Debian crée un Derivatives Front Desk

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g.
Tags :
46
13
juil.
2010
Debian
Dans le monde des distributions Linux, Debian est presque la plus âgée encore en activité, de plus elle bénéficie d'une réputation de (trop) grande stabilité. Cela a créé un large éventail de distributions dérivées, citons pour les plus connues : Ubuntu, KNOPPIX, Sidux, Damn Small Linux..., malheureusement, certains se plaignent que les développeurs de ces distributions ne font pas remonter leurs améliorations au projet source, provoquant dans certains cas une certaine antipathie de la part de développeurs Debian à l'égard de certaines de ces distributions.

Cette absence de communication étant, entre autres, due à une certaine difficulté à trouver des informations, cela pouvant donc passer pour une grosse perte de temps, Debian a créé un point de contact dédié à ces distributions dérivées, le Derivatives Front Desk. Concrètement, une équipe de volontaires se chargera d'aiguiller ceux qui voudraient faire profiter de leur travail vers les bonnes personnes ou de leur expliquer la procédure afin que Debian et les autres distributions dérivées puissent profiter ce de travail. Pour faciliter ce travail, une page de wiki a été mise en place, ainsi qu'une mailing-list.
  • # Correction

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Provoquant (gérondif ou participe présent), pas provocant (adjectif verbal).

    Ainsi : en le provoquant… Ou bien : une personne provocante.
    • [^] # Re: Correction

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Plus besoin de faille spacio-temporelle, rien que le mot gérondif a suffit à me projeter 20 ans en arrière sur mon pupitre en bois. Merci !!!
  • # Background.

    Posté par . Évalué à 2.

    Hello,

    Dommage de ne pas avoir beaucoup de background autour de cette news.

    Ok il y a un manque de communication et de contributions upstream, d'Ubuntu notamment.

    Mais comment a été prise la décision de la création de ce projet et de la liste dédiée ?

    Est ce que ça se pourrait que ça fasse suite à la demande de feedbacks de Stefano Zacchiroli, l'actuel Debian Project Leader, et par la suite de sa participation à l'ubuntu submit[1] ?

    [1] http://lists.debian.org/debian-project/2010/05/msg00084.html

    Sur la page du wiki ou dans les premiers messages de la mailing list[2][3], ça n’apparaît pas très clairement.
    [2] http://lists.debian.org/debian-derivatives/2010/06/msg00002.(...)
    [3] http://lists.debian.org/debian-derivatives/2010/06/msg00008.(...)
    • [^] # Re: Background.

      Posté par . Évalué à 8.

      Hello,
      Dommage de ne pas avoir beaucoup de background autour de cette news.

      C'est because tu n'as pas subscribed to la liste.

      Ok il y a un manque de communication et de contributions upstream, d'Ubuntu notamment.

      Of course, c'est pas comme si c'était new! C'est mainly la motivation behind ça!

      Mais comment a été prise la décision de la création de ce projet et de la liste dédiée ?

      Après un poll, based selon les requirements developed par les packageurs, je suppose.

      Est ce que ça se pourrait que ça fasse suite à la demande de feedbacks de Stefano Zacchiroli, l'actuel Debian Project Leader, et par la suite de sa participation à l'ubuntu submit[1] ?


      Maybe, en tout cas, ça serait logical!


      Cheers!

      PS: c'est trop branché de parler une langue et demi! J'ai le feeling d'être plus In, plus en phase avec my time!
      • [^] # Re: Background.

        Posté par . Évalué à 10.

        Voilà, les aficionados du multilinguisme ont encore réussi un schlague. Allegro la langue française sera kaputt, k-o. C'est a priori un ticket simple pour un tohu-bohu d'amalgames imbitables si on ne mène pas non-stop une guérilla d'assainissement linguistique. Ces histrions font un ramdam tellement gênant à mes oreilles que je jubilerais si une catastrophe pouvait les saisir. Ou alors on trouve un mécène pour les envoyer sur une banquise perdue ou les abîmer sur un récif.

        Mais en attendant de jouer l'ayatollah, je préfère retourner trinquer gentiment le peu de cidre qui me reste sans faire de vagues. Pragmatiquement, c'est un challenge voué à l'échec que de vouloir purifier in extenso de tous les items étrangers notre baragouin national.

        Même s'il est vrai que l'anglais tient maintenant le top du hit-parade des langues informellement invasives pour le dialecte parisien, on ne peut pas vraiment assumer que tous les termes piqués de l'anglais connaîtront un support à long terme. Il y aura plus que quelques outsiders certes, mais tout le panel ne réussira pas la performance de soutenir la durée.
        • [^] # Re: Background.

          Posté par . Évalué à 9.

          Pour info, je me suis à essayer de caser plusieurs racines différentes dans le message précédent, et il y a au moins de l'espagnol, du latin, du grec, de l'italien, de l'allemand, de l'anglais, de l'hébreu, de l'étrusque, de l'arabe, du breton, du scandinave, bien sûr de l'anglais, à chaque fois ou bien avec le mot littéral, ou avec une francisation, ou un peu des deux. Il a même des mots qui ont changé de sens depuis leur emprunt ou des mots de français utilisés tels quels par d'autres (Voilà, en anglais). Le mot imbitable, je sais pas exactement d'où il vient...

          On s'amuse comme on peut. ;)
      • [^] # Re: Background.

        Posté par . Évalué à -4.

        J'aurais préféré une vraie réponse constructive. Mais merci quand même, je ferai attention à l'avenir.

        Pour autant, je regrette, mais "Ubuntu Developer Summit" est le nom d'un évènement, je ne vais pas le traduire (de même que je ne vais pas dire que je vais au club du chaos de l'ordinateur, ni au jardin carré de Madisson). upstream et DPL sont des termes couramment utilisés même sur des ml ou des forums francophones (ou d'une autre langue d'ailleurs).

        Quant à background, wiktionary[1] propose les traducitons "fond" ou "arrière-plan". Lequel aurait tu préféré que j'ai utilisé ?

        [1] http://en.wiktionary.org/wiki/background

        Dommage de ne pas avoir beaucoup d'arrière-pan autour de cette nouvelle
        Dommage de ne pas avoir beaucoup de fond autour de cette nouvelle


        Et non, ça ne me fait pas sentir "in" de parler avec des mots empruntés à l'anglais, ça me fait juste sentir normal. Ce n'est pas un phénomène nouveau et c'est quelque chose d'inhérent à toute langue vivante. Je ne vais pas supprimer tous les anglicisme de mon vocabulaire juste parce qu'on a décrété subitement et dogmatiquement aujourd'hui que c'était mal.

        http://www.academie-francaise.fr/langue/questions.html#angli(...)

