Journal C'est pas socier Internet

Posté par  (site Web personnel) .
Étiquettes : aucune
0
20
mar.
2005
Ceci est une lettre ouverte à l'émission éducative 'c'est pas sorcier' de France Télévision (j'ai posté cette remarque via leur site web). Ce matin nous avons pu voir une émission très bien faite qui explique pour beaucoup le fonctionnement d'Internet. Malheureusement, un brin de propagande y a été subtilement introduite:


Bravo à votre émission sur le thème Internet, cependant je me permet du vous faire remarquer que vous avez manqué de pédagogie en ne parlant pas du droit d'auteur.

En effet vous reprenez la doctrine officielle de l'industrie de la musique qui associe le partage et le téléchargement, à l'illégalité.

Vous n'êtes pas sans savoir que le téléchargement et le partage ne sont interdit par la loi. Par contre il est vrai qu'une partie de l'industrie de la musique refuse, en utilisant le droit d'auteur, que ses créations soit librement échangées.

Sans une explication du principe du droit d'auteur qui est à la base de tous les échanges de contenu sur Internet, il à mon avis vain de vouloir expliquer quoi que ce soit dans ce domaine à nos enfants.

Cordialement,

Bruno Coudoin.

---

Auteur du logiciel éducatif libre GCompris. Librement téléchargeable et échangeable sur Internet.
http://gcompris.net(...)
  • # ma'about

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 8.

    h'oméopa'tie ...
    pauv' juliette !
    • [^] # Re: ma'about

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

      Je suis pas le seul à la connaitre!
      Dans mes bras!!!

      Sinon, à une ou deux coquilles près dans le courriel, je ne vois rien à redire si ce n'est que je le cautionne.
      • [^] # Re: ma'about

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

        et nous on a droit a une explication ou alors ca perdrait de son humour?
        • [^] # Re: ma'about

          Posté par  . Évalué à 2.

          Ca perdrait de son humour, mais tant pis.

          Imagine que le texte ai été dit avec l'accent noir stéréotypé, sans les "r" (du genre la vigie des pirates dans les Astérix)

          ça devient en "français correct" :

          - Roméo parti
          - pauvre Juliette.
  • # Oui mais...

    Posté par  . Évalué à 4.

    Je suis entièrement d'accord avec toi, et je vais leut envoyer un mail similaire au tien ;-)

    Cependant, je penses aussi qu'il ne faut pas oublier de préciser qu'ils ont bien expliqué que le p2p n'est pas illégal, mais que c'est l'utilisation qui en est souvent faite qui l'est. En effet, c'est rare d'entendre ce discours.

    Après oui, c'est sûr que j'ai bondit quand ils ont dit que c'est le téléchargement gratuit de musique et de film qui est illégal.

    Bref, je note qu'il y a déjà une amélioration.
    • [^] # Re: Oui mais...

      Posté par  . Évalué à 2.

      Entièrement d'accord. D'ailleurs, tu m'as pris de vitesse...

      Il ne faut pas oublier non plus que c'est une émission de jeunesse d'excellent niveau, et qui sur ce numéro a brassé large (du wifi aux virus et aux vers en passent par le peer to peer)...

      J'ai trouvé le fait qu'ils distingaient l'outil de l'usage qui en est fait de très bon augure.

      ++
    • [^] # Re: Oui mais...je ne suis pas vraiment d'accord

      Posté par  . Évalué à 6.

      > Après oui, c'est sûr que j'ai bondit quand ils ont dit que c'est le téléchargement gratuit de musique et de film qui est illégal.

      Pourquoi, ils ont tort ?
      Là je suis un peu surpris : je connais l'extrème rigueur de cette émission que j'appréciais déjà il y a....fouloulou je vieillis vite moi...bref, ils travaillent très très bien.

      Ils semblent qu'ils aient fait la distinction décisive entre outil et usage. C'est ce qui importe le plus à mes yeux.

