Journal Quid de l'escape-game open-source ?

Posté par  . Licence CC By‑SA.
16
22
juin
2017

Préambule : pour ceux et celles qui ne connaissent pas, l'escape-game - ou jeu d'évasion grandeur nature - est une activité de groupe où l'on doit (généralement, d'où le nom) s'échapper d'une pièce dans laquelle l'équipe est enfermée en fouillant et résolvant des énigmes. Pour plus de détails je vous renvoie vers la page wikipedia.

J'ai fait quelques recherches et je n'ai pas trouvé de scénario d'escape-game open-source. Et en tant que créateur de salles d'escape-game (depuis pas longtemps), je pèse le pour et le contre.

Bien que certains aient fait un business de la création/vente de salles d'escape-game, il y a aussi ceux et celles qui revendent leurs salles lorsqu'ils les remplacent. Bien qu'ils y perdraient sur l'aspect financier (quoi-que vu qu'en général ils vendent aussi le matériel et la décoration), je pense que c'est là la raison principale de l'absence d'escape-game open-source.

Créer une salle d'escape-game est un processus long et fastidieux : il faut qu'elle soit accessible aux débutants mais qu'elle reste intéressante pour les experts et qu'une équipe de 2 joueurs puissent la réussir et en même temps qu'une équipe de 5-6 joueurs ne la finissent pas en 20 minutes.
En plus de cet équilibre à trouver, il faut que le contenu soit intéressant et que les mécaniques de jeu ne soient pas vues et revues (la lumière noire par exemple).
Pour finir une salle n'est jamais "finie" : au fur et à mesure que les client passent, on se rend compte que des ajustements sont nécessaires.

J'aimerai donc mettre sous licence GPL (dans l'idée, mais une adaptation serait sans doute nécessaire) un de mes scénarios. Pour moi le gain serait de récupérer les retours et les améliorations apportées par les autre enseignes qui l'aurait déployé. Pour eux le gain serait bien évidemment l'économie de temps et/ou d'argent.
Cela permettrait aussi aux enseignes de connaître le contenu des salles de leurs concurrents proches et ainsi d'éviter certaines mécaniques de jeu déjà utilisées.

Ce qui me freine dans la démarche pour le moment c'est que je veux éviter que les clients "tombent" sur le scénario et perdent la surprise de la salle, mais également comment contrôler et sanctionner les transgresseurs de la licence ?

Qu'en pensez-vous ?

  • # Non compatible

    Posté par  . Évalué à 6.

    Il me semble que ces scénarios sont par définition à inventer pour chaque lieu. Je suppose que c'est un document d'aide à la création d'une salle, avec les types d'énigmes qui pourrait lui être libre.

    ⚓ À g'Auch TOUTE! http://afdgauch.online.fr

    • [^] # Re: Non compatible

      Posté par  . Évalué à 4.

      Il me semble que ces scénarios sont par définition à inventer pour chaque lieu.

      Pas obligatoirement. Par exemple une escape-game située dans un chateau va bien entendu utiliser l'histoire du chateau ou de la région pour faire un scénario qui parle aux visiteurs. Mais il existe des salles avec des thèmes génériques (musée, laboratoire, zombies, pirates, etc…) qui elles sont utilisées dans plus ou moins chaque ville. Et plutôt que de recréer une salle avec un thème pirate à chaque fois, la base pourrait être la même.

      Je suppose que c'est un document d'aide à la création d'une salle, avec les types d'énigmes qui pourrait lui être libre.

      Non moi je veux vraiment rendre open-source tout le scénario : l'intrigue, les énigmes, le déroulement, le pitch de départ, le contexte, etc…

      • [^] # Re: Non compatible

        Posté par  . Évalué à 4.

        Tu peux faire ce que tu veux avec des alertes type "attention spoiler", mais d'un point de vue concepteur de salle, c'est plus la variété des énigmes qui intéressent plutôt qu'un truc complet.

        "La première sécurité est la liberté"

  • # Effet de surprise

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6.

    je veux éviter que les clients "tombent" sur le scénario et perdent la surprise de la salle

    Ça me paraît difficilement conciliable avec le simple fait de publier le scénario, même sans parler de le publier sous une licence libre (tu le publierais sans licence, donc sous le coup des règles habituelles du droit d’auteur, que le problème se poserait déjà).

    Je dirais que c’est aux joueurs de décider ce qu’ils veulent faire. Je suppose que les amateurs de ce genre de jeux s’abstiendront volontairement de consulter le scénario d’une salle s’ils savent qu’ils ont l’intention de la faire tôt ou tard.

