Des nouvelles du possible avenir de Mandriva

Posté par . Modéré par Nÿco.
Tags :
18
17
juin
2010
Mandriva
Certains d'entre-vous le savent déjà, la société Mandriva traverse en ce moment une nouvelle crise grave qui pourrait bien être la dernière... Depuis la fameuse « fuite » en mai dernier d'un compte rendu du CA de Mandriva annonçant un possible projet de reprise par Linagora ou par la société britannique LightApps, les bruits les plus fous courent sur la toile.

Un très bon post publié par Frédéric Cuif et Olivier Méjean (tous 2 membres très impliqués de la communauté Mandriva Linux, en tant que fondateurs de l'Association des Utilisateurs Francophones de Mandriva Linux) donne une vision assez synthétique et claire des dernières avancées sur le sujet :
  • Une première partie qui reprend les difficultés actuelles de Mandriva et les procédures possibles ;
  • Une synthèse du projet présenté par Alexandre Zapolsky, PDG de Linagora.
Ci-dessous la conclusion de l'auteur :
« L’avenir n’est pas scellé loin de là. La direction se rendra-t-elle au tribunal de commerce pour déclarer la cessation des paiements ? Alors que cela semblait acquis ces derniers jours, cela n’a manifestement pas été fait. L’avenir des salariés semble se jouer en partie sans eux, et la colère gronde. La communauté se tient, elle aussi, à l’écoute et une solution qui ne préserverait pas suffisamment son attachement à la distribution pourrait entraîner une réaction épidermique et aboutir à un fork pour vider la société de sa substance ainsi que le projet Mandriva Linux. »

NdM : un mois plus tard, la situation n'a que peu évolué, et pas forcément dans le sens d'une amélioration de la situation pour les salariés et la communauté.
  • # Une SCOP ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    Les salariés ont ils envisagés une reprise sous forme de SCOP ?
    ( [http://fr.wikipedia.org/wiki/Scop] )

    Au lieu de laisser son destin entre les mains d'autres, et de s'en plaindre régulièrement (à juste titre, ce n'est pas une critique), s'investir est vraiment une bonne idée.

    Malheureusement la France n'est pas la spécialiste de cette forme d'entreprise, et pourtant c'est une solution d'avenir pour une meilleure répartition des richesses mais aussi des responsabilités.
    • [^] # Re: Une SCOP ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Reprendre ca implique des fonds.

      Si c'est une vraie reprise maintenant ca implique de pouvoir assummer les milions de dettes + pouvoir payer les salaires.

      Si c'est après liquidation ca implique aussi de pouvoir garantir quelques mois de salaires + payer des choses quand meme + payer l'hebergement des serveurs pendant assez longtemps etc.

      Si les salariés avaient chacun 20k€ a mettre pourquoi pas mais je ne pense pas qu'il soit possible d'atteindre 2k€ euros en moyenne actuellement...

      Créer la boite avec un total de 10k€ ou 20k€, pas de quoi payer le moindre salaire, et les gens qui ont mis toutes leurs économies, ca va tenir 2 semaines.

      Le problème que les gens qui ont l'argent et les gens qui s'impliquent ne sont pas les mêmes ne se regle pas en disant "faisons une SCOP", il faut que les gens qui s'impliquent aient un minimum d'argent.
      • [^] # Re: Une SCOP ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Je sais quelle proportion ça peut prendre.
        Mais, sauf erreur de ma part, les salariés Mandriva ne sont surement pas des travailleurs précaires.

        Avant de parler de SCOP il y a en effet beaucoup de paramètres à prendre en compte.
        Mais c'est une forme qui mériterait de se développer en France, et le logiciel libre est surement un de ses domaines de prédilection.
        • [^] # Re: Une SCOP ?

          Posté par . Évalué à 7.

          Je connais assez bien le sujet pour être gérant d'une SCOP.
          La question du capital de départ est une difficulté qui s'applanira si il y a un plan d'activité viable pour l'entreprise. Si l'entreprise n'a pas de perspective économique, ça ne peut pas marcher.
      • [^] # Re: Une SCOP ?

        Posté par . Évalué à 5.

        > Si c'est unve vraie reprise
        >
        avec reprise des dettes et pourquoi pas du PDG voire de tous les PDG qu' a connu Mandriva !

        > Si les salariés avaient chacun 20k€
        >
        Les banques et les actionnaires extérieurs ne sont pas interdits dans les SCOPs, si ce n'est qu'ils n'ont pas les mêmes droits que dans les SA et les SARL. Les banques n'ont rien contre les projets SCOP bien ficelés.
        Maintenant batir son modèle sur le fait que l'on peut difficilement lutter contre Ubuntu et son milliardaire c'est en effet handicapant au possible.
        >
        >
        > La question du capital de départ est une difficulté qui s'applanira
        > si il y a un plan d'activité viable pour l'entreprise. Si l'entreprise n'a
        > pas de perspective économique, ça ne peut pas marcher
        >
        Rien de plus vrai
        >
        Il me semble qu'à travers les fils de discution que la SCOP n'est pas trop en odeur de sainteté chez Mandriva. Que pas grand monde y croit.
        Peut-être que la communauté devrait prendre le relais pour proposer une alternative crédible.


        > Linagora à une vision très certainement claire de la situation
        > ainsi que des perspectives
        >
        Pourquoi toujours attendre d'une firme qui rachète une autre au bord du dépôt de bilan qu'elle fasse des cadeaux. Ce genre de reprise on sait 98 fois sur 100 comment cela se termine. Et pour le projet et pour les employés.
        C'est quand même étonnant que les gens qui ose prendre des risques en s'engageant dans une start-up soient dans le deni lorsqu'on parle de SCOP.

        Les SCOP ont un taux de réussite supérieur aux SARL et très certainement à celles des reprises, fusion ou pas.


