mackwic a écrit 306 commentaires

  • [^] # Re: Vive Thunderbird

    Posté par . En réponse au journal Du nouveau pour Thunderbird !. Évalué à 4.

    Je doute qu'ils n'utilisent pas thunderbird sinon ils ne ce serait pas embêté avec ça (ils ne sont pas payé pour ça).

    J'avais discuté avec un mozillien qui avait participé au dernier redesign de thunderbird. Il l'a fait parce qu'on lui a demandé gentiment et que c'est un type super. Je pense que ce genre de chose s'est produit assez souvent avec thunderbird. Certes, j'étais trop affirmatif pour ce que j'en sais.

  • [^] # Re: Vive Thunderbird

    Posté par . En réponse au journal Du nouveau pour Thunderbird !. Évalué à 5. Dernière modification le 30/11/14 à 16:02.

    Oui exactement, je parle de ça. Y'a un début de travail mais c'est pas encore ça, surtout quand il faut débugguer du chrome://.

    Le moins qu'on puisse dire, c'est que le développement de plugin thunderbird n'est pas confortable.

  • [^] # Re: Fonctionnalités clées.

    Posté par . En réponse à la dépêche Pourquoi les zélateurs et détracteurs de systemd ne s'entendront jamais. Évalué à 2.

    Petit troll, va. Tu m'as eu, bien joué.

  • [^] # Re: wtf

    Posté par . En réponse au journal Du nouveau pour Thunderbird !. Évalué à 4.

    Dans le même genre, j'aime aussi beaucoup The Half-arsed Agile Manifesto qui représente pas mal la situation réelle. ;)

  • [^] # Re: Fonctionnalités clées.

    Posté par . En réponse à la dépêche Pourquoi les zélateurs et détracteurs de systemd ne s'entendront jamais. Évalué à 2.

    Excellente idée. Je te conseille de lire ces blocs de texte qui gènent le scroll vers la partie commentaire. ;-) En particulier la partie Écrire une alternative.

  • [^] # Re: Fonctionnalités clées.

    Posté par . En réponse à la dépêche Pourquoi les zélateurs et détracteurs de systemd ne s'entendront jamais. Évalué à 6. Dernière modification le 30/11/14 à 14:48.

    Systemd est un middleware userspace bas niveau. Il ne s'occupe pas seulement de l'init ordonné et parallélisé des services, mais aussi de créer et maintenir les pipes/socket de communication inter-services.

    Avant systemd, c'était le bordel et très hacky. Donc error prone. Tout une catégorie d'erreurs système ont maintenant disparu.

  • [^] # Re: Fonctionnalités clées.

    Posté par . En réponse à la dépêche Pourquoi les zélateurs et détracteurs de systemd ne s'entendront jamais. Évalué à 8.

    Passons sur les 3 premiers points, qui sont en effet importants mais sont des évidences.

    Je ne suis pas d'accord, bien au contraire. Le fait que ça marche n'est pas une évidence, ni pour l'utilisateur linuxien habitué, ni pour le développeur. C'est une grosse dépense de temps et d'énergie pour que ça juste marche vite et bien, qui doit être saluée haut et fort.

    De plus, si systemd diminue l'effort nécessaire à faire marcher le bouzin, on est gagnant. Et, coup de bol, c'est le cas.

    La question qui sera à l'ordre du jour dans les prochaines années est: est-ce que systemd est le meilleur middleware bas niveau disponible parmi ceux proposés par la communauté.
    D'autres alternatives proposaient des éléments intéressants, mais ont été balayés par la résistance au changement des distros existantes.

    Pour ce qui est plus pratique:
    - interface unifiée de gestion des services
    - le reboot automatique des services défaillants de façon propre
    - des logs de service unifiés
    - les queries journalctl sont puissantes, c'est très satisfaisant
    - la configuration de la gestion des logs (roations, upload, archive, etc.) est plus simple que ce qui existait déjà (cad: syslog ou rsyslog ou logrotate ou crontab ou….) et uniformément robuste (récupération des logs en cas de panique, upload résistant aux déconnexion intermittentes, système binaire sympa pour diminuer le remplissage de /var/log, etc.).

    Surement que j'ai pu profiter d'autres fonctionnalités sans m'en rendre compte. Comme je disais, ça juste marche bien, et c'est ce qui compte.

  • [^] # Re: Fonctionnalités clées.

