Journal Libération du code des Rovers de la NASA

Posté par (page perso) .
0
5
juil.
2007
Et voilà, ils se sont enfin dis que ça serai une bonne idée de faire une exploration spatial un peu plus libre, donc ils ont ouvert le code source de leurs rovers pour inciter des contribuateurs à créer de nouveaux modules.

Bon, quand je dis ouvert, c'est en parti. Seul 10% du code à été passé sous licence Caltech TSPA[1] mais ça représente quand même 100 000 lignes des codes, soit 44 modules. Mais à terme, ça devrai représenter 30%.

Un truc intéressant que j'ai vu aussi, c'est que le code n'est disponible QUE pour Linux. Donc on peut dire qu'il y avait déjà une partie de libre sur Mars :)

Donc vous pourrez aussi vous en servir pour espionner votre voisin(e) ^^

[0] Source : http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=4254
[1] Licence Caltech TSPA : http://claraty.jpl.nasa.gov/man/software/license/open_src/in(...)
[2] Code source : http://claraty.jpl.nasa.gov/man/software/download/index.php
  • # Pas libre

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    Extrait de la licence : "The Software shall not be used for commercial production or sale of any commercial product or derivative incorporating the Software. "

    Pas libre du tout donc....
    • [^] # Re: Pas libre

      Posté par . Évalué à 5.

      Mince...

      Moi qui voulait créer ma marque de Rover marsien...
      Ça m'embête
  • # c'est bien, mais non libre

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    c'est tout de même ballot que le JPL (Jet Propulsion Laboratory) - qui se prononce Gé Pi èL à l'américaine :/ - a mis une licence non libre sur les développements pour ses petits robots :

    Dès le premier item de : http://claraty.jpl.nasa.gov/man/software/license/open_src/in(...)
    The Software shall not be used for commercial production or sale of any commercial product or derivative incorporating the Software. Should the user desire to use the Software for any such commercial purpose, the user must contact the Office of Technology Transfer at Caltech to obtain permissions and pay the appropriate royalty;
    Ce n'est même pas open-source au sens OSI http://www.opensource.org/docs/definition.php

    Je l'avais vu sur http://hardware.slashdot.org/article.pl?sid=07/06/20/2233224 NASA Frees Their Robotics Software mais (comme souvent) le titre est faux, cela m'a dégoûté de la dépêche que je m'apprêtais à faire :/

    Il y a tout de même pas mal de chose qui fonctionnent sur VxWorks (non libre) http://fr.wikipedia.org/wiki/VxWorks même si une partie utilise Linux tout de même (à la demande de leurs clients).

    C'est dommage, cela aurait pu alimenter la plate-forme de code libre de la NASA https://linuxfr.org/2007/04/23/22402.html Cosmocode
  • # Le contenu

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Je suis allé voir à quoi ça ressemblait, histoire de voir.
    Au hasard https://claraty.jpl.nasa.gov/tools/cvsweb/latest/cvsweb_publ(...)

    C'est du C++, et je me demande si ça n'aurait pas pu être codé dans un autre langage, tout au moins une partie. Je ne me lance pas dans le troll de savoir lequel.

    Je vais quand même en lancer un : envoyer un logiciel codé avec un langage bourré de pointeurs, ils ont pas peur... Mais bon, ils ont du vérifier ça à fond avant...
    Et à la lecture du code, il y en très peu en fait.

    Le code est extrêmement bien commenté, évidemment, et à l'air assez bien pensé. Par contre c'est écrit en procédural, en usant de namespace, mais procédural.

    J'ai cru comprendre que le code est souvent architecturé avec une couche Hardware, puis une couche modèle que l'on retrouve systématiquement.

    https://claraty.jpl.nasa.gov/tools/cvsweb/latest/cvsweb_publ(...)
    nous apprend que la machinerie interne communique en ethernet ou en FireWire

    on apprendra ici https://claraty.jpl.nasa.gov/tools/cvsweb/latest/cvsweb_publ(...)
    beaucoup de choses intéressantes sur le moteur, en particulier que le cycle de commande est d'environ à 10 Hz, la gestion de trajectoire entre 20 et 50hz, et le module de servo-commande entre 100 Hz et 1000 Hz

    « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.