Journal Le cycle des éponges

Posté par .
Tags : aucun
7
22
oct.
2012

Définitions

Un cycle tel que défini dans la page Wikipédia correspond à « la transformation d'un système qui revient à son état initial » ou « la partie d'un phénomène périodique qui s'effectue durant une période ».

Une éponge, tel que présenté dans ce journal est un objet spongieux qui sert principalement au nettoyage. De nos jours, ce type d'éponge est un objet synthétique principalement issue de l'industrie pétrochimique.

Le cycle

Le cycle classique pour une éponge fraîchement déballée est le suivant.

La vaisselle

Dans toute sa fraîcheur, elle commence naturellement à laver et récurer nos assiettes, nos couverts, nos verres et nos tasses (mugs?), nos casseroles et nos poêles. Elle sont encore jeunes, pleines de vie, elles sentent bons et les prendre entre nos mains ne nous repoussent pas.

Le plan de travail

Et oui, c'est comme ça, au bout de quelques lavages de poêles à frire et de tasses de Nesquick, l'éponge a perdu un peu de sa fraîcheur. Il est temps de la remplacer. Vous décidez donc pour une plus jeune afin de continuer cette tâche importante qui est de faire briller votre vaisselle.

Pour votre petite éponge, le cycle ne fait que commencer car elle va passer maintenant au nettoyage des plans de travail de la cuisine. Boulot beaucoup plus ingrat que celui de la vaisselle mais encore valorisant.

La salle de bains

Votre éponge, à force de pousser toutes les cochonneries que vous balancer en faisant la cuisine devient vraiment de moins en moins présentable. Il est temps pour elle de rejoindre la salle de bains, moyennant peut-être un petit bain à l'eau de Javel. Elle pourra encore y couler de beaux jours en lustrant votre baignoire, lavabo et robinets ou en y jouant des rôles plus ingrats comme ramasser vos ongles et vos cheveux.

Les chiottes

Et oui, presque tout à une fin et pour votre éponge, ça sent effectivement la fin. Après avoir commencer noblement en rendant propre les assiettes dans lesquelles vous mangez. Après avoir essuyée vos traces dans vos tentatives de ressembler à Cyril Lignac lors de la préparation de vos plats. Après avoir rendu étincelant l'endroit où vous passez une heure à vous faire beau. Vous lui réservez maintenant le droit de nettoyer vos traces de merde. Triste fin.

Pour finir sur la théorie du cycle des éponges, voici un extrait de « J'ai renvoyé Marta » de Nathalie Kuperman. J'ai pas lu le bouquin mais à priori Marta utilisait la même éponge pour la vaisselle et les chiottes…

« Je me suis retranchée derrière le cycle des éponges, penser à en préciser le fonctionnement à Marta avant qu’elle ne s’en aille : la rose pour les récipients Téfal et la petite vaisselle, la verte pour les casseroles difficiles à ravoir et le mobilier de cuisine, la bleue pour les endroits plus encrassés, le sol éventuellement. Ne pas oublier de lui expliquer le cycle des éponges. J’ai jeté un œil à la verte qui allait bientôt remplacer la bleue, la rose, celle de la verte, et une nouvelle bleue pour remplacer la rose, il faudrait alors inscrire sur l’ardoise magique prévue à cet effet les flèches correspondant aux fonctions des différentes éponges, la bleue-> vaisselle, la rose -> mobilier, la verte -> sol et ainsi de suite. »

  • # Le cycle des éponges

    Posté par . Évalué à 10.

    Si tu t'ennuies, j'ai plein de boulot à te faire faire. :-) (à commencer par la salle de bain, d'ailleurs).

  • # Fermer le cycle.

    Posté par . Évalué à 9.

    Il me semble que tu as oublié le passage le plus important. Tu parles du cycle de l'éponge, donc tu dois effectivement revenir au point de départ. Quelle est ta méthode pour recycler l'éponge de l'étape 4 vers l'étape 1?

    • [^] # Re: Fermer le cycle.

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Tu la mange dans une assiette. Comme ça, indirectement, elle entrera en contact avec l'étape 1 (et aussi l'étape 4). :)

      Sinon, d'après Wikipédia: Un cycle est une période de temps dont le terme correspond au retour de certains phénomènes qui se répètent selon une séquence identique . La fin n'a pas forcement besoin de coller au début.