    S’il y a des joueurs qui étudient le scénario à l’avance dans le seul but d’exploser le record de la salle, bah c’est dommage mais à mon avis c’est plus dommage pour eux que pour toi…

  • # Pas de problème particulier

    Posté par  . Évalué à 5.

    Ce qui me freine dans la démarche pour le moment c'est que je veux éviter que les clients "tombent" sur le scénario et perdent la surprise de la salle

    Rien ne t'oblige à rendre public un document sous GPL-like (il semble déraisonnable de publier un document texte sous GPL, puisque c'est une licence logicielle qui contient plein de détails non-pertinents quand ça n'est pas du code). Tu peux mettre ton document sous licence libre, et choisir de ne le communiquer qu'aux concurrents, par exemple. Ces concurrents pourront (ou non) republier le document, mais ils ne sont pas obligés. Ils pourraient quand même le faire pour te pourrir ta salle, ça serait marrant :-)

    Mais bon, en fait, je ne comprends pas réellement quelles restrictions tu veux imposer à la redistribution du document. Si tu prends une licence logicielle, elle est considérée comme libre seulement si elle permet les quatre libertés : exécuter le logiciel (dans ton exemple, ça serait de jouer le scénario), étudier le logiciel (je ne vois pas l'équivalent pour ton cas, puisqu'il n'y a pas de compilation ; si tu distribues ton document, tu peux forcément le lire et l'étudier), le modifier, et le redistribuer (y compris une version modifiée).

    Si tu veux restreindre la redistribution (par exemple, ne permettre la redistribution qu'aux professionnels et pas aux clients), alors tu sors clairement du cadre du libre ; tu veux juste créer un système de partage entre professionnels et ne pas permettre aux non-professionnels d'étudier le document, c'est contradictoire avec l'idée du libre.

    mais également comment contrôler et sanctionner les transgresseurs de la licence ?

    Ah bah là, tu touches un point clé des licences, qu'elles soient libres ou pas. Tu distribues un logiciel avec une licence, qui dit en gros «vous pouvez utiliser ce document selon les termes de la licence, et si vous n'êtes pas d'accord avec les termes, alors vous ne pouvez pas utiliser ce document, et toute utilisation en dehors des clous s'apparente à de la contrefaçon». Or, personne ne va vérifier pour toi que le document est bien utilisé et redistribué conformément à la licence, c'est à toi de défendre tes droits. Si tu t'aperçois que quelqu'un a violé la licence, il faut porter plainte pour contrefaçon, et soit négocier un arrangement (du style, je retire ma plainte si vous respectez la licence à partir de maintenant), soit aller jusqu'au bout, avocat, tribunal, condamnation, dommages et intérêts.

  • # Hors-sujet : escape-game avec notion de traîtrise

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

    Sans répondre à la question posée, je profite du fait que je tiens ici un créateur de salles d’escape-game pour soumettre une idée qui m’est venue après ma première (et seule, pour l’instant du moins) expérience dans un escape-game.

    Et s’il y avait un « traître » dans une équipe d’escape-game ?

    Je pensais à quelque chose dans ce genre :

    • Au début de la partie, chaque membre de l’équipe se voit remettre un petit bout de papier replié avec pour instruction de le déplier à l’abri du regard de ses compagnons.
    • Tous les papiers distribués sont vierges, sauf un qui contient le message « Vous êtes le traître » (ou assimilé).
    • Pour les joueurs qui ont un papier vierge, pas de changement, leur objectif est de sortir de la salle.
    • Pour le « traître », l’objectif est d’empêcher son équipe de sortir, en sabotant subrepticement les efforts de ses compagnons. « Subrepticement » parce que le traître ne doit pas se faire repérer : si l’équipe identifie le traître en son sein, le traître a perdu.

    La présence d’un traître dans une équipe ne serait pas systématique : dans certaines parties, tous les papiers distribués aux joueurs seraient vierges. Mais bien sûr l’équipe n’en saurait rien…

    Z’en pensez quoi ? C’est une idée à la con, ou non ? Existe-t-il des escape-game ayant implémenté ce genre de principes ?

    • [^] # Re: Hors-sujet : escape-game avec notion de traîtrise

      Posté par  . Évalué à 6.

      L'idée est sympa, ça me fait penser au jeu Room 25 (inspiré du film Cube).

      A ma connaissance personne ne l'a fait, je pense à cause du fait que l'escape-game à pour objectif de créer un esprit d'équipe et de travailler la collaboration, et ce que tu proposes irait à l'encontre de ça.