      Ensuite dans une émission de vulgarisation, ils ont raison de dire que "le téléchargement gratuit de musique et de film qui est illégal".
      Parce que 99.98 % du téléchargement "de films et de musiques" est absolument illégal. Ils auraient pu passer 1/4 d'heure ssur ce point de détail (vu la vériété de sujets qu'ils on traité c'eut été ridicule) et raffiner l'analyse.
      Il n'empêche : en excluant le transfert de logiciels (Gcompris, ISO, etc) et de code source de leur formule (" de musique et de film"), ils ont dit la plus pure vérité.

      Legaltorrent, steve coleman, et autres c'est formidable : ne nous mentons cependant pas en faisant semblant de croire que cela dépasse la brindille face à la forêt du téléchargement illégal.
      D'autant qu'encore une fois, le sous-entendu est clair : il s'agit des films commerciaux et de la musique distribuée par ailleurs dont il s'agit, les téléspectateurs sont peut-être lobotomisés sur TF1, un peu moins sur la 3 (j'espère...).

      bref, quant à moi, je trouve que l'on bascule avec une initative comme celle de Bruno dans la sur-réaction et surtout sur ce point particulier dans la plus complète hypocrisie.

      Désolé de faire jouer mon droit à la dissidence,


      Yoj'
      • [^] # Re: Oui mais...je ne suis pas vraiment d'accord

        Posté par  . Évalué à 2.

        Au goulag, vil dissident. Tu t'écarte de la norme édictée par le bureau politique de la cour d'appel de Montpellier.

        C'est la mise à disposition qui est à coup sûr illégale, pas le téléchargement. C'est ce qui ressort des jugements de Pontoise et Rodez, ce dernier confirmé par la cour d'appel de Montpellier.

        http://linuxfr.org/~fleny68/17421.html(...)
        • [^] # Re: Oui mais...je ne suis pas vraiment d'accord

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

          Mouais, enfin il y a quand même un peu d'hypocrisie la dedans. Pour qu'il y ai téléchargement, il faut une machine qui "upload" et une qui "download". Effectivement, la personne qui est dans l'illégalité est celle qui upload. Mais bon, le downloader, il sait qu'il profite du fait que l'uploader soit dans l'illégalité, ça l'arrange bien. Y'a un peu complicité, quand même ...
          • [^] # Re: Oui mais...je ne suis pas vraiment d'accord

            Posté par  . Évalué à 5.

            Non, ce n'est pas hypocrite.

            Regarde l'affaire E-Compil/SACEM. Si la SACEM gagne, est-ce que les titres téléchargés avant, pour lesquels les droits de diffusion n'auront pas été réglé, auront été téléchargé illégalement ? Non bien sûr. E-Compil:SACEM, ça ne regarde pas les clients antérieurs de E-compil.

            Tu écoutes une radio. Si la radio n'est pas déclaré à la Sacem, est-ce que ça t'enlève le droit de l'écouter? non. C'est un litige entre l'éditeur et la sacem. point barre.
            • [^] # Re: Oui mais...je ne suis pas vraiment d'accord

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

              > Tu écoutes une radio. Si la radio n'est pas déclaré à la Sacem, est-ce que ça t'enlève le droit de l'écouter?

              Quand j'écoute une radio, je suis en droit de penser que la radio est bien déclarée. C'est en général le cas.

              Quand tu télécharges le dernier titre de ton chanteur préféré sur emule, est-ce que tu te dis réellement « Bah, puisque l'auteur le met en partage, c'est surement parce qu'il en a l'autorisation » ? Si c'est le cas, tu es vraiment naïf. Dans le cas contraire, je maintiens qu'il y a une certaine hypocrisie.
              • [^] # Re: Oui mais...je ne suis pas vraiment d'accord

                Posté par  . Évalué à 2.

                Je suis en droit de penser.

                La loi ne fait pas ce genre de différence. Dans la mesure ou tu ne peux pas être certain, c'est la même chose.
                • [^] # Re: Oui mais...je ne suis pas vraiment d'accord

                  Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

                  > La loi ne fait pas ce genre de différence.

                  Bien sur que non. Je ne prétends pas que le téléchargement est illégal. Ce que je dit, c'est que le mec qui télécharge en sachant pertinament que le mec qui est au bout de la ligne est dans l'illégalité et qui se fait passer pour un ange « moi, j'ai rien fait de mal, tout est légal dans l'échange de musique sur P2P » est un hypocrite. Le téléchargement est légal, mais il ne serait pas possible si il n'y avait pas quelqu'un dans l'illégalité quelque part.