      • [^] # Re: Fermer le cycle.

        Posté par . Évalué à 1.

        Tu la mange dans une assiette. Comme ça, indirectement, elle entrera en contact avec l'étape 1 (et aussi l'étape 4). :)

        Tiens, ça me fait penser au roi Lion, en moins poétique :-)

        Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

    • [^] # Re: Fermer le cycle.

      Posté par . Évalué à 1.

      Toujours d'après wikipédia :

      Le cycle de vie d'un produit décrit la séquence de vie d'un produit :

      • naissance : déballage de l'éponge
      • lancement : nettoyage de la vaisselle
      • croissance : nettoyage du plan de travail
      • maturité : nettoyage de la salle de bain
      • déclin : nettoyage des chiottes

      Dire que vous vous n'en avez rien à faire de la vie privée parce que vous n'avez rien à cacher, c'est comme dire que vous n'en avez rien à faire de la liberté d'expression parce que vous n'avez rien à dire. Edward Snowden

    • [^] # Re: Fermer le cycle.

      Posté par . Évalué à 4.

      Le retour de l'étape 4 à l'étape 1 survient après une nuit un peu trop arrosée, quand on se retrouve avec des objets dans les mains dont on ne sait plus trop où ils devaient aller et on les range au petit bonheur la chance, dans un état second.

      Ma seconde analyse, après réflexion, est que je déconseille fortement d'aller manger chez lui…

    • [^] # Re: Fermer le cycle.

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Au premier degré, il s'agit d'un cycle pour les couleurs d'éponges, pas pour les éponges elles-mêmes.
      Au passage, un truc maison : pour prolonger la vie d'une éponge dans les premières étapes du cycle, je la passe au micro ondes dans une coupelle pleine d'eau.

  • # cheveux ?

    Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 23/10/12 à 00:07.

    Des cheveux ? hein, quoi ?
    Et pourquoi pas un tricycle , aussi ?

    • [^] # Re: cheveux ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Et pourquoi pas un tricycle

      Avec ou sans un systemd dans le dérailleur ?

      * Ils vendront Usenet^W les boites noires quand on aura fini de les remplir.

      • [^] # Re: cheveux ?

        Posté par . Évalué à 6.

        C'est sur qu'avec systemd il déraillera mieux.

  • # Vive les éponges « naturelles »

    Posté par . Évalué à 9.

    De nos jours, ce type d'éponge est un objet synthétique principalement issue de l'industrie pétrochimique.

    Heu… J'ai horreur de ces éponges-là, et j'achète systématiquement des « naturelles ». En fait, Wikipédia me dit que ce sont plutôt des « artificielle provenant de la transformation d'un polymère naturel comme la cellulose », mais pas de l'industrie pétrochimique. Ces dernières sont une horreur, pour un prix à peine inférieur.

  • # Vous n'achetez jamais d'éponges ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Ou alors vous ne vivez pas dans le même pays que moi ! Personnellement j'ai un mal fou à trouver des éponges (de qualité) correspondant à votre description : «  objet synthétique principalement issue de l'industrie pétrochimique ». Et je le regrette amèrement.
    Les supermarchés des environs ne vendent guère que des éponges « 100% végétales » ou « naturelles ». Éponges très peu résistantes aux usages ménagés. La brièveté de leur durée de vie, associée à la dégradation sanitaire appréciable qu'elles subissent — on constate aisément un forme de pourrissement — me les fais honnir.
    Il m'arrive donc d'inspecter le rayon éponge pendant des heures à la recherche de la perle rare : un éponge absorbante « synthétique principalement issue de l'industrie pétrochimique ». Seule la partie grattante de ces dernières se dégradant, leur durée de vie est très supérieur, et surtout leur durée de vie saine est incomparable par rapport aux végétales.

    Question subsidiaire : quel lien entre éponge et libre ? Je n'ai pas bien saisis.

    • [^] # Re: Vous n'achetez jamais d'éponges ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Les supermarchés des environs ne vendent guère que des éponges « 100% végétales » ou « naturelles ». Éponges très peu résistantes aux usages ménagers.