        Plusieurs siècles auparavant, tu m'aurais reproché d'utiliser ajourner ou contredanse. Et la commission de terminologie (celle qui nous gratifie des termes couriels, registraire (dns), ordiphone, etc.) aurait instauré une traduction officielle à pickpocket.

        Il faut avouer que ça aurait de la classe comme ça les annonces RATP : "En raisons de détrousseurs de poches dans la station^W^Wl'arrêt souterrain, nous vous invitons à surveiller vos affaires".

        PS : Entre nous, ça fait quoi de se moquer de quelqu'un que tu ne connais pas ? Est ce que ça te procure du plaisir ? Je n'en saisis pas bien l'utilité.
        • [^] # Re: Background.

          Posté par . Évalué à 4.

          C'était aussi un jeu sans doute.
        • [^] # Re: Background.

          Posté par . Évalué à 4.

          (Tant qu'à faire de rester dans le français...)

          Lequel aurait tu préféré que j'ai utilisé ?
          Puisqu'il s'agit du passé, il faut utiliser le conditionnel passé (deuxième forme pour la concordance des temps) et l'imparfait du subjonctif. Donc ça donne "Lequel eusses-tu préféré que j'utilisasse ?".
          • [^] # Re: Background.

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            >> Puisqu'il s'agit du passé, il faut utiliser le conditionnel passé (deuxième forme pour la concordance des temps)

            Pourquoi la deuxième forme ?
            La concordance, elle se fait avec deux verbes. Tant que t'as pas choisi comment conjuguer l'un des deux, tu n'as pas à imposer la conjugaison de l'autre ‽

            On pourrait dire aussi « lequel préférais-tu que j'utilisasse ? » non ?
            Et « eusses-tu préféré » c'est déjà un double passé, non ? Auquel cas il faudrait accorder l'autre dans un double passé aussi, non ? « lequel eusses-tu préféré que j'eusse utilisé ? »

            Je suis perdu, j'utilise jamais le conditionnel 2ème forme…
            • [^] # Re: Background.

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Bon, on mélange tout, là.

              Conditionnel passé de première forme : aurais-tu préféré.
              Conditionnel passé de deuxième forme (facultatif, c'est juste pour le style ; c'est en fait un subjonctif passé récupéré) : eusses-tu préféré.

              Subjonctif imparfait : que j'utilisasse.

              Donc, en respectant la concordance, on a le choix entre :
              — lequel aurais-tu préféré que j'utilisasse ;
              — lequel eusses-tu préféré que j'utilisasses.
              Les deux sont corrects. Par ailleurs, aujoud'hui, il est autorisé de ne pas marquer la concordance avec des imparfaits du subjonctifs, on peut donc également dire, mais c'est plus bas de gamme :
              — lequel aurais-tu préféré que j'utilise/

              La seule chose qui est incorrecte, c'est la formulation d'origine : lequel aurait tu préféré que j'ai utilisé. Là, la concordance des temps est bafouée, avec ce passé composé à la place d'un subjonctif.
              • [^] # Re: Background.

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                >> La seule chose qui est incorrecte, c'est la formulation d'origine

                Ça, c'était flagrant, je suis entièrement d'accord.

                >> — lequel aurais-tu préféré que j'utilisasse ;

                Oui

                >> — lequel eusses-tu préféré que j'utilisasses.

                Nouveau pour moi (sans le "s" en trop à la fin, hein)

                >> — lequel aurais-tu préféré que j'utilise

                Que j'évite autant que possible, préférant personnellement utiliser le subjonctif imparfait.


                Mais ça ne me dit pas si « lequel eusses-tu préféré que j'eusse utilisé » est correct comme je le pense, sans grande conviction : comme la préférence vient après l'utilisation regrettée, je suppose qu'on peut donc utiliser le subjonctif plus-que-parfait, pour indiquer un passé (utiliser) relatif au regret (préférer).
        • [^] # Re: Background.

          Posté par . Évalué à 7.

          "Quant à background, wiktionary[1] propose les traducitons "fond" ou "arrière-plan". Lequel aurait tu préféré que j'ai utilisé ?"

          Ha, parce que c'est à nous de nous taper les traductions de chacun de tes anglicismes et si ils font perdre le sens que tes phrases sont censées avoir alors cela en justifie l'emploi ?

          "Et non, ça ne me fait pas sentir "in" de parler avec des mots empruntés à l'anglais, ça me fait juste sentir normal."
          Tu as identifié le problème : employer un maximum d'anglicisme semble être la nouvelle astuce pour donner l'illusion d'une maîtrise technique (peu importe si la technique est effectivement maîtrisée ou non).

          J'y vois un manque de respect envers ton interlocuteur pour deux raisons : ou bien tu lui sers du flan et tu le prends pour un idiot, ou bien tu lui rends ton discours inaccessible non pas parce qu'il n'a pas les mêmes connaissances techniques ou linguistiques que toi mais parce qu'il ne raisonne pas de la même manière que toi, et tu le prends encore pour un idiot.

          "Je ne vais pas supprimer tous les anglicisme de mon vocabulaire juste parce qu'on a décrété subitement et dogmatiquement aujourd'hui que c'était mal."
          Pour quelle raison as-tu pu ajouter un anglicisme tel que "background" à ton vocabulaire !? Ça t'apporte quoi ? Ne trouves-tu pas cela absurde, alors que les termes français proposés par Tanguy paraissent si simples ?
          Tu aurais aussi bien pu écrire :
          "Je ne vais pas rendre mes propos intelligibles par tout un chacun parce qu'on a décrété subitement et dogmatiquement aujourd'hui que c'était mieux."
          Ton discours n'est pas vraiment interopérable :-o
        • [^] # Re: Background.

          Posté par . Évalué à 2.

          Remplacer le "background" par "l'historique", "le passif" ou "le contexte"...

          Mais c'est important de récupérer un peu de feedback pour se forger son opinion, à moins qu'il ne s'agisse juste de faire son show, ou de vérifier son leadership....
          • [^] # Re: Background.

            Posté par . Évalué à 2.

            J'aime bien moi l'emploi du mot "passif" en plus c'est français.

            Les logiciels sous licence GPL forcent leurs utilisateurs à respecter la GPL (et oui, l'eau, ça mouille).

    • [^] # Re: Background.

