Journal Liberté de la presse et chiffrage : Lundi.am, le parquet ouvre une ...

Posté par .
-6
26
mar.
2019

Le parquet de Paris ouvre une enquête préliminaire contre lundimatin.

« Pendez lundimatin »

paru dans lundimatin #184, le 25 mars 2019

En quatre ans et demi d’existence, 184 éditions hebdomadaires, près de 2000 articles publiés et des dizaines de millions de consultations, notre site n’avait jusqu’à présent jamais été inquiété ou poursuivi par la justice du fait du contenu de ses publications. C’est désormais chose faite.

Mardi dernier, Nick Conrad, un rappeur, était condamné à une peine de 5.000 € d’amende avec sursis du chef de provocation à la commission d’un crime pour la diffusion de son clip volontairement provocateur Pendez les blancs [1]. Le 22 janvier nous avions publié un compte rendu analytique de l’audience dans un article intitulé « Retour sur le procès de Nick Conrad ». Nous encourageons évidemment nos lecteurs à lire ou relire cet article dont nous assumons pleinement la qualité tant journalistique qu’analytique.

[…] https://lundi.am/Le-parquet-de-Paris-ouvre-une-enquete-preliminaire-contre-lundimatin

--> nota bene que pour le chiffrage et la possibilité de répondre favorablement à la demande de l’officier; il faut lire l'article a l'envers, en entier ou les deux.

viva

  • # Rien compris

    Posté par . Évalué à 5 (+3/-0).

    On leur reproche un mauvais chiffrage ? De quoi ?

    • [^] # Re: Rien compris

      Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+4/-1).

      En effet. La conclusion dans un langage cryptique paraît malencontreuse ; particulièrement vis-à-vis de l'objectif d'apologétique journalistique. Voici qui semble un contrepoint fort malheureux à l'impression laissée par la lecture de l'article attaqué ; de nature bien plus propice à éveiller des soupçons qu'a s'attirer des sympathies. Une explication sur le sens d'un tel propos ne serait certainement pas mal venue.

    • [^] # Re: Rien compris

      Posté par (page perso) . Évalué à 1 (+13/-14). Dernière modification le 26/03/19 à 08:33.

      Bon, par curiosité pendant le café sur les cris qu'on tue la "liberté de la presse" dès qu'il y a un petit truc, j'ai lu leur réponse et si j'ai bien suivi la police ne dit pas sur quoi elle enquête mais eux soupçonnent le sous-titre « Pendez l’AGRIF » (admettons comme eux que ce soit légal, ça reste quand même de la merde comme sous-titre, mais c'est un avis subjectif, je me demande toutefois si ils trouveraient amusant qu'on leur dise « Pendez Lundi Matin » au nom de l'ironie).

      J'en ai profité pour lire leur réaction, et c'est un euphémisme de ce dire qu'ils commencent mal leur contact avec la police, en se foutant de leur gueule au mépris du droit (un auteur peut être anonyme pour le public, mais vis à vis de la police j'en doute… A défaut le directeur de publication prendra le rôle, et si il y aura une personne désignée comme telle même si ils ne veulent pas donner de nom sous excuse de collégialité, trop facile le "l'auteur est anonyme" pour ne pas endosser de responsabilité. Et c'est du foutage de gueule encore plus fort de mélanger protection des sources et anonymat de l'auteur d'un article), tout en se la pétant pas mal "nous on est des warriors de la liberté de la presse".

      Pire, ça semble signé de "et son équipe juridique", mais ils pensent que chiffrer sans donner la clé va les protéger et ils narguent la dessus, mais ça serait une infraction supplémentaire, pas malin de répondre "fuck la police on travaille avec ces disques donc forcément on connaît la clé" publiquement… Ca pourrait se retourner contre eux (Maitre Eolas n'arrête pas de dire : gardez le silence! La ces dires pourraient leur faire mal).

      Bon, du coup je suis quand même curieux de connaître la suite, à savoir si la police va laisser tomber devant des gamins qui essayent de se la péter et que la plainte n'est pas bien méchante ou si elle va être piquée au vif et leur rappeler qu'on vit dans un État de droit avec des responsabilités.

      Bref, le titre du journal n'a pas manqué vis-à-vis de ma première idées sur ce que ça serait derrière en réalité, allez maintenant un peu de sérieux et on va bosser.

      • [^] # Re: Rien compris

        Posté par . Évalué à 5 (+3/-0).