        > Que je sache, il n'y a eu aucune réflexion publique sur la
        > faisabilité d'un fork
        >
        Pourquoi attendre. Allons y :-)

        > Je veux dire, y'a 10 ans, quand des gens installaient un Linux
        > autour de moi, c'est 99,99% du temps une Mandriva,
        > aujourd'hui,...
        >
        Déjà au delà des querelles de chapelle reconnaissons qu'Ubuntu a bien mené sa barque, au dela des atouts qu'elle a eu à sa naissance.
        Première étape : soyons objectif. Comparons point par point Mandriva et Ubuntu. Quels sont leurs avantages et défauts respectifs tant du point de vue techniques que sociologiques, que du pont de vue du Desktop et du monde professionnel, etc

        Ubuntu One et les autres services sont ils une bonne chose ? Ont ils un rapport investissement/bénéfices susceptible d'être assez rapidement favorable ?

        Est ce que les problèmes d'unification et d'intégration des logiciels Gnome (et/ou KDE) sont ils en mesure de soutenir la comparaison avec le modèle du moment, MacOS X. Bien que ce soit plutôt à la fondation Gnome ou à KDE de s'en occuper jamais cela n'a été résolu.
        Il me semble avoir lu dans un des derniers Planète Linux un article sur ce sujet en prenant exemple la diversité des explorateurs de fichiers (et de leur présentation) des applications Gnome.

        C'est un exemple comme un autre. Mais il faut savoir si Mandriva sur le Desktop doit désormais être à la remorque des meilleurs ou initier le mouvement ?
        • [^] # Re: Une SCOP ?

          Posté par . Évalué à 2.

          J''parle pas en nom de qui que ce soit, hein, /mode évidence.

          Il me semble qu'à travers les fils de discution que la SCOP n'est pas trop en odeur de sainteté chez Mandriva. Que pas grand monde y croit.
          Peut-être que la communauté devrait prendre le relais pour proposer une alternative crédible.

          Pourquoi faire quelque chose qui irait contre la volonté des salariés actuels ? Quelques que soient les croyance, les appartenances politique, ou whatever, si un quelconque projet de type "communautaire" venait à voir le jour, on est d'accord que c'est avant tout pour préserver le projet ? Pas la marque, pas l'entreprise. Le projet, donc les gens qui le font.
          non ?
        • [^] # Re: Une SCOP ?

          Posté par . Évalué à 1.

          >Première étape : soyons objectif.
          D'accord

          >Comparons point par point Mandriva et Ubuntu
          Ca commence mal pour être objectif.
          Ce qu'il faut comparer c'est Mandriva S.A et Canonical.

          Mandr{ake,iva} S.A a eu pour objectif de proposer un Linux facile pour tous.
          Canonical aussi.

          Mandr{ake,iva} S.A a crû pouvoir proposer une distribution Linux payante. On va pas refaire l'historique, mais en deux mots résumé mais pas trop faux : le powerpack c'est du "donation-ware" en fait. D'autre part Mandr{ake,iva} S.A a eu l'impulsion d'élargir sa base professionnelle d'une part, et d'autre part de réduire mécaniquement la voile du chiffre particuliers.
          Malgrès l'excellence des solutions (je pense ici à LinBox et Pulse) il ne semble pas que cela ai réussi complètement. Du moins pas suffisament pour se couper complètement du revenu
          particuliers, d'après la direction d'alors et d'aujourd'hui.

          Canonical, avec un produit Gratuit, packagé et envoyé gratuitement par ship-it, a raflé pas mal d'utilisateurs de Mandriva d'alors. Et surtout il a totalement et définitivement imposer le modèle du gratuit. (ce dont le public était déjà habitué avec le "sans douleur" de la vente liée de Windows d'une part, et les logiciels piratés facilement accessible d'autre part).

          Fini.
          Que Mandriva S.A le veuille ou pas, il n'est plus possible de dépasser un nombre de clients au delà du nombre de personnes qui savent que la gratuité n'est que secondaire dans le logiciel libre.

          Canonical a proposé en outre des solutions OEM facilitées (ses origines lui ont grandement facilité la tache) : résultat ? Bien que la personne dont je tiens cette source ne souhaite pas s'exprimée elle même publiquement, moi je le dit : Dell ne reverse pas un centime à Canonical. Voilà ça c'est fait... Donc Canonical a là aussi imposé son modèle gratuit. En terme d'OEM il n'y a plus de possibilités -ou de très faibles- de pouvoir obtenir un partenariat de distribution pré-installé (comme se fût le cas avec H.P naguère) : les constructeurs veulent du gratuit pour de l'x86. Point barre, chapitre clos là aussi.
          (canonical se tire une grosse balle dans le pied toute seule, mais ça c'est mon jugement)

          Donc, oui, Canonical a fait "du mal" d'un point de vue économique à Mandriva (et à Progeny à l'époque aussi, ainsi qu'a d'autres, Novell par exemple, pour son produit "desktop entreprise").

          Mais il ne faut pas non plus tout mettre sur le dos de Canonical. Cela serait réducteur, vrai mais incomplet. Une bonne part incombe également à Ocam, qui si au départ se sont comportés comme une véritable aide donnant un nouveau souffle, depuis quelques temps ne se comportent plus que comme de banals actionnaires souhaitant uniquement récupérer leur mise dans un monde en crise. Ils ont donc changés leur fusil d'épaule, passant d'un modèle d'investissement sur le long terme à un modèle de remboursement rapide.

          Enfin, en interne certainement : car si sous l'impulsion de l'ancienne direction un nouveau cap a été donné (se tourner vers le service professionnel-à-professionnel) il faut constater que le passif a dû pas mal plombé cet élan. Et que l'incertitude financière (manque d'indépendance) de la société mandriva ne permettait pas à de grands comptes de miser dessus en étant assuré d'une certaine pérénité. Le cercle vicieux n'a ainsi jamais pu être cassé.


          Mes deux cents.
          • [^] # Re: Une SCOP ?

            Posté par . Évalué à 0.

            >> Comparons point par point Mandriva et Ubuntu
            >>
            > Ca commence mal pour être objectif.
            > Ce qu'il faut comparer c'est Mandriva S.A et Canonical.
            >
            Ca dépend du point de vue.
            L'utilisateur final compare les produits, donc les distrib. Ici Mandriva et Ubuntu.
            Si c'est un geek il se pose peut-être la question du choix entre RPM ou APT. Sa réponse peut-être tranchée (la plupart ne jurent que par APT), un autre estimera que globalement les 2 se valent.