      C'est vrai, mais très absorbantes. En fait les éponges artificielles, c'est bien pour faire la vaisselle, mais guère plus. Nettoyer une surface avec une éponge artificielle, ou pire encore, éponger (!), c'est pénible avec ces éponges, pour ça rien ne vaut une éponge naturelle.

      • [^] # Re: Vous n'achetez jamais d'éponges ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 23/10/12 à 09:06.

        Les éponges synthétiques de mauvaise qualité présentent effectivement ce défaut rédhibitoire : ne rien absorber. D'où mon commentaire quand à la qualité. Des éponges « petro-chimique » absorbante et résistant à autant d'eau de javel que l'on souhaite leur faire absorber existent bel et bien. La difficulté consiste à les trouver dans des rayons où elles ne sont généralement pas exposées..

        • [^] # Re: Vous n'achetez jamais d'éponges ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          absorbante et résistant à autant d'eau de javel

          Tu laves à l'eau de Javel?

          Tu as vraiment besoin d’aseptiser les surfaces?

          Je suis curieux.

          • [^] # Re: Vous n'achetez jamais d'éponges ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 6.

            Chez moi, c'est très sale ! Et l'eau de ville apporte de grandes quantités de micro-organismes (algues et moisissures notamment), et de nutriments. Un bouteille en plastique remplie d'eau du robinet se couvre rapidement de dépots marrons alors que l'eau prend une coloration verdâtre. Tout ça forme facilement des films (bio-films) malcommodes à éradiquer ou même seulement atténuer, sauf à employer un détergent chimique efficace. J'apprécie particulièrement la capacité de l'eau de javel à faire disparaître les taches, et les tâches ménagères trop récurrentes, par ses vertus récurantes ; elle ménage mes articulations ; même si généralement je n'ai cure de la désinfection. Essayez par exemple avec des doigts colorés au jus de cerise… radicale !

            Par ailleurs, il me semble que l'un des grands avantages de l'eau de javel est son côté faiblement polluant : la dilution, l'évaporation, et des réactions simples, suffisent à lui faire perdre toute activité. Ce qui n'est pas forcément le cas des autres substances commercialisées.

            • [^] # Re: Vous n'achetez jamais d'éponges ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Par contre, l'eau de javel est agressive pour la peau, tache les vêtements, n'est pas un détergent, et je m'interroge sur sa capacité à stimuler la création de bactéries résistantes.
              Les alternatives possibles sont : eau + savon (c'est évident mais personne n'y pense), eau + vinaigre, alcool, …

              • [^] # Re: Vous n'achetez jamais d'éponges ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                Par contre, l'eau de javel est agressive pour la peau, tache les vêtements, n'est pas un détergent, et je m'interroge sur sa capacité à stimuler la création de bactéries résistantes.

                D'après ce qui est écrit sur mon flacon d'eau de Javel, on n'a encore jamais trouvé de micro-organisme capable de survivre à l'eau de Javel. Même nous, humain, n'y survivons pas, à vrai dire, donc je me demande si ce produit ne serait pas tout simplement capable de tuer tout ce qui existe de vivant.

                • [^] # Re: Vous n'achetez jamais d'éponges ?

                  Posté par . Évalué à 4.

                  […] je me demande si ce produit ne serait pas tout simplement capable de tuer tout ce qui existe de vivant.

                  Donc il suffit d'être mort ou tout du moins de ne pas être vivant pour en survivre ? :)

                  Plus sérieusement on est pas réputé pour notre capacité à survivre, nous, humains, par contre les rats et les cafards par exemple sont plus solides.

                  Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                  • [^] # Re: Vous n'achetez jamais d'éponges ?

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    « Donc il suffit d'être mort ou tout du moins de ne pas être vivant pour en survivre ? :) »

                    Même pas. Et c'est ce qui fait que l'eau de javel est si appréciée des ménagers (?), même de ceux qui ne participent pas à la course éperdue à la prophylaxie. Elle nettoie réellement de nombreuses salissures, ce qui — sauf à restreindre le terme détergent à son acception la plus étroite et la plus courante — la fait rentrer dans la catégorie des détergents.

                • [^] # Re: Vous n'achetez jamais d'éponges ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                  Oui, c'est pour ça qu'on l'appelle un biocide. Mais cela dépend des concentrations et du temps d'exposition.

                • [^] # Re: Vous n'achetez jamais d'éponges ?

