"Imitation Game" : la vie d'Alan Turing sur grand écran

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud. Modéré par tankey. Licence CC by-sa
33
3
jan.
2015
Culture

Déjà sorti dans les salles obscures anglo-saxonnes et bientôt à l'écran en France (28 janvier), le film "The Imitation Game" (Imitation Game en France et « Le jeu de l'imitation » au Québec, une référence au Test de Turing) retrace la vie d'Alan Turing, et plus spécialement son implication à Bletchley Park pour décrypter les messages de l'armée allemande chiffrés avec la machine Enigma durant la seconde guerre mondiale.

Comme tout film historique et biographique, un certain nombre de points ne sont pas exacts, mais le travail réalisé est tout à fait honorable et permet de montrer l'importance de la cryptographie durant la seconde guerre mondiale, et la situation pour les homosexuels en Angleterre (qui conduira à la castration chimique de Turing). Plusieurs prix et nominations ont été accordés aux acteurs (en particulier à Benedict Cumberbatch qui joue le rôle de Turing), au scénario et à l’œuvre dans son ensemble.

Les journaux LinuxFr.org les mieux notés du mois de décembre 2013

Posté par (page perso) . Édité par Xavier Claude. Modéré par Ontologia. Licence CC by-sa
10
1
jan.
2014
LinuxFr.org

LinuxFr.org propose des dépêches et articles, soumis par tout un chacun, puis revus et corrigés par l'équipe de modération avant publication. C'est la partie la plus visible de LinuxFr.org, ce sont les dépêches qui sont le plus lues et suivies, sur le site, via Atom/RSS, ou bien via partage par messagerie instantanée, par courriel, ou encore via médias sociaux.

Ce que l’on sait moins, c’est que LinuxFr.org vous propose également à tous de tenir vos propres articles directement publiables, sans validation a priori des modérateurs. Ceux-ci s'appellent des journaux. Voici un florilège d'une dizaine de ces journaux parmi les mieux notés par les utilisateurs… qui notent. Lumière sur ceux du mois de décembre passé.

Journal Alan Turing gracié.

54
24
déc.
2013

Après 60 ans, Alan Turing a enfin été gracié de sa condamnation à mort pour homosexualité.
C'est en 1952 qu'il fut condamné pour "indécence manifeste et perversion sexuelle". Après un procès extrêmement médiatisé du à la conjoncture politique de l'époque, Alan Turing choisit la castration chimique en lieu et place de l'incarcération.
Ce traitement médical ainsi que son exclusion de tous les grands projets scientifiques le conduisent à la dépression.
Il meurt en 1954 d'un empoisonnement à l'arsenic, l'enquête conclut (...)