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Hello,

      Salut,

      Dommage de ne pas avoir beaucoup de background autour de cette news.

      Dommage de ne pas avoir d'avantage d'information sur le contexte de cet événement (et non de la nouvelle elle-même).

      Ok il y a un manque de communication et de contributions upstream, d'Ubuntu notamment.

      Ok il y a un manque de communication et de contributions amont, d'Ubuntu notamment.

      Est ce que ça se pourrait que ça fasse suite à la demande de feedbacks de Stefano Zacchiroli, l'actuel Debian Project Leader, et par la suite de sa participation à l'ubuntu submit ?

      Est ce que ça se pourrait que ça fasse suite à la demande de retours de Stefano Zacchiroli, l'actuel chef du projet Debian, et par la suite de sa participation à l'Ubuntu submit (celui-là, on le laisse tel quel, c'est le nom de l'événement) ?

      Dans tout ça, de nombreux anglicismes parfaitement inutiles :
      — background : contexte ;
      — news : nouvelle ;
      — upstream : amont ;
      — feedback : retour d'impression, réponse ;
      — project leader : chef de projet (c'est la traduction officielle du poste dans Debian).
      • [^] # Re: Background.

        Posté par . Évalué à 3.

        guère étonnant que Debian se traine si ça se pignole sur ce genre de détails (traduction "officielle")
        • [^] # Re: Background.

          Posté par . Évalué à 0.

          tu m'etonne.. s'attaquer a la forme plutot qu'au fond, fait vraiment avancer tout le monde.

          du coup, pas de réponse aux questions posées.
          • [^] # Re: Background.

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            du coup, pas de réponse aux questions posées.

            C'est peut-être simplement qu'il n'y a personne de suffisamment impliqué dans ce projet qui fréquente ce site et qui a le temps d'y répondre.

            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

        • [^] # Re: Background.

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          Se traîne ? Tu connais beaucoup de systèmes disponibles pour 12 architectures avec des ressources pour 50 langues différentes ?
          • [^] # Re: Background.

            Posté par (page perso) . Évalué à 6.

            Et plusieurs noyaux ...

            "It was a bright cold day in April, and the clocks were striking thirteen" - Georges Orwell

          • [^] # Re: Background.

            Posté par . Évalué à -2.

            statistiques d'utilisation des 6-8 architectures les moins utilisées, siouplait ?

            et pour le coup des langues, c'est un peu comme Wikipedia, on tombe vite dans les localisations et traductions incomplètes, pour des langages guère mainstream


            je dis pas que le positionnement est mauvais, hein, c'est pas la question
            • [^] # Re: Background.

              Posté par (page perso) . Évalué à 8.

              statistiques d'utilisation des 6-8 architectures les moins utilisées, siouplait ?

              Aucune importance, c'est grâce à ça que ces logiciels sont portables, c'est tout. Ça force les gens à coder proprement.

              et pour le coup des langues, c'est un peu comme Wikipedia, on tombe vite dans les localisations et traductions incomplètes

              Incomplètes, oui. Mais incorrectes ou mal faites, beaucoup moins. Debian a de hautes contraintes de qualité, c'est comme ça. Quand tu y proposes une traduction, tu as des gens qui te répondent parce que telle tournure est lourde, que tel terme est ambigu, que la traduction officielle de tel terme, c'est ça… Quand tu proposes un paquet, s'il fournit une commande sans manuel il sera refusé, etc.

              C'est grâce à ça qu'on a plein de traductions cohérentes et de bonne qualité, des logiciels bien testés et documentés autant que faire ce peut, notamment plein de pages de manuel écrites par les développeurs Debian, puis réintégrées dans les projets amonts.

              Oui, Debian est stricte. La qualité est à ce prix.
              • [^] # Re: Background.

                Posté par . Évalué à 0.

                > c'est grâce à ça que ces logiciels sont portables, c'est tout. Ça force les gens à coder proprement.

                pleins de projets et non des moindres (Mozilla...) refusent de porter leur gourbis sur telle ou telle plateforme malgré cet arguement précis
                • [^] # Re: Background.

                  Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                  Et on les comprend, tellement leurs logiciels ne tiennent pas la route hors des sentiers battus. (au fait, au delà des anglicismes, une phrase commence par une majuscule et s'achève d'un point)
                  • [^] # Re: Background.

                    Posté par . Évalué à 0.

                    Même quand il y a des parenthèses, non ?
                • [^] # Re: Background.

                  Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                  Oui, résultat, ce sont les développeurs Debian qui font le boulot à leur place, vu que ces tocards ne sont pas fichus de faire du code portable. Merci de montrer que les DD ne sont pas des chieurs, mais des héros.
                  • [^] # Re: Background.

                    Posté par . Évalué à -9.

                    Du reste le monde entier les remercie pour leur adaptation fabuleuse d'OpenSSL.

                    Maintenant glorifier les sois-disant développeurs Debian ça fait rire touts le monde, parce que si ils étaient aussi balaizes les DD, ils feraient autre chose hein, genre coder Firefox...

                    Debian, ou l'art de s'approprier le boulot des autres ...

                    Oui, je sais, je vais me faire moinsser, mais je m'en tape.
                    • [^] # Re: Background.

                      Posté par . Évalué à 8.

                      Maintenant glorifier les sois-disant développeurs Debian ça fait rire touts le monde, parce que si ils étaient aussi balaizes les DD, ils feraient autre chose hein, genre coder Firefox...


                      Heu... Il faudra qu'on m'explique en quoi participer au développement de Firefox, c'est mieux, ou plus compliqué que de participer au projet Debian :)

                      Et surtout ça me fait bien rire parce que tu n'as pas l'air d'avoir la moindre idée du fonctionnement de Mozilla :)

                      Debian, ou l'art de s'approprier le boulot des autres ...

                      Le boulot de Debian c'est de packager une distribution complète, stable et cohérente.

                      Parfois ça nécessite de patcher des applis.

                      Je ne vois pas en quoi Debian s'approprie le boulot des autres.

                      Si tu ne souhaites pas que quelqu'un patche ton appli, alors peut être que tu t'es trompé de voie. Le Logiciel Libre n'est pas fait pour toi.

                      Maintenant si tu n'est pas content de Debian, ben utilise Mandriva ou Fedora. Personne ne t'en voudra. Mais essaye de respecter un minimum les personnes qui, comme moi, préfèrent Debian au lieu de déverser ton fiel. C'est juste une question de tolérance.


