Nouveautés autour de Git

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud, Maxime, Christophe Guilloux, Xavier Claude, patrick_g, baud123 et MrLapinot. Modéré par baud123. Licence CC by-sa
46
30
oct.
2012
Gestion de versions

La semaine passée, à un jour d’intervalle, deux petites nouvelles concernant l’actuel chouchou des gestionnaires de version, à savoir Git, sont passées un peu inaperçues. Ce dernier vient de sortir, le 21 octobre, en version 1.8.0, et Gitlab, application Web d’autogestion de projets sous Git, passe, lui, en version 3.0 depuis le 22 octobre.

Les nouveautés de ces deux logiciels sont un peu plus détaillées dans la seconde partie de la dépêche.

Gitbuster II

Posté par (page perso) . Modéré par baud123. Licence CC by-sa
45
24
juin
2011
Gestion de versions

« If there’s something strange
In your history
Who you gonna call?
GitBuster!
»

Qui ne s’est jamais retrouvé au milieu d’un conflit de merge cataclysmique, à ne plus savoir distinguer ciel et terre ? À moins d’être un utilisateur expérimenté, ce genre de situation a de quoi rebuter et faire passer à côté de toute la richesse de Git.

image gitbuster Gitbuster, développé par Julien Miotte est un frontal graphique à des outils comme « git rebase », « git cherry-pick » et « git filter-branch ». Le projet est parti à l’origine d’un besoin très personnel de l’auteur de faciliter l’utilisation de « git filter-branch », un outil très performant de réécriture des informations de commit. Le développement, guidé par les demandes de fonctionnalités, notamment de chefs de projet, s’est orienté vers d’autres fonctionnalités de Git, comme le rebase et le cherry-pick.

Gitbuster offre les fonctionnalités suivantes :

  • cherry-pick par glisser‐déposer d’une branche sur une autre ;
  • résolution interactive des conflits de merge ;
  • création d’une branche à partir d’un commit (git checkout 1234567 -b new_branch) ;
  • modification des métadonnées de n’importe quel commit de l’historique ;
  • cherry-pick à partir d’un dépôt distant (qu’il soit sur le Web ou dans un autre répertoire) ;
  • modification automatique des dates de commit d’une plage horaire vers une autre.

Journal Pijul, un nouveau gestionnaire de source

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
Tags :
35
18
sept.
2017

Ce nouveau gestionnaire de version est développé en Rust. Il reprend la même théorie des patches que darcs, mais en résolvant ses problèmes de performance.

Le développeur principal, Pierre‐Étienne Meunier, fait des annonces régulières sur r/rust, répond aux questions de manière très complète et y défend son bébé !

Le but ici n’est pas de traduire le manuel, je vous laisse découvrir les particularités de l’outil.

Chose rare, un papier devrait être publié d’ici la fin de l’année (...)

Hébergez vos projets avec Gitlab

Posté par (page perso) . Édité par Malicia. Modéré par Xavier Claude. Licence CC by-sa
Tags :
33
23
déc.
2011
Gestion de versions

Gitlab est une application de gestion de dépôts git sous licence MIT. Elle permet d'héberger sur votre propre serveur des dépôts git avec l'interface web offrant tout le nécessaire pour vos projets : navigation dans le code source, suivi des demandes de bugs et d'évolutions (« issues »), wiki, gestion des droits d'accès par équipe, commentaires, notifications, etc.

D'un point de vue technique, c'est une application Ruby on Rails avec les dépendances suivantes : Ruby 1.9, sqlite3, git, gitolite (pour la gestion des droits d'accès aux dépôts git) et pygments (pour la coloration syntaxique du code).

L'équipe développant Gitlab travaille sur le rythme d'une version par mois et la version 2.0 vient juste de sortir. Celle-ci apporte des changements importants : les très attendues « merge requests », un tableau de bord revu, une gestion des permissions plus fines, notamment grâce à la prise en charge de gitolite, des améliorations graphiques, des fils Atom pour les commits et issues, etc.

Veracity, un nouveau gestionnaire de versions décentralisé

Posté par (page perso) . Modéré par Lucas Bonnet. Licence CC by-sa
Tags :
32
17
juil.
2011
Gestion de versions

Veracity est un nouveau gestionnaire de versions décentralisé (DVCS), sous licence Apache. Il est développé en C par la société SourceGear, avec la possibilité d'embarquer des greffons en javascript.

Comparé à git ou mercurial, il essaye d'intégrer une expérience de développement plus large :

Il est possible de l'installer sous GNU/Linux, Mac et Windows. Des paquets pour Ubuntu et un guide sont également disponibles pour vous aider à démarrer.

Journal Matt Mackall, l'auteur de Mercurial, passe la main

Posté par . Licence CC by-sa
Tags :
32
26
jan.
2016

Après 11 ans sur le projet, l'auteur indique être à temps plein dessus y compris certaines nuits et week-end et qu'il est donc temps de passer à autre chose.

Mais conscient de l'importance du projet il va prendre le temps nécessaire à la transition, jusqu'au 1er novembre.

https://www.mercurial-scm.org/wiki/mpm/transition

Évidement il va être difficile de ne pas relier cette décision à la perte de popularité de Mercurial par rapport à Git.

Personnellement ça me touche beaucoup, j'utilise Mercurial tous les jours (...)

Journal TuxFamily fait monter le mercure

Posté par (page perso) .
29
17
juil.
2010
Bonjour à tous,

(Ceci étant mon premier journal, je demande l'indulgence du jury)

L'hébergeur de projets libres, TuxFamily (tf.o), a récemment ajouté un nouveau service à son offre : l'hébergement de dépôts Mercurial. Mercurial qui vient s'ajouter à CVS, SVN et Git déja présents sur la plateforme.