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Même nous, humain, n'y survivons pas, à vrai dire, donc je me demande si ce produit ne serait pas tout simplement capable de tuer tout ce qui existe de vivant.

                  Tu veux dire qu'elle constituerait un désavantage majeur en cas de virus zombifiant ?

                  THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

            • [^] # Re: Vous n'achetez jamais d'éponges ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              En terme de pollution, tu te trompes.

              L'eau de Javel est une horreur.

              Cela dit, c'est pratique.

              Avant d'essayer l'eau de javel, tu peux aussi essayer le jus de citron, c'est le côté acide qui agira.
              Il existe aussi des recettes à base de vinaigre et de bicarbonate de soude. (Oui, la soude aussi c'est pas sympa, avec du gras ça forme du savon).

              Ton eau de ville est crade…, mais tu ne devrais pas laisser l'eau dormir avant de la boire…
              Tu peux la faire bouillir… le thé, c'est son origine : donner un parfum à l'eau bouillie.

              Je suppose que tu vers quelques gouttes d'eau de javel dans ton eau avant de la boire… mais ça ne justifie pas de nettoyer la maison avec de l'eau de javel, sincèrement non.

              Pour blanchir ton évier, tu peux utiliser le jus de citron ou le vinaigre, en laissant un peu reposer pour que l'acide agisse (pendant la nuit par exemple), après tu frottes un peu et ça part.

              L'eau de Javel est très polluant… on peut en faire du gaz moutarde à partir de réaction simple comme tu le précises.

              Bonne journée
              G

              • [^] # Re: Vous n'achetez jamais d'éponges ?

                Posté par . Évalué à 5.

                L'eau de Javel est très polluant… on peut en faire du gaz moutarde à partir de réaction simple comme tu le précises.

                C'est quoi le rapport entre les deux?

                • [^] # Re: Vous n'achetez jamais d'éponges ?

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Le gaz moutarde n'est pas un polluant ? :-)

                  • [^] # Re: Vous n'achetez jamais d'éponges ?

                    Posté par . Évalué à 4.

                    non
                    le bilan ecologique est meme tres positif vu que l'on peut enlever des choses tres polluantes avec .

                  • [^] # Re: Vous n'achetez jamais d'éponges ?

                    Posté par . Évalué à 3.

                    Disons que 'toxique' et 'polluant', ce sont pour moi deux concepts orthogonaux. On peut être les deux à la fois, mais ce n'est pas obligatoire.

                    • [^] # Re: Vous n'achetez jamais d'éponges ?

                      Posté par . Évalué à 2.

                      D'accord, mais quelle définition donnerais-tu au terme « polluant », dans ce cas ?

                      • [^] # Re: Vous n'achetez jamais d'éponges ?

                        Posté par . Évalué à 2.

                        Difficile à dégrader?

                        • [^] # Re: Vous n'achetez jamais d'éponges ?

                          Posté par . Évalué à 3.

                          Oui, mais ça ne suffit pas : à ce compte-là, les pierres et les os humains sont eux-aussi des polluants. A contrario, un poison violent versé dans une rivière et dont la période de dégradation serait celle d'un végétal devrait quand même être considéré comme polluant puisque non seulement elle tuerait toute forme de vie aquatique dans la rivière sur une durée suffisamment longue mais empêcherait le reste de l'écosystème, homme compris, de jouir de la rivière, pour la boire par exemple, et pourrait même obliger les gens à éviter son secteur géographique.

                          Le Wiktionnaire donne la définition suivante : « Rejeter des produits nocifs dans l’environnement. »
                          Le Larousse dit : « Polluer [un lieu, l'air, qqch…] les dégrader et les rendre malsains, dangereux en y répandant des matières toxiques. ».

                          Mais bien sûr, une matière n'a pas non plus besoin d'être toxique pour être polluante. Question de point de vue. Je crois qu'on peut en fait considérer comme polluant toute matière introduite dans un environnement et qui soit à la fois nuisible et difficile à isoler.

                          Si on s'en tient à cette dernière acceptation, un produit toxique libéré dans la nature est forcément polluant s'il a le temps de faire des dégâts et/ou des victimes avant de se dégrader.