                      Pour revenir sur "l'adaptation OpenSSL", il ne s'agit pas d'une adaptation, mais d'une suppression de warning Valgrind. C'est un travail qui répond au critère de stabilité de Debian.

                      Si tous les développeurs codaient proprement, il n'y aurait pas besoin de faire ce travail en aval de manière générale. Or ce n'est pas le cas. Et dans ce cas précis, le warning était laissé volontairement. Pour une erreur visible, combien de patchs légitimes passés inaperçus ?

                      Moi je remercie tous les contributeurs Debian pour nous permettre d'utiliser une distribution libre, stable, performante, portable et (relativement) universelle.
                      • [^] # Re: Background.

                        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                        Si tu ne souhaites pas que quelqu'un patche ton appli, alors peut être que tu t'es trompé de voie. Le Logiciel Libre n'est pas fait pour toi.

                        C'est rigolo cet argument, comparé à d'autres commentaires par exemple :
                        https://linuxfr.org/comments/1143786.html#1143786 (à +10 donc tout le monde est d'accord...)

                        Alors, si je comprend bien, si on veut pas de modifications dans son logiciel, le logiciel libre n'est pas fait pour soit, mais si on veut des dons, on n'a pas la réponse "alors le logiciel libre n'est pas fait pour toi" mais "ils abusent des droits qu'on leur donne".
                        Si mignon de voir ces réactions "légitimes" en fonction de ce dont on parle... On aurait rien droit de dire sur les modifications, mais le droit de se plaindre de l'absence de don, alors que les deux choses sont explicitées dans la licence fournie, bizarre...

                        Pour une erreur visible, combien de patchs légitimes passés inaperçus ?

                        C'est mignon aussi... La, je vois les développeurs d'une distro se plaindre qu'on ne leur remonte pas les améliorations qu'on fait à leur distro, mais... C'est aussi ce que reprochent certaines personne upstream à Debian qui patche à tout va plutôt que de proposer un patch upstream qui sera validé (ou pas).
                        Et surtout, le plus rigolo de mon point de vue, c'est qu'il y a personne pour se dire "mais si les gens font des dérivés, ça serait pas parce que ça ne rempli les critères Debian donc que ça ne serait pas accepté dans tous les cas par Debian donc à quoi ça sert ce Front Desk finalement?" tout comme Debian fait des patchs de stabilité à une appli sans que ce patch soit repris par l'upstream.

                        Moi, je proposerai qu'ils commencent à nettoyer devant chez eux avant de se plaindre des distro dérivées, avec par exemple le statut de chaque morceau de patch (parce que bon, si ils balancent le patchs en un gros bloc sans expliquer ce qu'ils font, ce sera jeté) qu'ils font avec un lien vers les bug reports sur le site de l'upstream pour montrer qu'ils font ce qu'ils demandent aux autres.

                        Note : je ne remet pas en question la façon de faire de Debian, chacun fait ce qu'il veut c'est l'intérêt du logiciel libre, par contre j'ai du mal à accepter "provoquant dans certains cas une certaine antipathie de la part de développeurs Debian à l'égard de certaines de ces distributions", pour te paraphraser si tu ne souhaites pas que quelqu'un fasse un dérivé de ta distro sans qu'on te remonte les modifications, alors peut être que tu t'es trompé de voie. Le Logiciel Libre n'est pas fait pour toi. C'est drôle de voir une personne dire cette phrase à "fedorat" mais pas aux DD, 2 poids 2 mesures.
                        • [^] # Re: Background.

                          Posté par . Évalué à 8.

                          Si tu ne souhaites pas que quelqu'un patche ton appli, alors peut être que tu t'es trompé de voie. Le Logiciel Libre n'est pas fait pour toi.

                          C'est rigolo cet argument, comparé à d'autres commentaires par exemple :
                          https://linuxfr.org/comments/1143786.html#1143786 (à +10 donc tout le monde est d'accord...)


                          Bien, à titre personnel, j'ai pertinenté le commentaire du dessus. Ce n'est pas pour autant que j'ai jugé nécessaire d'inutiliser le commentaire que tu cite. Chacun son point de vue, ce n'est pas le mien ;)

                          C'est mignon aussi... La, je vois les développeurs d'une distro se plaindre qu'on ne leur remonte pas les améliorations qu'on fait à leur distro, mais... C'est aussi ce que reprochent certaines personne upstream à Debian qui patche à tout va plutôt que de proposer un patch upstream qui sera validé (ou pas). Permets moi de te dire que tu trolles là :)

                          Debian remonte les patchs "upstream" (arg, il ne faut pas dire upstream, tu vas te faire engueuler !). Sauf que les développeurs ne les intègrent pas à chaque fois pour diverses raisons. Quand c'est le cas, Debian conserve un set de patchs séparés.

                          Est ce que tu ne pense pas que ça serait plus simple de ne pas le faire ? Que ça demanderait moins d'efforts de laisser les développeurs des logiciels le faire directement et intégrer la version non modifiée plutôt que d'appliquer un patch à chaque nouvelle version (et éventuellement le modifier au besoin) ?

                          par contre j'ai du mal à accepter "provoquant dans certains cas une certaine antipathie de la part de développeurs Debian à l'égard de certaines de ces distributions", pour te paraphraser si tu ne souhaites pas que quelqu'un fasse un dérivé de ta distro sans qu'on te remonte les modifications, alors peut être que tu t'es trompé de voie. Le Logiciel Libre n'est pas fait pour toi. Ce n'est pas parce que certains DD ont été frustrés qu'un travail ait pu être fait en double qu'ils remettent en cause les libertés accordées.

                          Excuse-moi de te dire ça, mon pauvre José, mais tu confonds un peu tout. Tu fais un amalgame.

                          Il y a une différence entre ne pas comprendre que quelqu'un patch un logiciel qu'on a mis sous une licence libre et ne pas comprendre qu'on ne nous remonte pas le travail fait sur des dérivés.

                          Le droit de patcher est garanti par une licence. Le droit de s'entraider et d'éviter de faire perdre du temps à tout le monde n'est pas un droit opposable. C'est juste plus classe. C'est simplement quelque chose qui relève du bon sens.

                          Tu ne vois peut être pas la différence, mais pour moi elle est très nette. ;)
                        • [^] # Re: Background.

                          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                          C'est aussi ce que reprochent certaines personne upstream à Debian qui patche à tout va plutôt que de proposer un patch upstream qui sera validé (ou pas).

