Journal Le développeur de Poche menacé par la société Read It Later

81
24
jan.
2014

Journal marque-page en attendant de rédiger quelque chose de plus ample sur le sujet : le développeur du logiciel libre Poche vient de recevoir une lettre de menaces de la part de l'éditeur de logiciel américain concurrent Read It Later.

Comme on peut s'y attendre, cette lettre est fondée sur des arguments parfaitement spécieux :

  1. le nom « Poche » violerait leur marque américaine “Pocket” ;
  2. l'auteur aurait diffamé Read It Later en indiquant que leur logiciel Pocket est non-libre ;
  3. l'auteur violerait leur marque (...)

Journal La France attaquée par les chinois du F.B.I

Posté par .
Tags :
11
21
nov.
2012

La cyber-guerre est déclarée !

C'est l'Express qui révèle l'affaire. L'Élysée aurait subit une attaque informatique venant des États-unis d'Amérique au mois de mai.

Au-delà de l’intrusion informatique en elle-même, c’est la méthode - des plus banales et très peu sophistiquée - qui pose également question. C’est en utilisant Facebook que les pirates informatiques auraient récupérer les mots de passe leur permettant de fouiner sur les ordinateurs de l’Élysée. L’un des attaquants aurait, en effet, réussi à devenir “ami” avec un (...)

Journal Mozilla se lance dans le propriétaire

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
4
22
sept.
2011

On n'est pas vendredi, mais vu leur dernière idée, Mozilla risque sans forcément s'en rendre compte de se lancer dans du logiciel pas libre.

Donc, pour résoudre certains problèmes induits par l'accélération des sorties de nouvelles versions du navigateur Firefox, Mozilla envisage de fournir une version longue durée. Cette version serait destinée aux entreprises — les distributions sont visiblement royalement ignorées —, et l'ennui, c'est qu'ils sont partis pour imposer cette restriction :

Public (re)distribution of Mozilla-branded versions of the ESR will (...)

/run or not /run

52
4
avr.
2011
Linux

Ces dernières semaines les personnes clés des principales distributions se sont réunies pour discuter des problèmes liés aux données d'exécution (runtime data) utilisées lors de la phase de démarrage et surtout de leurs emplacements.

Lors du démarrage d'un système GNU/Linux différents programmes (initscripts, dracut, mdadm, etc) ont besoin de stocker leurs données d'exécution dans l'arborescence et cela avant les éventuels montages annexes (/home, /usr ou /var). Ces données sont aussi utilisées par les programmes et daemons lors du fonctionnement du système.

Actuellement, les distributions utilisent différents subterfuges pour stocker ce type de données dans des dossiers cachés : /dev/.mdadm, /dev/.mount, /dev/.systemd, /dev/.udev, etc. Elles utilisent pour la plupart le répertoire /dev pour stocker les premières données, ce dossier est de type tmpfs et est disponible dès les premiers instants du démarrage.

À la suite des derniers montages (/home, /usr ou /var) les daemons sont lancés, ils utilisent principalement le dossier /var/run pour leurs données et cherchent les données liées au démarrage dans les différents dossiers /dev/.xxx ou autres selon les distributions.

Pour en finir avec cette cacophonie, les principales distributions ont décidé d'ajouter le dossier "run" à la racine. Ce dossier fera partie de l'arborescence initiale des prochaines versions, il contiendra les données contenues auparavant dans les dossiers /dev/.xxx, /var/run, /var/lock, /lib/init/rw, etc.

Cette décision est techniquement simple et simplifie la liaison entre les données liées au démarrage et les programmes, elle a souvent été envisagée mais repoussée pour des raisons politiques, des craintes d'intense flameware et la rupture avec la LSB/FHS.

Les développeurs de dracut, udev et systemd ont déjà mis à jour ces logiciels. Les distributions utiliseront le répertoire /run de façon progressive avec, dans un premier temps, des montages de type bind des anciens répertoires vers /run.

Lennart Poettering (Pulseaudio, avahi, systemd) a rédigé un mail pour faire le point sur cette réunion, annoncer le changement et les phases de mise en place.

Alors, LSB/FHS outragée, LSB/FHS brisée, LSB/FHS martyrisée… crouch, touch, pause, engage !

NdM : Les principales distributions impliquées sont Debian, SuSE, Ubuntu et Fedora.