        Très intéressant la question préjudicielle de constitutionnalité. Je conseille à tout le monde de lire le lien de Zenitram, c'est facile à comprendre.

        TLDR: tu dois donner les clés de déchiffrement aux autorités (c'est la loi), ce n'est clairement pas en opposition à ton droit au silence ni à la présomption d'innocence (c'est la constitution).

        Donc pour résumer : tu donnes les clés, et tu te tais.

        En théorie, la théorie et la pratique c'est pareil. En pratique c'est pas vrai.

        • [^] # Re: Rien compris

          Posté par (page perso) . Évalué à 6 (+3/-0).

          TLDR: tu dois donner les clés de déchiffrement aux autorités (c'est la loi), ce n'est clairement pas en opposition à ton droit au silence ni à la présomption d'innocence (c'est la constitution).

          Pour aller plus loin, en fait très souvent en droit il était considéré qu'en cas de verrou (numérique ou physique), l'enquête ne pouvait pas forcer à une personne de fournir les moyens d'accéder aux éléments protégés comme un fichier ou un coffre fort. En somme ils devaient se démerder par eux mêmes.

          La QPC remet en cause cette interprétation si la demande émane de l'autorité judiciaire (la police seule ne peut exiger cela). Et que la fourniture des moyens de déverrouillage ne signifie pas un aveu implicite sur le contenu lié à l'affaire en question. C'est juste un accès aux preuves matérielles.

          • [^] # Re: Rien compris

            Posté par (page perso) . Évalué à 9 (+9/-2).

            Peut-être s'agit-il d'une méprise, mais la relecture en diagonale de la réaction du site semble indiquer qu'ils ne méconnaissent nullement cela :

            « Nous n’ignorons cependant pas que du point de vue de la police et de la justice, toute publication doit pouvoir être imputée pénalement à un responsable[…]

            « Bien que ne faisant pas partie de la rédaction du site, sa présidente comme les personnes résidant à l’adresse du siège social se tiennent à la disposition de la justice. »

            « [l]e juge d’instruction est lui habilité à ordonner ou réaliser des perquisitions sans assentiment ; toutefois là encore, vu l’enjeu de cette affaire somme toute très médiocre, ce ne serait absolument pas raisonnable, vu les charges actuelles de la Justice, d’encombrer un juge d’instruction pour cela… »

            Sauf méprise monstrueuse, ils prétendent simplement se taire devant l'officier de police judiciaire, et réserver toute information pour la justice et les situations où ils n'ont pas le droit de garder le silence. Du coup j'ai l'impression d'avoir lu une diatribe digne d'un procès en sorcellerie un peu plus haut.

        • [^] # Re: Rien compris

          Posté par . Évalué à 4 (+3/-0).

          Donc pour résumer : tu donnes les clés, et tu te tais.

          Mais du coup tu es encore anarchiste ou non ?

          • [^] # Re: Rien compris

            Posté par (page perso) . Évalué à 0 (+3/-4). Dernière modification le 26/03/19 à 13:18.

            La propriété c'est le vol ! Mort aux clés et aux serrures, chiennes de garde de la propriété privée ! <-- obvious troll

      • [^] # Re: Rien compris

        Posté par . Évalué à 3 (+7/-5).

        Bon, du coup je suis quand même curieux de connaître la suite, à savoir si la police va laisser tomber devant des gamins qui essayent de se la péter et que la plainte n'est pas bien méchante ou si elle va être piquée au vif et leur rappeler qu'on vit dans un État de droit avec des responsabilités.

        Je mets un billet sur le fait que la police/justice va faire du zèle. Un média favorable aux insurrections en cours, tu m'étonnes qu'ils ont du temps à perdre pour un sous-titre satirique !

        "Un État de droit avec des responsabilités": mort de rire (jaune), effectivement il serait temps qu'on leur rappelle.