      Là où ce serait vraiment applicable ce serait dans le cas où on envoie 2 équipes dans plus ou moins la même salle, et de mettre un espion dans l'équipe adverse. Si un joueur on ouvre une salle "duel" je pense qu'on se posera la question du traître.

      Merci pour l'idée. :)

    • [^] # Re: Hors-sujet : escape-game avec notion de traîtrise

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6.

      La version très fourbe (qui est présente dans le jeu de plateau Battlestar Galactica, ce qui créé une lourde ambiance de suspicion) : il y a deux périodes dans le jeu. Au début de la première partie, chacun pioche l'équivalent d'un petit papier et il y a 0 ou 1 traître. Normalement les gens sont déjà paranos, et potentiellement à tort. Et au début de seconde partie, on refait un tirage, et on a alors 1 (pas de chance la même personne a poché les deux trahisons) ou 2 traîtres, la parano est maximale (à raison pour le coup).

      Par contre je suis assez d'accord sur le fait que le jeu-de-l-évasion est plutôt basé sur la coopération, et parfois sur une coopération obligatoire (par exemple il faut vraiment trois personnes à trois endroits de la pièce pour une action donnée).

      Une soirée enquête/murder party serait plus appropriée à la trahison.

      Mais globalement je trouve qu'on manque plutôt de jeux incitant à la coopération et que le but est trop souvent de vaincre l'autre (voire de le détruire) et d'être le plus fort/rapide/sournois.

      • [^] # Re: Hors-sujet : escape-game avec notion de traîtrise

        Posté par  . Évalué à 2.

        Par contre je suis assez d'accord sur le fait que le jeu-de-l-évasion est plutôt basé sur la coopération, et parfois sur une coopération obligatoire (par exemple il faut vraiment trois personnes à trois endroits de la pièce pour une action donnée).

        Oui, mais justement, dans le jeu de plateau Battlestar Galactica, la collaboration/coopération reste indispensable. Seul(s) le(s) traitre(s) peu(ven)t ne pas collaborer, mais alors c'est compliqué ne pas être détecté (enfin, avant qu'il(s) ou elle(s) ne se révèle(nt)).

    • [^] # Re: Hors-sujet : escape-game avec notion de traîtrise

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

      Bof, en général dans ce type de jeu les gens veulent jouer à résoudre des énigmes, pas jouer au docteur Maison pour trouver qui ment.

  • # Quid de l'escape-game open-source ?

    Posté par  . Évalué à 5.

    Je pense à un outil libre et open source qui faciliterais l'écriture de scénario: Twine.

    Je cite l'article paru dans Framasoft:

    "Twine est un petit logiciel tout simple qui permet de créer des histoires interactives du type « dont vous êtes le héros ». En quelques clics, votre histoire est créée et vous pouvez l’exporter tout aussi facilement en format HTML. Que ce soit pour l’utilisation en salle de classe pour la conception de récits, pour le développement de scénarios eLearning, ou encore pour exprimer votre créativité, ce logiciel rapide de prise en main vous permettra de créer efficacement une histoire.
    (…) On crée d’abord son histoire en créant les événements du scénario. L’interface associée nous représente chacun des événements de l’histoire comme une boîte indépendante reliée à d’autres éléments de l’histoire par une flèche. Le logiciel contient une fonctionnalité d’avertissement qui permet de s’assurer que les liens anticipés dans une page sont bel et bien liés à une autre page.
    (…) On peut par ailleurs l’utiliser dans le cadre de différents types de projets, notamment comme outil de scénarisation de formations eLearning avec des experts de contenu. Étant libre et simple d’utilisation, il peut se révéler une ressource intéressante pour soutenir le travail de développement. On peut facilement installer ce petit logiciel sur une clé USB, ce qui le rend portable et indépendant de l’installation sur un système précis."

    Ou encore travailler avec la dernière version - Twine 5 - directement dans son navigateur.

    Lien du site >>> https://twinery.org/

    Une prise en main est nécessaire mais c'est relativement simple. Le mode de création via "cheminements" permet de "visualiser" les noeuds (énigmes) avec leur résolution ou pas ce qui me semble coller à ta thématique d'escape game. Même, des modifications au sein d'un même jeu serait possible et contrôlable grâce à la logique des noeuds. Un même scenario pourrait avoir des résolutions différentes.

    Si tu est anglophone on peut trouver un livre sur le sujet >>> "Writing Interactive Fiction With Twine5 de Melissa Belle Ford". Il y a aussi une multitude de documents sur la toile.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.