                          Combien ? Il y a des personnes qui ont certainement eu une mauvaise expérience, mais ça représente combien sur le nombre de projets intégrés dans Debian ?
                          Dans un monde parfait, ça devrait représenter 0, mais ce monde n'est pas parfait et même si Debian cherche à atteindre la meilleure qualité possible (remonter les patchs est dans la charte), des fois il y a des personnes qui merdent un peu. Parce que ce sont des êtres humains et qu'ils ne sont pas parfaits.

                          Tu n'as jamais fait de bug dans tes programmes, tous ce que tu codes c'est de l'or en barre du premier coups ?

                          Actuellement j'entends toujours les deux même critiques sur Debian : remonter les patch, openssl. Le bug openssl est malheureux, tout ça, blablabla. Mais ça arrive parce qu'on est pas dans un monde parfait. Quand le bug a été découvert, la réaction a été exemplaire (full disclosure, réaction immédiate, ...). Pour remonter les patchs, j'ai vu un ou deux blogs qui se plaignaient de ça.

                          Donc que tu aimes ou que tu aimes pas Debian, c'est ton problème. Perso j'aime pas plusieurs distributions. Et d'autres que j'adore. Et Debian que j'aime.
                          Mais quand il y a une nouvelle sur une distribution que je n'aime pas, je vais pas venir avec mon petit problème habituel pour cracher dessus, parce que j'ai un peu de respect pour le travail effectué. Tu le fais à chaque nouvelle sur Debian, ça devient lourd là.

                          "It was a bright cold day in April, and the clocks were striking thirteen" - Georges Orwell

                          • [^] # Re: Background.

                            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                            Notez qu'il y a aussi des patches qui n'ont aucune vocation à être envoyés aux développeurs amont, par exemple des mises aux couleurs de Debian.
                            • [^] # Re: Background.

                              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                              Bien entendu, comme les modifications des applications Web au standard FHS (Dokuwiki par exemple (cache dans /var, configuration /etc, ...)) qui ne sont pas simple à appliquer en amont sans "casser" le déploiement sur des hébergement mutualisés.

                              "It was a bright cold day in April, and the clocks were striking thirteen" - Georges Orwell

                          • [^] # Re: Background.

                            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                            Combien ? Il y a des personnes qui ont certainement eu une mauvaise expérience, mais ça représente combien sur le nombre de projets intégrés dans Debian ?

                            Pas beaucoup, mais tout gestionnaire d'image d'entreprise le dira : il suffit d'un cas pour plomber ta réputation.

                            Tu n'as jamais fait de bug dans tes programmes, tous ce que tu codes c'est de l'or en barre du premier coups ?

                            Non, mais je ne vois pas le rapport.

                            Tu le fais à chaque nouvelle sur Debian, ça devient lourd là.

                            J'aime bien, tu mélanges tout ce que je dis, et un fait un package.
                            Ici, ce n'est pas spécialement sur Debian que je rigole, ce qui me fait sourire c'est une équipe Debian qui rouspette que certains respectent le libre et font des version dérivée sans remonter upstream, et que personne n'est la pour dire "si tu n'aime pas ça, Le Logiciel Libre n'est pas fait pour toi.". Par contre, quand on ne s'appelle pas Debian, on a le droit à cette remarque (cf Cisco qui a respecté la licence, n'a pas fait de don tout en respectant la licence, et le méchant c'est Cisco, les dérivés de Debian sont les méchants en respectant la licence, par contre une personne qui se plain qu'on abuse de l'autorisation de modification qu'il a donné, c'est lui le méchant, bizarre comme logique)

                            Bref, c'est surtout le changement de ton, cette différence de bien/pas bien, suivant l'entité/personne dont on discute qui me fait sourire, rien de spécial sur Debian (si quand même : une certaine antipathie de la part de développeurs Debian à l'égard de certaines de ces distributions dérivée qui respecte 100% de la licence que Debian a donné, c'est "je t'autorise mais je fais la tête parce que tu as utilisé mon autorisation")
                            • [^] # Re: Background.

                              Posté par . Évalué à 4.

                              Il n'y a pas d'opposition entre Debian et ses dérivées. Tu met des conflits là où il n'y en a pas.

                              Debian met en place un système pour facilité la remontée d'amélioration. C'est tout.

                              Il y a eu de l'antipathie entre Debian et Ubuntu mais un très gros travail sur ce point est effectué depuis. C'est tout.

                              T'inquiète pas le projet Debian est très content d'avoir des dérivées puisqu'elle fait tout pour que ça soit le plus simple.

                              Remarque que ce travail bénéficieras à toutes les dérivées.

                              Par ailleurs la remarque "Le Logiciel Libre n'est pas fait pour toi." a était faite parce que fedorat se montrait opposé au travail de Debian qui respecte en tout point les licences des logiciels qu'elle utilise. Tu es entrain de mélanger beaucoup de choses.

                              Les logiciels sous licence GPL forcent leurs utilisateurs à respecter la GPL (et oui, l'eau, ça mouille).

                              • [^] # Re: Background.

                                Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                                Par ailleurs la remarque "Le Logiciel Libre n'est pas fait pour toi." a était faite parce que fedorat se montrait opposé au travail de Debian qui respecte en tout point les licences des logiciels qu'elle utilise.

                                Relit!

                                C'est que je met en parallèle avec "Cisco n'a pas fait de don, Cisco ce sont des méchants" qui fut le discours tenu dans les commentaires.
                                Ben non, Cisco respecte la licence. Alors pourquoi on ne répond pas aux gens qui râlent sur le manque de dons que "Si tu râle sur l'absence de don, le Logiciel Libre n'est pas fait pour toi."?
                                Pourquoi on répond cette charmante phrase à fedorat et pas aux détracteurs de Cisco?
                                • [^] # Re: Background.

                                  Posté par . Évalué à 4.

                                  Pourquoi on répond cette charmante phrase à fedorat et pas aux détracteurs de Cisco?

                                  Tout simplement parce qu'il a écris :

                                  Debian, ou l'art de s'approprier le boulot des autres ...

                                  Qui insinue donc que pour Debian créer une distribution qui utilise du logiciel libre c'est "s'approprier le boulot des autres". Je suis désolé mais c'est clairement à l'encontre de la philosophie du logiciel libre.

                                  Les logiciels sous licence GPL forcent leurs utilisateurs à respecter la GPL (et oui, l'eau, ça mouille).

                    • [^] # Re: Background.

                      Posté par . Évalué à 3.

                      Tu parle visiblement de ce que tu ne connais pas.