      • [^] # Re: Rien compris

        Posté par . Évalué à 9 (+10/-2). Dernière modification le 26/03/19 à 10:59.

        les cris qu'on tue la "liberté de la presse

        Bon,
        1) je ne cris PAS,
        2) je ne cris pas qu'on tue.
        3) je partage un article, certe d'une "revue politique de gauche radicale et libertaire", qui traite de liberté d'expression et de chiffrage… mais pas de la NSA.

        je me demande toutefois si ils trouveraient amusant qu'on leur dise « Pendez Lundi Matin » au nom de l'ironie

        A part que c'est effectivement le premier sous titre de l'article, je sais pas quoi dire .?.? …. citations ?

        foutage de gueule encore plus fort de mélanger protection des sources et anonymat
        voir : https://linuxfr.org/nodes/116775/comments/1765947

      • [^] # Re: Rien compris

        Posté par . Évalué à 10 (+11/-1).

        je me demande toutefois si ils trouveraient amusant qu'on leur dise « Pendez Lundi Matin »

        Bof ils le mettent déjà en sous-titre ;)

        mais vis à vis de la police j'en doute…

        C'est marrant de vouloir faire son juriste et se planter à se point, la police dans le cadre d'une enquête préliminaire est très limité dans son action (contrairement à l'enquête de flagrance, mais la les faits sont trop ancien pour cela), ça veut dire que sans réquisition judiciaire, ils peuvent tout à fait ne rien dire, et ne pas citer leurs auteurs et garder leur clé, la perqui ne peut se faire qu'avec l'assentiment des intéressés,

        mais ça serait une infraction supplémentaire,

        Uniquement si c'est demandé par un juge, l'OPJ peut toujours demander, tu as le droit de refuser. Par ailleurs il faut que l'objet chiffré ait été susceptible d'aider à commettre un délit. Or les rédacteurs estiment que leur sous-titre était légal. Là on risque de rentrer dans un débat de juriste, mais techniquement si le juge dit que le sous-titre n'est pas pénalement répréhensible, le matériel n'est pas susceptible de blablabla.

        (Maitre Eolas n'arrête pas de dire : gardez le silence! La ces dires pourraient leur faire mal).

        Non il dit, pendant la gav, tais toi, et attends ton avocat. Une fois que ton conseil est là, il vaut mieux l'écouter; personnellement je pense qu'il exagère, mais il a bien plus d'expérience que moi dans ce domaine ;)

        Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

      • [^] # Re: Rien compris

        Posté par . Évalué à 0 (+5/-7).

        admettons comme eux que ce soit légal, ça reste quand même de la merde comme sous-titre

        T'aurais suggéré quoi ? "Faisons des reproches aux nazis, mais pas trop fort" ? "Débattons courtoisement d'un désaccord mineur avec nos amis les nazis démocrates" ? "Pendons les nazis" c'est pas si mal je trouve.

        THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

        • [^] # Re: Rien compris

          Posté par . Évalué à 2 (+1/-0). Dernière modification le 30/03/19 à 11:01.

          (Grunt, on s'est croisés il y a quelques années IRL, et on se côtoyait sur un forum où je ne sais plus quel pseudonyme j'utilisais. J'aimerais bien te recontacter, mais je n'ai plus ton adresse. Tu peux m'envoyer un courriel à la même adresse que mon compte XMPP ci-dessus ?)

      • [^] # Re: Rien compris

        Posté par . Évalué à 5 (+4/-0). Dernière modification le 26/03/19 à 16:51.

        Comme souvent, ton commentaire est intéressant. Il m'a amené a jeter un œil sur les conditions dans lesquelles on se doit de donner un mot de passe ou une clé de chiffrement.

        Par contre, qu'on soit d'accord ou non avec la ligne éditoriale du journal ou les gens qui y sont publiés, ça me semble un peu facile de les traiter de "gamins qui essaient de se la péter".

        Je sais que tu adores prendre un ton condescendant, mais c'est un peu fatigant. On dirait un "gamin qui essaie de la péter" avec une rhétorique bien huilée mais parfois douteuse (relis ton message plus bas, ou tu accuses cmal de ne citer que des journaux correspondant à ses opinions, puis le message auquel tu répond, surtout la première phrase…).

        Bref, je vais pertinenter ton message parce qu'il reste intéressant malgré tout, et je trouve dommage qu'il soit actuellement dans le négatif, même si je sais que mon message ne changera rien à tes écrits futurs. Mais ça serait super chouette qu'un jour tu arrêtes de prendre tout et tout le monde de haut.

        • [^] # Re: Rien compris

          Posté par (page perso) . Évalué à -1 (+2/-5). Dernière modification le 26/03/19 à 17:16.

          Mais ça serait super chouette qu'un jour tu arrêtes de prendre tout et tout le monde de haut.

