Journal France Inter fait des podcasts

Posté par  . Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
46
10
sept.
2020

Un jour j'ai voulu tester un fromage que je ne connaissais pas. N'étant pas vraiment sûr de l'aimer et le fromage étant cher et moi pauvre, j'ai travaillé avec la vendeuse pour convenir avec elle, elle avec la lame de son couteau, moi avec mes yeux, d'une taille de morceau raisonnable. Ceci fait je la vois se mettre à l'ouvrage, le couteau toujours en place sur la position entendue, et tailler dans sa meule pour extraire le morceau demandé. La tâche semble difficile et la lame part en s'inclinant. La meule qui était plutôt bien taillée jusqu'à présent se retrouve avec un côté difforme, résultat d'une découpe doublement de travers et irrégulière et le morceau ainsi extrait est deux fois plus gros que celui initialement esquissé. Je comprends aux gestes confiants de la vendeuse vers sa balance qu'il ne s'agit pas d'une erreur, le morceau informe qu'elle tient dans sa main est bien celui qu'elle s’apprête à me facturer. Le fromage ne m'a pas plu et cette fromagerie non plus.

France Inter fait des podcasts donc, et cela depuis un moment déjà.

Fervent utilisateur de ce service, quelle ne fut pas ma surprise de voir mon temps de cerveau disponible se faire accaparer par une pub, intense et violente, en ouverture de mon émission préférée fraîchement téléchargée.

J'ai d'abord voulu utiliser audacity pour extraire la séquence honnie mais ce dernier, ou du moins la bibliothèque mp3 qu'il utilise, plante en essayant d'ouvrir le fichier avec ce message que l'on sent désolé : “lost synchronization”.

Qu'à cela ne tienne je me suis donc tourné vers ffmpeg et, en cherchant à en savoir plus sur ce fichier, je découvre qu'il n'a plus aucune méta-données, France Inter était plutôt prolixe avec cette fonctionnalité, et là, plus rien. Et c'est là que me revient en tête cette histoire de vendeuse de fromage qui dans un dessein de profit immédiat n'hésite pas à saccager son produit et à perdre un client.

Bref, ffmpeg fait parfaitement et instantanément son travail avec un coup de : ffmpeg -i pub_mon_podcast.mp3 -c:a copy -ss 30 mon_podcast.mp3

Puis en cherchant un peu plus je comprends que la pub est simplement concaténée et que le podcast original est entièrement présent dans le fichier téléchargé et qu'il suffit de couper la partie en trop au début… bon là je vous passe la commande awk que je n'ai pas réussi à écrire et vous impose fièrement la commande php : php -r 'file_put_contents("mon_podcast.mp3", "ID3".explode("ID3", file_get_contents("pub_mon_podcast.mp3"), 3)[2]);' et voila mon podcast à la fois libéré de cette difformité et rehaussé de toutes ses méta-données originales (tel un personnage de conte de fée qui, non content d'être soudain libéré d'un sortilège maléfique, retrouverai à la fois santé, amour, richesse, château, titre de noblesse et image JPEG de Jérôme Garcin en 400 × 400).

Je ne doute pas que France Inter va perfectionner sa technique et que que de mon côté je vais me lasser d'essayer d'écouter leurs émissions.

  • # Aller écouter ailleurs

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10 (+8/-0). Dernière modification le 11/09/20 à 09:29.

    La publicité est sur Radio France est une honte: la radio est déjà financée par la redevance, ils n'ont pas besoin de faire de la pub.

    Leurs arguments ça ne suffit pas sont bidons: par exemple celui du coût en bande passante des podcasts alors que rien ne leur interdit d'utiliser Bittorrent ou de permettre les miroirs…

    Mais comme ils ne changeront pas, le plus simple n'est pas de contourner la publicité, mais d'aller écouter d'autres podcasts gratuits et sans pub.

    Incubez l'excellence sur https://linuxfr.org/board/

    • [^] # Re: Aller écouter ailleurs

      Posté par  . Évalué à 6 (+6/-2).

      Mais certaines émissions de France Inter sont vraiment très intéressantes.
      Et cette histoire de pub nouvelle est bien pénible quand on utilise un logiciel de podcast sur son dumbphone : il faut appuyer une fois sur le bouton avance-rapide, ce qui peut s'avérer un risque inutile en voiture, ou en vélo, par exemple, situation ô combien privilégiée pour l'écoute de podcasts.