            A partir de là on peut se poser une autre question. Ubuntu a une position que Mandriva n'a plus aujourd'hui et demain très certainement aussi.
            1 - Alors pourquoi mettre toutes ses compétences et ses ressources pour essayer de produire un produit concurrent de ceux qui ont d'autres moyens avec pour corolaire un produit obligatoirement de moins bonne qualité même si elle peut avoir quelques points forts, sur lesquels les marquetteux vont s'appuyer - d'où incompréhension de nombres d'utilisateurs qui font des comparaisons globales ?
            2 - Donc pourquoi ne pas utiliser les maigres ressources qui restent à Mandriva pour réaliser une meilleure Ubuntu. Attention je ne parle pas d'un simple relookage à la Mint.
            Ce qui aurait comme avantage de rassurer les clients professionnels qui y verront une pérennité plus grande, bien que cela reste à prouver vu le model Ubuntu/Canonical et de proposer une distrib à la fois différente et au moins aussi abouti que la distrib de réferrence du moment.
            Les choix du tout objet qu'appelle Anne Nicolas avec le bureau KDE/Nepomuk bien n'attirant pas plus que ça mon intérêt est une des solutions. Son portage vers Gnome/Gnome3/Gnome-Shell pour les aficionados de cet environnement peuvent être un plus.
            D'ailleurs c'est très certainement une des meilleures voies à suivre que de s'occuper de personnaliser les bureaux. En effet c'est un des cheval de bataille de tous les constructeurs de téléphones mobiles que d'essayer de capter une partie de leur clientèle en offrant des choix basés pas simplement sur le hardwaire et sur le look des boitiers. Alors que dans les distrib Linux majeures pour Desktop si l'utilisateur a le choix entre plusieurs environnements une fois choisi les différences sont cosmétiques.
            L'arrivée prochaine d'un Gnome 3 à l'ergonomie contreversée peut-être une des opportunuité de se distinguer.
            Offrir des services à la Ubuntu One et à la iTunes en plus sympa.
            En participant à l'uniformisation des applications - voir le pb des explorateurs de fichiers dans le post ci-dessus - fera peut-être plus pour Mandriva que bien d'actions plus spectaculaires comme le bureau 3D à la française (dont j'ai oublié le nom) mis en avant il y a quelques années.

            > Je ne pense pas que l'objectif de Linagora soit de poursuivre la distribution.
            > Linagora n'a jamais eu besoin de Mandriva pour obtenir l'accès aux grands
            > comptes et a d'ailleurs battu cette dernière pour le marché public de l'AN.
            >
            En effet quel est l'intérêt de Linagora de racheter Mandriva en dehors de ses clients et de ses partenariats techniques - qui pourront du jour au lendemain passer sur Ubuntu ? Par le passé Linagora a montré que Mandriva n'était pas son choix. Elle n'a pas hésité pour obtenir le contrat de l'AN a choisir une solution de s'appuyant pas sur une distrib nationale. Ce n'est pas innocent.

            A ce sujet je n'ai pas trop de doute que ceux qui en interne favorisent ce choix s'en mordront les doigts. Dans le cas de reprise les promesses des candidats sont similaires à celles que peuvent faire les élus politiques. Il y a de grandes chance que ce choix soit de l'ordre du mirage et à courte vue.
            Mais bon c'est vrai que ce n'est pas moi qui me coltinent les conséquences de l'entreprise qui m'emploie et que mon jugement n'est pas basé sur la réalité factuelle, mais simplement par le reflet de l'actualité sur ce sujet.
            • [^] # re: Une SCOP ?

              Posté par . Évalué à 1.

              Ce que tu n'a pas l'air de voir ou de vouloir voir c'est la précarité de Ubuntu.
              Ubuntu est un produit que Canonical ne maitrise que très peu. Croire que les entreprises avisées vont switcher sur Ubuntu c'est croire au père noel.
              • [^] # Re: re: Une SCOP ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Les entreprises « avisées », en France, s'appuient d'abord sur un prestataire envers lequel elles pourront se retourner en cas de problèmes. Le cas de l'AN est emblématique avec un support de 3 ans qui faisait partie de l'appel d'offres.

                De même qu'elles ne s'engagent pas directement avec Microsoft ou IBM, elles ne demandent pas à avoir l'éditeur original mais un intermédiaire capable de gérer les différentes relations nécessaires.
                • [^] # Re: re: Une SCOP ?

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Pertinent
                  Mais tu sais aussi je pense que c'est insuffisant.
                  Lorsque l'A.N et la Gendarmerie Nationale ont choisies Ubuntu sur l'offre de Linagora, c'est parceque Linagora était là d'une part, pour rejoindre le sens de tes propos, et aussi parceque la Gendarmerie a des compétences internes, une histoire, et des ressources sur ce sujet là aussi. Ceci n'est pas néglieable. Enfin, l'A.N ou la Gendarmerie ne sont pas des entreprises comme les autres, par essence.

                  Même avec le meilleur prestataire en intermédiaire, il n'en reste pas moins que Ubuntu est un produit que Canonical maitrise très peu. Le prestataire ne peux remplacer cela...sinon il ne serait pas prestataire mais éditeur (de distro, de drivers, de softs...). L'exemple du paquet ssl de Debian avec son random foireux reste un exemple frappant : c'est quant même bizarre que tout ces prestataires si compétents n'aient pas commiter les modifications et la correction d'erreur. Ceci peux se produire avec quasiement tout les paquets de Ubuntu.

                  Bref, je ne juge pas (d'ailleurs si tu veux mon avis que l'Etat ai pris une distribution immensément communautaire, je trouve ça génial, mais c'est mon avis), je constate simplement que les entreprises ont besoins d'assurance.

                  point.
                  • [^] # Re: re: Une SCOP ?

                    Posté par . Évalué à 1.