          Disons que mettre "Liberté de la presse" dans un titre de journal pour une simple affaire supposée d'incitation à (ou un truc dans le genre) avec des gens qui roulent des mécaniques (j'ai lu l'article en lien, l'as-tu lu avant d'imaginer que ce ne sont pas des "gamins qui essaient de la péter"?), et qu'en plus en voir qui arrivent tranquillement à défendre la chose tout en y ajoutant de l'injure ou de de l'atteinte à la vie privée comme une liberté de la presse, n'aide pas à ne pas prendre de haut des gens qui essayent de manipuler (ça ne te dérange pas toi les tentatives de manipulation?).

          Tu noteras que quand les gens ne racontent pas n'importe quoi, je réponds "normalement", et que les gens auxquels je répond ne changent pas non plus, si on s'attaquait à la source? Parce qu'au final, la liberté de la presse peut prendre mal quand des attaques sont noyées dans des fausses alertes.

          et je trouve dommage qu'il soit actuellement dans le négatif,

          Perso, je regarde le "+8", qui m'indique qu'il n'est pas inutile, juste une bataille de quelle masse va pouvoir cliquer en nombre sur "inutile" confondu avec "pas d'accord avec moi".

          • [^] # Re: Rien compris

            Posté par . Évalué à 4 (+3/-0).

            J'ai en effet lu l'article, et je n'en aime pas le ton, et encore moins le contenu. Je ne suis pas d'accord non plus avec leur analyse de la chose. Mais je ne crois pas que ce soient des "gamins" qui l'aient écrit.

            Je trouve même que l'article correspond assez bien au ton et à la posture générale du journal en question, une certaine forme de l'extrême gauche qui aime faire des grandes phrases, avec un ton volontairement railleur. Une sorte de néo-situationnisme plus accessible, si l'on veut.

            Le fait de se moquer un peu de la police, d'avoir une posture de fanfaron fait partie de ce genre d'idées, ne serait-ce que pour mettre à mal l'idée d'institution.

            Je ne suis pas d'accord, comme je le dis plus haut, mais ça tient tout de même plus d'une posture réfléchie que de celle d'un gamin.

            Sur le titre du journal, j'ai le même avis que toi, ainsi que sur la liste d'article mélangeant la liberté de la presse et le droit à l'injure.

          • [^] # Re: Rien compris

            Posté par . Évalué à 9 (+7/-0).

            Bref, je vais pertinenter ton message parce qu'il reste intéressant malgré tout[…]. Mais ça serait super chouette qu'un jour tu arrêtes de prendre tout et tout le monde de haut.

            J'ai régulièrement le même dilemme. Le contenu est intéressant, la forme est… comment dire… désagréable n'est plus suffisant. C'est systématiquement les mêmes formules, les mêmes attaques, le même ton pédant. Ça en devient indigeste.

            «Tu noteras que quand les gens ne racontent pas n'importe quoi, je réponds "normalement"»

            La plupart du temps on est dans l'erreur sans s'en rendre compte. Donc tu peux expliquer "normalement" à celui qui raconte n'importe quoi où se trouve son erreur. Sauf que tu considères que ceux qui racontent n'importe quoi sont par défaut de mauvaise foi, qu'il savent qu'ils disent n'importe quoi.

            Perso, je regarde le "+8", qui m'indique qu'il n'est pas inutile, juste une bataille de quelle masse va pouvoir cliquer en nombre sur "inutile" confondu avec "pas d'accord avec moi".

            Faut voir ce qu'on entend par "inutile" dans une discussion. Y'a "inutile" parce que ça n'apporte rien à la choucroute, et "inutile" parce que t'as ptêt raison mais comme la forme aura pour seul résultat de braquer ton interlocuteur, l'échange n'a plus d'intérêt. Je reprends l'exemple de « il y a un sacré loupé dans juste l'éducation de base » : pour moi tu as 100% raison sur le sujet du vote électronique. Y'a moyen de l'expliquer très simplement à ton interlocuteur. Mais non, tu préfères direct attaquer sa culture et son éducation, c'est inutile ! Et ça ne fera que le braquer parce que tu n'attaques pas ses arguments mais sa personne. Résultat tu prends -2 alors qu'en disant la même chose que toi plus bas, je prends +3… Le pire c'est que je suis sûr que tu n'as pas besoin qu'on t'explique ce genre de choses, tu n'es pas SamWang ! Donc tu le fais exprès. Donc je ne comprends pas pourquoi tu persistes à être si désagréable alors que (contrairement à Zino…) tu fournis du contenu intéressant pour les lecteurs du site.