              • [^] # Re: Vous n'achetez jamais d'éponges ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                J'imagine que comme moi vous êtes un peu [*] chimiste pour me donner ainsi gracieusement de telles conseils . C'est cette affirmation qui vous trahie :

                « Oui, la soude aussi c'est pas sympa[…] »

                Dans le bicarbonate de soude, le terme soude désigne tout simplement l'ion sodium. C'est juste une partie du sel commun. L'autre ion, le bicarbonate, HCO3- est simplement du dioxyde de carbone hydroxydée. Il n'y a guère que pour les artères, les canalisations, les surface cultivées intensivement et reconnaissons le une bonne flopée d'autres cas qu'il faille s'en méfier. Nonobstant, de même que l'ion chlorure, il n'est généralement pas classé dans les polluants majeures.

                J'aimerais bien voir de l'acide citrique me débarrasser des moisissure des joints de salle de bain. Mais sans avoir tenté l'expérience, je suis trop dubitatif et pas assez opulent pour m'y essayer. Le citron, je préfère le manger.

                [*] en fait je suis physicien, mais spécialisé dans la structure électronique de la matière, donc la chimie en quelque sorte.

                • [^] # Re: Vous n'achetez jamais d'éponges ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Oui, bon, le sel c'est Na-Cl …

                  Concernant le joints des salles de bain, je te recommande de passer une éponge sur les surfaces mouillées, de manière à sécher autant que possible la surface. Si c'est sec, les moisissures ne se développeront pas.

              • [^] # Re: Vous n'achetez jamaisd'éponges?

                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                Avant d'essayer l'eau de javel, tu peux aussi essayer le jus de citron,

                N'est-il pas aussi poluant entre les engrais, le transport etc ?

              • [^] # Re: Vous n'achetez jamais d'éponges ?

                Posté par . Évalué à 3.

                Il existe aussi des recettes à base de vinaigre et de bicarbonate de soude. (Oui, la soude aussi c'est pas sympa, avec du gras ça forme du savon).

                Pour faire du savon c'est pas du bicarbonate de soude (bicarbonate de sodium) mais de l'hydroxyde de sodium (soude caustique). On peut aussi utiliser de l'hydroxyde de potassium si on veut faire du savon liquide.

              • [^] # Re: Vous n'achetez jamais d'éponges ?

                Posté par . Évalué à 3.

                on peut en faire du gaz moutarde à partir de réaction simple comme tu le précises.

                Faux. On peut en faire du dichlore (par ex. en mélangeant à l'acide chlorhydrique), qui se dégrade rapidement (en réagissant avec tout ce qui est un tant soit peu réducteur) dans l'environnement.

                L'eau de Javel est simplement un oxydant assez réactif, et ne reste pas réactive longtemps quand on lui donne des saletés organiques à désinfecter. Et elle ne laisse pas de traces autre que du chlorure de sodium (du sel), et de l'eau. Le seul risque éventuel est qu'elle forme des composants chlorés avec certaines "cibles" à oxyder.

                THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

            • [^] # Re: Vous n'achetez jamais d'éponges ?

              Posté par . Évalué à 2.

              Un bouteille en plastique remplie d'eau du robinet se couvre rapidement de dépots marrons alors que l'eau prend une coloration verdâtre.

              Houa ! Tu vis dans quel pays, pour info ? Ça donne pas envie de quitter la France, où même si elle est parfois trop chlorée, l'eau est toujours potable.

    • [^] # éponges 100 % végétale. arggggg...

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Excuse moi d'intervenir mais mon âmes de biologiste a était profondément choqué quand j'ai lue :

      éponges « 100% végétales »

      Les éponges ne sont pas d'origine végétales combien de fois il faudra le dire a c'est idiot, de la com/packaging/publicité, les éponges sont les reste d'une colonie de protozoaire (donc des animaux), qui forme une structure complexe (alvéoles communicants) pour ce protéger et choper des nutriments. Ce ne sont pas des végétaux!

      Désoler pour ce petit accès de rage, mais il faut toujours rappelle les vérité scientifique.

      • [^] # Re: éponges 100 % végétale. arggggg...

        Posté par . Évalué à 7.

        Les éponges ne sont pas d'origine végétales

        Sauf quand il s'agit d'éponges artificielles à base de cellulose, donc.

        • [^] # Re: éponges 100 % végétale. arggggg...