                    L'exemple du paquet ssl de Debian avec son random foireux reste un exemple frappant : c'est quant même bizarre que tout ces prestataires si compétents n'aient pas commiter les modifications et la correction d'erreur. Ceci peux se produire avec quasiement tout les paquets de Ubuntu.

                    Heu, c'est du FUD là. Ça aurait pu se produire aussi bien avec Mandriva que n'importe quelle autre distrib.
                  • [^] # Re: re: Une SCOP ?

                    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                    Personne n'est à l'abri d'une erreur.
                    Cependant, il est assez gonflé de demander des comptes à une société alors que l'anomalie générée par cette a été rapidemment corrigée à la source.

                    Néanmoins, tu es quand même d'accord sur le fait que les entreprises ont besoin d'une assurance via un prestataire local et que le fait que la distribution (ou le système) ne soit pas conçu par une entreprise soit-disant nationale n'y change pas plus que si elle en était.
              • [^] # Re: re: Une SCOP ?

                Posté par . Évalué à 2.

                > Ce que tu n'a pas l'air de voir ou de vouloir voir c'est la précarité de Ubuntu
                >
                Oh zut, j'ai oublié de répondre à ce truc. Chaque fois que je poste sur ce forum je suis pressé par le temps et du coup je mange la moitié de mon avis, qui n'est que mon avis...

                Donc je réponds simplement Google ils sont tellement gogol qu'ils soutraitent une bonne partie de Chrome OS à Canonical ! Vraiment ce sont des abrutis inconscients. Aucune vision à long terme ils ont...

                Soyons clair je ne dis pas que Ubuntu est pérenne, ni même que Ubuntu/Canonical n'est pas né avec une cuillère en argent dans la bouche. Mais est ce une raison suffisante pour leur assurer un échec quasi certain ?
                Ben voyons, c'est fou ce que tous les gens nés riches peuvent être cons ! C'est vrai ils ne sont pas formatés pour réussir. En plus s'ils ne doivent leur richesse à leur intelligence et à leur oportunuité ça agrave leur cas. C'est vrai j'avais oublié que les mendiants sont les mieux armés pour réussir. On nous l'apprends dès le primaire. A ces fins de semaine, on ne sait plus où on habite !

                Mais nom de nom qu'est ce qui te permet de dire des choses pareilles.
                On croirait entendre R.Domenech et tout le staff de la FFF : pour l'instant c'est un déni de réalité.

                Ubuntu n'est pas un vaporware. Ubuntu gère mieux sa barque que Novell dans le monde Linux. Ubuntu a plus de crédit qu'OpenSuse en tant que Desktop OS. Cela ne veut pas dire qu'Ubuntu est la meilleure distrib Linux pour le Desktop. Certains lui préfèreront sa tante Debian, d'autres Gentoo et d'autre cf (colonne de droite)
                http://distrowatch.com/index.php?dataspan=13.
                Et entendant l'Assemblée nationale est équipée d'Ubuntu. Et pour tout te dire ça m'avait un tantinet énervé. Et puis ce fut le tour de la gendarmerie.

                Ca me fait penser aux dernières flambées de violence à Paris, il y a 3-4 ans. Dans une cité un soir un groupe d'adolescents lance des cocktails molotov sur les voitures garées sur le parking. Vers 23 heures un gamin de 10 ans descend de sa tour et crie "moi aussi je veux en cramer une, moi aussi, moi aussi". Les ados de guerre lasse lui laisse une bouteille. Le gamin la lance après avoir porté son dévolu sur une Twingo. Et c'est alors qu'avant que la bouteille retombe qu'on entend "Putain, putain. Je vais me faire tuer. C'est la bagnole de ma mère !". Conséquence sa mère a été licenciée parce qu'elle ne pouvait plus se rendre sur son lieu de travail qui n'était desservi par aucun moyen de transport public.

                C'est con mais la plupart des gens sont envieux de leurs voisins et non de ceux qui possèdent réellementles richesses ou les clé d'accession à la richesse.
                Pour nombre de partisans du Libre en général et de Linux en particulier il est intolérable qu'Ubuntu réussisse, même s'ils utilisent aussi Ubuntu, parce que Ubuntu c'est ceci, Ubuntu c'est cela.

                Une bonne fois pour toute Ubuntu est là. Ubuntu est une des locomotive de l'univers Linux, même si on peut reprocher à Ubuntu de ne pas contribuer autant que Red-Hat ou Novell voire d'IBM ni même à hauteur de sa réussite. Bien que j'ignore si c'est toujours aussi vrai. Mais bon à force de l'entendre ou de lire ici ou là c'est une chose que j'admets comme très possible. En tous les cas cela ne change rien à la situation actuelle d'Ubuntu.

                J'ai eu pendant des années une machine uniquement sous Mandriva (des PP depuis la 7.2 pour être exact). Progressivement j'ai installé en parallèle une Ubuntu. Toutes les deux sont bonnes et décevantes à la fois - maintenant quand je vois les problèmes de mon entourage sous Windows et même sous Mac OS (écran bleu sur un compte après introduction d'un CD pas plus tard que hier) je relativise. Je suis certain qu'il y encore de quoi faire pour rendre ce type de distrib plus abouti. Pas évident du tout je le concède volontiers.

                Donc pour moi de passer de Mandriva à Ubuntu ce n'est pas un problème autre que nostalgique. Maintenant quand je dois faire des upgrade de machines sous Mandriva ça me pose un problème. Bon c'est vrai qu'il n'y a pas que ça. Et quoique tu en dises la précarité se trouve plus certainemen du côté de Mandriva voire de Novell que celui d'Ubuntu/Canonical dans un proche avenir. De même s'il y a une future Mandriva/Linagora je parierais plus sur la distrib de M.Shuttleworth.

                Ne crois tu pas qu'au prochain appel d'offre public une Mandriva basée sur une Ubuntu - si elle existait bien entendu - n'aurait pas quelques chances de le remporter si elle devait faire face à une Ubuntu présentée par un prestataire comme Linagora. Mais aussi face à d'autres sous-traitants.
                Bien sûr que si Linagora représente Mandriva elle présentera cette dernière plutôt qu'Ubuntu. Mais un jour un autre prestataire représentera Ubuntu dans un appel d'offre. Et il faudra pour le gagner lui et les prochains que Mandriva soit à son meilleur niveau.