          • [^] # Re: Rien compris

            Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0). Dernière modification le 26/03/19 à 22:03.

            Perso, je regarde le "+8",

            ah, tu regardes encore ce genre de chose ?

            perso je surfe à -42 mais je reconnais les interlocuteurs à leur style d'écriture, là tu n'as pas fait d'homme de paille ni prêté de propos imaginaires, c'était presque factuel : continue :p

            /me soutien de Zeni< sur le libre, mais pas tout le temps… ni dans la manière

      • [^] # Re: Rien compris

        Posté par . Évalué à 1 (+0/-0).

        Pire, ça semble signé de "et son équipe juridique", mais ils pensent que chiffrer sans donner la clé va les protéger et ils narguent la dessus, mais ça serait une infraction supplémentaire, pas malin de répondre "fuck la police on travaille avec ces disques donc forcément on connaît la clé" publiquement… Ca pourrait se retourner contre eux (Maitre Eolas n'arrête pas de dire : gardez le silence! La ces dires pourraient leur faire mal).

        Tu focalises sur le versant juridique, mais on peut aussi faire des décisions avec des préoccupations politiques et à ses propres risques. Comme cmal le disait plus haut je ne suis pas forcément fan de lundi.am, de leurs positionnements ou de leurs manières de faire (même si j'avoue moi-même y avoir fait publier quelques textes en un autre temps), mais je n'ai guère de doute sur le fait que les gens derrière savent ce qu'ils font de ce point de vue.

        Et les procès récents qui les impliquaient ont montré qu'au final ils ne se débrouillaient pas si mal du tout (ou que les ministères de l'intérieur successifs se débrouillent vraiment très mal, c'est au choix, mais le résultat est le même).

  • # Vivent les plateformes qui assument

    Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+13/-7). Dernière modification le 26/03/19 à 13:15.

    Même si je dois bien avouer que je suis pas du tout fan de la ligne éditoriale de lundi.am (organe de propagande pseudo-officielle du Comité Invisible et de ses communistes autoritaires), qu'on leur cherche des noises pour avoir brièvement insulté un organe trollo-juridique néofasciste (l'AGRIF) est complètement hallucinant.

    Ça n'est pas sans rappeler les attaques de la police politique contre les médias libres (les vraiment libres et coopératifs) et autres journaux indépendants :

    • une personne poursuivie, accusée d'avoir donné des conseils pour se protéger contre la flicaille en manifestation
    • le Jura libre inquiété pour avoir repartagé un article dénonçant les pratiques mafieuses de la police (tout en l'insultant copieusement)
    • un site local attaqué par le maire ultra-réac pour injures et diffamation
    • les journaux locaux interdits de diffusion à la criée (1, 2), pourtant garantie par le droit de la presse
    • un blogueur condamné pour avoir enfreint la vie privée d'une élue locale en dénonçant son détournement de bien public
    • la menace de censure contre Indymedia, qui relaye des revendications de sabotage

    Ça c'est sans parler de ce qui se passe ailleurs dans le monde. La censure ce n'est pas que en Turquie et en Chine. Il suffit de voir en Allemagne la censure de Indymedia et les perquisitions effectuées contre Zwibelfreunde (les amiEs des onions) pour se rendre compte que la répression et la volonté de contrôle se répandent.

    En tout cas cela me réchauffe le cœur de voir la rédaction de lundi.am tenir la ligne sur le pseudonymat des auteurices et l'absence de direction de publication. En tant que geeks et libristes, c'est de notre mission de permettre à ce genre de plateformes de fleurir pour apporter une critique de la société que les dominantEs veulent enfouir sous le tapis.

    Car les réactionnaires n'ont nul besoin d'anonymat pour répandre leur haine. De la Ligue du LOL à Soral en passant par d'autres confusionnistes, ces personnes-là opèrent à visage découvert et sont souvent protégées par le pouvoir (jusqu'à ce que la mascarade devienne trop évidente).

