai reçu qu'un Leica III :(

  • # mouais...

    Posté par  (Mastodon) . Évalué à 4.

    12.3 megapixel Sony IMX477 sensor, 7.9mm diagonal image size,

    tth@redlady:/tmp$ cat diag.f90 
    program diag
      real d
      d = sqrt( (24.0**2) + (36.0**2) )
      print *, d
    end program
    tth@redlady:/tmp$ gfortran diag.f90 
    tth@redlady:/tmp$ ./a.out
       43.2666168    
    

    7.9mm vs. 43.7mm, on va dire que ça n'est pas vraiment pertinent coté champ de vision.

    • [^] # Re: mouais...

      Posté par  . Évalué à 2.

      Je suis pas hyper câlé en optique pour la phtoto.

      C'est dû au capteur de la caméra du Pi ?

      • [^] # Re: mouais...

        Posté par  (Mastodon) . Évalué à 3.

        C'est dû au capteur de la caméra du Pi ?

        Oui, le capteur est beaucoup plus petit que le format du Leica, il fait 5.5x7.6 mm alors que la pellicule classique fait 24x36 mm.

    • [^] # Re: mouais...

      Posté par  . Évalué à 3.

      Je proposerais :

      echo "sqrt(24^2+36^2)"|bc -l

  • # le français est une belle langue respectons la

    Posté par  . Évalué à -10.

    «Ami, qui suite à l'héritage du grand-oncle es l'heureux possesseur d'un vieux Leica M2…»
    qui suite à l'héritage du grand-oncle est : du verbe être…
    je suis, tu es, il est…

  • # j'ai gagné quoi ?

    Posté par  . Évalué à 3. Dernière modification le 13 mai 2023 à 22:56.

    où est l'allusion capillotractée à Boris Vian

    • [^] # Re: j'ai gagné quoi ?

      Posté par  . Évalué à 2.

      Je l'attendais celle-là !

      • [^] # Re: j'ai gagné quoi ?

        Posté par  (site web personnel) . Évalué à 2.

        Perso je n'ai vu que du Bourvil.

        Adhérer à l'April, ça vous tente ?

        • [^] # Re: j'ai gagné quoi ?

          Posté par  . Évalué à 2.

          Attention les prochaines erreurs seront punies d'une paire de claques !

          • [^] # Re: j'ai gagné quoi ?

            Posté par  (site web personnel) . Évalué à 4.

            Pourtant, mon oncle — un fameux bricoleur —, faisait en amateur des appareils argentiques… C'était un vrai génie question travaux pratiques !

            Adhérer à l'April, ça vous tente ?

            • [^] # Re: j'ai gagné quoi ?

              Posté par  . Évalué à 2.

              J'ai eu le privilège d'entendre tous les soirs pendant 10 ans au Club des Poètes, du Boris Vian dit ou chanté par Benoit Dayrat, Franck Viguié, la gouailleuse Anefrance, …

              • [^] # Re: j'ai gagné quoi ?

                Posté par  . Évalué à 2.

                Bon personne ne trouvant la réponse rigolote, je la livre :
                C'était de Boris Vian, Une bonne paire de claques dans la gueule
                (mais c'est vraiment capillotracté)

                • [^] # Re: j'ai gagné quoi ?

                  Posté par  . Évalué à 2.

                  Y'a quelque chose qui cloche là-dedans,
                  J'y retourne immédiatement !

  • # Ça n'est ni "réparer" ni "préserver"

    Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 6.

    Le bricolage est amusant, mais ça n'est ni "réparer" ni "préserver" l'appareil. Pourquoi ? Parce que le capteur est tellement différent (en taille) de la pellicule d'origine que les caractéristiques photographiques de l'appareil résultant n'ont absolument plus rien à voir avec le Leica M2,et donc l'usage n'est plus le même.
    D'ailleurs l'auteur en fait mention dans son article, où il explique utiliser l'un des objectifs le plus grand-angle qui existe pour obtenir un rendu d'objectif à peu près standard.

    Utiliser un capteur plein format résoudrait ce problème, mais en poserait beaucoup d'autres pour l'intégration et le prix.

    La connaissance libre : https://zestedesavoir.com – Le saviez-vous ? Le drapeau Français est aussi de gauche.

    • [^] # Re: Ça n'est ni "réparer" ni "préserver"

      Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 5.