    Posté par . En réponse à la dépêche Pourquoi les zélateurs et détracteurs de systemd ne s'entendront jamais. Évalué à 10.

    Qu'est ce que selon vous systemd a apporté à votre expérience utilisateur ?

    1. Ça juste marche
    2. Ça juste marche bien
    3. Ça juste marche vite
    4. C'est plus pratique pour gérer les services. Un peu plus, pas beaucoup.
    5. J'ai des options de log sympa, variées, utiles. Ça me facilite la vie, un peu.

    En tant qu'utilisateur, ça n'est pas une révolution. Ça passe pour une amélioration incrémentielle de stabilité, vitesse et cohérence. Ce qui est bienvenu.

  • [^] # Re: Dans le logiciel libre, c'est ce qu'il faut faire

    Posté par . En réponse au journal Devuan forks Debian: un choc ou c'était inévitable?. Évalué à 7.

    Je moinsse, non pas pour le fond du commentaire mais pour la forme désastreuse, merci de garder un ton poli et respectueux, particulièrement envers ceux qui apportent une réponse argumentée.

    La tolérance, la liberté, tout ça, c'est aussi accepter le désaccord.

  • [^] # Re: Vive Thunderbird

    Posté par . En réponse au journal Du nouveau pour Thunderbird !. Évalué à 10.

    Tout ce que je vois dans la roadmap ne changera pas du tout mon usage du logiciel…

    Exactement, et c'est à ça qu'on voit que les devs qui ont fait cette roadmap ne sont pas des utilisateurs de thunderbird. Thunderbird a des grosses limitations d'usage, et ce n'est pas la prise en charge de maildir qui va changer les choses. Parce que franchement, maildir, on s'en carre le coing, comme dirait LiNuCe<. C'est de la tambouille interne de client mail, et ils pourraient tout mettre dans sqlite que ça ne me choquerait pas.

    Non franchement, qu'ils nous finissent la fonctionnalité de recherche, qu'ils portent le dernier remote debug de Firefox dans Thunderbird afin qu'on puisse correctement développer des plugins, qu'ils rajoutent des fonctions de filtre de base (exemple: "Autres conversations avec ce destinataire"), qu'ils améliorent le chargement des mails, par exemple en lisant de façon asynchrone (merci le lag de la GUI à chaque clic), l'interface de configuration de mail peut encore être largement améliorée.

    Ils pourraient aussi essayer d'innover, par exemple en rénovant la liste des mails: grouper les mails semblables, faciliter le tri, pré-tagguer les mails entrant…

    Quand on voit l'engouement du monde tech pour Inbox et GMail, on constate qu'il y a encore de la place pour des clients mails. Tout le monde n'est pas satisfait par GMail, et thunderbird a une place à jouer.
    Quel dommage.

  • [^] # Re: Très bonne dépêche !

    Posté par . En réponse à la dépêche OCaml 4.02. Évalué à 2.

    Complètement hors-sujet, mais je tiens à te remercier pour ton travail quotidien sur ocaml et batteries. J'en profite tous les jours. Merci. :)

  • [^] # Re: blabla

    Posté par . En réponse au journal Que pensez-vous de cette citation de François Hollande ?. Évalué à 2.

    Tu te calme et modère ton agressivité s'il te plaît.

    J'ai connu une époque où l'on pouvait argumenter sans se faire agresser, et toi aussi. Alors prend du recul et une bonne respiration avant de répondre comme ça.

    Tu as parfaitement le droit d'être en désaccord, et tu est encouragé à contre argumenter pour faire avancer la discussion. Mais là je ne vois rien qui nous permette d'avancer, "tu dis de la merde", ce n'est pas productif.

    Tu me réexplique correctement en quoi tu trouve que mon analogie est particulièrement inapplicable ?

  • [^] # Re: blabla

    Posté par . En réponse au journal Que pensez-vous de cette citation de François Hollande ?. Évalué à 2.

    Pourquoi ? Ça me semble normal et attendu de pas vouloir se faire conquer.

    Après, tu n'es pas forcément directement exposé ni mis en danger. Ça reste une analogie, avec tous ses défauts.

  • [^] # Re: blabla

    Posté par . En réponse au journal Que pensez-vous de cette citation de François Hollande ?. Évalué à 3.

    Le prix de l'abonnement au téléphone fixe a doublé avec l'ouverture à la concurrence (et si on veut être chafouin, les temps d'intervention ont fait mieux : ils ont décuplé :-) ).

