Journal Tous cousins

Posté par  . Licence CC By‑SA.
Étiquettes : aucune
30
9
oct.
2020

Ah dis donc mon cousin, ma cousine, toi là : lecteur ou lectrice. Je te propose un article passionnant, hélas en anglais, qui dit que nos ancêtres communs ne sont pas si loin : si tu as de l'ADN européen, on est parent depuis l'an 1000 ! Alors pardonne ce tutoiement, mais nous deux ça fait si longtemps… Humans Are All More Closely Related Than We Commonly Think

Plus sérieusement (je résume), par un biais cognitif on dessine nos arbres génalogique de façon trop simple, alors que les branches sont larges et interconnectées. Par exemple notre arrière arrière arrière (n fois) grand-mère est aussi notre arrière arrière arrière (n' fois) grand tante. Ainsi tous les européens ont du sang bleu depuis leur ancêtre direct et commun le roi Charlemagne.
Incrédule ? Comptons : après n générations, notre arbre contient 2n parents (2 parents, 4 grand-parents, 8 arrière grand-parents…). En remontant à 33 générations — ça nous met aux alentours de l'an 1000 — on compte 8 589 934 592 ancêtres, ce qui n'est pas possible. La solution de cet apparent paradoxe c'est de comprendre que l'arbre généalogique est loin des dessins classiques : ses branches se croisent et se relient à travers les étages.

C'est pas tout ! On a montré en 2004, merci les simulations informatiques, que notre ancêtre commun le plus récent, à nous tous les terriens, arpentait le sol vers - 1400 et peut-être même, reste bien assis sur ta chaise, peut-être même vivait-il en l'an de grâce 55.

C'est pas tout ! en cherchant tous nos ancêtres communs, pas seulement un mais en cherchant le point où tous nos ancêtres sont en communs (un isopoint), on trouve une date singulièrement récente : entre 5300 et 2200 avant JC.

C'est pas tout ! si à cette phrase tu penses que c'est idiot, ils ont oublié des trucs dans leur simulation, le passionnant article en anglais résumé ici répond à tes objections. Va donc lire petit cousin ou petite cousine et sourit avec moi :

Bien attrappée l'humanité qui se croyait bien cloisonnée dans ses races et ses lignages de sang pur.

  • # c'est bien gentil ça mais...

    Posté par  . Évalué à 10.

    …comment arriver à vivre maintenant en sachant que je suis cousin avec Trump !!!

  • # Ouais ben je m'en fous…

    Posté par  . Évalué à 9.

    … Je continuerai à coucher avec mes cousines !

    Je déconne, mais quand j'étais plus jeune, dans notre quartier vivait un couple marié dont l'homme et la femme avaient arrêté de coucher ensemble “parce qu'ils auraient découvert (au cours d'une hypnose ?) que dans une vie antérieure, ils avaient été frère et sœur”… C'était ce que nous avaient raconté leurs enfants avec qui nous jouions, et que leurs parents avaient également raconté à certains des nôtres… <.<

    Là je n'ose même pas imaginer le dilemme chez les gens comme ça… :D

    Par contre, je trouve amusant le fait que l'isopoint commun de tous nos ancêtres semble plus ou moins correspondre à l'époque estimée par certains clercs d'Adam et Eve.

    • [^] # Re: Ouais ben je m'en fous…

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6.

      Quant au premier ancêtre commun il concorde pas trop mal avec Noé.

      Plus sérieusement, ce genre de calcul pourrait s’élever jusqu’à éveiller la curiosité si des barres d’erreur étaient associées à ces estimations. Dans tous les cas, barres d’erreur ou non, les auteurs ne prennent guère de risque. Personne n’ira vérifier leur modèle par une expérimentation. Ce n’est donc pas vraiment de la science. Même les diseurs de bonnes aventures s’exposent plus à la vérification.
      Ici le travail paraît encore un ordre de grandeur plus douteux que les datations en paléontologie. Vous savez le genre de datation comme : -4000 +/- 123 ans, et dix ans plus tard deux autres équipes trouvent -8000 +/- 320 et -120000 +/- 4000 ans qui seront à nouveau contestées par cinq nouvelles publications au cours de décennies qui suivent.

      « IRAFURORBREVISESTANIMUMREGEQUINISIPARETIMPERAT » — Odes — Horace

    • [^] # Re: Ouais ben je m'en fous…

      Posté par  . Évalué à 4. Dernière modification le 12/10/20 à 10:34.

      “parce qu'ils auraient découvert (au cours d'une hypnose ?) que dans une vie antérieure, ils avaient été frère et sœur”

      Saluons comme il se doit l'originalité de cette excuse pour faire chambre à part (parce que le divorce n'était pas envisageable, pour eux, peut-être ?)

      • [^] # Re: Ouais ben je m'en fous…

        Posté par  . Évalué à 2. Dernière modification le 12/10/20 à 12:16.

        Je me l'étais demandé une fois plus âgé, mais j'en doute, ils étaient également adeptes de divination au pendule et croyaient en la “voyance”… Ou alors ils auraient poussé le vice jusqu'à feindre leurs croyances occultes pour brouiller les pistes ? :D

  • # Théories

    Posté par  . Évalué à 5.

    C'est ce qui ressort sur deux théories intéressantes : L'Adam Y-chromosomique et l'Eve mitochondriale.

  • # Et Lucy ?

    Posté par  . Évalué à 0.