      Pour faire une analogie hors du monde le la photo, c'est comme si on avait monté un moteur et une batterie de voiture citadine électrique sur une Ferrari. Oui, techniquement ça roule encore, mais de façon très différente de l'usage pour lequel le véhicule a été prévenu. Il faut une vision très large de la chose pour prétendre que la Ferrari modifiée a été "réparée" ou "préservée".

      La connaissance libre : https://zestedesavoir.com – Le saviez-vous ? Le drapeau Français est aussi de gauche.

      • [^] # Re: Ça n'est ni "réparer" ni "préserver"

        Posté par  . Évalué à 3.

        Pinailleur ;-)
        C'est très beau ce truc, c'est amusant, ça nous fait un problème à résoudre. Je le vois comme un début, une preuve de concept si tu veux. Vu l'évolution technologique, on aura sans doute d'excellents capteurs pas chers bientôt et on pourra adapter les focales.
        En outre, c'est faisable avec n'importe quel autre appareil argentique.

        • [^] # Re: Ça n'est ni "réparer" ni "préserver"

          Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 10.

          On est d'accord sur l'intérêt technique du truc, c'est clair ! (tout comme je serais intéressé par un retrofit électrique d'une Ferrari).

          Par contre je ne crois pas du tout à l'arrivée de capteurs plein format pas chers dans un futur proche, pour une simple question de taille : un capteur plein format, c'est énorme. 24 x 36 mm, ça fait 864 mm² juste pour la surface photosensible. Pour comparaison le GPU d'une GeForce 4090 fait 608,5 mm² et c'est déjà gigantesque. Même un "simple" capteur APS-C (qui ferait un remplaçant honnête même si pas identique, avec un facteur de crop de 1.5 au lieu du facteur 5 du montage présenté) monte déjà à 367 mm² de surface photosensible.

          Le problème du monde de la photo, c'est que tu as un couplage très fort entre la taille de ton capteur, la monture, l'optique et les capacités de l'appareil obtenu. Ajoute à ça qu'on peut très bien bricoler de l'informatique, de l'électronique ou de la mécanique, mais beaucoup plus difficilement de l'optique (sauf usages très spécifiques, ou à accepter un rendu d'image de mauvais qualité). Et comme la plupart des appareils anciens sont conçus pour des pellicules 23x36 ou plus grand, les lois de la physique tendent à limiter ce genre de projet au bricolage "pour la démonstration".

          La connaissance libre : https://zestedesavoir.com – Le saviez-vous ? Le drapeau Français est aussi de gauche.

          • [^] # Re: Ça n'est ni "réparer" ni "préserver"

            Posté par  . Évalué à 2.

            Merci pour toutes ces précisions!

            • [^] # Re: Ça n'est ni "réparer" ni "préserver"

              Posté par  . Évalué à 2.

              Il faut que le tirage soit supérieur ou égal pour ne pas avoir de problème. Je n'ai pas vu la vidéo mais le capteur doit pouvoir être aligné sur la position du film.
              Se pose ensuite le problème de l'aligement précis, sur les trois axes.
              En fonction de la taille du capteur, on perd juste du champ et on gagne au niveau aberrations, vignetage et distorsion.

              Et comme l'a suggéré le renard de l'espace, le coût explose avec la taille, plus qu'en augmentation de surface car la probabilité d'avoir des photosites défectueux augmente également.

              • [^] # Re: Ça n'est ni "réparer" ni "préserver"

                Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 4. Dernière modification le 15 mai 2023 à 11:50.

                Se pose ensuite le problème de l'aligement précis, sur les trois axes.

                C’est même pire que ça, c’est un problème d’alignement sur 5 ou 6 axes : avant-arrière, gauche-droite, haut-bas, mais aussi rotations en tangage (sur l’axe gauche-droite) et en lacet (sur l’axe haut-bas), sinon l’image pourra être partiellement floue et la mise au point sur tout le capteur impossible. Il n’y a que la rotation en roulis (selon l’axe avant-arrière) qui n’a pas besoin d’être très précise, parce qu’au pire l’appareil devra être un peu penché pour prendre une photo droite, mais ça n’impactera pas la qualité de l’image. D’ailleurs, les capteurs stabilisés de boitiers haut de gamme le sont sur 5 axes (on ne stabilise pas avant-arrière pour éviter de casser le focus).