    Non ils n'ont pas doublés, le forfait fixe RTC à 16 euro existe encore chez Orange et SFR. Le forfait à 30 euro ne correspond pas au même service.

    Les communications mobiles coûtent encore environ 5 fois plus cher que les communications fixes les moins chères avant la concurrence et le développement du mobile (l'inflation ne compte que pour un facteur 1,4 dans le même temps).

    Encore une fois, ne pas comparer les carottes et les bananes. De plus c'est faux. Le mobile le moins cher est à 0 par mois, soit littéralement infiniment moins cher que le fixe le moins cher.
    Sinon, il est à deux euro, et c'est moins cher que le prix du fixe de l'époque.

    et maintenant ils vont lâcher 50 à 90 € pour internet, TV, un ou deux mobiles liés, etc.
    Les forfaits internet commencent à 12 euro et la moyenne est autour de 35 euro, je te signale…

    Le fait est que la concurrence, d'abord à 3, puis à 4, a dynamisé les acteurs et les a poussé à se réformer et s'améliorer pour être plus efficace.

    La concurrence est bénéfique. C'est elle qui nous fait progresser. Et quand y'a des ententes, rajoutez en encore !

  • [^] # Re: blabla

    Posté par . En réponse au journal Que pensez-vous de cette citation de François Hollande ?. Évalué à 3.

    Très bon point. La recherche est très innovante mais est financée par l'état. Cependant, la recherche ne fait pas partie de l'exécutif étatique, n'est-ce pas ?

    Par contre, c'est vrai que nous considérons le financement de la recherche comme une des missions de l'État, qui a pour conséquence finale de générer de l'innovation. D'accord avec toi.

  • [^] # Re: blabla

    Posté par . En réponse au journal Que pensez-vous de cette citation de François Hollande ?. Évalué à 3.

    Pour mettre en place des lois permettant d'aggraver les faits commis contre des personnes fragiles (handicapés, vieilles personnes, enfants…), il a fallu de la technicité et des compétences juridiques. Cela répond à un problème existant, à une souffrance.

    Le processus législatif parlementaire peut en effet être innovant (à différencier avec l'exécutif, qui exécute les lois).

    Pour le waterboarding, c'est en effet une innovation. Comme la bombe nucléaire. Comme la programmation neurolinguistique. So what ? Ne soyons pas angélique, ce n'est pas parce que certaines solutions sont amorales qu'il faut jeter toutes innovations.

    J'en conclue donc que ta définition de l'innovation est biaisée.

    Je ne pense pas que ma définition soit parfaite, certes. Cependant je ne vois pas en quoi elle ne tient pas ici. Peut être as-tu d'autres exemples ?

  • [^] # Re: blabla

    Posté par . En réponse au journal Que pensez-vous de cette citation de François Hollande ?. Évalué à 3. Dernière modification le 30/06/14 à 10:01.

    Tu confonds innovation et vente.

    L'innovation, c'est le smartphone, pas le Samsung Galaxy S5. ;-)
    Pareil pour le rasoir: l'innovation du Gilette Mach3, c'est d'avoir fixé les lames sur des ressors. C'est ce qui donne le toucher doux sur le visage, contrairement au touché râpeux d'un rasoir bic. Il va sans dire que tous les rasoirs haut de gamme réutilisent maintenant ce procédé de lames sur ressors.

    Le produit peut changer, mais la technologie qui est derrière reste.

  • [^] # Re: blabla

    Posté par . En réponse au journal Que pensez-vous de cette citation de François Hollande ?. Évalué à -1.

    Un grain de mauvaise foi ici, non ? ;-)

    Qu'est-ce que l'innovation ? C'est répondre à un problème existant, à une souffrance. Ça demande de l'inventivité, mais aussi une compétence technique élevée pour mettre en place cette solution. On ne tombe jamais sur la solution du premier coup. Il faut faire de l'introspection, changer la méthode, et recommencer jusqu'à ce que ça marche.
    Conclusion: l'innovation est conduite par ces petites entreprises souples et dynamiques qu'on appelle startup. Ces entreprises sont composées en majorité d'ingénieurs.

    Ces entreprises, pas des associations. Et des ingénieurs, pas des emplois aidés à deux francs.