                      Essaie de respecter le projet Debian ne serais-ce que parce que c'est un projet qui a des valeurs. Et c'est rare de voir ça lis la définition du logiciel libre selon Debian et le contrat social Debian. Après tu pourras estimer avoir une idée de la philosophie du projet.

                      Ensuite je vois pas pourquoi tu parle de "sois-disant développeurs Debian" (mis à part le plaisir de baver). C'est un statu bien défini dans la constitution Debian. Tu n'a pas a remettre en cause se statu.

                      Je pense que tu parle de Firefox à cause de Iceweasel. Tu n'a pas apparemment pas compris cette histoire. Mozilla était prêt à accepter que Debian utilise le nom firefox mais pas pour les distributions dérivées. Pour Debian il est important de garder la possibilité d'être forké donc ils ont préférés créer iceweasel que mettre Firefox dans une section comme non-free ou contrib.

                      Le travail de Debian est réellement très sérieux et il est indépendant du bon vouloir d'une entreprise.

                      Les logiciels sous licence GPL forcent leurs utilisateurs à respecter la GPL (et oui, l'eau, ça mouille).

                      • [^] # Re: Background.

                        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                        Non, pour Firefox, ce n'est pas tout à fait ça.

                        Le gros du code de Firefox a toujours été libre, mais à une époque, le logo n'était pas libre, et il contenait également un outil de rapport d'erreurs non libre. Le nom Firefox, lui, est une marque déposée de Mozilla, qui n'autorise son utilisation que pour les binaires qu'elle distribue elle-même, ou pour des variantes explicitement autorisées.

                        Debian distribue depuis longtemps une variante de Firefox :
                        — recompilé ;
                        — avec des retraits de code : à l'époque, l'outil de rapport d'erreurs, aujourd'hui l'outil de suggestion de greffons non libres ;
                        — avec des ajouts de code : un greffon de notifications et une suggestion de redémarrage du navigateur en cas de réinstallation externe de paquets qui le concernent ;
                        — avec parfois des patches rétro-portés de versions récentes sur d'anciennes versions officiellement non prises en charge par Mozilla ;
                        — sans le logo officiel, non libre à l'époque.

                        À une époque, Debian avait l'autorisation de Mozilla pour appeler ça Firefox. Pour toutes ces raisons, donc beaucoup concernent tout autant Ubuntu — pour laquelle Mozilla n'a rien dit du tout, curieusement — cette autorisation a été révoquée, donc Debian a renommé cette variante de Firefox en Iceweasel. La raison principale, c'était tout de même le logo.

                        Aujourd'hui, le nouveau logo est libre. Et du travail est fait pour remettre le nom Firefox dans Debian.
                      • [^] # Re: Background.

                        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                        Statut, pas statu. Et status en anglais.
                    • [^] # Re: Background.

                      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                      Tu es au courant que DD ce n'est pas un boulot à plein qui t'interdit de bosser sur autre chose? Il y a plusieurs DD qui sont développeurs dans un projet et qui s'occupe du paquet chez Debian (exemple avec Bluefish, il y en a d'autres).

                      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

            • [^] # Re: Background.

              Posté par . Évalué à 5.

              statistiques d'utilisation des 6-8 architectures les moins utilisées, siouplait ?

              À peu près autant que Linux par rapport à Windows sur le desktop.

              T'as raison, on devrait tous retourner sous Windows, Linux ça sert à rien.

              Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

    • [^] # Re: Background.

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      FOUTAISES !!!
      BINGO !!!
  • # Excellent idée

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    J'espère de tout coeur que cette initiative de Debian compensera le manque d'initiative des "derivatives" en ce domaine.

    Même si le code a - je pense - une plus grande valeur que des espèces sonnantes et trébuchantes ça me laisse le même sale arrière goût que l'histoire de Cisco qui n'a jamais filé ne serait-ce qu'un dollar à OpenSSH.

    Que les gros comme Ubuntu répondent à Debian un truc du genre "démmerdrez-vous, le code est là z'avez quà venir le chercher" je le vois venir gros comme une maison et ça serait vraiment lamentable :/

    Nasty thoughts are like buses - you don't get one for ages and then a whole army arrive at once.

    • [^] # Re: Excellent idée

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      Que les gros comme Ubuntu répondent à Debian un truc du genre "démmerdrez-vous, le code est là z'avez quà venir le chercher" je le vois venir gros comme une maison et ça serait vraiment lamentable :/

      Si c'était que ça... Parfois c'est du genre "on a tel bug dans Ubuntu, on le rapporte dans le BTS Debian, histoire qu'il puisse être remonté upstream", ou même "hé, regarde, <lien vers launchpad>, il y faudrait corriger tels et tels bugs".

      Bref Ubuntu a fait du progrès pour remonter les patches vers Debian, mais n'assure pas toujours son rôle en terme de remontée de patches ou de participation dans les projets upstream. C'est maintenant, qu'on le veuille ou non une distribution importante, qui doit participer à la vie du logiciel libre, comme le font les autres distributions (à des niveaux différents il est vrai).
      • [^] # Re: Excellent idée

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Là où y'a de l'hygiène y'a pas d'plaisir ;)

        Nasty thoughts are like buses - you don't get one for ages and then a whole army arrive at once.

      • [^] # Re: Excellent idée

        Posté par . Évalué à 2.

        Il me semble que c'est pas aussi simple. Du moins j'ai eu l'occasion de suivre quelques discussions intéressantes entre les devs Debian et Ubuntu et y'a pas mal de difficultés ou d'incompréhension du à des organisations de projet différente.

        Je pense que cette nouvelle initiative va permettre d'améliorer les choses, et je serais pas surpris qu'elle vienne directement des échange qu'il y à eu ces dernières semaines, entre les Team d'Ubuntu et de Debian.
    • [^] # Re: Excellent idée

      Posté par . Évalué à 3.

      l'histoire de Cisco qui n'a jamais filé ne serait-ce qu'un dollar à OpenSSH

      Tiens, c'est quoi cette histoire ?

      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

      • [^] # Re: Excellent idée

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Je n'ai plus le lien mais il me semble que j'avais découvert ça lors de la donation de 10 000$ par Mozilla à OpenSSH, l'article sur Slashdot est ici : http://tech.slashdot.org/article.pl?sid=06/04/04/1820228

        Je crois que j'avais trouvé un post d'un des dev d'OpenSSH qui disait que Cisco (parmi d'autres) ne leurs avaient jamais filé un rond pas même quand ils étaient en difficulté alors que leur business s'est fait grâce à leur code.

