Journal THUMS libéré?

Posté par  . Licence CC By‑SA.
Étiquettes : aucune
21
16
juin
2020

Bonjour Nal

Alors THUMS, quezako ?

Je n'en sais pas beaucoup plus que toi, cher Nal, mais venant de tomber sur une dépêche de Kyodo News, quant à la mise à disposition gratuite, et je crois le lire entre les lignes, de la libération (?) de THUMS, ce type de logiciels étant peu commun dans les dépôts de nos distribs, je me suis dit qu'il serait pertinent de partager.

THUMS est un logiciel de modélisation des corps humains pour l'analyse des dégâts causés par des collisions, c'est à dire un logiciel de simulation de crash test dummies.
Il est développé depuis 20 ans par Toyota et est actuellement commercialisé par deux sociétés, l'une au Japon, l'autre en France, mais cette commercialisation s’achèvera cette année. Il semble que Toyota vise à améliorer l’étendue des applications que ces modèles de corps humains peuvent apporter.

Voici la PR (en anglais) de Toyota (la dépêche de Kyodo n’étant qu'une dépêche).

Alors, cher Nal, mise à disposition gracieuse ou libération (et si libération, sous quelle licence)?

  • # Crash test dummies numériques

    Posté par  . Évalué à 10.

    THUMS est l'acronyme de Total Human Model for Safety. Il n'est pas forcément simple de trouver des informations expliquant ce que fait ce logiciel, une petite recherche sur googlescholar donne vite accès à cet article qui permet de voir qu'il est proposé un modèle de manequin numérique consistant en un maillage de toutes les parties du corps importante à modéliser pour simuler un accident. On peut le voir comme un makehuman physiologique.

    Ils utilisent des statistiques de la bibliographie pour déterminer les variations géométriques des mannequins de manière à pouvoir voir l'impact des différences physiologiques et morphologiques sur l'accidentologie.

    Il existe une infinité de manière de représenter numériquement un corps humain. Par exemple, on peut modéliser des ligaments (bien souvent, invisibles aux IRM et Scanners X), par des volumes, surfaces (membranes, coques), de éléments 1D (cordes, bars, poutres). On peut considérer que des organes sont en contacts entres eux ou qu'ils sont collés, ou qu'ils sont "fusionnés". De voir comment un groupe industriel a modélisé un corps tout entier, est certainement un très grand pas vers un modèle mécanique humain adapté à différents usages.

    Mais comme vous l'aurez compris, la grande quantité de modélisation possible rend la tache de mutualisation d'un modèle compliqué.

    La seule technique utilisée en crash est le calcul aux éléments finis (FEM) Lagrangien par solvers explicites.

    D'ailleurs, il sera intéressant de voir ce qui et partagé. Si ce n'est que le modèle FEM, il est très probable que le coût pour l'utilise soit très élevé. Le passage d'un code à un autre est très complexe. Il ne s'agit pas de traduire les fichier d'une cible vers une autre, il faut trouver une représentation (3D,2D,1D, matériau, contact, solver) permettant la bascule. Si cela est déjà compliqué pour un sous système, ça peut vite s'avérer l'enfer pour un corps humain complet !

    Ce qui serait fantastique, c'est de libérer l'ensemble des objets (fichiers) permettant l'ensemble de la construction du modèle ! Il est par exemple assez difficile (impossible) de déformer un maillage pour passer d'une morphologie à une autre. Il est donc nécessaire de passer par des représentations géométrique des surfaces appelées B-Rep ou représentation par les frontières, qui utilisent principalement les NURBS en interne, ces géométries (STEP, IGES), seront maillées par un mailleur (GMSH,NETGEN). Déformer un maillage conduira à des élément dégénérés qui engendreront des très grandes erreurs lors d'une simulation FEM explicite et empêcheront la convergence pour l'implicite ! Il est donc très important de pouvoir travailler sur des représentation paramétriques telles que les NURBS en B-Rep pour pouvoir conduire des simulations moins fausses. Par exemple un outil tel que PyGem permet de déformer des IGES et STEP (notre équipe l'a modifié pour prendre en compte des géométries plus compliquées). Mais la déformation de B-Rep se fait par la modification des points de contrôles, ce qui peut aussi conduire à des éléments dégénérés ! En bref c'est très chiant, et voir comment d'autres ont fait et vraiment une très bonne chose, s'ils mettent à disposition ces informations !

    Je trouve donc ce projet génial, et je suis impatient de voir ce qui est réellement ouvert !

    • [^] # Re: Crash test dummies numériques

      Posté par  . Évalué à 3.

      impatient de voir ce qui est réellement ouvert !

      Rien n'indique qu'il sera ouvert: il est seulement indiqué qu'il sera disponible gratuitement, mais il n'y a aucune indication concernant une libération du code ou des données permettant de faire fonctionner ce logiciel.

      Maintenant, espérons que l'attente naissante suite à cette annonce et l'éventuelle mécompréhension qu'elle engendre pourront déclencher une réflexion allant dans ce sens chez Toyota.

      Ce commentaire passe-t-il les trois tamis de Socrate ? -- https://linuxfr.org/suivi/autoriser-la-correction-limitee-de-commentaires-apres-les-5min

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à celles et ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.