                Je peux me tromper mais c'est pas gagné d'avance et tout ceux qui présentent Linagora comme le sauveur ultime sans vouloir daigner jeter un coup d'oeil sur une solution alternative plutôt adaptée aux entreprises se trouvant dans le cas de Mandriva, je n'aimerais pas être à leur place si ça foire.
  • # menaces

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    >>> La communauté se tient à l’écoute et aboutir à un fork pour vider la société de sa substance ainsi que le projet Mandriva Linux.

    C'est quoi ces menaces à 2 centimes d'euro ?

    Est-ce crédible d'ailleurs ?
    La communauté représente quoi en terme de dev, d'infra, en dollars ?

    Je me suis un peu écarté de l'actualité mandriva depuis 4/5 ans. Mais à l'époque, la communauté - bien que sympathique - ne représentait pas grand chose.
    • [^] # Re: menaces

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      oh là là la citation tronquée

      « La communauté se tient, elle aussi, à l’écoute et une solution qui ne préserverait pas suffisamment son attachement à la distribution pourrait entraîner une réaction épidermique et aboutir à un fork pour vider la société de sa substance ainsi que le projet Mandriva Linux. »

      Pourquoi serait-ce une menace à 2€ ?
      • [^] # Re: menaces

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        J'ai tronquée un peu pour éviter pour éviter de recopier la dépêche en entier :) J'ai peut-être mal fait le truc, ce n'était pas intentionnel.

        Pour qu'une menace de fork soit crédible, il faudrait que la communauté (La communauté représente quoi en terme de dev, d'infra, en dollars ?) puisse démontrer sa capacité et sa motivation à le faire.

        J'ai juste de gros doute.
        • [^] # Re: menaces

          Posté par . Évalué à 2.

          Ben c'est pas compliqué :
          Tu regarde le nombre de mainteneur, et tu comptes ceux qui sont "la communauté" soit, des gens n'étant pas salariés de Mandriva.

          (ce qui est certainement génant, mais c'est une tout autre histoire, celle du modèle main et contrib sur un même produit comme debian, face au modèle all-communautaire et all-entreprise dans deux produits distincts comme redhat). A mon avis c'est Redhat qui a raison et qui le démontre tout les jours : plus de travail "upstream", plus de temps sur le produit "pro", plus d'assurance pour les clients. Et d'un autre plus de responsabilité et de niveau d'intervention pour la communauté. (même si a pas été évident, ce passage, je pense à B-Mind par exemple)
      • [^] # Re: menaces

        Posté par . Évalué à 2.

        En même temps, vu la popularité en diminution constante de Mandriva depuis des années, ce qu'il faudrait ce n'est pas le maintien du statu quo mais une refondation du projet (objectifs redéfinis, nouvelle organisation communautaire, nouveau nom, etc.). Sinon la lente agonie va continuer (et je ne vois pas trop pourquoi Linagora voudrait financer ça, mais c'est leur problème).

        Donc la « menace » est un peu hors jeu, parce que la communauté actuelle de Mandriva a de moins en moins de valeur.
        • [^] # Re: menaces

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Linagora à une vision très certainement claire de la situation ainsi que des perspectives. Linagora est une société qui est habituée à travailler avec les administrations et grands comptes, il est très possible qu'avoir une distribution française dans son girond lui permette de d'obtenir plus facilement certains contrats.
          • [^] # Re: menaces

            Posté par . Évalué à 2.

            Linagora est une société qui est habituée à travailler avec les administrations et grands comptes, il est très possible qu'avoir une distribution française dans son girond lui permette de d'obtenir plus facilement certains contrats.

            Je comprends bien, mais entre avoir une distribution dans son giron et réussir à faire vivre la distribution en tant que projet logiciel libre (avec une vraie dynamique communautaire, une identité propre, et pas juste un projet Linagora avec un SVN public quelque part) il y a un gros fossé. La culture d'entreprise n'est pas forcément l'amie du logiciel libre - et les contraintes de rentabilité économique non plus, d'ailleurs.
            • [^] # Re: menaces

              Posté par . Évalué à 2.

              Exact.
              Et alors ?

              Le chemin de Redhat a pû être fait car il a été fait il y a quelques années maintenant. Il semble difficilement reproduisible aujourd'hui. Pour Linagora il est évident qu'avoir les compétences des gens de Mandriva en interne est un énorme plus. Lui permettant de passer du status de prestataire (bémol : OBM, dont il est éditeur à un tel niveau qu'il en maitrise toutes les briques) au status de prestataire++, capable de faire évoluer son offre de "Assurance" (dixit dans le texte...) vers du lourd, du capable sur toutes les briques constituant une distribution (quoi qu'il manquerait de l'Xorg il me semble : mais pour le reste, du kernel à GCC en passant par apache, ssl, jusqu'à kde et gnome : ok). Couplé à cela le renforcement du menu d'offres avec Pulse, il est clair que pour Linagora c'est un deal intéressant.
              Et mon avis c'est que c'est aussi un deal intéressant pour le LL en Europe : constituant ainsi le premier groupe d'envergure, spécialisé sur cce domaine précis. (alors que jusqu'à présent, en dehors de Redhat, qui est pas en Europe, c'est plutot dispertion et éparpillement)

              Je comprends pas trop le fait de mettre en balance
              >"réussir à faire vivre la distribution en tant que projet logiciel libre (avec une vraie dynamique communautaire, une identité propre"
              ??
              Moi je connais pas leurs buts. Mais la simple constitution d'un grand pôle de compétences en LL me semble suffisant, non ?
              Imaginons qu'ils choississent de continuer de travailler avec/sur Ubuntu, ils auraient autant si ce n'est plus de légitimite que Canonical lui même \o/ En terme de compétences interne pour une offre "OSSA"
              (et du coup, ils peuvent même choisir alors entre être derrière canonical, ou devant en s'affranchissant de la marque... franchement j'ai aucune idée de ce qui est le plus intéressant... peut être ne pas avoir les yeux plus gros que le ventre, et continuer d'utiliser ube dsitribution comme Ubuntu, en y accollant ce qui pourrait être la meilleure "OSSA" d'Europe ??)
              • [^] # Re: menaces

                Posté par . Évalué à 1.