        Nasty thoughts are like buses - you don't get one for ages and then a whole army arrive at once.

        • [^] # Re: Excellent idée

          Posté par . Évalué à 8.

          Ce sont les joies de la BSD, faut pas venir se plaindre...

          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

          • [^] # Re: Excellent idée

            Posté par (page perso) . Évalué à 9.

            Si, on peut s'en plaindre. On peut aimer la liberté au point de laisser les gens en abuser, et leur reprocher d'en abuser, justement.

            D'une façon générale, quand on laisse quelque chose à quelqu'un, que ce soit de l'argent ou un droit quelconque, on peut se plaindre de la façon dont il l'utilise sans pour autant nier son droit à le faire.
            • [^] # Re: Excellent idée

              Posté par . Évalué à -3.

              Faut bien choisir la licence alors.

              J'ai toujours interprété les deux principales licences de cette façon :
              * BSD = liberté des utilisateurs (on leur accorde le droit d'en faire ce qu'ils veulent)
              * GPL = liberté des logiciels (ils doivent rester libres)

              Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

              • [^] # Re: Excellent idée

                Posté par (page perso) . Évalué à 7.

                Non, ce n'est clairement pas ça.

                * BSD = liberté des développeurs (on leur accorde le droit d'en faire ce qu'ils veulent)
                * GPL = liberté des utilisateurs (On bride les développeurs en forcant la distribution du source au profit des utilisateurs)

                Un logiciel n'a pas besoin de liberté puisqu'il n'est pas vivant.
                • [^] # Re: Excellent idée

                  Posté par . Évalué à 4.

                  pareil que pour un foetus \o/
                • [^] # Re: Excellent idée

                  Posté par . Évalué à 1.

                  * GPL = liberté des utilisateurs (On bride les développeurs en forcant la distribution du source au profit des utilisateurs)

                  Comment ça "bride" ? Comment ça "force" ?

                  1/ On ne "bride" rien du tout. Le développeur développe (c'est pour ça qu'il s'appelle développeur d'ailleurs). Il en résulte une production de code auquel s'applique le droit d'auteur classique. Ce code, à part lui, personne n'a vraiment de droits dessus.

                  Ce développeur peut choisir de mettre son code sous licence libre. Et que ce soit sous une licence copyleft ou sous une licence permissive, il ne bride *personne*. Il accorde des libertés à d'autres personnes de manière totalement altruiste.

                  2/ On ne "force" personne. Le développement de logiciel libre est quelque chose basé sur le volontariat (je n'ai pas dit bénévolat). C'est un cadeau que le développeur fait. Il donne de son travail.

                  Si tu ne souhaites pas redistribuer ton travail (que ce soit pour faire du propriétaire ou autre chose peu importe), alors c'est simple, tu prends du code ailleurs, ou tu le re-développe. Mais il serait très culotté de reprocher à l'auteur d'un code sous copyleft de ne pas avoir donné assez de libertés.
                  • [^] # Re: Excellent idée

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                    cher kerviel,

                    Va troller ailleurs. La GPL est une licence moins permissive que la BSD, je n'ai rien dit d'autre et c'est une réalité objective.

                    Après, tu si as envie de déblatérer un discours de RMS (qu'on a tous lu ici des milliers de fois), c'est ton choix. Mais garde des forces pour la prison.
            • [^] # Re: Excellent idée

              Posté par . Évalué à 3.

              > Si, on peut s'en plaindre. On peut aimer la liberté au point de laisser les gens en abuser, et leur reprocher d'en abuser, justement.

              > D'une façon générale, quand on laisse quelque chose à quelqu'un, que ce soit de l'argent ou un droit quelconque, on peut se plaindre de la façon dont il l'utilise sans pour autant nier son droit à le faire

              et s'entendre répondre "faut savoir ce que vous voulez"
          • [^] # Re: Excellent idée

            Posté par . Évalué à 9.

            Peux-tu expliquer quel est le rapport entre le fait qu'on puisse distribuer sous licence propriétaire un logiciel sous licence « BSD » et le fait qu'une organisation qui utilise intensivement un logiciel ne fasse pas de don ?

            C'est juste deux problématiques complètement différentes.
            • [^] # Re: Excellent idée

              Posté par . Évalué à 2.

              Peux-tu expliquer quel est le rapport entre le fait qu'on puisse distribuer sous licence propriétaire un logiciel sous licence « BSD » et le fait qu'une organisation qui utilise intensivement un logiciel ne fasse pas de don ?

              Simple : la licence BSD n'implique aucune obligation, d'où le « pas de don ».
              Une licence de type GPL oblige la redistribution des sources. Ça revient à un don en nature.

              Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

              • [^] # Re: Excellent idée

                Posté par . Évalué à 2.

                Quand tu demandes un don d'argent, tu demandes de l'argent. Ça me paraît plutôt logique, non ?

                Si Cisco distribuait ses modifications ( en font-ils ? ) sous licence « BSD », ça serait chouette, mais en aucun cas équivalent à un don d'argent.
                • [^] # Re: Excellent idée

                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                  Si Cisco distribuait ses modifications ( en font-ils ? ) sous licence « BSD », ça serait chouette, mais en aucun cas équivalent à un don d'argent.

                  Oui ils le font, ils sponsorisent même des développements (port de dtrace sous freebsd),..
          • [^] # Re: Excellent idée

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Ah la belle phrase pourrie !!!!
            Tu n'as rien compris au pb. Personne ne se plaint du fait que Cisco utilise OpenSSH mais du fait qu'il ne fasse pas de dons.

            Donc si OpenSSH était en GPL ça ne changerait rien du tout au problème, mais alors rien du tout.

            Bref avant d'étaler ta bave, réfléchit un peu...
            • [^] # Re: Excellent idée

              Posté par (page perso) . Évalué à 6.

              Donc si OpenSSH était en GPL ça ne changerait rien du tout au problème, mais alors rien du tout.

              Oh que si, Cisco n'aurait pas utilisé ce code (probablement, vu leur politique open source actuelle) ou ils auraient dû publier leur code, ce qui aurait apporté plus de fonctionnalités (ou moins de bugs) au projet ce qui aurait peut-être apporté des dons d'autres personnes. Ou alors, il aurait eu moins de réputation (vu qu'il n'était pas utilisé par Cisco) et ça aurait été pire

              En gros, prédire que ça n'aurait rien changé, c'est n'importe quoi. (prédire que ça aurait été mieux aussi).