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Et même celles à base de pétrole.
          Hein, c'était quoi à la base le pétrole ? :-)

          Je roule écolo. J'utilise exclusivement des produits issus de végétaux pour mettre dans mon réservoir.

      • [^] # Re: éponges 100 % végétale. arggggg...

        Posté par . Évalué à 5.

        c'est idiot

        Ouille.

        il faut toujours rappelle les vérité scientifique.

        De même pour la vérité grammaticale ? ^^

        Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

      • [^] # Re: éponges 100 % végétale. arggggg...

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Les éponges ne sont pas d'origine végétales combien de fois il faudra le dire a c'est idiot, de la com/packaging/publicité, les éponges sont les reste d'une colonie de protozoaire (donc des animaux), qui forme une structure complexe (alvéoles communicants) pour ce protéger et choper des nutriments. Ce ne sont pas des végétaux!

        Si. Les éponges animales, ça a été utilisé, mais ça fait belle lurette qu'on utilise des éponges végétales à la place.

    • [^] # Re: Vous n'achetez jamais d'éponges ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Éponges très peu résistantes aux usages ménagés.

      Qu'est-ce que ce serait si tu ne les ménageais pas !

  • # Mon cycle, c'est pas de cycle

    Posté par . Évalué à 6.

    Y'a que moi qui remplace directement une éponge usagée par une éponge neuve ?

    Déjà que j'aime pas faire le ménage, si en plus je dois le faire avec des éponges qui ont déjà servi… C'est quand même plus agréable de nettoyer la salle de bain avec une bonne éponge neuve…

    Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

    • [^] # Re: Mon cycle, c'est pas de cycle

      Posté par . Évalué à 3.

      Pareil et grosso modo j'en utilise 2 : une pour l'alimentaire (la vaisselle, le plan de travail, etc) et une pour le reste (salle de bain entre autre). Pour les toilettes par exemple j'utilise une brosse.

      'fin bref

      Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

    • [^] # Re: Mon cycle, c'est pas de cycle

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      C'est pourtant intéressant d'optimiser sa consommation. C'est écologique, économique…

      J'ai récemment appris (et constaté) que les éponges retrouvent une seconde jeunesse lorsqu'elles passent à la machine à laver. Mais pas les chats.

      Debug the Web together.

  • # oubli dans le cycle

    Posté par . Évalué à 6.

    Il manque à mon avis deux étapes très importante : la création et la fin de vie. La vie d'une éponge ne commmencent par dans le magasin, et ne finit pas dans la poubelle.

    Ce manque très classique nous renseigne sûrement sur notre rapport aux objets et à la consommation :-)

    • [^] # Re: oubli dans le cycle

      Posté par . Évalué à 10.

      il manque aussi à mon avis un paragraphe sur "l'éponge du cycle", le TAMPAX.

  • # ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    C'est une publicité pour un livre que t'as pas lu ?

    "It was a bright cold day in April, and the clocks were striking thirteen" - Georges Orwell

    • [^] # Re: ?

      Posté par . Évalué à 3.

      Vu le titre, on dirait du Catherine Pancol.

  • # J'ai cru que c'était un journal

    Posté par . Évalué à 4.

    Sur la fondation de l'UDI… http://www.parti-udi.fr/

    Il se prend pour Napoléon, son état empire.

  • # Journal inutile

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    Ce journal est inutile, mais pour cette fois, on passe l'éponge.

    Ceci n'est pas une signature

  • # Même cycle.

    Posté par . Évalué à 5.

    C'est intéressant, l'éponge a un cycle de vie proche de celui de la nourriture : vaisselle, table, chiottes.

    THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

  • # mais, mais...

    Posté par . Évalué à 3.

    … ?

    la soude, le citron, côté vert et côté jaune, mais…

    Personne n'a parlé d'Bob ?????!!!!!

  • # § Les Chiottes

    Posté par . Évalué à 1.

    En survolant ce paragraphe, j'ai lu

    Après avoir essuyée vos traces dans vos tentatives de ressembler à Cyril Lignac

    Je me suis dit que c'était une métaphore magnifique et comique d'une diarrhée carabinée. Mais en fait, non, ca faisait vraiment référence à la cuisine.
    Je suis déçu :(

    16aR, scatophile

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.