Journal Traumatisme d'Enfance : Le libre et la réalité du terrain

18
29
mar.
2011

Le but de ce journal est de partager un évènement fondateur de ma conscience de notre monde. Rien que çà.

Je venais de découvrir MkLinux sur ma plateforme PowerPC qui devait devenir une plateforme pour plusieurs OS, et standardiser. Oui j'étais aventurier.

Et donc ma découverte du web et du libre m'a exalté. Et je suis vite devenu gourou jusqu'au jours ou j'ai croisé une personne lambda.

Je lui listais les avantages d'un système d'exploitation ouvert, mais cette personne lambda était du genre très pratique. Et donc au bout du troisième arguments, m'a proposé de le payer pour qu'il essaye MON système libre et gratuit, parce qu'il était très bien avec son système payant et privatif.

Là, j'étais jeune, un peu idéaliste, et j'ai perdu la voix. J'étais face à la réalité du terrain.

J'en ai déduis deux choses d'une part le libre c'est avant tout pour toi (Une sorte d'égoïsme que l'on partage avec d'autre égoïstes qui partagent notre forme d'égoïsme).

D'autre part je ne suis pas la personne qui répare gratuitement les systèmes Windows, ils ont choisis, ils assument.

Mais surtout j'en ai déduit qu'il faut trouver d'autres arguments que ceux des libristes pour des personnes qui sont insensibles à la liberté du logiciel.

Ce qui me parait évident pour moi (système, normes ouvertes, neutralité du net ...) est visiblement un idéalisme "bourgeois" pour d'autres.

Et donc si on pouvait partager des argumentaires intermédiaires et efficaces.

De mon expérience, le plus efficace est de ne pas réparer les "petits" problèmes des autres sur plateforme privative, et de les envoyer à leurs responsabilités. Méthode Brutal et efficace, mais pas plus brutale que celui qui m'avait demandé de l'argent pour testé MES trucs.

Si vous avez d'autres points de vues, des argumentaires, des expériences.

ps : Oui, un dure traumatisme d'enfance. ;)

  • # Pas assez cher mon fils

    Posté par . Évalué à 10.

    C'est moi ou les gens se foutent même de ce que ce soit gratuit ?
    Voire ça leur parait suspect par rapport aux iMachins qui font mal aux porte-monnaie mais qu'on peut d'autant mieux exhiber en public ensuite.

    Le syndrôme Clio....

    http://www.youtube.com/watch?v=MDo9BY72AU4

    • [^] # Re: Pas assez cher mon fils

      Posté par . Évalué à 8.

      Quand je parle de gratuité, le nombre de gens qui ricanent "mais Windows aussi c'est gratuit" puis gros clin d’œil... c'est vraiment désolant.

  • # pourquoi faire ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Si ils se foutent du libre, pourquoi chercher à les convaincre ?

    Si ils sont bien ou ils sont, qu'ils y restent, non ?

    Et comme tu le fais, ils se débrouillent avec leur machine, leur os, leurs matériels et leurs documents. Pourquoi perdre sont temps et son énergie à essayer de les convertir ?

    • [^] # Re: pourquoi faire ?

      Posté par . Évalué à 10.

      Parce que c'est ma sœur, ma mère, mon père...

      • [^] # Re: pourquoi faire ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Et que c'est plus difficile de leur dire à eux:

        Non je ne t'aide pas, tu choisis de rester sous <système privateur>, tu te démerdes.

        • [^] # Re: pourquoi faire ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 9.

          Ah oui, mais à ça, ils te disent « bah oui mais Linux c'est nul parce c'est difficile (ou ça ne marche pas) ». Et tu as beau leur dire « non, mais tu te rends comptes que c'est toi qui a un problème avec ton système là ? », ils restent dans l'irrationnel... « ah oui mais toi t'es sur ta planète de gros geek, là, les gens ils veulent que ça marche, etc. ». Pas moyen de faire comprendre qu'en l'occurence, non, ça ne marche pas si bien s'ils ont besoin de moi...

          • [^] # Re: pourquoi faire ?

            Posté par . Évalué à 4.

            Ne te bat pas, joue l'usure, laisse leurs systèmes se dégrader et lance des piques ! « Je peux utiliser ta machine 2 sec ? elle fonctionne aujourd'hui ? » ^^

            Une fois qu'elle sera pourrie dans 1 an, installe subrepticement une distribution Linux et montre que ça marche même sur du vieux matos qui n'a seulement que 4Go de RAM et un cpu quad core ! Et hop, gagné !

            • [^] # Re: pourquoi faire ?

              Posté par . Évalué à 5.

              D'expérience, agacer son interlocuteur (surtout familial) n'est pas une bonne chose.
              Quand, bizarrement, le PC windows a le wifi qui ne fonctionne plus (et tout le monde sait que l'accès à internet est addictif) et que, un peu narquois mais gentil, on fait remarquer que chacun ses problèmes, le PC Linux, lui, a le wifi qui marche, ça énerve, et ça n'est pas constructif.

            • [^] # Re: pourquoi faire ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 10.

              Mouais, les gens sont habitués que leur Windows déconne, c'est normal. Si tu changes par un Linux, il faut qu'il n'y ait pas le moindre problème sinon ils vont t'engueuler et dire que c'est nul. Perso, je préfère ne plus m'occuper de rien. J'en ai marre de devoir me sentir responsable des problèmes des autres (qui ne veulent même pas s'impliquer et qui sont ingrats).

              • [^] # Re: pourquoi faire ?

                Posté par . Évalué à 3.

                Mouais, les gens sont habitués que leur Windows déconne, c'est normal. Si tu changes par un Linux, il faut qu'il n'y ait pas le moindre problème sinon ils vont t'engueuler et dire que c'est nul.

                C'est souvent comme ça que je réagis pour Windows, un pilote pas fonctionnel sous Windows, je te garantis que je le fais savoir dans toute la région, du flash qui plante, un jeu vidéo qui ne fonctionne pas, pareil. Je suis amer quand je suis sous OS propriétaire ^^ et vu le prix que je l'ai payé, il n'y a pas de raison pour que des trucs de base ne marchent pas tout seul.

                Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

          • [^] # Re: pourquoi faire ?

            Posté par . Évalué à -5.

            Ben ouais, d'ailleurs, si t'acceptes de les aider sous linux, c'est bien que ca marche et qu'ils ont pas besoin d'aide, non?
            Heuuu, attends... Non, rien, en fait.

            If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

            • [^] # Re: pourquoi faire ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 10.

              T'as pas tout compris.

              • Sous Windows, ça marche pas, mais c'est pas grave, t'es la bonne poire qui va les aider même si ça te fait chier. Windows reste quand même super cool.

              • Sous Linux, ça ne marche pas, c'est que c'est nul, Windows c'est mieux, même si tu veux bien les aider.

              • [^] # Re: pourquoi faire ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                Sous Linux, Skype, 99% des jeux commerciaux et quelques autres logiciels très populaires ne tournent pas ou sont difficiles à installer et à mettre à jour. Ca représente toujours une énorme déception et la plupart des gens sont prêt à perdre leur liberté pour pouvoir les utiliser.

                En l'état Linux ce n'est que pour les libristes.

                http://devnewton.bci.im

                • [^] # Re: pourquoi faire ?

                  Posté par . Évalué à 6.

                  C'est faux pour Skype, qui tourne très bien.
                  Pour les jeux, ça peut être un argument de vente à des parents qui jouent très peu (les réussites inédites en standard sous windows, de kpatience par exemple) mais qui sont soucieux que leur progéniture ne perde pas son temps à jouer.

                  • [^] # Re: pourquoi faire ?

                    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                    Effectivement, j'avais un portable sous Ubuntu au nouvel an...

                    On me file une webcam et on me dit, tu peux mettre skype pour causer avec d'autre pote qui faisait pas la fête avec nous (Angers <-> Toulouse).

                    J'ai branché la cam, j'ai installé skype via l'outil Ubuntu, j'ai lancé skype et ca a fonctionné (pourtant j'y croyais pas trop), comme quoi...

                    • [^] # Re: pourquoi faire ?

                      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                      Ça fait quelques années qu'il y a un standard pour les webcams USB (comme d'autres classes de périphériques USB), donc il y a peu de chance d'avoir un problème avec une webcam récente.

                      DLFP >> PCInpact > Numerama >> LinuxFr.org

                      • [^] # Re: pourquoi faire ?

                        Posté par . Évalué à 2.

                        à propos de webcam, j'ai eu le plaisir de faire une démo à des jeunes qui venaient de recevoir une webcam Microsoft et qui me demandaient comment l'installer (sous Windows)

                        je leur ai dit qu'il fallait probablement installer des drivers et tout les bloatwares qui vont avec sur le CD d'installation

                        puis pendant qu'ils installaient les bouzins, je l'ai connectée à un PC sous Linux, lancé cheese... et voilà!

                • [^] # Re: pourquoi faire ?

                  Posté par . Évalué à 2.

                  mouif, et si j'ai une console par Nintendo ou Sony, je fais comment pour jouer à ces jeux sous Windows ?

                  en l'état Windows ce n'est que pour les softs faits pour Windows. même pas foutu de faire tourner un jeu Game Boy de y'a 20 ans, la honte.

                  • [^] # Re: pourquoi faire ?

                    Posté par . Évalué à 2.

                    en l'état Windows ce n'est que pour les softs faits pour Windows. même pas foutu de faire tourner un jeu Game Boy de y'a 20 ans, la honte.

                    Note quand même que ça marche parfaitement avec des émulateurs !

            • [^] # Re: pourquoi faire ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Comme c'est toi qui leur a installé linux, tu deviens dans leur tête responsable de toutes les tâches de maintenance à faire sur n'importe quel OS.

              http://devnewton.bci.im

              • [^] # Re: pourquoi faire ?

                Posté par . Évalué à 9.

                comme c'etait toi la bonne poire informaticien-dépanneur de service, ça change pas grand chose de savoir quel est le problème technique exact ou à qui c'est la faute, ils savent juste qui appeler et c'est ca qui les interesse, rien de plus

                c'est ça la dépendance, gosses ils avaient maman comme solution magique à tous les problèmes, maintenant c'est toi la solution magique à tous les problèmes d'ordinateur

                et devine quoi, l'émancipation c'est douloureux, ça demande des efforts, des souffrances. ils veulent pas :) alors qu'il est si simple d'appeler au secours, les yeux larmoyants.

                les rares cas de conversion réussie que j'ai vu c'est suite à une expérience traumatisante : machine vérolée, disque à moitié pété (ou RAM idem), quelques pertes de données. et qu'ils aient souffert quelques semaines avant d'être dépannés.

        • [^] # Re: pourquoi faire ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          oui c'est plus difficile.

          Mais il n'y a pas de solutions miracles : Ils veulent pas venir sous linux. Il faut qu'ils restent sous windows. Moi windows je ne connais plus depuis 10 ans. Je ne peux vraiment rien faire pour eux, j'ai même plus wine sur mon linux.

    • [^] # Re: pourquoi faire ?

      Posté par . Évalué à 1.

      J'en suis presque arrivé à la même solution : qu'ils y restent, mais du coup quand il y a un problème, je ne m'en occupe plus.

      J'ai bien tenté l'aspect sécurité (entre Firefox et IE notamment) ou rapidité, ça ne marche pas mieux.
      Pourtant, récemment j'ai vu mon père sur Firefox ! Et là il me dit : ah oui c'est vachement plus rapide ! Du coup il a l'air de l'avoir adopté. Il n'a pas su importer ses favoris d'IE (pourtant pas compliqué et il se débrouille sans trop de problème sur un ordi), mais ça ne le gêne pas car ça lui permet de faire le tri.
      Oui, il ouvre ses favoris sur Firefox en cliquant sur les raccourcis du dossier ou IE stock ses favoris.. et fait le tri au fur et à mesure.

      • [^] # Re: pourquoi faire ?

        Posté par . Évalué à 6.