      Et puis les archives en podcast ont subies une cure d'amaigrissement sévère, j'avais du retard que je ne rattraperai plus maintenant que les émissions ont disparues…

      Bref, première radio de France ?
      Malheureusement ça semble confirmer qu'une fois en haut on ne peut plus que redescendre…

      Et encore une déception d'un service public qui oublie son contrat social suite à la rigueur budgétaire imposée par nos élus de la République Française, cette noble patrie des Droits de l'Humain, de MSF et d'Alexandre Dumas !

      Fichtre, je suis bien aigri ce matin, vite se changer les idées…

      • Y.
      • [^] # Re: Aller écouter ailleurs

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 9 (+7/-1).

        Et encore une déception d'un service public qui oublie son contrat social suite à la rigueur budgétaire imposée par nos élus de la République Française, cette noble patrie des Droits de l'Humain, de MSF et d'Alexandre Dumas !

        Ah la fameuse rigueur budgétaire. Si nous étions sous un régime de rigueur budgétaire alors la dette devrait se réduire.

        Et pourtant voici un extrait de https://fr.wikipedia.org/wiki/Dette_publique_de_la_France :

        La dette publique, « au sens de Maastricht » estimée par l'Insee, s'élevait à 2 415 milliards d'euros à la fin de septembre 2019, soit 100,4 % du PIB, contre 55,8 % à la fin de 1995 et 66,8 % à la veille de la crise de 2008.

        Et du fait de la crise sanitaire la cour des comptes prévoit que la dette publique devrait dépasser 120 % du PIB à partir de cette année.
        Donc la réalité c'est qu'on parle de rigueur budgétaire. Qu'on fulmine contre la rigueur budgétaire. Mais qu'en réalité la dette ne fait qu'augmenter de façon vertigineuse depuis maintenant plus de 40 ans.

        • [^] # Re: Aller écouter ailleurs

          Posté par  . Évalué à 7 (+6/-1).

          Ah, mais je ne dis pas le contraire !
          Et tout ça n'empêche pas des coupes budgétaires à plein d'endroits, un gel du point d'indice des fonctionnaires dont le salaire ne suit même plus l'inflation depuis trop longtemps, etc.
          Ce qui est ahurissant c'est qu'on entends parler de rigueur, qu'on voit passer des coupes budgétaires à droite à gauche, et compagnie, et que la dette ne cesse d'enfler !

          J'ai pas grand chose à apporter comme explications à ce sujet…

          Pour l'indice de salaire :
          https://www.fonction-publique.gouv.fr/connaitre-point-dindice
          On prend par exemple la valeur en 2002, et on intègre l'inflation par ici :
          https://france-inflation.com/calculateur_inflation.php
          Et on voit une réduction du salaire des fonctionnaire en euros constants de 13%.

          Par contre si on regarde le financement de Radio France :
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Radio_France#Budget
          Qu'il s'agisse de la partie redevance seule ou du CA total, on est légèrement au dessus de l'inflation sur la même période donc en réalité un budget très stable.
          On pourrait en conclure qu'ils n'ont pas plus besoin de pub aujourd'hui qu'il y a 15 ans…

          Mais je l'ai dis, je suis aigri ce matin, ça n'aide pas à être mesuré dans ses propos, je vais donc faire une autre activité, zou !

          • Yth.
          • [^] # Re: Aller écouter ailleurs

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10 (+9/-0). Dernière modification le 11/09/20 à 14:17.

            J'ai pas grand chose à apporter comme explications à ce sujet…

            Il faut bien sauver les banques, puis l’aviation, et sauver l’emploi avec le CICE, soutenir l’industrie de pointe avec le CIR… ce n’est parce-qu’il n’y a pas d’argent magique, qu’on ne trouve pas des moyens pour en gaspiller.

          • [^] # Re: Aller écouter ailleurs

            Posté par  . Évalué à 10 (+8/-0). Dernière modification le 12/09/20 à 09:26.

            Ce qui est ahurissant c'est qu'on entends parler de rigueur, qu'on voit passer des coupes budgétaires à droite à gauche, et compagnie, et que la dette ne cesse d'enfler !
            J'ai pas grand chose à apporter comme explications à ce sujet…

            Je pense qu'il faut prendre en compte les salaires et dépenses au sommet de l'État, la balance commerciale, la fraude fiscale, les gaspillages, le CICE, etc.