    Vivement une fédération de blogs routés en onion :)

    • [^] # Re: Vivent les plateformes qui assument

      Posté par . Évalué à 9 (+7/-0).

      une personne poursuivie, accusée d'avoir donné des conseils pour se protéger contre la flicaille en manifestation

      Euh, faut pas déconner, l'article pointé est vraiment tourné sur comment faire plus de casse la prochaine fois et éviter les arrestation, c'est même pas un cas limite.

      le Jura libre inquiété pour avoir repartagé un article dénonçant les pratiques mafieuses de la police (tout en l'insultant copieusement)

      Justement c'est l'insulte qui est visé par la plainte; sérieusement, arrêtez les articles dignes des vieux skyblog, et élevez la discussion. Noyer les dérives de la police au milieux d'insultes nuit gravement au message, et le masque complètement.

      un site local attaqué par le maire ultra-réac pour injures et diffamation

      même problème, parler de ses actes, les rappeler, sans les qualifier est beaucoup plus efficace que l'insulte gratuite, même si c'est exact.

      un blogueur condamné pour avoir enfreint la vie privée d'une élue locale en dénonçant son détournement de bien public

      J'ai pas les détails de l'affaire et le peu relaté par l'article ne me permet pas de me faire une opinion définitive, mais je pense qu'il y a eu un mélange des genre mal venu, il est conseillé municipal d'opposition et a livré en pâture, sur son blog, les dérive du pouvoir a Puteaux (c'est pas nouveau), la justice est assez basique, les faits sont qualifié. Il aurait mieux fait de filer l'info à la justice ou a des journalistes pas trop véreux.

      J'ose espérer qu'il y a quand même une enquête d'abus de bien sociaux.

      Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

      • [^] # Re: Vivent les plateformes qui assument

        Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+5/-2).

        c'est même pas un cas limite.

        Qu'entends-tu par là ? Que ce discours serait inacceptable et inentendable ? C'est un argument que j'entends pour les appels à la haine, mais je t'avoue que j'ai du mal à ressentir la même empathie pour des vitrines de banque.

        arrêtez les articles dignes des vieux skyblog

        Bah, chaque personne son style. Qui sommes-nous pour juger ? Si tu veux des écrits plus studieux sur la question, tu peux lire Didier Fassin (La Force de l’ordre. Une anthropologie de la police des quartiers) ou Mathieu Rigouste (Théorème de la hoggra, La domination policière, etc), Michel Foucault (Surveiller et punir, etc) qui partagent avec un langage plus convenu des analyses sur le rôle de la police dans notre société.

        D'ici là, je pense que le « nuir au message » n'est qu'un mythe. Chaque personne s'exprime différemment et c'est aussi le reflet de son "background" personnel. Il nous faut en tant que lecteurice aller au-delà des codecs que nous avons l'habitude d'employer. Ce qui est précisément ce qu'on enjoint les jeunes de banlieue qui « nik la bac » à faire en lisant les philosophes des lumières, mais qui dans nos classes moyennes blanches de l'industrie informatique fait l'effort de compréhension dans l'autre sens ?

    • [^] # Re: Vivent les plateformes qui assument

      Posté par (page perso) . Évalué à -4 (+4/-10).

      qu'on leur cherche des noises pour avoir brièvement insulté un organe trollo-juridique néofasciste (l'AGRIF) est complètement hallucinant.

      Ouais, parce que si c'était insulter un organe ayant un opinion comme la tienne, ça irait… C'est en tout cas le sous-entendu de ta phrase, sinon tu n'aurais pas précisé.

      Ça n'est pas sans rappeler les attaques de la police politique contre les médias libres (les vraiment libres et coopératifs)

      Tiens, une liste que dans un sens politique, comme par hasard…

      En tant que geeks et libristes, c'est de notre mission de permettre à ce genre de plateformes de fleurir pour apporter une critique de la société que les dominantEs veulent enfouir sous le tapis.

      Rien à voir, mais bon c'est une habitudes de vouloir embarquer un mouvement qui n'a rien à voir dans ses idées, à croire qu'on sait pertinemment que ses idées sont trop nulles pour attirer sans mentir… Le libre est bien plus tolérant que ce que certains veulent en faire, et surtout ne dit pas qu'il faut aider des trucs pourris, qu'il soit d’extrême droite ou d’extrême gauche (bizarrement, tu ne parles pas de média "libres" pas compatibles avec tes idées politiques… Qui auraient les mêmes droits).

      En tous cas, arriver à défendre des trucs pourris sous couvert de liberté de la presse, faut en avoir de la mauvaise foi, bravo.

      • [^] # Re: Vivent les plateformes qui assument

        Posté par . Évalué à 8 (+6/-0).

        bizarrement, tu ne parles pas de média "libres" pas compatibles avec tes idées politiques

        A sa décharge, c'est statistiquement plus probable qu'il ne connaisse que les soucis des médias de son bord politique : pour savoir qu'un média X a été muselé, encore faut-il aller le lire.