        Il n'a pas su importer ses favoris d'IE (pourtant pas compliqué et il se débrouille sans trop de problème sur un ordi)

        Tu m'étonnes ! Sous Windows, il y a une fenêtre proposant de rapatrier les favoris, page d'accueil, ... depuis Internet Explorer lors de la 1° utilisation de Firefox. Donc je vois mal comment on peut louper cette étape... sauf à cliquer sur "suivant" sans jamais lire ce que dit la fenêtre !

        • [^] # Re: pourquoi faire ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          sauf à cliquer sur "suivant" sans jamais lire ce que dit la fenêtre !

          Bravo, tu viens de découvrir le comportement de 80% des utilisateurs devant un ordinateur.

          • [^] # Re: pourquoi faire ?

            Posté par . Évalué à 4.

            Justement, le comportement par défaut de Firefox Windows, c'est pas d'avoir coché la case "Importer depuis IE" ? Il me semble mais je me trompe peut être.

    • [^] # Re: pourquoi faire ?

      Posté par . Évalué à 6.

      Si ils se foutent du libre, pourquoi chercher à les convaincre ?

      Plus il y aura du monde sensibilité au "libre", moins cela fera de gens qui envoyent des formats moisis genre xlsx, psd ou xps, ou encore qui envoient des pièces jointes avec outlook (tnef : http://en.wikipedia.org/wiki/Transport_Neutral_Encapsulation_Format )

      Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

      • [^] # Re: pourquoi faire ?

        Posté par . Évalué à 2.

        La première étape, pas pour les convaincre, mais pour résister à ce phénomène, est de refuser leurs fichiers moisis..

        Laisser passer les xlsx sans rien dire, et ensuite vouloir convaincre l'expéditeur de passer à gNewSense, c'est AMHA mettre la charrue avant les boeufs.

        Avant de demander aux autres de partager leurs valeurs (c'est un choix qu'il sont libres de faire), commence par leur demander de te respecter (ça, ce n'est pas un choix, c'est une obligation).

        THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

        • [^] # Re: pourquoi faire ?

          Posté par . Évalué à 5.

          Mon approche dans ce cas est d'être très libéral dans les formats que j'accepte (tant que ça peut s'ouvrir avec un outil libre, je ne ronchonne pas), et très pointilleux avec les formats des fichiers que j'envoie (le type qui m'a envoyé un docx va recevoir un odt en retour), éventuellement avec un petit lien vers le soft qui permet d'ouvrir le fichier en question (genre LibreOffice) quand c'est nécessaire. Je crois que j'ai dû me lancer dans une grande explication sur le logiciel libre et les formats ouverts une fois ou l'autre, mais en général mes correspondants ne râlent pas.

          • [^] # Re: pourquoi faire ?

            Posté par . Évalué à 3.

            A la limite, si tes correspondants ralent, demande-leur de te payer pour avoir les outils permettant de lire leur truc.

            • [^] # Re: pourquoi faire ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Même en payant, encore faut-il que le logiciel tourne sous la plateforme qu'on utilise.

              Python 3 - Apprendre à programmer en Python avec PyZo et Jupyter Notebook → https://www.dunod.com/sciences-techniques/python-3

              • [^] # Re: pourquoi faire ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                Je suis sûr qu'en payant MS suffisamment cher, ils porteront MS Office sur Linux, mais je ne suis pas sûr que mes correspondant arriveront à réunir la somme.

                « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

              • [^] # Re: pourquoi faire ?

                Posté par . Évalué à 10.

                oh le problème se présente à l'envers, même chez de jeunes sauvageons idéalistes rebelles de gauche bien sensibilisés aux conneries du monde moderne

                les documents Office ils s'en foutent, depuis longtemps OOo fait assez bien le boulot. attention, ça veut pas dire qu'ils l'utilisent, ça veut surtout dire que leurs frères d'armes libristes ne leur cassent plus les couilles avec les .doc et .xls - eux ils restent sous le vrai Microsoft Office dernière version, piraté évidement, car il est plus mieux. quand au Windows c'est celui du portable, même pas en rêve tu touches à leur bébé

                leurs vrais outils c'est Photoshop et Illustrator. (c'est des créatifs, tu vois). ils connaissent Gimp, Inkscape et Scribus mais surtout pour dire que c'est de la merde, que ça ne tient pas la route, que gnagnagna ça va pas tu peux rien faire de correct avec. tu ne les verras jamais utiliser ça puisque c'est inutilisable. ils ne voudront jamais re-essayer plus de quelques secondes tellement ça leur donne envie de gerber. d'ailleurs des fois ils ont pas le choix et c'est rigolo à voir tellement ils pestent et répetent que c'est de la merde gnagnagna putain avec Photoshop ça va plus vite alors qu'ils sont surtout en train de chercher dans les menus en faisant "euh... euh... euh..."

                maintenant si on examine la complexité de leurs oeuvres, et bien, euh, un Photoshop ou un Illustrator du siècle dernier suffirait. et serait encore sous-utilisé. parfaitement réalisables avec du libre

                ce sont des gentils fumistes qui ne valent pas mieux que ce qu'ils combattent. des jeunes, quoi. j'ai même pas parlé de leur gros stock de mp3 et autres divx, on va juste espérer qu'il n'est pas représentatif de leurs culture et sensibilités.

                • [^] # Re: pourquoi faire ?

                  Posté par . Évalué à 2.

                  j'ai vu une graphiste (pas très fière sur le coup) taper des codes ASCII sous Photoshop pour avoir des majuscules accentuées!

                  j'étais sur le cul, je me suis dit: ils en sont encore là!!!

            • [^] # Re: pourquoi faire ?

              Posté par . Évalué à 4.

              Je n'ai jamais dû en arriver là: les rares fois que quelqu'un s'est montré un peu réticent, j'ai expliqué, poliment et brièvement, les enjeux des formats ouverts, et donc les raisons de mon choix de format. J'ai parfois également proposé des alternatives, comme un pdf ou du HTML à la place d'un odt, par exemple. On me prend peut-être de temps en temps pour un illuminé, mais peu importe, finalement.

              • [^] # Re: pourquoi faire ?

                Posté par . Évalué à 9.

                Moi je prefere au contraire ne rien dire. En general, quand je recois ce genre de documents par mail, il s'agit de vieux powerpoints avec des photos de bebes phoques dedans, donc autant dire que ce n'est pas bien grave.

                Pour autant, lrsque les gens savent que je suis sur linux, parce qu'a force ca se sait, et ben ils sont bien contents de savoir qu'ils pourront continuer a ouvrir leur documents pourris qu'ils ont recus par mail list.

                L'air de rien, se lancer dans une explication que les formats non ouverts ne sont pas portables ou quoi, c'est bien parce que c'est vrai, mais en pratique ca ne l'est pas forcement.. Et l'air de rien, ca inculque a tous l'idée que Linux ne supporte rien, on peut plus faire grand chose comme avant, bref que des soucis, alors que c'est tout simplement faux !

                Je prefere personnellement rassurer les gens: "oui vous pourrez rouvrir a peu pres vos documents, vos powerpoint que vous recevez par mail et meme aller sur internet tout comme avant", je pense que ca les rassure beaucoup, que c'est plus proche de la realité et que le cas echeant, ca les aidera a migrer.

      • [^] # Re: pourquoi faire ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        Je pense dans ce cas qu'il faut plus sensibiliser les gens à ce qu'est un format et à l'ouverture des formats. Les formats, tu parles des normes ( 'c'est comme le courant, y a du 110, du 220, des prises différentes' ), des voitures ('ouais, faut aller chez un garagiste agrée, ce qui fait que ton pote qui fait de la mécanique il peut plus toucher' ), des imprimantes ( 'tu vois, office utilise le format spécifique pour que tout le monde utilise office' ).
        Je pense que c'est à la portée de tout le monde de comprendre la problématique. Ensuite, agir de façon efficace, c'est plus dur.

        • [^] # Re: pourquoi faire ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          Je pense que c'est à la portée de tout le monde de comprendre la problématique.

          Non, parce que les gens ont tendance à éteindre leur cerveau dès qu'il s'agit d'informatique. Il faut dire qu'ils subissent un bon lavage de cerveau dans ce sens-là.

    • [^] # Re: pourquoi faire ?

      Posté par . Évalué à 9.

      Si ils se foutent du libre, pourquoi chercher à les convaincre ?

      Parce que plus on est à utiliser du libre, mieux ça fonctionne : visibilité, développement de drivers par les constructeurs, partage de valeurs,...

      • [^] # Re: pourquoi faire ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 8.

        oui, mais ou est la limite entre convaincre et se prostituer ?

        Parce que le mec qui reboot son xp moisi 2 fois par jour, qui attends 5 minutes pour arriver à un bureau opérationnel et, sous un linux hurle que c'est de la merde uand qu'il freeze une fois parce que son bureau 3D top effect moumoutte ben n'est pas trop stable avec le pilote proprio (tu comprends les fenètre qui brulent c'est trop super important) je sais pas si c'est un bon "partage de valeur".
        Ces personnes ne font que prendre et rien donner.

        Cela ne me pose aucun soucis, c'est cela le libre, mais JE ne vais pas passer du temps à les convaincre contre vents et marées. Ou alors, je leur donne ton adresse mail ?

        • [^] # Re: pourquoi faire ?

          Posté par . Évalué à 6.

          QUOI!! On peut avoir des fenêtres qui brûlent!! Mais comment on fait? Dis, comment on fait?

          C'est tout à fait le genre de truc qui mériterait un article sur le wiki.

          • [^] # Re: pourquoi faire ?

            Posté par . Évalué à 6.

            Tu prends un briquet et tu fous le feu. Par contre après faut pas s'étonner que ça ne marche plus.

  • # Est-ce vraiment utile ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    Très sincèrement, je pense que c'est à peu près comme tout, c'est avant tout une question d'éducation ! Je travaille pour 5 centres sociales. De ma propre expérience, plus ils sont jeunes, plus il est aisé de leur faire comprendre les notions que vous essayer d'offrir.

    Au centre sociale, beaucoup d'enfants et d'adulte ont râlé parce que tous les postes sont sur Debian (Ma petite victoire). Après explications, les enfants ont su se mettre à Debian aisément, capable de comprendre avec des exemples appuyés (le coup du gâteau au chocolat pour le code source donnent de très bon résultat).

    En revanche, pour les adultes, le résultat est mitigé. Certains avait compris, d'autres non. Avoir été sur windows pour certains n'aident vraiment pas. J'essaie du mieux que je peux à leur donner le goût à la curiosité informatique. Sans me vanter, je pense avoir plus ou moins réussi à leur donner envie.

    Quand aux I-moutons, c'est sur que tu peux te brosser avant de les convaincre. La propagande a été si efficace que leurs cerveaux est à peu de chose près une sorte de navet bouilli. Dans le meilleur des mondes, je n'en ai pas, mais hélas, j'ai des amis i-mouton. Leurs arguments est simple, ne pas se casser la tête avec l'aspect technique. Que tout soit facile d'accès. Même si l'OS est pas fiable ou que le hardware est peu intéressant, qu'importe, l'user-friendly est primordiale.

    Donc non, ce n'est pas de l'égoïsme que de transmettre ce que l'on a. Je pense que vous n'avez pas le bon public voilà tout

    • [^] # Re: Est-ce vraiment utile ?

      Posté par . Évalué à 10.

      "Quand aux I-moutons, c'est sur que tu peux te brosser avant de les convaincre. La propagande a été si efficace que leurs cerveaux est à peu de chose près une sorte de navet bouilli. Dans le meilleur des mondes, je n'en ai pas, mais hélas, j'ai des amis i-mouton. Leurs arguments est simple, ne pas se casser la tête avec l'aspect technique. Que tout soit facile d'accès. Même si l'OS est pas fiable ou que le hardware est peu intéressant, qu'importe, l'user-friendly est primordiale."

      Rhhooooo, ces salauds d'utilisateurs qui ne veulent pas se casser la tête et qui veulent une interface user-friendly !