                  La loi fait la différence entre profiter des actes illégaux de quelqu'un et faire soi même quelque chose d'illégal. Mon sens de la morale, beaucoup moins.
      • [^] # Re: Oui mais...je ne suis pas vraiment d'accord

        Posté par  . Évalué à 4.

        Ensuite dans une émission de vulgarisation, ils ont raison de dire que "le téléchargement gratuit de musique et de film qui est illégal".
        Parce que 99.98 % du téléchargement "de films et de musiques" est absolument illégal. Ils auraient pu passer 1/4 d'heure ssur ce point de détail (vu la vériété de sujets qu'ils on traité c'eut été ridicule) et raffiner l'analyse.
        Il n'empêche : en excluant le transfert de logiciels (Gcompris, ISO, etc) et de code source de leur formule (" de musique et de film"), ils ont dit la plus pure vérité.


        Non, je ne suis pas d'accord. Je suis désolé de pinailler mais la "plus pure vérité " doit être exacte. Un pouillème des cas qui ne correspondent pas à l'affirmation et ce ne peut plus être la vérité.

        Je suis d'accord pour dire qu'une émission comme çà ne peut être parfaitement exhaustive sur le sujet en quelques dizaines de minutes, mais je refuse ce genre de généralisations. Les utilisateurs de Linux (et autres OS minoritaires) savent bien ce que c'est que d'être totalement oubliés parce que quantité presque négligeables. C'est grâce à des gens qui raisonnent comme ça qu'on a peu de drivers natifs pour les OS autres que Windows, qu'une somme finalement non négligeable de minorités n'ont pas accès à une grande partie du web (ceux qui nont pas flash+ceux qui n'ont pas IE+ceux qui n'ont pas java+mal voyants+daltoniens+ etc.).

        De plus, je suis persuadé que, en ne comptant que le téléchargement des documents audiovisuels (musiques, films), seule une minorité des oeuvres est téléchargée par une majorité des gens. En terme de quantité d'oeuvres disponibles, les fichiers "légaux" font le poids face aux fichiers "illégaux". Oui, le téléchargement "illégal" consomme probablement la majorité de la bande passante. Mais je refuse à dire que le reste devient automatiquement quantité négligeable.
      • [^] # Re: Oui mais...je ne suis pas vraiment d'accord

        Posté par  . Évalué à 3.

        ne nous mentons cependant pas en faisant semblant de croire que cela dépasse la brindille face à la forêt du téléchargement illégal.

        Je viens de penser à un truc. Qu'est-ce qui nous dit que cette forêt dépasse vraiment en taille la pauvre brindille ? A priori, j'aurais plutôt l'impression que ce sont les documents orientés c*** qui envahissent le p2p. Pour vraiment savoir, il faudrait des chiffres :
        - part des logiciels
        - part des fichiers de c***
        - part des films & musiques piratés
        - part des autres documents audiovisuels
        - part du reste

        Après, on pourra mesurer la brindillle à la forêt en connaissance de cause.
      • [^] # Re: Oui mais...je ne suis pas vraiment d'accord

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

        Ils semblent qu'ils aient fait la distinction décisive entre outil et usage. C'est ce qui importe le plus à mes yeux.


        Justement, je n'ai pas souvenir d'avoir entendu cela. Ils ont dit tout simplement que le téléchargement de la musique sur Internet via les réseau d'échange est interdit.

        On peut argumenter que c'est légal ou pas, peut importe à ce stade, ce qui est important d'expliquer aux enfants c'est la base légale sur laquelle se fonde le droit pour juger si c'est legal ou pas. En comprenant le droit d'auteur, l'enfant comprendra quelle régle il enfreint et ce n'est plus un interdit vide de sens tel que c'est présenté aujourd'hui.

        Il faut noter que l'industrie de la musique préfère dire que c'est interdit plutôt que d'expliquer pourquoi c'est interdit. Ca l'obligerait à dire que c'est elle même qui l'interdit, pas la loi.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.