            Une entreprise aurait beau faire preuve de beaucoup de rigueur sur les salaires et primes des employés, cela ne serait pas forcément suffisant pour améliorer la situation si en parallèle :
            - le patron s'augmente et augmente les cadres qui doivent faire appliquer la rigueur ;
            - les ventes/la marge sont en chute libre, notamment par manque d'effectifs salariés pour assurer la qualité de service ;
            - le patron planque une partie de l'argent dans les paradis fiscaux ;
            - le patron fait des ventes “au noir” en liquide qui va dans sa poche ;
            - le patron fait passer en frais professionnels ses soirées alcoolisées personnelles (vécu) ;
            - des employés volent des fournitures et du matériel ;
            - le patron s'arrange avec des entreprises complices pour cramer ses bénéfices afin de réduire ses impôts/taxes ainsi que les prétentions salariales (primes, augmentations, etc.) de ses employés ;
            - etc.

            Ça peut paraître fou, mais je ne cite pas cela au hasard, c'est une de mes dernières expériences professionnelles. La plupart des employés étaient au SMIC, aucune prime, tout au ras des pâquerettes (y compris couverture santé, etc.), il y avait plus de directeurs que de techniciens/employés, le patron touchait au moins 10 fois le salaire le plus bas (et ça c'était dans les mauvaises passes), l'assistante de direction minimum 5 fois (complice du patron dans plein d'escroqueries, du coup voilà voilà), les directeurs 3 fois. Le patron sortait régulièrement dans des bars où il se bourrait et passait les CB de l'entreprise (il m'a invité une fois, après j'ai refusé quand j'ai vu la magouille).

            Je ne parle pas du blanchiment d'argent : des directeurs/cadres qui devaient personnellement encaisser des chèques au nom de parfaits inconnus, et refiler le montant en liquide, jusqu'à ce que Tracfin/leur banque commence à bloquer, il passait alors à un autre employé. Quand ça a bien bloqué, il a continué mais sans demander de retour cette fois, c'était en “remboursement de frais professionnels réellement engagés”. Je ne parle pas non plus des innombrables escroquerie à l'assurance, où lorsque la moindre tempêtes, la moindre inondation, la moindre coupure de courant non prévue sur un chantier était prétexte à faire passer du vieux matériel benné (et qui n'était même pas sur place) pour des serveurs flambants neufs qui auraient été endommagés…

            Ce qui est hallucinant, c'est que les boîtes du genre ne semblent pas être plus inquiétées que cela, alors que leur seule présence empêche toute concurrence saine d'exister (et coule des boîtes sérieuses ou les dissuade de se monter).

            Du coup, j'imagine que c'est pareil à l'échelle de la France, mais en pire…

        • [^] # Re: Aller écouter ailleurs

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6 (+4/-0). Dernière modification le 11/09/20 à 15:02.

          Mais qu'en réalité la dette ne fait qu'augmenter de façon vertigineuse depuis maintenant plus de 40 ans.

          J’avoue ne pas comprendre le rapport avec la dette (ou alors tu joues surtout sur la sémantique du mot rigueur, et je suis passé à côté).

          Parce que si tu diminues tes entrées d’argent et que la diminution des dépenses de services publics ne suffit à compenser cette perte, tu vas augmenter ta dette.

          Personnellement, j’aurai tendance à financer les services publics correctement et à arrêter de diminuer les entrées d’argent. Ensuite, on peur se poser la question de si on en a vraiment quelque chose à foutre d’augmenter la dette.

          • [^] # Re: Aller écouter ailleurs

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6 (+5/-2).

            Ensuite, on peur se poser la question de si on en a vraiment quelque chose à foutre d’augmenter la dette.

            Ben le paiement des intérêts de la dette représente le quatrième poste de dépenses de l’État. Ce sont donc (en 2019) 42,1 milliards d’euros qui partent simplement dans le remboursement des intérêts de la dette (là on ne parle pas du remboursement du capital emprunté, juste des intérêts).
            Imagine ce qu'on pourrait faire avec ces 42 milliards d'euros !

            • [^] # Re: Aller écouter ailleurs

              Posté par  . Évalué à 2 (+2/-0).

              on ne parle pas du remboursement du capital emprunté, juste des intérêts

              Et encore, on ne paye pas chère! parfois les taux d'emprunts sont négatifs avec la politique actuelle de la BCE… attendez que tout ça remonte…

      • [^] # Re: Aller écouter ailleurs

        Posté par  . Évalué à 1 (+0/-0).

        Et puis les archives en podcast ont subies une cure d'amaigrissement sévère, j'avais du retard que je ne rattraperai plus maintenant que les émissions ont disparues…

        Les archives seraient disponibles via leur application maison, qui est aussi capable d'afficher de la publicité :(

        Je dis « seraient » car certaines émissions ne s'y trouvent pas, et les concerts n'en parlons pas.