      Vous voulez pas la jouer soft ? Je suis pas contraignant... vous voulez la jouer hard ? On va la jouer hard

      • [^] # Commentaire supprimé

        Posté par . Évalué à 6.

        Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

      • [^] # Re: Est-ce vraiment utile ?

        Posté par . Évalué à 2.

        Les iTrucs attirent aussi les libristes :-) J'en connais un qui utilise Gentoo, et d'autres distrib, mais qui a aussi un MacBook et un iPhone4.
        Ce n'est pas un cas marginal.

        • [^] # Re: Est-ce vraiment utile ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Alors ce n'est pas un libriste, mais un utilisateur opportuniste de logiciels libres, pour moi ça n'a rien à voir.

          • [^] # Re: Est-ce vraiment utile ?

            Posté par . Évalué à 3.

            C'est le problème de la notion de libriste, qu'on devrait pour éviter les malentendus remplacés par intégriste du libre.

            Vous voulez pas la jouer soft ? Je suis pas contraignant... vous voulez la jouer hard ? On va la jouer hard

            • [^] # Re: Est-ce vraiment utile ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 7.

              Libriste : utilisateur concerné par sa liberté. C'est incompatible avec l'utilisation d'un iPhone, ça.

              • [^] # Re: Est-ce vraiment utile ?

                Posté par . Évalué à 3.

                on peut être concerné par sa liberté et utiliser quand même du Google de l'Apple du Windows

                être au courant sans être nazi euh je voulais dire intransigeant, ne serait-ce euh parce que euh euh on a deux ordis, enfin deux usages, ou reconnaitre que la libération, l'indépendance est un long processus qui prend du temps si on a la (mal)chance d'avoir un ordi qui ne tombe pas exprès en panne pour fournir l'occasion idéale.

                sinon c'est comme exiger de nos amis écolos et autres antinucléaires qu'ils s'éclairent à la bougie pour joindre la parole aux actes. pas illogique mais peu pertinent.

                • [^] # Re: Est-ce vraiment utile ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                  Excuse-moi, mais quelqu'un qui achète volontairement un iPhone ne peut pas être préoccupé par sa liberté. Parce que s'il l'était, il serait renseigné, et saurait que cet ordinateur de poche est fait pour restreindre la liberté de l'utilisateur.

                  • [^] # Re: Est-ce vraiment utile ?

                    Posté par . Évalué à 1.

                    J'ai un iphone (tel du boulot). Une fois jailbreaké c'est presque comme si c'était ton téléphone et pas celui de Steve. Tu as déjà beaucoup plus de contrôle sur ton appareil. Bon, ce n'est pas la panacée, mais c'est pas si mal. Puis c'est plein de libre l'ipone, sqllite de partour (tes SMS sont stockés comme ca, tout comme calendrier et autres). Y'a un bon vieux shell, un compte root, tu peux installer openssh etc, enfin, tu te retrouves presque comme à la maison.

                    • [^] # Re: Est-ce vraiment utile ?

                      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                      C'est illégal.

                      • [^] # Re: Est-ce vraiment utile ?

                        Posté par . Évalué à 1.

                        Non, c'est parfaitement legal.

                        If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

                        • [^] # Re: Est-ce vraiment utile ?

                          Posté par . Évalué à 5.

                          Aux US, oui, mais pas en France.
                          Enfin on ne sait pas trop.
                          source: http://www.bestofmicro.com/actualite/28092-jailbreak-iphone-hadopi.html

                          • [^] # Re: Est-ce vraiment utile ?

                            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                            C'est déjà une exagération de dire que c'est légal aux États-Unis. Au mieux, on sait maintenant que Apple ne peut pas invoquer le copyright pour l'interdire.

                            Et ça n'empêche pas Apple de constamment lutter contre, juridiquement ou non, et de te faire perdre la garantie.

                            DLFP >> PCInpact > Numerama >> LinuxFr.org

                        • [^] # Re: Est-ce vraiment utile ?

                          Posté par . Évalué à 5.

                          Quand bien même ce soit légal, ce n'est pas garanti. Il y a toujours une période de flottement où tu n'es pas libre de faire ce que tu veux du matériel que tu achètes.

                          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                          • [^] # Re: Est-ce vraiment utile ?

                            Posté par . Évalué à -7.

                            Faut arreter d'etre con 5 minutes, si t'es pas sur de pouvoir jailbreaker un iphone quand c'est ce que tu veux faire, tas aussi la possibilite de ne pas l'acheter!
                            Et une fois jailbreake, l'iphone est jailbreake, il le restera.

                            En gros, t'attends 1 mois apres la sortie, t'achetes ton iphone, tu jailbreak, et voila, steve jobs ne vas pas venir reseter la rom chez toi quand tu dors.

                            If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

                            • [^] # Re: Est-ce vraiment utile ?

                              Posté par . Évalué à 7.

                              Faut arreter d'etre con 5 minutes, si t'es pas sur de pouvoir jailbreaker un iphone quand c'est ce que tu veux faire, tas aussi la possibilite de ne pas l'acheter!

                              Tout à fait, c'est pour ça que je n'ai pas l'intention d'en acheter.

                              Mais tu es tout de même de bien mauvaise foi. Tu défends becs et ongles Apple, et quand tu n'as plus d'arguments, ta seule réponse est qu'il ne faut pas l'acheter si l'on est pas content. C'est bien la preuve que les méthodes d'Apple sont difficilement défendables.

                              Et une fois jailbreake, l'iphone est jailbreake, il le restera.

                              Parce que les mises à jour préservent le jailbreak, peut-être ?

                              En gros, t'attends 1 mois apres la sortie, t'achetes ton iphone, tu jailbreak, et voila, steve jobs ne vas pas venir reseter la rom chez toi quand tu dors.

                              Ça, c'est de la pure spéculation. Tu présupposes que l'iPhone sera toujours piratable aussi simplement, ce qui n'est pas du tout garanti. Au contraire, Apple lutte encore et toujours contre ça, or la fuite en avant n'est pas du tout une solution pérenne.

                              Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                    • [^] # Re: Est-ce vraiment utile ?

                      Posté par . Évalué à 7.

                      Et le jour où tu ne pourras plus le jailbreaker ?

                      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                      • [^] # Re: Est-ce vraiment utile ?

                        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                        bein il le remplacera par autre chose,

                        comme ceux qui utilisent des bios ou des processeurs pas libres ;)

                        oui, c'est un troll, mais l'intégrisme libriste est une mauvaise réponse, et n'aide pas, ni à convaincre ces proches, ni à s'entendre avec ceux qui, comme nous, utilisent déjà gnu/linux.

                        Pour ma part, ces integristes sont assurément ceux qui m'ont fait hésiter à passer à du 100% linux sur mon desktop pendant longtemps ... m'ont fait peur ces ahuris ...

                        maintenant que c'est fait, je suis persuadé que vouloir tout libérer et l'imposer aux autres est une mauvaise solution et n'aboutira qu'à notre exclusion progressive ...

                        • [^] # Re: Est-ce vraiment utile ?

                          Posté par . Évalué à 7.

                          Je ne vois pas où est l'intégrisme dans le fait de reprocher à un constructeur de ne me laisser utiliser le matériel que je lui achète comme je veux.

                          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                    • [^] # Re: Est-ce vraiment utile ?

                      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                      OSEF. Si tu te soucie de ta liberté, tu n'achètes pas volontairement un produit conçu pour te priver de liberté, même s'il y a des moyens de contourner ces restrictions.

                  • [^] # Re: Est-ce vraiment utile ?

                    Posté par . Évalué à 2.

                    "volontairement" est ici un mot important. je n'en possede pas, je suis au courant des pour et des contre. les autres, je sais po.

                • [^] # Re: Est-ce vraiment utile ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  hmmmm tu as cédé à l'appel de la nature et utilise un OS terreux ?

      • [^] # Benjamin Franklin dixit

        Posté par . Évalué à 10.

        Il a raison sur les iMoutons

        Moi j'attends qu'ils butent sur une difficulté (parce qu'il ne faut pas croire que chez Apple tout est parfait) et, s'ils ont le culot de me demander de l'aide, leur rétorque que ceux qui sont prêts à sacrifier une liberté essentielle pour un confort d'utilisation passager ne méritent ni l'une ni l'autre.

        • [^] # Re: Benjamin Franklin dixit

          Posté par . Évalué à 7.

          Ils vont aller demander sur un forum d'aide Mac, pas fous les gars ! D'ailleurs je suis surpris de l'existence de forums sur lesquels des gens ont des problèmes avec du matériel Apple, alors que chacun sait qu'un appareil Apple, c'est tellement simple et fiable que personne ne devrait jamais en avoir.

    • [^] # Re: Est-ce vraiment utile ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Donc non, ce n'est pas de l'égoïsme que de transmettre ce que l'on a.

      Moi j'ai un beau frère qui a essayé de m'expliquer pendant une demi heure pourquoi je devrais avoir un mac. Eh bien je n'ai pas envie d'infliger cela à d'autres personnes.

      Lorsque mon interlocuteur est curieux je lui parle du libre, sinon j'ai bien d'autres sujets de conversation. J'ai tendance à croire qu'il faut être deux pour discuter…

  • # Ploum ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

  • # Il y a plus simple...

    Posté par . Évalué à 5.

    Perso j'applique la politique suivante : je ne dépanne que dans de très rares cas les personnes qui ont des OS privateurs.

    Pour les autres, je propose une solution alternative pour les dépanner quand l'OS privateur tombe en panne, que ce soit préventivement ou non. Je récupère aussi de temps en temps du vieux matos, une petite deb-like, et cette machine est prète pour remplacer les nouvel ordinateur qui est parti en réparation pendant 6 mois.

    Reste à proposer aussi des clés usb bootables ... mais comme c'est au cas par cas, j'ai jamais pris la peine de m'y intéresser.

    Bref, on me fout la paix, j'leur fourni l'aide nécessaire en cas de problème avec ce que j'ai fourni, pour le reste... osef. Un minimum d'explication est par contre nécessaire pour qu'ils comprennent comment ça fonctionne par rapport à leur future ex névrose. J'ai pu en guérir 2 à l'heure actuelle (en fait, ça aurait pu faire 3 si depuis peu une n'avait pas besoin d'utiliser la dernière mouture de logiciels créés par une boite qui commence par A et se termine par daube).

    Et c'est fun, on peut toujours dire « Pour ton problème, je sais pas... MAIS j'ai peut être une solution pour te dépanner ! », on te voit arriver comme un sauveur pour refiler ta “crasse” ;)

    • [^] # Re: Il y a plus simple...

      Posté par . Évalué à 10.

      Ça me fait penser à un truc.

      Ça doit faire un peu plus de 4 ans que je suis sous système libre. Par conséquent, j'ai perdu toutes mes maigres connaissances sous Windows. Les amis, famille, etc... me voient souvent sur mon pc. Donc, pour eux souvent sur son pc = technicien informatique gratuit qui connaît tout. Par conséquent, j'ai souvent des demandes pour les dépanner.

      Quand je leur dis que je ne peux pas car je n'y connais rien sous Windows, la réaction la plus typique est : "Mais comment tu fais pour utiliser ton pc ? C'est impossible". La réaction alternative est "Tu es sous Mac ?" (les yeux rempli d'étoile, pensant qu'ils sont devant une espèce d'élite). Ça me rappelle la publicité des antibiotiques.

      Maintenant, très personnellement, j'ai perdu la "foi" d’évangéliser qui que ce soit au libre. Les gens sont tellement attacher à leur petit environnement privatif qu'ils ne peuvent concevoir autre chose. Si tu leur propose, 95% du temps, ils vont tester et abandonner dès la première difficulté ou le premier boot (parce qu'il faut lire la documentation, et c'est devenu tellement inutile et chiant de lire).

