Insee Première parle du logiciel libre

Posté par . Modéré par Mouns.
Tags : aucun
10
16
avr.
2009
Presse
Le magasine de l'INSEE, Insee Première, en son numéro 1228 de mars 2009 et intitulé: E-administration, télétravail, logiciels libres : quelques usages de l'internet dans les entreprises, a une courte section sur le logiciel libre dans l'entreprise:

Le développement des nouvelles technologies dans l’entreprise peut aussi passer par une prise d’indépendance vis-à-vis des logiciels les plus utilisés. L’utilisation d’un système d’exploitation libre (open source) peut être le signe d’une plus grande maîtrise des systèmes d’information. Ces systèmes restent très minoritaires mais sont en légère progression (14 % des entreprises d’au moins 10 salariés qui ont un ordinateur en janvier 2008 contre 12 % en 2007). On retrouve ici les clivages habituels : ce sont les entreprises de 10 à 19 salariés qui utilisent le moins ces outils (10 %) particulièrement celles de la construction et du transport ; celles de 20 à 249 salariés (16 %) adoptent peu à peu les systèmes d’exploitation libres (près d’un quart des entreprises de 20 à 249 salariés des services aux entreprises en janvier 2008) ; tandis que la moitié des entreprises d’au moins 2 000 salariés disposent d’un système open source"


Dans les données complémentaires, on peut voir un graphique résumant la situation: Plus les entreprises sont grosses et plus elles utilisent du logiciel libre.

Du nouveau chez ATI

Posté par . Modéré par Amaury.
Tags : aucun
0
5
nov.
2007
Matériel
Après avoir libéré leurs spécifications suite au rachat de ATI par AMD, ATI/AMD améliore ses pilotes propriétaires fglrx. Jusqu'à version 8.40.4, les pilotes ne bénéficiaient que des mises à jour de maintenance sans introduire vraiment de nouvelles fonctionnalités.

Ce temps est révolu. Avec la sortie des pilotes 8.41.7 le 12 septembre qui introduisent un code entièrement réécrit et des améliorations de performances massives et du pilote 8.42.3 le 26 octobre dernier qui lui introduit - enfin - le support d'AIGLX et des améliorations de performances significatives, ATI/AMD montrent qu'ils investissent sur le long terme dans le support de Linux.

Enfin, le mois prochain, la version 8.43 corrigera le premier jet du 8.42.3 et ré-introduira le support des cartes FireGL.

NdM : pour faire un très bref tour d'horizon de l'existant, dans le domaine des cartes graphiques, nous avons aujourd'hui :
  • Intel, avec des spécifications disponibles et un pilote libre qui marche, mais dont le support 3D est minimal ;
  • ATI, avec des spécifications disponibles, un pilote propriétaire qui fonctionne bien et un pilote libre qui marchotte ;
  • et nvidia, sans spécs, mais avec un pilote propriétaire qui fonctionne et un pilote libre qui marchotte.

Journal Documentation

Posté par .
Tags : aucun
0
1
nov.
2007
Quelles sont les documentations les plus importantes à lire pour bien connaître un unix pour vous ?

Par lire, j'entend: imprimer les 300 pages, survoler le documents pour savoir de quoi il parle et lire des sections entières à tête reposée.

Pour l'instand, pour mon point de vu devellopeur/utilisateur avancé mais pas administrateur, c'est:
-coreutils (la version qui fusionne tout les *utils)
http://www.gnu.org/software/coreutils/manual/
-bash
http://www.gnu.org/software/bash/manual/
-make
http://www.gnu.org/software/make/manual/
-libc (je ne l'ai pas lue en entier car 1000 pages tout de (...)

Conférence d'Andrew Morton au Linuxworld Expo

Posté par . Modéré par Benoît Sibaud.
0
8
août
2007
Noyau
Lors de la conférence du Linuxworld Expo à San Francisco, Andrew Morton, une figure importante du noyau Linux a parlé pendant plus d'une heure sur celui-ci.

Il est passé dans les premiers jours car la direction de Linuxworld Expo, entendant certaines critiques sur l'aspect de plus en plus commercial de l'évènement, a décidé de mettre le paquet sur les conférences techniques.

Andrew Morton a demandé à ce qu'il y ait plus de tests et a expliqué le changement du mode de développement du noyau. Celui devient plus un produit à maintenir qu'à améliorer. Il a expliqué pourquoi il y a de moins en moins de chances de voir apparaître un fork et a exposé la meilleure manière de tester le noyau. Pour terminer, il a brièvement parlé du futur et de la GPLv3.

L'article qui suit est une traduction libre un peu résumée. L'article original a été écrit par Joe Zonker Brockmeier pour linux.com le 7 août dernier.

Microsoft irait-il plus loin dans l'open source ?

Posté par . Modéré par Nÿco.
Tags : aucun
0
31
juil.
2007
Microsoft
Ce n'est pas la première fois que Microsoft essaye de faire de l'open source surtout depuis le changement de direction à sa tête. La première initiative fut le « Shared Source » avec l'arrivée de trois licences : Permissive License (Ms-PL), Community License (Ms-CL), et Reference License (Ms-RL). Mais ce qui est nouveau c'est que Microsoft a demandé à l'OSI (Open Source Initiative) de faire valider ses licences officiellement en tant que licences open-source.