                > Moi je connais pas leurs buts
                >
                > constitution d'un grand pôle de compétences en LL me semble suffisant
                >
                > un deal intéressant pour le LL en Europe : constituant ainsi le premier groupe d'envergure, spécialisé sur cce domaine
                >
                Pourtant tu en dis des tonnes...



                > ils auraient autant si ce n'est plus de légitimite que Canonical lui même \o/
                >
                Tu crois vraiment ce que tu dis ou tu es payé pour dire des choses pareilles.
                Comme je le disais plus haut - avec un moinssage super sympa (tu as combien de comptes ?) - tu prends donc Google pour des mongoliens eux qui ont soutraité en partie A CANONICAL le développement de Chrome OS ?

                PS :
                Ai je été outrageant ? insultant ? Vu que j'ai un solde de +1 tu vas pouvoir me mettre à -1.
                Si désormais on se fait éjecter parce que l'on est pas trop d'accord avec un ou deux interlocuteurs il n'y a aucun échange possible.
                Ancien et présentement utilisateur de Mandriva et respectueux du travail et du devenir à tous ceux qui ont contribué à cette distrib, que je sois d'accord ou pas avec leur politique commerciale ne change rien à ce que je souhaite, c'est à dire sa survie dans les meilleures conditions afin que nous tous ayons le choix d'utiliser une distrib de qualité supplémentaire. Et je pense à tous ceux qui ont du quitter cette équipe pour des raisons budgetaires...
                • [^] # Re:

                  Posté par . Évalué à 2.

                  J'ai un compte et un seul. M'amuse même pas à changer le pseudo affiché. Ai eu un autre compte, mais l'ai fermé pour ouvrir celui ci.

                  Et je pertinente ta remarque sur le > parce que l'on est pas trop d'accord
              • [^] # Re: menaces

                Posté par . Évalué à 3.

                C'est un beau charabia que tout cela, mais cela ne répond pas à la problématique que :
                - soit Linagora veut faire vivre Mandriva en tant que projet et il faudra mettre pas mal de ressources derrière
                - soit Linagora ne met pas (ou peu) de ressources et Mandriva va mourir rapidement en tant que distribution soutenue par une société.

                Après, on a bien compris que ça pouvait être un moyen pour Linagora de récupérer des compétences, mais on ne voit pas trop le rapport avec le sujet, à savoir l'avenir du projet Mandriva (et non l'avenir de Linagora).
                • [^] # Re: menaces

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Moui, tu as raison bien sûr, et moi je me tais ayant épuisé mon quota là. Ce charabia était là pour éviter d'être lapidaire comme ta réponse, à savoir: (selon moi) le sujet n'est pas que le projet mandriva.
          • [^] # Re: menaces

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Je ne pense pas que l'objectif de Linagora soit de poursuivre la distribution.
            Linagora n'a jamais eu besoin de Mandriva pour obtenir l'accès aux grands comptes et a d'ailleurs battu cette dernière pour le marché public de l'AN.
            Tout comme Mandriva, Linagora n'a pas la taille nécessaire pour répondre seule aux appels d'offres.

            Maintenant, Mandriva a un pied au Brésil, pays émergent, ce qui peut en partie expliquer l'intérêt. Mais reprendre la distribution alors qu'on travaillait déjà sans et même plutôt avec Ubuntu depuis des années, j'en doute. Néanmoins, cela se rapprocherait de sa volonté de devenir un éditeur en plus d'une société de services.
            • [^] # Re: menaces

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Ne soit pas si pessimiste. Le repreneur pourrait aussi être intéressé par la certification [[EAL5]] qui ouvre certains marché.

              Après la distrib gratuite pour le grand public, ca va être à la communauté de montré ce qu'elle sait faire. C'est pas forcément un mal
        • [^] # Suggestion

          Posté par . Évalué à -1.

          objectifs redéfinis

          Je suggère une distribution assez facile à utiliser (comme la Mandriva actuelle, l’Ubuntu ou la Fedora) mais sans PulseAudio (pas comme l’Ubuntu ou la Fedora…).

          Avoir du son qui ne déconne pas et qui ne mette pas la machine sur les genoux, ça ne suffit pas à définir l’orientation, mais ça fait déjà un argument (j’ai failli la mettre sur mon portable juste parce qu’elle permettait de désactiver correctement PulseAudio, mais au moment elle ne supportait pas les partitions chiffrées)…

          Théorie du pot-au-feu : « Tout milieu où existe une notion de hauteur (notamment les milieux économique, politique, professionnels) se comporte comme un pot-au-feu : les mauvaises graisses remontent. »

          • [^] # Re: Suggestion

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            >>> sans PulseAudio

            Version hyper geeko-centriste.

            Moi, je propose une version sans GTK
          • [^] # Re: Suggestion

            Posté par . Évalué à 1.

            Mandriva supporte les partitions chiffrées depuis ... depuis que la connais il me semble (depuis Bamboo, la 9.1). Tu n'a pas cliqué sur "avancé" voilà tout.

            PulseAudio ne se désactive plus (draksound semble devenir oblsolète ? je ne sais pas). Onva pas refaire une flame-war PA, mais je dirais juste qu'il est possible d'avoir une superposition de couches parfaitement fonctionnelles. Alsa<->Jack<->Phonon<->PulseAudio par exemple. C'est pas la panacée espérée, certe. Mais c'est pas tellement différent de Windows, ou Steinberg a pondu Asio devant la mertitude du son par défaut sous windows. Un peu comme Jack avec PA (lol)
            • [^] # Re: Suggestion

              Posté par . Évalué à 1.

              Mandriva supporte les partitions chiffrées depuis ... depuis que la connais il me semble (depuis Bamboo, la 9.1). Tu n'a pas cliqué sur "avancé" voilà tout.