      La seule migration qui a réussi hormis pour moi, c'est pour mon beau-père. Suite à un méchant crash système sous XP, mon frère a fait n'importe quoi sur le pc familial et il ne pouvait plus booter. Donc, évidemment, on m'a appelé à la rescousse. J'ai bien évidemment fait le chantage "Soit GNU/Linux, soit vous vous demmerdez sans moi". Évidemment, ils ont cédés devant mon incroyable charisme et j'administre désormais le système à distance (fini les droits root pour eux, c'était aussi une des conditions pour mon aide).
      Mon frère et ma mère tire la tronche parce qu'ils pensent détenir une certaine connaissance informatique. Et ils sont réfractaire à toute explication de ma part.
      Mon beau-père, qui se bats royalement les couilles de savoir comment fonctionne un pc ou un système, et qui "utilise" réellement le pc comme un outil m'a remercié pour la découverte d'un système libre, a suivi ma petite formation et s'en sort admirablement bien. Victoire \o/

      • [^] # Re: Il y a plus simple...

        Posté par . Évalué à 5.

        Les gens sont tellement attacher à leur petit environnement privatif qu'ils ne peuvent concevoir autre chose

        Là où je suis moins d'accord avec ce que tu dis, c'est que des "gens" qui veulent juste un système qui marche avec leur navigateur web, le traitement de texte et de quoi écouter de la musique/voir des films ne sont pas accroché à leur système privateur. Pas forcément en tout cas (on trouvera toujours de tout). De mon expérience, les gens que j'ai rencontré s'en fou****. Au contraire, ils étaient (et sont toujours) heureux avec leur distribution linux qui ne rame pas au bout de quelques semaines et qui ne leur pose pas des problèmes (et 10000 questions) quand ils veulent installer des logiciels. En fait, quelqu'un qui se fout de l'informatique, il va s'adapter au système qu'on lui présente s'il marche bien. Après, peut-être que quelqu'un qui croit s'y connaitre en informatique va prendre peur en entendant linux, mais je pense que pour beaucoup d'utilisateurs (et surtout les nouveau dans le monde du PC) ne seront pas réfractaires à des solutions libres.

      • [^] # Re: Il y a plus simple...

        Posté par . Évalué à -2.

        Les gens sont tellement attacher à leur petit environnement privatif qu'ils ne peuvent concevoir autre chose

        Là où je suis moins d'accord avec ce que tu dis, c'est que des "gens" qui veulent juste un système qui marche avec leur navigateur web, le traitement de texte et de quoi écouter de la musique/voir des films ne sont pas accroché à leur système privateur. Pas forcément en tout cas (on trouvera toujours de tout). De mon expérience, les gens que j'ai rencontré s'en fou****. Au contraire, ils étaient (et sont toujours) heureux avec leur distribution linux qui ne rame pas au bout de quelques semaines et qui ne leur pose pas des problèmes (et 10000 questions) quand ils veulent installer des logiciels. En fait, quelqu'un qui se fout de l'informatique, il va s'adapter au système qu'on lui présente s'il marche bien. Après, peut-être que quelqu'un qui croit s'y connaitre en informatique va prendre peur en entendant linux, mais je pense que pour beaucoup d'utilisateurs (et surtout les nouveau dans le monde du PC) ne seront pas réfractaires à des solutions libres.

      • [^] # Re: Il y a plus simple...

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Mon beau-père, qui se bats royalement les couilles de savoir comment fonctionne un pc ou un système, et qui "utilise" réellement le pc comme un outil m'a remercié pour la découverte d'un système libre, a suivi ma petite formation et s'en sort admirablement bien

        Pour beaucoup de personnes, un navigateur, savoir imprimer/scanner des documents, et c'est parfait.

        Et comme déjà dit précédemment par une personne ici, le passage sous Linux se passe en général très bien si c'est un premier contact avec l'informatique, moins bien il y avait eu un OS Windows.

        If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

  • # Le dilemme

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    Lorsque quelqu'un te demande de l'aide sur un système privateur, tu peux:

    • refuser et te faire mal voir.
    • proposer un système libre, mais ça veut dire devoir administrer une machine supplémentaire et devenir la hotline de cette personne.

    http://devnewton.bci.im

    • [^] # Re: Le dilemme

      Posté par . Évalué à 10.

      Bonjour,
      Je réponds à ta post et plus généralement...

      Je suis (étais) très souvent sollicité pour réparer les machines utilisant le grand méchant système d'exploitation privateur, et j'ai le défaut (?) d'être INFORMATICIEN (en fait je suis développeur, mais là la plupart des gens sont déja largués)

      Je refuse TOUJOURS de dépanner un système privateur, et propose de montrer / installer un système sous Linux quand c'est possible.

      J'ai installé un dixaine d'Ubuntu chez des utilisateurs divers, des amis, et ils en sont tous très contents. Et même si je suis effectivement 'hotliner' pour eux, bah ils ne se bousculent pas au téléphone !

      Je fais une tournée, à leur demande, 2 fois par ans pour surveiller le processus d'upgrade, et basta ! Ça me permet de boire une bière avec eux en causant d'autre chose. L'avantage d'avoir fait les installations moi-même, c'est de pouvoir maîtriser le partionionnement (séparer le home pour ne pas avoir de mauvaise surprise) et de récupérer les données des utilisateur. En cas de plantage, je réinstalle le tout et ça roule.

      J'explique ensuite pendant 1H ou 2 comment utiliser le système, j'installe les éventuelles imprimantes/scanners... et je leur indique les correspondances d'applications. Je leur montre comment utiliser framasoft et le gestionnaire d'installation d'Ubuntu, pour plus d'autonomie.

      Dans toutes ces installations, une seule personne a rennoncé et est retourné du côté obscure de la force : C'était un artisan, qui voulait utiliser des CD de catalogues de de pièces détachées ; il réside à 350 Km de chez moi...

      Voila pour mon retour d'expérience.

    • [^] # Re: Le dilemme

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Désormais, moi je refuse au motif que je ne connais rien au système sur lequel on me demande de l’aide, ce qui n’est pas vraiment faux : il s’agit soit de Mac OS X (le système supposément hyper-intuitif et méga user-friendly, sur lequel je suis complètement perdu, je ne sais même pas comment faire pour ouvrir un terminal), soit de Windows Vista ou 7 ; dans tous les cas, ce sont des systèmes que je n’ai jamais utilisé plus de dix minutes en temps cumulé.

      La seule aide que j’accepte d’apporter concerne les cas d’urgence, lorsqu’il y a un risque de pertes de données, soit parce que c’est le disque dur qui lâche physiquement, soit parce que Windows est tellement planté qu’il ne reste plus qu’à formater et réinstaller — et encore dans ce cas-là je fais le minimum, je sauve les données que je peux et je laisse le propriétaire de la machine se débrouiller avec la réinstallation. Parfois je suis tenté de ne rien faire du tout (ça lui apprendrait à sauvegarder ses données régulièrement), mais je n’arrive pas à être vache à ce point.

      • [^] # Re: Le dilemme

        Posté par . Évalué à -6.

        : il s’agit soit de Mac OS X (le système supposément hyper-intuitif et méga user-friendly, sur lequel je suis complètement perdu, je ne sais même pas comment faire pour ouvrir un terminal)

        Tu vois le champ recherche en haut a droite de chaque fenetre finder ou tout en haut a droit de l'ecran?
        Tu cliques dessus et tu tapes "terminal".
        Si t'aimes pas le clavier, applications, utilitaires, terminal, dans le finder encore une fois. T'as du chercher longtemps dis moi...

        If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

        • [^] # Re: Le dilemme

          Posté par . Évalué à 5.

          T'as du chercher longtemps dis moi...

          Il m'est arrivé la même chose personnellement. J'ai été confronté à un Mac. J'ai été bien perdu, j'ai tenté de lancer un terminal en espérant que ce soit relativement familier. Je ne me souviens plus très bien si j'ai réussi (je crois que j'ai trouvé avec l'aide du propriétaire du mac en question, qui lui ne lance jamais de terminaux), mais je me souviens avoir galéré.

          Alors nous sommes probablement très cons tous les deux, d'avoir eu tant de mal. Mais un système intuitif doit être prévu pour que même les cons à peine digne de ton mépris s'en sortent.

          • [^] # Re: Le dilemme

            Posté par . Évalué à 1.

            Je dirai plutôt que le système est prévu pour que l'on n'utilise pas le terminal.

            J'ai été confronté au même problème quand je suis arrivé sur Mac depuis Linux ... bon où qu'il est mon terminal ?

            On le trouve après quelques recherches (locales ou internet) mais ce n'est pas très engageant comme contact. Mais après tout qui se sert du terminal sur mac ?

            • les "power users" qui savent/sauront le trouver donc pas la peine de le laisser trainer bien visible

            • les gens qui suivent un tuto quelconque pour activer une préférence cachée, et dans ce cas le tuto mettra sans doute comment lancer le terminal (sinon retour recherche)

            Pour l'utilisateur lambda du mac le terminal ne sert à rien (et à la limite il ne sait même pas qu'il existe).

            Maintenant j'ai mon terminal dans mon dock, avec le shell que je veux, configuré comme je le souhaite mais je suis un "power user".

            • [^] # Re: Le dilemme

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Mais après tout qui se sert du terminal sur mac ? [...]

              Au hasard, le pauv’couillon linuxien à qui on a demandé « j’arrive pas à envoyer un mail, il y a une erreur, tu veux pas regarder ? » et qui se dit que si le message d’erreur affiché par le client mail n’est pas explicite et n’apporte aucune information utile, il devrait pouvoir trouver tous les détails nécessaires dans les logs. Et comme il ne connaît pas l’application intégrée à Mac OS X permettant de consulter les logs (et ce que ce n’est pas la peine de poser la question au propriétaire du Mac, qui ne sait pas ce qu’est un fichier de log), il pense (très naïvement) qu’il aura plus vite fait d’ouvrir un terminal et de consulter le log à coup de tail.

              (Ce qui est une doublement mauvaise idée : non seulement le pauv’couillon linuxien mettra une bonne minute à trouver le terminal, mais en plus il ne sait pas où sont envoyés les logs du client de messagerie de Mac OS X — apparemment pas dans /var/log, en tout cas.)

              Alors, peut-être que le réflexe « ouvrir un terminal et consulter les logs » est une habitude de linuxien qui n’est pas recommandée sur Mac OS X, mais dans ce cas quelle est la méthode intuitive et user-friendly recommandée par Apple pour savoir ce qui se passe sur la machine en cas de problèmes (les applications n’étant pas fichues d’afficher des messages d’erreurs explicites) ?

              • [^] # Re: Le dilemme

                Posté par . Évalué à -3.

                1) activer les logs pour Mail (pas fait par defaut). T'as une palanquee de cles de logs que tu peux activer en fonction du niveau de log desire. Cf nain ternet pour les cles dispo
                2) ouvrir console et choisir ton fichier de log (/Library/Logs ou ~/Library/Logs). Potentiellement, open /Library/Logs/tonfichier.log t'ouvrira directement console, mais je peux pas garantir, j'ai reassigne .log a TextWrangler.

                If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

                • [^] # Re: Le dilemme

                  Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                  activer les logs pour Mail (pas fait par defaut). T'as une palanquee de cles de logs que tu peux activer en fonction du niveau de log desire. Cf nain ternet pour les cles dispo

                  C’est tellement évident et intuitif que je me demande comment je n’y ai pas pensé ⸮

                  Et sinon, l’utilisateur lambda qui n’est pas un « power user », qui n’a pas vraiment envie de le devenir, mais qui a quand même envie de comprendre pourquoi il n’arrive pas à envoyer un mail, il fait comment ? Il demande au geek du coin ?

                  Il faudra qu’il demande à quelqu’un d’autre que moi alors, parce que tout ça confirme bien ce que je disais dans mon premier message : je connais très mal Mac OS X, je ne vois pas pourquoi ce serait à moi de me décarcasser pour aider un mac user à utiliser le système qu’il a choisi (et dont il vante fréquemment les mérites).

                  • [^] # Re: Le dilemme

                    Posté par . Évalué à -4.

