Journal Novell Propriétaire d'Unix et d'UnixWare ?

Posté par  .
Étiquettes : aucune
0
11
août
2007
D'après Groklaw, c'est bien le verdict donné en faveur de Novell :
http://www.groklaw.net/pdf/Novell-377.pdf (format PDF)
http://www.groklaw.net/staticpages/index.php?page=2007081020(...) (format texte)
Ainsi SCO pourrait perdre son dernier atout dans sa longue bataille contre IBM, Novell et Linux en général

Conclusion :
http://www.groklaw.net/article.php?story=20070810165237718

Si j'ai bien compris, ce que SCO a reçu comme Royalties de Microsoft et Sun pourrait revenir à Novell, donc à Linux

Une autre victoire pour Linux, non ?
  • # Bloup !

    Posté par  . Évalué à 3.

    Bloup, c’est le bruit que va faire SCO. En effet, il semblerait bien que le montant de ce que SCO a reçu de Microsoft et Sun soit supérieur à ce que SCO a en ce moment…

    (La possession par Novell du copyright sur Unix leur permettrait d’abandonner les poursuites en cours envers les autres (eux-mêmes et IBM, p.ex.).)
    • [^] # Re: Bloup !

      Posté par  . Évalué à 3.

      Pour l'abandon des poursuites, Novell l'avait déjà fait, et SCO avait refusé de reconnaître cette décision de Novell ... Là le juge vient de confirmer que Novell avait le droit de le faire, ét que SCO était obligé de reconnaître la validité de cet abandon. Et il leur a apparement demandé de lui soumettre leur points de vue sur les conséquences du jugement dans SCO vs IBM ...

      Ceci-dit, chaque procès concerne plus que ce qui peut être levé par Novell, au moins les accusations des deux défenseurs (Novell et IBM) ne sont pas concernés par cette levée ;)

      Pour le montant reçu de Microsoft / Sun, le juge n'a pas pris de décision sur le montant à percevoir vu que ces sommes incluent des éléments qui ne sont pas soumises à l'accord avec Novell. Donc il ne paieront pas 95% (de mémoire) de tout ce qu'ils ont perçu ... Ca risque d'être quand même supérieur à ce qu'ils ont, mais bon ;)
  • # bonne nouvelle, mais nous ne sommes pas débarassés des FUD

    Posté par  . Évalué à 6.

    Le doute concernant le respect de la propriété intellectuelle de SCO dans le code du noyau Linux a nuit à son utilisation dans certaines grosses sociétés, pendant des années. Ce n'est pas pour rien que Microsoft a financé SCO en 2003, date de début des procès (Microsoft a acheté une licence Unix à SCO au prix fort à cette époque).

    Mais, et ce n'est certainement pas un hasard (les nombreux avocats de Microsoft ont certainement prévu l'issue du procès SCO), nous avons désormais un jeune et nouveau FUD du même type, tout frais, aux conséquences exactement similaires (introduisant un nouveau doute concernant la légalité de Linux) depuis quelques mois : les fameux 235 brevets que Microsoft possède et que Linux serait censé violer (selon MS).

    Peut-être pas un hasard non plus, le fait que Novell soit le premier et le plus grand acteur du monde Linux a avoir accepté l'accord avec Microsoft concernant ces brevets. En effet Novell est maintenant la seule des grands distributeurs de Linux corporate vierge de ces grandes menaces virtuelles concernant la légalité de Linux (grâce à ce jugement, nous savons qu'ils possède les copyrights d'Unix, et leur accord avec Microsoft les lave du soupçon de violation de brevets).

    Pas un hasard non plus, le fait que Novell pousse très fort des technologies justement brevetées par Microsoft sur le desktop Linux (Mono, serveur exchange-like, ...) : ils sont désormais les mieux placés pour racketter les utilisateurs en tirant parti de ces deux FUD (SCO et MS). Bravo l'artiste.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.