        Par exemple, les déboires de la presse spécialisée dans l'élevage des mouches drosophiles en Franche-Comté m'échappe totalement.

        En théorie, la théorie et la pratique c'est pareil. En pratique c'est pas vrai.

        • [^] # Re: Vivent les plateformes qui assument

          Posté par (page perso) . Évalué à 0 (+3/-5). Dernière modification le 26/03/19 à 15:14.

          pour savoir qu'un média X a été muselé, encore faut-il aller le lire.

          Zut alors, je dois être vraiment un cas tordu, à lire des articles sur des sites qui ne sont pas de mon "bord politique", et à lire des articles qui parlent d'autres sites qui ont des soucis. Bon après, j'ignorai pas mal de cas cité, forcément je me fous un peu des cas tristement banals qui n'ont rien à voir avec la liberté de la presse (casse, injures, vie privée…).

          C'est justement un soucis supplémentaire si on n'accepte de lire que des articles qui nous plaisent, sans chercher d'infos qui contredisent pour confronter ses opinions, ça ressemble à du communautarisme religieux à se complaire dans son petit monde (oui, je sais, c'est une critique faite justement à Facebook que de limiter les gens à des "amis" qui sont du même avis et ignorer les avis contraires, pas pour rien que les "gilets jaunes" viennent de là et pensent représenter le peuple, car ils ne voient dans leurs contacts que des gens allant dans leur sens, le peuple leur est caché).

          • [^] # Re: Vivent les plateformes qui assument

            Posté par . Évalué à 7 (+5/-0).

            C'est justement un soucis supplémentaire si on n'accepte de lire que des articles qui nous plaisent

            Clairement. Et la frénésie actuelle autour de l'IA (qui propose des lectures en fonctions des lectures passées, donc grosso-modo qui fige le passé pour en faire un futur) ne promet rien de bon sur ce sujet :(

            En théorie, la théorie et la pratique c'est pareil. En pratique c'est pas vrai.

          • [^] # Re: Vivent les plateformes qui assument

            Posté par . Évalué à 4 (+5/-2).

            Tiens, une liste que dans un sens politique, comme par hasard…

            En même temps, une liste qui irait dans "l'autre sens politique" appartiendrait à Drahi ou Niel, non ? Je suis curieux d'avoir ta liste de médias "vraiment libres et coopératifs" qui expliqueraient à longueur d'articles: there is no alternative, there is no alternative, … (et qui seraient emmerder, cerise sur le gâteau, par la police politique)

            Zut alors, je dois être vraiment un cas tordu, à lire des articles sur des sites qui ne sont pas de mon "bord politique", et à lire des articles qui parlent d'autres sites qui ont des soucis

            J'essaie de comprendre… Ton bord politique n'a pas l'air de trop se situer à gauche… Droite ? Extrême centre ? Du coup, si tu lis des trucs pas de ton bord c'est plutôt des médias de gauche. Et si tu dis qu'ils ont des emmerdes avec la police politique, ça colle avec ce qu'il disait plus haut, non ? J'ai bon ?

            pas pour rien que les "gilets jaunes" viennent de là et pensent représenter le peuple, car ils ne voient dans leurs contacts que des gens allant dans leur sens

            Les bulles fonctionnent aussi sur les rond-points !!?? Sont trop puissants quand même facedebouk !

          • [^] # Re: Vivent les plateformes qui assument

            Posté par (page perso) . Évalué à 6 (+6/-2).

            Zut alors, je dois être vraiment un cas tordu, à lire des articles sur des sites qui ne sont pas de mon "bord politique"

            C'est peut-être pour ça que tu sembles toujours énervé.

      • [^] # Re: Vivent les plateformes qui assument

        Posté par . Évalué à 8 (+9/-2).

        mauvaise foi

        Au niveau de la mauvaise foi, je pense que tu te poses en client. Tu écris :

        qu'on leur cherche des noises pour avoir brièvement insulté un organe trollo-juridique néofasciste (l'AGRIF) est complètement hallucinant.

        Ouais, parce que si c'était insulter un organe ayant un opinion comme la tienne, ça irait… C'est en tout cas le sous-entendu de ta phrase, sinon tu n'aurais pas précisé.