                    Logger en production le moindre appel de method pour une appli qui tourne 24/7 avec potentiellement une forte activite, je suis pas convaincu que ca soit une super idee. Apple a deja fait une bourde a ce niveau (shipper l'appli en debug ou un truc du style), ca a gueule.
                    Il est clairement hors de question de logger comme un salaud (parce qu'apres, tu vas allumer ca pour safari, le finder, calendar et itunes), c'est completement debile, une appli aussi critique doit marcher, point. Sans compter que si tu fais ca, ton systeme va passer son temps a logger.
                    Il est hors de question que je me fade les logs d'une appli, c'est precisement pour eviter ce genre d'emmerdements que j'utilise des produits apple.
                    Mail est utilise quotidiennement par des dizaines de millions d'utilisateurs, tu crois que ca se saurais pas si yavait de gros problemes qui necessite de se tapper des logs?

                    C’est tellement évident et intuitif que je me demande comment je n’y ai pas pensé ⸮

                    D'un autre cote, se fader les logs d'une appli, c'est pas vraiment ce que j'appelerais une operation de base.
                    Le simple fait de devoir se les taper c'est signe d'un echec flagrant de l'appli. Ou revelateur que l'utilisateur est un ingenieur qui pense trop boulot et trop habitue a un OS qui te force a faire ce genre de choses regulierement par manque de finition (oui, oui, j'assume mes propos).

                    Si tu sais ce qu'est un fichier de logs, t'es capable d'aller jeter un oeil dans applications, voire un dossier utilities et voir une appli nommee Console dont l'icone te fera comprendre que ca sert a zieuter des logs.

                    Personne a jamais pretendu que macos avait une connexion directe avec le cerveau de l'utilisateur. Tout comme t'as pas devine par toi meme que linux mettait ses logs dans /var/log, 5 minutes de lecture sur macos t'apprendras que Library contient tout ce qui "truc d'informaticien harcor du nord" (config et tous les autres dont les appli ont besoin mais qu'on veut pas presenter a l'utilisateur), partant de la, Library est la destination preferee quand tu veux ouvrir les entrailles d'une appli.

                    Pour etre tout a fait honnete, j'avais pas la moindre foutue idee d'ou pouvait bien aller les logs a la lecture de ton message, ca m'a prit environ 1 minutes pour trouver ca, et une autre minutes pour trouver les defaults keys pour activer le logging.

                    If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

                    • [^] # Re: Le dilemme

                      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                      Logger en production le moindre appel de method pour une appli qui tourne 24/7 avec potentiellement une forte activite, je suis pas convaincu que ca soit une super idee.

                      Logger le moindre appel de méthode, c’est même stupide. Mais une ligne de log par mail envoyé et reçu, c’est beaucoup plus raisonnable et ça apporte déjà des informations utiles.

                      Il est hors de question que je me fade les logs d'une appli, c'est precisement pour eviter ce genre d'emmerdements que j'utilise des produits apple. Mail est utilise quotidiennement par des dizaines de millions d'utilisateurs, tu crois que ca se saurais pas si yavait de gros problemes qui necessite de se tapper des logs?

                      Mais qui t’a dit que le problème venait de l’application Mail elle-même ?

                      Dans l’anecdote que je mentionne, il s’est avéré que le problème ne venait ni de Mail ni même du Mac, mais du serveur SMTP qui était tombé en rade.

                      Ne rien logger du tout parce qu’on est persuadé que le système et les logiciels sont suffisament bien conçus, c’est complètement idiot parce que c’est oublier que tout ne dépend pas du système ou des logiciels. Mail est certainement bien conçu, mais même lui ne peut pas se connecter à un serveur qui fait le mort.

                      Une banal ligne dans les logs du genre « cannot reach SMTP serveur: connection timed out », c’est tout ce que je cherchais dans les logs.

                      Et sans même aller voir les logs, un simple message affiché directement dans l’interface du logiciel, du genre « votre message n’a pas pu être envoyé parce que le serveur d’envoi est injoignable », aurait amplement suffi à mon collègue pour comprendre que le problème venait du serveur et non de sa machine, il n’aurait même pas eu besoin de me déranger. Mais apparemment chez Apple on pense que les messages d’erreur trop explicites font peur à l’utilisateur…

                      D'un autre cote, se fader les logs d'une appli, c'est pas vraiment ce que j'appelerais une operation de base. Le simple fait de devoir se les taper c'est signe d'un echec flagrant de l'appli.

                      Absolument. Dans le cas présent, échec flagrant à signaler à l’utilisateur une condition d’erreur indépendante du logiciel.

                      • [^] # Re: Le dilemme

                        Posté par . Évalué à -5.

                        Mais une ligne de log par mail envoyé et reçu, c’est beaucoup plus raisonnable et ça apporte déjà des informations utiles.

                        Non c'est debile, ca apporte rien, personne ne les lira et ca fait chier pour rien.

                        Dans l’anecdote que je mentionne, il s’est avéré que le problème ne venait ni de Mail ni même du Mac, mais du serveur SMTP qui était tombé en rade.

                        !!!
                        Permet moi de faire mon pbpg, mais j'ai comme qui dirait un doute la. Mail qui se banane si le smtp est en rade et ne le signale, desole mais non, je le crois pas. Trop gros.

                        Corrige moi si je me trompe, mais un serveur smtp en rade, Mail te le signale. Que l'utilisateur ignore le message, c'est un autre probleme, t'auras beau le logger si l'utilisateur se contente de te dire "ca marche po!", ca t'avanceras pas des masses.
                        C'est ca que je cherche a te dire.
                        Je dit pas qu'une erreur arrivera jamais, mais qu'une erreur de ce style DOIT etre notifiee a l'utilisateur. Si elle ne l'est pas, c'est un blocker et tu shippes pas tant que c'est pas resolu.
                        Si t'es capable de la logger, t'es capable de la presenter. Logger ne sert a rien, presenter est utile par contre. C'est surtout ca mon point, le fond du probleme c'est d'interpreter l'erreur.
                        Une fois que c'est fait, envoyer le message au fin fond du systeme la ou personne ne le lira, c'est un peu debile, non?

                        If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

                        • [^] # Re: Le dilemme

                          Posté par . Évalué à -1.

                          Bon, je viens de tester. Mail essaye, essaye, puis timeout, l'icone du dock saute, une sheet arrive (ie tu peux rien faire d'autre avec mail) avec le message suivant:

                          The connection to the server “smtp.gmail.com” on port 48 timed out.

                          Select a different outgoing mail server from the list below or click Try Later to leave the message in your Outbox until it can be sent.

                          Suivi d'une liste de smtp defini sur la machine, un connection doctor et une option "Try Later".
                          Je te parie mon dejeuner que ton collegue a cliquer sur Try Later, le message se retrouve dans son outbox et il croit que c'est parti alors qu'en fait non.

                          If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

                        • [^] # Re: Le dilemme

                          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                          Permet moi de faire mon pbpg

                          Ton quoi ? Je connais rien à Apple, moi, je te rappelle.

                          Corrige moi si je me trompe, mais un serveur smtp en rade, Mail te le signale.

                          Eh bien non, justement. Je ne saurai te ressortir le message d’erreur exact (cette anecdote doit remonter à deux ans), mais il ne laissait rien transparaître de l’origine du problème, c’était un message inutile du genre « impossible d’envoyer le message ». Pourquoi crois-tu que j’ai essayé de chercher les logs ?

                          Je dit pas qu'une erreur arrivera jamais, mais qu'une erreur de ce style DOIT etre notifiee a l'utilisateur. Si elle ne l'est pas, c'est un blocker et tu shippes pas tant que c'est pas resolu.

                          Et bien tu devrais vérifier ce qu’il en est avec ta version de Mail, parce que si c’est encore comme il y a deux ans, il faudrait dire à Apple qu’ils « shippé » une application avec un « blocker ».

                          Si t'es capable de la logger, t'es capable de la presenter. Logger ne sert a rien

                          Si, logger est utile dans le cas où il n’est pas possible (pour quelques raisons que ce soit) de reproduire l’erreur.

                  • [^] # Re: Le dilemme

                    Posté par . Évalué à -1.

                    Bon faut arrêter 2s. Mac OS X n'est pas Linux, quelle grande nouvelle. C'est un dérivé d'UNIX, mais ça n'en fait pas un truc qui colle 100% à UNIX non plus. Donc que t'aies été perdu, ben c'est normal. Quand le système est différent, la façon d'accéder à des infos plus ou moins système aussi, et je vois pas où est le mal.

                • [^] # Re: Le dilemme

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  P. S. : Merci quand même d’avoir répondu à ma question, j’en prends note au cas où.

            • [^] # Re: Le dilemme

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Euh... Je trouve quand même la critique lourde pour le coup. Ayant possédé un mac pendant 2 ans (ibook G4) trouver le terminal et s'en servir c'est pas la mort.

              Soit avec la souris : cliquer sur la loupe en haut à droite (spotlight)
              Pour les claviers addicts (moi) : [pomme]+[espace] (il semblerait que sur les nouvelles version le raccourci ait changé).

              Puis là on tape : terminal (ouah trop dur le mot clef).
              Et paf ça a fait des chocapics... On se retrouve avec un terminal !

              Après sinon si ma mémoire est bonne l’icône est dans Applications -> "Outils Systèmes" -> Terminal. Ce qui ne change pas trop de notre ami gnome au passage. Et ce dossier Application tout utilisateur Mac s'en sert 1 milliards de fois vu que c'est nécessaire à chaque utilisation.

              Par contre je ne vanterai pas plus l'OSX parce que je l'ai quitté et n'y retournerai jamais. Comme ils disent dans la BD les geek : c'est une erreur de jeunesse !

              • [^] # Re: Le dilemme

                Posté par . Évalué à 0.

                Pour les claviers addicts (moi) : [pomme]+[espace

                C'est vrai que c'est évident. Rassure-moi, on parlait bien d'un système intuitif y compris pour les débutants ?

                Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                • [^] # Re: Le dilemme

                  Posté par . Évalué à -2.

                  Tu peux aussi cliquer sur spotlight hein, ou faire comme 99% des gens, utiliser le dossier application dans le dock, hein.
                  Le cmd space c'est pour ceux qui veulent piloter leur os au clavier.

                  Et si le terminal te sert tant que ca, t'as meme le droit de faire un clique droit sur l'icone, keep in dock et paf, ton terminal reste la, accessible en un click!

                  If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

                  • [^] # Re: Le dilemme

                    Posté par . Évalué à 4.

                    Et si le terminal te sert tant que ca, t'as meme le droit de faire un clique droit sur l'icone, keep in dock et paf, ton terminal reste la, accessible en un click!

                    C'est de l'ironie ?

                    Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                    • [^] # Re: Le dilemme

                      Posté par . Évalué à -4.

                      Non.
                      On va resumer parce qu'apparement des que ca parle de macos, le cerveau a tendance a se mettre sur mode "je suis un gros neuneu qui comprends rien".

                      • T'utilise le terminal une fois, tu peux chercher via le finder ou via spotlight. Spotlight est pilotable a la souris ou 100% au clavier, pour les l33t harcor du nord comme toi.
                      • T'utilise le terminal souvent, tu peux faire le leet harcore du nord et le lancer via spotlight en clavier pour montrer que toi, t'as une grosse bite et que tu perds du temps juste pour la leetness.
                      • T'utilise le terminal souvent, tu peux aussi etre un peu moins con que la moyenne, et coller l'icone dans le dock, parce que c'est generalement utile d'avoir l'icone la dedans en permanence.
                      • T'utilise vraiment beaucoup le terminal, tu peux meme le lancer a demarrage de la session, automatiquement! Sisi! Et en plus, comme le termnial est suffisament malin pour pas quitter l'appli quand les fenetres sont fermees, tu peux meme fermer tous les terminaux, et toujours avoir un nouveau terminal facilement accesible via cmd tab!

                      If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

                      • [^] # Re: Le dilemme

                        Posté par . Évalué à 5.

                        apparement des que ca parle de macos, le cerveau a tendance a se mettre sur mode "je suis un gros neuneu qui comprends rien".