    • [^] # Re: Aller écouter ailleurs

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7 (+5/-0).

      Je suis d'accord, mais étonné que tu n'ais pas ajouté quelque chose du genre « ce n'est pas la peine d'en faire un fromage ! ».

      C'est vrai que c'eut été une blague de Bleu.

      Discussions en français sur la création de jeux videos : IRC freenode / #gamedev-fr

    • [^] # Re: Aller écouter ailleurs

      Posté par  . Évalué à 1 (+0/-1). Dernière modification le 11/09/20 à 09:46.

      Cela étant dit, je ne connais pas Paroles d'Histoire que je vais essayer, mais CPU j'aime beaucoup, et je rattrape l'historique doucement depuis quelques mois, c'est sympa moderne et rafraîchissant :)

      • Yth.
    • [^] # Re: Aller écouter ailleurs

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2 (+0/-0).

      Leurs arguments ça ne suffit pas sont bidons: par exemple celui du coût en bande passante des podcasts alors que rien ne leur interdit d'utiliser Bittorrent ou de permettre les miroirs…

      Mais pour cela, il faudrait que la licence de ces émissions le permette, or ce n'est pas le cas de celles de Radio France, si je ne m'abuse ?

      (celles d'Arte Radio l'étaient à une époque, mais je ne trouve plus de contenus identifiés comme tels sur leur site)

    • [^] # Re: Aller écouter ailleurs

      Posté par  . Évalué à 8 (+6/-0).

      La publicité est sur Radio France est une honte

      Wikipedia me dit que la pub c'est 10% de leur budget. C'est pas négligeable, mais c'est pas non plus si vital. En effet, ils pourraient faire sans, si ils voulaient vraiment. Je me demande si à la limite on leur impose pas de faire de la pub. C'est tellement dans l'air du temps de vider les services public de leur indépendance au commerce que je serais pas étonné que ce soit, petit à petit, la porte d'entrée à une fin pure et simple de ce service public.

      En théorie, la théorie et la pratique c'est pareil. En pratique c'est pas vrai.

  • # La BBC aussi!

    Posté par  . Évalué à 6 (+5/-0).

    La (encore?) vénérable BBC le fait aussi, mais pour les podcasts téléchargés hors UK.
    Elle prend même le temps d'expliquer pourquoi:

    Why is the BBC featuring advertising on podcasts?

    Inserting advertising into BBC podcasts outside the UK is part of the BBC’s wider strategy to commercialise audio and radio content made available to non-licence fee paying international audiences.

    Et là, ça semble logique: ceux qui payent la redevance ne subissent pas la publicité, les autres oui.

    • [^] # Re: La BBC aussi!

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5 (+2/-0).

      L'idéal serait de proposer de payer cette redevance pour ne pas avoir de pub !

      Incubez l'excellence sur https://linuxfr.org/board/

      • [^] # Re: La BBC aussi!

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1 (+0/-0).

        La BBC propose à l'international des offres premium. Ils ont par exemple des chaines payantes comme BBC World et BBC Entertainment en France.
        Ils réfléchissent depuis plusieurs années à des offres payantes pour proposer l'iPlayer (ou au moins le contenu radio) à l'international, mais il y a de très nombreux problèmes de droits.

  • # Camembert

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10 (+7/-0).

    Je comprends que l'auteur du journal en fasse tout en fromage : cette histoire ne sent pas bon. Même s'il faudrait en affiner les détails et laisser mûrir le morceau avant de trancher dans le vif. Et puis, être obligé d'ôter la croûte avant chaque morceau, c'est effectivement pénible, d'autant que le cœur de la meule est délicieux. Il y a de quoi faire la fine bouche, c'est certain, mais de là à se boucher le nez…

  • # Flux audio

    Posté par  . Évalué à 3 (+2/-0).

    Et ça fait quelques temps que les adresses des flux audios ne sont plus publiques.

    Depuis déjà quelques années ils étaient uniquement disponibles dans un pdf dans les FAQ, probablement pour éviter un traitement automatique. Maintenant ils sont introuvables sans faire de l'archéologie dans le HTML du direct radio.

  • # Majelan

    Posté par  . Évalué à 6 (+5/-0).

    Peut-être y'a t'il un rapport entre la dégradation de l'accessibilité du service public et la commercialisation du service via la plateforme Majelan ?
    cf Canard N°5207 p.7

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.