    Quelques exemples:
    - Uber a fait un constat: le service de taxi est vraiment naze. Il y a une demande pour monter la qualité des taxis et simplifier le workflow général commande-conduite-paiement.
    Solution: une appli mobile avec géolocalisation des voitures, et paiement automatique par paypal associé à un certain standing de conducteur. Un grand progrès.
    - avant VLC, les medias plauyer étaient chiants: pas de codec, et manipulation des formats et encodages très contraignante.
    Solution: deux gars de Centrale créent un soft boite à outils qui inclus tous les codecs usuels ainsi que des fonctions d'encodage avancé. On connait la suite. Ils sont aujourd'hui incubés à Paris dans un incubateur public.

    - BlablaCar: Frederic Mazella galère à trouver un co-voiturage régulier pour aller voir ses parents à la campagne. Il passe en temps partiel (à science po), et tente pendant 5ans de construire une solution de co-voiturage pour tous, qui marche bien. Il finit par y arriver en 2009.

    Si tu veux d'autres exemple, il y en a encore des dizaines. Et plus encore que les success story d'hier, il faut regarder celles d'aujourd'hui.

    Ce qu'il faut retenir, c'est qu'innover demande du dévouement, de la créativité, et de la compétence. Exactement comme maintenir un projet libre.
    Et, exactement comme pour un projet libre, le fondateur de startup a les yeux rivés sur la solution.


    Ceci étant dit, je reviens sur les deux points du texte que tu souligne:

    L'état est incapable d'innover

    C'est vrai. L'innovation est contraire au fonctionnement étatique pour la simple et bonne raison que le fonctionnement de l'état est réglé par décrets, lois, et consensus politiques. Toutes ces couches sont contraires à la prise de risque nécessaire à l'innovation (j'y reviens).
    Est-ce une mauvaise chose que de limiter les risques de l'état ? Non, c'est très bien comme ça. Ce n'est pas le rôle de l'état d'innover.

    Mise en concurrence des innovations

    Là aussi c'est une bonne chose. Comme je le disais, innover c'est essayer une solution et la modifier jusqu'à ce que ça prenne correctement. Le meilleur moyen de tendre à une solution rapidement est de laisser plusieurs acteurs expérimenter chacun dans leur coin et laisser l'utilisateur/client final choisir laquelle est la meilleure solution.
    Oui c'est du libéralisme. Oui ça implique que l'innovation est une prise de risque. Mais c'est aussi naturel que les personnes concernées décident des solutions qui marchent ou ne marchent pas.

    Encore une fois, imposer une solution comme la meilleure, c'est tuer cette solution en 3 ans ou moins.

    Moi j'ai hate qu'on libéralise encore plus le système ferroviaire, le système de l'assurance maladie, etc. Qu'on laisse des entrepreneurs chercher d'autres moyens de fonctionnement pour améliorer la qualité générale de ces services.

  • [^] # Re: blabla

    Posté par . En réponse au journal Que pensez-vous de cette citation de François Hollande ?. Évalué à -1. Dernière modification le 29/06/14 à 20:10.

    Bon, j'ai un peu l'impression de défendre une cause perdue dans une sourdité générale, mais procédons à la contre-argumentation au moins par principe :

    La première idée qui ressort de cet extrait est que si l'on sort du culte des brevets (qui ne sont pas réellement dénoncés, par ailleurs), on reste en plein dans le culte de l'innovation. L'important n'est pas de produire quelque chose d'utile, l'important est de produire quelque chose de nouveau. C'est nous placer dans une société où ce qui est nouveau est nécessairement préférable à ce qui est connu ou éprouvé.

    Au delà de l’extrémisme de cette affirmation, j'aimerai bien savoir comment tu vas pouvoir convaincre, en France et dans la situation présente, des gens pour adopter ton concept innovant, si celui-ci n'apporte pas quelque chose. Aide de l'état ou non, une innovation ne se développe pas si les gains ne sont pas clairs.

    Pourrais tu me donner un exemple d'une innovation qui a été adoptée dogmatiquement sans apporter grand chose il y a plus de 3 ans qui est encore en vie aujourd'hui ? Moi pas.

    La seconde idée qui pour moi ce dégage est la libéralisation de l'action sociale, où « l'innovation » n'est en fait qu'un prétexte pour une mise en concurrence des « initiatives »

    C'est ce qu'on appelle en programmation les algorithmes "Divide and Conquer". Ça marche très bien. Les meilleurs algos de tris sont basés sur ce principe.

    pour lequel une poignée d'associations se battront(…)

    s/associations/startups/
    s/emplois aidés/ingénieurs/
    s/précarité/risque entreprenarial/

    Moi j'aime bien.