                        C'est exactement la remarque que je me faisais.

                        Et tu en est une parfaite illustration. :)

          • [^] # Re: Le dilemme

            Posté par . Évalué à 6.

            La dernière fois que j'ai touché un Mac, ce que j'ai pas trouvé, c'est comment mettre la fenêtre du navigateur en plein écran. Il se trouve qu'on ne peut pas, sans doute parce que c'est une killer feature de h4ck3r et que les utilisateurs de Mac n'en ont pas besoin et préfèrent la simplicité.

            • [^] # Re: Le dilemme

              Posté par . Évalué à 10.

              oh si tu veux je te parle de la glorieuse époque où QuickTime possédait bien un mode plein-écran, mais il fallait débourser moult dollars pour l'activer, car c'était seulement disponible dans la version Pro, vois-tu.

              30 dollars, cette petite blague.

            • [^] # Re: Le dilemme

              Posté par . Évalué à -9.

              Non, c'est parce que macosx est concu pour fonctionner avec des fenetres, pas avec une seule fenetre de 1980x1080.
              Et aussi accessoirement parce que ton browser est capable de dire au wm que le maximiser en plein ecran, ca sert a rien, et qu'il lui faut nxm pixels.

              If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

              • [^] # Re: Le dilemme

                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                Si c'est tellement inutile, pourquoi l'avoir implémenter dans Lion?

                « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                • [^] # Re: Le dilemme

                  Posté par . Évalué à -5.

                  Ils l'ont pas implemente dans lion, ca n'a pas grand chose a voir.

                  Lion propose un mode plein ecran a la F11 de firefox: pas de dock, pas de barre de menu, pas de decoration, rien. Le redimensionnement des fenetres reste le meme.

                  If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

                  • [^] # Re: Le dilemme

                    Posté par . Évalué à 5.

                    Eh bien, il leur en a fallu du temps.

                    Même le WM de GNOME le permet depuis des années.

                    Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                    • [^] # Re: Le dilemme

                      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                      Oui mais ça sera supprimé dans la prochaine version de GNOME.

                      DLFP >> PCInpact > Numerama >> LinuxFr.org

                      • [^] # Re: Le dilemme

                        Posté par . Évalué à 4.

                        Encore une preuve que GNOME copie MacOSX à outrance :-/

                        Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

            • [^] # Re: Le dilemme

              Posté par (page perso) . Évalué à 6.

              C'est une fonctionnalité magique et révolutionnaire de la dernière version, Lion.

              DLFP >> PCInpact > Numerama >> LinuxFr.org

            • [^] # Re: Le dilemme

              Posté par . Évalué à -7.

              Pour etre un peu plus constructif.
              Si par plein ecran, tu veux dire "plein ecran", a savoir pas de decorations, pas de dock etc, c'est bien evidemment possible.

              Si par plein ecran, tu veux dire "75% de pixels blancs a l'ecran parce que les applis ne sont pas foutus de calculer leur taille optimale et que meme si elles savaient le faire le WM saurait pas quoi en foutre eud'facons", non c'est pas possible.

              Une fenetre a une taille optimale superieure ou egale al a taille de l'ecran? Elle sera maximisee.
              Tout son contenu est affichable dans une fenetre sans probleme? Pourquoi avoir un raccourci pour squatter tout l'ecran pour rien? Si vraiment t'y tiens, en 2 clics t'as ta fenetre qui couvre tout le bureau, je me demande bien a quoi ca va te servir d'avoir autant de pixels blancs a l'ecran, mais si ca te fait plaisir...

              If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

              • [^] # Re: Le dilemme

                Posté par . Évalué à 3.

                Sur tout ne pas laisser la possibilité à l'utilisateur il est trop bête pour s'en servir ?

                Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                • [^] # Re: Le dilemme

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  Vous parlez de Gnome ?

                • [^] # Re: Le dilemme

                  Posté par . Évalué à -8.

                  Tu sais que les applications ont le droit de declarer que leur taille maximisee, c'est tout l'ecran?
                  Hein?
                  Non, tu le sais pas, evidemment, t'as pas la moindre idee de quoi tu parles, mais c'est pas linux donc c'est forcement a chier, c'est ca?

                  C'est juste que macos propose un moyen de faire les choses proprement. Et les devs s'en servent.

                  If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

                  • [^] # Re: Le dilemme

                    Posté par . Évalué à 3.

                    Tu sais que les applications ont le droit de declarer que leur taille maximisee, c'est tout l'ecran?

                    Sur un système bien conçu, c'est l'utilisateur qui a le droit de dire que la taille maximisée, c'est tout l'écran.

                  • [^] # Re: Le dilemme

                    Posté par . Évalué à 4.

                    Mes applications font ce que moi je veux, parce que mon ordinateur est à mon service.
                    Je veux pas d'un OS qui cherche à penser à ma place, je suis assez grand pour le faire.

                    Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

              • [^] # Re: Le dilemme

                Posté par . Évalué à 3.

                Par "plein écran" je voulais dire "maximiser".

                Tout son contenu est affichable dans une fenetre sans probleme? Pourquoi avoir un raccourci pour squatter tout l'ecran pour rien?

                Le pire c'est que le bouton existe, il y en a trois petits dans le coin haut gauche de la fenêtre ! Forcément il n'a pas la même utilisation.

                Après oui, j'aime bien pouvoir avoir mon navigateur maximisé si j'en ai envie. Pas juste pour le plaisir d'avoir des pixels blancs, mais aussi parce que les sites sont très différents et si certains vont avoir une largeur fixe, d'autres s'adaptent pour occuper tout l'espace.

                • [^] # Re: Le dilemme

                  Posté par . Évalué à -6.

                  Oui, le bouton exite, je viens de t'expliquer a quoi il sert "dimensioner la fenetre a juste la taille dont elle a besoin, ni plus ni moins". L'orange sert a miniser dans le dock, le rouge a fermer la fenetre.

                  Donc en gros ce que t'es en train de me dire c'est que c'est cool que linux et windows proposent un mode completement debile de redimensionnement automatique de fenetre ou t'as le choix entre une fenetre beaucoup trop grande qui cache tout ou une fenetre probableent trop petite.

                  Un os qui propose un redimensionnement automatique correct, a savoir qui redimensione la fenetre a la taille dont elle a besoin, c'est mal?

                  Serieux vous fumez quoi les gars?

                  Si tu veux ton navigateur en plein ecran, t'as le droit de tirer la pitite poignee, tu met un grand coup, ton navigateur sera plein ecran, t'auras 75% de place gachee sur ton ecran et tu seras content.... Et comme macos est assez malin pour se rappeler de la taille des fenetres entre lancements d'appli, tu le feras une fois et t'arreteras de m'emmerder avec tes requetes digne du cargo cult "on a toujours fait comme ca, c'est comme ca que c'etait implemente dans win 3.11".

                  If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

                  • [^] # Re: Le dilemme

                    Posté par . Évalué à 5.

                    Mais bien sûr, la taille idéale de Safari, c'est toujours 75% de l'écran, tout le temps pour tout le monde. Pourquoi cette valeur ? Parce que c'est comme ça, c'est Mac, c'est trop ergonomique et Steevy Jobby sait mieux que tout le monde ce qui est bien pour eux.

                    Non, désolé mais un mode qui permet de maximiser la fenêtre de son navigateur, j'appelle pas ça un "mode complètement débile" mais juste un fonctionnement normal. Si t'as une fenêtre qui a besoin d'une taille fixe, tu peux toujours, en tant que dév, la rendre non redimensionnable. Mais aux dernières nouvelles un navigateur n'a pas besoin de taille fixe.

                    Si tu veux ton navigateur en plein ecran, t'as le droit de tirer la pitite poignee, tu met un grand coup

                    Ça marche pas ça, à moins de déplacer pile poil la fenêtre au bon endroit et de la redimensionner au pixel près. Super ergonomique...

  • # Mon expérience perso

    Posté par . Évalué à 7.

    Ben les posts font états à chaque d'un « je-m'enfoutisme » de la part des utilisateurs… mais chez moi ça a été très très différent.

    J'ai d'abord découvert Debian Sarge pour mon usage. Une fois que je maitrisais un peu la bete, j'ai parlé du logiciel libre à mes parents, qui comprenaient les enjeux derrière. Des analogies avec d'autre domaine peuvent aider : le logiciel libre contient des thématiques assez proches par exemple des brevets sur le vivant. L'auto-hébergement est la meme démarche que d'avoir son jardin avec sa production… Les gens seront plus sensible si on arrive à trouver des parallèles avec des domaines qui les intéressent.

    Au départ ça a surtout été la curiosité : mais comment ça peut marcher ? les gens sont pas payés ? il y a forcément une boite privée derrière…

    De file en aiguille ils sont passés tout doucement vers firefox, openoffice… puis un jour, je leur ai proposé d'installer Ubuntu, juste pour tester, pas en vrai hein. Une des raisons étaient que je leurs conseillait des logiciels (kdenlive par exemple) qui marchait très bien sous Linux, pas forcément sous Windows… Ils s'y sont mis en douceur, ça a été très long.

    Maintenant ils ne feront plus machine arrière :-) Quand mon grand-père a voulu se mettre à l'ordi (pour skype et les emails), Ubuntu était une évidence.

    Tout ça pour dire que la démarche doit venir des utilisateurs, sinon c'est voué à l'échec. Personnellement je me suis contenté de montrer le système, créer la curiosité, expliquer. Mais je ne leur ai quasiment jamais parlé de l'utiliser pour de vrai, ce sont eux qui me l'ont demandé.

    Ça doit être un peu comme la cigarette : ça ne sert à rien de convaincre un fumeur qui ne veux pas arrêter…

    • [^] # Re: Mon expérience perso

      Posté par . Évalué à 5.

      En tant que fumeur, je suis tout à fait d'accord ;-)
      ce soir y'a le cuisinier du pub où je vais souvent et avec qui j'ai une relation plutot amicale (on a bu une paire de coups ensemble, dans ce genre là), qui m'a raconté que son ordi avait une espèce de virus qui lui demandait de l'argent pour arreter de l'emmmmm---der. Du coup il a pleuré à son copain fort en info qui lui a réinstallé un windows 7 piraté et qu'il donc ne pourra pas mettre à jour. Je n'avais malheureusement pas de CD avec une distro sur moi mais je lui en ai parlé, il semble qu'un linux suffise à ses besoins.
      Je compte donc lui filer une ubuntu demain, je lui ai expliqué qu'il pouvait tester sans installer et que si ca l'interressait il pouvait l'installer à coté de windows. Ca l'a beaucoup interressé. Donc il est demandeur... Et donc, si son portable n'a pas de matos à la mord moi le noeud, j'espere qu'il essaiera, en sera content, et deviendra un nouvel utilisateur linux. L'important dans tout ca c'est que je vais lui fournir les outils, lui expliquer un peu comment s'en servir, lui expliquer la philosophie de linux (philo d'utilisation, genre faut pas télécharger des logiciels sur le net généralement, mais plutot se servir du gestionaire de paquets intégré, ce genre de trucs) et aussi lui glisser un mot sur la philosophie du libre, mais je vais pas insister, juste en parler en douce pour lui mettre la puce à l'oreille (ce que j'ai deja vaguement fait ce soir). L'idée c'est que meme si ca foire il ne prendra pas ca comme un échec total de linux mais plutot comme quelque nouvelle experience, qui certes n'a pas été fructueuse, mais ne l'a pas géné en quoi que ce soit.

      • [^] # Re: Mon expérience perso

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Ah, il est bien ce virus...

        Ca fait longtemps que mes vieux avaient leur poste fix sous ArchLinux + KDE (avec un xp en virtualbox pour le GPS/MS Office).

        J'avais toujours laissé mon vieux tranquille pour son portable (EEEPC), ca tournait bien avec XP donc pas trop envie de me prendre la tete avec un truc qu'il utilise pour le boulot (prof).

        Un jour, blam, virus en plein écran qui lui dit qu'il a un virus et qu'il faut payer...