              La première version avec laquelle j’avais essayé cela (peut-être la 2008.0, je ne suis pas trop sûr, mais en tout cas beaucoup plus récent que la 9.1), m’avait permis de faire une partition chiffrée à l’installation, mais n’avait pas été fichue de la relire après.
              La version juste après, c’est celle dans laquelle ils avaient mis dans les release notes qu’elle ne supportait pas les partitions chiffrées (apparemment un problème qu’ils n’avaient pas réussi à résoudre avant la sortie).

              PulseAudio ne se désactive plus

              Alors, je vais avoir moins de regrets…
              Ça a longtemps été ma distribution préférée, j’ai été membre (payant) du club, j’ai même quelques actions, mais certaines des diverses directions de l’entreprise ont usé la sympathie qu’elle m’inspirait.
              J’espère quand même pour les développeurs et les autres employés qu’elle va s’en sortir.

              Onva pas refaire une flame-war PA, mais je dirais juste qu'il est possible d'avoir une superposition de couches parfaitement fonctionnelles.

              Sur la Fedora 11, ça fonctionne bien… depuis que j’ai viré salement PulseAudio (enfin sauf pour les applications Gnome qui n’ont plus de son). Avant il suffisait par exemple d’utiliser une ou deux fois le son avec le plugin flash (je sais, ça pue, c’est pas libre) pour mettre PulseAudio en vrac sans espoir de rémission.

              Théorie du pot-au-feu : « Tout milieu où existe une notion de hauteur (notamment les milieux économique, politique, professionnels) se comporte comme un pot-au-feu : les mauvaises graisses remontent. »

              • [^] # Re: Suggestion

                Posté par . Évalué à 2.

                Tu devrais essayer Fedora 13 :
                L'intégration du son y est absolument remarquable, t'ajoutes le dépôt CCRMA, yum install et c'est tout. Totalement bluffant, rien à faire, asbolument rien \o/ tout fonctionne ensemble parfaitement bien et de manière stable et solide.

                J'ai même pû jouer avec Jost, en même temps que PulseAudio s'occupait des sons de Gnome et de Flash sur youtube. Ils ont poussés le bouchon jusqu'au déclaration de connection dans jack : remarquablement bien faite. Je n'ai jamais eu à utiliser à la main les connections jack en dehors des besoins spécifiques. Tu lances, ça marche, point.


                >mais n’avait pas été fichue de la relire après. Je n'ai jamais rencontré ce soucis. Pourtant la partition chiffrée c'est un des rares trucs que j'essai à chaque fois, vraiment à chaque fois.
      • [^] # Re: menaces

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Parce que, de ce que je sais ( et je pense savoir pas mal de choses, je vais pas étaler mon cv pour ça ), la communauté de developpement n'a pas été contacté pour s'exprimer sur ce sujet. Donc à partir de la, oui, je pense que ce genre de choses me parait une menace à 2 euros.

        Que je sache, il n'y a eu aucune réflexion publique sur la faisabilité d'un fork.


        Et pour répondre aussi au fait que la communauté n'est pas importante, c'est assez faux. Il suffit de voir le nombre de gens qui travaillent à l'amélioration de la distribution sur le bug tracker, de voir la base de mainteneurs : http://maint.mandriva.com/list.php ( les .org sont les non salariés ), de voir les équipes de traductions, de documentations, de support de la communauté pour voir que la communauté existe, et à son mot à dire ( même si des gens confondent "écoute de la communauté", et "éxécution immédiate et inconditionnel de tout ce que dit un utilisateur" ).

        Et ça fait des années que la partie R&D est ouverte à l'extérieur.
    • [^] # Re: menaces

      Posté par . Évalué à 2.

      La communauté c'est des gens. Elle est grande, active et pleine d'idée

      C'est (entre autres), tous les contributeurs à Mandriva, qu'ils soient salariés ou pas : les dévs, les packageurs, les traducteurs, les utilisateurs qui testent Cooker.
      C'est des français, des allemands des norvégiens, des hispanisants, des brésiliens, des grecs, des israéliens, des indiens, etc (cf http://wiki.mandriva.com/en/Assembly_mugs).

      Alors certes nous n'avons pas le nombre d'utilisateurs d'ubuntu, mais nous avons, je pense, une plus grande qualité d'utilisateurs.

      PS : je suis membre de l'association des utilisateurs francophones : http://mandrivafr.org/
      • [^] # Re: menaces

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        > nous n'avons pas le nombre d'utilisateurs d'ubuntu, mais nous avons, je pense, une plus grande qualité d'utilisateurs
        c'est plus ce que c'était, avant pour lancer un troll mandriva/(ubuntu|...|...) il suffisait d'écrire mandriva, maintenant il faut ramener ubuntu...

        A moins qu'ubuntu ne soit simplement le nouveau mandriva ?

        pff, c'était mieux à vent !
        • [^] # Re: menaces

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          > nous n'avons pas le nombre d'utilisateurs d'ubuntu, mais nous avons, je pense,
          > une plus grande qualité d'utilisateurs

          Je pense surtout que vous avez les chevilles qui ...

          Parce que bon, les utilisateurs Ubuntu, c'est sur, c'est pas génial, mais bon, si Mandriva n'a plus ces utilisateurs, et c'est bien ça le problème...

          Par contre, parmi les utilisateurs Ubuntu, on compte un bon paquet de developpeurs (Gnome, Kde, ...) non actif directement sur le projet Ubuntu mais capable d'analyser un problème de manière partinente je pense...

          Pour le bon paquet de dev, c'est surement moins flagrant pour Kde, mais pour suivre le planet de gnome, de la capture Ubuntu, y'en a en long, en large et en travers...

          Bizarrement, des devs Kde/Gnome sous Mandriva, ca fait longtemps que j'ai pas vu ça sur les planets des deux projets...
          • [^] # Re: menaces

            Posté par . Évalué à 3.

            Ce que j'ai voulu dire par qualité, c'est que nous avons beaucoup moins de Kevin 15 ans, qui installent linux pour jouer à WOW ou Crisis.
            Mais les utilisateurs de Mandriva se retrouvent (entre autres) dans des labos de recherche : http://blog.mandriva.com/fr/2010/06/03/mandriva-est-une-exce(...)

