Journal Pourquoi une petite société a intérêt à contribuer et produire du libre... mais pas que

54
26
mai
2016

Avant-propos

Ce journal est un partage d'expérience dont l'objectif est d'illustrer l'intérêt, même pour une petite société (ma société algoo, actuellement c'est 3 personnes en CDI, 1 CDD, 1 stagiaire) de produire du code libre et de contribuer au logiciel libre. Mais aussi pourquoi il est important de produire également du code propriétaire.

Introduction

Les lecteurs assidus de LinuxFR savent peut-être que j'ai créé une entreprise il y a désormais un peu plus d'un an.

Pour comprendre la suite de (...)

Jorani passe la troisième

Posté par (page perso) . Édité par Nils Ratusznik, Benoît Sibaud et ZeroHeure. Modéré par ZeroHeure. Licence CC by-sa
23
29
jan.
2015
PHP

Jorani est un projet de LMS (Leave Management System), une application de gestion des congés et des heures supplémentaires. Disponible sous une licence GPLv3, cette application web (PHP/MySQL) aide les petites et moyennes structures à passer sans douleur d'un processus papier à un processus informatisé.

Jorani est disponible depuis le 21 janvier dernier en version 0.3.0. Après quelques déploiements et la prise en compte des remarques des lecteurs de LinuxFr.org, le projet revient vous présenter les nouveautés de la dernière version :

  • détection des chevauchements de demandes ;
  • calcul du solde de congé à reporter ;
  • calendrier tabulaire ;
  • multiples améliorations ergonomiques et ajouts de pages utilitaires ;
  • API REST (OAuth2) ;
  • authentification LDAP simple ou complexe ;
  • la documentation ainsi que le site du projet ont été traduits en français.

Logiciel libre de gestion des congés

Posté par (page perso) . Édité par Xavier Teyssier et Nÿco. Modéré par ZeroHeure. Licence CC by-sa
26
8
oct.
2014
PHP

LMS (pour Leave Management System) est une application web (PHP/MySQL) de gestion des congés et des heures supplémentaires. Conçu au départ pour une ONG d'une centaine d'employés (Passerelles numériques), l'auteur a décidé de le mettre à la disposition de tous.

L'accent est mis sur la compatibilité, aussi LMS s'accommode d'Apache ou de nginx ainsi que des différentes versions de PHP 5.X et les variantes (HHVM, FPM-PHP, PHPng) ou de MySQL (et MariaDB). LMS fonctionne avec mod_security (c'est un outil de type brainless scanner).

L'auteur cherche à améliorer son logiciel à l'aide de critiques constructives et - si le cœur vous en dit - par des contributions diverses et variées (comme la traduction en différentes langues).

WebFWD, l'accélérateur Mozilla pour startups Open Source

Posté par . Édité par Nÿco, Christophe Guilloux et Xavier Claude. Modéré par Nÿco. Licence CC by-sa
26
15
août
2012
Mozilla

WebFWD est une initiative lancée par Mozilla en juin 2011 dont le but est de soutenir les entrepreneurs qui défendent/promeuvent l'Open Web. La panoplie des soutiens a légèrement évolué au fil de l'année qui s'est écoulée, mais l'essentiel est resté le même :

  • Possibilité de travailler depuis des locaux Mozilla (principalement ceux de San Francisco) ;
  • Discussion vidéo (ou face à face quand c'est possible) avec des ingénieurs de Mozilla ou des partenaires ;
  • Conférence en ligne sur l'acquisition d'utilisateurs, l'importance de l'expérience utilisateur ou comment pérenniser une entreprise qui fait principalement de l'Open Source.

Journal encore une entreprise française de haute techno qui passe sous pavillon étranger

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
12
20
juin
2012

Un journal bookmark

Les Echos parlent de Aldebaran, société française fabriquant des robots, promise à un bel avenir, et qui est en train de passer sous contrôle japonais.
http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/innovation-competences/strategies-leadership/0202097919992-les-defis-de-nao-le-robot-made-in-france-335585.php
Cette société a pourtant des noms prestigieux dans le capital, dont récemmment Intel. Masayoshi Son, le PDG de Softbank, que l'article décrit comme le "Xavier Niel" japonais (il a fait fortune dans l'Adsl et le téléphone mobile au Japon !) a pris la majorité du capital.
Cela pose le problème du capital-risque, (...)