  • [^] # Re: Normal

    Posté par . En réponse au journal [ HS ][elections européennes] : Je suis surpris . Évalué à 1.

    Tu peux expliquer ? C'était un beau troll mais là ça devient carrément intéressant.

  • [^] # Re: Vie privée

    Posté par . En réponse à la dépêche Un nouveau pelage pour Firefox 29. Évalué à 9.

    Si je me souviens bien, ce sujet avait déjà été abordé il y a quelques mois, et Mozilla a répondu qu'ils payaient très cher pour avoir une version auto-hébergée de Google Analytics.

    Ce qui règlerait le problème.

  • [^] # Re: Garde courage !

    Posté par . En réponse au journal Changement de domaine technique. Évalué à 3.

    Non, je ne suis pas sur Bruxelles.

    Bon, en startup, tu n'as pas plus de raisons de faire des horaires impossibles qu'en freelance web. Tu peux parfaitement être clair sur ce point et t'y tenir, c'est ta boite tu fais ce que tu veux. ;-)

  • [^] # Re: Garde courage !

    Posté par . En réponse au journal Changement de domaine technique. Évalué à 5.

    Tu peux enregistrer et exploiter sans que ton business model soit la vente et l'exploitation de cette information en faveur d'autrui.

    Je pense qu'il faut sortir de cette posture conservatrice et rétrograde du "c'est mal" pour se rendre compte que ces données sont vraiment intéressantes et peuvent vraiment permettre de mieux nous connaître nous même.

    En fait, il faudrait que le libre se fasse une doctrine sur la data.

  • # Garde courage !

    Posté par . En réponse au journal Changement de domaine technique. Évalué à 10.

    Bonjour Alain,

    Souhaite tu réellement laisser de coté tes compétences en embarqué, alors que les objets connectés sont une tendance montante qui va donner un nouveau terrain de jeu aux ingés de ton genre ?

    Je pense que tu peux trouver des idées et te redonner la motivation en participant à des hackerlabs. Participe au prochain workshop de l'immense hackerspace bruxellois !

    Pour ce qui est du web, étant moi même freelance pour financer mes projets perso, c'est un milieu accessible, a la barrière d'entrée minuscule, peu technique, plutôt bien payé (selon ton business model, la maintenance rapporte beaucoup mais demande de la dispo), et avec beaucoup d'opportunités. Seul reproche: c'est un travail intellectuellement pauvre. Mais le tooling est tellement agréable, et la rapidité d'exécution rend le travail très gratifiant et assez fun.

    Cependant, tu passe la plupart de ton temps à gérer le client. Il faut se vendre, être à l'écoute, et avoir une bonne culture générale du web pour pouvoir donner des repères à tes clients (regardez comment tel site a géré telle problématique, etc.). Conseil de freelance: travaille au jour, refuse le forfait.

    Vu ton profil, je te conseillerait plutôt de surfer sur les modes actuelles: l'internet of things et les startups. Le plus simple est d'aller à l'un des incubateurs bruxellois (choisis le plus proche de chez toi: http://www.sdrb.be/fr/ser_in.asp), d'aller dire bonjour à l'administration et d'expliquer que tu cherche du travail. Le domaine des biotechs est très recruteur en embarqué, tu es garanti de trouver un projet qui sera intéressé par ton profil.
    Discute avec les gens, et choisis un projet qui te fait rêver avec des collègues que tu semble apprécier, et c'est parti.
    Tu peux te mettre en période de chômage pendant un mois et t'en servir comme période d'essai sans engagement, ça se fait de temps en temps.

    Si tu veux plus de renseignements, et éventuellement des contacts/conseils sur le monde des startups, sur la réputation de tel ou tel incubateur, n'hésite pas à me contacter à mon adresse mail chez gmail.

    Et courage, éclate toi, nous avons la chance de travailler dans le secteur le plus privilégié au monde, autant en profiter. ;)

  • [^] # Re: C'est quoi un cluster ?

    Posté par . En réponse au journal Robovolution, politique économique et copains. Évalué à 10.

    Ils font du load-balancing de subventions, avec une infrastructure HA fortement redondée à l'étranger, apparemment.

    Il semblerait qu'un brain-split s'annonce et que le master puisse être déplacé dans un autre DC.

    Ils ne font pas encore de big data, par contre. Dommage.