            Et c'est marrant, mais il y a des gens chez Mandriva payés pour bosser sur KDE ou Gnome comme Frédéric Crozat, Colin Guthrie, Nicolas Lécureuil, etc
            D'autres qui bossent sur le kernel

            On les voit peu, peut-être parce qu'ils ne sont pas fan des blogs et/ou n'ont pas envie d'être syndiqué sur les planets.
            • [^] # Re: menaces

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              >Mais les utilisateurs de Mandriva se retrouvent (entre autres) dans des labos de
              >recherche

              Tiens, c'est marrant, je travaille dans le milieu de la recherche et je vois:
              - Ubuntu / Suse sur les postes client des chercheurs
              - Redhat / Suse sur les serveurs des chercheurs

              Et Mandriva, jamais vu...

              >il y a des gens chez Mandriva payés pour bosser sur KDE ou Gnome comme
              >Frédéric Crozat, Colin Guthrie, Nicolas Lécureuil

              Effectivement, j'avais oublié F.Crozat qui poste sur mandriva de temps en temps... Mais je parle sur la globalité, Mandriva est devenu ultra minoritaire...

              Je veux dire, y'a 10 ans, quand des gens installaient un Linux autour de moi, c'est 99,99% du temps une Mandriva, aujourd'hui, ca doit faire depuis 2004 que j'ai pas vu une Mandriva(mandrake) sur une machine !!! Il y'a bien un truc qui va pas...

              Après, je ne doute pas des capacités techniques de la communauté, reste à savoir si ceux qui sont actuellement payés sont pret à continuer en bénévolat.

              Je sais d'autant plus que la communauté Mandrake/Mandriva est compétente, autant par son travail sur la distrib que de part ses réponses aux utilisateurs, que j'y ai modestement participé il y'a bien longtemps...
              • [^] # Re: menaces

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                > Je veux dire, y'a 10 ans, quand des gens installaient un Linux autour de moi, c'est 99,99% du temps une Mandriva, aujourd'hui, ca doit faire depuis 2004 que j'ai pas vu une Mandriva(mandrake) sur une machine !!! Il y'a bien un truc qui va pas...

                Et dire que tout ça a commencé en lançant des CD gratos, heureusement tout le monde n'a pas marché, je reste méfiant quand une vielle sorcière m'offre un bonbon :-D
                • [^] # Re: menaces

                  Posté par . Évalué à 6.

                  Les CD gratos ne sont qu'un élément. Ubuntu a proposé un discours philosophique (qu'il soit appliqué dans les faits ou non par la boîte est une autre question...), une véritable identité graphique en adéquation avec ce discours, un fonctionnement communautaire valorisé dans le discours et en actes, et aussi un effort sur l'utilisabilité et la présentation. Toutes choses que Mandriva, au contraire, a peu à peu abandonné (les thèmes graphiques, par exemple, sont de plus en plus fades et nuls; on croirait des "stock graphics" pour agence de publicité sans imagination).
            • [^] # Re: menaces

              Posté par (page perso) . Évalué à 6.

              On les voit peu, peut-être parce qu'ils ne sont pas fan des blogs et/ou n'ont pas envie d'être syndiqué sur les planets.

              C'est, peut-être, une des sources du problème (parmi d'autres). Là où Ubuntu a encouragé sa communauté à dégainer ses vuvuzelas et faire le maximum de buzz autour de la distro, en créant notamment les infras adéquates (planet, communautés locales, fridge, brainstrom, etc.), Mandriva s'amusait à changer les règles du jeu tous les 4 matins. Forcément après, même les plus fervents supporters ne savaient plus sur quel pied danser.
              • [^] # Re: menaces

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                C'est ce qui fait le succès d'Apple, la com' :
                http://www.journaldugeek.com/2010/06/11/chronique-du-we-peut(...)

                Et ça continuera à faire le succès d'Ubuntu pendant un bout de temps.

                Commentaire sous licence LPRAB - http://sam.zoy.org/lprab/

              • [^] # Re: menaces

                Posté par . Évalué à 2.

                Plus un.
                C'est dingue le nombre de sites de mandriva qui sont morts, et encore plus impressionants ceux qui n'ont jamais été finis. Après y aura toujours quelqu'un pour venir dire que c'est parceque le gens ne sont sont pas appropriés l'outil. Mouhai, ok, mais quant t'as passé qq mois à essayer du blog chez mdv (une plateforme fantastique et fantastiquement en avance), et que du jour au lendemain c'est déserté parceque pas mis en valeur et parceque "maintenant c'est le wiki"... ça décourage.

                Les outils devraient être à la mesure de la communauté : s'il y en a trop on se noie tout seul. Il vaut mieux n'en avoir qu'un, mais un partagé et vivant. Le wiki pourquoi pas. Mais que mdv s'y mettent aussi, parceque pour les gens qui font vivre le wiki, c'est rageant que paf du jour au lendemain, mandriva ouvre un blog et y distille exclusivement les infos à cet endroit. Ou que paf, il faut aller chercher le blog de un tel afin de recopier ce qu'il écrit dans le wiki.

                en mode zesuisrienqu1mézant : le web de mdv ça a toujours été un foutoir. Le web c'est pas la techno : c'est la politique : même pas fini un truc on commence un autre, ils mettent en place un truc paf la direction s'exprime ailleurs. Bref pas de suivi, on change les choix tout les quatres matins.
  • # Turbolinux

    Posté par . Évalué à 1.

    J'ai cru comprendre que Turbolinux, une distribution japonaise la plus importante d'Asie avec Asianux et RedFlag Linux serait intéressé par le rachat de Mandriva (ils sont déjà partenaire sur certains projets) car cela permettrait de s'implanter en Europe.
    • [^] # Re: Turbolinux

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      ils sont partenaires pour certains parties de la distribution, des choses plutôt techniques et pointues comme le noyau et des modules. Il suffit de chercher les paquets dont le nom fini par mnb.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.