Journal DIGIKAM gestion évoluée de photos

Posté par  (site Web personnel) . Licence CC By‑SA.
70
8
oct.
2021

'lut 'nal,

L’autre jour j’étais avec un pote, Apple addicted, qui me disait qu’il gérait ses photos avec Photos iCloud et qu’avec cet outil il bénéficiait de la reconnaissance faciale et d’une manière générale de certaines fonctions avancées qui lui permettent facilement d'indexer, de classer et de retrouver ses photos. Alors bien sûr j’ai été piqué au vif, comment était-il possible que sous Linux il ne soit possible de faire la même chose !

Touché dans mon orgueil, ni une (…)

Interview : Cédric Gémy, graphiste, formateur, développeur sur logiciels libres

Posté par  (site Web personnel) . Édité par Benoît Sibaud. Modéré par Benoît Sibaud. Licence CC By‑SA.
42
20
sept.
2021
Graphisme/photo

En 1996, Cédric Gémy devient maître Arts plastiques et découvre (et installe) Linux. Il s’investit très tôt dans le numérique côté création et fait partie des gens qui ont porté Inkscape sur les fonts baptismaux. Il écrit, d’ailleurs, pour les éditions Eyrolles Inkscape efficace en 2009 et Scribus 1.4 en 2012. Cédric Gémy est donc tout à la fois graphiste, formateur et développeur sur les logiciels libres du domaine de l’image numérique (Gimp, Inkscape, Blender) et de l’édition (Scribus).

Au cours de cette interview, dont l’idée a été inspirée dans les commentaires de cette dépêche, il répond à des questions qui se sont posées dans des commentaires de cette autre dépêche.

Darktable 3.6 est enfin là

Posté par Tazouk . Édité par Benoît Sibaud, Xavier Teyssier, gUI et Ysabeau. Modéré par Xavier Teyssier. Licence CC By‑SA.
31
19
juil.
2021
Graphisme/photo

La version tant attendue du fameux logiciel de gestion de collection photos et développement de fichiers RAW est sortie en version 3.6, le 3 juillet. Toujours sous licence GPLv3.

Il apporte bon nombres de nouveautés, d’optimisations, de correction de bug.
De nouveaux boîtiers sont supportés dont le très populaire Z6 II de Nikon.

Réglée comme du papier à musique, cette summer release est pile dans les clous pour nous permettre de déclencher sereinement tout au long des vacances avec la promesse d’avoir de quoi sublimer nos photos une fois rentrés à la maison.

Happy shooting.

darktable 3.2 : l’effet confinement !

62
10
août
2020
Graphisme/photo

Comme ne le veut pas la tradition, pour la première fois de son histoire, darktable voit sa nouvelle version majeure 3.2, sortir quelques mois plus tôt, en plein été. Le confinement de cette année, déjà bien particulière, a entraîné un nombre record de contributions et d’améliorations sur darktable 3. Cerise sur le gâteau, une version majeure, 3.4, est toujours programmée pour Noël. 2020 sera donc la première année où l’équipe darktable aura le plaisir de vous proposer deux versions majeures.

Avant d’entamer la lecture des nouveautés de cette version 3.2, pour ceux qui souhaitent se rafraîchir la mémoire, vous trouverez les nouveautés de darktable 3.0 (et en fin d’article la majorité des nouveautés des versions 3.0.1 et 3.0.2 ; la 3.0.2 n’apportant pas de nouveauté significative) sur l’article LinuxFr.org sorti à Noël.

En raison de corrections de bogues de dernière minute, darktable 3.2 commencera directement en version 3.2.1.

Journal Un site libre pour de l’art libre : Un Renard en Corée

Posté par  (site Web personnel) .
34
4
fév.
2020

Salut tout le monde,

Un besoin

En revenant de voyage cet automne, je me suis demandé : comment vais‑je diffuser mes photos de voyage ?

Il y a la solution classique qui consiste à passer par des galeries tierces, mais cette solution ne me satisfaisait pas. D’une part, à cause des CGU à rallonge, d’autre part, parce que j’ai déjà un serveur en capacité d’héberger tout ça. Quand ça n’est pas les galeries de réseaux sociaux qui fusillent les images (…)

Journal Les fils conducteurs du CréGULL (infos et liens) #04

8
7
jan.
2020

Ce compte rendu témoigne de nos activités et échanges au sein du CréGULL (Crécy-la-Chapelle,77) et s’adresse plutôt aux débutants. Je les rédige, et avec cette lourde exhaustivité, pour que les participants puissent poursuivre leurs recherches chez eux, revivre le fil de nos échanges et s’y retrouver, car ils se sentent souvent débordés ou noyés.
Des libristes plus aguerris pourront tout de même y trouver des ressources, mais j’espère surtout que ce journal leur sera utile pour leurs propres démarches de
(…)