    Lucy, 3 millions d’années se demande ce qu’elle fait là alors
    (PS: les commentaires sur Trump sont … humoristiques?)

    • [^] # Re: Et Lucy ?

      Posté par  . Évalué à 5.

      L'isopoint c'est le point en arrière dans le temps à partir duquel tous nos ancêtres sont communs. Ça ne veut pas dire que les habitants de la préhistoires ne sont pas nos ancêtres.

      Par contre Lucy étant morte jeune, il est probable qu'elle n'ait pas de descendance. En plus, je crois bien qu'elle appartient à une branche parallèle.

      • [^] # Re: Et Lucy ?

        Posté par  . Évalué à 6.

        Par contre Lucy étant morte jeune, il est probable qu'elle n'ait pas de descendance. En plus, je crois bien qu'elle appartient à une branche parallèle.

        Elle est morte à 25 ans, ce qui lui permet d'avoir une descendance https://fr.wikipedia.org/wiki/Lucy_(australopith%C3%A8que)#Principales_caract%C3%A9ristiques (bon, par contre, ce serait peut-être un mâle). Par contre, effectivement, ce serait bien une autre branche.

        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

  • # Tous parents ET tous différents

    Posté par  . Évalué à 5.

    Une explication claire et concise (3'30) de Pierre-Henri Gouyon, évolutionniste prof, entre autres institutions, au Muséum d'histoire naturelle.

  • # prise en compte de tous les éléments

    Posté par  . Évalué à 3.

    Très intéressant, mais j'avais ouï dire qu'à une époque pas si lointaine (et actuelle ?), les nobles se mariaient entre eux (il y a tjrs des exceptions après), que dans certaines villages il fallait se marier avec quelqu'un du village etc. C'est assez surprenant, comme dit c'est contraire à l'intuition de départ.

  • # attention à la prochaine cousinade...

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

  • # Les jeunes l'ont bien compris

    Posté par  . Évalué à -2.

    "hey frère, t'as pas du Matos frère? Tu sais où y'en a frère" (C)

  • # Nombre d'ancêtres ayant contribué de l'ADN

    Posté par  . Évalué à 5.

    Le nombre des ancêtres croit exponentiellement jusqu'à atteindre l'ensemble de la population (du moins ceux qui ont eu des descendants) mais étonnamment,le nombre d'ancêtres ayant contribué à votre ADN est très limité. Pour faire simple, nous possédons 46 chromosomes (23 paires) obtenu à moitié de nos 2 parents. Il existe également un mécanisme appelé Recombinaison Génétique qui coupe et recombine les paires de chromosomes. Pour les humains, cela se produit environ 34 fois par génération. En pratique cela signifie que le nombre de segments d'ADN contiguës hérité de nos ancêtres augmente de 34 à chaque génération (46+k*34 pour la génération k).
    Par exemple, supposons que Charlemagne soit un de mes ancêtres commun. Il a vécu il a environ 1200 ans = 48 générations.
    Le nombre théorique maximal d'ancêtres est 248 donc très largement supérieur à la population mondiale de cette époque (environ 200M) ; disons que j'ai 100 millions d'ancêtres de l'époque de Charlemagne.
    En appliquant la formule donnée précédemment, on voit que mon ADN est composé d'environ 46+48*34 = 1678 segments hérités de (au plus) 1678 personnes parmi cette population de 100 millions.
    Donc si Charlemagne est mon ancêtre, la probabilité qu'il mais donné une partie de son ADN est d'environ 1678/100000000 = 0.0016% ce qui est vraiment très faible.

    • [^] # Re: Nombre d'ancêtres ayant contribué de l'ADN

      Posté par  . Évalué à -1.

      Formule évidemment fausse puisqu’elle prend une génération de 25 ans en paramètre d’entrée. Or à l’époque de Charlemagne et pendant encore pas mal de temps, si à 16 ans tu n’étais pas mariée et mère c’est que tu étais morte.

      • [^] # Re: Nombre d'ancêtres ayant contribué de l'ADN

        Posté par  . Évalué à 5.

        Si on réduit la durée d'une génération à 20 ans alors le nombre de génération passe à 60 et le nombre de segments d'ADN hérités de cette période devient 46+60*34 = 2086. Cela ne change pas grand chose au résultat final.

  • # Il faut vraiment se méfier quand des statisticiens parlent parlent de biologie

    Posté par  . Évalué à 5.

    De ce que j'ai compris en lisant l'article, le résultat s'appuie uniquement sur un modèle numérique, mais et par définition ce modèle fait des hypothèses de modélisation. Si ces hypothèses ne sont pas vérifiées en pratique, le résultat entier s'effondre.

    Par exemple si les aborigènes d'Australie sont restés isolés du reste de l'espèce humaine pendant plusieurs (potentiellement dizaines de) milliers d'année avant la colonisation par les Britanniques, alors tous les aborigènes qui n'ont pas d’ancêtres britanniques pendant les 200 dernières années, n'ont aucun ancêtre commun avec le reste de l'humanité plus récent que la date de la «séparation».

    Parmi les exemples connus de statisticiens qui racontent n'importe quoi parce qu'ils utilisent des modèles foireux, on peut citer les deux zigotos qui ont publié un papier sur Jeanne Calment l'an dernier, ou encore François Arago ridiculisant Jules Dumont D'Urville donnant la première description d'une vague scélérate.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à celles et ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.