• # Pourquoi ce lien et pourquoi maintenant ?

    Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 9.

    Le lien n'est pas récent (5 ans), mais je le trouve intéressant à plusieurs titres :

    1. Je n'avais aucune idée de cette dépendance à la technologie des plus précaires.
    2. Je vois beaucoup de réflexions sur la dépendance de notre monde à la technologie, y compris ici (combien de fois ai-je lu des membres de LinuxFR qui se posaient la question de l' utilité d'un smartphone, voire se vantaient de ne pas en avoir ?)

    La connaissance libre : https://zestedesavoir.com – Le saviez-vous ? Le drapeau Français est aussi de gauche.

    • [^] # Re: Pourquoi ce lien et pourquoi maintenant ?

      Posté par  (site web personnel) . Évalué à -2.

      Je n'avais aucune idée de cette dépendance à la technologie des plus précaires.

      Et en 5 ans ça n'a pas réduit, au contraire, c'est juste vital, car de plus en plus tout est accessible que par ça (et non, je n'en fais pas une complainte, c'est complètement normal car ça réduit les coûts pour tous au final) et en plus d'être vital (pour le RSA, communiquer, etc) c'est un énorme point d'entrée à la réinsertion.
      J'espère que depuis les associations qui travaillent avec des SDF ont compris qu'une prise USB est aussi importante voire en réalité plus importante qu'un toit au sec. L'achat d'un smartphone d'occasion (50 €) et l'abo (5 €/mois, compliqué mais à gérer que ponctuellement) est un truc gérable pour pas mal de SDF, l'accès quotidien à une prise USB bien plus compliqué.

      A noter qu'on peut parler de SDF dans un sens très large, pour les réfugiés et autres personnes qui (im)migrent, même si pour eux c'est un peu plus simple (généralement un toit disponible avec de l'électricité), c'est souvent le seul lien avec les personnes auxquelles ils tiennent et ça leur permet de garder une santé psychologique tout aussi importante que physique.

      combien de fois ai-je lu des membres de LinuxFR qui se posaient la question de l' utilité d'un smartphone, voire se vantaient de ne pas en avoir ?

      Luxe de personnes assez aisées qui ont d'autres moyens (plus chers! Et emmerdent les potes quand besoin sur place) et s'amusent à se croire anti-système et l'afficher par fierté qui n'est vue comme positive que par eux-mêmes, un classique.

      • [^] # Re: Pourquoi ce lien et pourquoi maintenant ?

        Posté par  . Évalué à 6.

        En fait à Paris et sa banlieue les prises usb y'en a aux arrêts de bus, dans les bus, dans les trains… Si pour ceux dans les transports faut un titre, ceux des arrêts de bus sont en accès libre.

        Je ne serai pas surpris que dans les autres villes de taille importantes les abri bus récupèrent ces prises.

        Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

    • [^] # Re: Pourquoi ce lien et pourquoi maintenant ?

      Posté par  . Évalué à 7. Dernière modification le 23 mai 2023 à 20:46.

      dépendance à la technologie des plus précaires.

      En France, on en est tous obligatoirement dépendant. Avec ma copine on aide souvent les vieilles dames seules (veuves…) à se dépatouiller dans les relations numériques avec l'administration. Non qu'elles ne sache faire, mais parce que c'est épuisant, tout doit se faire via internet, avec SMS de confirmation sur le mobile, ou pire encore confirmation obligatoirement via une application dédiée installée sur un smartphone récent (merci ma banque que je quitte — ouf! — ce mois-ci). C'est même infernal, tant la liste de ce qui doit se faire via le mobile augmente vite.

      Le pire : on habite sur une île, les compagnies maritime insistent de plus en plus pour nous envoyer les billets de bateaux sur mobile, tout en sachant très bien qu'on capte assez mal sur l'île… mais c'est décidé d'en haut. Et bien sûr quand on achète un billet, faut confirmer sur mobile…

  • # abri

    Posté par  (Mastodon) . Évalué à 10. Dernière modification le 23 mai 2023 à 15:28.

    C'est intéressant, avec un groupe local, on réflechit à créer des remorques à vélo qui serviraient d'abris pour protéger les sans domiciles locaux du soleil et de la pluie et on se demandait à quel niveau on devait les équiper et si ça faisait du sens d'y ajouter des mini panneaux solaires pour la recharge d'un mobile.

    • [^] # Re: abri

      Posté par  (site web personnel) . Évalué à 6.

      Oui, ça fait beaucoup de sens (l'ajout, je ne jugerai pas la base, un autre débat), avec batterie pour l'accessibilité quand besoin et pas suivant un aléas, par contre faudra blinder la chose car ça va attirer les vols (quand ce n'est pas dégradé) du fait de la valeur que ça aura, donc pas du tout le même taf, bon courage…

    • [^] # Re: abri

      Posté par  . Évalué à 7.

      Tu peux regarder aussi le projet d'ordi alimenté par un vélo. Le gars travaille en pédalant, ce qui alimente son ordi, son imprimante, son serveur web, son routeur et surtout recharge les smartphones et des piles pour des lampes. Ça me semble important pour des SDF (j'ai été SDF moi-même pendant 2 ans).

      C'était sur Hacker News il y a quelques jours. Si ça t'intéresse je retrouverai l'url.

    • [^] # Re: abri

      Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 6.

      Ça facilite la vie ! Les personnes qui sont à la rue ont le téléphone comme seul moyen de contact souvent et seul moyen aussi souvent avec la dématérialisation d'accéder aux informations qui peuvent les aider.

      « Tak ne veut pas quʼon pense à lui, il veut quʼon pense », Terry Pratchett, Déraillé.

      • [^] # Re: abri

        Posté par  . Évalué à 3.

        A condition qu'elles soient nées à la bonne époque.
        J'aide régulièrement un quinqua+ en commandant pour lui ou trouver des informations, c'est la vieille école, avec 15ans dans la rue, l'apprentissage d'un smartphone et tout les pièges, moi qui ait appris avec un ordinateur, je ne vois pas par quel bout commencer.
        Merci pour le lien, je ne connaissais pas Emmaüs Connect.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à celles et ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.