Pour rappel, tf.o est un hébergeur pour les projets libres qui fournit un ensemble de services tels que : web, mail, dépôts de sources, etc. tf.o est administré par une petite équipe sympathique (...)

Journal Le pragmatisme à la Torvalds, ou, Linux sur Github

Posté par (page perso) .
21
5
sept.
2011

Salut les trolls

oups :-)

Bon, je sais qu'on est pas vendredi, mais la news ne pouvait tout de même pas passer inaperçu à l'élite Free Software donc voici :
Linus Torvalds utilisé désormais github pour partager ses sources de Linux !

Il y aurait très vite matière à troller, mais bon faut dire que l'effet n'est que temporaire et est causé par le petit problème des serveurs de kernel.org.

Par contre, il est intéressant (finalement un peu comme l'histoire (...)

Journal GitHaven

Posté par . Licence CC by-sa
Tags :
17
16
oct.
2011

On en parle souvent par ici ... Euh, excusez moi, je reprends.
Bonjour à tous !
On en parle souvent par ici, Github, c'est beau, c'est pratique, c'est bien, mais surtout, c'est pas libre ! Et ce comme d'autres forges très utilisées pour héberger des logiciels libres (sourceforge, github, codeplex (ah celle là c'était facile)...).
Il existe une alternative, Gitorious, qui se veut être un clone libre de Github. https://gitorious.org/
On peut aussi citer CodingTeam, assez connu dans le monde (...)

Sortie d'Anvil

Posté par . Édité par Nÿco, baud123, Manuel Menal, NeoX et Xavier Claude. Modéré par Manuel Menal. Licence CC by-sa
16
18
fév.
2012
Gestion de versions

J'ai le plaisir de vous annoncer que la toute première version d'Anvil (0.01) est désormais disponible. Anvil (enclume en Anglais) est un logiciel libre de forge s'appuyant sur le gestionnaire de version décentralisé Bazaar. Son but est de proposer un environnement collaboratif simple et une interface attrayante à Bazaar.

Anvil est écrit en Python avec le framework libre web.py et la base de données MySQL. Anvil est disponible sous GPLv3.

1.0 et 2.0 (Cassandra et Mercurial)

Posté par (page perso) . Modéré par baud123. Licence CC by-sa
16
7
nov.
2011
Technologie

Des versions toutes rondes de logiciels libres sont tout juste sorties : la 1.0 de Cassandra, et la 2.0 de Mercurial.

N. D. A. : Merci à GeneralZod pour avoir contribué à cette brève.

Apache Cassandra 1.0

Le projet Apache Cassandra a publié la version 1.0.0 de son logiciel libre. Pour rappel, Cassandra est une base de données non‐SQL (NoSQL), sous forme de paires clé‐valeur, sous licence Apache 2.0. Initiée par Facebook et utilisée par Twitter, Digg et Reddit, Cassandra est super‐extensible et conçue pour fonctionner sur des grappes de serveurs (clusters).

Mercurial 2.0

Mercurial version 2.0 a été publiée. C’est un système de gestion de versions décentralisée sous UNIX (et donc GNU/Linux) et Windows, distribué sous licence GPL v2. Des fonctionnalités majeures on été ajoutées, et des nouveautés font leur apparition dans le cœur et les extensions.

Tous les détails dans la seconde partie.

Journal Presentation "Git Bisect and Testing" au GTAC 2010

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
14
2
mar.
2011

C'est un peu vieux maintenant, mais à la Google Test Automation Conference en octobre dernier (2010) en Inde, j'ai fait une presentation sur Git Bisect. En plus de la vidéo, il y a des slides.

J'avais fait presque la même présentation au Linux Kongress 2009 à Dresde.

Journal scm.py : gérer simplement plusieurs dépôts Mercurial et Git

Posté par (page perso) .
Tags :
13
4
fév.
2012

J'ai écrit un petit script Python pour gérer une dizaine de dépôts Mercurial et Git : scm.py. Vous pouvez en télécharger la dernière version depuis mon dépôt bitbucket.org (code mise en forme). Il nécessite d'activer l'extension rebase de Mercurial. Ajoutez les lignes suivantes à ~/.hgrc au besoin:

[extensions]
rebase=

Pour la configuration, lancez "scm.py scan > scm_config" dans le dossier où vous avez déjà des dépôts HG ou GIT, ils seront détectés automatiquement, et c'est parti !

(...)

Conférence Git Merge le 8 et 9 avril 2015 à Paris

Posté par (page perso) . Édité par Nÿco, BAud, Porkepix, Benoît Sibaud, Nils Ratusznik, Xavier Teyssier et patrick_g. Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa
Tags :
10
24
fév.
2015
Gestion de versions

En 2013 GitHub avait organisé la première Git Merge à Berlin. Pour les dix ans de Git, GitHub récidive en organisant une Git Merge à La Gaîté lyrique à Paris dans le 3ème arrondissement.

En 2013 cette conférence était gratuite, mais avec un nombre de places limitées, donc il fallait être dans les premiers à s'inscrire pour avoir une place (sauf pour les contributeurs à Git). On peut maintenant s'inscrire depuis le site de la conférence, ce qui nous amène notamment sur un site d'achat pour y accéder, vendant les places 99$.

Le programme, détaillé en seconde partie de la dépêche :

  • 8 Avril : échauffement
  • 9 Avril : évènement principal

Informations plus détaillées, notamment d'ordre pratique sur le site de la conférence.