                En fonction de la taille du capteur, on perd juste du champ et on gagne au niveau aberrations, vignetage et distorsion.

                En première approche, c’est bien le cas, pour des facteurs de crop faibles. Mais plus tu recadres, plus tu vas avoir des problèmes optiques en plus, en particulier :

                • Une optique inutilement lourde et encombrante pour son utilité ;
                • Des limites sur les optiques utilisables (impossibilité d’avoir des grands angles puisque tu recadres l’image) ;
                • Des problèmes de diffraction si les pixels du capteur sont trop petits (c’est déjà une limite sur les capteurs APS-C actuels ou les capteurs plein formats à haute définition : pour des pixels de 3.9 microns – 24 MPx en APS-C ou 45 en plein format – elle apparait à f/9 et devient visible vers f/11) ;
                • Ou tout simplement l’atteinte des limites de l’optique, dans le sens où même « parfaitement » mise au point, les défauts de l’optique font que l’image produite est un peu floue quand vue avec la résolution du capteur. C’est un problème classique des vieilles optiques montées sur des boitiers modernes. On considère souvent qu’un film 24x36 standard a un pouvoir de résolution à peu près équivalent à 12 Mpx, les optiques grand public étaient calculées dans ce sens. Or, le Raspberry Pi High Quality Camera a autant de pixels sur une surface 5x plus petite, c’est probable que ces optiques soient incapables de produire une image assez nette pour le pouvoir séparateur de pixels aussi petits.

                Et une image floue, c’est irrécupérable, alors que le vignettage et les distorsions géométriques et chromatiques d’un couple (objectif, géométrie de capteur) sont bien connues, stables et se corrigent très bien1 en post-production.


                1. La correction est automatiquement faite par tous les boitiers modernes lors de la production des JPG, au point que ça permet de détecter les testeurs qui ne connaissent pas leur boulot : c’est ceux qui s’extasient devant la perfection du rendu sans préciser s’ils sont allé vérifier le RAW non corrigé. Sisi, ça arrive, sur des sites très connus… 

                La connaissance libre : https://zestedesavoir.com – Le saviez-vous ? Le drapeau Français est aussi de gauche.

                • [^] # Re: Ça n'est ni "réparer" ni "préserver"

                  Posté par  . Évalué à 2.

                  C’est même pire que ça, c’est un problème d’alignement sur 5 ou 6 axes : avant-arrière, gauche-droite, haut-bas, mais aussi rotations en tangage (sur l’axe gauche-droite) et en lacet (sur l’axe haut-bas), sinon l’image pourra être partiellement floue et la mise au point sur tout le capteur impossible.

                  D'ailleurs il existe des solutions pour monter des dos numériques et régler finement ces décentrements et angles de rotation (bascule dans le jargon), par exemple chez ARCA SWISS les boitiers types Rm3d mais le prix du boitier (sans dos, sans objectif) est prohibitif… Le problème de l'adaptation des dos numérique sur des boitiers et optiques plus ou moins modernes peut générer des débats passionnés chez les pratiquants du moyen ou grand format.

                  ah, trouver un capteur 4x5 (inch) avec des gros pixels (pour utiliser des optiques de chambre classiques) à un prix abordable …

          • [^] # Re: Ça n'est ni "réparer" ni "préserver"

            Posté par  (site web personnel) . Évalué à 2.

            Je me suis souvent demandé s'il était possible d'utiliser un capteur d'un "ancien" appareil photo numérique, on peut trouver pour des prix abordables des capteur de 20 Mpixels en full-frame sur des appareils photo hors d'usage par exemple.

            Mais s'interfacer est probablement largement au-delà de mes compétences

            • [^] # Re: Ça n'est ni "réparer" ni "préserver"

              Posté par  . Évalué à 1.

              C'est le cas des dos moyen format qui sont interchangeables… en restant dans la marque (Hasselblad, Phase One, etc.) y compris en basculant d'argentique en numérique.
              Mais ce n'est pas ce qu'on appelle abordable.
              Pour le reste, il faudrait déménager l'électronique qui va avec (mémoire, DSP).
              Il y avait une marque qui faisait ça en APS-C mais j'ai oublié le nom (les premiers Ricoh ?).

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à celles et ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.