        J'en profite donc pour passer les voir, il me dit qu'il n'utilise plus Ms Office et que OpenOffice lui suffit, du coup, j'ai passé le dit laptop sous Ubuntu + Gnome (histoire de lui faire connaitre autre chose que KDE) et il en est très content.

        Résultat, il voit autre chose qu'un ordinateur mono interface, c'est une bonne chose pour sa culture informatique générale.

  • # Ego

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Je suis un grand égoïste...

    Rien à faire que les autres utilisent un autre système, c'est pas mon problème, qu'ils se demmer**nt.
    Et si ils veulent de l'aide ils sont assez pour se toucher la nouille (et, si affinité, résoudre le problème) entre eux.

    NA!

  • # Mon expérience

    Posté par . Évalué à 5.

    Il y a peu de temps, un membre de ma famille m'a demandé comment il pouvait faire pour utiliser son imprimante ou scanner sous Windows 7 :

    • Dis, tu sais pas comment je pourrais utiliser mon imprimante sous windows 7 ?
    • T'as pas les drivers ?
    • non, ils ne sont ps dispo chez le fabricant
    • Ah ben la je ne sais pas.
    • C'est dommage, cette imprimante fionctionne bien
    • Si tu veux qu'elle fonctionne encore, installe un Linux ...
    • ...

    Je suis quasi certain que cette personne va racheter une imprimante.

  • # Et la qualité dans tout ça ?

    Posté par . Évalué à 8.

    Je pense que l'argument du libre n'est pas le bon :

    Je suis informaticien et pragmatique, si j'ai choisi linux c'est parce que j'estime qu'il répond mieux à mon besoin que d'autres OS. Apres les formats ouverts, la neutralité, ..., ça ne me touche pas plus que ça. ça à même été négatif sur moi, voir des mecs qui ont installé leur 1er Ubuntu depuis 3 jours ou même (hélas) des gens plus confirmés se complaire dans des discours du style "Micro$oft, Apple et Google c'est le mal parce qu'ils se font plein de thunes", ça me fait doucement rigoler et me donne tout sauf une bonne image.

    Les non-informaticiens ne sont pas réceptif non plus à ce discours : soit ils ne comprennent pas bien de quoi je parle, soit ils s'en foutent, leur question étant "mais au final, mon ordi va mieux marcher ou pas ?"

    Pour moi le meilleur argument est tout simplement la qualité :
    Aujourd'hui un poste linux -mise à part l'install qui peut être plus compliqué que win, avec des trucs additionnels à mettre- est largement aussi utilisable qu'un poste Win : Gnome ou KDE sont loin d'être moches, marchent bien, firefox et chromium sont meilleurs qu'IE ou safari, flash marche, VLC lit tout, beaucoup de matos genre appareil photo numériques sont reconnu sans soucis, ...

    Du coup pour l'utilisateur basique (internet, mail, photo) en l'occurence mes parents, je leur ai simplement dit que ça n'allait rien changer pour eux, sauf que leur ordi ramerait moins, qu'il ne faudrait plus le reinstaller 1x par an, et qu'ils n'aurais plus de virus.
    Pour un utilisateur avancé, je lui ai montré mon serveur/home center avec XBMC + consoles virtuelles, et comment je pouvais tout faire depuis le taf via ssh.

    Croyez moi ça marche mieux qu'une bio de Richard Stallman ;)

    • [^] # Re: Et la qualité dans tout ça ?

      Posté par . Évalué à 4.

      se complaire dans des discours du style "Micro$oft, Apple et Google c'est le mal parce qu'ils se font plein de thunes", ça me fait doucement rigoler et me donne tout sauf une bonne image.

      Ca n'a surtout rien à voir avec le logiciel libre: l'idée derrière le libre est une idée de partage des connaissances, mais elle n'exclut nullement le fait de gagner de l'argent en développant du logiciel libre, que ce soit directement ou indirectement. Il faut par contre bien admettre que nombreux sont ceux qui ne l'ont pas encore compris, malheureusement.

      Pour ce qui est de prétendre que "l'argument du libre n'est pas le bon", c'est bien essayé, mais trop gros, passera pas.

      • [^] # Re: Et la qualité dans tout ça ?

        Posté par . Évalué à 3.

        Attention, je ne dis pas que ce n'est pas un argument valide, juste que ce n'est pas (à mon humble avis) la meilleure façon de donner envie au gens d'essayer Linux.

        Ne peux on pas tout simplement choisir ou utiliser quelque chose pour sa qualité plutôt que pour le message véhiculé ?
        Pourtant j'ai choisi ma voiture, ma TV, mon frigo comme ça ;)

        J'accepte totalement que la philosophie du libre soit importante pour certains, il ne faut juste pas oublier que pour d'autre ça l'est moins, et qu'un ordinateur ou un OS n'est qu'un outil

        • [^] # Re: Et la qualité dans tout ça ?

          Posté par . Évalué à 9.

          J'accepte totalement que la philosophie du libre soit importante pour certains, il ne faut juste pas oublier que pour d'autre ça l'est moins, et qu'un ordinateur ou un OS n'est qu'un outil

          Ça n'empêche pas de se poser des questions éthiques. On peut manger bio ou se déplacer écolo sans pour autant être respectivement un cuisinier ou un garagiste.

          Il ne faut pas confondre "être sensibles aux enjeux du libre" et "aimer l'informatique", même si un minimum de bon sens technique est nécessaire pour comprendre les enjeux. Mais vraiment un minimum, avec des analogies comme la recette d'un gâteau ça marche très bien!

          THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

          • [^] # Re: Et la qualité dans tout ça ?

            Posté par . Évalué à 3.

            On peut manger bio ou se déplacer écolo sans pour autant être respectivement un cuisinier ou un garagiste.

            Oui, mais à qualité égale.
            Si ta voiture ne roule pas assez vite, ou n'a pas le droit de prendre certaines routes, ou encore que ton gâteau soit moins bon, tu va rester sur l'ancien choix.

            C'est à dire que si 2 OS sont aussi performants/utilisables, l'utilisateur va considérer les 2 choix, et le discours éthique va être entendu et pourra faire la différence, par contre si il y a des contraintes trop lourdes beaucoup moins...

            Hors linux à aujourd'hui une image de "truc compliqué", "difficile à utiliser", et ou "il manque pleins de logiciel", et les gens écartent l'idée d'office.
            Donc je trouve plus important de d'abord corriger ou expliquer cette image auprès du grand publique, sans quoi le reste du discours n'a aucune chance d'être entendu.

            • [^] # Re: Et la qualité dans tout ça ?

              Posté par . Évalué à 2.

              D'où l'intérêt de parler d'abord d'intéropérabilité et de respect des choix d'autrui avant de vouloir partager les logiciels libres.

              On ne peut pas expliquer que GNU/Linux marche bien à des gens qui pensent qu'il est indispensable de pouvoir ouvrir les .doc. La première étape est de leur faire comprendre le problème que posent les .doc, les applis Flash, Facebook et ce genre de merdes avant de commencer à leur fourguer du LiveCD.

              THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

            • [^] # Re: Et la qualité dans tout ça ?

              Posté par . Évalué à 6.

              On peut manger bio ou se déplacer écolo sans pour autant être respectivement un cuisinier ou un garagiste.

              Oui, mais à qualité égale. Si ta voiture ne roule pas assez vite, ou n'a pas le droit de prendre certaines routes, ou encore que ton gâteau soit moins bon, tu va rester sur l'ancien choix.

              Moins bon, c'est subjectif. C'est un ressenti d'une personne. La qualité libre ou pas d'un logiciel est au contraire totalement objectif.

              Par contre, là où la comparaison est pertinente, c'est que manger bio, ça peut te permettre d'ingérer moins de conneries et de préserver l’environnement. Surtout que le gout est façonné tout au long de la vie. Quelqu'un qui est habitué à manger de la merde aseptisée, style macdonald ou poisson carré plein d'édulcorant, de conservateurs ou de colorants ne trouvera pas forcément bon quelque chose de plus naturel. Pas la première fois en tout cas. Mais c'est un choix à faire.

              Dans les deux cas, des gens peuvent s'en foutre (que ce soit bio, ou que ce soit libre), ils préfèrent le côté pratique - c'est à dire, court-termiste et égoïste (que ce soit juste "bon" ou que ça juste marche sans réapprendre) - mais le côté "éthique" (ou peut être philosophique ou militant, peu importe le terme) n'est pas conditionnel.

    • [^] # Re: Et la qualité dans tout ça ?

      Posté par . Évalué à 3.

      Gnome ou KDE sont loin d'être moches

      Les thèmes par défauts de gnome sont assez moyens en général, et manquent cruellement de finition par rapport aux OS privateurs. Pour KDE, je ne me prononce pas, à mon dernier test, c'était pas moche, mais le manque de réactivité en général m'a fait revenir très rapidement sous gnome.

      firefox et chromium sont meilleurs qu'IE ou safari

      En général, le seul argument qui permet de faire passer un end-user lambda de IE à FF, c'est le "tu risques moins de virus". Les qualités concernant les standards et cie, ils s'en contrent-foutent. Chromium, c'est un gouffre niveau vie privée (url envoyées à google avant même d'appuyer sur enter,...), même si je n'ai jamais étudié ce sujet, je suis à peu près sur que safari doit avoir une longueur d'avance à ce niveau. Mais le fait est, c'est vrai, qu'ils n'ont rien à envier aux browser installés usuellement sur les OS privateurs.

      flash marche

      Entre les problèmes de fullscreen qui font planter le navigateur, les glitch dès qu'une animation se cache derrière une vidéo, les boutons qu'on ne peut pas cliquer, le proco qui permet de cuire les merguez en hiver... mais oui, ça marche ! Ceci dit, faudrait que j'essaie les plugins libres, je ne les ai plus testés depuis un bout de temps.

      Du coup pour l'utilisateur basique (internet, mail, photo) en l'occurence mes parents, je leur ai simplement dit que ça n'allait rien changer pour eux

      Encore une fois, pas d'accord, ça change pour l'utilisateur. Tous leurs points de repères disparaissent. Surtout quand dans leur tête internet = internet explorer. Ils font sans doute le pas plus vite, mais le risque de retour en arrière est bien plus grand une fois qu'ils découvrent que ce n'est plus ce qu'ils avaient l'habitude d'utiliser.

      • [^] # Re: Et la qualité dans tout ça ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Alors la meilleur solution pour eux est de rester sous winwin/apple.

      • [^] # Re: Et la qualité dans tout ça ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Les thèmes par défauts de gnome sont assez moyens en général, et manquent cruellement de finition par rapport aux OS privateurs.

        Ça avait pourtant trollé sur le nouveau thème Ubuntu :) D'accord, Ubuntu et Linux Mint sont les seules distributions à vraiment développer les thèmes Gnome.

        Commentaire sous licence LPRAB - http://sam.zoy.org/lprab/

        • [^] # Re: Et la qualité dans tout ça ?

          Posté par . Évalué à 3.

          Oui, et pas envie d'attendre vendredi ;)

          Même si ubuntu et mint font un effort, de là à avoir le niveau de finition d'un 42/6 ou d'un fruit défendu il y a une belle marge encore. Et ce n'est que pour parler du thème, je suis désolé... même si les petits glitches et autres bugs ne suffisent pas à me donner envie de retourner sous ces autres OS, y'a tellement de bonnes petites choses dont je ne peux plus me passer.

        • [^] # Re: Et la qualité dans tout ça ?

          Posté par . Évalué à 4.

          Et Suse aussi. C'est d'ailleurs assez réussi, bien plus personnel qu'Ubuntu.

          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

    • [^] # Re: Et la qualité dans tout ça ?

      Posté par . Évalué à 9.

      ...un poste linux -mise à part l'install qui peut être plus compliqué que win...

      Faut pas écrire des choses comme ça quand je bois mon whisky, j'aime pas gâcher.