              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

              • [^] # Re: Excellent idée

                Posté par . Évalué à 2.

                Le commentaire initiale donnait l'impression que si c'était du GPL il n'auraient pas eu de problèmes d'argents. C'est bidon il y a rien d'obligé. C'est juste des supositions plus ou moins tirées par les cheveux.

                J'ai aucune idée de ce que Cisco a fait de ce code mais s'ils ne l'ont pas touché alors les développeurs peuvent se brosser avant que ça change quelque chose puisque ce sont les modifications de code qui doivent être publiées.

                La GPL n'oblige pas de reverser de l'argent.

                Les logiciels sous licence GPL forcent leurs utilisateurs à respecter la GPL (et oui, l'eau, ça mouille).

                • [^] # Re: Excellent idée

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  J'ai aucune idée de ce que Cisco a fait de ce code mais s'ils ne l'ont pas touché

                  Ça m'étonnerait beaucoup qu'il n'ait pas au moins rajouté leur crédit. Mais ce n'est pas le débat.

                  La GPL n'oblige pas de reverser de l'argent.

                  Non, bien sûr. Mais je dis que ça aurait donné une configuration très différente et que prédire que la situation serait exactement la même relève plus des compétences de Paul que d'une affirmation qui ne prend pas en compte tout ce qu'implique (en bien et en mal) chacune des licences.

                  « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                  • [^] # Re: Excellent idée

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Nous sommes d'accord affirmer comment ça aurait agis il y a que Nostradamus qui s'y tente.

                    Les logiciels sous licence GPL forcent leurs utilisateurs à respecter la GPL (et oui, l'eau, ça mouille).

            • [^] # Re: Excellent idée

              Posté par . Évalué à 2.

              Personne ne se plaint du fait que Cisco utilise OpenSSH mais du fait qu'il ne fasse pas de dons.

              Rien que le fait de dire que Cisco utilise leur logiciel, en ajoutant qu'ils ne leur ont pas filé un sous pour ça, peut être interprété comme une plainte de leur part.

              Donc si OpenSSH était en GPL ça ne changerait rien du tout au problème, mais alors rien du tout.

              Bah si, Cisco aurait été obligé de filer les sources, ce qui aurait été aussi bien que des dons.
              Tandis qu'en BSD, bah... Rien. Aucune obligation.

              Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

              • [^] # Re: Excellent idée

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Bah si, Cisco aurait été obligé de filer les sources, ce qui aurait été aussi bien que des dons.

                Pas vraiment, il manquait de l'argent pour pouvoir payer l'hébergement des serveurs, la bande passante... Ce n'est pas avec du code que ça se paye. Ça aurait très bien pu amener à plus de dons comme je l'ai posté plus haut mais ces prédictions ne valent pas grand choses. Vouloir refaire l'histoire d'OpenSSH sous GPL n'apporte rien.

                « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

  • # L'annonce officielle

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    Voici le lien vers l'annonce officielle du projet Debian : http://lists.debian.org/debian-announce/2010/msg00007.html
  • # Debian : pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué...

    Posté par . Évalué à -1.

    Debian est une distribution qui a un tendance à compliquer les choses les plus simples. Et ce n'est pas que dans la distribution que ça se passe : le développement de cette distrib est tellement complexe et opaque qu'il faut créer une structure pour aider les autres distribs à remonter les bugs .... Ca me fait penser à l'administration qui cre des lois et des structures tellement complexes quil faut faire appel à de assistantes sociales ou autres organismes pour pouvoir s'y retrouver.
    • [^] # Re: Debian : pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué...

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Debian, opaque ? Et bien, qu'est-ce qu'il te faut…

      Bien sûr qu'il faut aider les autres à remonter les bugs. Quand on gère des dizaines de milliers de paquets (dans les 25.000, pour être précis), c'est normal de devoir mettre en place des procédures.
      • [^] # Re: Debian : pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué...

        Posté par . Évalué à 4.

        Et bien, qu'est-ce qu'il te faut… s/Et bien/Eh bien/

        On utilise "bel et bien" l'interjection "eh" pour marquer la surprise.

        Je ne sais pas pourquoi tout le monde fait cette erreur.
      • [^] # Re: Debian : pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué...

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        D'un autre côté ce n'est pas si compliqué que ça de remonter les bugs dans Debian pour un développeur de distribution dérivée… Ce n'est pas comme si on demandait à Mme Michu de le faire. Je décèle là plutôt un prétexte pour ne pas le faire. On verra bien si cette initiative changera les choses. Je me souviens notamment d'un bug dans un paquet Debian pour lequel j'avais justement trouvé un patch dans le Launchpad d'Ubuntu, relativement ancien en plus. Pourtant il n'y avait aucune trace dans le gestionnaire de bugs de Debian alors que c'était exactement le même paquet… Ça m'a pris 5 minutes d'ouvrir un bug Debian pointant sur le patch Ubuntu.

        Bon OK ce n'est qu'un exemple, mais vu qu'on parle de ce genre de manque de réciprocité depuis un certain temps déjà, ça m'étonnerait que ce soit un cas isolé. Je me demande d'ailleurs s'il n'y a pas un intérêt à ne pas trop remonter les correctifs au final. Parce que la différence entre les distributions, il faut arrêter de se voiler la face, elle n'est pas si grande que ça pour la plupart des utilisateurs. Ne pas remonter les correctifs est donc à mon avis une façon de garder un avantage concurrentiel sur la distribution parente et les autres enfants. De là à dire que l'initiative de Debian est caduque dès le départ, il n'y a qu'un pas que je n'ose franchir… Je souhaite que l'esprit communautaire prenne le dessus bien sûr, mais ce n'est pas gagné d'avance à mon avis.
    • [^] # Re: Debian : pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué...

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Au fait, le vendredi bonus, c'était hier. Là, sans le moindre exemple, ça sent le FUD, tout ça.
    • [^] # Re: Debian : pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué...

      Posté par . Évalué à 3.

      Il existe 3 textes très importants chez Debian qui expliquent énormément de choses et qui sont traduisent dans pleins de langues :
      - la constitution Debian
      - le contrat social Debian
      - la définition du logiciel libre selon Debian

      Après leur lecture si tu as encore des questions tu peut les poser par divers façons (mail, irc, forum) mais normalement il en reste plus beaucoup.

      Les logiciels sous licence GPL forcent leurs utilisateurs à respecter la GPL (et oui, l'eau, ça mouille).

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.