        Alors que le début de la phrase (que tu n'as pas cité) est :

        je suis pas du tout fan de la ligne éditoriale de lundi.am (organe de propagande pseudo-officielle du Comité Invisible et de ses communistes autoritaires)

        Tu écris :

        Tiens, une liste que dans un sens politique, comme par hasard…

        Et alors ? Ca invalide la liste ? Ca décrédibilise le discours ? Non, ce n'est certainement pas un hasard mais qu'est-ce que ça fait ? Au moins, la critique précédente était argumentée.

        Tu écris :

        Le libre est bien plus tolérant que ce que certains veulent en faire

        Si c'est vrai, nous avons bien compris que tu n'es pas libre. Comme dans de nombreux commentaires, tu écris beaucoup de choses que l'auteur n'a pas écrites, tu lui prêtes des idées qu'il n'a pas exprimées, tu lui reproches de ne pas défendre celui qui ne s'est pas fait attaquer (dans la situation dont il est question dans le journal). Au final, t'as peut être raison, je ne sais pas ce que pense l'auteur du commentaire précédent mais lui reprocher des méthodes fallacieuses les utilisant toi même, c'est complètement ridicule.

      • [^] # Re: Vivent les plateformes qui assument

        Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+5/-2).

        Ouais, parce que si c'était insulter un organe ayant un opinion comme la tienne, ça irait… C'est en tout cas le sous-entendu de ta phrase, sinon tu n'aurais pas précisé.

        Non, ça n'irait pas. Certes, ça me réchauffe le cœur de voir que parfois l'extrême-droite est victime de censure (par ex, Dieudonné, ou bien le Daily Stormer) parce que c'est toujours rigolo de voir ces personnes ultra-réactionnaires qui veulent toujours plus de contrôle et de répression se faire mordre à ce jeu-là… mais immédiatement après je reprends mes esprits et ça me terrifie.

        Et ça me ramène à la dure réalité que ces outils répressifs sont en réalité principalement déployés contre les personnes racisées, les précaires et les personnes ne rentrant pas dans les schémas familiaux traditionnels (et plus particulièrement les personnes de ces groupes s'organisant politiquement). Et que la censure et le contrôle sont des outils fascisant qui ne peuvent pas amener à un véritable questionnement autocritique sur les idées auxquelles on a été exposéE. Je pense qu'un poing dans la gueule à un nazi potentiellement précédé ou suivi d'une explication offre plus de possibilités d'introspection que la censure et la prison qui ne sont souhaitables pour personne.

        Du coup je suis pour qu'on se réunisse en tant que comités de bon voisinage pour dégager les fascistes et les empêcher de répandre leur haine dans nos quartiers, mais je suis radicalement contre qu'on fasse intervenir la police ou les tribunaux dans ces histoires. Merci de ne pas me prêter d'intentions autoritaires qui ne sont pas les miennes.

        Tiens, une liste que dans un sens politique, comme par hasard…

        Oui, pour contre-balancer. Tu reconnais toi-même que tu ne connais pas la plupart des exemples que j'ai fourni, mais ce n'est pas seulement à cause de nos différentes sphères de socialisation. À mon sens, c'est plus à cause des médias dominants qui se portent systématiquement à la défense (ou du moins relaye les revendication) de l'extrême-droite lorsqu'elle est attaquée idéologiquement, matériellement, ou juridiquement. Alors que quand des groupes opprimés subissent, le silence des médias est la norme.

        Du coup, prendre la défense de personnes friquées homophobes et antisémites… j'ai mieux à faire. Ces personnes ont déjà un très bon réseau de soutien, du très bon conseil juridique, des relations haut-placées et ne manquent pas de thunes pour subvenir à leurs besoins. Pour les gilets jaunes, les squatteureuses, les petites associations, les artistes engagéEs et autres militantes et militants du quotidien, on ne peut pas en dire autant. J'ai choisi mon camp.

    • [^] # Re: Vivent les plateformes qui assument

      Posté par . Évalué à 3 (+2/-0).

      Vivement une fédération de blogs routés en onion :)

      Oui, moi aussi je pense à un truc de ce genre depuis un an environ. Je regarde du côté de Plume avec un peu d'attention.

      Je fantasme sur le moment où il y aura un mode d'édition coopératif, et le moment où, à terme, il pourrait y avoir un réseau de sites d'information de type Mutu, mais sur le fediverse.

      En plus, ça permettrait une redondance facile des articles qui permettrait de rendre plus compliquée une censure de type administratif, par une forme de « pré-effet Streisand ». :p

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.