    • [^] # Re: Et la qualité dans tout ça ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Les non-informaticiens ne sont pas réceptif non plus à ce discours

      Faux, les gens que je connais (non informaticiens) qui sont passés tout seul sous GNU/Linux l'ont fait par choix politique/philosophique et pas parce que c'est mieux branlé.

  • # Quel est le problème ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    Pour ma part, j'estime que si une personne veut du Windows, c'est son droit. Quelle qu'en soit la raison, y compris l'ignorance.
    Comme je ne suis pas justicier, je laisse chacun profiter des avantages et inconvénients de ses choix. Car Linux n'est pas rose non plus. Pour la majorité des utilisateurs, Linux est tout simplement impossible à utiliser dès qu'un problème se pointe, point.

    J'ai la chance de vivre de l'informatique. Je suis maintenant en position de facturer mes services et ça tombe directement dans ma poche.
    Figurez-vous que je ne vois aucun inconvénient à dépanner des Windows :-)
    Par contre, lorsque je signe un contrat de fonctionnement garanti d'un serveur (oui, je fais ça), ben ce n'est pas du Windows. Le client s'en moque de l'OS du serveur, pas de l'OS de son poste de travail.

    • [^] # Re: Quel est le problème ?

      Posté par . Évalué à 4.

      Le problème c'est que souvent, leur absence de volonté de choix deviens notre absence de possibilité de choix.

      Les phénomènes de masse critique font qu'il nous est intéressant qu'un maximum de gens soient sous Linux. Afin qu'un maximum de matériel fonctionne sous Linux (et pour plein d'autres raisons aussi).
      Dernièrement j'ai acheté une imprimante. B*#@!l une imprimante ! Et bien c'est toujours pas facile avec de vrai morceaux de drivers Windows qui tournent pas sous Linux ou alors pas totalement et on sais pas trop il faut tenter sa chance et finalement c'est un driver proprio du genre de ceux qui jouent les passoires sur les réseaux.
      Je voudrais juste aller au magasin le plus proche de chez moi dire je veux celle là et partir avec et installer simplement et être satisfait. C'est pas encore possible et pour moi le problème il est là.

      En plus je me vois mal faire payer la famille.

      • [^] # Re: Quel est le problème ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        Les phénomènes de masse critique font qu'il nous est intéressant qu'un maximum de gens soient sous Linux

        100% d'accord.
        Par contre pour les pilotes de périphériques, c'est moyen. Vu la qualité pourrie qu'on trouve souvent, aucun intérêt à avoir la même chose sous Linux.

        Exemple d'il y a deux jours: une imprimante jet d'encre multifonction HP sur un Windows 7. Le pilote en lui-même est probablement bien... mais 20 minutes pour installer les merdes qui vont avec (et impossible de trouver où est l'OCR !). Si les constructeurs font la même chose pour Linux, et ils le feront, ben aucun intérêt.

        Exemple d'il y a quelques mois: les pilotes pour imprimantes Canon pas cher. Impossible de les utiliser en réseau avec Windows. Il y a une limitation, volontaire ou non, qui fait que ça ne peut pas être partagé (alors on ruse avec PDFcreator en mode serveur, bien crade).

        Exemple d'hier: téléphone Nokia T707. Pour sauvegarder son contenu, il faut un logiciel spécial. Pas possible de simplement copier l'arborescence.

        Etc etc. La conception est souvent très mauvaise dès la première ligne de programme.
        Et là, lorsqu'on aura ça sur Linux, on aura la même merde que n'importe quel Windows 7 surchargé avec une foulitude de services lancés au démarrage sans en avoir besoin.

  • # ma belle mère

    Posté par . Évalué à 10.

    Elle avait plein de problèmes avec son windows, des pop-up qui arrivent dans tous les sens, des messages des antivirus, etc.
    Elle est purement débutante avec un ordinateur, j'ai donc installé une debian avec une interface simpliste et juste un bouton pour le navigateur web. Résultat: parfait, elle n'a même pas vu le changement, ça juste marche et je n'ai plus à intervenir tout le temps.

    Ma conclusion, c'est que les gens ne sont pas réfractaires à linux, ils sont réfractaires au changement.

    • [^] # Re: ma belle mère

      Posté par . Évalué à 3.

      Totalement d'accord avec toi.

      Et c'est compréhensible : quelqu'un voulant juste aller sur le net et envoyer 3 mails n'a pas forcement envie de passer plus de temps à apprendre a utiliser son ordi qu'a l'utiliser, c'est parfaitement normal.

      Si il fallait s'y connaitre en électronique pour regarder la TV, les éditeurs de livres seraient milliardaires ;)

  • # Sensibilisation

    Posté par . Évalué à 6.

    Et donc si on pouvait partager des argumentaires intermédiaires et efficaces.

    C'est (en partie) à ça que travaille le groupe « Sensibilisation » de l'April :
    http://www.april.org/groupes/sensibilisation http://www.april.org/sensibilisation http://wiki.april.org/w/Sensibilisation

  • # Des raisons profondes ?

    Posté par . Évalué à 10.

    Ce journal (et les réactions qui vont avec) est vraiment très intéressant.

    Personnellement, j'ai eu mon premier ordinateur à l'âge de 12 ans, en 1994. C'était un Macintosh, et tout ce que je connaissais de l'informatique se résumait à un peu de Windows 3.1 et MS Works.
    Très vite, j'ai été celui qu'on qualifiait de "petit génie en informatique" même si c'était totalement injustifié. Je devais tout expliquer, dans les moindres détails, à mon entourage proche et moins proche - y compris des gens sous Windows qui me demandaient de venir leur installer un logiciel parce qu'ils ne savaient pas faire - moi non plus soit-dit en passant, mais je savais double-cliquer !
    On me demandait des explications claires et surtout linéaires (ce qui est impossible, même avec l'interface la plus simple du monde). Bien sûr, on me demandait aussi de tout dépanner. Cela a duré avec mes proches jusqu'à l'apparition de la photographie numérique : à ce moment, il leur est devenu vraiment insupportable de tout envisager sous forme de procédure et d'être complètement dépendant de moi qui était loin. Alors ils ont vraiment appris à se servir d'un ordinateur. À ce jour, j'ai la chance de n'avoir plus qu'un ou deux coup de fil par an, bien justifiés ceux-là. Pour toutes ces années d'assistance gratuite (une seule fois on m'a donné 30F pour mon aide), je n'ai pas spécialement ressenti de gratitude. Comme ce qu'on peut lire dans les commentaires de ce journal, il était considéré comme normal que tout marche et que je forme tout le monde.

    Rétrospectivement, je me pose de nombreuses questions.
    1/ Contrairement à ce que j'ai pu penser avant, tout le monde ou presque est capable d'apprendre à se servir d'un ordinateur ; on en a la preuve aujourd'hui où tant de gens jonglent à la fois avec les mails, les photos, le web, le traitement de texte, les webcams, etc. Ces mêmes gens qui vers la fin des années 1990, alors même qu'ils utilisaient un ordinateur depuis très longtemps, ne savaient toujours pas ce qu'était un fichier et cherchaient des procédures linéaires pour utiliser le traitement de texte.

    Alors pourquoi n'ont-ils pas appris à se servir vraiment d'un ordinateur à l'époque ?

    2/ L'absence de gratitude que nombre d'entre nous ont ressenti (et nous nous y sommes parfois habitué) est en fait assez saugrenue. Quelle personne, ignorante en mécanique, ne remercierait pas chaleureusement celui ou celle qui vient réparer - même sans succès - sa voiture ? Qui enverrait bouler un ado de 15 ans parce qu'il n'a pas pu installer un store gratuitement ?

    Alors pourquoi l'informatique fait exception ?

    Je n'ai pas vraiment de réponses à ces questions, mais à mon avis, il faut chercher au delà des simples raisons apparentes (bêtise, flemme, impolitesse). Peut-être l'arrivée des ordinateurs dans les foyers a t-elle été un choc pour beaucoup, qui en réaction, se sont butés. Comme c'était pratique de diviser le monde en deux catégories : les petits génies et les autres ! D'ailleurs, ces petits génies, ayant un "don" gratuit et naturel (mot que j'ai souvent entendu) n'étaient-ils donc pas redevables envers les autres ?
    Ce ne sont que des hypothèses. Mais je suis certain qu'il y a quelque chose à creuser là dessous.

    Alek.

    • [^] # Re: Des raisons profondes ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Alors pourquoi l'informatique fait exception ?

      Ce n'est pas l'informatique qui fait exception: c'est le fait que ce soit gratuit.
      Lorsque tu aides un pote à déménager (ou à réparer sa caisse, ou à refaire le papier dans le salon, etc), il est bien content. Il n'a pas besoin de te couvrir de remerciements car vous vous connaissez bien, ok.
      Lorsque tu aides tonton Gilbert à déménager gratuitement (ou à garder ses mômes, ou à arracher ses tuyas, etc) hé bien... hé bien rien.

      Fais la même chose en étant payé, ça change tout.
      A mes début de pro dans l'informatique, en 1994 je crois :-) on m'offrait des bouteilles, de la bouffe, on me remerciait chaudement pour ce que j'avais fait. Alors même que les gens en question payaient pour le travail effectué.
      note: ils payent mon employeur, pas moi directement. Ca change les choses également.

      J'ai l'impression que la moyenne de la population est très reconnaissante si:
      1 - la tâche à effectuer ne leur est pas accessible, ou difficilement
      2 - ils sont engagés "positivement" dans la décision de faire appel à toi (payer, t'héberger, te rembourser le voyage, etc)
      S'il manque l'un des deux, c'est cuit.

      Bien entendu cela n'empêche pas certaines personnes, majoritairement des femmes (enfin là, je parle pour mon expérience. C'est peut-être différent pour une femme), de remercier et tout le toutim. Même que des fois c'est lourd :-) Au bout du cinquième "et merci encore" tu es pressé de partir, mais il faut d'abord terminer le thé et le cake. C'est terrible, crois moi.

      • [^] # Re: Des raisons profondes ?

        Posté par . Évalué à 1.

        Je suis intuitivement assez d'accord avec la règle que tu formules : si les gens paient et la tâche à effectuer ne leur est pas accessible, ils sont reconnaissants.
        Mais je ne suis pas vraiment d'accord avec la réciproque ; beaucoup de gens seront reconnaissants pour des services gratuits et/ou simples (ceux que j'ai cités, mais aussi le déménagement AMHA : personnellement on m'a toujours payé le restau quand j'ai filé un coup de main).

        La gratuité doit jouer un rôle, mais à mon avis les causes sont multiples et encore plus profondes.

        Alek.

      • [^] # Re: Des raisons profondes ?

        Posté par . Évalué à 2.

        J'ai l'impression que la moyenne de la population est très reconnaissante si: 1 - la tâche à effectuer ne leur est pas accessible, ou difficilement 2 - ils sont engagés "positivement" dans la décision de faire appel à toi (payer, t'héberger, te rembourser le voyage, etc) S'il manque l'un des deux, c'est cuit.>

        Tout à fait raison , j'ai la même impression de mon retour d'expérience .

        Et cela s'explique par le contexte que ces conditions entrainent :

        si la tache à effectuer leur est pas accessible ou difficilement (investissement en heure ou en argent supplémentaire conséquent ) , alors il y a un vrai besoin derrière .

        S'ils le savent et le reconnaissent envers eux-même , il le reconnaitront envers le technicien qui vient leur porter assistance (sans cette reconnaissance personnelle , pas de reconnaissance interpersonnelle ce qui mènent dans la pente glissante de l'ingratitude )

        Dans un cas tu es un "sauveur" et tu leurs tend la main , dans l'autre cas tu es un juste un larbin , ou pire un intégriste qui fait ch... son monde avec des discours politique :) (alors c'est différent lorsqu'on est dans le milieu associatif qui est déjà un terreau sensible au valeur du libre en général , car proche d'une logique de solidarité qui est déjà en général défendu dans l'association )

        Donc il faut un vrai besoin , et une reconnaissance de l'importance de combler ce besoin (avec une solution qui marche ) .

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.