N'oublions pas que l'OSI a été très critiquée sur son laxisme. En effet, elle avait pour habitude d'accepter toutes les licences y compris si elles n'étaient pas "vraiment" libres mais ce temps est révolu. Aujourd'hui, l'OSI a accepté pas moins de 58 licences. A priori, Matt Asay - un permanent de l'OSI - est plutôt favorable à l'acceptation de ces licences.

La stratégie de Microsoft est de mettre un pied dans un monde qui devient de plus en plus incontournable : le logiciel libre alors qu'il y est complètement coupé. Enfin Microsoft a déjà connu des déboires avec le développement communautaire. En effet, Internet Explorer 6 essaye tout comme Firefox de se doter d'une base de greffon, mais sans grand succès pour l'instant.

NdM : À quoi bon avoir fait des licences supplémentaires (certaines non libres en plus) alors que les existantes (GPL, BSD, MIT, ...) connues et reconnues libres sont déjà disponibles ? Les lecteurs de slashdot (~150 commentaires) ont déjà fait cette remarque, s'étonnant du soit-disant "bon accueil" de ces licences dans la communauté du libre, alors que cela ressemble à s'y méprendre à de l'auto-promotion.

Mozilla veut donner plus d'autonomie et de visibilité à Thunderbird

Posté par . Modéré par Christophe Guilloux.
Tags : aucun
0
30
juil.
2007
Mozilla
100 millions d'utilisateurs pour Firefox et 4 à 5 seulement pour Thunderbird ont conduit la fondation Mozilla à négliger le développement d'un de nos fleurons de logiciels de courrier électronique. Au début, il y avait deux développeurs par programme, mais là où ce nombre est passé à 11 pour Firefox, il n'a pas bougé pour Thunderbird.

Dans son blog, Mitchell Baker, CEO de Mozilla Corp. met en garde la communauté. Thunderbird n'a pas l'attention qu'il mérite et finira par se faire étouffer par Firefox. Elle propose trois solutions :
  • Solution 1 : Créer une organisation Thunderbird Corp. à l'image de celle qui existe pour Firefox mais c'est très compliqué d'un point de vu administratif à faire et à gérer.
  • Solution 2 : Créer une filiale de la Mozilla Corp spécialement pour Thunderbird avec le risque de toujours donner la priorité à Firefox.
  • Solution 3 : Développer Thunderbird en tant que projet communautaire et créer une entreprise à côté qui fera du service et du support.
Pour Mitchell Baker la troisième solution est la plus probable bien que tous ne soient pas d'accord au sein de l'équipe de Mozilla Corp. Ce qui est sûr, c'est que personne ne veut de la première solution. L'objectif n'est pas d'abandonner Thunderbird mais bien au contraire de lui redonner une vitalité, le sortir de l'ombre de Firefox pour en faire un produit autonome avec ses propres objectifs. Quoi qu'il en soit, Thunderbird risque de stagner voir de ne pas survivre sans un leader charismatique et un changement de politique à son égard et ce serait bien dommage.

Sortie de KDE 4.0-alpha 2

Posté par . Modéré par Nÿco.
Tags :
0
30
juil.
2007
KDE
Après la sortie de KDE 4.0-alpha1 le 11 mai, est sortie le 4 juillet la version 4.0-alpha2.

La version 4.0-alpha1 est une version peu utilisable. Elle apporte toute la nouvelle technologie de KDE 4. Elle contient notamment :
  • Une nouvelle apparence via les icônes Oxygen. Ces icônes basées sur le travail de Nuvola tentent de rompre avec des icônes de style dessin animé pour enfant pour en faire quelque chose d'un peu plus classe ;
  • Un nouveau framework avec un correcteur orthographique, une base de donnée du matériel (Solid) et une bibliothèque haut niveau pour le son (Phonon) ;
  • De nouvelles applications comme Dolphin (un gestionnaire de fichier) et Okular un visualisateur de documents PDF, PS et DVI ;
  • Plasma, la nouvelle interface de bureau de KDE. C'est un ensemble de composants graphiques (applets) pour manipuler le bureau un peu comme Superkaramba.
Cette publication signifie que KDE 4 est gelé et qu'il n'y aura pas d'autre ajout majeur. Le travail restant est de finir Plasma pour le proposer par défaut, de porter les anciennes applications vers le nouveau framework et bien sûr de corriger les défauts.

La version 4.0-alpha2, qui a été principalement développée à l'aKademie à Glasgow (Écosse), vient avec une version presque finie de Plasma. Ce programme fournit notamment krunner pour lancer des applications et différents "plasmoïdes" pour voir l'heure, la météo, l'état du matériel ou du réseau. Le gestionnaire de contrôle de KDE (anciennement kcontrol) a également été revu avec une interface améliorée et avec le support de Solid.

D'ici les prochains jours, l'équipe de KDE va s'activer à corriger les anomalies, en particulier ceux des API, et bichonner les interfaces. N'hésitez pas à le tester et à rapporter des bogues.